Niche : définition de niche


Niche : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NICHE1, subst. fém.

A. − ARCHIT., DÉCOR. Emplacement creux, enfoncement pratiqué dans l'épaisseur d'un mur pour y loger une statue, un objet décoratif ou un objet quelconque. Niche carrée, circulaire, ronde, décorée. Cet ancien tombeau a des niches où l'on plaçait des urnes cinéraires (Ac.1835).Sur les façades sordides (...) quelque joyau de marbre, une vierge, une fleur de lys, une sainte Catherine dans une niche en coquille (A. France,Lys rouge,1894, p.184).Cette grande salle à manger, (...) qu'ornaient aux quatre coins, dans des niches, les blanches statues des quatre saisons, décentes et lascives, selon le goût de la Restauration (Gide,Si le grain,1924, p.431):
. Je veux bâtir pour toi, Madone, ma maîtresse, Un autel souterrain au fond de ma détresse, Et creuser dans le coin le plus noir de mon coeur, Loin du désir mondain et du regard moqueur, Une niche d'azur et d'or tout émaillée, Où tu te dresseras, Statue émerveillée. Baudel.,Fl. du Mal,1861, p.94.
Niche angulaire ou niche d'angle. ,,Niche qui est pratiquée dans une encoignure`` (Jossier 1881). Niche feinte. ,,Niche qui n'a que très peu de profondeur et porte des figures peintes ou en bas relief`` (Chabat t.2 1876). Niche rustique. ,,Niche dont les bandeaux sont décorés de refends et de feuillage`` (Jossier 1881). Niche en tour ronde, en tour creuse. Niche creusée dans des surfaces circulaires convexes ou concaves. Dans le premier cas, on les dit niches en tour ronde; et, dans le second, niches en tour creuse (Adeline,Lex. termes art,1884).
Loc. [P. réf. aux statues de saints parées et immobiles dans leur niche et que l'on honore] Il serait bien plus simple de la mettre dans une petite niche et de l'adorer. −Que veux-tu? dit Corbie, tant qu'on ne la connaît pas!... (Duranty,Malh. H. Gérard,1860, p.179).La mode est aujourd'hui de jouer au grand homme, De se donner, vivant, les airs d'un immortel Et d'avoir comme un saint sa niche et son autel (Barbier,Satires,1865, p.33).V. arcature ex. 2.
P. anal. Anfractuosité, enfoncement; abri naturel dans une paroi rocheuse. Je voyais, de ma niche, au souffle des rafales, Se dérouler au loin les lames colossales (Lamart.,Jocelyn,1836, p.654).Le filet d'une source claire s'égouttait, du haut d'une niche rocheuse (Goncourt,MmeGervaisais,1869, p.17).
P. métaph. et au fig. Ils lui confirmaient [les bruits familiers au dormeur] qu'il n'y avait rien de nouveau, que tout était bien, qu'il pouvait retomber aux niches tièdes du sommeil (Malègue,Augustin,t.2, 1933, p.112).L'univers est dur à creuser, lourd à déplacer, mais indifférent. Tout homme y peut creuser sa niche (Maurois,Mes songes,1933, p.162).
RADIOL. ,,Image radiologique correspondant au moulage opaque de la paroi d'un viscère creux au niveau d'une ulcération et apparaissant en saillie sur la paroi ou comme une tache`` (Man.-Man. Méd. 1977). L'examen radiologique confirme cette hypothèse en montrant une niche ulcéreuse sur la portion horizontale de la petite courbure gastrique (Quillet Méd.1965, p.141).
B. − P. anal.
