La langue française

Panse

Sommaire

  • Définitions du mot panse
  • Étymologie de « panse »
  • Phonétique de « panse »
  • Citations contenant le mot « panse »
  • Images d'illustration du mot « panse »
  • Traductions du mot « panse »
  • Synonymes de « panse »
  • Antonymes de « panse »

Définitions du mot panse

Trésor de la Langue Française informatisé

PANSE, subst. fém.

A. −
1. ZOOL. La plus vaste des quatre poches gastriques des mammifères ruminants où s'accumule la nourriture, avant la rumination (d'apr. Agric. 1977). Synon. rumen.Ses chameaux pourront à l'aise remplir leur panse et boire, plusieurs jours durant, une ombre bienfaisante (Psichari,Voy. centur.,1914, p.190).Membrane de la panse du mouton (Gdes heures cuis. fr.,Éluard-Valette, 1964, p.233).V. chemin II B 3 ex. de Vidron.
2.
a) Fam. Ventre (d'une personne), en partic., gros ventre. Synon. bedaine (v. ce mot I A).C'était une mer montante de bière, les tonnes de la veuve Désir éventrées, la bière arrondissant les panses, coulant de partout, du nez, des yeux et d'ailleurs (Zola,Germinal,1885,p.1271).Papadakis tomba sur le derrière, se tenant la panse des deux mains, s'imaginant avoir le ventre crevé (Cendrars,Bourlinguer,1948, p.174).
Loc. fam.
Se remplir, s'emplir la panse. Bien manger, manger beaucoup. Ôte l'amour à l'homme, que lui reste-t-il? L'égoïsme, l'avarice, l'ivrognerie, l'ennui et les plus misérables instincts (...); il ne songera qu'à se remplir la panse! (Erckm.-Chatr.,Ami Fritz,1864, p.147).Au fig. S'emplir la panse. S'enrichir (Ac. 1935).
Avoir la panse pleine (gonflée, rebondie, ronde, ventrue). Avoir bien mangé, bien bu. L'Ami Fritz est un Alsacien (...) amoureux de bien-être, de bonne chère, et dont la panse toujours pleine et tendue fait sauter les boutons d'argent de son vaste gilet (A. Daudet,Crit. dram.,1897, p.76).Imaginez le vieux Silène Ivre-mort, naturellement, Cuvant son vin, à panse pleine (Ponchon,Muse cabaret,1920, p.231).
Vieilli. Avoir les yeux plus grands que la panse (Ac. 1798-1878). Avoir moins d'appétit qu'on ne le croyait (d'apr. Ac. 1798-1878). Synon. vx de avoir les yeux plus grands que le ventre*.
Manger à s'en faire crever la panse. ,,Manger avec excès`` (Rey-Chantr. Expr. 1979).
b) Loc. pop. Crever la panse à qqn. ,,Le tuer, l'éventrer`` (Rey-Chantr. Expr. 1979). Se faire crever la panse. ,,Se faire éventrer`` (Rey-Chantr. Expr. 1979). Ouvrir la panse à qqn. Le tuer. Allons l'addition, et magne-toi, grossis-le encore un peu ton magot avant que le petit père ne vienne t'ouvrir la panse... (Vailland,Drôle de jeu,1945, p.43).
B. − P. anal.
1.
a) Partie renflée d'un objet, en particulier d'un récipient. Panse d'un alambic, d'un flacon, d'un vase; théière à panse ronde. On exécute tout d'abord la panse et le bec (...). On utilise un mortier de quartz et d'argile réfractaire qui est étendu et pilonné sur gabarit en tôle épousant le galbe de la panse (Barnerias,Aciéries,1934, p.168):
