La langue française

Cabas

Sommaire

  • Définitions du mot cabas
  • Étymologie de « cabas »
  • Phonétique de « cabas »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cabas »
  • Citations contenant le mot « cabas »
  • Images d'illustration du mot « cabas »
  • Traductions du mot « cabas »
  • Synonymes de « cabas »

Définitions du mot « cabas »

Trésor de la Langue Française informatisé

CABAS, subst. masc.

A.− Rare. Panier en fibres végétales servant d'emballage à des fruits secs (parfois à des gâteaux). Cabas de figues (Ac.1798-1878) :
1. ... elle n'avait reçu, en mémoire de lui, qu'un seul message, une boîte de nougat de Montélimart, un coffret de manne de mélèzes et d'amusettes ou pignons de pins de Briançon et un cabas de délicieuses gimblettes de la foire de Sainte-Madeleine de Beaucaire. P. Borel, Champavert,Dina la belle juive, 1833, p. 139.
P. anal. [Pour désigner un mauvais lit commun] :
2. Je commençais à m'assoupir, lorsque je sentis quelque chose se glisser contre moi : c'était la jambe de mon grand hollandais; je n'ai de ma vie éprouvé une plus grande horreur. Je sautai dehors du cabas hospitalier, maudissant cordialement les usages de nos bons aïeux. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 301.
Vx, fam. Voiture à cheval vétuste et peu confortable, dont le corps est d'osier clissé. Nous sommes venus dans un méchant cabas (Ac.1835-1878) :
3. ... la voiture, que MmeHugo appelait son grand cabas, était assez large pour y fourrer une personne de plus... MmeV. Hugo, Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie,1863, p. 87.
B.− P. ext., cour. Panier à provision plat, à anses, généralement fait d'une matière souple (paille tressée, sparterie, étoffe, etc.). Cabas de tapisserie, d'osier :
4. Bien souvent dédaigneux des plaisirs de mon âge, J'évoque le bonheur des femmes de ménage, Ayant changé de sexe en esprit bien souvent, Un cabas à mon bras et mon nez digne au vent, J'ai débattu les prix avec les revendeuses. Verlaine, Œuvres poét. complètes,Album zutique, Paris, Gallimard, 1962 [1896], p. 166.
Vx. Vieux chapeau déformé.
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. du xixes. ainsi que dans Lar. 20eet Quillet 1965. 2. On rencontre dans la docum. le dér. cabasson, subst. masc. ,,Chapeau de femme démodé, ridicule`` (A. Bruant, Dict. fr.-arg., 1905, p. 98; attesté aussi dans Nouv. Lar. ill., Lar. 20eet Quillet 1965).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [kabɑ]. Dub. transcrit la finale avec [a] ant. (cf. aussi Nod. 1844 et Fél. 1851). Le reste des dict. transcrit [ɑ] post. À ce sujet cf. Rouss.-Lacl. 1927, p. 135. Pour l'a final devenu postérieur à la suite de l'amuïssement de l's dans -as, cf. G. Straka, Syst. des voyelles du fr. mod., Strasbourg, Inst. de Phonét., 1950, p. 22. 2. Forme graph. − Pour la graph. caba, cf. R. de Montesquiou, Les Hortensias bleus, 1896, p. 1.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1364 cabar « panier servant à transporter des fruits » (Brièle, Comptes Hôtel-Dieu, p. 3 dans IGLF Techn. : deux cabars de figues et i cabar de raisins); 1399 cabas (Exéc. test. de Jehan de Havrincourt, A. Tournai dans Gdf. Compl.); 2. ca 1450 jouer du cabas « tromper, escroquer » (Gréban, Myst. de la Passion, éd. Paris et Raynaud, 26367; cf. faire danser l'anse du panier) − xvies., v. Hug., sens subsistant dans le verbe arg. cabasser; 3. 1771 (Trév. : Cabas, se dit aussi d'un grand coche de messagerie, dont le corps est d'osier clissé). Terme dont l'aire d'orig. est la péninsule Ibérique (a. catalan cabàs 1249 dans Alc.-Moll.; lat. médiév. cavazo en 949, Cart. S. Michel de Cugat dans Glossarium mediae latinitatis cataloniae, fasc. 4; a. port. cabaz, xiv-xves. dans Cor.; esp. capaço, 1331, copazo, capacho 1495 dans Cor.) et le domaine d'oc (a. prov. cabas attesté dans un texte de 1353 publié par P. Meyer dans Romania, t. 14, p. 539; lat. médiév. cabatium, 1243, Avignon dans Du Cange), issu prob. d'un b. lat. capacium, d'orig. douteuse, peut-être dér. de capax « qui contient ». Le fr. est empr. au prov. où ce terme désigne particulièrement un panier contenant des figues ou du raisin.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 80.
BBG. − Lammens 1890, pp. 61-62. − Öhmann (E.). Kleine Beiträge zum deutschen Wörterbuch. Neuphilol. Mitt. 1958, pp. 225-233. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 126, 128, 403; t. 2 1972 [1925], p. 112, 415; t. 3 1972 [1930], p. 429.

