Narguer : définition de narguer


Narguer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NARGUER, verbe trans.

A. − Narguer qqn.Railler quelqu'un avec mépris ou insolence pour le taquiner ou se moquer de lui par défi. Des femmes venaient danser la farandole autour de la voiture pour narguer l'empereur (Barrès, Cahiers, t.3, 1904, p.302):
1. Fumer la cigarette, se mettre de l'eau sucrée sur les cheveux pour qu'ils frisent, embrasser les filles du cours supplémentaire dans les chemins et crier «À la cornette!» derrière la haie pour narguer la religieuse qui passe, c'était la joie de tous les mauvais drôles du pays. Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p.213.
Emploi pronom. Se narguer de qqn.Tant que l'homme méconnaîtra son créateur et se narguera de lui (...) en y mêlant du mépris, ton règne sera assuré (Lautréam., Chants Maldoror, 1869, p.187).
B. − Narguer qqc.Braver, faire la nique à quelque chose par défi ou moquerie. Ma présence ce soir chez la princesse de Guermantes (...) paraissait narguer la déclaration solennelle: «On n'entre dans ces salons-là que par moi.» (Proust, Sodome, 1922, p.639):
2. Madame Cornoiller eut sur ses contemporaines un immense avantage. Quoiqu'elle eût cinquante-neuf ans, elle ne paraissait pas en avoir plus de quarante. (...) elle narguait la vieillesse par un teint coloré, par une santé de fer. Balzac, E. Grandet, 1834, p.226.
REM.
Nargueur, -euse, adj.Qui nargue. Soudain on apprit que le train des Parisiens venait d'entrer en gare. Les Normands ricanèrent: − Un Parigot et un Parigot, ça vaut jamais deux gars des champs! (...) Dès que le train eut stoppé, on entendit une acclamation. Enthousiaste ou ironique? Salut joyeux ou bonjour nargueur? (Benjamin, Gaspard, 1915, p.8).
Prononc. et Orth.: [naʀge], (il) nargue [naʀg̥]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. [1552, le dér. nargue*] 1. 1562 se narguer de «se moquer de» (Lettre de Jeanne d'Albret à Catherine de Médicis ds Lettres d'Antoine de Bourbon, éd. Rochambeau, 1877, p.252); 2. 1740-55 «braver avec mépris» (Saint-Simon, Mém., éd. G. Truc, t.1, LII, p.757). Prob. issu d'un lat. vulg. *naricare, dér. du class. naris, plus fréquemment nares, narium, plur. «narines, nez» (A. Horning ds Z. rom. Philol. t.28, p.609; L. Spitzer, ibid., t.44, p.200: hyp. reprise par FEW t.7, p.14 a), cf. le lat. médiév. naricare «être morveux» 1483 ds Latham. Narguer, non att. dans la lang. littér. av. le xvies., semble parvenu en fr. par l'intermédiaire du fr.-prov. et de l'occitan dont les représentants offrent des sens proches de celui de l'étymon: stéphanois nargoussâ «nasiller» (P. Duplay, La cla do parla gaga, 1896, p.312), haut-dauph. nargusyé «id.» (FEW, loc. cit., p.13b), dér. du dauph. nàrgèi «morve au nez» (Dur., no6669), narga «id.» (J.-B. Martin et G. Tuaillon, Atlas ling. du Jura et des Alpes du nord, t.3, 1978, carte 1405 morve, point 70); dial. de Vinzelles [Puy-de-Dôme] narseḽya «nasiller» (A. Dauzat, Gloss. pat. Vinzelles, no2994); cf. le prov. nargous «qui nasille (xviiies. A. Peyrol ds Mistral). De «nasiller», seraient issus les sens de «se moquer; narguer», encore largement attestés dans les domaines fr.-prov. et occitan (FEW, ibid., p.13b et 14a; Mistral s.v. narga); cf. l'évolution sém. parallèle de narchard «moqueur, railleur» (d'où nacharder «se moquer de», FEW, loc. cit. p.26a), dér. dial. de l'a. fr. nascier «renifler, flairer» (1260-80 Guillaume d'Amiens, Dit d'amour, 135 éd. A. Jeanroy ds Romania t.22, 1893, p.61a) et «nasiller» (fin xiiies. Gautier de Bibbesworth, 1074-75 ds T.-L.; du lat. vulg. *nasicare, dér. de nasus, v. nez). Fréq. abs. littér.: 196. Bbg. Delb. Matér. 1880, p.210.