. ... Alexandre Lefranc a publié dans son recueil de modèles d'orfèvrerie, avant 1810, une cafetière à la Dubelloi, ancêtre du moderne «filtre à café» avec sa panse ventrue et son haut col cylindrique. Grandjean,Orfèvr. XIXes.,1962, p.54.
b) Partie d'une cloche où frappe le battant. J'ai mis la main sur la reine des petites cloches... Elle porte sur la panse un Christ en croix, entre la Vierge et saint Jean (A. France,Lys rouge,1894, p.135).
Spécialement
ARCHIT. ,,Partie inférieure renflée d'un balustre`` (Noël 1968).
CALLIGRAPHIE. Partie arrondie et centrale de certaines lettres, prolongée par la haste ou la queue. On figura donc le B sous deux aspects: un b minuscule à panse carrée, dit b quadratum (...) ou b quarre, b carré, qui fut à l'origine du bécarre actuel et qui désignait le si naturel, et un b minuscule, à panse arrondie, le b rotundum, qui exprimait le si bémol et qui est devenu le bémol (Brenet,Dict. prat. et hist. mus.,1926, p.27).
La, une panse d'a. V. l'art. de la lettre a I.Au fig. Voici quinze jours que je n'ai pas écrit une panse d'a (Balzac,Lettres Étr.,t.3, 1845, p.168).Tu penses bien que je n'ai pu écrire une panse d'a, depuis ces douze jours (Sand,Corresp.,t.5, 1870, p.372).
2. P. méton.
a) MAR. ,,Ancien petit voilier à coque ventrue`` (Gruss 1952). Cette nuit, plusieurs navires partiront (...). Entre autres, la panse Vograst de Rotterdam (Hugo,Homme qui rit,t.3, 1869, p.72).
b) VITIC. Cépage blanc, produisant surtout des raisins de table, à grains volumineux. Panse commune, panse musquée (Fén. 1970).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃:s]. Homon. pense(nt) (v. penser). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 «ventre» d'un homme (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 13089); ca 1212 emplir la pance (Raoul de Houdenc, Eles, 217 ds T.-L.); ca 1223 (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. F. Koenig, 1 Mir 11, 1606-1608: Ja n'ont il dieu fors que leur pances; C'est grans damages, c'est grans dielz Quant de leur pances font leurs diex); Rich. 1680 note ,,pour dire le ventre d'une personne, est burlesque``; b) 1188 d'un animal (Aimon de Varennes, Florimont, éd. A. Hilka, 2162); 1680 une panse de beuf (Rich.); 2. p. anal. a) 1379 «partie renflée d'un vase» (Inventaire du mobilier de Charles V, éd. J. Labarte, 1879, § 350, p.66); 1751 «partie renflée d'un fût de balustre» la panse ou renflement (Encyclop. t.2, p.50a, s.v. balustre); b) av. 1648 ne faire jamais une pance d'A «(en parlant d'un auteur) ne rien composer, ne rien rédiger» (Voiture, Lettre 183 ds OEuvres, éd. Paris, Clousier, 1734, p.359); 1680 «corps de la lettre A» (Rich.). Du lat. pantex, -icis, le plus souvent empl. au plur. «intestins, ventre, abdomen», mot pop. concurrent de venter, v. ventre (Ern.-Meillet). Fréq. abs. littér.: 234. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 204, b) 1000; xxes.: a) 197, b) 170. Bbg. Chautard Vie étrange Argot. 1931, p.598.

