La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « outil »

Outil

Variantes Singulier Pluriel
Masculin outil outils

Définitions de « outil »

Trésor de la Langue Française informatisé

OUTIL, subst. masc.

A. −
1.
a) Objet fabriqué, utilisé manuellement, doté d'une forme et de propriétés physiques adaptées à un procès de production déterminé et permettant de transformer l'objet de travail selon un but fixé. Synon. appareil, instrument, ustensile.Maman Fipart avait sous son lit une caisse dans laquelle se trouvaient divers objets (...); parmi eux, Rocambole trouva cet outil qu'on nomme une tarière, sorte de grosse vrille qui fait un trou de la dimension d'un goulot de bouteille environ (Ponson du Terr., Rocambole, t.5, 1859, p.331):
1. L'outil n'est pas seulement le matériau adéquat ramassé ici ou là, dans la forme que lui a donnée la nature et les circonstances, c'est une matière préparée pour l'usage qu'on veut en faire, une forme raisonnée. Gilleds Hist. des techn., 1978, p.143 (Encyclop. de la Pléiade).
P.métaph. C'est un fameux outil, que la main d'un ouvrier! Mais le cerveau de l'homme est un outil plus merveilleux encore (A. France, Servien, 1882, p.85).
Proverbes. Les mauvais ouvriers ont toujours de mauvais outils (v. ouvrier B 1); var.: à méchant ouvrier, point de bon outil; un méchant ouvrier ne saurait trouver de bon outil (ds Rey-Chantr. Expr. 1979).
Loc. Outil qui branle dans le manche, au manche (v. manche1).
Au plur. Synon. de outillage (v. ce mot A 1), de matériel.Je suis un ouvrier, disait-il qui travaille avec des outils fort peu coûteux (Fromentin, Dominique, 1863, p.150).
Rem. 1. Sur l'emploi de machine pour outil, v. machine (I A 1 f rem.). 2. Outil et instrument impliquent l'idée d'une utilisation manuelle. L'instrument suppose des qualités de précision qui ne sont pas exigées de l'outil, lequel est utilisé pour effectuer des travaux simples dans des métiers manuels. Les domaines (arts, sciences, etc.) dans lesquels l'instrument est utilisé lui confèrent un caractère de noblesse et d'intellectualité.
SYNT. Outil en/d'acier, de bois, de fer, d'ivoire, de métal, d'os, de pierre; outil d'arpenteur, de bijoutier, de boucher, de brodeur, de charpentier, de ciseleur, de cordonnier, de graveur, de maçon, de menuisier, de mineur, d'orfèvre, de plombier, de sculpteur, de serrurier, de taillandier, de tonnelier; outil de jardinage, de labourage; outil à affûter, aléser, biseauter, chanfreiner, couper, découper, estamper, fileter, forer, frapper, mortaiser, planer, profiler, raboter, rainurer, tronçonner; outil de coupe, de découpe, de forme, d'alésage, d'ébauche, d'emboutissage, de rabotage; outil à/pour travailler l'acier, le bois; outil coupant, émoussé, épointé, pointu, tranchant; outil composé, différencié, primitif, simple, spécialisé, universel; outil écaillé, façonné; outil à percussion (directe, indirecte, oblique, perpendiculaire); outil taillé; outil sur nucléus*; fil, manche, pièces, pointe, tranchant d'un outil; baraque, boîte, cabane, caisse, coffre, planche, remise, resserre, sac, trousse à outils; panoplie, ratelier d'outils, jeu, série d'outils; affiler, affûter, aiguiser, fabriquer, façonner, forger, manier, polir, raffûter, ranger, tenir un outil; se servir d'un outil.
b) En partic. Pièce travaillante incorporée à une machine, à un appareil complexe; p.méton. la machine, l'appareil. Dans le clair-obscur de l'atelier, la poussière blonde s'envolait de son outil, comme une aigrette d'étincelles sous les fers d'un cheval au galop; les deux roues tournaient, ronflaient (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.159).La plus grande profondeur qu'un outil de sondage ait encore atteinte n'est guère que de 2000 mètres (Lapparent, Abr. géol., 1886, p.1).Dans le cas de trous horizontaux ou de trous en remontant, l'outil foreur [d'une soudeuse à bras] est monté à la suite de rallonges hélicoïdales (J. Cahen, Bruet, Carrières, 1926, p.42).
Machine-outil. V. machine I A 1 b.
c) Outil de travail. Éléments d'un capital considérés par le fisc comme indispensables à l'exercice d'une activité économique légalement reconnue et qui ne peuvent être saisis. Défense de l'outil de travail. La forme actuellement retenue qui permettrait d'imputer sur l'impôt dû au titre de l'outil de travail, les investissements réalisés présente de multiples inconvénients: (...) elle conduira à une définition extensive de l'outil de travail et vont rapidement naître différentes revendications concernant les terres agricoles, les bois et forêts, l'immobilier, les obligations comme certains types de placements financiers (Écon. et Pol., no54, oct. 1981, p.47).
