La langue française

Bidon

Définitions du mot « bidon »

Trésor de la Langue Française informatisé

BIDON1, subst. masc.

A.− Vx. Broc de bois contenant 5 pintes (environ 4,65 litres) et servant d'ancienne mesure pour les liquides.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet xxes. à partir de Ac. 1798.
B.− Usuel
1. MILIT. Gourde métallique utilisée par les soldats pour mettre leur provision de boisson. Le grand bidon (servant au transport de la boisson bue en collectivité), le petit bidon (ration individuelle) (Ac. 1835-78); bidon de deux litres, de pinard :
1. Sous le prétexte qu'il était le plus fort, on le chargeait des ustensiles communs à toute l'escouade, la grande marmite et le bidon, pour la provision d'eau. Zola, La Débâcle,1892, p. 78.
Spéc., arg. Gamelle dans laquelle l'ouvrier emporte son repas à l'atelier :
2. ...s'il est éloigné [de son atelier, sa femme] lui met dans son bidon ad hoc soupe et pitance, il achète le pain et le vin. D. Poulot, Le Sublime ou le Travailleur comme il est en 1870 et ce qu'il peut être,1872, p. 49.
Rem. Attesté dans Esn. 1966.
2. P. ext.
a) Usuel. Récipient, le plus souvent, métallique et de forme cylindrique, servant à contenir un liquide et pourvu à cet effet d'une fermeture étanche. Un bidon de fer blanc, à lait, à (d')essence, à (de) pétrole; un bidon de, un (deux) litre(s); transporter des bidons. Synon. jerrican* :
3. ... Gagou a dressé sa cabane dans les orties. Il est industrieux et point malhabile de ses doigts, il l'a construite en tôle, avec des bidons d'essence éventrés. Giono, Colline,1929, p. 15.
4. Le ramassage du lait pour la consommation à l'état frais se fait au cours de circuits de 70 à 80 km; les camions s'arrêtent à chaque exploitation productrice pour échanger les bidons vides contre des bidons pleins; ... M. Wolkowitsch, L'Élev. dans le monde,1966, p. 180.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet xxes. à partir de Ac. 1798.
P. méton. Le contenu d'un bidon. Acheter, verser un bidon d'huile, d'essence, etc. :
5. Ce matin, il ne restait plus qu'à verser là-dessus un demi-bidon de pétrole, et à y mettre le feu. R. Martin du Gard, Vieille France,1933, p. 1044.
b) Spéc. [P. réf. à la matière du bidon]
MÉTALL. Plaque d'acier laminé résultant du dégrossissage des barres destinées à faire de la tôle.
Rem. 1. Attesté dans Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Mots rares 1965. 2. Réputé par les dict. gén. comme région. (Nord de la France).
C.− Arg. Le ventre. Recevoir un coup dans le bidon, avoir mal au bidon. Synon. bedon, bide :
6. ... j'aurais bien voulu le voir ici moi, le Déroulède dont on m'avait tant parlé, m'expliquer comment qu'il faisait, lui, quand il prenait une balle en plein bidon. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 18.
Rem. Attesté dans les dict. gén. du xxes. à partir de Rob.
PRONONC. : [bidɔ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. [L'attest. du xves. citée dans R. Hist. litt. Fr., 1898, p. 290 ne semble pas à retenir, v. FEW t. 15, 1, p. 104, note 1]; 1523 « petit récipient portatif et fermé, fait de bois ou de métal » (Doc. relatifs à la fondation du Havre dans Delb., Rec. d'apr. DG : Platz, escuelles, bidons); 2. arg. « ventre » 1883 (Larch. Suppl., p. 16) emploi pop. prob. plus ancien (cf. bide1). Orig. obsc. On admet généralement l'hyp. d'un empr. à l'a. nord. *bida « récipient » (Bugge dans Romania, t. 3, p. 145; De Gorog, p. 7); cet étymon n'est cependant attesté que par l'isl. bida « baquet de lait » et le norv. dial. bide « baratte » (De Vries, Anord., p. 35a; Bugge, loc. cit.). Assez bien en accord avec la localisation géogr. de la première attest. (Normandie) et avec l'emploi du mot comme terme de marine jusqu'à la fin du xviiies. (1574 dans Jal1, Trév. 1771), il est en désaccord avec l'entrée tardive du mot en fr. L'hyp. d'un empr. au gr. par l'intermédiaire de l'ital. bidone (EWFS2) fait difficulté du point de vue chronol., l'ital. ne paraissant pas attesté av. le xixes. (Batt.).
BBG. − De Gorog 1958, p. 64. − Rigaud (A.). Commentaires. Vie Lang. 1964, p. 20. − Sain. Lang. par. 1920, p. 294. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], pp. 186-187. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 75, 138.