cabas < prov. cabas -

Wiktionnaire

Nom commun

cabas \ka.ba\ masculin

  1. Panier de jonc qui sert ordinairement à mettre des figues.
    • 100 paquets de raisins secs et 200 cabas de figues. — (Voltaire, Phil. IV, 319)
  2. Grand panier aplati, en paille tressée, servant à porter différents objets.
    • Résignée, elle mit dans le cabas deux litres vides et s’en fut à l’auberge d’où elle revint bientôt avec le vin. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ils allaient dans les marchés avec des cabas pour s’offrir à porter les provisions que les bourgeois y achetaient. — (Alain René Lesage, Gusman d’Alf. II, 2.)
    • Vive le cabas ! il en est de lui comme des beignets, il faut y revenir quand on en a tâté une fois. — (Alain René Lesage, ib. II, 4.)
    • Sur l’ordre de Telcide, Rosalie a revêtu son mantelet, pris son « cabas », c’est-à-dire son sac plat, en paille, avec soufflet de drap. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 105.)
  3. Panier à provision, souvent monté sur roulettes.
    • La vieille grelotteuse qui tapinait rue Saint-Martin, toujours avec son cabas, d'où sortaient parfois des poireaux ou des fanes de carottes. — (Jacques Drillon, Les fausses dents de Berlusconi, éd. Grasset (Collection Bleue), 2014)
  4. (Régionalisme) Cartable d'écolier.
    • Mariette et Jacoulet, dans leurs cabas d'écoliers, transportaient les journaux de la résistance. — (Éléonore Niquille, L'archange qui boitait, Éd. La clé d'or, 1951)
  5. (Désuet) Vieille voiture à l’ancienne mode.
    • Nous sommes venus dans un méchant cabas.
  6. Chapeau de femme dont la passe n'est pas relevée.
    1. (Ironique) Vieux chapeau de paille.

Forme de verbe

cabas \ka.ba\

  1. Deuxième personne du singulier du passé simple de caber.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CABAS. n. m.
Espèce de panier de jonc qui sert ordinairement à mettre des figues ou des raisins secs. Il se dit aussi d'une Sorte de panier, aplati, que les femmes portent au bras.

Littré (1872-1877)

CABAS (ka-bâ ; l's se lie : un ka-bâ-z élégant) s. m.
  • 1Panier de jonc qui sert ordinairement à mettre des figues. 100 paquets de raisins secs et 200 cabas de figues, Voltaire, Phil. IV, 319.
  • 2Panier aplati, en paille tressée, à l'usage des femmes.

    Grand panier servant à porter différents objets. Ils allaient dans les marchés avec des cabas pour s'offrir à porter les provisions que les bourgeois y achetaient, Lesage, Gusman d'Alf. II, 2. Vive le cabas ! il en est de lui comme des beignets, il faut y revenir quand on en a tâté une fois, Lesage, ib. II, 4. Je repris mon premier métier, j'endossai le cabas et recommençai à servir le bourgeois, Lesage, ib. Ouvre ton cabas, ajouta-t-il. Je l'ouvris, et aussitôt il y jeta trois sacs d'argent qu'il tenait enveloppés dans un coin de son manteau, Lesage, ib.

  • 3 Familièrement. Cabas, vieille voiture à l'ancienne mode. Nous sommes venus dans un méchant cabas.
  • 4 Fig. Je sautai dehors de ce cabas [lit commun] hospitalier, maudissant cordialement les bons usages de nos aïeux, Chateaubriand, Voy. Am. 348.
  • 5Sorte de chapeau de femme dont la passe n'est point relevée.

    Par plaisanterie, vieux chapeau de paille.

HISTORIQUE

XIVe s. Pour avoir rappareillié le cabas d'argent du roi nostre sire, c'est à savoir reffait de neuf les charnieres des deux costés de l'anse d'icelui cabas, De Laborde, Études sur les lettres, I, preuves, n. 216.

XVe s. Atournez-vous, mes dames, autrement, Sanz emprunter tant de haribouras, Ne de querir cheveux estrangement ; Vostre affubler est comme un grant cabas, Deschamps, Poésies mss. f° 325, dans LACURNE. Cabatz rabattu [injure adressée à une femme], Du Cange, cabasius. Prens tes esbas à faire cesser nos debas ; Aussi bien sont ce tes cabas [tripotages] Que de tousjours trouver rancune, Orléans, Rond.