Trésor de la Langue Française informatisé

PANSE, subst. fém.

A. −
1. ZOOL. La plus vaste des quatre poches gastriques des mammifères ruminants où s'accumule la nourriture, avant la rumination (d'apr. Agric. 1977). Synon. rumen.Ses chameaux pourront à l'aise remplir leur panse et boire, plusieurs jours durant, une ombre bienfaisante (Psichari,Voy. centur.,1914, p.190).Membrane de la panse du mouton (Gdes heures cuis. fr.,Éluard-Valette, 1964, p.233).V. chemin II B 3 ex. de Vidron.
2.
a) Fam. Ventre (d'une personne), en partic., gros ventre. Synon. bedaine (v. ce mot I A).C'était une mer montante de bière, les tonnes de la veuve Désir éventrées, la bière arrondissant les panses, coulant de partout, du nez, des yeux et d'ailleurs (Zola,Germinal,1885,p.1271).Papadakis tomba sur le derrière, se tenant la panse des deux mains, s'imaginant avoir le ventre crevé (Cendrars,Bourlinguer,1948, p.174).
Loc. fam.
Se remplir, s'emplir la panse. Bien manger, manger beaucoup. Ôte l'amour à l'homme, que lui reste-t-il? L'égoïsme, l'avarice, l'ivrognerie, l'ennui et les plus misérables instincts (...); il ne songera qu'à se remplir la panse! (Erckm.-Chatr.,Ami Fritz,1864, p.147).Au fig. S'emplir la panse. S'enrichir (Ac. 1935).
Avoir la panse pleine (gonflée, rebondie, ronde, ventrue). Avoir bien mangé, bien bu. L'Ami Fritz est un Alsacien (...) amoureux de bien-être, de bonne chère, et dont la panse toujours pleine et tendue fait sauter les boutons d'argent de son vaste gilet (A. Daudet,Crit. dram.,1897, p.76).Imaginez le vieux Silène Ivre-mort, naturellement, Cuvant son vin, à panse pleine (Ponchon,Muse cabaret,1920, p.231).
Vieilli. Avoir les yeux plus grands que la panse (Ac. 1798-1878). Avoir moins d'appétit qu'on ne le croyait (d'apr. Ac. 1798-1878). Synon. vx de avoir les yeux plus grands que le ventre*.
Manger à s'en faire crever la panse. ,,Manger avec excès`` (Rey-Chantr. Expr. 1979).
b) Loc. pop. Crever la panse à qqn. ,,Le tuer, l'éventrer`` (Rey-Chantr. Expr. 1979). Se faire crever la panse. ,,Se faire éventrer`` (Rey-Chantr. Expr. 1979). Ouvrir la panse à qqn. Le tuer. Allons l'addition, et magne-toi, grossis-le encore un peu ton magot avant que le petit père ne vienne t'ouvrir la panse... (Vailland,Drôle de jeu,1945, p.43).
B. − P. anal.
1.
a) Partie renflée d'un objet, en particulier d'un récipient. Panse d'un alambic, d'un flacon, d'un vase; théière à panse ronde. On exécute tout d'abord la panse et le bec (...). On utilise un mortier de quartz et d'argile réfractaire qui est étendu et pilonné sur gabarit en tôle épousant le galbe de la panse (Barnerias,Aciéries,1934, p.168):
. ... Alexandre Lefranc a publié dans son recueil de modèles d'orfèvrerie, avant 1810, une cafetière à la Dubelloi, ancêtre du moderne «filtre à café» avec sa panse ventrue et son haut col cylindrique. Grandjean,Orfèvr. XIXes.,1962, p.54.
b) Partie d'une cloche où frappe le battant. J'ai mis la main sur la reine des petites cloches... Elle porte sur la panse un Christ en croix, entre la Vierge et saint Jean (A. France,Lys rouge,1894, p.135).
Spécialement
ARCHIT. ,,Partie inférieure renflée d'un balustre`` (Noël 1968).
CALLIGRAPHIE. Partie arrondie et centrale de certaines lettres, prolongée par la haste ou la queue. On figura donc le B sous deux aspects: un b minuscule à panse carrée, dit b quadratum (...) ou b quarre, b carré, qui fut à l'origine du bécarre actuel et qui désignait le si naturel, et un b minuscule, à panse arrondie, le b rotundum, qui exprimait le si bémol et qui est devenu le bémol (Brenet,Dict. prat. et hist. mus.,1926, p.27).
La, une panse d'a. V. l'art. de la lettre a I.Au fig. Voici quinze jours que je n'ai pas écrit une panse d'a (Balzac,Lettres Étr.,t.3, 1845, p.168).Tu penses bien que je n'ai pu écrire une panse d'a, depuis ces douze jours (Sand,Corresp.,t.5, 1870, p.372).
2. P. méton.
a) MAR. ,,Ancien petit voilier à coque ventrue`` (Gruss 1952). Cette nuit, plusieurs navires partiront (...). Entre autres, la panse Vograst de Rotterdam (Hugo,Homme qui rit,t.3, 1869, p.72).
b) VITIC. Cépage blanc, produisant surtout des raisins de table, à grains volumineux. Panse commune, panse musquée (Fén. 1970).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃:s]. Homon. pense(nt) (v. penser). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 «ventre» d'un homme (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 13089); ca 1212 emplir la pance (Raoul de Houdenc, Eles, 217 ds T.-L.); ca 1223 (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. F. Koenig, 1 Mir 11, 1606-1608: Ja n'ont il dieu fors que leur pances; C'est grans damages, c'est grans dielz Quant de leur pances font leurs diex); Rich. 1680 note ,,pour dire le ventre d'une personne, est burlesque``; b) 1188 d'un animal (Aimon de Varennes, Florimont, éd. A. Hilka, 2162); 1680 une panse de beuf (Rich.); 2. p. anal. a) 1379 «partie renflée d'un vase» (Inventaire du mobilier de Charles V, éd. J. Labarte, 1879, § 350, p.66); 1751 «partie renflée d'un fût de balustre» la panse ou renflement (Encyclop. t.2, p.50a, s.v. balustre); b) av. 1648 ne faire jamais une pance d'A «(en parlant d'un auteur) ne rien composer, ne rien rédiger» (Voiture, Lettre 183 ds OEuvres, éd. Paris, Clousier, 1734, p.359); 1680 «corps de la lettre A» (Rich.). Du lat. pantex, -icis, le plus souvent empl. au plur. «intestins, ventre, abdomen», mot pop. concurrent de venter, v. ventre (Ern.-Meillet). Fréq. abs. littér.: 234. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 204, b) 1000; xxes.: a) 197, b) 170. Bbg. Chautard Vie étrange Argot. 1931, p.598.

