La langue française

Panier

Sommaire

  • Définitions du mot panier
  • Étymologie de « panier »
  • Phonétique de « panier »
  • Citations contenant le mot « panier »
  • Images d'illustration du mot « panier »
  • Traductions du mot « panier »
  • Synonymes de « panier »

Définitions du mot panier

Trésor de la Langue Française informatisé

PANIER, subst. masc.

A. − Réceptacle fait d'une matière plus ou moins rigide (vannerie, matière plastique, métal), muni d'une anse ou de poignées, servant à contenir, à transporter des marchandises, des provisions, des animaux, des objets ou des matériaux divers. Au milieu de la charrette on pouvait distinguer confusément quelque chose de rouge, et représentant grossièrement un corps humain; c'était le panier destiné à recevoir le cadavre du condamné, quand justice est faite (Janin, Âne mort, 1829, p.204).[Au marché à la volaille], des fermes avaient envoyé de vastes paniers à claire-voie, où chantaient des coqs et d'où sortaient des cous effarés de canards (Zola, Terre, 1887, p.169).La chatte était couchée sur le flanc, dans un panier rempli de chiffons (Martin du G., Thib., Consult., 1928, p.1055):
1. On ne rencontrait, dans les rues, que des bourgeois porteurs de gros paniers bourrés de cervelas, de saucissons, de pâtés, de jambons, de pigeons rôtis et de viandes froides, qui auraient pu nourrir une petite armée en campagne. Champfl., Souffr. profess. Delteil, 1853, p.185.
SYNT. Panier métallique, rigide, souple, tressé; panier carré, long, rond; panier à anses; panier de jonc, d'osier, de paille, de raphia, de rotin, de vannerie; panier d'huîtres, de fleurs, de fromages, de fruits, de légumes, d'oeufs, de poissons; panier plein de pommes de terre, rempli de fruits; couvercle, fond d'un panier; confectionner, tresser des paniers; mettre, porter, transporter qqc. dans un panier.
[Constr. avec un compl. prép. indiquant la fonction du panier, ce qu'il est destiné à contenir] Panier à bois, à linge, à pain; panier à chats, à chiens. Des enfants qui trimbalaient le panier du chat, des cages d'oiseaux, le bocal contenant une rainette, des boîtes de «souvenirs» (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p.73).Je me fais l'effet d'une ménagère qui, ayant achevé ses courses, prend le chemin de la maison (...). Elle balance de droite à gauche le panier à provisions (Saint-Exup., Pilote guerre, 1942, p.352).
Panier à bouteilles. Panier à compartiments isolant les bouteilles les unes des autres. Expédition sur Londres d'une première fraction de dix mille bouteilles (...). Droites dans les paniers à six cases, elles arrivaient au jour, salies par cinq ans de ténèbres (Hamp, Champagne, 1909, p.180).Pour transporter les vins en bouteilles, ou les bouteilles vides (...), on fait usage de paniers à bouteilles (...) en osier, en bois ou en fer qui contiennent 6, 8 ou 12 bouteilles (Brunet, Matér. vinic., 1925, p.469).
Panier à ouvrage. Panier où sont rangés les accessoires de couture ou de tricot ainsi que les ouvrages en cours d'exécution. Synon. corbeille à ouvrage*.MmeSerbois avait ouvert son panier à ouvrage; elle en tira un bout de broderie (Maupass., Contes et nouv., t.1, Legs, 1884, p.967).
Panier (à papier(s)/aux papiers). Panier où l'on jette les papiers que l'on ne veut pas conserver. Synon. corbeille* à papier(s).Entre la cheminée et la croisée se trouvaient une table à secrétaire, un fauteuil d'acajou, un panier à papiers et un tapis oblong appelé devant de cheminée (Balzac, Illus. perdues, 1839, p.256).V. inguérissable.
Au panier! La secrétaire lui tendit les feuillets couverts de ratures, de surcharges, les derniers zébrés de haut en bas d'un énorme trait bleu. −C'est bon, c'est bon, fit Ganse. Au panier! N'en parlons plus (Bernanos, Mauv. rêve, 1948, p.913).P.anal. Mettre, jeter qqc./qqn au panier. Se débarrasser, ne pas tenir compte d'une chose ou d'une personne considérée comme sans intérêt ou méprisable. Il demeurait haletant et relisait l'article, pour le comprendre en ses moindres nuances. Ils étaient jetés au panier, quelques confrères et lui, avec une outrageante désinvolture (Maupass., Fort comme la mort, 1889, p.338).Toute forme signifie; et la forme humaine, vivante et en agitation, envoie, dans l'espace autour, des milliers de télégrammes. Les naïfs croient que le difficile est de déchiffrer ces télégrammes, c'est-à-dire de remonter des signes aux pensées; mais le sage les jette au panier (Alain, Propos, 1922, p.423).
Être au panier. Être rejeté, abandonné. Toutes ces pièces, dont beaucoup auraient dû être au panier depuis longtemps, étaient méticuleusement classées (Montherl., Célibataires, 1934, p.787).
Panier à salade. Panier ajouré où l'on met la salade pour la secouer, l'égoutter après l'avoir lavée. On voyait (...) Nicole, avec sa grande fourchette de fer, retourner les viandes dans les marmites, ou secouer dans un coin le panier à salade (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.1, 1870, p.172).Un panier à salade empli d'ail (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p.145).
P.anal., fam. Voiture inconfortable (infra C 1 p.méton.). Moi, disait Hâan, voilà comment je comprends les voyages! Ne me parlez pas de ces vieilles pataches, de ces vieux paniers à salade qui vous éreintent (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p.177).En partic. Voiture cellulaire, car de police. C'était une voleuse (...) que la gendarmerie transférait d'un lieu à l'autre dans un de ces odieux véhicules que les gamins de Paris appellent métaphoriquement paniers à salade (Hugo, Rhin, 1842, p.42).Minuit sonna. Un panier à salade s'arrêta devant la porte. Charles regarda de tous ses yeux. Il vit enfourner de ses compagnons, le barman et M. Alexandre, plusieurs poufiasses, la tignasse de marchand de marrons de Pedro. Puis la voiture s'ébranla (Aragon, Beaux quart., 1936, p.471).
Loc. fig.
Panier percé. Personne dépensière, qui ne peut rien conserver. Il disait que vous étiez (...) un panier percé (...) que vous aviez déjà englouti deux fortunes (Augier, Pierre de Touche, 1854, p.50).Ils étaient des «paniers percés» à force de ne pas payer leur terme, il a fallu qu'ils décampent (Céline, Mort à crédit, 1936, p.54).
Vieilli et fam. Personne qui n'a pas de mémoire. (Dict. xixeet xxes.).
Rem. On relève un empl. p.compar.: Celui-ci manquait trop de mémoire et le passé fuyait à travers lui comme un panier percé (Quéffelec, Recteur, 1944, p.56).
Bête, sot* comme un panier. V. bête2A 4 a.
Être (ne pas être) du même panier. (Ne pas) appartenir au même milieu, à la même catégorie sociale. Elle avait l'âme délicate, et bien que traitant ses femmes en amies, elle répétait volontiers qu'elles «n'étaient point du même panier» (Maupass., Contes et nouv., t.1, Mais. Tellier, 1881, p.1178).