XVIe s. Ils enferment chacun chapon dans un panier ou cabas suspendu en l'aer par des cordes, De Serres, 362. Le bled qui est dans la quaisse, puisé avec un cabas et mis sur la mesure tout doucement, De Serres, 135.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CABAS. - HIST. XVe s. Ajoutez : Ainsi comme on bat le cabas [fait danser l'anse du panier] à ceulx qui ne scevent le prix Du marché…, Deschamps, Miroir de mariage, p. 68.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CABAS, s. m. (Messagerie.) grand coche dont le corps est d’osier clissé. Cette voiture appartient ordinairement aux messageries.

Cabas ou Cabat, (Commerce.) panier fait de jonc ou de feuilles de palmier. C’est dans ces sortes de paniers que l’on met les figues de Provence, après les avoir fait sécher. Il y en a de grands & de petits ; les uns pour la marchandise d’élite, & les autres pour la commune : on les couvre également avec une toile ordinairement bleue ou violette. Voyez Figue.

Cabat se dit aussi dans quelques provinces de France, d’une mesure à mesurer les grains, particulierement le blé. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cabas »

(1364)[1] En ancien français cabar (« panier pour transporter des fruits »)[2], de l’ancien occitan cabas[1], apparenté à l’espagnol capacho, capacha (« panier, prison ») et d’origine obscure[1][3] :
  1. du latin capax (« qui contient »)[4] avec le sens de « contenant[1][3] » ;
  2. du même radical gaulois que cabane[3] ;
  3. de l’arabe قفص, qafas (« cage, panier »)[3][5].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rouchi, cabau ; espagn. capazo, capacho ; bas-lat. cabacus, cabacius, cabassio. Origine incertaine. On serait porté à y voir le radical celtique cab (voy. CABANE) avec la désinence latine acius, aceus ; ou peut-être un dérivé de l'adjectif latin capax.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : M. Defrémery, Revue crit. 18 déc. 1868, p. 408, a indiqué l'arabe gafas, cage, panier ; cela met à néant les conjectures.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cabas »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cabas kaba

Évolution historique de l’usage du mot « cabas »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cabas »

  • En 8 jours, ce ne sont pas moins de 9 cueillettes que les écureuils du cabas bio ont pu réaliser ! , Le Creusot | Les belles cueillettes des Écureuils du cabas bio
  • Le cabas fait partie des accessoires mode que toutes les filles possèdent. En toile, en lin, en paille, en coton… Ce grand sac pratique se décline dans toutes les matières et dans tous les coloris. Il est devenu si populaire que de grands créateurs en ont même fait leur marque de fabrique. BuzzWebzine, Le cabas : accessoire de mode incontournable aux multiples usages
  • Elle s'est ainsi rapprochée de l'association Meygalimenterre et a proposé de confectionner gratuitement des sacs cabas à partir de draps fournis par les adhérents. Une vingtaine d'adhérents ont ainsi fourni la jeune femme qui a remis ce jeudi le fruit de son travail de création. , Saint-Julien-Chapteuil : elle a gratuitement transformé de vieux draps en sacs cabas - La Commère 43
  • « Les vendeurs n’ont plus de produits. Je n’ai plus de crème ni de gommage. Je fais mes propres mélanges et je me tourne vers des marques locales bio. Ce n’est pas un drame, mais si le confinement dure, ça va quand même poser problème. » Farida est trentenaire, algéroise et très pointilleuse sur la cosmétique. Depuis des années, elle obtient ses produits préférés via les réseaux sociaux et la technique du « cabas », héritée des années 1980 : alors que l’ouverture d’une entreprise et l’autorisation d’importer sont des procédures administratives très lourdes en Algérie, certains font du commerce en revendant des produits achetés en Europe, en Turquie ou à Dubaï et rapportés dans leurs bagages de voyageurs. Le Monde.fr, En Algérie, la fermeture des frontières empêche la revente des produits de marques ramenés de Paris ou Dubaï
  • La marque à l'origine du cabas le plus prisé fait escale à Rio de Janeiro. Inspiration de sa nouvelle collection, l'atmosphère de la ville se déploie sur les pièces Vanessa Bruno. L'iconique cabas se pare de tons chauds ou de raphia, la destination s'inscrit sur les modèles en lin, un méli-mélo de sequins colorés rappellent le fameux carnaval, des arcs-en-ciel apparaissent sur une ligne de sac et des oiseaux d'Amazonie se brodent sur d'autres. La collection signe également une grande nouveauté : la personnalisation des cabas en raphia. Grâce aux chutes de tissus qui sont récupérées dans les ateliers, la marque proposera des séances de customisations les weekends. lesechos.fr, Rio à portée de main

Images d'illustration du mot « cabas »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cabas »

Langue Traduction
Anglais shopping bag
Espagnol cabás
Italien borsa
Allemand einkaufstasche
Portugais sacola
Source : Google Translate API

Synonymes de « cabas »

Source : synonymes de cabas sur lebonsynonyme.fr
Partager