1. Petit réduit pratiqué dans une pièce, un appartement pour y loger, y dormir. Synon. alcôve, box (mod.).Dortoirs où chaque élève possédait une niche de six pieds carrés (Balzac,L.Lambert,1832, p.74).Une alcôve profonde d'où Juliette avait tiré les lits, parce qu'elle n'aimait pas coucher dans une niche (Triolet,Prem. accroc,1945, p.45).
2. Petite cabane servant d'abri à un chien de garde; meuble portatif destiné à un chien d'appartement. Niche à chien en vannerie (Havard1889).C'était la chienne qui mettait bas. Devant sa niche, cinq petits grouillaient autour de la mère qui les léchait avec tendresse (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Saut, 1882, p.11).
À la niche! [Ordre donné au chien] À la niche, tous ces fatigants parasites! [les chiens de race] Qu'ils retournent à leur niche soyeuse et capitonnée! (Baudel.,Poèmes prose,1867, p.223).P. anal., fam. [Pour renvoyer sèchement un importun] Ah bien! Oui, des vacances! On ne vous dérangeait que pour vous flanquer votre paquet, et tout de suite à la niche! (Zola,Bête hum.,1890, p.7).
La niche (fam.). Le logement. Il fait un temps à ne pas mettre un municipal dehors, nous allons attendre tranquillement l'heure d'aller à nos niches (Sue,Fleur de Marie,1857, p.154).Avoir la niche et la pâtée. Être nourri et logé. Quant à te donner la pâtée et la niche, ce n'est rien. Tu auras ton couvert mis ici tous les jours, tu peux prendre une belle chambre au second (Balzac,Cous. Bette,1846, p.321).Il rentrera rue Guy-de-la-Brosse. Il couchera dans sa niche, il mangera sa pâtée, il fera toute sa besogne, il sera sage, comme les autres, c'est-à-dire lâche et menteur (Duhamel,Jard. bêtes sauv.,1934, p.235).
3. ÉCOL. Niche écologique. Place qu'occupe une espèce vivante à l'intérieur d'un écosystème. Dans une biocénose [faune ou flore vivant dans un milieu donné] équilibrée, il n'existe théoriquement qu'une seule population déterminée par niche écologique, conséquence du phénomène de sélection du mieux adapté dans la lutte pour l'existence (Husson ds Daget-Godron1974).
Prononc. et Orth.: [niʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1395 «enfoncement ménagé dans le mur d'une pièce pour y placer une statue» (Compte de la ville d'Ypres ds Dehaisnes, Doc. et extr. div. concernant l'hist. de l'art dans la Flandre, l'Artois et le Hainaut, t.2, p.732); 2. 1666-89 «décrochement ménagé dans le profil d'un mur et pouvant recevoir un meuble» (Mmede Motteville, Mémoires, t.1, p.314 ds Havard); 3. 1697 «petite cabane où couche un chien» (État des meubles de la Couronne, ibid.); 1760 p. ext. fam. «demeure, refuge» (Voltaire, Lettre à Mmedu Deffand, 18 févr. ds Corresp., éd. Th. Besterman, t.41, p.95). Soit déverbal de nicher* (EWFS1-2; FEW t.7, p.116 et p.119a, note 2; Bl.-W.3-5), soit empr. comme terme d'archit. (avec infl. de nicher*) à l'ital. nicchia bien que celui-ci ne soit att. que dep. le xves., forme nicchio, Filarete ds Batt.; lat. médiév. domaine ital. nichia, 1467-71 ds Du Cange, et non dep. début xives. chez Dante comme le mentionne le DEI (v. Cort.-Zolli), de nicchio «coquille» (début xives., G. Villani d'apr. Prati), d'orig. incertaine, peut-être issu, avec aphérèse, du lat. vulg. *onicula «sorte de mollusque», dér. dimin. de onycha «id.», fém. tiré de onyx, -ychis «id.», également «onyx» (v. H. et R. Kahane ds Rom. Philol. t.19, pp.263-264 et Hope, pp.45-46). Bbg. Archit. 1972, p.76, 219. _ Quem. DDL t.20.

NICHE2, subst. fém.

Fam. Plaisanterie malicieuse, farce que l'on fait à quelqu'un, généralement sans méchanceté. Synon. attrape, blague (fam.), farce, tour.Je les prenais [mes filles] sur mes genoux, je leur faisais mille agaceries, des niches (Balzac,Goriot,1835, p.287).L'envie me prit de faire à Jeanne une niche de gamin (Loti,Rom. enf.,1890, p.160).Antoinette s'avisait, en passant, de jouer une niche à son frère, de lui lancer au nez une poignée d'aiguilles de pin, ou de secouer son arbre, en menaçant de le faire tomber (Rolland,J.-Chr.,Antoinette, 1908, p.838).
Prononc. et Orth. V. niche1. Étymol. et Hist. xives. [date du ms.] (Ménestrel de Reims, 413, var., éd. N. de Wailly, p.211). Orig. incertaine: −soit déverbal de nicher «faire le niais, perdre son temps» (qui serait une ext. de nicher* parce que la fabrication d'un nid représente un très long travail; v. FEW t.7, p.118a et p.119a, note 16), vivant en Champagne et en Hainaut: cependant ce mot n'est att., sous la forme niger, qu'au xvies. (de 1567, Baif ds Hug., à 1611, Cotgr.), −soit prononc. hypercorrecte de nique* qui aurait été pris pour une forme pic. (EWFS2; Bl.-W.1-5).
STAT.Niche1 et 2. Fréq. abs. littér.: 532. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 811, b) 622; xxes.: a) 709, b) 947.

Niche : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

niche \niʃ\ féminin

  1. (Architecture) Enfoncement pratiqué dans l’épaisseur d’un mur pour y placer une statue un buste, un vase, un poêle, etc.
    • Au-dessus de la niche de la Vierge on remarque trois autres trous carrés profonds, destinés à recevoir des pièces de bois formant une forte saillie. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Dans la pénombre des couchettes où dorment les matelots, on devine une photo de famille et une niche remplie de bondieuseries. — (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, pages 30-31)
  2. Petite cabane en bois, garnie de paille, où couche un chien de garde.
    • À la niche !
    • Les chiens de garde à la niche aboyaient en tirant sur leur chaîne. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
  3. (Par extension) (Commerce) Segment de marché profitable, ciblant une clientèle particulière ou concernant certains produits ; secteur préservé, souvent protégé ou réservé.
    • Car, avec l’essor du bio, de la vente directe, des produits du terroir ou des potagers, l’agriculture se diversifie… et ses besoins en semences aussi. Dans ces productions de niche, la variété d’élite, prolifique partout (pour peu que les milieux soient homogénéisés à l’aide d’intrants ou d’irrigation), n’est pas la plus adéquate. — (Angela Bolis, Les semences paysannes font leur retour dans les champs, Le Monde. Mis en ligne le 20 août 2018)
  4. (Par extension) (Écologie) niche écologique ; position occupée par un organisme, une population ou plus généralement une espèce dans un écosystème.
  5. (Par extension) (Législation) Période de temps durant laquelle les groupes parlementaires minoritaires ou d’opposition fixent l’ordre du jour de la chambre, à la place du gouvernement ou du groupe majoritaire.
    • L’Assemblée terminant ses travaux le 26 février prochain, il ne reste maintenant plus qu’une option pour Luc Belot et Patrice Martin-Lalande : convaincre le groupe PS d’inscrire son texte dans ses toutes dernières niches (du 20 au 26 février). Or « c’est déjà complètement plein », nous confie le collaborateur d’un député socialiste. — (Xavier Berne, Nouveau revers pour la proposition de loi sur les consultations en ligne de citoyens, NEXT INpact, 2017)
  6. (Biologie) (Biochimie) Niche cellulaire.

Nom commun 2

niche \niʃ\ féminin

  1. (Vieilli) Petite farce ou tour visant à taquiner ou blaguer quelqu’un.
    • Nous lui jouerons tant de pièces, nous lui ferons tant de niches sur niches, que nous renverrons à Limoges M. de Pourceaugnac. — (Molière, Monsieur de Pourceaugnac , I, 3. 1669)
    • Mon héros passe sa vie à m'accabler de bontés et de niches. — (Voltaire, Lettre à Richelieu, 4 févr. 1771)
    • Après avoir fait gambades sur gambades, exécuté des voltiges hardies autour de sœur Rose très émue, fait niches sur niches et mille agaceries aux militaires qui jouaient à la drogue et dont les pinces en bois posées sur le nez des perdants me faisaient toujours rire, j'étais, on le pense, très animé, très emporté ; […]. — (P.-J. Stahl, Les quatre peurs de notre général : Souvenirs d’enfance et de jeunesse, Paris : Bibliothèque d’Éducation et de Récréation (éd. J. Hetzel & Cie), s. d. (vers 1881), page 11)
    • Le père et la mère jouent comme des écervelé, ils se font des niches d’amoureux, ils se courent après, ils se tiraillent. — (Léon Frapié, Le tyran, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 128)
    • Il éclate de rire en pensant à la niche qu'il va jouer au courrier officiel en arrivant avant lui à Washington et en apportant lui-même la grande nouvelle ! — (Blaise Cendrars, L'or, 1960, Folio, p. 143.)

Forme de verbe

niche \niʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de nicher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de nicher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de nicher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de nicher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de nicher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Niche : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NICHE. n. f.
Enfoncement pratiqué dans l'épaisseur d'un mur pour y placer une statue un buste, un vase, un poêle, etc. Niche carrée, circulaire, ronde. Niche d'angle. Niche en tabernacle. Mettre une statue dans une niche. Des niches ont été ménagées dans le mur. Fig., Il est comme un saint dans sa niche, Il ne bouge pas. Il se dit encore d'une Petite cabane en bois, garnie de paille, où couche un chien de garde. À la niche!

Niche : définition du Littré (1872-1877)

NICHE (ni-ch') s. f.
  • 1Enfoncement pratiqué dans l'épaisseur de quelque corps solide, pour y placer quelque chose, une statue, un vase, etc. Mettre une statue dans une niche. Le chœur de cette église est orné de saints placés dans des niches. Une niche de poêle.

    Terme d'architecture. Niche à cru, niche qui prend naissance au rez-de-chaussée et ne s'élève sur aucun socle massif.

    Niche feinte, renfoncement peu profond qui ne contient que des figures peintes ou en bas-relief.

    Niche rustique, niche dont les bandeaux sont décorés de refends et de feuillages.

    Niche en tour ronde, niche prise dans le dehors d'un mur circulaire.

    On fait des niches de rocaille, des niches de treillage. Nous découvrîmes, dans une niche qui était dans une palissade, une Diane à l'âge de onze ou douze ans et plus belle que les forêts de Grèce et de Thessalie ne l'avaient jamais vue, Voiture, Lett. 10.

    Par extension. Les abeilles qui ajustent avec tant de symétrie leurs petites niches, Bossuet, Connaiss. V, 2.

    Fig. Tant que la niche du premier ministre sera vide, M. le Prince en prendra une grande force, Retz, III, 238. Dont les noms… placés comme en leurs niches, Vont de vos vers malins remplir les hémistiches, Boileau, Sat. IX.

  • 2Petit réduit pratiqué dans un appartement pour mettre un lit, etc. Lit en niche.

    Réduit pratiqué dans un jardin pour s'y retirer en particulier. Il y a une petite niche au bout du jardin.

  • 3Petit meuble portatif dans lequel se retire et couche un chien, un chat. Je dictai à M. le Duc sur une niche à chien que j'allai chercher faute de table portative, Saint-Simon, 512, 25.
  • 4Petit trône décoré sur lequel on expose le saint Sacrement.
  • 5 Fig. Demeure, retraite. Heureusement, je me suis fait une niche dans laquelle on peut vivre et mourir à sa fantaisie, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 18 févr. 1760. Un jeune homme sortant de sa niche, qui n'avait jamais vu de capitale, Rousseau, Conf. II.

HISTORIQUE

XVIe s. On fit sortir de derriere un rideau une grande roche argentée, qui contenoit 16 niches, en chacune desquelles estoit logée une nymphe portant le nom d'une province de France, D'Aubigné, Hist. II, 104. À ce stratageme faut adjouster celui d'une souche brulée par un bout, dans laquelle on avoit logé des niches de pudre, D'Aubigné, ib. III, 144.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Niche : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

NICHE, s. f. (Archit.) c’est un renfoncement pris dans l’épaisseur d’un mur, pour y placer une figure ou une statue. Les grandes niches servent pour les grouppes, & les petites pour les statues. On distingue plusieurs sortes de niches par des noms particuliers que nous allons expliquer.

Niche à cru, niche qui ne portant point sur un massif, prend naissance du rez-de-chaussée. Telles sont les deux niches du porche du Panthéon à Rome.

On appelle aussi niche à cru une niche qui, dans une façade, porte immédiatement sur l’appui continu des croisées sans plinthe. Il y a de ces niches dans quelques palais d’Italie.

Niche angulaire, c’est une niche qui est prise dans une encoignure, & fermée par une trompe sur le coin. Il y a quatre de ces niches occupées par quatre statues de prophetes dans un vestibule au pié du grand escalier de l’abbaye de Ste Génevieve à Paris, du dessein du Sr de Creil, où l’on peut remarquer plusieurs pieces de traits faites avec beaucoup d’art.

Niche d’autel, niche qui sert à la place d’un tableau dans un retable d’autel. Il y a dans l’église de la Sorbonne à Paris une niche à l’autel de la Vierge, du dessein de M. le Brun, dans laquelle est la figure de marbre faite par M. Desjardins, sculpteur du roi.

Niche de buste, petit renfoncement où l’on place un buste. Il y a de ces niches dans la cour de l’hôtel de la Vrilliere à Paris.

Niche de rocaille, niche revêtue de coquilles pour les grottes. Il y avoit de belles niches de cette espece à Versailles, & il y en a encore à Meudon.

Niche de treillage, c’est une niche construite de barreaux de fer & d’échalas, qui sert à orner quelque portique ou cabinet de treillage.

Niche en tabernacle, on appelle ainsi les grandes niches qui sont décorées de chambranles, montans & consoles avec frontons. Telles sont les niches d’ordre dorique du dehors de l’église de S. Pierre & celles de S. Jean de Latran à Rome, qui peuvent être remplies par des grouppes. On voit aussi une niche de cette espece dans l’église des PP. carmes déchaussés à Paris, occupée par une figure de la sainte Vierge en marbre, faite par Antoine Raggi, dit le Lombard, d’après le modele du cavalier Bernin.

Niche en tour ronde, c’est une niche qui est prise dans le dehors d’un mur circulaire, & dont la fermeture porte en saillie. De cette espece sont les grandes niches du chevet & de la croisée du dehors de l’église de S. Pierre de Rome, & la fontaine de S. Germain, rue des Cordeliers, à Paris.

On appelle niche en tour creuse celle qui fait l’effet contraire de la niche en tour ronde.

Niche feinte, renfoncement de peu de profondeur, où sont peintes, ou en bas-reliefs, une ou plusieurs figures. Il y a de ces niches à la face latérale de l’hôtel de Carnavalet au marais à Paris.

Niche quarrée, c’est un renfoncement dans un mur, dont le plan & la fermeture sont quarrés, comme au palais des Tuileries du côté du jardin.

Niche ronde, niche ceintrée par son plan & sa fermeture. On voit des niches de cette espece fort régulieres au portail du Louvre.

Niche rustique, niche qui est avec bossages ou refends. Il y a de ces niches au palais de Luxembourg à Paris.

On appelle encore niche un enfoncement pratiqué dans une chambre où l’on place un lit ou un canapé.

Nous ferons ici quelques remarques sur les niches, parce qu’elles ont été fort en usage dans les anciens édifices ; il en reste des vestiges dans les temples, les thermes, les théâtres, les amphithéâtres, les cirques & les arcs de triomphe. Il y en avoit aussi dans quelques maisons de particuliers, comme dans les vestibules, les cabinets & les salles pour conférer ; ainsi les anciens en ornoient les salles, les loges & les escaliers.

Les niches doivent le plus qu’il se peut être vis-à-vis d’un vuide ou d’une croisée, soit qu’il y ait des statues, ou qu’il n’y en ait point ; car alors elles servent pour se reposer, s’il y a un siege de marbre ou de pierre.

Les grandes niches antiques tombent jusque sur le pavé, comme celles de la rotonde sous son portique & celles des thermes d’Antonin, où a été trouvé le grouppe du taureau Farnèse qui contient la fable de Dircé. Il y en a encore aux thermes de Titus, où étoit le grouppe de Laocoon. Ces sortes de niches conviennent à de grands lieux ; mais dans celles qui sont d’une grandeur ordinaire, & qui ne peuvent avoir qu’une figure, leur proportion doit être telle que la hauteur soit d’un peu moins que deux fois & demi leur largeur pour les ordres massifs, & d’un peu plus que cette hauteur pour les ordres délicats ; leur plan doit avoir un peu plus, ou un peu moins que le demi-cercle, ou lui être égal.

Les niches qui sont entre les colonnes sans piédestaux, doivent avoir de largeur un diametre & demi de la colonne ; & lorsque les colonnes ont des piédestaux, elles demandent un diametre & trois quarts. Comme il faut que les statues soient proportionnées aux niches, elles doivent être de telle maniere que le bas du col ou la hauteur des épaules ne passe pas le-dessus de l’imposte. L’imposte doit être pareille à la hauteur d’une frise & corniche mise en un endroit ; elle ne doit pas être moindre d’une treizieme partie & demie de cette hauteur, qui seroit celle d’une corniche seule.

Les bandeaux d’arcs ou archivoltes des niches ne doivent point être plus larges que la sixieme partie de l’ouverture, ni plus étroits que la huitieme, si ce n’est aux grandes niches, où ils n’auront que la dixieme partie. On voit des exemples de toutes ces sortes de niches devant le palais de S. Marc à Venise.

Les proportions des niches doivent être relatives à celle de l’ordre qui décore l’édifice, à la grandeur de la statue, & à l’étendue de l’endroit où elle doit être pratiquée.

Plus les niches sont élevées, plus les figures qu’elles contiennent doivent être petites. Ainsi les niches doivent être plus hautes à mesure qu’elles sont plus élevées. Scamozzi veut que cette hauteur soit deux fois & trois quarts de sa largeur.

Lorsqu’il y a plusieurs niches posées les unes sur les autres, l’espace qui reste entre deux doit avoir au-moins deux fois la largeur de la niche.

Enfin lorsque des bossages regnent dans une façade où il y a des niches, c’est autour de la niche que les bossages doivent être répétées, & non dans la niche derriere la statue.

Mais les niches sur lesquelles nous venons de nous étendre sont-elles un ornement en Architecture ? Les anciens le pensoient ainsi, tandis que plusieurs modernes les regardent comme une idée de mauvais goût, & trouvent qu’une statue enchâssée dans cette espece d’enfoncement ne fait point un bel effet ; je trouve beaucoup de vérité dans cette observation, mais ce n’est pas ici le lieu de la faire valoir.

Le mot niche vient de l’italien nichio, qui est une coquille de mer, d’où par ressemblance on a appellé niches ces cavités qu’on pratique dans les murs pour y placer des statues. Aussi représente-t-on souvent une coquille dans le ceintre d’une niche. (D. J.)

Niche, (Théol.) se dit aussi en particulier dans l’Eglise romaine d’une espece de petit trône de bois doré ou d’étoffe précieuse, surmonté d’un dais ou d’un dome avec des panaches & des aigrettes où l’on place le saint Sacrement dans les offices où on l’expose à la vénération publique des fideles.

Il est parlé de niches dans les anciens, c’est-à-dire de pavillons sous lesquels on plaçoit & l’on portoit les images des dieux. Il est dit dans Amos, v. 25 & 26, que les Israélites, dans leur voyage du désert, ont porté la tente ou le pavillon de leur dieu Moloch, l’image de leur idole, l’astre de leur dieu. Et saint Etienne dans les Actes des Apôtres, c. vij. 43, leur fait le même reproche. On conjecture avec assez de fondement que Moloch & ces autres divinités païennes qu’ils portoient dans le désert, étoient portées dans des niches sur les épaules des hommes ou dans des chariots couverts, comme on sait que quelquefois les païens menoient leurs dieux en procession ou dans les marches publiques. Quelques-uns croient aussi que ces petits temples d’argent de la déesse Diane que l’on vendoit à Ephese étoient des temples portatifs ou des niches pour la dévotion des pélerins.

La coutume de porter les figures des dieux sous des tentes & dans des litieres couvertes, est venue des Egyptiens. Hérodote, liv. IV. parle d’une fête d’Isis, où l’on portoit sa statue sur un chariot à quatre roues, tiré par les prêtres de la déesse. Le même auteur, parlant d’une autre de leurs divinités, dit qu’ils la portent d’un temple dans un autre dans une petite chapelle de bois doré. Saint Clément d’Alexandrie, Stromat. liv. V. parle d’une procession egyptienne, où l’on portoit deux chiens d’or, un épervier & un ibis. Le même pere, in Protreptic. p. 49, rapporte des paroles satyriques de Ménandre, qui railloit de ces divinités coureuses qui ne pouvoient demeurer en place. Macrobe, Saturnal. Dier. l. I. dit que les prêtres egyptiens portent la statue de Jupiter d’Héliopolis sur leurs épaules, comme on portoit les dieux des Romains dans la pompe des jeux du cirque. Et Philon de Biblos, cité par Eusebe, Prepar. evang. lib. I, raconte qu’on portoit Agrote, divinité phénicienne, dans une niche couverte sur un chariot traîné par des animaux.

Selon Quinte-Curce, les prêtres égyptiens mettoient Jupiter Ammon sur une nacelle d’or, où pendoit des plats d’argent par le mouvement desquels ils jugeoient de la volonté du dieu, & répondoient à ceux qui les consultoient. Les Gaulois promenoient leurs dieux couverts d’un voile blanc par les campagnes, dit Sulpice Sévere. Tacite, de morib. German. parle d’une déesse inconnue qui résidoit dans une île de l’Océan ; on lui conserve, dit-il, un chariot couvert, dont nul n’ose approcher que son sacrificateur. Quand il dit que la déesse y est entrée, on y attele deux genisses qui conduisent le char où l’on veut, après quoi elles le ramenent dans son bois. Voilà des exemples des dieux portés dans des niches & sur des chariots.

A l’égard des petits temples portatifs qui étoient aussi des especes de niches, Diodore de Sicile en parle aussi-bien que Victor dans sa description de Rome, & il y a grande apparence que ces petits temples de la Diane d’Ephese que vendoit l’orfevre Démétrius, étoient des niches où la figure de cette déesse étoit représentée. Calmet, Diction. de la Bibl. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « niche »

Étymologie de niche - Littré

Ital. nicchia, niche, nicchio, coquille, que Diez, vu que la finale italienne ne permet aucune dérivation de nidus, tire de mytilus, la moule ; la finale ytilus a pu donner icchio, comme vetulus, donna vecchio, et situla, secchia ; reste le changement de m en n, qui serait justifié par des exemples pris en français, mappa, nappe, mespilum, nèfle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de niche - Wiktionnaire

(Nom 1) (1395) Apparaît avec le sens d' « enfoncement ménagé dans le mur d'une pièce pour y placer une statue ». Soit le déverbal de nicher, soit emprunté à l’italien nicchia, mais ce mot n’est attesté que depuis le quinzième siècle… Ou alors, il faudrait le faire remonter à nicchio (« coquille ») dont la plus ancienne attestation date du début du quatorzième siècle.
(Nom 2) Autre forme de nique.[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « niche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
niche niʃ play_arrow

Citations contenant le mot « niche »

  • On peut dire sans se tromper que les concepteurs de ces parfums de niche se lâchent afin d’offrir aux amateurs d’originalité des fragrances avec du caractère et de la personnalité pour des voyages olfactifs sans précédent. Masculin.com, Les meilleurs parfums de niche pour homme
  • Le Rapport sur les hôtels souligne les données vitales qui sont basées sur la région de fabrication, les principaux acteurs de Assurance de niche, le type, les applications, etc. Et il donnera une vue transparente de lindustrie hôtelière. La présence importante de différents acteurs régionaux et locaux du marché Assurance de niche est extrêmement compétitive. Le rapport sur les hôtels est bénéfique pour reconnaître les revenus annuels des principaux acteurs, les stratégies commerciales des hôtels, les profils clés des entreprises et leur bienfait pour la part de marché des hôtels. La recherche sur le marché Assurance de niche contient une représentation illustrée de données importantes sous forme de graphiques, de figures, de diagrammes et de tableaux pour simplifier la compréhension des nouvelles tendances du marché Assurance de niche par les utilisateurs. Journal l'Action Régionale, Rapport de recherche sur le marché mondial des Assurance de niche 2026 Études observationnelles avec les meilleurs fabricants comme UnitedHealth Group, Nationwide Mutua, Allstate Corporation, Liberty Mutual, MetLife – Journal l'Action Régionale
  • Un enfant a été retrouvé dans une niche au milieu d’animaux et de cafards. Les parents et le beau-père ont été arrêtés par la police pour maltraitance infantile et animale.  SudOuest.fr, États-Unis : un enfant retrouvé dans une niche au milieu de 700 animaux
  • Vous cherchez une niche de blog rentable, mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous aimeriez créer un blog et générer des revenus avec la vente de formations, de coaching, ou de produits en affiliation ?  , ▷ Le guide ultime en 7 étapes pour trouver une niche de blog vraiment rentable (guide pas à pas)
  • Le goût "un peu concombre" de la fleur de bourrache (sur la photo), la saveur poivrée de la capucine: un marché de niche se développe autour de la fleur comestible. LExpress.fr, La fleur comestible "made in France", un marché de niche autour de Nice - L'Express
  • Le génie est fait pour éclater dans une apothéose fertile ou destructive, qui se nichera un jour dans un tome poussiéreux d'une encyclopédie quelconque. De Guy Maheux / Guillaume D.
  • Une guerre non officiellement déclarée, non reconnue par les gouvernements et jamais racontée par les journalistes produit une peur non admise, qui se niche sous la peau. De Roberto Saviano / Gomorra, 2007
  • Je préfère croire que le doigt de Dieu ne pointe pas sur nous pour menacer, mais bien plutôt pour nous rappeler - en cas d'oubli - où se niche notre coeur. De Romano Celli / Petites miettes de Dieu
  • Le chien vaincu n'a d'autre choix que de retourner à la niche la queue basse. De Lao She / Quatre générations sous un même toit
  • Pour être heureux, on a tous besoin d'une niche et d'une corde au cou. De Jacqueline Rémy / Je meurs d'envie
  • La vertu, comme le corbeau, niche dans les ruines. De Anatole France / La Rôtisserie de la reine Pédauque

Images d'illustration du mot « niche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « niche »

Langue Traduction
Corse nichu
Basque niche
Japonais 適所
Russe ниша
Portugais nicho
Arabe تخصص
Chinois 利基市场
Allemand nische
Italien nicchia
Espagnol nicho
Anglais niche
Source : Google Translate API

Synonymes de « niche »

Source : synonymes de niche sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « niche »


Mots similaires