Faire le panier, le pot à deux anses. V. anse A.
Faire danser, sauter l'anse du panier. V. anse B 1.
Mettre (tout le monde, qqc.) dans le même panier. Estimer aussi peu les uns que les autres, faire aussi peu de cas des uns que des autres, d'une chose que d'une autre; juger de la même façon. Les bourreaux sont des bourreaux; qu'ils aient une couronne, un bonnet d'évêque ou une casquette sur la tête, je les mets tous dans le même panier (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t.2, 1870, p.48).Je ne permets pas que vous avilissiez la beauté du monde, en mettant dans le même panier les saintes harmonies et les ignominies, en donnant, comme vous faites couramment, le prélude de Parsifal entre une fantaisie sur La Fille du Régiment et un quartetto de saxophones (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p.434).Je classais les gens en deux catégories: pour quelques-uns j'éprouvais un attachement très vif, pour la majorité, une dédaigneuse indifférence. Pradelle mettait tout le monde dans le même panier (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p.329).
Mettre (tous) ses oeufs dans le même panier. V. oeuf.
Loc. proverbiale. Adieu paniers, vendanges sont faites. V. adieu I B 1.
B. − P.méton. Contenu d'un panier. Un plein panier de fraises. Madame Putois avait attaqué le panier de linge préparé par Gervaise, des serviettes, des pantalons, des camisoles, des paires de manches (Zola, Assommoir, 1877, p.511).Quel dommage que tu ne sois plus là. Il y a une inondation de pêches. On en a ramassé huit grands paniers aujourd'hui (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p.239).
Locutions
Panier-repas, ou p.ell., panier. Repas froid distribué à des voyageurs, des excursionnistes.
En partic. Victuailles emportées par un travailleur obligé de prendre son repas sur son lieu de travail. Quand Mimar était de «jour», elle restait seule jusqu'au soir. Le matin, levée la première, elle préparait le «panier» de son mari (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p.184).Dans cette bâtisse à tout le monde qu'est la gare, l'homme d'équipe s'est réservé pour lui ce coin (...) il y entraîne le facteur, pour manger un morceau. Sa femme le soigne: son panier est toujours garni pour deux (Martin du G., Vieille Fr., 1933, p.1021).
Panier de la ménagère. Ensemble des produits alimentaires et d'entretien les plus courants utilisé comme référence pour le calcul du coût de la vie. On considère qu'on a informé le consommateur lorsqu'on a détaillé l'évolution du coût du panier de la ménagère. Un tel constat est nécessaire mais insuffisant (Télérama, 16 févr. 1977).
Indemnité, prime de panier. Indemnité, prime versée par l'employeur au travailleur obligé de prendre son repas sur son lieu de travail. Indemnité de panier (pour les ouvriers travaillant la nuit, ou hors du lieu habituel de leur travail sans bénéficier des indemnités pour frais de missions) (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p.164).
ÉCON. Panier de devises, ou p.ell., panier. Ensemble de devises ou de monnaies servant de référence lors de transactions internationales. La commission des experts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole −OPEP −s'est accordée sur une fixation du prix du pétrole brut à partir d'un panier de devises pour prévenir les pertes que cause aux revenus de ces pays l'érosion du dollar (...). Déjà en juin 1973 il avait été envisagé d'adopter un panier de onze monnaies pour fixer les prix du pétrole (Le Monde, 23 juill. 1978ds Gilb. 1980).
Loc. fig. Panier de/à crabes. V. crabe B 3.Dessus du panier. V. dessus2C.Fleur du panier. V. fleur B 1 b en partic. ex. 6.
Fond du (de) panier. Rebut. Nos deux autres [enfants], qui sont là, ont aussi des figures de papier mâché. C'est que tu ne t'occupes pas assez d'eux, évidemment (...). Tu sais bien que Santerre les appelle des fonds de panier (Zola, Fécondité, 1899, p.342).
C. − P.anal.
1. Caisse d'osier fixée à l'arrière d'une diligence ou d'un coche destinée à recevoir les paquets et les bagages (ou les voyageurs trop pauvres pour payer une place de voiture). La prêtresse de Thalie avait loué une place dans le panier de la diligence (Jouy, Hermite, t.2, 1812, p.277).
P.méton. Petite voiture légère découverte, à caisse d'osier. Chaque après-midi, Laurence venait de Rembercourt (...). Elle faisait le trajet dans un joli panier, traîné par deux petits chevaux corses (Theuriet, Mais. deux barbeaux, 1879, p.69).
2. Spécialement
a) ARCHIT., DÉCOR. Motif décoratif composé d'un panier ou d'une corbeille garnie de fleurs ou de fruits.
Anse de panier. Arc, cintre, voûte en anse de panier. V. anse C 2 d.
b) AGRIC. Ruche de paille, d'osier. Dans les jardins en escaliers, les abeilles revolaient vers leurs paniers de paille, parmi les capucines (Pourrat, Gaspard, 1930, p.269).
c) CHASSE. Chasse au panier. Piège qu'on tend aux oiseaux. Synon. trébuchet. (Ds Baudr. Chasses 1834).Panier à gibier. ,,Caisse servant à transporter vivants les grands animaux`` (Duchartre 1973).
d) MATH. Anse de panier; courbe en anse de panier. V. anse C 2 d.
e) PÊCHE. Nasse utilisée pour la pêche aux crustacés. Synon. casier.On la capture [la langouste] au piège, au moyen de paniers circulaires en osier, construits sur le principe des nasses (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p.403).
f) PHOT. Corbeille à compartiments destinée à recevoir des diapositives et permettant la projection successive des vues (d'apr. Mauge 1972).
g) SPORTS (basket-ball). Armature métallique ronde fixée à un panneau de bois à hauteur réglementaire à laquelle est attaché un filet sans fond que le ballon doit traverser pour que le point soit marqué. Un terrain de basket mesure de 24 à 28 m de longueur sur 13 à 15 m de largeur. Les paniers ont 45 cm de diamètre. Ils sont accrochés à 3,05 m du sol (Jeux et sports1967, p.1352).
P.méton. Action de faire passer le ballon dans le filet; point marqué en faisant passer le ballon dans le filet. Un panier réussi vaut deux points et un coup franc un point (Jeux et sports1967, p.1352).Obligation faite à l'équipe en possession de la balle de tenter le panier dans un délai qui ne doit pas excéder trente secondes (Jeux et sports1967, p.1352).
h) HIST. DU VÊT. [Au xviiies.] Pièce du costume féminin constituant une sorte de corps de jupe baleiné et rembourré destiné à élargir et à faire bouffer à partir de la taille et de chaque côté la jupe ou la robe. Mode des paniers; jupe à paniers. La hantise du XVIIIesiècle, l'obséda; les robes à paniers, les falbalas tournèrent devant ses yeux; des souvenirs des «Vénus» de Boucher (Huysmans, À rebours, 1884, p.155).Un ballet Louis XV dansé et meuglé par un monsieur mûr et par une maigre ballerine dont la robe à paniers était taillée par devant, de manière à faire voir ses jambes, comme un buffet dont on aurait ôté les portes (Green, Journal, 1941, p.123):