Wiktionnaire

Nom commun

panse \pɑ̃s\ féminin

  1. (Familier) Ventre.
    • Pourtant, il passe le plus gros de son temps à leur remplir la panse de vinasse pas chère, à ces pochtrons, et à entretenir leur cirrhose contre de jolis euros brillants. — (Alfred Teckel, Octobria, Éditions Le Manuscrit, 2004, p. 114)
    • C'était au début du printemps qui suivit la mort de ma mère. Même le cri des oies sauvages ne pouvait embaumer la plaie qui me traversait la panse. — (Antonine Maillet, Clin d’œil au Temps qui passe, Leméac, 2019, page 57)
  2. (Élevage) (Zoologie) Premier estomac des ruminants ; rumen ; herbier.
    • Sur le podium des célébrités du genre, les fameuses tripes à la mode de Caen. Chacun connaît, au moins de nom, cette spécialité normande, mais savez-vous qu'elle est réalisée à partir de bonnet, de caillette et de panse, de pied de bœuf, de cidre et de calvados ? — (Petit Futé : Produits du terroir 2016/2017)
  3. (Par analogie) Partie renflée d’une chose.
    • La panse d’une bouteille, d’une cornue. La panse d’un a.
    • Elle [une cloche] porte sur la panse un Christ en croix, entre la Vierge et saint Jean, avec la date de 1400 et les armes des Malatesta… — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 137)
    • Cette voix égale et raisonnable le maintenait à sa place, et il l’écoutait malgré lui, le regard attaché à la lampe dont la panse de nickel lui renvoyait son visage. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 62)
  4. (Marine) Ancien bateau de pêche hollandais.
    • L’embarcation était une de ces larges et fortes chaloupes ventrues d’autrefois, à la mode de Rotterdam, que les marins du siècle dernier appelaient des panses hollandaises. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866)

Forme de verbe

panse \pɑ̃s\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de panser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de panser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de panser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de panser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de panser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANSE. n. f.
Ventre. Avoir la panse pleine. Il est familier. Fig. et fam., S'emplir la panse, Faire son profit, s'enrichir. Il ne songe qu'à s'emplir la panse. Pop., Se faire crever la panse, Se faire tuer.

