La langue française

Victime

Sommaire

  • Définitions du mot victime
  • Étymologie de « victime »
  • Phonétique de « victime »
  • Citations contenant le mot « victime »
  • Images d'illustration du mot « victime »
  • Traductions du mot « victime »
  • Synonymes de « victime »
  • Antonymes de « victime »

Définitions du mot victime

Trésor de la Langue Française informatisé

VICTIME, subst. fém.

A. − RELIGION
1. ANTIQ. Animal ou être humain offert en sacrifice à une divinité. Alors à Romulus, pour le rendre propice, Le prêtre quirinal offrit un sacrifice. La victime choisie était devant l'autel, Le poil déjà couvert de farine et de sel (Ponsard,Lucrèce,1843, IV, 1, p. 71).Cette jeune victime aisément égorgée Dont le sang pur coula pour qu'Hellas fût vengée (Leconte de Lisle, Poèmes trag., 1886, p. 179).V. autel ex. 1.
SYNT. Victime expiatoire, propitiatoire; victime humaine; victime innocente, résignée, triste; pure, touchante victime; victime choisie, couronnée, désignée, marquée, pure et sans tache; cri, sang de la victime; égorger, frapper, immoler, offrir, sacrifier une victime; examiner les entrailles de la victime.
P. métaph. La fille méprisée et perdue, c'est l'argile docile au doigt du potier divin; c'est la victime expiatoire et l'autel de l'holocauste (A. France, Lys rouge, 1894, p. 202).
2. RELIG. CHRÉT. Jésus-Christ offert en sacrifice sur la croix et présent par l'eucharistie dans le sacrifice de la messe. Victime parfaite; Jésus-Christ prêtre et victime. Pendant la messe elle cherchait à témoigner par des actes d'humilité extérieure la tendre reconnaissance que lui inspirait le sacrifice toujours renouvelé de la Victime innocente et suprême (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. 66).V. sacrifice ex. 1.
P. anal. Personne qui s'offre à Dieu dans le martyre, dans une vie religieuse de renoncement, d'expiation. Mon père, me sentant pressée d'un ardent désir de me sacrifier à Dieu, en qualité de victime en union avec Notre-Seigneur Jésus-Christ (...), je vous demande humblement la grâce du saint habit (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 204).
B. − P. ext. [Souvent sans art. et en appos. ou en empl. adj. attribut] Personne qui est sacrifiée ou qui se sacrifie. Pauvre, pitoyable victime. Le prêtre n'eut plus de pitié pour le bourreau, pour Lucien, il frémit en devinant tous les supplices subis par les victimes (Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 647).
P. anal. [Désigne des animaux] Le lion s'élance sur sa victime. Un Hyménoptère paralyseur va frapper sa victime aux points précis où se trouvent des centres nerveux (Bergson, Évol. créatr., 1907, p. 147).
1. Victime de qqn.Personne qui souffre du fait de quelqu'un, qui subit la méchanceté, l'injustice, la haine de quelqu'un. Victime d'un banquier frauduleux, d'un escroc, d'un homme vil, de la société, d'un tyran. Paul vaincu par Dargelos, Paul victime de Dargelos, n'était pas le Paul dont Gérard était l'esclave (Cocteau, Enfants, 1929, p. 33).V. bourreau2ex. 2.
2. Victime de qqc.
a) Personne qui subit les conséquences fâcheuses ou funestes de quelque chose, des événements, des agissements d'autrui. Si Dreyfus était la victime d'une erreur judiciaire, on en a, dans ces derniers temps, relevé assez d'autres pour qu'il n'y eût pas lieu de s'étonner (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 95).Vous dites qu'il n'y a pas de mal. Il y a pourtant celui qu'on subit, celui dont on est victime.Ceux qui sont victimes ont-ils su vraiment faire ce qu'il fallait pour ne pas l'être? (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 152).
SYNT. Victime d'un abus, des circonstances, du chômage, d'une calomnie, du despotisme, de la fatalité, d'une méchanceté, d'une méprise, de privations, du progrès, de sévices, du sort; (être) victime d'une attaque, d'une injustice, d'une machination, d'un malaise, d'une violation des droits de l'homme, d'un vol.
b) Personne qui subit les conséquences fâcheuses de ses actes, de sa propre nature ou de ses propres passions. (Être) victime d'une hallucination, d'une illusion, de son imprudence, d'une passion; (être) victime de sa charité, de sa douceur, de sa bonne foi, de sa sensibilité. Un de mes grands-pères mourut victime de son dévouement dans la maladie épidémique qui désola Lyon en 1748 (Duras, Édouard, 1825, p. 107).Si vous n'arrivez pas à vous acquitter envers moi, eh bien!... ce ne sera point la première fois que j'aurai été victime de mon bon cœur (Miomandre, Écrit sur eau, 1908, p. 213).
c) Personne qui est sacrifiée ou qui se sacrifie à une cause, à un idéal, à un intérêt supérieur. Synon. martyr.Victime de la science. « Les Anglais, » écrit-il [Stendhal], « sont victimes du travail... Ce malheureux ouvrier, ce paysan qui travaille, n'ont pour eux que le dimanche (...) » (Bourget, Essais psychol., 1883, p. 238).
Victime du devoir. Personne qui périt dans l'exercice de ses fonctions, en accomplissant son devoir. Gendarme, pompier victime du devoir. La presse, elle aussi, compte ses héros, victimes du devoir: le devoir professionnel, le premier de tous les devoirs (G. Leroux, Myst. ch. jaune, 1907, p. 125).
3. Personne soumise à des vexations; personne en butte à l'hostilité réelle ou supposée de quelqu'un. Synon. souffre-douleur.Éternelle victime; victime complaisante, éplorée; rôle, vocation de victime; être la victime et le jouet de qqn; avoir l'air d'une victime; prendre un air de victime; jouer à la victime; poser qqn en victime; prendre qqn pour victime. Au XIXesiècle, la femme est une victime. Elle est méconnue, elle est martyre (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 251).[Cathie] s'entoura d'hommes pour se prouver qu'elle était femme et désirable... Il lui fallait à tout prix des amoureux, des victimes (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 162).
Se poser en victime (fam.). Se prétendre traité avec injustice. V. poser I D 1 ex. de Duhamel.
C. −
1. Personne qui a péri, a été tuée ou blessée dans des circonstances exceptionnelles. Faire une, des victime(s); sauver des victimes.
a) [Par violence, sévices, assassinat] Victime d'un crime, d'un guet-apens, d'un meurtre, d'un viol; corps de la victime; examen médical, témoignage de la victime. La face de sa victime était verdâtre et convulsionnée, telle qu'il l'avait aperçue sur une dalle de la morgue (Zola, Th. Raquin, 1867, p. 140).Un valet la souilla (...). Un épouvantable procès eut lieu et révéla que depuis trois mois la pauvre martyre était victime des honteuses pratiques de cette brute (Maupass., Contes et nouv., t. 2, MmeBaptiste, 1882, p. 355).V. blesser ex. 2.
b) [Par accident, catastrophe, épidémie] Victime d'un accident de la circulation, de la route, du travail, d'une explosion, d'un incendie, d'un naufrage, d'un sinistre, d'un tremblement de terre; liste, nom des victimes; dégager, délivrer, désincarcérer les victimes; déplorer de nombreuses victimes; il n'y a pas eu de victime. Le déblaiement commençait à peine, on ramassait une nouvelle victime sous chaque décombre (Zola, Bête hum., 1890, p. 228).La peste mettait les bouchées doubles, portant à cinq cents le nombre moyen des victimes par semaine (Camus, Peste, 1947, p. 1289).
Empl. adj. attribut ou en appos. Être victime d'un accident. Robert vient d'être victime d'un accident d'auto; « sans gravité », dit la dépêche (Gide, École femmes, 1929, p. 1290).
c) [Par faits de guerre, émeute] Victime politique; victime d'un bombardement, d'une insurrection populaire; victime tombée sous les balles; victimes du Champ-de-Mars, de la Commune, de la Révolution, du nazisme. On pleurait sur les victimes restées sur le champ de bataille (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 723).Viennent de mourir, du fait de l'ennemi, 635 000 Français, dont (...) 150 000 victimes des sévices des camps de déportation (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 235).
Victime de guerre. Personne qui a subi des dommages du fait de la guerre. Le droit à pension des victimes de guerre a été défini par la loi de 1919 (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 797).
2. HIST. DU COST. (à Paris, après le 9 Thermidor). À la victime
Loc. adj. Qui rappelle la toilette des condamnés à mort ou la marque sanglante du couperet de la guillotine. Cheveux, coiffure, ceinture, costume à la victime. Depuis l'an 3 de la république (...) les habitans de la vieille rue du Temple voyoient passer l'honnête sous-chef (...) portant un chapeau à la victime et un gilet jaune (Balzac, Annette, t. 1, 1824, p. 20).V. sacrifier ex. 3.
Loc. adv. D'une manière qui rappelle la toilette des condamnés à mort. Vous rencontriez des muscadins jusqu'à Phalsbourg, des imbéciles habillés à la victime, la cravate blanche en entonnoir jusqu'au nez, un crêpe à leur chapeau (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 367).
Prononc. et Orth.: [viktim]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Ca 1485 p. méton. « sacrifice » (Mistere du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 10129: [Isaac à son père Abraham] Et qu'on sacrifie autrement Que par victime si terrible?), attest. isolée dans ce sens. B. 1. a) α) 1495 « créature vivante offerte en sacrifice au(x) dieu(x), à Dieu » (Jean de Vignay, Miroir historial, IX, 98, éd. 1531 ds Delb. Notes mss: quant ilz vouloient offrir olocaustes et victimes a icelluy dieu incongneu); β) 1667 victime de propitiation, v. propitiation; 1718 victime propitiatoire (Ac.); γ) 1684 victime expiatoire (J. Abbadie, Traité de la vérité de la relig. chrét., t. 1, p. 470); b) 1552 fig. (Ronsard, Amours ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 4, p. 80: s'il te plaist de souffrir Qu'en l'immolant de victime il [ce cœur] te serve); c) 1642 en parlant de Jésus-Christ (Corneille, Polyeucte, V, 3, vers 1662); 2. 1604 « personne tuée ou blessée (par accident, crime, cataclysme, guerre, etc.) » (Montchrestien, David, éd. L. Petit de Julleville, p. 217: victime de la guerre il tombe sur le sable); 1870 (Hugo, Corresp., p. 270: pour les victimes de la guerre); [1884-85 victimes du devoir (d'apr. Lar. encyclop., date de la fondation par la presse parisienne d'une œuvre philanthropique appelée caisse des victimes du devoir)] 1894 (Goncourt, Journal, p. 590: Les Victimes du Devoir [tableau de Detaille exaltant l'héroïsme des sapeurs-pompiers de Paris]); 3. a) 1606 « personne qui subit la haine, les tourments, les injustices de quelqu'un » (J. Bertaut, Rec. de quelques vers amoureux, éd. L. Terreaux, p. 11: De ton adorateur ne fay point ta victime); b) 1625 « personne qui souffre des agissements d'autrui, ou de choses, d'événements néfastes » (J. P. Camus, Palombe, p. 412: les rendans victimes de la pauvreté). Empr. au lat.victima « victime, animal destiné au sacrifice », lat. chrét., p. méton. « égorgement, immolation; sacrifice » (Blaise Lat. chrét.), d'où le sens A. Fréq. abs. littér.: 3 827. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6 917, b) 5 136; xxes.: a) 5 074, b) 4 569.
DÉR.
Victimal, -ale, -aux, adj.De victime. Richard II dépouille en même temps que sa couronne la robe blanche d'une royauté sans ombre pour revêtir une robe aux plis identiques, royale elle aussi, mais rouge cette fois, déjà victimale (Serrière, T.N.P., 1959, p. 118). [viktimal], plur. masc. [-o]. 1resattest. 1520 (G. Michel de Tours, trad. Suetone Tranquile, l. IV, fo119 vo: le victimeur cest a scavoir celluy qui debvoit tuer la beste victimalle), 1540 (Id., Comment. sur la 1eéglogue de Virgile, 3 ro, éd. 1540 ds Delb. Notes mss: purpural sang du victimal aignel); de victime, suff. -al*.
BBG.Gohin 1903, p. 340.