2. Il y est question [dans La Petite Bibliothèque amusante] des paniers à gondoles, qui faisaient ressembler la femme à une porteuse d'eau, des paniers nommés cadets qui ne descendaient que de deux doigts au-dessous du genou, des paniers à bourrelets munis d'un gros bourrelet qui faisait évaser la jupe, des paniers fourrés, dont les hanches étaient garnies, des paniers à guéridon, et des paniers à coudes préférés aux paniers à guéridon, et ainsi appelés, parce qu'ils étaient plus larges en haut qu'en bas et que les coudes reposaient dessus. Un moment, on vit des paniers qui avaient trois aunes de tour. Les paniers étaient ordinairement cerclés de cinq cercles, ceux à l'anglaise en comptaient huit. E. de Goncourt, Mais. artiste, t.1, 1881, p.328.
D. − Arg. et vulg.
Panier à/aux crottes. Derrière, fesses. Malgré les compliments de Muche, elle ne voulut pas descendre du trottoir. −Quelle grue! s'écria-t-il, en redevenant grossier. Je vas t'asseoir sur ton panier aux crottes, tu sais, madame Belles-Fesses! (Zola, Ventre Paris, 1873, p.815).Il aperçut la mâtine (...) qui filait vite vers le bas de la rue, en secouant son panier aux crottes (Zola, Assommoir, 1877, p.724).
Mettre la main au panier. Mettre la main aux fesses. Mon impuissance me rend fou furieux et je gesticule avec la véhémence d'une pucelle qui se prend une main au panier (J.-G. Imbar, Moto-casse, 1973ds Cellard-Rey 1980).
Rem. Cellard-Rey 1980 relève un empl. plus rare de panier comme équivalent de «cul», ,,pour désigner le sexe de la femme, dans des expressions désignant le coït: se le faire mettre dans, se faire défoncer le panier (...) Au Panier [nom d'un bordel], elle se faisait défoncer le sien soixante ou soixante-dix fois par jour par des Arbis montés comme des bourricots ``(A. Le Breton, Les Pégriots, 1973, p.390)``.
REM.
Paneton, subst. masc.,boulang. Petit panier sans anse, garni intérieurement de toile, où l'on met en forme les pâtons avant cuisson. Paneton long, rond. Que le paneton et la lourde corbeille Retourne vers le fleuve et redevienne osier (Péguy, Tapisserie N.-D., 1913, p.696).
Prononc. et Orth.: [panje]. Att.ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I.1. Ca 1170 «réceptacle, en osier, en jonc tressé, de dimensions et de formes variées, qui sert à contenir, à transporter des provisions, des denrées, etc.» (Rois, éd. E. R. Curtius, IV, X, 7); 2. 1360 «objet en métal ou toute autre matière servant aux mêmes usages» un panier d'argent (Inventaire de Louis Ier, duc d'Anjou ds Havard 1890); d'où a) 1765 panier à bouteilles (Encyclop. t.11); b) 1768 panier pour égouter la salade (Desgrouais, Les Gasconismes corrigés, p.336); 1868 panier à salade (Littré [1863, Gautier, Fracasse, p.247: ils le secouaient, disait-il, comme salade en panier]); p.ext.1814 panier «voiture de police pour le transport des prisonniers» (d'apr. Esn. 1966); 1822 panier à salade «id.» (Cuisin, Vie des coulisses, p.223 ds Quem. DDL t.3); 3. [fin xiies. «réceptacle où l'on dépose des objets» d'apr. Lar. Lang. fr.] a) 1747 [éd.] panier à ouvrage (La Morlière, Angola, I, 121 ds Brunot t.6, p.1098, note 16); b) 1848 «corbeille ou autre récipient où l'on jette ce qu'on ne veut pas conserver» jeter au panier ici fig. (Chateaubr., Mém., t.4, p.585: ils l'arrachèrent des entrailles du temps, et la jetèrent au panier des débris); 1862 jeter une lettre au panier (Hugo, Misér., t.1, p.810); 4. 1652 «ruche d'abeille en panier ou en osier» (Scarron, Roman comique, II, XVI ds OEuvres, Paris, J. F. Bastien, 1786, t.II, p.312); 5. a) 1681 «nasse demi sphérique à ouverture supérieure pour la pêche des homards, langoustes, crevettes...» (Ordonnance de Louis XIV sur la marine ds Baudr. Pêches, p.573); b) 1834 «sorte de piège pour les oiseaux» (Baudr. Chasses); 6. 1690 «caisse d'osier qui se plaçait devant ou derrière le coche pour les marchandises (et le cas échéant, pour les voyageurs trop pauvres pour s'offrir une autre place)» (Fur.); 1864 p.ext. «petite voiture très légère, à caisse d'osier» (Les pieds qui r'muent ds Larchey, Excentr. lang., 1865, p.232); 7. 1690 arch. (Fur.); 8. 1720 vêt. (Mathieu Marais, Journal et Mémoires, éd. M. de Lescure, Paris, Firmin Didot, 1863-68, t.I, pp.377-378: [...] elles portent, sous leurs jupes, pour les rendre plus arrondies [...] une sorte de vertugadin [...] Cela s'appelle un panier); 9. 1872 «muselière de cheval» (Pearson, Dict. du sport fr., Paris, p.454: le but du panier est d'empêcher le cheval de manger sa litière); 10. 1925 sports la balle au panier (J. Prévost, Plaisirs des sports ds Petiot 1982); 1927 p.ext. «but» (Match, 11, 1, ibid.). II. 1. 1450-60 «contenu d'un panier» (Charles d'Orléans, Rondeaux, CCCXXX ds Poés., éd. P.Champion, t.II, p.480); 2. 1884 «ensemble de vivres qui constituent un repas» (Zola, Joie de vivre, p.116: reste là, je vais te préparer un panier); en partic. 1929 «vivres emportés par un travailleur obligé de prendre ses repas hors de chez lui» (Dabit, loc. cit.); 3. 1963 fam. le panier de la ménagère (Lar. encyclop.). III. Expr. 1. 1534 adieu, paniers, vendanges sont faictez (Rabelais, Gargantua, éd. M. A. Screech, XXV, ligne 48, p.170); 2. a) 1611 le pis du panier «le plus méchant de tous» (Cotgr.); 1640 le pire du panier (Oudin Curiositez); b) 1675 le dessus du panier «ce qu'il y a de mieux» (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t.II, p.174: Je vous donne avec plaisir le dessus de tous les paniers, c'est-à-dire la fleur de mon esprit...); 3. a) 1640 sot comme un panier percé (Oudin, loc. cit.); 1690 sot comme un panier (Fur.); b) 1690 panier percé «mémoire qui ne retient rien» (ibid.); 1694 id. «personne qui dissipe son bien» (Ac.); 4. a) 1680 ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, v. oeuf étymol. 2 b; b) 1870 mettre tout le monde dans le même panier (Erckm.-Chatr., loc. cit.: je les mets tous dans le même panier); 5. 1798 faire danser l'anse du panier (Ac.) [1622 anse du panier «achats de denrées pour un ménage qui profitent à la domestique» (La Maltôte des cuisinières, cité par Ch. Nisard, Revue de l'instruction publique, 21eannée, no1 ds Littré)]; 6. 1881 ne pas être du même panier «être de milieux différents» (Maupass., loc. cit.); 7. 1949 panier de crabes (H. Bazin, Mort pt cheval, p.201). Du lat. d'époque impériale pānārĭum «corbeille à pain», dér. de pānis «pain» (v. ce mot). Fréq. abs. littér.: 1748. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1265, b) 3874; xxes.: a) 3357, b) 2259. Bbg. Bäcker 1975, pp.281-283. _ Chautard Vie étrange Arg. 1931, p.314. _ Dauzat Ling. fr. 1946, p.257. _ Quem. DDL t.5, 12, 17, 18.

