La langue française

Persifler

Sommaire

  • Définitions du mot persifler
  • Étymologie de « persifler »
  • Phonétique de « persifler »
  • Citations contenant le mot « persifler »
  • Images d'illustration du mot « persifler »
  • Traductions du mot « persifler »
  • Synonymes de « persifler »

Définitions du mot persifler

Trésor de la Langue Française informatisé

PERSIFLER, verbe trans.

A. − Tourner quelqu'un en ridicule tout en le louant, en lui témoignant de l'intérêt ou en lui manifestant de la sympathie mais avec une feinte aménité. Synon. se moquer, railler, mettre en boîte (fam.).Il a cruellement persiflé cet homme (Ac.1935):
. Les femmes s'ennuient extraordinairement d'être délaissées dans les salons; elles aiment encore mieux être persiflées. En tas et sur plusieurs rangs, elles bâillent décemment sous l'éventail, emprisonnées par une muraille de robes qu'il faudrait franchir. Taine, Notes Paris, 1867, p.7.
Empl. pronom. réfl. Jean-Jacques promet aux lecteurs ce que promet tout nouvel auteur, et, sous couleur de se persifler lui-même, se présente à eux comme celui-là même qu'ils espèrent depuis toujours (Guéhenno, Jean-Jacques, 1948, p.233).
[Dans un discours dir.] Elle persifla: «Tu as raison de vivre caché; tu n'es pas brillant» (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.267).
[P. méton., le compl. d'obj. désigne une attitude, un discours ou un écrit] Quelqu'un publia une généalogie dans laquelle on rattachait sa famille à d'anciens rois du nord; Napoléon fit persifler cet essai de la flatterie dans un papier public (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.69).Leurs pères étaient de la vieille génération israélite, laborieuse et tenace (...) ils persiflaient les préjugés familiaux et cette manie de fourmis économes et fouisseuses; ils jouaient aux artistes (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p.416).
P. métaph. Ensemble ils coururent, chantant ainsi par le chemin de gazon nouveau (...). Elle le tenait à la main; elle sautait fort dans ses jupes d'organdi brodé de rouge. Ils étaient deux ivresses printanières que persiflaient les moqueries des oiseaux dans les arbres (Adam, Enf. Aust., 1902, p.102).
B. − Empl. abs. Parler avec ironie, se moquer. On ne sait que penser de tout ce qu'il dit, il persifle sans cesse (Ac.1935).Nicolas, lui, est fier. Quelle fierté, ah! C'est bien ton fils. Eh bien, il n'a pas pu supporter les railleries. Et, de son côté, il a persiflé (Camus, Possédés, 1959, 1repart., 2etabl., p.945).
Prononc. et Orth.: [pε ʀsifle], (il) persifle [pε ʀsifḽ]. Att. ds Ac. dep.1762. Étymol. et Hist.1. 1745 «se moquer de quelqu'un par des paroles ironiques» (Abbé Le Blanc, Lettres d'un français, III, 376 ds Fonds Barbier); 1776 «se moquer de quelque chose» (J.-J. Rousseau, Dialogues, p.300: et c'est sur ce raisonnement qu'ils ont persiflé sa déclaration); 2. 1748 «parler avec ironie» (D. Diderot, Les bijoux indiscrets, p.217: je lorgnai, je pirouettai, je persiflai comme un autre); 1772 société persiflante (J. Monnet, Suppl. au Roman Comique, II, 126 ds Fonds Barbier). Dér. de siffler*; préf. lat. per- à valeur intensive. Fréq. abs. littér.: 42. Bbg. Gohin 1903, p.289.

Wiktionnaire

Verbe

persifler \pɛʁ.si.fle\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tourner une personne, une doctrine, une réunion en ridicule, avec une apparence d’aménité, sur un ton de badinage.
    • Il a cruellement persiflé cet homme.
    • Ce pauvre homme ne s’aperçut pas qu’on le persiflait.
    • Vous voulez me persifler.
    • L’infidèle, que pour toute vengeance il avait un peu persiflée, essaya de le fléchir, lui demandant grâce à genoux, et le suivit dans cette attitude tout le long d’une grande galerie. — (Prosper Mérimée, H. B., 1850)
    • À chaque séance, il était persiflé avec une férocité joyeuse et bafoué de telle sorte que, malgré sa douceur, il se fâcha. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 19)
  2. (Absolument) Parler avec ironie, avec moquerie.
    • On ne sait que penser de tout ce qu’il dit, il persifle sans cesse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PERSIFLER (pèr-si-flé) v. a.
  • 1Railler quelqu'un, en lui adressant d'un air ingénu des paroles qu'il n'entend pas, ou qu'il prend dans un autre sens. Dites-moi si Racine a persiflé Boileau, si Bossuet a persiflé Pascal, Voltaire, Mél. litt. à l'abbé d'Olivet sur la prosodie. C'est de l'usage de tout dire sur le même ton qu'est vent celui de persifler les gens sans qu'ils le sentent, Rousseau, Ém. I. Il vous persifle même en gardant le silence, Collin D'Harleville, Malice pour malice, I, 2.
  • 2Parler avec ironie et moquerie. Entendre soupçonner ou persifler ses intentions dans une assemblée politique où l'on a fait ses preuves, est une tolérance qu'un homme qui a le sentiment de sa dignité personnelle ne connaît pas, Mirabeau, Collection, t. II, p. 40.

    Absolument. Vous persiflez, je vois, jeunes gens que vous êtes ; C'est le ton d'à présent, c'est le talent du jour, Collin D'Harleville, Le vieill. et les jeunes gens, I, 6.

  • 3Se persifler, v. réfl. Se railler soi-même. Après avoir commencé par me persifler moi-même, j'aurai tout le temps de persifler les autres, Rousseau, le Persifleur.

REMARQUE

Ce mot, composé avec siffler, devrait s'écrire comme siffler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « persifler »

(Date à préciser) De siffler avec le préfixe per-, issu du verbe latin sībilō avec un glissement de consonne. Cette étymologie qui a conduit à la modification orthographique recommandée par l’Académie française en 1990 (persiffler) a été remise en cause par l’ouvrage d’Élisabeth Bourguinat, Le Siècle du persiflage (PUF, 1998), réédité en format de poche sous le titre Persifler au siècle des Lumières (Creaphis Éditions, 2016). Selon l’auteur, le mot viendrait du nom du héros d’une petite parodie amphigourique du début du XVIIIe siècle, Persiflès. Persiflage signifierait, à l’origine, « langage de Persiflès », comme marivaudage signifie « langage de Marivaux ». L’étude menée par Élisabeth Bourguinat montre que le persiflage a d’abord désigné un langage ampoulé et incompréhensible, pratiqué par les personnages élégants de la Cour que l’on appelle petits-maîtres. Il s’est ensuite appliqué à une ironie mordante mise en œuvre notamment par les libertins (ou roués), imperceptible pour celui qu’elle vise et détectée uniquement par les témoins, dont on trouve de nombreux exemples dans Les Liaisons dangereuses de Laclos et dans les œuvres de Crébillon fils. Enfin, le persiflage a désigné la forme d’ironie particulièrement illustrée par Voltaire et également appelée gaîté philosophique. La vogue du persiflage a pris fin avec la révolution française.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Per, et siffler. Persifler et ses composés se sont accrédités tout d'un coup à Paris vers le milieu du XVIIIe siècle, comme on le voit à persiflage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « persifler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
persifler pɛrsifle

Citations contenant le mot « persifler »

  • Et Ahmed Laaouej, bourgmestre de Koekelberg et chef de Groupe PS à la Chambre s’est également exprimé sur Twitter : « Acculé et mis à face à ses responsabilités, le Bourgmestre d’Anvers préfère pointer Bruxelles et les autres grandes villes. Qu’il assume ses responsabilités au lieu de persifler ». Le Soir, «Occupe-toi d’abord de la tienne»: Bart de Wever se fait «beaucoup de soucis pour les autres villes» et s’attire les critiques - Le Soir
  • Naturellement, à persifler ainsi, je risque fort de me brûler les ailes. Le bûcher m’est promis, je risque auparavant de passer sur le grill à l’initiative d’un canard qui a pris le contrôle des poulets. J’avoue ne plus rien comprendre à ces histoires de volatiles et j’abandonne cette plume qui me fait écrire n’importe quoi. Club de Mediapart, La Résistible Ascension de Flageolet | Le Club de Mediapart
  • KEEMTAAN GI - RETOUR A LA NORMALE ! Nous sommes assurément entrés dans l’ère de l’après-Covid. Du moins, même si l’état d’urgence a été prolongé de trois mois encore pour que qui l’on sait continue de détenir entre ses mains périssables tous les pouvoirs (exécutifs, législatifs et même, par pantins interposés, judiciaires), on renoue avec nos bonnes vieilles habitudes de Sénégalais ! A preuve, après s’être offert deux semaines de vacances sous couvert de confinement, revoilà donc que le Chef émerge de sa quarantaine — quatorzaine dans le cas d’espèce — pour se livrer à son exercice favori : la présentation de condoléances. Comme nous n’avons cessé de persifler dans ces colonnes depuis des années, le président de la République est le champion du monde des présentations de condoléances. Voilà donc un président de la République qui s’est coupé volontairement de son peuple depuis quatre bons mois et dont les rares apparitions ont consisté à aller passer en revue…des sacs de riz et aussi…présenter des condoléances à une présidente d’institution, un président qui, pour sa première apparition d’après confinement, ne trouve rien de mieux à faire que d’aller présenter des condoléances ! Et pas seulement au Sénégal, du reste. plutôt que d’aller encourager les personnels soignants en première ligne contre la pandémie dans les centres de traitement des épidémies (Cte) ou les forces de l’ordre sur le pied de guerre depuis quatre mois pour faire respecter l’état d’urgence, voire aller dans les pme-pmi, ou même dans les marchés, s’enquérir des effets de la crise sur l’activité économique, notre président, donc, se précipite pour aller présenter des condoléances. pendant que le monde entier s’efforce de maintenir la vie et de chanter une ode aux vivants, notre président, lui, semble opter pour les oraisons funèbres. Un éloge aux morts. De profundis. Le peuple peut crever la dalle, presque 150 Sénégalais mourir de Covid. pas un mot de compassion pour les malheureux ou leurs familles. Mais que des marabouts disparaissent, alors là, il faut, toutes affaires de la République cessantes, aller faire du « dialé ». Sans oublier bien sûr d’emporter de grosses enveloppes en guise de « diaxal »…Kaccoor bi SenePlus, L'OEIL DU TEMOIN DE CE MARDI | SenePlus
  • Après quelques mois d'ajustements, les sceptiques qui espéraient voir le technicien français, privé des exploits de Cristiano Ronaldo, échouer et rentrer dans le rang ont cessé de persifler. Zinedine Zidane est même devenu intouchable notamment depuis la reprise de la saison, qui a vu les Madrilènes enchaîner dix victoires d'affilée, alors qu'avant le confinement, leur rival catalan comptait deux points d'avance sur eux. France 24, Liga : Zidane-Benzema, la "French touch" gagnante du Real Madrid
  • Mais inutile de persifler davantage : Mulhouse ne fait certes pas exception à toutes les villes où l’abstention a été démocratiquement mortifère. L'Alterpresse68, Faire semblant d’y croire : un exécutif fantomatique s’installe à Mulhouse - L'Alterpresse68
  • L’an dernier, Baron Cohen avait été distingué par l’ADL (Anti-Defamation League) pour utiliser l’humour dans la lutte contre les haines, notamment par le biais de son émission sur ShowTime intitulée « Who is America ? » qui se fait un devoir de persifler la politique américaine. The Times of Israël, Baron Cohen s'infiltre dans une manifestation de l'extrême-droite à Washington | The Times of Israël
  • Nicolas Sarkozy n'hésite donc pas à s'exposer pour ces municipales. Mais il a aussi œuvré en coulisses pour éviter des duels fratricides. L’opération a réussi à Nice mais a échoué à Marseille. "Il s'est beaucoup mouillé", se réjouit un dirigeant LR, avant de persifler : "Ca n'a pas toujours été le cas." Une allusion claire aux européennes, où l’ancien président de la République avait brillé par son absence. Europe 1, Municipales : Nicolas Sarkozy entre dans la bataille

Images d'illustration du mot « persifler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « persifler »

Langue Traduction
Anglais mock
Espagnol burlarse de
Italien finto
Allemand spotten
Chinois 嘲笑
Arabe زائف
Portugais zombar
Russe издеваться
Japonais モック
Basque maketak
Corse burla
Source : Google Translate API

Synonymes de « persifler »

Source : synonymes de persifler sur lebonsynonyme.fr
Partager