2. Objet naturel permettant à certains animaux évolués d'accomplir des opérations fondamentalement instinctives. Synon. instrument.Sont des outils: le grain de sable jeté par le Fourmillion sur sa proie, la larve sécrétant de la soie dont la Fourmi oecophylle [s.v. phyll(o)-, -phylle1] se sert comme d'une navette pour coudre les feuilles qui constitueront son nid (...), le bâton brandi par un chimpanzé pour abattre des fruits, etc. (Thinès-Lemp.1975):
2. Rappelons seulement que la vie est un certain effort pour obtenir certaines choses de la matière brute, et qu'instinct et intelligence (...) sont deux moyens d'utiliser à cet effet un outil: dans le premier cas, l'outil fait partie de l'être vivant; dans l'autre, c'est un instrument inorganique, qu'il a fallu inventer, fabriquer, apprendre à manier. Bergson, Deux sources, 1932, p.122.
Organe naturel d'un animal lui permettant d'effectuer des opérations. Nulle boutique de coutelier pour la chirurgie, avec les milliers d'instruments effrayants de l'art moderne, ne peut se comparer aux monstrueuses armures des insectes des tropiques, aux pinces, aux tenailles, aux dents, aux scies, aux trompes, aux tarières, à tous les outils de combat, de mort et de dissection, dont ils vont armés en guerre, dont ils travaillent, percent, coupent, déchirent, divisent finement (Michelet, Oiseau, 1856, p.79):
3. Dans beaucoup d'organismes (...) il existe de petits outils parfaitement ajustés, dont les pièces constituantes, comme celles du bouton-pression des crabes, se forment séparément au cours du développement embryonnaire. Pour Cuénot, tous ces petits outils biologiques témoignent d'une sorte de finalité immanente, ils attestent l'exercice d'un «quelque chose»... J. Rostand, La Vie et ses probl., 1939, p.181.
3. P.ext.
a) Objet quelconque que l'on ne peut ou ne veut pas nommer précisément. L'homme escaladait de nouveau la grille, ses «outils» sous la veste, les poches gonflées, des «fafiots» noués dans un pan de chemise (Carco, Jésus-la-Caille, 1914, p.54).C'est pas très marrant d'avoir à se mettre un bouchon chaque fois qu'on baise (...). C'est une Wac qui m'a fait cadeau de ce machin-là. Oh! c'est mignon tout plein, on dirait un petit chapeau melon; seulement pour s'installer ça convenablement, on a besoin d'une espèce d'outil en verre: j'appelle ça la brosse à dents (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.350).
b) En partic.
FR.-MAÇONN., au plur. Ustensiles de la table (truelle, triangle et marteau). [L'emblémature] du roi Numa remettant les outils maçonniques aux architectes militaires des légions qui prêtaient serment (Adam, Enf. Aust., 1902, p.118).
Arme à feu ou arme blanche. Pose là ton outil [un pistolet]. Bien. Sors l'autre aussi (Morand, Eur. gal., 1925, p.97).−Je croyais que le sabre était votre arme préférée, vous usez quelquefois du pistolet? −Quand le jeu n'en vaut pas la chandelle. Le sabre est un hommage. Il laisse une chance. Ces outils n'en laissent pas (Giono, Bonheur fou, 1957, p.287).
Vieilli. Outil de mort. Les officiers de hussards bleus, qui traînaient avec arrogance leurs grands outils de mort sur le pavé, ne semblaient pas avoir pour les simples citoyens énormément plus de mépris que les officiers de chasseurs (Maupass., Contes et nouv., t.2, Boule de suif, 1880, p.117)
B. − Au fig. et p.métaph.
1.
a) Moyen; ce qui permet d'obtenir un résultat, d'agir sur quelque chose. Synon. instrument.L'outil informatique. Un Dictionnaire n'est pas un livre: c'est un instrument, un outil pour faire des livres ou toute autre chose (Delacroix, Journal, 1857, p.26).Rodrigue (...) mettant patiemment de l'ordre dans les pensées confuses de l'adolescence, pour se faire une conception du monde, c'est-à-dire un outil pour dominer le monde (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.65).La classe dirigeante (...) a compris que ses principes religieux et politiques étaient les meilleurs outils pour asseoir sa puissance (Sartre, Sit.III, 1949, p.144):