Wiktionnaire

Nom commun

panier \pa.nje\ masculin

  1. Objet portatif creux servant à contenir et transporter des provisions, des marchandises ou des animaux (à l’origine, en vannerie).
    • L’épicerie emploie un certain nombre de paniers, généralement en osier, soit pour le déplacement en magasin de ses articles, soit pour la livraison. — (Albert Seigneurie, Dictionnaire encyclopédique de l’épicerie et des industries annexes, 1904)
    • L’autobus était bourré de paysans chargés de lourds paniers, de sacs de victuailles et accompagnés d’une marmaille d’enfant. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. (Par extension) Objet rappelant un panier (au sens précédent).
    • Un panier à salade.
  3. (Sport) (Au basket) Cerceau métallique sous lequel est attaché un filet ouvert en bas et dans lequel il faut faire pénétrer le ballon.
  4. (Par extension) L’action de mettre le ballon dans le panier.
    • Il a marqué un panier à trois points.
  5. Objet décoratif constitué d’un corbeille remplie de fleurs.
    • La table était ornée de paniers.
  6. Contenu d’un panier.
    • À midi, il s’est contenté d’un panier-repas.
  7. Armature en osier qu’on plaçait sous les jupes ou les robes longues pour les faire bouffer.
    • En voyant cette mine ennuyée de Philippe IV, si souvent reproduite, les gros yeux niais des infantes, leur lèvre autrichienne, leurs paniers monstrueux, tous ces personnages si préoccupés d'étiquette, si « hauts sur fraise », il est impossible de ne pas plaindre le pauvre Pintor de Camara. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 165)
    • […] on porte maintenant des corsages beaucoup plus longs, le devant en pointe, le busc dépassant toute limite, la jupe froncée comme au temps des paniers, avec, par-derrière, des coussinets ouatés pour donner plus de tournure. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Leurs robes, gonflées par d’énormes paniers, s’étalaient devant elles en éventail […] — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2, 4, 1833)
  8. (Vulgaire) (Par extension) Le derrière des dames.
    • Ce qui lui a encore moins plu, c’est qu’il lui mette la main au panier. Pif, paf, elle te lui a balancé un aller-retour en première et dans le sens de la marche, il a pas été déçu du voyage ! — (Hennevic Gilbert, C’est l’destin Célestin, Éditions L’Harmattan, 2009)
    • C'était rue d'Ménilmontant,
      Qu'elle étalait son p'tit panier.
      Pour attirer les clients,
      Ell' remuait un peu son panier, […]. — (Bourvil,
      Les crayons,)
  9. (Internet) Liste des articles sélectionnés sur un site marchand, qu’il faut valider pour accéder au tunnel de commande.
  10. Casier de pêche.
    • Une nuit, M. Desmond est parti en mer pour aller poser des paniers à langoustes… — (Robert Vellerut, Pourquoi tuer un chien ?, librairie des Champs-Élysées, 1956, page 196)
  11. Dispositif destiné à accueillir les diapositives lors d’une projection.
  12. (Industrie) Élément, placé à l’extrémité du bras d’une nacelle, pouvant accueillir une ou plusieurs personnes, un poste de commande et disposant un point d’accroche en fond de panier.
  13. (Cycle du combustible nucléaire) Structure métallique permettant la manutention de matières radioactives et satisfaisant à des exigences spécifiques de sûreté nucléaire.
  14. Porteur chargeant son panier (14)
    (Exploitation forestière) Partie d’un porteur contenant les bois transportés.
    • Grâce à un panier rallongé spécial bois énergie, les bois ne touchent pas le sol lors du débardage, ce qui permet d’éviter toute présence de sable, terre ou cailloux dans le bois. — (BEMA, fiche Débardage, 30 mai 2018 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANIER. n. m.
Objet portatif fait d'osier, de jonc, etc., qui sert à contenir des marchandises, des denrées, des provisions, etc. Panier à provisions. Panier couvert. Panier à anse, sans anse. Le couvercle, le fond d'un panier. Un panier à claire-voie. Un panier à bois. Panier de marée, Panier dans lequel on apporte la marée aux halles. Panier à bouteilles, Panier métallique à compartiments, dans lequel on met des bouteilles. Panier à salade, Sorte de panier métallique où l'on met la salade pour la faire égoutter. Panier à papiers ou simplement Panier, Sorte de corbeille où l'on jette les papiers inutiles. Jeter au panier. Cela est bon à mettre au panier. Panier à ouvrage, Petite corbeille où les femmes mettent leurs ouvrages d'aiguille. En termes d'Architecture, Une voûte, une arcade à anse de panier, Une voûte, une arcade surbaissée, qui n'a pas son cintre parfait, qui affecte la forme elliptique d'une anse de panier. Fig. et fam., Faire danser l'anse du panier. Voyez ANSE. Prov. et fig., À petit mercier, petit panier, Ceux qui ont peu de bien doivent proportionner leur dépense à leur revenu. Il signifie plus particulièrement, en parlant de Commerce : Il ne faut pas faire des spéculations, des entreprises au-dessus de ses forces. Fig. et fam., C'est un panier percé se dit d'une Personne qui dépense tout son argent, qui n'en saurait garder. Fig. et fam., Mettre tous ses œufs dans le même panier, Faire dépendre d'une seule chose son sort, sa fortune, son bonheur, etc. Il signifie particulièrement Placer tous ses fonds dans une même affaire, dans un seul genre d'industrie, ou enfin dans une seule créance. Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Prov., Adieu paniers, vendanges sont faites se dit Lorsque les vendanges sont passées et surtout Lorsqu'il est arrivé malheur aux vignes. Il se dit figurément de Toutes les affaires entièrement terminées et manquées sans ressource.

PANIER signifie aussi Panerée, contenu d'un panier. Un panier de raisin, de pêches, de fraises, de pommes, etc. Ces fruits se vendent au panier. Le dessus du panier, Le choix, ce qu'il y a de plus beau et de meilleur, et qu'on place ordinairement en évidence pour attirer l'acheteur. Le fond du panier, Le rebut, ce qu'il y a de moins beau et de moins bon. L'un et l'autre s'emploient quelquefois figurément dans le langage familier. Il a réuni la meilleure société de la ville, la fine fleur, le dessus du panier.

