Paquet : définition de paquet


Paquet : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PAQUET, subst. masc.

A. −
1. Objet ou assemblage de plusieurs objets lié(s) et/ou enveloppé(s) ensemble. Gros, petit paquet; paquet embarrassant, énorme, léger, lourd, volumineux; faire, défaire, ouvrir un paquet; mettre en, par paquet(s); charger qqn d'un paquet; paquet de linge, de vêtements, de lettres. Les livres sont ficelés à terre en paquets (Goncourt,Journal,1870, p.703):
1. Tous avaient les yeux fixés sur une forme, un paquet gros comme un matelas, qui descendait au fil de l'eau. Hendrijk s'approcha. Il reconnut un ballot de fraudeurs, un grand paquet enveloppé d'une toile imperméable, et ficelé serré. Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.72.
2. Objet (ou ensemble d'objets) emballé en vue du transport (notamment par la poste). Synon. colis.Envoyer, expédier, poster, recevoir, remettre un paquet. Paquet ordinaire, recommandé. D'autres tournées de voitures assurent la remise, aux marchands, de leurs paquets [de journaux] respectifs suivant les heures d'ouverture des postes de vente (Civilis. écr.,1939, p.42-1).C'est le bureau de poste, où s'affairent derrière leur guichet l'employé des mandats et celui des paquets (Admin. P. et T.,1964, p.3):
2. MmeBourdelais paya et donna son adresse, car elle était à pied, elle ne voulait pas s'embarrasser les mains. Déjà, derrière la caisse, Joseph tenait la soie, l'empaquetait; et le paquet, jeté dans un panier roulant, fut descendu au service du départ... Zola,Bonh. dames,1883, p.488.
3. Marchandise conditionnée et prête à la vente; produit de consommation dans son emballage, p.méton. quantité ainsi conditionnée. Paquet de biscuits, de bonbons, de café; paquet de cigares, de cigarettes; paquet entamé; fumer un paquet (de tabac, de cigarettes) par jour. Par tout le quartier régnait un système de troc. Une tasse de café moulu s'échangeait contre un paquet de sel, un cube de miel artificiel contre un kilo de riz (Van der Meersch,Invas. 14,1935, p.322):
3. ... il fumait la pipe en porcelaine qu'il avait rapportée de son évasion d'Allemagne, après Sedan. Sur le fourneau qui contenait, quand il était bien bourré, juste deux tiers de paquet de gris, on voyait dessinée une tête de fille blonde... Abellio,Pacifiques,1946, p.98.
P. méton. Mode de conditionnement d'une marchandise. Lessive en paquets de 5 kg. Les articles terminés sont conditionnés: triage, ramassage, enveloppage et emballage en boîtes ou en paquets (Brunerie,Industr. alim.,1949, p.20).Sacs constitués par une triple épaisseur de papier kraft, de papier sulfurisé, de papier paraffiné et de pellicules cellulosiques pour la confection des petits paquets (Brunerie,Industr. alim.,1949p.96).
4. En partic. [Les éléments assemblés sont des végétaux] Synon. de bouquet, botte, gerbe.Paquet de céleris, de légumes, de sarments; paquet d'herbe, de branches, de fougères, de feuilles, de ronces. On voit l'équipe (...) aller et venir (...) à travers le blé (...) et laisser de longues jonchées de tiges rousses en paquets, semblables à ces faisceaux que les déesses agrestes foulent de leurs pieds blancs (Pesquidoux,Chez nous,1921, p.142):
4. ... elle ficelait les paquets pour le pot-au-feu d'une si gentille façon, qu'ils ressemblaient à des bouquets; enfin, elle savait faire des petits tas qui paraissaient très gros, rien qu'avec trois carottes ou trois navets. Zola,Ventre Paris,1873, p.766.
5. ART CULIN., région. (Marseille). (Pieds et) paquets. Plat composé de pieds de porc et d'estomac de mouton, découpé et roulé en forme de paquets. Nous irons à La Pomme Manger des Paquets Et nous ferons Comme les Marseillais (A. Brun, Le Fr. de Marseille, 1931, p.122).
6. Loc. verb. [Corresp. à supra A 1]
a) Fam. Donner (ou un verbe du même parad.) à qqn son paquet (vieilli). Renvoyer, congédier. Recevoir son paquet. Être congédié. Elle faisait deux ou trois jours dans chaque atelier, puis elle recevait son paquet, tellement elle cochonnait l'ouvrage (Zola,Assommoir,1877, p.729).
b) Faire son, ses paquet(s)
Rassembler ses affaires personnelles et les emballer en vue d'un départ; p.méton. partir, s'en aller. Synon. plier bagage*.Vanaboste vient nous dire hier à une heure qu'il faut nous préparer à quitter la pension (...). Nous faisons nos paquets en hâte pour partir (Bourget,Crime am.,1886, p.47).Un matin les gendarmes venaient dire qu'on était de la réquisition: il fallait trousser son paquet et suivre les autres recrues (Pourrat, Gaspard, 1922, p.222).
P. métaph. Le jour où l'amour entre dans un coeur, l'honneur fait ses paquets (Feuillet,Scènes et prov.,1851, p.243).