BIDON2, ONNE, subst. et adj.

Arg. et pop.
A.−
1. Emploi subst. Mensonge, tromperie; chose factice. C'est, ce n'est pas du bidon :
Tout ça (geste), tout ça c'est du bidon : le Panthéon, les Invalides, la caserne de Reuilly, le tabac du coin, tout. Oui, du bidon. R. Queneau, Zazie dans le métro,1959, p. 20.
2. Emploi adj.
a) [En parlant d'une pers.] Témoin bidon, médecin bidon.
b) [En parlant d'une chose] Chèque bidon, bureau bidon (A. Simonin, Le Pt Simonin ill., 1957, p. 47); une panne [d'auto] bidon (Esn. 1966); une information, une interview bidon (Voyenne 1967).
B.− P. méton.
1. Emploi subst.
a) ,,Vieux cheval maquillé`` (Esn. 1966); cf. également Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au dict. de Delesalle, 1900, p. 35 et bide1).,,Portefeuille bourré de papier et donné comme plein de valeurs (escrocs 1906)`` (Esn. 1966). ,,Ensemble de trois coupons de drap pliés de façon à compter pour six`` (Esn. 1966).
b) ,,Boniment`` (Esn. 1966). Attaquer au bidon (Ch.-L. Carabelli, [Lang. pop]).,,Toute chose, toute marchandise présentée de manière à tromper celui qui la reçoit`` (Esn. 1966).
2. Emploi subst. et adj. ,,Bluffeur`` (A.-L. Dussort, Des preuves d'une existence, 1927, p. 19, ms. dép. par G. Esnault en 1938; Esn. 1966). ,,Homme de rien`` (Ch.-L. Carabelli, [Lang. de la pègre]).
PRONONC. : [bidɔ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − [1887] p. anal. de forme avec bidon1*, arg. « ensemble de trois coupons de drap pliés de façon à compter pour six » d'apr. Esn.; 1901 (Rossignol, Dict. d'arg., arg.-fr. et fr.-arg., p. 14); d'où [ca 1900] « bluff » d'apr. Esn; 1935 (J. Lacassagne, P. Devaux, L'Arg. du « milieu », p. 16); v. aussi Guiraud dans Cah. Lexicol., t. 16, pp. 66-67). Peut-être même mot que bidon1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 203. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4, b) 206; xxes. : a) 367, b) 527.
DÉR.
Bidon(n)ier,(Bidonier, Bidonnier) subst. masc.,,Individu qui vend des coupons de drap à pantalons sur la voie publique. (Coffignon, 57 [lire 1887].) − (...) Il les vend aux paysans un peu ivres, qui ont bidonné. De là le mot`` (L. Larchey, Dict. hist. d'arg., Nouv. Suppl., 1889, p. 24). 1reattest. 1887 (Coffignon dans Id., ibid.); dér. de bidon2, suff. -ier*.
BBG. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, no16, p. 67. − Rigaud (A.). Commentaires. Vie Lang. 1964, p. 20.