PANIER se dit, par analogie, d'une Voiture découverte dont le fond est d'osier. Il se dit encore d'une Ruche d'abeilles faite en osier ou en paille. Il a jusqu'à vingt paniers dans son jardin. Il se dit aussi d'une Nasse servant à prendre des homards, des langoustes, etc. Il désigne, en termes de Modes, une Sorte de jupon garni de cerceaux de baleine, qui soutient et étend les jupes et la robe des femmes à droite et à gauche, ou des Volants placés sur les hanches, par-dessus la jupe. Les paniers étaient à la mode en France au XVIIIe siècle. Une robe à paniers. Les femmes ne portent plus de paniers. Fig. et pop., Panier à salade, Voiture cellulaire employée pour le service des prisons.

Littré (1872-1877)

PANIER (pa-nié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des pa-nié-z en osier) s. m.
  • 1Ustensile d'osier, de jonc, etc. qui sert à contenir des provisions, des marchandises, etc. Cher compagnon, baisse-toi, je te prie : Je prendrai mon dîner dans le panier au pain, La Fontaine, Fabl. VIII, 17. Exupère… pousse si loin l'excès de son détachement et de ses largesses, qu'il est réduit de porter la divine eucharistie dans un panier d'osier, et le sang de Jésus-Christ dans un vase de terre, Massillon, Confér. Us. des reven. ecclés. L'Automne, un panier à la main, Cueille les fruits qu'elle colore, Bernis, Quatre sais. Print.

    Panier de marée, panier dans lequel on apporte d'ordinaire la marée à la halle.

    Panier à bouteilles, panier à compartiments, dans lequel on met des bouteilles.

    On dit de même : le panier aux verres, le panier à l'argenterie.

    Il est sot comme un panier, se dit d'un homme fort sot (locution qui s'explique par l'historique ; l'expression complète est : sot comme un panier percé). Pour le coup, monsieur l'avocat, vous voilà sot comme un panier, Legrand, les Paniers, sc. 25.

    Il est resté sot comme un panier, il est demeuré muet de surprise, s'apercevant qu'il avait été attrapé. L'abbé penaud comme un panier, Dit : vous êtes des harangères, Vadé, Pipe cassée, ch. 3.

    Fig. et familièrement. Un panier percé, un prodigue, un dissipateur. Son mari [de la comtesse de Roucy] glorieux et bas plus qu'elle, panier percé qui jouait et perdait tout, Saint-Simon, 39, 199. Cette Nérine-ci n'est pas trop pour mon maître. A-t-elle grand tort ? non ; c'est un panier percé, Regnard, le Joueur, I, 3.

    Panier percé, se dit aussi d'une mémoire qui ne retient rien.

  • 2Contenu d'un panier, panerée. Un panier de fruits, de raisin.

    Le dessus du panier, ce qu'il y a de plus beau et ce qui est placé en dessus pour faire valoir le reste ; le fond du panier, le rebut, ce qu'il y a de moins beau, de moins bon. Une de nos folies a été de souhaiter de découvrir tous les dessous de cartes de toutes les choses que nous croyons voir, et que nous ne voyons point : tout ce qui se passe dans les familles, où nous trouverions de la haine, de la jalousie, de la rage, du mépris, au lieu de toutes les belles choses qu'on met au dessus du panier, Sévigné, 197.

    Fig. Le dessus du panier, ce qu'il y a de mieux. Je vous donne avec plaisir le dessus de tous les paniers, c'est-à-dire la fleur de mon esprit, de ma tête, de mes yeux, de ma plume, de mon écritoire, Sévigné, 234.

  • 3 Fig. L'anse du panier, les profits illicites que les domestiques font sur l'achat des denrées. Je m'accostais souvent de certaines servantes Que je voyais toujours propres, lestes, pimpantes, Et qui, pour soutenir l'éclat de leurs atours, Sur l'anse du panier faisaient d'habiles tours, la Maltôte des cuisinières, cité par CH. NISARD, Revue de l'instruction publique, 21e année, n° 1. La réponse des servantes aux langues calomnieuses qui ont frotté sur l'anse du panier ce carême, Titre d'un opuscule imprimé à Paris en 1663, ID. ib. Depuis le commencement du carême, je perds plus de six écus ; car ma maîtresse va tous les jours à la halle, et moi après elle avec un grand panier ; je ne gagne pas pour faire mettre des bouts à mes souliers, depuis que je ne gouverne plus l'anse du panier, ib. Elle s'amusera à se faire brave aux dépens de l'anse du panier, ib.

    Faire danser l'anse du panier, se dit d'une servante qui fait payer à ses maîtres ce qu'elle achète, plus cher qu'on ne lui a vendu.

    En un sens analogue, porter le panier. Sur chaque fourniture il vous revient un droit : Rôtisseur, épicier, chandelier, tout vous doit ; De porter le panier ne soyez pas honteuse, Et faites-vous paver le droit de la porteuse, la Maltôte des cuisinières, ID. ib.

    Faire danser l'anse du panier, se disait au XVe siècle : battre le cabas, Deschamps, Miroir de mariage, p. 68. (Battre le cabas, ou faire danser l'anse du panier, c'est en user librement avec le panier dont on est chargé.)

  • 4Panier à salade, espèce de panier à jour, plus étroit du haut que du bas, ayant une anse en fil de fer ou en osier, où l'on met la salade après l'avoir lavée pour la faire égoutter.

    Populairement. Panier à salade, voiture pour les prisonniers ; c'est une longue voiture séparée en deux compartiments par une allée.

    Le panier à salade est aussi une voiture élégante en osier pour la promenade.

  • 5Panier au papier, panier où l'on jette les papiers inutiles, que l'on ne veut pas conserver

    Panier aux ordures, panier dans lequel on dépose les ordures, les épluchures de ménage, pour de là les jeter à la rue.

  • 6Sorte de cage en osier, de forme conique, qui sert à chauffer le linge. Ces paniers d'osier, de forme conique et à pointe, dont on fait usage pour chauffer le linge, Genlis, Maison rust. t. I, p. 412, dans POUGENS.
  • 7Panier d'un coche, grande caisse, faite d'osier qui se plaçait devant ou derrière le coche, et où l'on mettait des marchandises et parfois des voyageurs. Le dernier jésuite qui sortira du royaume emmènera avec lui le dernier janséniste dans le panier du coche, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 2 mars 1764.
  • 8Panier à ouvrage, petite corbeille où les femmes mettent leurs ouvrages d'aiguille.
  • 9 Terme de jeu. Petite corbeille dans laquelle on met les enjeux. Mettre au panier.

    Ces enjeux eux-mêmes.