Fam. Se préparer à mourir. Les académiciens crèvent comme des mouches. Il y en a un qui paraît faire son paquet (Mérimée,Lettres ctessede Montijo,t.1, 1844, p.80).Il attendait à côté... que je me décide? Que je fasse enfin mon paquet?... J'étais pas bon!... Et rien que pour l'emmerder... je resterais par terre! (Céline,Mort à crédit,1936, p.44).
c) Déballer (ou un verbe du même parad.) (tout) le paquet (fam.). Avouer complètement, dire ce qu'on a sur le coeur. Synon. pop. cracher, lâcher le morceau*.Il (...) le confessa si finement que le pauvre déballa tout le paquet (Pourrat,, Gaspard, 1922p.163).Tu t'obstines. Tu t'accroches à ce journal. Très bien. Je continuerai. Car tu écoutes (...) Le sort en est jeté. Je te sortirai tout le paquet. Je te dirai tout ce que j'entasse depuis des mois (Cocteau,Théâtre poche,1949, p.80).Allons, confesse; ne te contracte pas ainsi, lâche le paquet, soulage-toi (Arnoux,Seigneur,1955, p.130).
d) Trouver (ou un verbe du même parad.) le paquet. Découvrir quelque chose de caché. Synon. découvrir* le pot aux roses.«Mais oui...» continuait-il. «C'est si simple! Géraud a surpris le paquet. Il a pardonné, à condition que sa femme ne revoie plus Xavier. (...)» (Bourget,Drame,1921, p.305).
e) Risquer le paquet. S'engager dans une affaire hasardeuse pour tenter sa chance; prendre des risques, hasarder. Il me semble que les raisons de ce départ n'existent plus. Du moins (...) Elle hésita, puis risquant le paquet: −«Du moins les raisons que vous m'avez données (...)» (Bourget,Drame,1921p.54).Le gaillard décidé à risquer le paquet pour un billet de cent francs (Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.60).
f) Au fig. Porter, prendre comme un paquet de linge sale. V. linge A 1.
B. −
1. Vieilli. Ensemble de lettres réunies sous une même enveloppe et destinées à la même personne; ensemble des lettres ou dépêches portées par le même courrier et destinées à la même personne; p.méton. ce courrier lui-même. Synon. valise* diplomatique.Le paquet d'Angleterre, d'Espagne. Je t'écrirai encore ce soir par le paquet (Balzac,Corresp.,1832, p.96).
2. IMPR. Ensemble d'un certain nombre de lignes de composition généralement liées entre elles par une ficelle avant d'être remises au metteur en pages. Disséminés d'abord, les paquets, de longueurs irrégulières, sont ensuite réunis et tous ramenés à une dimension rigoureusement semblable (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p.198).
P. anal.
Paquet de + subst. désignant des valeurs.Quantité plus ou moins importante de; liasse imposante de. Paquets de billets de banque, d'actions, de valeurs. [Il] a pris soin de racheter −oh, pas cher −tout un paquet de créances sur Pedreguilhem (Toulet,J. fille verte,1918, p.277).
Fam. Somme importante. Toucher le paquet aux courses; toucher un gros paquet. Vous ne savez pas ce que vous devriez faire, au lieu de reperdre ce paquet [un gain de jeu], dit Mariolles, que les long drinks et ses jetons remplissent de bienveillance (Toulet,Tendres mén.,1904, p.58).
C. −
1. [À propos d'inanimés]
a) [Inanimés concr.] Masse importante, quantité plus ou moins importante de quelque chose. À gauche, un paquet de maisons riant dans la pleine lumière (Fabre,Oncle Célestin,1881, p.229).Voilà, j'espère, mon Adèle, un gros paquet de griffonnages. Je me dépêche de le finir en embrassant Didine (...) et toi (Hugo,Fr. et Belg.,1885, p.69):
5. L'on reconnaît les camarades tout proches à leur voix, à leur silhouette, à l'espèce de paquet continu de souffles, de grognements, d'interjections, pétri de consonances familières, qui se déplace en même temps que le petit groupe d'hommes dont vous faites partie. On reconnaît l'ennemi à une différence des silhouettes, à l'autre paquet de rumeurs qu'il forme... Romains,Hommes bonne vol.,1938, p.68.
[Le compl. déterminatif désigne un élément naturel, notamment l'eau, la brume, les nuages] Paquet de brouillard, d'embruns; paquet de buée, d'écume. Tout cela ruisselait sous les paquets de pluie que la rafale chassait par la porte (A. Daudet, Contes lundi,1873, p.153).Le pont [d'un cargo] tremble, la cheminée crache des paquets de feu qui éclairent les repliements soyeux de l'eau déchirée (Giono,Poids du ciel,1938, p.58).
Paquet d'eau, de mer. Grosse vague; masse d'eau de mer qui s'abat d'un seul coup. Dès novembre ce n'étaient que grains et bourrasques et, durant les nuits, de lourds paquets de mer couraient le long des jetées (Lorrain,Sens. et souv.,1895, p.234).V. cabrer ex. 12.
[Le compl. déterminatif désigne les viscères] Il se mit à tirer, et tout le gosier saignant de la bête sortit avec un paquet d'entrailles (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Femme de Paul, 1881, p.1223).Deux chevaux gisaient (...) on en ramenait deux autres, perdant des paquets de boyaux (Laforgue,Moral. légend.,1887, p.89).Mon estomac descendait, je le sentais flotter dans le vide, soutenu par le grêle paquet de mes intestins (Vialar,Pt jour,1947, p.42).