4. ... quand l'ouvert et le fermé vont jouer métaphoriquement, devons-nous durcir ou adoucir la métaphore? Répéterons-nous, dans le style du logicien: il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée? Et trouverons-nous dans cette sentence un instrument d'analyse vraiment efficace pour une passion humaine? En tout cas, de tels outils d'analyse doivent être, en chaque occasion, affûtés. Bachelard, Poét. espace, 1957, p.199.
[En parlant d'une pers. ou d'un groupe de pers.] Ce dont il souffrait surtout, dans son écrasement, dans sa déchéance d'homme déjeté sous la meule, devenu un simple outil, c'était d'avoir gardé la conscience obscure qu'il aurait pu être une intelligence (Zola, Travail, t.1, 1901, p.214).L'homme n'est plus, s'il est du parti, qu'un outil au service du Fürher, un rouage de l'appareil (Camus, Homme rév., 1951, p.228):
5. ... l'outil que les mains d'Hindenburg et de Ludendorff maniaient au printemps de 1918 apparaissait par son matériel et l'instruction de la troupe comme un instrument de combat dont la mise au point et la trempe ne laissaient rien à désirer. Chaque soldat allemand était convaincu qu'il allait livrer et gagner les grandes batailles pour la paix. Confiant dans cet outil excellent, la direction suprême allait l'appliquer à un but stratégique dont elle espérait des résultats aussi rapides que décisifs. Foch, Mém., t.2, 1929, p.6.
b) LING. Outil grammatical [P.oppos. à mot plein, mot de signification] Signe linguistique plus ou moins vide de sens. Synon. mot-outil (infra).Noms et verbes représentent les éléments vivants du langage par opposition aux outils grammaticaux (prépositions, conjonctions, articles ou pronoms) (J. Vendryes, Le Lang., 1968 [1923], p.153).
2. Pop. et fam. Personne gauche, maladroite, intellectuellement limitée. Tu ne vois pas que je viens chercher mes étrennes? Faut-il te le hurler pour que tu le comprennes? Outil! Fourneau! Paquet! Tête à poux! (Courteline, Vie mén., Droit aux étrennes, 1896, p.90).Je ne sais pas pourquoi je m'esquinte après cet outil [le Vieux Troglodyte]: quand je lui parle de Chaliapine, il croit que je lui dis des cochonneries! (Colette, Vagab., 1910, p.152).
3. Pop. Synon. de pénis, membre* viril.Le petit rieur a montré son petit outil qui refera tout. Et, de même, à l'autre fenêtre, le petit pisseur, admiré de la laide petite fille qui n'en rit pas moins et dit: je suis fendue; donc c'est pour moi (Michelet, Journal, 1857, p.369).
REM.
Mot-outil, subst. masc.,ling. [P.oppos. à mot plein, mot de signification] Signe linguistique plus ou moins vide de sens. Tandis que les mots de structure ou mots-outils, sémantiquement «vides», (articles, prépositions, pronoms, etc.: le, de, il, ce, qui...), au nombre d'une centaine, sont les plus fréquents (...), les mots de signification, ou mots «pleins» se répartissent en trois catégories (H. Mitterand, Les Mots fr., Paris, P.U.F., 1965, p.15).L'attitude la plus simple consiste à reprendre telles quelles les catégories de la grammaire traditionnelle, les mots forts comprenant les verbes, substantifs, adjectifs et adverbes, et les mots-outils englobant tout le reste: articles, conjonctions, prépositions et pronoms (Ch. Bernet, Le Vocab. des tragédies de Jean Racine, Genève, Slatkine, 1983, p.20).
Prononc. et Orth.: [uti]. Att.ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Début du xiies. ustilz «équipement, objets nécessaires qu'on embarque pour un voyage» (S. Brendan, éd. I. Short et Br. Merrilees, 179); 2. 1174 «objet fabriqué qui sert à faire un travail» (Guernes de Pont-Sainte-Maxence, S. Thomas, 5408 ds T.-L.); 3. xiiies. «membre viril» (Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t.1, p.235); 4. av. 1272 fig. «moyen d'action» (Jean Bretel, Jeux-partis, éd. A. Långfors, 41, 45); 5. av. 1615 «personne qui sert d'instrument, d'exécutant à une autre» (E. Pasquier, Recherches de la France, 396, 412); 6. 1808 «personne maladroite, inefficace» (Hautel). Du b. lat. *ŭsitīlium, sing. de *ŭsitīlia, plur. neutre, altération du lat. class. ūtensilia «objets nécessaires, meubles, ustensiles», dér. de ūti «se servir de, employer». Un croisement de ūtensilia avec ūsāre «employer» (v. user) rend compte du -s- de *ŭsitīlia, mais le passage ūMŭ reste inexpliqué (cf. cependant Fouché, pp.184-185). Les formes b. lat. en os- sont att. dès le viiie-ixes., v. FEW t.14, p.88a. Fréq. abs. littér.: 1188. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 712, b) 1746; xxes.: a) 1653, b) 2514. Bbg. Comte (H.). Philos. de l'outil. Thèse, Paris-Sorbonne, 1980, pp.38-44.