  • 10Panier anglais, panier pour faire voyager des arbres rares, délicats et en pleine végétation.
  • 11Panier roulant, sorte d'ustensile avec lequel on fait marcher les enfants. Émile n'aura ni paniers roulants, ni lisières, Rousseau, Ém. II.
  • 12Ruche d'abeilles faite en paille ou en osier. Il lui demanda où diable il se venait fourrer nu, et les mains liées, entre des paniers à mouches, Scarron, Rom. com. II, 16.
  • 13Jupon garni de baleines, qui soutenait la robe des femmes. Julie : Il trouve le panier ridicule, incommode, Et pour cet ornement il marque tant d'horreur…, - Lisette : Convenez que le vôtre est d'une riche ampleur : Je ne m'étonne pas qu'il lui choque la vue, Destouches, Homme singul. II, 1. J'eus beaucoup d'obligation à l'énorme panier de Mme de Vambures, qui, en remplissant tout le fond du carrosse, m'apprit que je devais m'asseoir sur le devant, Marivaux, Pays. parv. part. 6. Ces Pyrrhus, ces Brutus en perruque, en chapeau, En paniers de baleine, et couverts d'oripeau, Favart, Acajou, I, 4. Son corps pressé gémit sous les barrières D'un lourd panier qui flotte aux deux portières, Voltaire, Épît. 64. J'ai laissé passer prudemment Des paniers la troupe titrée Qui remplit tout l'appartement De sa bigarrure dorée, Voltaire, ib. 57. Les comédiens calquent les modes françaises sur l'habit romain, on voit Cornélie en pleurs avec deux doigts de rouge, Caton poudré à blanc, et Brutus en panier, Rousseau, Hél. II, 17. C'était l'Électre de Crébillon ; au lieu du panier ridicule et de l'ample robe de deuil qu'on lui avait vus dans ce rôle, elle [Mlle Clairon] y parut en simple habit d'esclave, Marmontel, Mém. v.

    Fig. Paniers se dit pour caractériser le goût du XVIIIe siècle dans les modes et dans les arts.

  • 14En architecture, une voûte, une arcade à anse de panier, une voûte, une arcade surbaissée, qui n'a pas son cintre parfait.

    Ornement d'architecture plus étroit et plus haut que la corbeille, portant des fleurs et des fruits.

  • 15 Terme de maçonnerie. Plâtre au panier, plâtre qui a été passé par une sorte de panier d'osier à claire-voie.
  • 16Sorte de piége pour les oiseaux.
  • 17Panier à espadon, sorte de garde en osier, qui garnit une lame de bois, ou une languette en forme de sabre, dont on se sert pour apprendre à tirer l'espadon.
  • 18Partie placée au milieu de la corde de l'arbalète, où se met la balle ou le jalet quand on veut tirer.
  • 19Panier de bonde, sorte de nasse sans goulet, que l'on place ordinairement près des chutes de moulins.
  • 20Sorte d'engin qui sert à nettoyer le coton arrivant des îles.
  • 21 Terme d'art militaire. Panier d'ancrage, engin de pontonnier, qu'on emploie à défaut d'ancre ; c'est une sorte de panier en clayonnage qu'on remplit de gros gravier.

    Panier à feu, machine de guerre, qui se jette avec un mortier, comme la bombe.

PROVERBES

Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans un même panier, voy. ŒUF, n° 2.

Petit mercier. petit panier, ou à petit mercier, petit panier, c'est-à-dire la dépense, l'entreprise doit être proportionnée à la fortune.

Au jour du jugement, chacun sera mercier et portera son panier, c'est-à-dire chacun répondra de ses œuvres.

Adieu paniers, vendanges sont faites, se dit quand il est venu quelque fléau sur les vignes, de sorte qu'on n'aura pas besoin de paniers, et fig. de toutes les affaires manquées sans ressource. Locution qui vient, d'après Brantôme, d'un capitaine Panier, qui, blessé mortellement, eut le temps de dire : Adieu, Panier, vendanges sont faites ; mais cela paraît une invention ; et l'explication naturelle de ce dicton doit être la vraie.

HISTORIQUE

XIIe s. [Il] Garda sor destre [regarda à droite], s'a veü un panier, Où de rousoles [sorte de gâteau] avoit plus d'un milier, Bat. d'Aleschans, v. 3899. Cume le brief Hieu [la lettre de Hieu] vint à ces de Samarie, erranment colperent les chiefs as seisante fiz le rei, sis [si les] mestrent en paniers, e enveierent les à Hieu en Jesrael, Rois, p. 381.

XIIIe s. Et bons poissons, Dont lor paniers furent garniz, Ren. 780.

XIVe s. On dit que le pennier scent toujours le harenc, Guesclin. var. du v. 1730. Une paire de panier fermant à clef, De Laborde, Émaux, p. 429.

XVe s. Petit mercier, petit pannier, Orléans, Chans. 81.

XVIe s. Que l'homme estant par trop lunier [consultant la lune], de fruits ne remplit son panier, De Serres, 49. Après avoir bien à poinct desjeuné, alloyt à l'ecclise, et luy portoyt on dans un grand panier un gros breviaire, Rabelais, Garg. I, 21. Vertus Dieu, que ne chantez-vous : adieu paniers, vendanges sont faites ! je me donne au diable s'ilz [les ennemis] ne sont en notre clos, et tant bien couppent et seps et raisins, qu'il n'y aura par le corps Dieu de quatre années que halleboter [grapiller] dedans, Rabelais, I, 27. Le capitaine Martin du Bellay recite, au voyage du Luxembourg, avoir veu les gelées si aspres, que le vin de la munition se coupoit à coups de hache et de congnée, se debitoit aux soldats par poids, et qu'ils l'emportoient dans des panniers, Montaigne, I, 261. Il est sot comme un panier percé, Oudin, Curios. franç.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PANIER, s. m. (terme génériq.) vaisseau d’osier propre à contenir plusieurs choses, comme diverses marchandises, des fruits, des légumes, du poisson, &c. il se dit aussi de la chose qui y est contenue : un panier de pommes, un panier de cerises, pour dire un panier plein de ces fruits ; ce qu’on nomme aussi une panerée.

Les paniers, suivant leurs usages, sont faits de différentes matieres, & de différentes façons, & ont des formes & des noms qui leur sont propres.

Il y en a à claire-voie, & d’autres pleins, la plupart d’osier ou avec son écorce, ou sans son écorce ; quelques-uns de châtaignier refendu & plats, les uns ronds, les autres longs ; ceux-ci quarrés, plusieurs profonds, d’autres très-plats : enfin il y en a à fond pointu, à fond rond, à fond applati à anse, sans anses, ou avec deux anses ; de fort grands & de très-petits.

Les paniers dont les marchands Merciers se servent pour emballer plusieurs de leurs marchandises, les Epiciers quelques drogues, & les Chapeliers leurs chapeaux, s’appellent des mannes & des mannetes : on appelle aussi manne, le panier quarré que les marchandes de petit-métier portent devant elles.

On nomme dans le négoce des fruits, des cueilloirs, des noguets, des verveux, trois sortes de paniers qu’on y emploie. Le noguet sert aussi aux laitieres à porter sur leur tête la crême & le lait caillé qu’elles vendent en été.

La torquette, le maniveau, & une sorte de panier en forme de mannequin, ou comme on disoit autrefois de mannequis, servent dans le commerce du poisson de mer frais.

Le corbillon est le panier des oublieux.

L’inventaire celui des regratieres & petites marchandes, qui portent & crient leurs marchandises par les rues de Paris.

Enfin on appelle des desserts, ces paniers ou corbeilles d’osier fin qu’on employoit autrefois à servir sur table les fruits frais ou confits, & autres ouvrages de sucre, inventés par ces domestiques confiseurs, que dans les grandes maisons on nomme des officiers.

Tous les différens paniers qui ont des noms particuliers, & qui sont de quelque usage dans le commerce, sont expliqués à leurs propres articles.