PANSE se dit aussi du Premier estomac des animaux ruminants. Il désigne, par analogie, la Partie renflée d'une chose. La panse d'une bouteille, d'une cornue. En termes de Calligraphie, La panse d'un a. Fig., N'avoir pas fait une panse d'a. Voyez A.

Littré (1872-1877)

PANSE (pan-s') s. f.
  • 1Ventre, dans le langage familier. Qu'importe qui vous mange, homme ou loup ? toute panse Me paraît une à cet égard ; Un jour plus tôt, un jour plus tard, Ce n'est pas grande différence, La Fontaine, Fabl. x, 4. … Me voilà bien surprise ; J'ai passé par ici depuis cinq ou six jours. Un rat, qui la voyait en peine, Lui dit : vous aviez lors la panse bien moins pleine, La Fontaine, ib. III, 17. Tu ne songeais qu'à te garnir la panse, Du Cerceau, Poésies, plaintes.

    Avoir la panse ronde, se dit de quelqu'un qui a bien mangé. Sachez qu'hier, la panse ronde Et l'œil obscurci par Bacchus, Jupin…, Béranger, Bluets.

    Populairement. Se faire crever la panse, se faire tuer à la guerre ou en duel.

    Fig. Avoir les yeux plus grands que la panse, avoir plus grands yeux que grand'panse, avoir moins d'appétit qu'on ne croyait.

  • 2Premier estomac des animaux ruminants. J'ai fait nourrir deux agneaux de même âge et sevrés en même temps, l'un de pain et l'autre d'herbe ; les ayant ouverts au bout d'un an, j'ai vu que la panse de l'agneau qui avait vécu d'herbe était devenue plus grande de beaucoup que la panse de celui qui avait été nourri de pain, Buffon, Quadrup. t. I, p. 210.

    Terme de maréchal. L'estomac du cheval.

  • 3Une panse d'a, voy. A.

    Il n'y a pas seulement fait une panse d'a, se dit de celui qui s'attribue, ou à qui on attribue quelque part à un ouvrage, mais qui cependant n'y a pas travaillé.

  • 4Panse d'une bouteille, d'une cornue, la partie renflée d'une bouteille, d'une cornue.
  • 5Endroit où le collier d'un cheval est le plus large par derrière.
  • 6Panse d'une cloche, le bord, l'endroit où le battant va frapper.
  • 7 Terme de relieur. La convexité du marteau à battre.
  • 8Partie inférieure du fût d'un balustre.
  • 9Panse de Damas, espèce de gros raisin.

    Panse musquée, cépage des Pyrénées Orientales.

  • 10Panse de vache, linge ouvré qui se fabrique en Picardie.

    PROVERBE

    Après la panse vient la danse, c'est-à-dire après la bonne chère, le divertissement.

HISTORIQUE

XIIe s. Ains que de moi facent la lor vuellance [leur volonté], En estera parcie [sera percée] mainte pance, Raoul de C. 163.

XIIIe s. Voire voir, mes g'emple ma pance De bons morciaus et de bons vins, la Rose, 14426. Ahi ! grant cler, grant provandier, Qui tant estes grant viandier, Qui fetes Dieu de vostre pance, Dites moi par quel acointance Vous partirez au Dieu roiaume, Rutebeuf, 95.

XIVe s. Comme bestes il ne ouvrent [travaillent] fors de remplir leurs pances, Oresme, Eth. 96. Que du cheval les fist cheoir panche souvine [en l'air], Baud. de Seb. VII, 224.