Wiktionnaire

Nom commun

bidon \bi.dɔ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Espèce de broc de bois qui contenait environ cinq litres.
    1. (Régionalisme) (Canada) Petite baille à deux anses, contenant de la viande, du beurre salé, du poisson, etc.
  2. (Militaire) Gourde de fer-blanc propre à contenir de l’eau ou tout autre liquide, à usage militaire.
    • Tous ceux qui n’avaient pas de bidons, de troisième cartouchière, de vis de culasse, en découvrent soudain un choix près d’eux […]. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • On fait la distribution de sucre, de dattes, de beurre arabe. Il se trouve que nous sommes à la fin du Ramadan, mais encore au temps du jeûne. Les hommes vont emporter un bidon militaire rempli de beurre. En France ce bidon ne contient que de l’eau, du vin ou du café. Au désert, il sera la conserve du beurre. — (Robert Hérisson, Avec le père de Foucauld et le général Laperrine : carnet d’un Saharien, 1909-1911, page 254, 1937)
  3. Récipient en fer-blanc, en plastique, etc., clos hermétiquement, renfermant de l’huile, du pétrole, de l’essence, du lait, etc.
  4. (Par extension) Le contenu de ce récipient.
    • Le clopyralid, ça marche pas. Le bidon entier pulvérisé au début du mois n’avait servi à rien. Tout arracher, brin par brin, voilà ce qu’il faut faire, se dit Jonathan […]. — (Laurent Gounelle, Le jour où j’ai appris à vivre, Kero, 2014, chap.1)
  5. (Familier) Ventre, bide. → voir bedon
    • Fais attention, tu commences à avoir du bidon mon garçon !
    • À garder ton bidon à l’air, tu vas finir par attraper une gastro !
  6. (Belgique) Vaisselle.
    • Je vais laver les bidons.
  7. (Familier) Mensonge ; chose factice.
    • Elle n’avait en rien conforté la thèse du rédacteur en chef, considérant leur rencontre au salon de thé comme une tentative de manipulation par un pseudo-privé en manque de clientèle et qui avançait des révélations sans la queue d’une preuve. Autant dire, intox, bidon, pipeau et couille de loup dans le jargon professionnel. — (Michel Embareck, La mort fait mal, éd. Gallimard, 2000, éd. Archipoche, 2013, chap. 9)
  8. (Familier) Personne qui n’est pas réellement ce qu’elle paraît être.
    • Laurent est un bidon, il n’arrive à rien.

Adjectif

bidon \bi.dɔ̃\ variable ou invariable

  1. (Familier) Factice.
    • Elle me parlait anglais tout l’temps
      J’lui répondais deux trois mots bidon
      Des trucs entendus dans des chansons
      Consternation
      — (Alain Souchon, Bidon sur l’album Bidon, 1976)
    • T’as un blouson
      Mecton
      L’est pas bidon
      — (Renaud, Laisse béton sur l’album Laisse béton, 1977)
    • Un chic fou, ces étymologies bidonsbidons, vraiment : quand on connaît l’effroyable polysémie de la préposition meta […]. — (Amélie Nothomb, Hygiène de l’assassin, Albin Michel, Paris, 1992, p. …)
    • À la fin de la deuxième année, je m’attendais à ce qu’Aymeric choisisse comme moi une spécialisation bidon, genre sociologie rurale ou écologie, mais au contraire il s’inscrivit en zootechnie, considérée comme une filière de bosseurs. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 140.)
    • Je me suis endurci afin qu’aucune émotion bidon ne puisse jamais plus m’effleurer. — (Mudrooroo, traduction Christian Séruzier, Chat sauvage en chute libre, 2011, Asphalte)
    • Qu’est-ce que j’aurais pu en tirer des folles mamans excentriques et bidonnes ! — (Jean Bany, Auteuil première, page 48, 1975, Éditions du Seuil)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BIDON. n. m.
Espèce de broc de bois qui contenait environ cinq litres. Il se dit aussi d'un Vase de fer-blanc propre à contenir de l'eau ou tout autre liquide, à l'usage des hommes de troupe. Il se dit souvent d'un Vase en fer-blanc, clos hermétiquement, renfermant de l'huile, du pétrole, de l'essence, etc.

Littré (1872-1877)

BIDON (bi-don) s. m.
  • Broc de bois qui contient environ cinq litres.

    Vase portatif, en fer-blanc, propre à contenir de l'eau ou tout autre liquide à l'usage des soldats.

    Vaisseau de bois, où l'on met, sur mer, la boisson des matelots.

    Vaisseau en fer-blanc qui sert à mettre l'huile à brûler.

