La langue française

Moraliser

Sommaire

  • Définitions du mot moraliser
  • Étymologie de « moraliser »
  • Phonétique de « moraliser »
  • Citations contenant le mot « moraliser »
  • Traductions du mot « moraliser »
  • Synonymes de « moraliser »
  • Antonymes de « moraliser »

Définitions du mot « moraliser »

Trésor de la Langue Française informatisé

MORALISER, verbe

A. − Emploi trans.
1. Faire, donner une leçon de morale à quelqu'un dans le but de l'instruire ou de le réprimander. La Fontaine (...) moralisait ses contemporains sous couleur de les enchanter par des récits fabuleux (Arts et litt.,t. 2, 1936, p.40-1):
1. Tout à l'heure, je n'avais pas le courage de moraliser ces deux créatures, dit-il en montrant Euphrasie et Aquilina. N'étaient-elles pas mon histoire personnifiée, une image de ma vie! Je ne pouvais guère les accuser, elles m'apparaissaient comme des juges. Balzac, Peau chagr.,1831, p.181.
2.
a) Rendre l'homme moral ou plus moral; l'inciter à agir moralement, l'élever ou l'aider à s'élever dans l'ordre de la morale. Anton. démoraliser (vx), corrompre.Moraliser le peuple. Il y aurait à faire à ce sujet des remarques sur l'hygiène en rapport avec la procréation qui pourraient en même temps moraliser l'individu et améliorer l'espèce (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p.232):
2. On ne peut trop attaquer et censurer les sociétés pour tâcher de les moraliser, de les arracher aux intérêts matériels, de les spiritualiser, de les rendre susceptibles d'enthousiasme pour le beau, le bon et le vrai. Vigny, Journ. poète,1837, p.1054.
Emploi abs. En fait, tous moyens sont bons qui guérissent, qui moralisent et sanctifient (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p.256).Là où je voulais procurer le travail qui moralise, elles [ma femme et ma fille] jetaient à pleines mains l'argent qui avilit (Sand, M. Sylvestre,1866, p.165).
Emploi pronom. Devenir moral. En Occident, si ses moeurs s'adoucissaient, il [l'aristocrate] ne se moralisait pas toujours; se jugeant au-dessus du commun, il affichait trop souvent le libertinage et le gaspillage (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p.45).
b) Rendre conforme à la morale; soumettre quelque chose à des règles morales. Moraliser le commerce, la publicité, les sondages. [Louvois] a rendu en somme un éminent service à l'État, et même, on l'ose dire, à l'humanité, en organisant cette chose sauvage, la guerre: il l'a, jusqu'à un certain point, moralisée (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 1, 1861, p.328).Il y a, messieurs, un fait prouvé qui tranche tout: la religion moralise le mariage (Zola, Pot-Bouille,1882, p.95):
3. ... cette suite d'entretiens représente toujours le coeur et l'esprit se concertant religieusement afin de moraliser la puissance matérielle à laquelle le monde réel est nécessairement soumis. Comte, Catéch. posit.,1852, p.22.
B. − Emploi intrans., vieilli, souvent péj. Se livrer à des considérations, des réflexions morales dans un but édifiant; tirer la leçon morale des choses, des faits, des événements. Moraliser à tout propos. Pour un personnage tout d'action et si homme de main, il est à remarquer comme il [Montluc] aime les préceptes, les sentences, et à moraliser sur la guerre (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 11, 1854, p.60).Ne nous scandalisons pas. Ne moralisons pas. Essayons de comprendre (J.-R. Bloch, Dest. du S.,1931, p.120).V. agréable ex. 26:
4. Un homme de mauvaises moeurs méprise les femmes, un raisonneur épais blâme l'esprit, un sophiste moralise contre l'argent. Senancour, Obermann,t. 1, 1840, p.129.
REM.
Moralisé, -ée, part. passé adj.Formé à la réflexion ou à la discipline morale. L'être moralisé, achevé, et l'être qui raisonne en toute rigueur sont mécanismes l'un et l'autre (Valéry, Tel quel II,1943, p.320).Il est bien vrai que les Mexicains d'avant la conquête, avec leurs sacrifices humains soigneusement ordonnés, font horreur à nos imaginations moralisées (Philos., Relig., 1957, p.34-13).
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀalize]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1340 «interprété de façon allégorique» (Jean de Vignay, trad. de Jacques de Cessoles, Livre des esches moralizé en françois, B.N. 1172, fo185 ds Gdf. Compl.); 2. 1596 «rendre moral» (Hulsius); 3. 1611 «faire des réflexions morales» (Cotgr.); 4. 1756 «reprendre quelqu'un en lui faisant la morale» (P.-F.-G. Desfontaines, Dictionnaire néologique à l'usage des beaux esprits du siècle, cité par L.Undhagen, p.62); 5. 1796 «élever moralement» (Le Néologiste Français, cité par Th. Ranft ds Z. fr. Spr. Lit. t. 35, p.140: L'uniformité des poids et des mesures contribuera à moraliser les nations). Dér. de moral*; suff. -iser*. Fréq. abs. littér.: 98.
DÉR.
Moraliseur, adj. masc. et subst. masc.,vx, péj. (Celui) qui se plaît à moraliser, à donner des leçons de morale. Synon. moralisateur.C'est un grand moraliseur, un moraliseur éternel (Ac.). Quand on est moraliste, ne risque-t-on pas de devenir Moraliseur? L'homme âgé est naturellement Moraliseur. Il est à la fois grand économe et grand Moraliseur (MercierNéol.1801, p.131). [mɔ ʀalizoe:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1762. 1resattest. a) 1375 «celui qui interprète allégoriquement quelque chose» (Raoul de Presles, Cité de Dieu, 4, 9, éd. 1531 ds Delb. Notes mss); b) 1611 «celui qui aime à faire des leçons de morale» (Cotgr.); de moraliser, suff. -eur2*.
BBG.Undhagen (L.). Morale et les autres lexèmes formés sur le rad. moral-. Lund, 1975, p.63.