XVe s. Monseigneur, Dieu et la riviere sont aujourd'hui pour vous ; car elle est si basse, au plus profond, que nos chevaux n'en ont pas eu jusques à la panse, Froissart, II, III, 79. Entre les choses de jeunesse Que l'on m'aprinst dès mon enfance, Mon maistre me blasma yvresse Et à trop emplire ma pence, Deschamps, Qu'il faut tenir sa parole. Car de la panse vient la danse, Villon, G. testam.

XVIe s. Estans bien appesantis de leurs corps pour avoir mangé à panse pleine, Amyot, Marius, 33.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PANSE, s. f. (Gram.) il se dit du ventre, lorsqu’il est gros, rond & trop élevé.

C’est aussi le premier des ventricules des animaux ruminants ; il est fort grand.

Il est couvert intérieurement d’une infinité de petites éminences serrées, fermes & solides ; c’est-là que se fait la premiere coction des herbes.

Panse se dit de la partie gonflée d’une lettre, une panse d’a.

Panse, (Maréchal.) les Maréchaux appellent ainsi l’estomac des chevaux.

Panse, terme de Fondeur de cloches ; on appelle les panses d’une cloche, les endroits où le battant frappe quand elle est en branle. Voyez Fonte des cloches.

La panse se nomme aussi bord ; c’est pour l’ordinaire l’épaisseur de la panse ou du bord, qui regle l’épaisseur, la hauteur & le diametre d’une cloche.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « panse »

Picard, panche ; provenç. pansa, panga ; cat. panxa ; esp. panza ; port. pança ; ital. pancia ; du lat. pantex, panticis, ventre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1379) Du latin pantex (« intestins, ventre ») qui donne pance en ancien français (1155). Le sens zoologique apparaît en 1562.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « panse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panse pɑ̃s

Citations contenant le mot « panse »

  • Ne me fais pas panser par qui n’a pas été blessé. De Proverbe oubykh
  • Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. De Francis Blanche
  • Nous sommes tous plus ou moins amochés, il faut apprendre à se panser soi-même. De Marc Gendron / Minimal Minibomme
  • Jusqu'à une soixantaine de clients viennent investir chaque soir la terrasse désormais élargie de cet établissement qui panse ses plaies après 92 jours de baisser de rideau imposés par le confinement. LaProvence.com, France - Monde | L'apéro sur palette de bois, dernier incontournable parisien | La Provence
  • La fontaine Saint-Siffrein, centrée au milieu de la place éponyme, est composée d'une panse arrondie et goudronnée, ornée de quatre mascarons qui crachent l'eau dans le bassin. Le bassin actuel n'est plus le bassin d'origine, celui-ci a été remplacé par un bassin moderne il y a quelques années. Le soin avec lequel étaient réalisées les fontaines montre l'importance que leur accordaient la population de Carpentras et ses édiles. LaProvence.com, Carpentras : à quand la remise en eau de la fontaine Saint-Siffrein ? | La Provence
  • Le soulagement de le savoir enfin libéré de ce fardeau de douleur n'a cependant pas allégé son chagrin. Même le temps qui, diton, panse toutes les plaies n'a, semble-t-il, pas rempli sa mission. Plus d'un et demi se sont écoulés depuis ce triste jour et, si courageuse soit-elle, Maryse ressent toujours aussi cruellement l'absence. Invitée le 28 juin dernier dans l'émission Que sont-ils devenus ? sur la chaîne Non Stop People, la veuve de 80 ans confiait son désarroi à Jacques Sanchez : « Je suis seule, un peu abandonnée. Il est là mais je suis seule. […] Ça a été très très dur, la fin était très dure. » , Maryse Gildas : Seule et abandonnée ! - France Dimanche

Images d'illustration du mot « panse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « panse »

Langue Traduction
Anglais paunch
Espagnol panza
Italien pancia
Allemand bauch
Chinois un
Arabe كرش
Portugais pança
Russe брюшко
Japonais 太鼓腹
Basque paunch
Corse calzature
Source : Google Translate API

Synonymes de « panse »

Source : synonymes de panse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « panse »

Partager