Wiktionnaire

Nom commun

victime \vik.tim\ féminin

  1. Créature vivante offerte en sacrifice à la divinité.
    • Victime propitiatoire. — Victime expiatoire. — Immoler des victimes.
    • Gélon, ayant vaincu les Carthaginois, exigea qu’ils ne sacrifieraient plus de victimes humaines.
  2. (Figuré) Celui qui se sacrifie pour une cause supérieure, spécialement d’ordre patriotique ou religieux.
    • Il s’est offert en victime. — Les victimes du devoir.
  3. (Par extension) Celui qui est sacrifié aux intérêts, aux passions d’autrui ou à qui ses propres passions, ses défauts ou même ses qualités sont funestes.
    • Deux départements limitrophes, victimes eux aussi de l'hyponatalité, accusent seuls une densité beaucoup plus faible: …. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Or nos agriculteurs sont victimes d'une spéculation dirigée par le consortium des grands moulins. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La tuberculose, la sous-alimentation décimaient ces victimes de la guerre et elles nous arrivaient dans un état de délabrement, de dénuement total. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p.90, France-Empire, 1963)
    • Il a péri victime de son imprudence, de son inexpérience.
  4. Celui qui a été tué ou blessé dans un accident, dans un crime, dans une épidémie, dans une catastrophe, etc.
    • Aucune classe d'hommes n’alimenta de plus de victimes les bûchers du moyen âge. Les Vaudois d’Arras eurent leurs martyrs, comme ceux de Lyon. — (Jules Michelet, Tableau de la France, dans le vol.2 de Histoire de France, Hetzel, 1831 — éd. Paris : Les Belles Lettres & Offenbourg/Mayence : Lehrmittel, 1947, p.65)
    • Un avocat raconta à ses voisins une cause jugée dans la journée. […]. Il s’agissait d’un homme qui avait égorgé une fillette en même temps qu’il la violait, et qui, pour qu’on n’entendît pas les cris de la petite victime, chantait à tue-tête. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • La route passe devant le cimetière où se trouvent toutes les tombes des premiers travailleurs français du canal victimes de la terrible fièvre jaune. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le crime avait eu lieu à l’étage, dans la chambre de la victime. — (Geoffrey Battesti, Carnages, in Nouvelles policières, éditions Balthazar, avril 2003)
    • La victime, face contre terre, était coincée dans la ruelle du lit, fesses en l'air. Pas besoin d'être diplômé de la faculté Xavier-Bichat pour comprendre qu'il était raide mort. — (Patrick de Funès, médecin malgré moi, 2008)

Forme de verbe

victime \vik.tim\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe victimer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe victimer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe victimer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe victimer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe victimer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VICTIME. n. f.
Créature vivante offerte en sacrifice à la divinité. Victime propitiatoire. Victime expiatoire. Immoler des victimes. Gélon, ayant vaincu les Carthaginois, exigea qu'ils ne sacrifieraient plus de victimes humaines. La victime offerte pour le salut des hommes, Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST.

VICTIME se dit figurément de Celui qui se sacrifie pour une cause supérieure, spécialement d'ordre religieux. Il s'est offert en victime. Les victimes du devoir. Il se dit, par extension, de Celui qui est sacrifié aux intérêts, aux passions d'autrui ou à qui ses propres passions, ses défauts ou même ses qualités sont funestes. Il fut la victime du ressentiment de cet homme puissant. Il est la victime de la calomnie. Cet enfant est une victime que son père a sacrifiée à son ambition. Il a péri victime de son imprudence, de son inexpérience. Il a été victime d'une escroquerie. Il est victime de sa bonne foi, de sa générosité. Il se dit encore de Celui qui a été tué ou blessé dans un accident, dans un crime, etc. Il a été victime d'un accident. Cet attentat a fait plusieurs victimes. Les victimes de la guerre.

Littré (1872-1877)

VICTIME (vi-kti-m') s. f.
  • 1Chez les païens et les peuplades sauvages, créature vivante offerte à la divinité. Demain au Capitole il fait un sacrifice ; Qu'il en soit la victime ! Corneille, Cinna, I, 3. Je saurai, s'il le faut, victime obéissante, Tendre au fer de Calchas une tête innocente, Racine, Iphig. v, 4. Pythagore disait que les dieux avaient en horreur des victimes sanglantes, et que cela était capable d'attirer leur indignation sur ceux qui prétendaient les honorer par de tels sacrifices, Fénelon, Pythagore. Les Germains avaient à peu près les mêmes mœurs que les Gaulois, sacrifiaient comme eux des victimes humaines…, Voltaire, Mœurs, Avant-propos. Il est sûr que c'est dans cette classe infortunée [le peuple, à Taïti] qu'on prend les victimes pour les sacrifices humains, Bougainville, Voy. t. II, p. 108. Quand la lune présente un certain aspect… ils [les Taïtiens] sacrifient des victimes humaines, Bougainville, ib. t. II, p. 85.

    Fig. Nous sommes des victimes condamnées toutes à la mort ; nous ressemblons aux moutons qui bêlent, qui jouent, qui bondissent en attendant qu'on les égorge, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 7 août 1769.

  • 2Chez les Juifs, animaux qu'on immolait en sacrifice. Victime propitiatoire. Victime d'expiation. Ils immolèrent des victimes pacifiques au Seigneur, savoir des veaux, Sacy, Bible, Exode, XXIV, 5.

    Fig. La justice divine s'élève, il [le pécheur] prend son parti contre soi-même, il confesse qu'il mérite d'être sa victime, Bossuet, Sermons, Rechute, 1. Le prix de la victime augmente le prix du sacrifice, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 421.

  • 3 Terme de théologie. La victime offerte pour le salut des hommes, Jésus-Christ. Souvenez-vous, ô sacré pontife, quand vous tiendrez en vos mains la sainte victime qui ôte les péchés du monde…, Bossuet, Anne de Gonz.
  • 4 Fig. Celui qui est frappé de quelque coup, comme l'était la victime des anciens. Lui, qui de tous les miens fit autant de victimes, Corneille, Héracl. I, 2. Sous des formes différentes, je vis une affliction sans mesure ; mais je vis aussi des deux côtés [chez Louis XIV et Marie-Thérèse] la foi également victorieuse, et deux victimes royales immoler d'un commun accord leur propre cœur, Bossuet, Mar.-Thér. Et vous, pauvres de Jésus-Christ… vous premièrement, pauvres volontaires, victimes de Jésus-Christ, religieux, vierges sacrées, Bossuet, ib. Il faut que Merci tombe aux pieds du prince, digne victime de sa valeur, Bossuet, Louis de Bourbon. Il mande à ses agents qu'il n'est pas juste que la paix de la chrétienté soit retardée davantage à sa considération… ah ! quelle grande victime se sacrifie au bien public ! Bossuet, ib. Désespéré d'avoir manqué son crime, Sans doute il a voulu prendre cette victime [il a tué Roxane], Racine, Bajaz. v, 10. Triste jouet des vents, victime de leur rage, le pilote effrayé…, Racine L. Relig. ch. II.
  • 5 Fig. Celui qui est sacrifié aux intérêts, aux passions d'autrui. Il fut la victime de la calomnie. De ses propres forfaits serai-je la victime ? Racine, Théb. IV, 3. Je fus la victime d'une négociation amoureuse et d'un traité que les soupirs avaient fait, Montesquieu, Lett. pers. 9. Puisque me voilà la victime des jansénistes, je dédierai Mahomet au pape, et je compte être évêque in partibus infidelium, attendu que c'est là mon véritable diocèse, Voltaire, Lett. d'Argental, 22 août 1742. Ces tristes victimes de nos fantaisies et de nos caprices [les prostituées] m'ont toujours offert l'image du malheur et jamais celle du plaisir, Duclos, Œuv. t. VIII, p. 129.

    Celui à qui ses propres passions sont funestes, ou à qui sa propre vertu devient fatale. Il a péri victime de ses excès. Victime de son dévouement. Elle [l'âme religieuse] voit tant de mondains se faire les victimes de leur ambition, les victimes de leurs intérêts, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 427. Nous serons en mourant les victimes de la vérité, Fénelon, Tél. III.

  • 6S'est dit, absolument, des personnes qui périrent condamnées par les tribunaux révolutionnaires.

    Cheveux, costume à la victime, coiffure, habillement qui rappelait la toilette des condamnés montant à l'échafaud et qui devint à la mode dans quelques salons, lors de la réaction dont le 9 thermidor fut suivi.

    Bal des victimes, bal où l'on n'était admis qu'en prouvant qu'on avait une victime dans sa famille.

  • 7 Familièrement, une victime, un souffre-douleur, une personne objet de plaisanteries (voy. VICTIMER).
  • 8 Terme de cuisine. Côtelette à la victime, celle qui est cuite entre deux autres côtelettes qu'on sacrifie en les posant sur la braise, de sorte que tout le jus des deux côtelettes victimes passe dans celle du milieu.

HISTORIQUE

XVIe s. Que je sois ta victime, o celeste beauté, Blanche fille du ciel, flambeau d'eternité [la Vérité], D'Aubigné, Tragiques, éd. LALANNE, p. 81.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VICTIME humaine, (Hist. des superstit. relig.)

Sæpiùs olim
Relligio peperit scelerosa, atque impia facta.

Lucret. l. I. v. 83.

« Depuis long-tems la religion superstitieuse a produit des actions impies & détestables ». La principale est certainement les sacrifices humains faits aux dieux pour leur plaire, ou pour les appaiser. L’histoire nous offre tant de faits contraires à la nature, qu’on seroit tenté de les nier s’ils n’étoient prouvés par des autorités incontestables : la raison s’en étonne : l’humanité en frémit : mais comme après un mûr examen la critique n’oppose rien aux témoins qui les attestent, on est réduit à convenir en gémissant qu’il n’y a point d’action atroce que l’homme ne puisse commettre quand le cruel fanatisme arme sa main.

C’est lui qui dans Raba, sur les bords de l’Arnon
Guidoit les descendans du malheureux Ammon,
Quand a Moloc leur dieu, des meres gémissantes,
Offroient de leurs enfans les entrailles fumantes.
Il dicta de jephté le serment inhumain :
Dans le cœur de sa fille il conduisit sa main.
C’est lui qui de Calcas ouvrant la bouche impie,
Demanda par sa voix la mort d’Iphigénie.
France, dans tes forêts il habita long-tems ;
A l’affreux Teutâtes il offrit ton encens !
Tu n’as pas oublié ces sacrés homicides,
Qu’à tes indignes dieux présentoient des druides.
Dans Madrid, dans Lisbonne, il allume ces feux ;
Ces buchers solemnels, où des Juifs malheureux
Sont tous les ans en pompe envoyés par des prêtres,
Pour n’avoir point quitté la foi de leurs ancêtres.

Henriade, chant 1.

Cette peinture poétique est tirée des annales de l’histoire qui nous apprennent que les autels des dieux furent autrefois souillés presque en tous lieux par le sang innocent des hommes. La certitude de cet usage est trop bien établie pour qu’on puisse en douter. En matieres de faits, les raisonnemens ne peuvent rien contre les autorités : les differentes sciences ont chacune leur façon de procéder à la recherche des vérités qui sont de leur ressort, & l’histoire, comme les autres, a ses démonstrations. Les témoignages unanimes d’auteurs graves, contemporains, desintéressés, dont on ne peut contester ni la lumiere ni la bonne foi, constituent la certitude historique ; & ce seroit une injustice d’exiger d’elles des preuves d’une espece différente. Les auteurs dont les témoignages concourent à prouver cette immolation des victimes humaines, se présentent en foule. Ce sont Manethon, Sanchoniaton, Héiodote, Pausamas, Josephe, Philon, Diodore de Sicile, Denys d’Halicarnasse, Strabon, Cicéron, César, Tacite, Macrobe, Pline, Tite-Live, enfin la plûpart des poetes-grecs & latins.

De toutes ces dépositions jointes ensemble, il résulte que les Phéniciens, les Egyptiens, les Arabes, les Chananéens, les habitans de Tyr & de Carthage, les Perses, les Athéniens, les Lacédémoniens, les Ioniens, tous les Grecs du continent & des isles ; les Romains, les Scythes, les Albanois, les Germains, les anciens Bretons, les Espagnols, les Gaulois ; & pour passer dans le nouveau monde, les habitans du Méxique ont été également plongés dans cette affreuse superstition : on peut en dire ce que Pline disoit autrefois de la magie, qu’elle avoit parcouru toute la terre, & que ses habitans, tous inconnus qu’ils étoient les uns aux autres, & si différens d’ailleurs d’idées & de sentimens, se réunirent dans cette pratique malheureuse ; tant il est vrai qu’il n’y a presque point eu de peuples dans le monde dont la religion n’ait été inhumaine & sanglante !

Comment a-t-elle pu devenir meurtriere ? Rien n’étoit plus louable & plus naturel que les premiers sacrifices des payens ; ils n’offroient à leurs dieux que du laurier ou de l’herbe verte ; leurs libations consistoient dans de l’eau tirée d’une claire fontaine, & qu’on portoit dans des vases d’argille. Dans la suite on employa pour les offrandes de la farine & des gâteaux qu’on paîtrissoit avec un peu de sel, & qu’on cuisoit sous la cendre. Insensiblement on joignit à ces offrandes quelques fruits de la terre, le miel, l’huile & le vin ; l’encens même n’étoit point encore venu des bords de l’Euphrate, ni le costus de l’extrémité de l’Inde, pour être brûlés sur les autels ; mais quand l’usage des sacrifices sanglans eut succédé, l’effusion du sang des animaux occasionna l’immolation des victimes humaines.

On ne sait pas qui le premier osa conseiller cette barbarie ; que ce soit. Saturne, comme on le trouve dans le fragment de Sanchoniaton ; que ce soit Lycaon, comme Pausanias semble l’insinuer, ou quelqu’autre enfin qu’on voudra, il est toujours sûr que cette horrible idée fit fortune. Tantus fuit pertubatæ mentis, & sedibus suis pulsæ furor, ut sie dii placarentur, quemadmodum ne homines quidem soeviunt, dit à merveille S. Augustin, de civit. Del. l. VI. c. x. Telle étoit l’extravagance de ces insensés, qu’ils pensoient appaiser par des actes de cruauté, que les hommes même ne sauroient faire dans leurs plus grands emportemens.

L’immolation des victimes humaines que quelques oracles vinrent à prescrire, faisoit déjà partie des abominations que Moïse reproche aux Amorrhéens. On lit aussi dans le Lévitique, c. xx. que les Moabites sacrifioient leurs enfans à leur dieu Moloch.

On ne peut douter que cette coutume sanguinaire ne fût établie chez les Tyriens & les Phéniciens. Les Juifs eux-mêmes l’avoient empruntée de leurs voisins : c’est un reproche que leur font les prophetes ; & les livres historiques de l’ancien Testament fournissent plus d’un fait de ce genre. C’est de la Phenicie que cet usage passa dans la Grece, & de la Grece les Pelages la porterent en Italie.

On pratiquoit à Rome ces affreux sacrifices dans des occasions extraordinaires, comme il paroît par le témoignage de Pline, l. XXVIII. c. ij. Entre plusieurs exemples que l’histoire romaine en fournit, un des plus frappans arriva dans le cours de la seconde guerre punique. Rome consternée par la défaite de Cannes, regarda ce revers comme un signe manifeste de la colere des dieux, & ne crut pouvoir les appaiser que par un sacrifice humain. Après avoir consulté les livres sacrés, dit Tite-Live, l. XXII. c. lvij. on immola les victimes prescrites en pareil cas. Un gaulois & une gauloise, un grec & une greque furent enterrés vifs dans une des places publiques destinée depuis long-tems à ce genre de sacrifices si contraires à la religion de Numa. Voici l’explication de ce fait singulier.

Les décemvirs ayant vu dans les livres sibyllins que les Gaulois & les Grecs s’empareroient de la ville, urbem occupaturos, on imagina que pour détourner l’effet de cette prédiction, il falloit enterrer vifs dans la place publique un homme & une femme de chacune de ces deux nations, & leur faire prendre ainsi possession de la ville. Toute puérile qu’étoit cette interprétation, un très-grand nombre d’exemples nous montre que les principes de l’art divinatoire admettoient ces sortes d’accommodemens avec la destinée.

Tite-Live nomme ce barbare sacrifice sacrum minimè romanum ; cependant il se répéta souvent dans la suite. Pline, l. XXX. c. j. assure que l’usage d’immoler des victimes humaines au nom du public, subsista jusqu’à l’an 95 de Jesus-Christ, dans lequel il fut aboli par un sénatus-consulte de l’an 657 de Rome ; mais on a des preuves qu’il continua dans les sacrifices particuliers de quelques divinités, comme, par exemple, de Bellone. Les édits renouvellés en différens tems par les empereurs, ne purent mettre un frein à cette fureur superstitieuse ; & à l’égard de cette espece de sacrifice humain prescrit en conséquence des vers sibyllins, Pline avoue qu’il subsistoit toujours, & assure qu’on en avoit vu de son tems des exemples, etiam nostra ætas vidit.

Les sacrifices humains furent moins communs chez les Grecs ; cependant on en trouve l’usage établi dans quelques cantons ; & le sacrifice d’Iphigénie prouve qu’ils furent pratiqués dans les tems héroïques, ou l’on se persuada que la fille d’Agamemnon déchargeroit par sa mort, l’armée des Grecs des fautes qu’ils avoient commises.

Et casta incestè, nubendi tempore in ipso,
Hostia concideret mactatu moesta parentis.

Lucret. l. I. v. 99, 100.

« Cette chaste princesse tremblante au pié des autels y fut cruellement immolée dans la fleur de son âge par l’ordre de son propre pere ».

Les habitans de Pella sacrifioient alors un homme à Pélée ; & ceux de Ténuse, si l’on en croit Pausanias, offroient tous les ans en sacrifice une fille vierge au génie d’un des compagnons d’Ulysse qu’ils avoient lapidé.

On peut assurer, sur la parole de Théophraste, que les Arcadiens immoloient de son tems des victimes humaines, dans les fêtes nommées lycœa. Les victimes étoient presque toujours des enfans. Parmi les inscriptions rapportées de Grece par M. l’abbé Fourmont, est le dessein d’un bas-relief trouvé en Arcadie, & qui a un rapport évident à ces sacrifices.

Carthage, colonie phénicienne, avoit adopté l’usage de sacrifier des victimes humaines, & elle ne le conserva que trop long-tems. Platon, Sophocle & Diodore de Sicile le déclarent en termes formels. N’auroit-il pas mieux valu pour les Carthaginois, dit Plutarque, de superstitione, avoir Critias ou Diagoras pour législateurs, que de faire à Saturne les sacrifices de leurs propres enfans, par lesquels ils prétendent l’honorer ? La superstition, continue-t-il, armoit le pere contre son fils, & lui mettoit en main le couteau dont il devoit l’égorger. Ceux qui étoient sans enfans, achetoient d’une mere pauvre la victime du sacrifice ; la mere de l’enfant qu’on immoloit, devoit soutenir la vue d’un si affreux spectacle sans verser de larmes ; si la douleur lui en arrachoit, elle perdoit le prix dont on étoit convenu, & l’enfant n’en étoit pas plus épargné. Pendant ce tems tout rétentissoit du bruit des instrumens & des tambours ; ils craignoient que les lamentations de ces fêtes ne fussent entendues.

Gélon, roi de Syracuse, après la défaite des Carthaginois en Sicile, ne leur accorda la paix qu’à condition qu’ils renonceroient à ces sacrifices odieux de leurs enfans. Voyez le recueil de M. Barbeyrac, art. 112. C’est-là sans doute le plus beau traité de paix dont l’histoire ait parlé. Chose admirable ! dit M. de Montesquieu. Après avoir défait trois cens mille carthaginois, il exigeoit une condition qui n’étoit utile qu’à eux, ou plutôt il stipuloit pour le genre humain.

Remarquons cependant que cet article du traité ne pouvoit regarder que les carthaginois établis dans l’île, & maîtres de la partie occidentale du pays ; car les sacrifices humains subsistoient toujours à Carthage. Comme ils faisoient partie de la religion phénicienne, les lois romaines qui les proscrivirent longtems après, ne purent les abolir entierement. En vain Tibere fit périr dans les supplices les ministres inhumains de ces barbares cérémonies, Saturne continua d’avoir des adorateurs en Afrique ; & tant qu’il en eut, le sang des hommes coula secrettement sur ses autels.

Enfin les témoignages positifs de César, de Pline, de Tacite & de plusieurs autres écrivains exacts ne permettent pas de douter que les Germains & les Gaulois n’aient immolé des victimes humaines, non seulement dans des sacrifices publics, mais encore dans ceux qui s’offroient pour la guérison des particuliers. C’est inutilement que nous voudrions laver nos ancêtres d’un crime, dont trop de monumens s’accordent à les charger. La nécessité de ces sacrifices étoit un des dogmes établis par les Druides, fondés sur ce principe, qu’on ne pouvoit satisfaire les dieux que par un échange, & que la vie d’un homme étoit le seul prix capable de racheter celle d’un autre. Dans les sacrifices publics, au défaut des malfaiteurs, on immoloit des innocens ; dans les sacrifices particuliers on égorgeoit souvent des hommes qui s’étoient dévoués volontairement à ce genre de mort.

Il est vrai que les payens ouvrirent enfin les yeux sur l’inhumanité des pareils sacrifices. Un oracle, dit Plutarque, ayant ordonné aux Lacédémoniens d’immoler une vierge, & le sort étant tombé sur une jeune fille nommée Hélene, un aigle enleva le couteau sacré, & le posa sur la tête d’une génisse qui fut sacrifiée à sa place.

Le même Plutarque rapporte que Pélopidas, chef des Thébains, ayant été averti en songe, la veille d’une bataille contre les Spartiates, d’immoler une vierge blonde aux manes des filles de Scedatus, qui avoient été violées & massacrées dans ce même lieu ; ce commandement lui parut cruel & barbare ; la plupart des officiers de l’armée en jugerent de même, & soutinrent qu’une pareille oblation ne pouvoit être agréable au pere des dieux & des hommes, & que s’il y avoit des intelligences qui prissent plaisir à l’effusion du sang humain, c’étoient des esprits malins qui ne méritoient aucun égard. Une jeune cavale rousse s’étant alors offerte à eux, le devin Théocrite décida que c’étoit-là l’hostie que les dieux demandoient. Elle fut immolée, & le sacrifice fut suivi d’une victoire complette.

En Egypte, Amasis ordonna qu’au lieu d’hommes on offrît seulement des figures humaines. Dans l’île de Chypre Diphilus substitua des sacrifices de bœufs aux sacrifices d’hommes.

Hercule étant en Italie, & entendant parler de l’oracle d’Apollon, qui disoit :

Καὶ κεφαλὰς αἰδη, καὶ τῶ πάτρι πεμπέε φῷτα.

fit entendre au peuple & aux prêtres, que les termes équivoques de l’oracle ne devoient pas les abuser, que κεφαλὰς désignoient des têtes de cire connues depuis sous le nom d’oseilla, & φωτὰ des flambeaux, qui devinrent ensuite un des principaux ornemens de la fête des saturnales.

Au reste, cette coutume de l’immolation des victimes humaines, qui subsista si long-tems, ne doit pas plus nous étonner de la part des anciens payens, que de la part des peuples d’Amérique, où les Espagnols la trouverent établie. Dans cette partie de la Floride voisine de la Virginie, les habitans de cette contrée offroient au Soleil des enfans en sacrifice.

Quelques peuples du Mexique ayant été battus par Fernand Cortès, lui envoyerent des députés avec trois sortes de présens, pour obtenir la paix. Seigneur, lui dirent ces trois députés, voilà cinq esclaves que nous t’offrons ; si tu es un dieu qui te nourrisses de chair & de sang, sacrifie-les ; si tu es un dieu débonnaire, voilà de l’encens & des plumes ; si tu es un homme, prens ces oiseaux & ces fruits.

Les voyageurs nous assurent que les sacrifices humains subsistent encore en quelques endroits de l’Asie. Il y a des insulaires dans la mer orientale, dit le p. du Halde, qui vont tous les ans pendant la septieme lune, noyer une jeune vierge en l’honneur de leur principale idole.

L’Europe ne connoit aujourd’hui d’autres sacrifices humains que ceux que l’inquisition ordonne de tems en tems, & qui font frémir la nature ; mais il faut se flatter que si quelque jour l’Angleterre se trouve en guerre avec l’Espagne, son amour du bien public lui dictera d’imiter Gélon, & de stipuler pour premiere condition du traité de paix, « que les autoda-fé seront abolis dans toutes les possessions espagnoles du vieux & du nouveau monde ». Il sera plus facile encore au roi de la grande Bretagne d’insérer la même clause dans le premier traité d’alliance & de commerce qu’il pourra renouveller avec sa majesté portugaise. (Le chevalier de Jaucourt.)

Victime, (Antiq. rom.) en latin victima, parce que vincta percussa cadebat, ou parce que vincta ad aras ducebatur.

La victime étoit la principale partie des sacrifices payens ; voici quelques légers détails sur ce sujet.

Lorsque toutes les cérémonies du sacrifice étoient faites, on amenoit la victime sans être liée, parce qu’il falloit que l’on crût qu’elle alloit librement & sans contrainte à la mort. Le sacrificateur commençoit à faire l’épreuve de la victime, en lui versant de l’eau lustrale sur la tête, & en lui frottant le front avec du vin, selon la remarque de Virgile.

Frontique injungit vina sacerdos.

On égorgeoit ensuite l’animal ; on en examinoit toutes les parties ; on les couvroit d’un gâteau fait avec de la farine ou du sel : ce que Servius a exprimé sur le vj. livre de l’Enéide par ces mots : mactatus est taurus vino, molàque salsâ.

Après avoir allumé le feu qui devoit consumer la victime, on la jettoit dans ce feu sur un autel. Tandis qu’elle se consumoit, le pontife & les prêtres faisoient plusieurs effusions de vin autour de l’autel, avec des encensemens & autres cérémonies.

On n’immoloit pas indifféremment toutes sortes de victimes ; il y en avoit d’affectées pour certaines divinités. Aux unes on sacrifioit un taureau, aux autres une chevre, &c. Les victimes des dieux infernaux étoient noires, selon le témoignage de Virgile, dans le troisieme livre de son Enéide.

Quatuor hic primum nigrantes terga juvencos
Constituit.

On immoloit aux dieux les mâles, & aux déesses les femelles. L’âge des victimes s’observoit exactement ; car c’étoit une chose essentielle pour rendre le sacrifice agréable.

Entre les victimes, les unes étoient sacrifiées, pour tâcher d’avoir par leurs entrailles la connoissance de l’avenir ; les autres pour expier quelque crime par l’effusion de leur sang, ou pour détourner quelque grand mal dont on étoit menacé. Elles étoient aussi distinguées par des noms particuliers.

Victimæ præcidaneæ, étoient celles qu’on immoloit par avance ; ainsi dans Festus præcidanea porca, une truie immolée avant la récolte.

Bidentes, les uns veulent que l’on nomma ainsi toutes sortes de betes à laine ; les autres, les jeunes brebis.

Injuges, les bêtes qui n’avoient pas été mises sous le joug, comme dit Virgile, l. IV. de ses georgiques.

Et intactâ totidem cervice juvencos.

Eximioe, les victimes que l’on séparoit du troupeau, pour être plus dignes d’être immolées, à grege exeratæ. Le même Virgile dit, Georg. l. IV.

Quatuor eximios proestanti corpore tauros.

Succidaneæ ; ce sont les victimes qu’on immoloit dans un second sacrifice, pour réparer les fautes que l’on avoit faites dans un précédent.

Ambarvales ; victimes qu’on sacrifioit dans les processions qui se faisoient autour des champs.

Prodiguæ, celles qui, selon Festas, étoient entierement consumées.

Piaculares, celles qu’on immoloit pour expier quelque grand crime.

Harnigæ ; on appelloit ainsi, selon Festus, les victimes dont les entrailles étoient adhérentes.

Medialis victima, étoit une brebis noire que l’on immoloit l’après-diner.

Probata ; on examinoit, comme on l’a dit, la victime avant que de l’immoler ; & quand elle étoit reçue, on la nommoit probara hostia ; on la conduisoit ensuite à l’autel : ce que l’on appelloit ducere hostiam. Ovide, éleg. 13, v. 13 :

Ducuntur niveoe, populo plaudente, juvencæ.

On lui mettoit au cou un écriteau, où étoit le nom de la divinité à laquelle on l’alloit immoler ; & l’on remarquoit attentivement si elle résistoit, ou si elle marchoit sans peine ; car l’on croyoit que les dieux rejettoient les victimes forcées.