Wiktionnaire

Verbe

moraliser \mɔ.ʁa.li.ze\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire des réflexions, des dissertations, des leçons morales.
    • Les vicissitudes de la fortune sont une ample matière à moraliser.
  2. Rendre moral.
    • Moraliser un peuple.
  3. (Familier) Faire la morale à quelqu’un, sermonner quelqu’un.
    • On y envoyait dans un régiment de discipline les deux soldats escortés par le gendarme, et que moralisait de son mieux un fusilier qu'il avait pris comme renfort pour les contenir. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 44, 2012)
    • On a beau le moraliser, il ne change pas de conduite.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MORALISER. v. intr.
Faire des réflexions, des dissertations, des leçons morales. Les vicissitudes de la fortune sont une ample matière à moraliser.

MORALISER s'emploie aussi transitivement pour signifier Rendre moral. Moraliser un peuple. Il signifie aussi, familièrement, Faire la morale à quelqu'un. On a beau le moraliser, il ne change pas de conduite.

Littré (1872-1877)

MORALISER (mo-ra-li-zé)
  • 1 V. n. Faire des réflexions morales. Les deux belles sœurs moralisèrent longtemps sur les priviléges avantageux qu'avaient les hommes, Scarron, Rom. com. II, 19. Le sujet de moraliser est grand quand on se souvient…, Sévigné, 2 déc. 1671. Je m'égare et je moralise Peut-être un peu hors de saison ; Qu'y faire ? malgré la raison, Dans tout ce qu'on écrit, on se caractérise, Deshoulières, à M. l'abbé de Lavau. La Fare t'attendra tranquille dans sa chaise ; Et, pour moraliser tous ensemble à votre aise, Sonning nous versera d'un vin délicieux, Chaulieu, Ép. de l'abbé C. en 1703. J'ai fait moraliser tous mes morts, Fontenelle, à Lucien.

    Fig. Tout est matière à nos réflexions ; Tout événement moralise, Lamotte, Fabl. IV, 19.

    Au passif et impersonnellement. C'est assez moralisé.

  • 2 V. a. Terme familier. Moraliser quelqu'un, lui faire de la morale ou une morale. Sénèque y moralise sans cesse Néron, comme s'il était le plus patient des hommes, et lui, Sénèque, le plus courageux de tous, Staël, Corinne, VII, 2.
  • 3 Néologisme. Rendre moral, perfectionner l'homme au point de vue moral.
  • 4Se moraliser, v. réfl. Devenir moral.

HISTORIQUE

XIVe s. Il veut moraliser les bestes, Modus, dans le Dict. de DOCHEZ.

XVe s. Fiction moralisée, Deschamps, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moraliser »

De moral, avec le suffixe -iser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moraliser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moraliser mɔralize

Citations contenant le mot « moraliser »

  • Il suffit de ne pas comprendre pour toujours moraliser. De Dominique Lévy-Chédeville / L'homme aux passions tristes
  • La démission de Fakhfakh intervient, selon le même communiqué, compte tenu « de l’intérêt national, pour épargner au pays davantage de difficultés, en respect des engagements et des dépôts, en consécration de la nécessité de moraliser la vie politique, et pour éviter au pays le conflit entre les institutions « . Gnet news, Fakhfakh explique sa démission par "la nécessité de moraliser de la vie politique" - Gnet news
  • L’initiative est en ligne avec la démarche des autorités togolaises tendant à moraliser la vie publique. Via des audits annoncés, le pays tente d’élucider une affaire de détournement présumé de 500 milliards FCFA dans la commande de produits pétroliers impliquant le désormais ex-coordonnateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers, et son fils. , Un colloque sur la lutte contre la corruption dans la commande publique en décembre à Lomé - Togo First
  • Pour sa part, le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, a souligné la nécessité de moraliser la consommation énergétique dans le cadre de la transition énergétique. , Energie: une feuille de route du secteur en cours d'élaboration pour la relance économique
  • Pour sa part, le Ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, a souligné la nécessité de moraliser la consommation énergétique dans le cadre de la transition énergétique. lakoom-info.com, Algérie : L’indispensable feuille de route énergie  - lakoom-info.com
  • Même indignation d'Eric Ciotti. « L'action du PNF s'est transformée au fil du temps en une juridiction qui a porté une attention permanente sur les opposants au pouvoir », a estimé sur LCI le député des Alpes-Maritimes. Pour le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau, proche de François Fillon, le PNF, créé en 2014 pour moraliser la vie politique à la suite de l'affaire Cahuzac, est l'illustration de « l'habileté diabolique de François Hollande consistant à donner l'illusion d'une volonté de moralisation tout en mettant en place une redoutable machine judiciaire. » Et le patron des sénateurs LR d'affirmer : « Le PNF permet de centraliser les affaires politico- judiciaires sur un lieu unique avec un petit nombre de magistrats imprégnés de gauchisme judiciaire. Il est plus ainsi simple à contrôler. » leparisien.fr, Nicolas Sarkozy et la droite s’indignent après les révélations sur le parquet national financier - Le Parisien

Traductions du mot « moraliser »

Langue Traduction
Anglais moralize
Espagnol moralizar
Italien moralizzare
Allemand moralisieren
Chinois 道德化
Arabe أخلاقيا
Portugais moralizar
Russe моральности
Japonais 道徳
Basque moralize
Corse moralizà
Source : Google Translate API

Synonymes de « moraliser »

Source : synonymes de moraliser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « moraliser »

Partager