Narguer : définition du Wiktionnaire

Verbe

narguer \naʁ.ɡe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Braver avec mépris.
    • De cette façon, l’on narguait le diable, et l’on paralysait l’influence mauvaise des sorciers. — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Alors, il faudra que moi j’attende ce jugement aux Cinq-Fontaines, entre ton Oncle, qui me narguera, et Adalbert qui ne se fera pas de bile et dont la placidité me mettra hors de moi. — (Gyp, Le chambard: roman d'aujourd'hui, E. Flammarion éditeur, 1928, p. 237)
    • Et tu auras beau houpper, hurler à l'aide, hululer comme une hulotte, la fagne est une solitude, un désert funeste à qui la nargue ; personne ne t'entendra. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Cette dépravée, cette aventurière qui vient nous narguer et a le toupet de nous donner des leçons ! — (Ferdinand Déléris, Le Vazaha, l'étranger, page 161, 1995)
    • À l'autre bout de la ligne, le boulanger de Bazoches-les-Gallerandes en rajoute... Il se nomme Capdebosc ! il brame. Depuis sa cagna sous les balles, il hue l'autorité. Il brandit le drapeau noir ! En même temps, il nargue la sifflante. — (Jean Vautrin, Adieu la vie, adieu l'amour, tome 1 : Quatre soldats français, Éditions Robert Laffont, 2004)
    • Fin de pause, la route nous attend. Les biquettes me narguent tout le long du chemin, sont-elles des amies de celle que j’avais percutée lors du dernier voyage ? — (Dominique Demange, TOUBABOUS : 2 ans au Mali, chez l'auteur/Lulu.com, 2011, p. 229)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Narguer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NARGUER. v. tr.
Braver avec mépris. Narguer ses ennemis.

Narguer : définition du Littré (1872-1877)

NARGUER (nar-ghé), je narguais, nous narguions, vous narguiez ; que je nargue, que nous narguions, que vous narguiez v. a.
  • Faire nargue. Narguer les mécontents, Eh gai ! c'est la devise Du gros Roger Bontemps, Béranger, Roger, B.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « narguer »

Étymologie de narguer - Littré

Bas-lat. naricus, qui fronce le nez ; ce qui fait supposer un verbe naricare, froncer le nez, se moquer ; de naris, narine (voy. NARINE). Le nez a souvent servi à exprimer la raillerie : bas-lat. nario, moqueur, narire, se moquer ; vieux franç. faire des nares ; et enfin, dans la latinité, le suspendens omnia naso d'Horace, Sat. II, VIII, V. 64.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de narguer - Wiktionnaire

Du latin naricare, lui-même de naris.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « narguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
narguer narge play_arrow

Conjugaison du verbe « narguer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe narguer

Citations contenant le mot « narguer »

  • c est degoutant d etre aussi provocant a sa place et sachant qu il a ete libere pour raisons de sante alors qu un autre y creverait t en prison ...il pourrait se faire oublier et se faire tout petit il a l air de narguer tout le monde a quand la meme justice pour tous en France tu fais une connerie tu payes et c est tout elu ou pas ladepeche.fr, La nouvelle photo des Balkany pour le 14-Juillet scandalise les internautes - ladepeche.fr
  • Des propos qui n’ont pas été du goût de Pep Guardiola, qui n’a pas hésité à narguer le président de la Ligue espagnole. «Il fait partie de ces gens qui ont parlé. Il doit être très jaloux de la Premier League. Peut-être que la prochaine fois on lui demandera à quel tribunal et devant quel juge on doit passer. Il doit s’inquiéter de la Liga et se concentrer sur ça », a ainsi lancé le coach des Citizens. Sports.fr, Guardiola nargue Tebas
  • Il n'y a qu'une façon sûre d'être plus fort que la mort et de la narguer ici-bas, et c'est de vivre. De Guy Ménard / Jamädhlavie
  • Le soleil c'est comme la mort, on ne peut le narguer trop longtemps, ça éteint les yeux. De Emmanuel Cocke / Va voir au ciel si j'y suis

Images d'illustration du mot « narguer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « narguer »

Langue Traduction
Corse stuzzicare
Basque tease
Japonais からかう
Russe дразнить
Portugais provocação
Arabe يغيظ
Chinois
Allemand necken
Italien stuzzicare
Espagnol molestar
Anglais tease
Source : Google Translate API

Synonymes de « narguer »

Source : synonymes de narguer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires