La langue française

Nomination

Sommaire

  • Définitions du mot nomination
  • Étymologie de « nomination »
  • Phonétique de « nomination »
  • Citations contenant le mot « nomination »
  • Traductions du mot « nomination »
  • Synonymes de « nomination »
  • Antonymes de « nomination »

Définitions du mot nomination

Trésor de la Langue Française informatisé

NOMINATION, subst. fém.

Action de nommer, fait d'être nommé; résultat de l'action.
A. −
1. [Correspond à nommer II] Désignation à une charge, une fonction, un emploi; élévation à une dignité. Nomination éventuelle, officielle, probable, sûre, illégale; nomination qui intervient, qui tarde, qui traîne en longueur. M. Bergeret (...) reçut l'avis qu'il était nommé professeur titulaire. Cette nomination lui vint (...) au moment où il s'y attendait le moins (A. France, Anneau améth.,1899, p.234).Le chef de gare de Bastia est promu à la première classe sur place. Geneviève: Je parlais de Paris. Pietri: Non. Pas de nomination à Paris... (Giraudoux, Siegfried,1928, iv, 1, p.153).Les fonctions [des assistants des hôpitaux de première catégorie] sont temporaires (dans la limite de douze ans à compter de leur nomination) (Organ. hospit. France,1957, p.15).V. exceptionnel I A p. méton. ex. de Lubrano-Lavadera:
1. Des procédés multiples de recrutement [des fonctionnaires] (cooptation, élection, patronage, choix par l'administration, concours), c'est le concours qui a prévalu (...) corrigé et complété par le stage, qui se situe entre la nomination et la titularisation... Encyclop. éduc.,1960, p.288.
En partic.
a) Nomination + déterminatif
α) [Le déterminatif désigne l'agent de la nomination] Investir un juge de la nomination royale. Peuvent aspirer aux fonctions de censeur: (...) −Les surveillants généraux (...) ayant exercé leur fonction sur nomination ministérielle pendant cinq ans (Encyclop. éduc.,1960p.328).
Loc. vieillie. Qqn1est à la nomination de qqn2. Être soumis à une autorité particulière pour sa nomination. L'Assemblée constituante (...) décréta que les juges seraient à la nomination du peuple et non à celle du roi (Staël, Consid. Révol. fr.,t.1, 1817, p.294).Des trois corps qui composent nos états, l'un, le clergé, est à la nomination du roi, puisque celui-ci nomme aux évéchés et aux bénéfices (Tocqueville, Anc. Rég. et Révol.,1856, p.327).
β) [Le déterminatif désigne la fonction ou celui qui en sera investi] Nomination d'un directeur, d'un expert, d'un fonctionnaire, d'un ministre, d'un tuteur; nomination d'un comité, d'une commission, d'un conseil, d'un jury. La ruine de cette foi, la mort du catholicisme parmi nous ne seroit-elle pas la conséquence certaine, inévitable, d'un état de choses qui rendroit le gouvernement maître des nominations épiscopales? (Lamennaisds L'Avenir,1831, p.284).La nomination du Président du Conseil (Vedel, Dr. constit.,1949, p.434).Décret portant nomination de Commissaires nationaux (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p.619).
Loc. Qqn2est souverain à la nomination de qqn1.L'évêque de Würtzbourg était autrefois souverain à la nomination des chanoines du chapitre (Chateaubr., Mém.,t.4, 1848, p.296).
b) Nomination + compl. prép. désignant
α) l'agent de la nomination:
2. Deux conceptions, correspondant aux opinions différentes relatives à la responsabilité de l'État, peuvent être proposées: −Nomination du Président et du Directeur général par le ministre de tutelle. −Désignation du Président et du Directeur général par le Conseil d'administration de l'entreprise. Pineau, S.N.C.F. et transp.,1950, p.156.
β) l'objet de la nomination. Nomination à une charge, à un emploi, à une fonction, à un commandement; nomination au Congrès, au Conseil d'état, à la pairie. La nomination au grade d'officier de réserve ne pourra intervenir en faveur de ceux qui, à leur sortie de l'école, ne présenteraient pas le minimum d'aptitude physique qu'un décret fixera (J.O.,Loi rel. recrut. arm., 1928, p.3814).Le banquier Vincent (...) fêtait sa nomination dans la Légion d'honneur (Abellio, Pacifiques,1946, p.123).Je confirme la nomination d'Orselli comme gouverneur... (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p.486).
c) [Nomination en position de déterminatif] Acte, avis, décret, lettre, procédure de nomination; demande de nomination. La composition, le mode de nomination et les attributions du Sénat seront réglées par une loi spéciale (Doc. hist. contemp., Lois constitutionnelles, 1875, p.37).Ces arrêtés de nominations sont présentés par le chef de Cabinet au préfet qui doit les signer pour les rendre exécutoires (Baradat, Organ. préfect.,1907, p.152).
d) Verbe + nomination.Prononcer, annoncer, confirmer une nomination; attendre, obtenir, apprendre une, sa nomination; avoir sa nomination dans sa poche. Le conseil des ministres de ce matin a approuvé à l'unanimité les nominations proposées par le ministre de la guerre pour récompenser les vaillants défenseurs de la République (Camus, Révolte Asturies,1936, iv, p.435).Sur le plan politique, des régimes successifs stimulent la loyauté de leurs agents et adoptent ce critère pour procéder aux nominations et révocations (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr.,1967, p.233):
3. Mes fonctions de femme de service ont commencé le 1eroctobre. Quelques jours avant, j'étais allée recevoir ma nomination de la directrice, car c'est la directrice qui nomme; seulement (il y a un petit seulement) sa délégation est soumise à l'agrément du préfet... Frapié, Maternelle,1904, p.11.
2. En partic. [Avec une procédure d'élection] On veut que dans tous les points de la République, les citoyens votent pour la nomination de chaque fonctionnaire public (Robesp., Discours,t.9, Constit., 1793, p.506).Je voulais passer immédiatement au scrutin pour la nomination des deux premiers députés (Maine de Biran, Journal,1816, p.219).
3. P. méton.
a) Acte, document, arrêté de nomination. Signer une nomination. Demain (...) votre nomination paraîtra au Moniteur (Sandeau, Sacs,1851, p.50).Sa nomination d'officier de la Légion d'honneur était à la signature chez l'Empereur (Goncourt, Journal,1856, p.264):
4. ... les nominations aux emplois de directeur, sous-directeur, et chef de service sont contresignées par le ministre d'état chargé de la Fonction Publique. BelorgeyGouvern. et admin. Fr.,1967p.247.
b) Droit de nommer; autorité pour procéder à une nomination. Le grand-maître [de l'université impériale] aura la nomination aux places administratives et aux chaires des collèges et des lycées (Doc. hist. contemp., Décret organ. université, 1808, p.132).Chaque abbaye de fondation royale possédait un moine appelé «oblat ou lay» dont la nomination appartenait au Roi (Huysmans, Oblat,t.1, 1903, p.194).V. bénéfice ex. 5:
5. C'est en principe au Président du Conseil qu'appartient la nomination aux emplois civils et militaires (Art 47 de la Constitution). Cette règle comporte cependant des exceptions. 1 Certaines nominations sont réservées par la Constitution au Président de la République. Ce sont celles des ministres, des hauts fonctionnaires, et des magistrats du siège. Vedel, Dr. constit.,1949, p.512.
B. − [Correspond à nommer I B] Synon. de mention.Quand mon nom eût solennellement retenti dans le silence, j'entendis avec surprise Mademoiselle Lejeune proclamer: «Nominations spéciales de mathématiques, d'histoire et de géographie» (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p.125).V. couronne A 2 b ex. de Champfleury.
En partic., américanisme. Action de nominer. V. ce mot infra rem. ex. de S. Signoret.
C. − [Correspond à nommer I A] LING. ,,Opération consistant à donner un nouveau nom à une chose`` (Phél. Ling. 1976). Il y a nomination cognitive lorsqu'une chose reçoit un nom, soit qu'elle n'en ait pas encore, soit que celui qu'elle a assure mal sa fonction. Il y a nomination expressive lorsqu'on crée un nom destiné à désigner la chose sous un certain aspect (P. Guiraud, La Sémantique,Paris, 1972, p.56 ds Phél. Ling. 1976).
REM. 1.
Nominataire, subst.,dr. canon. Celui, celle qui était nommé par le roi à un bénéfice (v. ce mot II A 2) (d'apr. Mots rares 1965). Emploi adj. Abbesse nominataire (Rob.).
2.
Nominateur, subst. masc.,dr. canon. Celui qui a droit de nomination à un bénéfice. Le roi était le nominateur des bénéfices consistoriaux, des bénéfices qui vaquaient en régale (Ac.1878).
3.
Nominer, verbe trans. gén. à la forme passive.Désigner quelqu'un comme candidat à un prix cinématographique. Dans les semaines qui suivirent la nomination, les gens très gentils qui, jusque-là, avaient pris l'habitude de me dire: «Tu verras, tu seras nominée», me dirent désormais: «Je te l'avais bien dit que tu serais nominée». (Je sais bien qu'il faudrait employer un autre mot que ce barbarisme: ce serait «candidate désignée». Ça me dépayserait...) (S. Signoret, La Nostalgie n'est plus ce qu'elle était,Paris, éd. du Seuil, 1976, p.274).P. anal. Daniel Hechter, 42 ans, est nominé pour les Oscars. Les Oscars de la couture, bien sûr (Elle,7 juin 1982, no1900, p.78).
4.
Nominé,-ée, subst.Candidat désigné à un prix cinématographique. Mon mari était resté dans les coulisses. J'avais une place vide à côté de mon fauteuil de «nominée». Derrière moi, il y avait un «nominé» qui venait de perdre. Devant moi, il y avait une «nominée» qui allait peut-être gagner. On en était arrivé au moment de la meilleure actrice (S. Signoret, La Nostalgie n'est plus ce qu'elle était,Paris, éd. du Seuil, 1976pp.277-278).Nominer et nominé sont des américanismes condamnés par l'Académie française (séance du 7février 1985).
Prononc. et Orth.: [nɔminasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1305 «action de nommer quelqu'un à un emploi» (cité ap. Giry, Hist. de Saint-Omer, 450 ds Delb. Notes mss); b) 1661 «droit de faire cette désignation» (Racine, Lettre du 15 nov. ds OEuvres compl., éd. R. Picard, t.2, p.404); c) 1813 «document par lequel est notifiée à l'intéressé sa désignation à une fonction, à un poste» (Jouy, Hermite, t.4, p.189: au moment où j'ai reçu ma nomination je demeurais chez ma tante); d) fin xixes. «le fait d'être nommé» (Daudet ds Lar. Lang. fr.); 2. a) ca 1376 «nom, dénomination» (J. Le Febvre, Respit de la mort, éd. G. Hasenohr-Esnos, 3143); b) 1630 «action de nommer, de désigner par un nom» (Malherbe, Traité des Bienfaits de Sénèque, I, III ds OEuvres, éd. L. Lalanne, t.2, p.8). Empr. au lat. class. nominatio «action de nommer à une fonction», lat. d'époque impériale «appellation, dénomination», dér. de nominare, v. nommer. Fréq. abs. littér.: 576. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1485, b) 881; xxes.: a) 593, b) 353.

Wiktionnaire

Nom commun

nomination \nɔ.mi.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de nommer à un emploi, à une charge, à une dignité, etc.
    • La seconde mesure que l’empereur a adoptée est la nomination d’un ministre auprès du gouvernement de la Colombie. — (Anonyme, Brésil. - situation financière, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Vous pensez bien, dit-il, que la nomination d’un chanoine étranger au diocèse n’a pas été considérée d’un œil indifférent par le clergé de Chartres. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • L'assemblée a procédé alors à la nomination du Comité permanent. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • […]: Stendhal a montré, dans Lucien Leuwen, qu'en 1835, la monarchie parlementaire et bourgeoise de Louis-Philippe, pratiquait avec un art consommé toutes les turpitudes imaginables : on achetait l'élection d'un député avec cent mille francs, quelques nominations, quelques bureaux de tabac, […]. — (Yves Chalier, « Prologue » de La République corrompue, Éditions Robert Laffont, 1991)
  2. Droit de nommer à un emploi, à une charge, à une dignité, etc.
    • La dignité de lord lieutenant est, rigoureusement parlant, à la nomination du Roi; mais elle est de fait, dans chaque comté, le partage héréditaire de quelque grande famille, d’où elle ne sort presque jamais. — (Anonyme, Angleterre. - Administration locale, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  3. (Par extension) Mentions obtenues dans un concours.
    • Il a eu trois nominations au Concours général.
  4. Présélection d’un artiste dans une catégorie lors d’un concours cinématographique ou télévisuel.
    • Attention, contrairement à une idée largement répandue obtenir une nomination dans une catégorie ne signifie pas être le lauréat (le vainqueur). En effet, la nomination est la dernière étape sélective avant le vote final qui désignera le lauréat.

Nom commun

nomination

  1. Liste, liste de candidats, liste de présentation, proposition, désignation des candidats.
  2. Désignation en tant que candidat.
  3. Vote.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOMINATION. n. f.
Action de nommer à quelque emploi, à quelque charge, à quelque dignité, etc. On a fait la nomination aux places vacantes dans ce tribunal. La nomination aura lieu la semaine prochaine. Il se dit aussi du Droit de nommer à un emploi, à une charge, à une dignité, etc. Cet emploi, cette place est à la nomination du ministre. Il se dit aussi, dans le sens passif, en parlant de Celui qui a été nommé à un emploi, à une charge, à une dignité, etc. Je ne l'ai point encore vu depuis sa nomination au Conseil d'État, à la Cour des Comptes, à la Sorbonne. Par extension, il se dit des Mentions obtenues dans un concours. Il a eu trois nominations au Concours général.

Littré (1872-1877)

NOMINATION (no-mi-na-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de nommer à quelque emploi. La nomination d'un directeur général. Les conférences se pensèrent rompre sur la nomination que fit la reine du cardinal pour député, La Rochefoucauld, Mém. dans RICHELET.
  • 2Effet de cette nomination. Sa nomination à un emploi lucratif.
  • 3Droit de nommer à un emploi, à une dignité. Il n'y a point de royaume dans lequel il n'y ait beaucoup de bénéfices à sa nomination [du pape], Voltaire, Louis XIV, 2. Maintenant tout le sénat est à la nomination du roi, Rousseau, Pologne, 7.

HISTORIQUE

XIVe s. S'il estoit aucun peuple qui ne recongneust souverain en la temporalité, comme il soit de necessité que chascun peuple ait ung chief par lequel il soit gouverné, le pape pourroit, en tel cas, de sa pleine puissance, sans nominacion, elecsion et consentement du peuple, leur donner roi ou autre seigneur, le Songe du vergier, I, 127.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NOMINATION. Ajoutez :
4Anciennement, action de nommer, de donner des noms. Ce sont noms qu'il leur a donnés [aux Grâces] pour son plaisir ; aussi Homère, sans s'arrêter à cette nomination…, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NOMINATION, s. f. (Jurisprud.) signifie quelquefois le droit de nommer a un bénéfice, office ou autre place : quelquefois par nomination on entend l’usage qui a été fait de cette faculté en faveur de quelqu’un ; enfin, par nomination on entend aussi l’acte qui exprime la nomination. Voyez Bénéfice, Nominateur & Nominataire, Office. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nomination »

Du latin nominatio (« nomination »), dérivé de nominare (« nommer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. nomination ; esp. nominacion ; ital. nominazione ; du lat. nominationem, de nominare, nommer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « nomination »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nomination nɔminasjɔ̃

Citations contenant le mot « nomination »

  • Ce que j'adore dans ma nomination aux Oscars, c'est l'idée que je figurerai sur cette liste jusqu'à la fin des temps. De Julia Roberts / Entertainment Weekly - 9 mars 2001
  • A tout niveau, partout dans le monde, ceux qui se disent puissants consacrent un temps considérable à tenter de faire croire qu'ils ont de l'influence sur les nominations afin d'attirer sur eux attentions, faveurs, considérations d'autres puissants. De Jacques Attali / Verbatim III (1988-1991)
  • A la nomination d'une petite minorité corrompue, la démocratie substitue l'élection par une masse incompétente. De George Bernard Shaw / Bréviaire d'un révolutionnaire
  • Un mois plus tard, Centeno présentait sa démission mais déjà certains analystes pressentaient sa nomination à la Banque du Portugal depuis plusieurs mois. En effet, le premier ministre portugais ne tarda pas plus de deux semaines pour mentionner le nom de l’ancien ministre des finances comme gouverneur. Cette annonce confirma les rumeurs et créa une vague de critiques et de crispations dans le milieu politique national. Le Taurillon, Polémique autour de la nomination de Mário Centeno à la tête de la Banque du Portugal - Le Taurillon
  • Une attente qui dure depuis le 6 juillet. Plus de deux semaines après la nomination des ministres et des ministres délégués, les secrétaires d'Etat du gouvernement de Jean Castex ne sont toujours pas connus. Leurs noms pourraient être enfin dévoilés jeudi 23 juillet, mais l'exécutif fait encore traîner l'annonce. Franceinfo vous explique les raisons de ce retard et de ce casse-tête. Franceinfo, Gouvernement de Jean Castex : pourquoi la nomination des secrétaires d'Etat prend autant de temps
  • Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, en accord avec Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France, Alain Gest, président d’Amiens Métropole, et Dominique Viéville, président de l’association Fonds régional d’art contemporain Picardie Hauts-de-France (FRAC Picardie, Amiens), a donné son agrément à la nomination de Pascal Neveux à la direction du FRAC Picardie Hauts-de-France, conformément à la proposition du jury. , Nomination de Pascal Neveux à la direction du FRAC Picardie Hauts-de-France
  • Cela est d’autant plus regrettable que le Conseil européen de ce weekend aurait pu être une occasion de donner plus de visibilité à la nomination d’un tel secrétaire d’État. Une fois de plus, le Conseil européen est une occasion pour un chef de gouvernement national de s’accaparer tous les pouvoirs décisionnels s’agissant de la politique européenne. Même s’il s’agissait d’un “sommet européen extraordinaire” et que les ministres nationaux siègent principalement au Conseil de l’UE, en nommer un aurait été un signal des plus positifs. Le Taurillon, Carton rouge au gouvernement français pour la non-nomination d’un secrétaire d’Etat aux affaires européennes - Le Taurillon
  • Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, en plein accord avec Eric Piolle, maire de Grenoble, Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes-Métropole, Laurent Wauquiez, président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Pierre Barbier, président du Conseil départemental de l’Isère, et Geneviève Balestrieri, présidente de la MC2, donne son agrément à la nomination d’Arnaud Meunier à la direction de la MC2, Scène nationale de Grenoble, sur proposition unanime du jury réuni le 8 juillet 2020. , Nomination d'Arnaud Meunier à la direction de la MC2, Scène nationale de Grenoble
  • Pour sa part, le Président du Conseil d’administration du Fonds, Hugues Oscar Lokossou a félicité le nouveau Directeur général pour sa brillante nomination. Il a en effet rappelé qu’au terme du processus de recrutement international, le Conseil des gouverneurs au cours de la 3ème session extraordinaire a décidé à l’unanimité de confier la direction générale du FAGACE à Nguéto T. Yambaye pour un mandat de quatre ans au regard de sa riche expérience et de sa notoriété au plan international. , Nomination : Nguéto Tiraina Yambaye, nouveau Directeur général du FAGACE
  • "L’affaire a évidemment fait grand bruit, ce qui pourrait d’ailleurs constituer une partie du but poursuivi par cette nomination. Un avocat connu que beaucoup considèrent comme un histrion du barreau appelé à diriger l’autorité judiciaire, cette administration feutrée revêtue d’hermine et de respectabilité. Quel paratonnerre que ce nouveau ministre ! L’Union syndicale des magistrats, organisation professionnelle majoritaire et modérée, a même publiquement déclaré qu’elle considérait ce choix comme une "déclaration de guerre", excusez du peu… Au point d’ailleurs que confronté à ce qui pour le coup constituait bien une véritable déclaration de guerre à son encontre, le nouvel arrivant si bien accueilli s’est senti obligé de dire lors de son discours d’investiture que le ministère qu’on lui a confié n’est pas celui de la guerre. Trait d’humour visant sans doute à tenter de déminer le chemin pavé de très mauvaises intentions qu’on voulait ainsi lui tracer. ladepeche.fr, Auch. Nomination de Dupond-Moretti : "un brin d’espoir" pour l'avocat gersois Me Pierre-Jean Lagaillarde - ladepeche.fr

Traductions du mot « nomination »

Langue Traduction
Anglais nomination
Espagnol nominación
Italien nomina
Allemand nominierung
Chinois 提名
Arabe ترشيح
Portugais nomeação
Russe назначение
Japonais 指名
Basque izendapena
Corse nominazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « nomination »

Source : synonymes de nomination sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « nomination »

Partager