On pensoit encore que si la victime s’échappoit des mains des sacrificateurs, & s’enfuyoit, c’étoit un mauvais augure qui présageoit quelque malheur. Valere Maxime, l. VIII. c. vj. observe que les dieux avoient averti Pompée par la fuite des victimes, de ne se point commettre avec César. On observoit enfin si la victime poussoit des cris & des mugissemens extraordinaires, avant que de recevoir le premier coup de la main du sacrificateur. (D. J.)

Victime artificielle, (Littérat.) c’étoit une victime factice, faite de pâte cuite, imitant la figure d’un animal, & qu’on offroit aux dieux, quand on n’avoit point de victimes naturelles, ou qu’on ne pouvoit leur en offrir d’autres. C’est ainsi que, selon Porphyre, Pythagore offrit un bœuf de pâte en sacrifice : Athénée rapporte de même, qu’Empédocle disciple de Pythagore, ayant été couronné aux jeux olympiques, distribua à ceux qui étoient présens, un bœuf fait de myrrhe, d’encens, & de toutes sortes d’aromates. Pythagore avoit tiré cette coutume d’Egypte, où elle étoit fort ancienne, & où elle se pratiquoit encore du tems d’Hérodote. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « victime »

Du latin victima.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. victima. Les étymologistes latins varient : les uns le tirent de vincire, lier, parce qu'on liait la victime ; les autres, de vincere, parce que la victima était sacrifiée au retour de la victoire, tandis que l'hostia l'était en allant à l'ennemi ; d'autres enfin, de vigere, être fort, parce que la victima était une grosse bête, tandis que l'hostia était une petite bête. Corssen (Ausspr. 2° éd. t. I, p. 509) est favorable à cette dernière opinion.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « victime »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
victime viktim

Citations contenant le mot « victime »

  • La première victime d'une guerre, c'est la vérité. De Rudyard Kipling
  • Si le mal, à sa manière, existe, Dieu en est la première victime. De Maurice Zundel
  • L’enfant aime la liberté, il en est la première victime. De Proverbe bambara
  • Notre inconscient collectif est la victime désignée de notre inconscience collective. De Paul Carvel / Mots de tête
  • Celui qui se donne la mort est une victime qui rencontre son bourreau et le tue. De Alexandre Dumas, fils
  • La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier. De Victoria Thérame / La dame au bidule
  • On n’est jamais une sainte sans être une victime, mais on peut être une victime sans être une sainte. De Alfred Capus
  • Personne n’est la victime de personne. De Amélie Nothomb / Les Catilinaires
  • L'humoriste se place derrière sa victime. De Georges Meredith / L'Egoïste
  • Les tyrans souvent se désemparent devant leur victime. De Jean-Jules Richard / Neuf jours de haine
  • La peur incite à la cruauté. Et il vaut mieux être le bourreau que la victime. De Yvette Naubert / Les Pierrefendre
  • La victoire donne aussi le privilège de s'apitoyer sur la victime. De Madeleine Ferron / La fin des loups-garous
  • La première victime d’une guerre civile, c’est la justice. De Ken Follett / Les piliers de la terre
  • L'homme est une victime du conditionnement des âmes, des sanctions et des permissions. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Quatre jeunes Français qui se rendaient à un festival techno font partie des victimes. "Je n'arrive pas à me relever, et quand le mois d'août arrive, c'est encore pire", raconte Véronique Pouzadoux dont le fils, William, est décédé à l’âge de 22 ans. "C'est 43 vies qui ont été sacrifiés pour avoir droit à un nouveau pont." Europe 1, La mère d’une victime du drame de Gênes témoigne : "Je n’arrive pas à me relever"
  • Un cyclotouriste est mort ce dimanche après-midi en Ariège, sur la commune de Brassac. Il a été victime d'un malaise cardiaque vers 15h30. Les pompiers n'ont pas pu le réanimer. France Bleu, Un cycliste de 70 ans victime d'un arrêt cardiaque en Ariège
  • Si jamais vous avez-été victime d’une de ces fraudes, n’hésitez pas à identifier et signaler les messages en question. , Le Leclerc de Châteaubriant victime d'une arnaque d'échelle nationale | L'Éclaireur de Châteaubriant
  • Le Bar-PMU "Le Marceau" dans la commune de La Riche a été braqué le 28 juillet au soir. Il était aux alentours de 21h00 quand deux braqueurs encapuchonnés ont agressé la patronne et volé l'argent de la caisse. La commerçante venait de fermer son café et elle allait déposer le produit de ses ventes à la banque. Myriam Van De Woestyne est la propriétaire de l'établissement, victime de l'agression. Son témoignage : France Bleu, La Riche : un café-PMU victime d'un braquage, le maire veut renforcer la sécurité auprès des commerces
  • Une femme de 28 ans été victime traumatisme crânien alors qu’elle pratiquait l’escalade à Ailefroide, samedi 1er août au matin, sur le territoire de la commune de Vallouise-Pelvoux. Elle a été prise en charge par les secours savoyards, la CRS Alpes de Courchevel, puis transportée vers le centre hospitalier de Briançon. , Faits-divers - Justice | Vallouise-Pelvoux : une grimpeuse victime d’un traumatisme crânien à Ailefroide
  • Mendy, 22 ans, une jeune femme transgenre, a été victime d'une agression dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle n'a pas subi de violence physique, mais a été la cible de plusieurs insultes LGBT-phobes. Deux de ses trois agresseurs ont été interpellés. France 3 Nouvelle-Aquitaine, Poitiers : une jeune femme victime d'une agression transphobe
  • "J'allais à Stade 2 en pleurant". C'est ainsi qu'en avril dernier, la journaliste Clémentine Sarlat affirmait avoir été victime de harcèlement moral et de sexisme de la part de certains de ses collègues. Suite à ces déclarations, la direction de France Télévisions a décidé de réagir. Selon L'Équipe, la société nationale de programmes a procédé à trois licenciements au sein de ses services sport. Un journaliste a également fait l'objet d'un blâme. Trois reporters et un rédacteur en chef sont mis en cause dans cette affaire.  ladepeche.fr, Clémentine Sarlat, victime de harcèlement moral : trois journalistes de France 2 licenciés - ladepeche.fr
  • La bibliothèque Julien Gracq d'Argol dans le Finistère a été touchée par un incendie fin juin 2020. Il n'y a pas eu de victimes mais la charpente a été détruite par les flammes, ainsi que 3500 ouvrages. Un appel aux dons est lancé, pour rebâtir un stock et relancer le lieu.  France 3 Bretagne, Finistère : victime d'un incendie, la bibliothèque associative d'Argol lance un appel aux dons
  • Malheureusement le Partage des eaux est victime de son succès et fait face à une surfréquentation. En plus de ceux qui s'y baignent, il y a ceux qui laissent des déchets en tout genre sur le site. LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Victime de son succès, la Sorgue fait face à une surfréquentation | La Provence
  • Le spécialiste du jeu vidéo a été victime d'un piratage informatique de grande ampleur les 24 et 25 juillet derniers. Ces « Gigaleaks » amusent les internautes en dévoilant des designs datant des années 90 ou des jeux jamais révélés. Mais ce vol d'informations pourrait coûter cher à la firme japonaise. Les Echos, Nintendo victime du plus gros piratage de son histoire | Les Echos
  • En raison de ce qui ressemble à une rupture mécanique sur le train arrière de son AlphaTauri, Daniil Kvyat a été victime d'une violente sortie de piste au 13eme tour du Grand Prix de Grande-Bretagne, dont il est ressorti indemne. Orange Sports, F1 - GP de Grande-Bretagne : Kvyat victime d'une violente sortie de piste
  • Breonna Taylor est morte le 13 mars, tuée dans son appartement de Louisville (Kentucky) par des policiers qui s’étaient trompés de cible. Elle avait 26 ans. Si le sort de la jeune femme est passé hors du radar des médias pendant plusieurs semaines, l’affaire refait subitement surface courant mai avec l’intervention de Ben Crump, un avocat connu pour défendre des victimes noires des violences policières, et l’écho du mouvement «Black Lives Matter». Le nom de cette Afro-Américaine qui rêvait de devenir infirmière est alors affiché sur les pancartes des manifestations contre le racisme, avec un même slogan «Justice for Breonna» («Justice pour Breonna). Dans le même temps, plusieurs personnalités publiques prennent la parole, à l’instar d'Alicia Keys ou de Beyoncé. Le 14 juin, la chanteuse adresse même une lettre ouverte au procureur général du Kentucky, lui demandant l'inculpation des trois officiers responsables de la mort de la jeune femme. L’un d’eux quittera finalement ses fonctions quelques jours plus tard. Madame Figaro, L’hommage d’Oprah Winfrey à Breonna Taylor, victime de violences policières - Madame Figaro
  • Les faits remontent au 19 août 2019. Sans le vouloir, Leila N. tombe sur une scène d’agression, rue Legendre, dans le XVIIe arrondissement de Paris, la nuit. Elle avait décidé d’appeler la police. À leur arrivée, l’un des policiers Florian G. s’en était pris à elle et l’avait frappée. Cette quadragénaire est passée en un instant de statut de témoin à celui de victime, et est également accusée de violences volontaires contre un agent de la BAC. Bladi.net, Paris : passée de témoin à victime, elle porte plainte pour violence policière (vidéo)
  • La victime, une femme de 37 ans, a été tuée mardi soir près de Lyon. Selon les constatations médicales, elle a succombé à plusieurs coups de couteau. Une enquête a été immédiatement ouverte. Franceinfo, Féminicide à Lyon : le mari de la victime mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire
  • La victime a été soignée par les nageurs-sauveteurs, puis prise en charge par les gendarmes arrivés sur les lieux. Son compagnon a ensuite été aperçu près du poste de secours. Ils ont tous les deux... La Voix du Nord, Stella-Plage: une femme victime de coups par son compagnon se réfugie au poste de secours
  • Vendredi 31 juillet 2020, un homme âgé de 47 ans a été victime d’un malaise cardiaque au volant, à 13h10, alors qu’il circulait sur la Rocade, entre les échangeurs 26 et 25, à proximité d’Artigues-près-Bordeaux. , Bordeaux : un conducteur victime d'un malaise décède sur la Rocade | Actu Bordeaux
  • Selon une source proche de l'enquête, la victime a été poignardée mardi vers 22 heures dans le hall de son immeuble situé à La Mulatière, par le suspect qui l'a traînée jusque chez elle et l'a égorgée. Selon les constatations médicales, la victime a succombé à plusieurs coups de couteau. leparisien.fr, Rhône : une femme tuée au couteau, son mari en garde à vue - Le Parisien
  • L'assureur MMA a été victime d'une cyberattaque entre le 16 et le 17 juillet, a-t-il fait savoir la semaine dernière, confirmant une information d'Ouest-France. , L'assureur MMA victime d'une cyberattaque (presse)
  • À l'arrivée des secours, la partie principale était totalement embrasée et les flammes s'étaient propagées à l'annexe. Le bâtiment était vide, aucune victime n'est à déplorer. Les quelque 25 pompiers engagés ont mis cinq lances en action, dont une sur la grande échelle. , Faits-divers - Justice | Incendie dans un bâtiment désaffecté à Reichstett: pas de victime
  • Un terrible fait divers, qui divise l'opinion publique : pour les uns, Jacqueline Sauvage est coupable de s’être fait justice elle-même. Pour les autres, c’est d’abord une victime qui a agi en état de légitime défense face à un mari violent.  Télé 7 Jours, REPLAY - Jacqueline Sauvage, victime ou coupable ? (TF1) : Un documentaire sur une femme devenue le symbole des violences conjugales
  • Comme de nombreux rennais, le religieux fut une victime collatérale des bombes de la Royal Air Force sur la capitale bretonne, dans la nuit du 8 au 9 juin 1944. Cette nuit-là, les bombardiers britanniques ont lâché des bombes durant une bonne trente de minutes sur les ateliers de la Gare, la rue Saint-Hélier, la rue Dupont des Loges, la rue Duhamel, l’avenue Janvier, le boulevard de la Liberté, la rue du Vieux-Cours, la place Saint-Germain, endommageant l’église, et même sur la rue d’Échange, la rue de Dinan et la rue Legraverend, à 1700 mètres des voies ferrées (sources : wikirennes).  Rennes Infos autrement, PLAQUE OUBLIÉE EN MÉMOIRE D’UNE VICTIME COLLATÉRALE D’UN BOMBARDEMENT ANGLAIS : L’ABBÉ ARISTIDE LAUNAY - Rennes Infos autrement
  • Sur son compte Twitter, la belle Selena Gomez a partagé un message où elle a tenu à défendre une femme qui est victime de trafic sexuel ! MCE TV, Selena Gomez défend une femme victime de trafic sexuel !
  • C'est dans ce contexte de grande confusion que les occupants d'une Golf ont percuté une invitée de 23 ans, sous les yeux de ses proches horrifiés, avant de démarrer en trombe, traînant la jeune femme sous son châssis sur près d'un kilomètre. Le corps disloqué de la victime a été abandonné rue de l'Antiquaille, en contrebas du parc des Hauteurs. L'aide-soignante, originaire de Francheville dans l'agglomération lyonnaise, n'a pas survécu. Quant au conducteur de la Golf, il a pris la fuite. leparisien.fr, A Lyon, le chauffard qui a percuté et traîné la victime sur 800 mètres a été écroué - Le Parisien
  • Le journaliste et militant des droits humains Omar Radi, placé en détention préventive mercredi pour une affaire de viol doublée d'accusations d'espionnage, a affirmé être "victime d'un coup monté" dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi. TV5MONDE, Maroc: le journaliste Omar Radi, poursuivi pour "viol", se dit "victime d'un coup monté"
  • La victime a été jetée d’une fenêtre du deuxième étage et s’est écrasée dans une rampe d’accès aux caves, à l’arrière de l’immeuble. PHOTO « LA VOIX » LA VDN, Sin-le-Noble : la victime a bien été jetée du deuxième étage, trois suspects arrêtés
  • « L’enquête se poursuit, dans le cadre de la flagrance et a été confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Bordeaux, au regard de la tentative de meurtre qui a suivi l’agression à la machette », explique le parquet de Bordeaux. « En effet, l’un des témoins de l’agression a très clairement précisé que le second agresseur, après avoir sorti une arme de poing de sa poche a nettement visé et ajusté la victime sur laquelle il a fait feu à deux reprises. » SudOuest.fr, Bordeaux : la victime à la main coupée par une machette près de la gare entendue par la police
  • Alix conclut « Je ne bois pas, je ne suis pas une droguée. Je suis innocente et je suis une victime de la situation et de cette violence qui n’a pas lieu d’être ». Breakingnews.fr - Actualités en temps réel !, Alix (Les Marseillais) : victime de violences policières et couverte de bleues, elle prend la parole sur les réseaux !
  • Le service en ligne de prise de rendez-vous médicaux Doctolib a annoncé jeudi 23 juillet avoir été victime d’un vol de données, « qui a permis d’accéder illégalement aux informations administratives de 6 128 rendez-vous », explique l’entreprise dans un communiqué. La faille de sécurité ayant permis ce vol, qui s’est déroulé le 21 juillet, est désormais colmatée. Le Monde.fr, Doctolib victime d’un vol de données
  • La victime, âgée 19 ans, a été touchée mortellement au thorax et au visage, a précisé une source policière. Son frère, âgé de 25 ans, a été également touché par les projectiles. Son pronostic vital n’est pas engagé. Ce jeune homme est connu pour trafic de stupéfiants. , Faits divers : un jeune homme tué par balles entre Marseille et Aix-en-Provence
  • Êtes-vous la victime d'un « isme » ? Le mouvement #MeToo s'occupe des victimes du sexisme, Black Lives Matter de celles du racisme, et, quelle que soit la forme que prend telle ou telle question sociétale, le débat tourne toujours ou presque autour du capitalisme et de ses victimes. Si vous êtes âgé, vous êtes certainement victime d'« âgisme » (discrimination fondée sur l'âge) ; si vous êtes ouvrier ou chômeur, de « classisme » (discrimination fondée sur l'appartenance à une classe sociale) ; et si l'on vous juge peu attirant physiquement, c'est probablement à cause du « lookisme » (discrim... Le Point, Zitelmann – Sexisme, racisme… Êtes-vous la victime d'un « isme » ? - Le Point
  • Trois hommes, tous ressortissants suisses, âgés de 30, 35 et 63 ans, se trouvaient à bord. Les deux plus jeunes ont été blessés et le sexagénaire plus gravement. Les secours avaient indiqué que cette victime se trouvait « en urgence absolue ». , Faits-divers - Justice | Une victime de l’accident d’avion est décédée
  • Vendredi après-midi, un incendie s’est déclaré dans un champ situé à proximité de la rue Jean-Moulin. Si près de quatre hectares ont été détruits par les flammes, celles-ci n’ont fait aucune victime ni causé de dégâts matériels majeurs. La Voix du Nord, Un champ situé à Wavrin part en fumée, aucune victime à déplorer
  • Problème : sous emprise, les victimes de ces personnalités toxiques ont souvent bien du mal à prendre conscience de la relation destructrice dans laquelle elles se trouvent. C’est pourquoi leurs familles et leurs amis peuvent être d’une aide précieuse. Mais comment aider un proche victime de manipulation dans le couple ? Pour y parvenir, encore faut-il savoir reconnaître un pervers narcissique. Femme Actuelle, Manipulation : comment aider un proche victime d'un pervers narcissique ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Doctolib victime d'un vol de données personnelles concernant plus de 6 000 rendez-vous médicaux usine-digitale.fr, Garmin victime d'une "panne informatique", plusieurs services sont inopérants
  • Paris (AFP) - Le groupe Facebook a annoncé lundi avoir banni de manière définitive de Facebook et Instagram le polémiste français Dieudonné M'Bala M'Bala, pour "contenu se moquant des victimes de la Shoah" et "termes déshumanisants L'Obs, Facebook bannit le polémiste Dieudonné pour "contenu se moquant des victimes de la Shoah"
  • Les auteurs des tirs semblaient attendre des jeunes hommes âgés d’une vingtaine d’années connus pour la plupart de la justice. Des jeunes qui buvaient un verre ensemble ce soir-là dans un bar de nuit. Ils sont tous originaires du quartier du Mas de Mingue. Il ressort à ce stade des investigations confiées à l’antenne de la police judiciaire de Nîmes, qu’ils étaient attendus et ciblés par les agresseurs. Deux hommes armés de Kalachnikov ont fait feu lorsqu’ils ont vu apparaître le groupe à la sortie du bar à chicha. Juste avant ce groupe, un père de famille originaire d’Arles est sorti du même établissement quelques secondes auparavant. Il ne connaissait pas le groupe, les « amis » du Mas de Mingue. Lorsqu'il a entendu les tirs, il a essayé de se protéger des rafales de tirs, avant de s’écrouler près de sa voiture où il voulait trouver refuge… Les enquêteurs pensent que le quadragénaire tué est une victime collatérale de ce qui ressemble à une nouvelle expédition punitive liée au trafic de drogue dans la capitale gardoise. Lorsque les secours sont arrivés sur place il n’y avait plus rien à faire pour l'arlésien, mort, et probablement victime d’une expédition punitive qui ne le concernait pas. , ENQUÊTE Exécution à la Kalachnikov, la victime aurait reçu une balle perdue – Objectif Gard
  • Potentiellement victimes eux-mêmes, comme le montre le cas de MMA, les assureurs ont développé ces dernières années des couvertures spécifiques contre les cyberattaques à destination de leurs clients. Pourtant, devant l'ampleur des sinistres, le secteur a aujourd'hui tendance à se montrer plus sélectif , en augmentant les primes et en y regardant à deux fois avant d'accorder une couverture à une entreprise. Les Echos, L'assureur MMA victime d'une cyberattaque | Les Echos
  • Que faisait un contrebandier dans ce secteur ? C'est la question que se posent les autorités andorranes, qui ont trouvé le corps d'un passeur de tabac de 38 ans, jeudi 30 juillet à Ordino, dans la zone des lacs de Tristaina, dans le nord de la principauté et à quelques kilomètres seulement de la frontière française. La victime a été aperçue par un promeneur, qui a donné l'alerte vers 9h30 ce jour-là : l'homme a déclaré aux autorités avoir aperçu un individu, inconscient à proximité d'une étendue d'eau. Les médias locaux expliquent que le trentenaire aurait été victime d'une chute de plus 50 mètres. ladepeche.fr, En Andorre, à quelques kilomètres de la frontière, un contrebandier de 38 ans meurt d'une chute en montagne - ladepeche.fr
  • Malgré les tentatives de réanimation, la personne victime d'un arrêt cardiaque à l'âge de 32 ans, n'a pas survécu lorsque les pompiers sont intervenus sur la voie publique jeudi 29 juillet à 21h06 à Habère-Poche, en Haute-Savoie. , Faits-divers - Justice | Habère-Poche : victime d'un arrêt cardiaque à 32 ans
  • «Rayshard Brooks est la dernière victime de haut niveau dans la lutte pour la justice et une bataille pour l’âme de l’Amérique. C’est à propos de lui, mais c’est tellement plus grand que lui », a déclaré à la foule le révérend Raphael Warnock, pasteur principal de l’église baptiste Ebenezer, moins de deux semaines après que l’homme noir ait été abattu deux fois dans le dos par un Atlanta blanc. policier après une bagarre dans un parking de restauration rapide. Urban Fusions, Des personnes en deuil rendent hommage à la victime de la fusillade de la police d'Atlanta, Rayshard Brooks | International
  • Le début de soirée a été difficile, dimanche, pour une automobiliste toulousaine. Alors qu’elle circulait rue Nungesser-et-Coli, dans le secteur des Arènes, vers 19 heures, la victime a vu arriver deux individus déterminés à repartir avec son véhicule, une Citroën C3. Sous les yeux de passants, ils l’ont attrapée au niveau des bras afin qu’elle sorte de la citadine. Ce qu’elle a fini par faire, sous la contrainte. L’un de ses agresseurs a pris la fuite à pied tandis que son complice s’est évanoui dans la nature au volant de la voiture. ladepeche.fr, Une automobiliste victime d'un violent car-jacking à Toulouse - ladepeche.fr
  • Un homme de 34 ans effectuait une sortie d’escalade, ce mercredi 29 juillet à Moustiers-Sainte-Marie (Alpes-de-Haute-Provence) lorsqu’il a été victime de chute de pierres sur le bras. , Faits-divers - Justice | Moustiers-Sainte-Marie : un grimpeur victime de chute de pierres
  • Alix est sous le choc. La candidate de téléréalité a confié sur Instagram qu'elle avait été victime de violences policières lors de son séjour en Espagne. Après la révélation d'une vidéo par Aqababe, elle a raconté son calvaire. Voici.fr, Alix (Les Marseillais) victime de violences policières : elle raconte son calvaire en Espagne - Voici
  • Mais au fils du temps, Alex est de plus en plus possessif et violent, elle veut rompre en son fort intérieur, mais en Octobre 2016 ,il la viole une première fois, a Sofia, en Bulgarie ,Alex la persuade alors de ne pas porter plainte « arguant qu’il est malade et qu’il ne pourra pas se soigner en prison (il a aussi dit la même chose a d’autres victimes). Club de Mediapart, Pieke Roelofs activiste mais avant tout victime | Le Club de Mediapart
  • Je condamne avec la plus grande fermeté les comportements ignobles dont a été victime @sirasylla76. Je lui apporte tout mon soutien.Le République ne cédera rien face à l'idéologie haineuse de ces groupuscules extrémistes. France 3 Normandie, La députée normande Sira Sylla victime d'un groupe d'extrême-droite
  • La victime, Laure Kruger, avait été découverte sans vie vendredi dans une bouche d'évacuation d'eau de pluie, à une centaine de mètres de la résidence secondaire du couple à Peyriac-de-Mer, un village au sud de Narbonne où ils avaient l'habitude de passer quelques semaines par an.  ladepeche.fr, Meurtre de Peyriac-de-Mer : Billy Kruger, le mari de la victime, a été mis en examen et écroué - ladepeche.fr
  • Transporté au centre hospitalier de Lille, l’homme âgé de 49 ans est gravement blessé. Seul en cause, le conducteur du poids lourd aurait percuté la rambarde de sécurité à deux reprises avant de finir sa course dans le fossé. A priori il aurait été victime d’un malaise. La Voix du Nord, Wingles : victime d’un malaise, un chauffeur poids lourd gravement blessé

Images d'illustration du mot « victime »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « victime »

Langue Traduction
Anglais victim
Espagnol víctima
Italien vittima
Allemand opfer
Chinois 受害者
Arabe ضحية
Portugais vítima
Russe потерпевший
Japonais 犠牲者
Basque biktima
Corse vittima
Source : Google Translate API

Synonymes de « victime »

Source : synonymes de victime sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « victime »

Partager