Quelques artisans se servent de paniers pour porter ou leurs outils, ou leurs ouvrages. Les Serruriers ne vont jamais sans le leur, & les Boulangers de petits pains de Paris, en ont de très-grands à claire-voie, dans lesquels les garçons portent les petits pains dont ils fournissent les tables délicates de la ville. On appelle aussi paniers ou corbeilles, des paniers ronds & plats, dans lesquels les mêmes boulangers dressent leurs grands pains. Savary. (D. J.)

Panier de Minerve, (Littérat. grecq. & rom.) calathus Minervæ, comme disoient les Latins. Les Poëtes n’ont pas moins célébré le panier de Minerve, que sa quenouille. C’étoit-là, disent-ils, que la déesse mettoit les pelotons de laine qu’elle avoit filés de ses mains immortelles. Virgile, parlant de Camille reine des Volsques, dit :

Non illa colo, calathisve Mineræ,
Fæmineas assueta manus.

Cette espece de panier que Pline, lib. XXI. chap. v. compare à la fleur de lys, dont les feuilles vont en s’évasant à mesure qu’elles s’élevent, & qui étoit fait ordinairement de jonc, ou de bois fort léger, servoit aux ouvrieres à mettre leurs laines, & il étoit spécialement consacré à Minerve déesse des arts, sous la protection de qui les Troyens se croyoient destinés à les cultiver dans une profonde paix.

Panier, (Hist. mod.) bureau de la chancellerie d’Angleterre, qui répond au fisc des romains. Voyez Chancellerie & Fisc.

Clerc du panier, qu’on appelle aussi quelquefois garde du panier, est un officier de la chancellerie qui reçoit tous les deniers que l’on paye au roi pour les sceaux des chartres, lettres patentes, commissions & écrits ou ordres. Il accompagne le garde des sceaux dans les tems que se sont les paiemens, & il a la garde de toutes les expéditions scellées qu’il reçoit, aujourd’hui dans un sac, mais qui se mettoient autrefois dans un panier, d’où vient l’étymologie de cette charge. Il y a aussi un contrôleur du panier. Voyez Contrôleur.

Panier a ouvrage, les paniers à ouvrage ne sont pas nouveaux. Les dames romaines en avoient comme les nôtres ; elles y tenoient leurs fuseaux, leur cannevas, leurs laines : mais leurs paniers n’étoient que d’osier, on les appelloit qualum, mot dérivé du grec καλαθος, calathus, panier de Minerve. Voyez Panier de Minerve.

Horace dit à Néobule :

Tibi qualum Cythereæ puer ales aufert.

« le fils de Cythérée nous a fait perdre le goût de vos toiles & de votre tapisserie ». Nous ne manquons pas de Néobules. (D. J.)

Panier, (Mineralogie.) c’est ainsi qu’on nomme dans les mines de charbon de terre de France, un baquet oval, garni de cercles de fer, & de quatre chaînes avec leurs boucles, dont on se sert pour tirer le charbon de terre du fond de la mine.

Panier, (Architec.) morceau de sculpture, différent de la corbeille, en ce qu’il est plus étroit & plus haut, & qui étant rempli de fleurs & de fruits, sert d’amortissement sur les colonnes ou les piliers de la clôture d’un jardin. Les termes, les persans, les caryatides, voyez ces mots, & autres figures propres à soutenir quelque chose, portent de ces paniers. On voit dans la cour du palais della Valle à Rome, deux satyres antiques de marbre, d’une singuliere beauté, qui portent aussi de ces paniers remplis de fruits. Le mot panier vient du latin panis, pain, ou de panarium, parce que le premier usage des paniers fut de porter du pain. (D. J.)

Panier de masson, est une espece de vase d’osier à claire-voie qui sert à passer le plâtre en gros.

Panier, (Mode.) espece de jupon fait de toile, cousue sur des cerceaux de baleine, placés au-dessus les uns des autres, de maniere que celui d’en-bas est le plus étendu, & que les autres vont en diminuant à mesure qu’ils s’approchent du milieu du corps. Ce vêtement a scandalisé dans les commencemens : les ministres de l’Eglise l’ont regardé comme un encouragement à la débauche, par la facilité qu’on avoit au moyen de cet ajustement, d’en dérober les suites. Ils ont beaucoup prêché ; on les a laissé dire, on a porté des paniers, & à la fin ils ont laissé faire. Cette mode grotesque qui donne à la figure d’une femme l’air de deux éventails opposés, a duré long-tems, & n’est pas encore passée : elle tombe. On va aujourd’hui en ville & au spectacle sans panier, & on n’en porte plus sur la scene, on revient à la simplicité & à l’élégance ; on laisse un vêtement incommode à porter, & dispendieux par la quantité énorme d’étoffe qu’il emploie.

Panier d’arbalête, terme d’Arbalêtier, c’est le milieu de la corde de l’arbalête à jalet, qui est fait en creux & où l’on met la bale ou le jalet lorsqu’on veut tirer.

Panier, terme de Chandelier, les paniers des chandeliers sont quarrés, afin que les chandelles qu’ils y arrangent, soient pesées en livres, ou autrement, s’y placent plus aisément, qu’il y en tienne une plus grande quantité, & qu’elles se cassent moins. Ils sont ordinairement d’osier blanc, faits par les Vanniers-mandriers, c’est-à-dire ceux qui sont les ouvrages de vannerie, clos & non à claire-voie : ces paniers ont des anses comme des paniers communs.

Panier a cire, (Cirerie.) on nomme ainsi dans les manufactures pour le blanchissage des cires, de grandes corbeilles rondes à deux anses, qui servent à transporter la cire en grain des magasins à la fonderie : ils sont d’osier blanc, doublés de toile. Chaque panier contient 25 livres de cire.

Panier, (Econ. rustiq.) il se dit d’une ruche de mouches à miel, pleine de ses mouches.

Panier de coches, (Messagerie.) les coches, carrosses, & autres voitures qui servent à transporter par terre les personnes, les hardes & les marchandises, ont ordinairement quelques paniers, le plus souvent deux, l’un à l’avant & l’autre au derriere de leurs coches & carrosses, où ils enferment les paquets & marchandises qu’on leur confie : on les nomme des magasins.

Panier de marée, (Chasse-marée.) c’est une espece de mannequin, de près de 2 piés de hauteur, de 10 à 12 pouces de diametre, dans lequel les chasses-marée apportent à la halle de Paris, la marée pour la provision de la ville. Chaque panier, suivant la qualité & grosseur du poisson, est composé d’un certain nombre de chaque espece. Ce sont des paniers que les vendeurs de marée en titre d’office publient, & délivrent au plus offrant & dernier enchérisseur, & sur lesquels ils ont un certain droit réglé par les déclarations du Roi. Savary. (D. J.)

Panier de messager, terme de Cocquetier, les messagers qui font leurs voitures sur des chevaux de somme, appellent paniers deux grandes & profondes corbeilles d’osier, qui pendent des deux côtés des bâts de leurs chevaux, dans lesquelles ils enferment les boëtes & petits paquets de marchandises.

Panier, (Pêche marine.) c’est une espece de mannequin d’osier, dont l’on se sert à prendre sur la grève, à basse eau, des crevettes, grenades ou salicots, sortes de petites écrevisses.