Wiktionnaire

Nom commun - français

outil \u.ti\ masculin

  1. Instrument dont les artisans, les jardiniers, etc., se servent pour leur travail.
    • […] ; jadis, on croyait que la férule était l’outil le plus nécessaire pour le maître d'école ; aujourd'hui, les peines corporelles ont disparu de notre enseignement public. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.266)
    • Il faut se méfier des gens qui vendent des outils mais qui ne s’en servent jamais. — (Marcel Pagnol, La Fille du puisatier, 1940)
    • Alors, c'était du neuf, à part un lot d’outils de jardin et quelques meubles en plastique que j'avais récupérés dans une vente de garage. — (Luc Baranger & André Marois, « Servez-vous, c'est gratis », dans Tab’arnaques : nouvelles, Québec Amérique, 2011)
  2. (Par extension) Instrument pour réaliser une action.
    • Technique intéressante par son coût réduit tout en permettant de construire des forteresses solides, la motte castrale va devenir l’outil privilégié de la mise en place de la société médiévale. — (Des paysages à voir et à lire en Bourgogne, Dijon : Educagri, 2009, page 84)
  3. (Zoologie) Synonyme de corégone oxyrhynque (poisson).
  4. (Familier) (Populaire) Personne maladroite.
    • Va donc, eh! outil! — (Pierre Larousse, Nouveau Larousse illustré: dictionnaire universel encyclopédique, Volume 6, 1898)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OUTIL. (On ne prononce pas l'L.) n. m.
Il se dit de Tout instrument dont les artisans, les jardiniers, etc., se servent pour leur travail. Les outils d'un menuisier, d'un charpentier, d'un charron, d'un serrurier, d'un maçon, etc. Outils de jardinage. Prov., Un mauvais ouvrier n'a jamais de bons outils. Machine-outil, Machine qui fait le travail d'un ou de plusieurs outils maniés par un ouvrier.