    Nom donné, dans les usines à fer du nord de la France, à des plaques qui sont le résultat du dégrossissage des barres destinées à faire de la tôle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BIDON. Ajoutez :
2 Chez les cloutiers, bout de la tringle devenu trop court pour être saisi avec la pince, l'Opinion nationale, 30 mai 1876, 3e page, 4e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BIDON, s. m. (Commerce) mesure des liquides qui tient environ cinq pintes de Paris ; ce terme n’est guere d’usage que parmi les équipages de marine, où ce vase sert à mettre le vin qu’on donne à chaque plat de matelots. C’est une espece de broc de bois relié de cercles de fer. Voyez Broc. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bidon »

Sans doute du scandinave bida (« vase ») via le normand.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diez est porté à croire que dans bidon le radical est le même que dans bedon, un vase étant comparé à une panse.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : M. Bugge, Romania, n° 10, p. 145, propose une autre conjecture que celle de Diez ; c'est l'island. bidha, vase serré en haut, norvégien bid, baratte, bidne, broc, vaisseau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bidon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bidon bidɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bidon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bidon »

  • Je me transforme un peu en Hitler mais en aucun cas un groupe ne peut être démocratique. Un groupe, c’est bidon, ça n’existe pas. Il y a toujours une ou deux personnes et des satellites autour, ce qui ne retire en rien leur talent. De Jacno
  • Mercredi matin, jour de ramassage des déchets ménagers à Metzeresche, les sapeurs-pompiers ont dû intervenir dans la rue du Moulin. Quelqu’un a en effet eu la bonne idée de mettre un bidon d’essence avec des résidus d’huile moteur dans sa poubelle… , Faits-divers - Justice | Le bidon explose dans la benne
  • L’AMCF, si elle a décidé de reporter la course du bidon de 5 litres, s’interroge encore sur son animation phare : le vide-garage et bourse d’échange, au mois de septembre 2020. , La course du bidon de 5 L reportée à La Ferté-Bernard | L'Écho Sarthois
  • Ne discutez jamais avec les gens qui achètent l'encre par bidon de cinq litres. De Tommy Lasorda
  • C'est du vent le cinéma, de l'illusion, des bulles, du bidon. De Jean Gabin / Paris-Presse - 16 Janvier 1959
  • Le vedettariat, c’est bidon. Vous mettez une vache à la télé, c’est la vache la plus célèbre. De Michel Drucker / Libération - 16 Juin 2000
  • Ce sondage bidon aurait été réalisé par un ancien membre fondateur du GUD, un mouvement étudiant d’extrême droite, Christian Prade, qui aurait pris le nom de John Thomas aux Etats-Unis. Prade a déjà été condamné en 2017 pour avoir créé une école bidon qui monnayait de faux diplôme à des étudiants étrangers. Louis Aliot a indiqué à France Bleu Roussillon avoir relayé ce sondage bidon de « toute bonne foi ». Selon ce qu’a expliqué à la radio Delphine-Marion Boule, une journaliste spécialisée dans la fachosphère. Un sondage qui viserait à démoraliser les électeurs anti FN, La Semaine du Roussillon, Municipales de Perpignan : sondage bidon favorable à Louis Aliot démonté par France Bleu
  • Avant l’expansion des jardins urbains dans le sillage des défis environnementaux, les Beyrouthins qui habitaient en hauteur et ne disposaient pas d’un jardin privatif investissaient le champ de leurs balcons – qu’elles qu’en soient leurs dimensions – pour les transformer en jardins bidon ainsi nommés puisque c’était dans des contenants en fer blanc vidés et recyclés qu’ils plantaient fleurs et végétations. C’est aussi sur balcon qu’ils venaient mettre à sécher légumes, fruits ou herbes pour les besoins de la production des provisions pour l’hiver, la « mouné » indispensable support de l’économie domestique. L'Orient-Le Jour, Jardins bidon, sèche-linge ou balcon oxygène ? - L'Orient-Le Jour
  • Les élèves de CM1 et CM2 des trois écoles de Monistrol-sur-Loire ont retrouvé la compagnie la Baroufada afin de poursuivre les ateliers de percussions sur bidon. , Monistrol-sur-Loire : les écoliers retrouvent les ateliers de percussions sur bidon - La Commère 43

Traductions du mot « bidon »

Langue Traduction
Anglais can
Espagnol falso
Italien latta
Allemand kanister
Portugais falso
Source : Google Translate API

Synonymes de « bidon »

Source : synonymes de bidon sur lebonsynonyme.fr

Bidon

Retour au sommaire ➦

Partager