Panier de verre, (Commerce de verre.) l’on nomme ainsi dans le commerce du verre à vitre, non seulement le panier dans lequel se transporte cette marchandise, mais encore la marchandise même qui y est contenue. Chaque panier, qu’on appelle aussi une somme, est composé de 24 pieces ou plats de verre.

Panier, anse de, terme de Maçon, ils disent qu’une arcade est faite en anse de panier, lorsque le dessus est un peu abaissé, & qu’elle n’est pas faite en plein ceintre, c’est-à-dire qu’elle est en demi-ellipse sur le grand diametre.

Panier, anses de, (Serrur.) ornemens de serrurerie, formés de deux enroulemens opposés, qui forment un anse de panier dont ils ont pris le nom.

Panier a clairée, en terme de Rafineur de sucre, est un tissu d’osier, de figure carrée. Il est environné dans tout son contour, par haut & par bas, de deux cercles de fer, qui sont eux-mêmes soutenus au milieu du panier par une traverse sur chaque face. Il est suspendu au-dessus de la chaudiere à clairée, sur un brancard de fer qui pose sur ses bords, & recouvert du blanchet. Voyez Blanchet.

Panier à écume, est un grand panier de deux pieces, dont le tour s’appuie sur le fond qui l’environne par un bord de 8 à 9 pouces de haut. C’est dans ces paniers que l’on passe les écumes. Voyez Passer les écumes. Il y en a qui sont tout d’une piece avec leur fond. Ceux qui en sont séparés sont plus aisés à transporter & à manier.

Panier rond, se dit encore d’un panier rond à deux petites anses, dans lequel on jette les petits morceaux de terre que l’on a gratés avec le couteau au bord des formes en plamotant. Voyez Plamoter.

Panier à terre, est un ustensile d’osier à deux poignées : il contient environ cent livres pesant, & sert à porter la terre tremper. Voyez Tremper la terre.

Panier, en terme de Vannier, c’est un vase de diverses grandeurs, & qu’on met à différens usages. Il y a des paniers à anses, & d’autres qui n’en ont point, mais seulement une espece de poignée à chaque bout. On appelle plus communément ces derniers mannes. Voyez Mannes. Il y a des paniers à chevaux, des paniers à laitiere, des paniers à bouteilles. Voyez ces mots à leur article.

Panier a bouteilles, ce sont des paniers dans lesquels le vannier a pratiqué des especes de chambrettes ou séparations, de grandeur à pouvoir tenir une bouteille.

Panier a cheval. Les Vanniers donnent ce nom à de grands paniers plus longs que larges, & fort profonds, que les chevaux ou autres bêtes de somme portent attachés à leur bât, de chaque côté de leur ventre.

Panier de faisserie, ce sont des paniers à jour. On les divise en trois especes : les uns à fond plein ; les autres à fond à jour ; & les derniers à fond plein ou à jour, mais qui sont garnis d’une petite aire seulement par en-bas.

Panier a laitiere, ce sont des paniers quarrés dont les Laitieres se servent pour transporter leurs pots de lait.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « panier »

Berry, pégnié, pégné, pénier, péné ; bourguig. penei ; prov. panier ; catal. paner ; ital. paniere ; du lat. panarium, corbeille à pain, qui vient de panis, pain ; la corbeille à pain étant devenue corbeille en général. On a aussi indiqué penarium, lieu où l'on serre les victuailles ; mais la forme est par a et non par e dans les plus anciens textes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « panier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panier panje

Citations contenant le mot « panier »

  • La terre est un panier trop petit et fragile pour que la race humaine y mette tous ses oeufs. De Robert Heinlein
  • Vous êtes de passage dans l'Isère ? Vous re-découvrez notre département ? Partagez sur l'antenne de France Bleu Isère vos impressions, vos coups de cœur. Vous êtes alors sélectionnés pour remporter vendredi un panier gourmand au tirage au sort ! France Bleu, Vous découvrez l'Isère : racontez-nous !
  • Une seule orange pourrit tout un panier. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Mettez tous vos oeufs dans le même panier - et surveillez le panier. De Mark Twain
  • Chaque mercier prise ses aiguilles et son panier. De Proverbe français
  • De l’eau sur la mariée De l’or dans le panier. De Dicton français
  • Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. De Proverbe français
  • Ce qu'il faut chercher à connaître, c'est le fond du panier. De Antoine-Pierre Dutramblay / Apologues
  • Quand on te dit beaucoup de cerises, prend un petit panier. De Proverbe grec moderne
  • L’amour d’un adolescent, c’est de l’eau dans un panier. De Proverbe espagnol
  • A la Pentecôte, fraises on goûte. A la Trinité, fraises au panier. De Dicton français
  • Qui se mêle du métier d'autrui, trait sa vache dans un panier. De Gabriel Meurier / Trésor des sentences
  • Surtout ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier de crabes ! De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • Tout livre qu'un autre que son auteur aurait pu écrire est bon à mettre au panier. De Paul Léautaud / Propos d'un jour
  • Les têtes d'assassin, on ne les reconnaît qu'une fois dans le panier. Et encore pas toujours ! De Michel Audiard
  • L'homme descend du singe. Tomasi est un homme. Tomasi ne descend pas du panier de basket. De Cédric Klapisch / Le Péril jeune
  • Garner Insights a publié une étude analytique intitulée mondiale Passoires à panier marché 2020. Ces données statistiques se concentre sur la performance des deux documents historiques ainsi que les tendances récentes. Il comprend une analyse complète des différents attributs tels que la base de fabrication, le type et la taille. Ce rapport évalue la segmentation du marché ainsi que le paysage concurrentiel au niveau mondial et national. Electroziq, Le dernier rapport sur les tendances du marché Passoires à panier est en plein essor dans le monde par Top Key -Eaton Filtration, Parker Hannifin, Krone Filtertechnik, Filter Specialists Inc. (FSI) – Electroziq
  • Quand le multimédia permet d'accéder aux ressources proches de chez nous : voici monpanierdromoise.fr, le drive du réseau Bienvenue à la ferme dans la Drôme. France Bleu, Sur monpanierdromois.fr, plus de 270 produits fermiers dans un panier
  • Le panier gourmand comprend : France Bleu, Racontez-nous votre Isère cachée et remportez cette semaine votre panier gourmand
  • Elles sont 3 copines bretonnes à avoir décidé de faire un tour de France des producteurs locaux. Romane Cloirec, Lucie Le Doaré et Émilie Salou vont à la rencontre de producteurs et racontent leur activité sur leur blog le panier baroudeur. France Bleu, Le Panier Baroudeur de Lucie, Romane et Emilie chez les producteurs bretons
  • Kantinetik et Le Rucher créatif proposent une nouvelle offre de paniers de légumes, à récupérer sur place. Journal L'Est Eclair, Troyes: des légumes de la ferme au Rucher créatif

Images d'illustration du mot « panier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « panier »

Langue Traduction
Anglais basket
Espagnol cesta
Italien cestino
Allemand korb
Chinois
Arabe سلة
Portugais cesta
Russe корзина
Japonais バスケット
Basque saski
Corse cestera
Source : Google Translate API

Synonymes de « panier »

Source : synonymes de panier sur lebonsynonyme.fr
Partager