Littré (1872-1877)

OUTIL (ou-ti ; l'l est toujours muette ; au pluriel, l's se lie : des ou-ti-z ingénieux) s. m.
  • 1Tout instrument de travail dont se servent les artisans. Celui qui ne peut faire son métier, faute d'outil, n'est pas pour cela moins bon artisan, Malherbe, le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 21. Il y a plus d'outils que d'ouvriers, La Bruyère, II. Mme la duchesse de Choiseul a porté l'humanité jusqu'à consacrer une somme d'argent pour transporter à Taïti un grand nombre d'outils de nécessité première, des graines, des bestiaux, Bougainville, Voyage, t. II, p. 100 dans POUGENS.
  • 2 Terme d'ébéniste. Outil en ondes, machine composée d'une roue, avec une échelle au-dessous, et des ressorts qui font agir un fer taillant, dont les menuisiers en placage se servent pour faire leurs moulures en ondes sur les bois durs.
  • 3Outil crochu, ciseau tranchant, à l'usage des sculpteurs et des marbriers ; il est d'acier fin par un bout, qui est à demi courbé en crochet.
  • 4Outil plat, chez les lapidaires, petit cylindre, d'acier ou de cuivre, attaché au bout d'un long fer, dont ils se servent pour graver les pierres précieuses ; du côté de la pierre, la section du cylindre est plate et unie.
  • 5 Terme de tourneur. Outil de côté, se dit d'espèces de ciseaux à deux biseaux, un par le bout et un par le côté.

    PROVERBE

    Un méchant ouvrier ne saurait trouver de bons outils, c'est-à-dire un homme malhabile ne tire aucun parti de ce qu'il a sous la main. On dit dans un sens analogue : Un bon ouvrier se sert de toute sorte d'outils.

SYNONYME

OUTIL, INSTRUMENT. Outil se dit de ce qui sert aux arts mécaniques, instrument de ce qui sert dans les opérations qui ne sont pas exécutées par les artisans : des instruments de chirurgie. Cependant outil, mais c'est en poésie et anciennement, a été dit par Régnier des instruments de musique : Laissons le luth, la lyre et les outils divers, Régnier, Sat. IV.

HISTORIQUE

XIIe s. Les ustils as ovriers qui firent les degrés, Besague et cuignies, en unt od els portez, Th. le mart. 144. Kar rebuchié furent lur hustilz de fer, les uns et les altres, jesque al aguillon, Rois, p. 44.

XIIIe s. Il est ordené ou dit mestier, que nus [nul] du mestier, soit mestre ou vallès, ne puet ne ne doit penrre les ostiex à son voisin, ne retenir, se ce n'est de sa boine volenté, Liv. des mét. 56. Et si ne soit tisserans nus [nul] si hardis, qui venge [vende] l'oeustille à home deforain [étranger] pour porter hors de ceste vile…, Tailliar, Recueil, p. 428. Ne harnas, ne oeustil, ne beste, Tailliar, ib. p. 425. Se je reconnois devant justice que j'aie le ceval d'aucun en m'estable, ou ses ostix de quoi il doit ouvrer, Beaumanoir, XXXVII, 2.

XVe s. Et touz outieulx pour charpenter, Deschamps, Poésies mss. f° 356.

XVIe s. Les utils [organes] qui servent à descharger le ventre ont …, Montaigne, I, 98. La science est un util de merveilleux service, Montaigne, I, 159. C'est un util de merveilleux service que la memoire, et sans lequel le jugement fait bien à peine son office, Montaigne, II, 17. Et quant à la parole, estimant que c'estoit un second corps et un util necessaire à tout homme qui veut manier de grandes affaires…, Amyot, Caton, 2. Puis qu'entre mille mensonges n'y a qu'une verité, mille opinions de mesme chose, une seule veritable, pourquoy n'examinerai-je avec l'outil de la raison, quelle est la meilleure, plus vraye, raisonnable, honneste, utile, commode ? Charron, Sagesse, II, 2. Mains qui font de la plume Un outil de bourreau qui destruit et consume, D'Aubigné, Tragiques, éd. LALANNE, p. 142.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « outil »

Berry, util ; wall. usteie, s. f. ; bourg. uti ; pic. otieu. Comme l's est dans les plus anciennes formes et dans le wallon, on ne peut y voir une lettre épenthétique, et il faut rejeter le latin utensile, qui d'ailleurs aurait donné ousil et non ostil. Diez, rapprochant le comasque usedêl et le milanais usadej, qui signifient ustensiles de cuisine, et qui viennent de l'italien usare, user, se servir, voit dans ostil une formation analogue. Mais comme l'a long de usare aurait difficilement disparu, il imagine une forme usitellum, dérivée de usitare, se servir. C'est bien du côté d'usus qu'il faut chercher, mais non tout à fait de cette façon : le bas-latin avait usibilia, ustensiles (texte du IXe siècle) ; au lieu d'usibilia, on a probablement dit usitilia, d'où ustil. C'est vers le XVe et le XVIe siècle que la forme sans s a pris le dessus ; il est possible qu'alors on ait imaginé une assimilation entre ostil et utile.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(début du XIIe siècle) Du moyen français outil, de l’ancien français ustilz (« équipement, objets nécessaires qu’on embarque pour un voyage ») ; (1174) « objet fabriqué qui sert à faire un travail » ; (XIIIe siècle) « membre viril » ; (1272) « moyen d’action »
Du bas latin *ŭsitīlia, neutre pluriel du latin utensilia (« objets nécessaires, meubles, ustensiles »), dérivé de ūti (« utiliser »). Un croisement de ūtensilia avec ūsāre (« employer, user de ») rend compte du /s/ de *ŭsitīlia mais l’évolution phonétique du mot pose encore quelques problèmes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « outil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
outil uti

Fréquence d'apparition du mot « outil » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « outil »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « outil »

  • Une règle : faites ce qu'il faut pour que cela fonctionne. Un outil : débrouillez-vous !
    Olivier Lockert
  • Conviviale est la société où l'homme contrôle l'outil.
    Ivan Illich — Une société sans école
  • La lucidité est le pire outil qui soit pour construire le bonheur.
    Marcel Godin — Maude et les fantômes
  • Le raisonnement par analogie est un merveilleux outil de travail.
    François Michelin
  • L’informatique n’est qu’un outil, comme un pinceau ou un crayon.
    Griffo — Evene.fr - Novembre 2006
  • Nous devons utiliser le temps comme outil et non comme repose-pied.
    John Fitzgerald Kennedy
  • L'âme est un outil pesant.
    Jean Giono — Angelo
  • La solitude est l'outil principal de l'écrivain.
    Louis Pauwels — Ce que je crois
  • Le tournevis n’est pas le seul outil de politique économique.
    Lionel Jospin — Janvier 1983
  • Pour moi, l’ordinateur est un outil d’autiste.
    Jean-Michel Jarre — Paris Match du 14 mai 1988
Voir toutes les citations du mot « outil » →

Traductions du mot « outil »

Langue Traduction
Anglais tool
Espagnol herramienta
Italien attrezzo
Allemand werkzeug
Chinois 工具
Arabe أداة
Portugais ferramenta
Russe инструмент
Japonais ツール
Basque tresna
Corse strumentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « outil »

Source : synonymes de outil sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot outil au Scrabble ?

Nombre de points du mot outil au scrabble : 5 points

Outil

Retour au sommaire ➦