Loc. adj. ou adv. En paquet(s)
[À propos d'un élément nombrable] En un groupe compact. Les processus d'accélération et de freinage aboutissent à un groupement des électrons en paquets qui se forment dans des régions où ils sont freinés par l'onde qui, en moyenne, récupère ainsi de l'énergie (Hist. gén. sc.,t.3, vol. 2, 1964, p.279).
[À propos d'un élément non nombrable] En une masse soudaine. La pluie qui le guettait s'appliqua en paquet sur sa figure (Barbusse,Feu,1916, p.124).Le sang tombait en paquet sur son visage (Giono,Batailles ds mont.,1937, p.196).
b) [Inanimés abstr.] Jeter au public de tels paquets de confidences avant que le temps ait tout refroidi, c'est, en quelque sorte, se rendre soi-même responsable de ce qu'ils contiennent (Sainte-Beuve,Nouv. lundis,t.1, 1861, p.190).
[Le compl. déterminatif désigne des propos désagréables] Paquet de sottises. Archambaud songea qu'il allait se trouver tout à l'heure en face de cette même foule prête à soutenir de ses acclamations les paquets d'injures que ne manqueraient pas de prodiguer des orateurs à l'adresse du maréchal (Aymé,Uranus,1948, p.236).
Loc. verb., fig.
Donner (ou un verbe du même parad.) son paquet à qqn. Faire une réponse qui réduit quelqu'un au silence. −Quand je pense à ce que nous devons aux Cavailhès... Un propre à rien aurait tout perdu. Léonie avait déjà atteint la porte lorsqu'elle reçut cette flèche. −Je lui ai servi son paquet, dit la malade avec une satisfaction profonde (Mauriac,Chemins mer,1939, p.130).
Recevoir (ou un verbe du même parad.) son paquet. S'entendre dire des choses peu agréables (et méritées). Chacun de nous aura bien son petit paquet au jour du jugement dernier (Fabre,Chevrier,1867, p.189).
Lâcher qqc. (tout) d'un paquet. Parler sans retenue de quelque chose (qu'on avait sur le coeur). Monferrand (...) fit entrer le prêtre (...) Lui qui usait d'une diplomatique réserve, dès qu'il se trouvait devant un membre du clergé, lâcha tout d'un paquet l'affaire de Barthès (Zola,Paris,t.1, 1897, p.313).
2. [À propos d'êtres animés]
a) Groupe serré, compact d'individus. Paquet d'assaillants, de fugitifs, de gamins, de gens, de voyous. Tout paquet de prisonniers, inférieur à cinq cents hommes, doit être passé à la mitrailleuse (Martin du G.,Thib.,Épil., 1940, p.952):
6. L'incroyable paquet d'hommes, ce noeud monstrueux de nudité et de vêtements, avait des sursauts soudains qui se replaquaient au plancher, à la natte de paille. La volonté de tuer. Aragon,Beaux quart.,1936, p.474.
SPORTS
Peloton d'une course, notamment cycliste. Tous les concurrents finissent en paquet (L'Auto,17 juin 1905ds Petiot 1982).
RUGBY. Groupe des huit avants d'une équipe. Synon. pack2.Oui, deux paquets d'avants redoutables en présence (Arnoux,Solde,1958, p.46).Loc. verb. Former le paquet, jouer en paquet, ,,pour indiquer que les avants jouent en groupe serré au cours d'une partie`` (Comment parlent sportifs ds Vie Lang., 1952, p.232).
Loc. verb. fig. Mettre le paquet
[Le suj. désigne un sportif ou une équipe] Fournir un gros effort, donner son maximum. H. eut beau mettre le paquet, il termina à 3/4 de longueur (Le Miroir des sports,29 sept. 1931ds Petiot 1982).
P. ext., fam., pop. Mettre en oeuvre tous les moyens en vue d'obtenir un résultat; ne pas lésiner. Ils avaient demandé à être reçus par une personnalité importante du gouvernement et aujourd'hui ils «mettaient le paquet» en se présentant tous trois: le chef suprême, son adjoint politique et son adjoint militaire (Y. Courrière, La Guerre d'Algérie,IV, Les Feux du désespoir, 1971ds Gilb. 1980).
b) Ensemble d'animaux formant un tas, une masse. Paquet de vers, de reptiles, de chenilles. Des paquets de mouches fixés aux coins des yeux, des narines et des lèvres, font de ces singuliers rejetons, moins précoces que leurs soeurs, des enfants beaucoup moins aimables (Fromentin,Été Sahara,1857, p.152).Tambelle, la lice (...) que je vis, ces jours-là (...) emmenant le paquet des chiens (...) sur la piste (...) suivant cette odeur du cerf mâle (...) qui fuit, qu'on force (Vialar,Pt jour,1947, p.236).
D. − P. anal.
1. Personne corpulente, sans formes, qui a du mal à se mouvoir et dont l'allure n'est pas agréable. Paquet de graisse. Comme corps, c'est [Marguerite] un paquet; comme intelligence, tranchons le mot, c'est une bûche (Renard,Écorn.,1892, p.251).
Empl. adj., rare. Elle est devenue paquet (Ac.).
2. Personne qui ne sait pas se mouvoir, gauche. Du reste, excellente comédienne. −Elle!... Un paquet! Elle ne sait où mettre les pieds et les mains (Zola,Nana,1880, p.1098).
3. Personne mal habillée. On voyait si peu de femmes bien habillées (...) Il ne prenait pas plaisir à voir marcher des paquets. Mais qu'une femme passât devant lui ayant le rythme et la ligne, il l'en bénissait (A. France,Lys rouge,1894, p.143).
4. Fam.
a) Paquet d'os. Personne très maigre. Recuit, dégraissé, paquet d'os et de tendons, coriace et bien cordé (...), je vivais en enragé (Arnoux,Rhône,1944, p.258).
b) Paquet de nerfs. Personne très nerveuse. C'était [Whistler] un paquet de nerfs et un sarcasme continuel (L. Daudet, Ariane,1936, p.142).
5. Pop., vieilli. Enfant sur le point de naître. (Dict. xixeet xxes.). Déposer son paquet.
REM. 1.
Paquet-cadeau, subst. masc.Paquet contenant un cadeau, enveloppé d'un emballage fantaisie. Elle prend des dattes en branches, et c'est reparti. Ce n'est pas qu'elle souhaite un paquet-cadeau, c'est qu'elle se demande si elle ne ferait pas mieux d'investir dans des abricots secs (Cl. Courchay, Un Ami de passage, Paris, Le Livre de poche, 1983, p.50).
2.
Paquet-poste, subst. masc.Colis acheminé par la poste. Les paquets-poste recommandés peuvent être délivrés à la concierge. En cas d'absence ou de refus de cette dernière, ils doivent être présentés à l'appartement (Le Monde,20 mars 1981, p.31).
3.
Paqueton, subst. masc.,région. (Canada). Paquet, baluchon. Les hardes du Survenant et son paqueton ne pendaient plus au mur (Guèvremont,Survenant,1945, p.254).
Prononc. et Orth.: [pakε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) α) 1368 parquet «assemblage de plusieurs choses attachées ou enveloppées ensemble; objet enveloppé pour être transporté plus commodément ou pour être protégé» (doc. ap. A. Thierry, Rec. de monuments inédits de l'hist. du Tiers Etat, 1resérie, t.1, p.632); 1388 paquet (doc. ap. B. et H. Prost, Inventaires mobiliers ... des ducs de Bourgogne, t.2, p.333); β) 1845 «emballage, objet manufacturé (en papier ou en carton)» (Besch.); b) α) 1464 «ensemble de lettres destinées à la même personne» (doc. ap. Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t.10, p.488); β) 1690 «ensemble des lettres que porte un courrier» (Fur.); c) α) ca 1485 faire son paquet «se préparer à partir» (Myst. du V. Testament, éd. J. de Rothschild, 15981); β) 1585 faire son paquet «se préparer à une mort prochaine» (N. Du Fail, Contes et discours d'Eutrapel ds OEuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t.2, p.216); d) 1606 hasarder le paquet (Du Villars, Mém., VIII ds Gdf. Compl.); 1692 risquer le paquet (La Fontaine, Fables, La Ligue des rats); 2. a) 1588 le paquet s'adresse à «ces paroles, ces ordres s'adressent à» (Nicolas de Montreux [Ollenix du Mont-Sacré], Sec. liv. des berg. de Juliette, fo253 vods Gdf. Compl.); b) av. 1630 paquet «ce qui est pénible à supporter ou à faire, ce qui constitue une épreuve» (A. D'Aubigné, Vie, I, 62 ds Hug.); c) 1640 donner le pacquet à qqn «donner, faire une critique sévère et méritée à quelqu'un» (Oudin Curiositez); 3. 1765 impr. «lignes de composition liées ensemble pour être remises au metteur en pages» (Encyclop.); 4. a) α) 1798 «personne encombrante, stupide ou maladroite» (Ac.); β) 1803 «personne habillée sans goût» (Boiste); γ) 1803 «personne corpulente» (ibid.); b) α) 1831 paquet de mer (Will.); β) 1868 paquet d'eau (Littré); c) 1873 paquet de «grande quantité de» (Zola, Ventre Paris, p.880); d) 1931 mettre le paquet «employer les grands moyens» (Miroir des sports, 29 sept. ds Petiot); 5. 1914 rugby «ensemble des avants» (La Vie au grand air, 21 févr., ibid.). Dér. du m. fr. pacque «ballot (d'étoffe)» (1410 pakke, Stat. Henri VI, an XI ds Gdf. t.3, p.51c [celui-ci prob. empr. à l'angl. pack]; 1510 pacque, Rouen ds Gdf.), empr. au néerl. pak (att. en 1199 dans un texte de lat. médiév. sous la forme pac, v. NED, s.v. pack subst.1. Dans le domaine angl., pacca «paquet» est att. en 1286 (Latham), et l'angl. pack «id.», prob. empr. au néerl., av. 1225 (NED). Cf. aussi le lat. médiév. d'Angleterre paccettum (1304 ds Latham). Au sens 5, francisation de pack2*. Fréq. abs. littér.: 3014. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2845, b) 5493; xxes.: a) 5152, b) 4347.
DÉR.
Paquetier, subst. masc.,vieilli, impr. Typographe qui compose les lignes et les assemble en paquets avant de les remettre au metteur en pages. Sur le premier feuillet de la copie, le metteur en pages inscrit le nom du paquetier, le caractère, la justification, l'interligne (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr.,1932, p.200). [paktje]. Att. ds Ac. 1835, 1878. 1resattest. a) 1565 «marchant ambulant» (Le Livre de Podio, éd. A. Chassaing, I, 180 ds IGLF), empl. isolé, b) 1803 impr. (Boiste); de paquet, suff. -ier*.
BBG.Bäcker (N.). Probleme des inneren Lehnguts... Tübingen, 1975, pp.285-287. _ Becker (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch. Meisenheim, 1970, 47, 201, 335. _ La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p.316. _ Quem. DDL t.6, 13, 16, 27. _ Wind 1928, p.92.

Paquet : définition du Wiktionnaire

Nom commun

paquet \pa.kɛ\ masculin

  1. Emballage, colis, regroupant plusieurs choses.
    • Dans un tiroir, il y avait trente billets de mille francs, trente, attachés, par paquets de dix, avec des faveurs roses, ainsi que des lettres d’amour… — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Faire un paquet.
  2. (Par extension) Ensemble de propositions de lois, de réformes ou d’amendements.
    • Le paquet climat-énergie.
  3. Emballage conditionné pour la vente.
    • Un paquet de biscuits.
    • Lessive en paquet de un ou cinq kilos.
  4. (Par extension) Chose encombrante.
  5. (Par extension) Propos généralement désobligeants ou désagréables pour la personne à qui ils sont adressés.
    • « Vous avez aussi votre paquet. Je vous le trouverai, il est à la fin de la dernière histoire et je vous la lirai. » — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 489)
    • Pendant qu’il me sortait son paquet, moi, j’avais gambergé. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 98)
  6. Faire des paquets : (Argot) Commérer, médire [2].
  7. (Figuré) (Familier) Personne qui a pris beaucoup d’embonpoint et qui se remue difficilement.
    • Cette femme est devenue un paquet ; elle est devenue bien paquet.
  8. Avoir son paquet : (Argot) Être ivre [2].
  9. Lâcher le paquet : (Argot) Tout révéler, abandonner [2].
  10. Paquet de couenne(s) : (Argot) Garde national, assemblage de maladroits [2].
  11. (Figuré) Masse d’eau soulevée par une lame et qui retombe sur le pont d’une embarcation.
    • Paquet de mer.
  12. (Imprimerie) Quantité de lignes de composition, à peu près de l’étendue d’une page ordinaire, mais sans folio ni titre courant, et liée avec une ficelle.
    • Un paquet de composition.
    • Ce compositeur lait tant de paquets par jour.
  13. (Réseaux informatiques) Ensemble de données numériques, constituant un message ou une partie de message, et d’éléments numériques de service, comprenant une adresse, organisés selon une disposition déterminée par le procédé de transmission et acheminés comme un tout.
  14. (Informatique) Synonyme de paquetage, fichier qui permet l’installation d’un logiciel, d’une bibliothèque, etc.
  15. (Sport) (Rugby) Synonyme de « pack des avants ».
  16. (Familier) Ellipse de « paquet de billets », somme importante.
    • Il a touché l’paquet aux courses !
  17. Grande quantité, forte dose, apportée sans lésiner.
    • Mes femmes à moi, elles avaient toutes le verbe haut, des corps mal surveillés, trop lourds ou trop plats, des doigts râpeux, des figures pas fardées du tout ou alors le paquet, du voyant, en grosses taches au joues et aux lèvres. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 325)

Adjectif

paquet \pa.kɛ\ invariable

  1. (Figuré) (Familier) Qui a pris beaucoup d’embonpoint, qui se remue difficilement.
    • "Pah, Jerome, you know nothing about it; you have not heard half the fun. Tiens, comme elle est paquet, cette vieille là, but I have played them all pretty well on this occasion. […] — (Jean Middlemass, Wild Georgie, volume 1, Hurst and Blackett, Publishers, Londres, 1873)
    • La comtesse Potocka, nièce de la comtesse Tyszkiewicz et de la comtesse Mniszech, n’est pas mieux traitée par notre chroniqueur. Elle dépense un argent fou en modes, en bronzes, en meubles, et, au fond, rien ne l’intéresse. Elle se met avec prétention et elle est laide, elle est paquet. Partout elle s’ennuie. — (Séances et travaux de l’Académie des sciences morales et politiques, compte rendu, 1918)
    • Cette femme est devenue un paquet ; elle est devenue bien paquet.
  2. (Argot)Maladroit.
    • « Au truc (jeu), l’Alboche est paquet. » (Max. arg., Grison, 80.) — (Lorédan Larchey, Nouveau Supplément du Dictionnaire d’argot, E. Dentu, Éditeur, Paris, 1889)

Nom commun

paquet \Prononciation ?\ masculin

  1. Paquet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Paquet : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAQUET. n. m.
Assemblage de plusieurs choses attachées ou enveloppées ensemble. Faire un paquet. Mettre en paquet. Mettre par paquets. Tenir un paquet à la main. Ce paquet pèse tant. Paquet de serviettes, de linge. Paquet de livres. Un paquet de lettres. Fam., Faire son paquet, S'en aller de la maison où l'on demeurait. Fig. et fam., Faire son paquet, ses paquets pour l'autre monde, Mourir. Fig. et fam., Donner à quelqu'un son paquet, Lui faire une réponse vive et décisive qui le réduit au silence. On dit dans le même sens Avoir son paquet. Il a reçu son paquet. Fig. et fam., Risquer le paquet, S'engager dans une affaire douteuse. Fig., Paquet de mer, Masse d'eau soulevée par une lame et qui retombe sur le pont d'une embarcation.

PAQUET se dit, figurément et familièrement, d'une Personne qui a pris beaucoup d'embonpoint et qui se remue difficilement. Cette femme est devenue un paquet; elle est devenue bien paquet.

PAQUET, en termes d'Imprimerie, se dit d'une Certaine quantité de lignes de composition, à peu près de l'étendue d'une page ordinaire, mais sans folio ni titre courant, et liée avec une ficelle. Un paquet de composition. Composer en paquet. Ce compositeur lait tant de paquets par jour.

Paquet : définition du Littré (1872-1877)

PAQUET (pa-kè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pa-kè-z énormes ; paquets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Assemblage de plusieurs choses liées ou enveloppées ensemble. Mettre en paquets des livres, du linge, des hardes. Votre zèle n'a rien fait qu'à demi, si vous ne parvenez à faire brûler les livres de Pope, de Locke et de Bayle, l'Esprit des lois, etc. dans un bûcher auquel on mettra le feu avec un paquet de Nouvelles ecclésiastiques, Voltaire, Facéties, Remercîment.

    Faire son paquet, ses paquets, se préparer à partir. S'il m'était permis de le suivre, J'aurais bientôt fait mon paquet, Scarron, Virg. IV. Et me voilà faisant mes paquets, Sévigné, 153. J'ai ce pays-ci [Berlin] en horreur ; mon paquet est tout fait ; j'ai envoyé tous mes effets hors du Brandebourg, Voltaire, Lett. Mme Denis, 15 mars 1753.

    Populairement. Faire son paquet, s'en aller de la maison où l'on demeurait.

    Fig. Plier son paquet, s'en aller furtivement.

    Fig. Faire son paquet pour l'autre monde, ou, simplement, faire son paquet, plier son paquet, se préparer à mourir. Je voudrais qu'à cet âge On sortît de la vie ainsi que d'un banquet, Remerciant son hôte, et qu'on fit son paquet, La Fontaine, Fabl. VIII, 1. Ce pauvre marquis d'Argenson, que vous appeliez le secrétaire d'État de la république de Platon, est donc mort ? il était mon contemporain ; il faut que je fasse mon paquet, Voltaire, Lett. Richelieu, 4 févr. 1757. Des contradictions que ma pauvre machine éprouve, et qui commencent même à me faire croire qu'il faudra peut-être bientôt songer à faire mon paquet, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 1er mars 1762.

    Fig. Hasarder, risquer le paquet, s'engager dans une affaire douteuse. Sus ! sus ! courons aux armes !… Chacun [des rats] se met en équipage ; Chacun met dans son sac un morceau de fromage, Chacun promet enfin de risquer le paquet, La Fontaine, Fabl. XII, 25. Je sais ce qu'en vaut l'aune [les liens avec Bussy] ; après mon expérience, je pouvais bien hasarder le paquet [une lettre piquante à Bussy], Sévigné, à Bussy, 6 juill. 1670. Nous convînmes que, si le régent pouvait compter sur les pairs au lit de justice, il valait mieux risquer le paquet de ne point parler des bâtards au conseil de régence, Saint-Simon, 511, 7.

    Fig. Donner à quelqu'un son paquet, le congédier, le renvoyer.

    Il porte son paquet, se dit, par méchanceté, d'un bossu.

  • 2Paquets de chenilles, chenilles entrelacées en tas et comme en paquets.

    Fig. Il semble que l'air et la vie de Grignan devraient redonner la santé à M. le chevalier : il est entouré de la meilleure compagnie qu'il puisse souhaiter, sans être interrompu de ces cruelles visites, de ces paquets de chenilles qui lui donnaient la goutte, Sévigné, 17 juill. 1689.

  • 3Lettre, dépêches. Je ne pense pas que Votre Majesté fasse si peu d'état de moi, qu'elle ne s'en veuille plus servir qu'à faire tenir les paquets d'Allemagne plus sûrement, Guez de Balzac, liv. II, lett. 20. Après être revenue de chez M. de Coulanges, où nous faisons nos paquets les jours d'ordinaire, Sévigné, 20. Pendant que je ferme ce paquet, Dieu me remet dans l'esprit…, Bossuet, Lett. quiét. 12.

    Plusieurs lettres sous une même enveloppe. J'aperçois sur la cheminée un paquet à mon adresse, Chateaubriand, René.

    Toutes les lettres et les dépêches que porte un courier. Le paquet d'Angleterre.

  • 4 Fig. et familièrement. Personne qui a pris beaucoup d'embonpoint, et qui se remue difficilement. Cette femme est devenue un paquet, est devenue bien paquet.

    Personne qui n'apporte aucun agrément dans la société, et qui y cause plutôt de la gêne. Quel paquet !

    Paquet de famille, famille nombreuse et embarrassante. M. de Barillon est arrivé ; il a trouvé un paquet de famille, dont il ne connaissait pas tous les visages, Sévigné, 17 janv. 1689.

  • 5 Fig. et familièrement. L'enfant qu'une femme porte dans son sein. On est réduit à me conter des sorcelleries pour m'amuser, et à m'apprendre qu'une fille ayant laissé son paquet dans une chaise, depuis le Marais jusqu'au faubourg, les porteurs pensaient que ce fût un petit chien, Sévigné, 5 juill. 1671.
  • 6 Fig. Tout ce qui charge, gêne, comme fait un paquet. Pour le bon d'Hacqueville, il a eu le paquet d'aller, à trente lieues d'ici, annoncer cette nouvelle à la maréchale de Grammont [la mort de son fils], Sévigné, 8 déc. 1673. …Que je n'aie plus ce paquet sur la conscience, Sévigné, 26 août 1693. La maréchale de Clérembaut aura son paquet à Poitiers, où elle avait reçu l'ordre de venir au Palais-Royal : voilà le monde, Sévigné, 8 déc. 1679. Un refus [par le chevalier de Lorraine d'un duel proposé par le prince de Conti] aurait attiré des paroles fâcheuses du prince, et quelque menace peut-être dure à digérer, et puis on a ce paquet-là sur le nez, Sévigné, 28 juill. 1682. Mme de Longueval est morte… elle haïssait bien parfaitement notre Montataire ; je suis toujours fâchée qu'on emporte de tels paquets en l'autre monde, Sévigné, 25 oct. 1688.

    Avoir son paquet, être déçu dans son attente. Oh ! le fâcheux paquet que nous venons d'avoir ! Le sort a bien donné la baie à mon espoir, Molière, l'Ét. II, 13.

    Populairement. Donner un paquet à quelqu'un, lui faire une tromperie, une malice.

    Imputation de quelque chose de mauvais. Donner un paquet à quelqu'un. Vous voulez donc que je mette sur ma conscience le paquet à cette femme ? je le veux, mais avec cette précaution que je ne vous réponds pas que cela soit vrai, Sévigné, 62. Maréchal voyait une cabale se former dans l'intérieur dès la maladie, et surtout depuis la mort de Mme la Dauphine, pour en donner le paquet à M. le duc d'Orléans, Saint-Simon, 325, 7.

    Donner dans un paquet, être trompé, attrapé. Il a donné dans le paquet. Je ne donnerai plus dans ses paquets.

  • 7Propos qui contient une appréciation piquante, mordante. Pour l'homme au sonnet… voici votre paquet…, Molière, Mis. v, 4. Voilà donc mon paquet, et vous le vôtre aussi, Regnard, le Distr. III, 9. Du grenadier chacun eut son paquet, Gresset, Ver-vert, ch. IV.

    Donner à quelqu'un son paquet, le réduire au silence par une réponse nette et précise.

    On dit dans le même sens : il a bien eu son paquet.

    Propos désobligeants et faux. Faire un paquet, des paquets sur quelqu'un. Un faiseur de paquets. Rien ne rétrécit plus l'esprit, rien n'engendre plus de riens, de rapports, de paquets, de tracasseries, de mensonges, que d'être éternellement renfermés vis-à-vis les uns des autres dans une chambre, réduits pour tout ouvrage à la nécessité de babiller continuellement, Rousseau, Conf. v. Prenez garde qu'elle ne vous fasse quelque paquet auprès de Mme Durocher, Genlis, Théât. d'éd. la Lingère, I, 2.

  • 8 Terme d'imprimerie. Certaine quantité de lignes de composition liées ensemble avec une ficelle. Travailler en paquet. Composer en paquet. Il a fait tant de paquets aujourd'hui.

    On emploie aussi paquet pour distinguer les feuilles où ces paquets ont été imposés, et qu'on nomme plus souvent placards.

  • 9 Terme de relieur. Se dit de plusieurs volumes tournés tous du même sens et cousus, préparés pour être endossés et liés ensemble à l'entour, mais séparés l'un de l'autre par de petites planches qui en font sortir le dos.
  • 10Certaine quantité d'oseille, ou d'épinards, ou de persil, pesant environ un kilogramme.
  • 11Paquet d'eau, voy. ÉCLUSÉE.
  • 12 Terme de marine. En paquet, vivement, tout d'un coup, sans soins ni précautions. Amener les voiles en paquet.

    Manœuvres en paquet, manœuvres en désordre.

    Un paquet de mer, une grosse et pesante lame qui tombe à bord, pendant la tempête.

    Paquet de mitraille, projectile qu'on nomme aussi grappe de raisin.

  • 13 Terme de métallurgie. Nom donné aux barres de fer brut recouvertes, en dessus et en dessous, d'une large bande de fer corroyé, avec lesquelles on fabrique les rails.

    Ancien terme de métallurgie. Mélange de suie, de farine et d'urine pour tremper le fer et l'acier par cémentation.

  • 14 Terme de botanique. Tournefort donnait le nom de paquet à l'épillet.

HISTORIQUE

XVIe s. Se renvoyer le paquet l'un à l'autre, Oudin, Curios. franç.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAQUET. Ajoutez :
15Le petit paquet, sorte de jeu. Dans la plupart des cafés, on joue ostensiblement le petit paquet, les Jeux en France, 1871, Paris, Ch. Schiller, p. 67.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Paquet : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAQUET, s. m. (Botan.) Tournefort s’est servi de ce terme, pour exprimer le petit tas de fleurs qui naissent sur l’épi du blé, du chiendent, & autres plantes graminées, parce que leurs fleurs naissent par petits paquets attachés aux dents de la rape de l’épi ; on nomme en latin ces petits paquets, locustæ. (D. J.)

Paquet, s. m. (Commerce.) assemblage de plusieurs marchandises qu’on joint, qu’on lie & que l’on enveloppe ensemble ; un paquet d’étoffes, un paquet de bas, un paquet de gants.

Paquet de lettres, ce sont plusieurs lettres missives, soit séparées, soit mises sous un même enveloppe, que l’on met à la poste.

Paquet s’entend aussi du courier qui porte les paquets ; le paquet de Londres, d’Amsterdam n’est pas encore arrivé, pour dire que le courier n’est pas encore venu.

Paquet, outil d’Arquebusier & autres ouvriers en fer ; c’est une boîte de forte taule qui n’a que trois côtés, dans laquelle on met plusieurs pieces de fer que l’on veut tremper ; on les couvre de suie de cheminée écrasée, & le tout de terre en pâte, puis l’on met cette boîte dans le foyer de la forge, on l’entoure de charbon de bois, & l’on fait bien rougir le tout que l’on jette ensuite dans de l’eau.

Paquet, terme de Boutonnier, c’est un amas de milanoise, plié sur un moule en touffe, & lié à la bobine, pour servir à des ornemens quelconques. Voyez Moules.

Paquet, en terme de Cloutier, d’Epinglier, c’est le nom qu’on donne au fil de fer d’Allemagne. Le paquet n’en contient que cinq livres moins un quart.

Paquet, dans la pratique de l’Imprimerie, se dit de plusieurs lignes de composition, plus ou moins longues, sans folio & sans signature, liées avec une ficelle, environ de la grandeur d’une page in-8°. ou in-12. & faits de façon qu’ils soient maniables & égaux : il est de bon usage de faire ces sortes de paquets, soit pour serrer, soit pour mettre à part un caractere dont on cesse de se servir : on doit encore supprimer de ces paquets les vignettes, les lettres grises, les fleurons, les titres ou en grosses ou en petites capitales, les lignes de quadrats, & sur-tout séparer le romain de l’italique qui doit être mis en paquet séparé, mais avec les mêmes précautions que le romain.

Aller en paquet se dit des compositeurs, qui font leur composition à-peu-près telle que ci-dessus, c’est-à-dire dispensés des fonctions ordinaires, & qui pour accélerer un ouvrage sont seulement tenus de fournir une quantité de composition, à laquelle le compositeur qui est chargé de mettre en page ajoute les folio & les signatures.

Paquet, (Reliure.) les Relieurs appellent paquet plusieurs volumes tournés tout du même sens & cousus, préparés pour être endossés & liés ensemble à enlentour, & séparés l’un de l’autre par de petites planches qui en font sortir le dos. On tient ainsi les livres tout le tems qu’on en façonne le dos, depuis qu’ils sont cousus & encartonnés jusqu’à la rognure. Voyez Coller, Tremper les paquets, Endosser.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « paquet »

Étymologie de paquet - Littré

Espagn. paquete ; angl. packet ; diminutif du bas-lat. paccus (ital. pacco), provenant d'un radical commun à l'allemand et au celtique : allem. Packen ; suéd. packa ; angl. to pack, saisir ; gaélique et bas-breton, pac, paquet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de paquet - Wiktionnaire

(XIVe siècle) Du latin médiéval paccetum ou paccettum  [1]
(1538) Dérivé, avec le suffixe diminutif -et, du moyen français pacque (« ballot d’étoffe ») issu de l’anglais pack ou du néerlandais pak. (1368) pacquet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paquet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paquet pakɛ play_arrow

Citations contenant le mot « paquet »

  • La Commission européenne a adopté un nouveau paquet fiscal afin de garantir que la politique fiscale de l’UE apporte un soutien à la relance économique et à la croissance à long terme de l’Europe. , UE : nouveau paquet de mesures fiscales - LE MONDE DU CHIFFRE : le magazine de la profession comptable
  • Jean Castex a insisté ce jeudi sur les moyens inédits débloqués pour favoriser l'emploi et la formation des jeunes. Anticipant une rentrée économique et sociale très difficile, pressé par les oppositions sur la relance, l'exécutif veut montrer qu'il met « le paquet » face à la crise. Les Echos, L'exécutif met « le paquet » pour tenter de déminer la rentrée | Les Echos
  • Prudence, prudence. Les services de l'agriculture de plusieurs Etats américains sont sur le qui-vive. Ils ont publié ces derniers jours des communiqués mettant en garde leurs habitants face à des colis suspects contenant de mystérieuses graines, vraisemblablement envoyés depuis la Chine. "Les types de graines dans les colis sont actuellement inconnus et sont susceptibles de contenir des espèces végétales envahissantes", a prévenu lundi le département agricole de l'Ohio. "Si vous recevez un colis de ce type, merci de NE PAS semer ces graines. Si elles sont dans un emballage scellé, n'ouvrez pas le paquet", a conseillé l'autorité, qui redirige vers le ministère américain de l'Agriculture (USDA). Capital.fr, Des paquets contenant de mystérieuses graines inquiètent les Etats-Unis - Capital.fr
  • Qu'il est difficile d'être oublié ! Pendant des années, parfois pendant des siècles, les écrits témoins ne cessent de surgir. Comme les villes mortes sortent des sables, les paquets de lettres jaunies émergent des coffrets. De André Maurois / La Vie de Byron
  • Les mecs qui disent : Je fume deux paquets par jour, il ne faut pas qu’ils s’étonnent d’être mal. C’est les cigarettes qu’il faut fumer, les mecs ! De Jacques Dutronc
  • Se marier à l'église et à la mairie, c'est ficeler un paquet avec un double noeud. On a tellement peur que ça ne tienne pas ! De André Birabeau
  • Ainsi va le monde, Messieurs-Dames. Voilà, voilà, comment il tourne. Du sang, de la boue et des larmes. Argent, pouvoir, paquet d'embrouilles. De Louis Chedid / Bourreaux, victimes et spectateurs
  • Si on aime, on prend le paquet, sans juger ! De Patrick Modiano / magazine Madame Figaro 9 novembre 2012
  • Par bonheur, il était assuré contre le ridicule. Il a touché un paquet ! De Roland Topor
  • Chaque animal n'est qu'un paquet de joie. De André Gide / Les nouvelles nourritures
  • Un homme plein de lui-même fait un joli petit paquet. De William Thackeray
  • Un homme enveloppé dans ses pensées, cela fait un bien petit paquet. De John Ruskin
  • Il ne faut pas juger un paquet d’après ses ficelles. De Proverbe français
  • L'homme est essentiellement un paquet de ganglions. De Ramon Sender-Garcès / La sphère
  • […] Je voudrais qu'à cet âge On sortît de la vie ainsi que d'un banquet, Remerciant son hôte, et qu'on fît son paquet. Jean de La Fontaine, Fables, la Mort et le Mourant

Images d'illustration du mot « paquet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « paquet »

Langue Traduction
Corse pacchettu
Basque pakete
Japonais パッケージ
Russe пакет
Portugais pacote
Arabe صفقة
Chinois
Allemand paket
Italien pacchetto
Espagnol paquete
Anglais package
Source : Google Translate API

Synonymes de « paquet »

Source : synonymes de paquet sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires