Nautonier : définition de nautonier


Nautonier : définition du Wiktionnaire

Nom commun

nautonier \no.tɔ.nje\ masculin (pour une femme on dit : nautonière)

  1. (Vieilli) Celui, celle qui conduit un navire, une barque.
    • Quel nautonier hardi sur la mer écumeuse,
      Comme Ulysse autrefois vers l’île de Circé,
      Vers la sainte Paphos guidant sa nef pieuse,
      À l’heure favorable entre au port délaissé ?
      — (André de Guerne, La Malédiction de Paphos, dans l’Orient Chrétien, Les Siècles morts, 1890)
    • Le prudent nautonier se réjouit d’avoir passé le détroit de Scylla. — (Ovide, Les Remèdes d'amour, traduction de 1838 sous la direction de M. Nisard)
    • Que dire enfin ? le robuste nautonier radouba, calfata, renfloua la nef avariée de l’Église. — (Anatole France, La Révolte des anges, chapitre XXI, Éditions Calmann-Lévy, Paris, 1925 (1914))
  2. (Poésie) ou (Mythologie) Charon.
    • Dans la deuxième partie sont tous les coupables, qui s’empressent de passer le fleuve Achéron dans la barque du nautonier des Enfers. — (François Noël, Dictionnaire de la fable, volume 1, page 524, Le Normant imprimeur-libraire, 1823)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Nautonier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NAUTONIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui conduit un navire, une barque. Un hardi nautonier. Il est surtout d'usage en poésie. Le nautonier des ombres, Caron.

Nautonier : définition du Littré (1872-1877)

NAUTONIER (nô-to-nié, niè-r') s. m.
  • Celui, celle qui conduit un navire. Dans les horreurs de l'orage, le nautonier effrayé dit un adieu éternel aux flots ; mais, aussitôt que la mer est un peu apaisée, il se rembarque, Bossuet, 4e sermon pour le 1er dim. de carême, 1. Comme Alexandre envoya cinq cents talents en Phénicie et en Syrie pour en faire venir des nautoniers qu'il voulait placer dans les colonies qu'il répandait sur les côtes, Montesquieu, Esp. XXI, 8. Tel à peine échappé des fureurs de l'orage, Le nautonier pâlit en contant son naufrage, Delille, Imagin. II.

    Le nautonier des sombres bords, Caron.

    Nautonier est usité surtout en poésie, ou en parlant de la marine des peuples anciens, ou dans le style élevé.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nos devon entendre notenier cil qui moine [mène] nef, jà seit ce que l'en apele noteniers toz cels qui sunt en nés [nefs], Liv. de jost. 120. Bien sot tenir li notonier à la cité le droit sentier, Fl. et Bl. v. 1397. Quant notonier par la mer vont, Qui as estoiles lor cors [course] font, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 345.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « nautonier »

Étymologie de nautonier - Littré

Dérivé de l'ancien franç. noton (Parmi la mer salée, sans sigle et sans noton, Ch. d'Ant. VII, 760), qui vient du latin nauta, contraction de navita, marinier, de navis, nef (voy. NEF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de nautonier - Wiktionnaire

De l’occitan nautanièr, dérivé du latin nauta, « matelot », lui-même dérivé du grec ναύτης, « matelot ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nautonier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nautonier notɔnje play_arrow

Citations contenant le mot « nautonier »

  • La nouvelle association portésienne « Partage du Savoir » s'est récemment rendue au magnifique parc du Confluent (situé rive droite). Les adhérents s'étaient donné rendez-vous à l'embarcadère du bac où Jean Moro, fidèle nautonier, les attendait pour effectuer la traversée de la Garonne par ce moyen de transport local écologique. Une fois arrivé de l'autre côté de l'eau, le groupe a entamé une marche d'une dizaine de minutes afin de rejoindre la ferme de la Bouchonnade. Cette ferme, qui reste un bâtiment municipal, a été bâtie au XIXe siècle. ladepeche.fr, Portet-sur-Garonne. Partage du Savoir au parc du Confluent - ladepeche.fr
  • Monsieur Luminet a un grand talent ou un don : celui de réveiller nos neurones ensuqués de lecteurs. A chaque billet, il faut descendre les dictionnaires et autres encyclopédies pour mieux nous retrouver au pays respirable de notre nautonier des étoiles. Et telle activité repose. Voyons la mystérieuse interrogation entre parenthèses à l’antépénultième ligne de son présent billet. Johannes Remus Quietanus ou Johann Ruderauf est inconnu de la “Biographie universelle ou Dictionnaire historique” de F.-X. de Feller (1848) et de bien d’autres ouvrages académiques réputés. J’ai parlé, ce matin, à Monsieur Jacques Mertzeisen et à Monsieur Denis Crouan, tous deux, érudits notoires et fins connaisseurs de l’histoire de leur village, qui m’ont répondu avec beaucoup de lucidité et grande gentillesse. Eh bien, aucune preuve sérieuse établie d’un lien entre la fresque originale et le médecin, astronome de Rouffach! A leur connaissance, la bibliothèque du cloître du couvent du lieu dit ne recèle dans ses fonds aucun manuscrit ou autre palimpseste en mesure de répondre à la question. Alors à quel saint se vouer, mon bon seigneur, à défaut du fils du roi des dieux, Mercure en personne? Il y a bien un astronome, mathématicien, professeur, médecin et astrologue aussi, qui obtint, en mil six cent vingt-neuf, la chaire de mathématiques du Collège Royal, contemporain de Johann Ruderauf. Il s’appelle Jean-Baptiste Morin de Villefranche. Il est nommé , page 16 de “L’engagement rationaliste” où l’auteur, Gaston Bachelard, nous apprend qu’il dressa un horoscope qui s’est révélé faux, de P. Gassendi. Peut-être existe-t-il dans ses ouvrages des allusions ou des références au cadran solaire de notre héros…pouvant nous renseigner sur l’origine des fausses interprétations visibles sur les quadrants du cadran de Rouffach… L’outil informatique que plus d’un maîtrise beaucoup mieux que votre serviteur, pourrait peut-être nous aider sur cette piste incertaine. Revenons à nos moutons et sur le sujet brillamment présenté, il ne messied pas, je pense, d’aller de ce pas, consulter ce lien: LUMINESCIENCES : le blog de Jean-Pierre LUMINET, astrophysicien, Transit de Mercure : l'histoire méconnue de Remus Quietanus, par Jean-Pierre Luminet
  • Les 48 crânes © Christophe Raynaud de Lage Le Nautonier est là, passeur des morts ou des survivants. « On ne sait ce que le nautonier amène ou va chercher, c’est en face de l’île des morts, le sens est double. Ça peut me faire penser à l’actualité ou à des légendes », dit l’artiste. C’est un tableau de 2010, tout comme La Pioche : deux arbres-troncs souffreteux, sous un ciel-lac d’amertume au cœur d’un paysage sombre, chargé, dévasté peut-être. L’homme à la pioche creuse, la mort, un squelette à tête possiblement d’oiseau touche l’épaule de l’homme. Lumière baudelairienne, ressac d’un conte noir, tristesse sans retour. Nerval et Goya en embuscade. Ce sont parmi les toiles les plus anciennes de l’exposition. Club de Mediapart, Avignon : à l’ombre du peintre Ronan Barrot | Le Club de Mediapart
  • Roméo & Juliette, c’est d’abord l’histoire d’une ville. Vérone au mois de juin. Il fait chaud. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui se haïssent et s’affrontent sans même savoir pourquoi, sans même le vouloir vraiment, parce que le sang est chaud dans ces jours de chaleur. C’est l’histoire de deux enfants qui s’aiment : Roméo, sensible comme on l’est à cet âge, parce qu’on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans, Juliette, déterminée comme on l’est à cet âge, parce qu’on est très sérieux quand on a dix-sept ans. Et puis le destin, qui les a unit et les séparera, le “nautonier de nos destinées” qui par une suite de hasards transformera le conte de fée en drame. Artistikrezo, Roméo & Juliette de William Shakespeare , mis en scène par Pierre Imbert - Artistikrezo
  • Il semble logique de faire jouer les matchs à huis-clos quand on a les mains sales. Cette décadence hygiénique et morale entraine des flots de mots sur ces maux contagieux pour les êtres et le temps présent. Le vrai, le beau et le bien sont altérés jusque dans leur définition. Ces situations vont sensiblement affecter l'économie et la société du spectacle, sportif ou pas. Il y a au moins un avantage à cette épidémie, mes amis, elle tempère l'insurrection qui vient, risquant de nous entrainer sur des chemins qui ne mènent nulle part. Le Prince du monde déchaine les enfer et ses acolytes, profitant d'un alibi sanitaire bien travaillé en loge P4 d’un Parc des Princes en ébullition, nous plongent dans une horreur économique censée purger le système financier sans avoir recours aux antiques prétextes artificiels non paradisiaques mais bien réels, des junk Bonds et autres Subprimes. Les médias, dans une touchante unanimité convoquent le savant et le politique, invoquent Phobos avec une ferveur inconnue jusque-là, descendant les totems et multipliant les tabous sur des écrans en pleine surchauffe. La nef des fous, tel un bateau ivre plein à craquer, vogue vers des lointains ne voyant point se dérouler des rivages heureux. A huis clos donc, le sort décidera, qui de Paris ou de Dortmund, en quart de finale ira. Les temps présents ont mauvaise haleine. Saurons-nous résister aux chants des sirènes? Ulysse, nautonier de légende, nous annonce que le Grand Pan est mort. Quant au foot... Sport24, Coronavirus : la tendance est au huis-clos pour PSG-Dortmund - Ligue des champions - Football
  • Ils sont rares à pouvoir prétendre à ce titre. Jean-Louis Hourdin est un frère pour le spectateur. L’acteur et metteur en scène français donne l’amour du large depuis quatre décennies en nautonier bienveillant. Un jour, il vous largue sur le rivage de Prospéro le magicien (La Tempête à la Comédie de Genève en 1986). Un autre, il vous hisse sur les épaules de Solal, héros de Belle du Seigneur, ce mausolée aux amants signé Albert Cohen (Des babouins et des hommes au Théâtre de Vidy en 1991). Un autre encore, il vous attend sur une place de village, avec en guise de bouquet, des roses qui saignent sans amertume, Bertolt Brecht ou Federico Garcia Lorca. Le Temps, Jean-Louis Hourdin, les tréteaux de la colère - Le Temps
  • Il s'agit d'une des scènes les plus importantes de l'histoire de la musique : dans les Enfers, Orphée utilise la musique pour convaincre le nautonier Charon de le laisser traverser les eaux du Styx à bord de son bateau pour pouvoir rejoindre et ramener Eurydice. Ecoute, analyse : tendez l'oreille ! France Musique, Tendez l'oreille ! Anatomie d'une scène d'opéra : "Possente spirto" dans l'Orfeo de Monteverdi
  • Alors, la lumière se renverse une nouvelle fois, retour au lac de la tranquillité dont les rochers vont être le théâtre de la tragédie. Un passeur, un nautonier venant de l’arche sur la droite conduisant aux coulisses, se tient debout dans une barque à fond plat qu’il fait avancer avec une perche (appelée bourde au bord de la Loire). Son embarcation avance lentement parmi les acteurs vêtus de blancs avant que le nautonier ne l’arrête pour distribuer aux acteurs protagonistes des perruques blanches. Chacun rejoint un des rochers, celui d’Antigone étant au centre, celui de ses deux frères sur le côté droit de la scène. Ce détachement entre le corps et la voix coupe court à toute psychologie, le théâtre s’affirme en s’accomplissant, la tension est extrême. Club de Mediapart, Avignon: Satoshi Miyagi, le nautonier japonais d’«Antigone» | Le Club de Mediapart
  • La barque de Caron va toujours aux enfers. Il n'y a pas de nautonier du bonheur. Gaston Bachelard, L'Eau et les Rêves, José Corti

Traductions du mot « nautonier »

Langue Traduction
Corse nautonier
Basque nautonier
Japonais 航海士
Russe nautonier
Portugais mais nautonista
Arabe أكثر سلاسة
Chinois 纳托尼尔
Allemand nautonier
Italien nautonier
Espagnol nautonier
Anglais nautonier
Source : Google Translate API

Synonymes de « nautonier »

Source : synonymes de nautonier sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires