La langue française

Mémoire

Définitions du mot « mémoire »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉMOIRE1, subst. fém.

I.
A. − Faculté comparable à un champ mental dans lequel les souvenirs, proches ou lointains, sont enregistrés, conservés et restitués. Garder, recueillir, retrouver qqc. dans sa mémoire; revenir à la mémoire. Sans la mémoire, que serions-nous? Nous oublierions nos amitiés, nos amours, nos plaisirs, nos affaires (Chateaubr.,Mém., t.1, 1848, p.69).Je suis allé voir un de mes oncles (...). Il a quatre-vingt-un ans et d'intraitables souvenirs qu'il va chercher dans la nuit de sa mémoire comme au fond d'une grande caverne pleine de ténèbres; il revient toujours avec quelque chose, un nom, une date, une anecdote sur la guerre de Sécession (Green,Journal,1934, p.202).Sa mémoire était cette terrible mémoire des enfants éveillés: elle enregistrait tout (Montherl.,Lépreuses,1939, p.1456):
1. Deux traits du caractère d'Albertine me revinrent à ce moment à l'esprit, l'un pour me consoler, l'autre pour me désoler, car nous trouvons de tout dans notre mémoire: elle est une espèce de pharmacie, de laboratoire de chimie, où on met au hasard la main tantôt sur une drogue calmante, tantôt sur un poison dangereux. Proust,Prisonn.,1922, p.390.
Aide-mémoire*.
Les archives, la bibliothèque, le fichier, le jardin, les marées, les yeux de la mémoire. L'Empereur (...) disait qu'une tête sans mémoire est une place sans garnison (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,p.1, 1823, p.829).J'ai hiverné dans mon passé (...) Mon beau navire ô ma mémoire Avons-nous assez navigué Dans une onde mauvaise à boire Avons-nous assez divagué De la belle aube au triste soir (Apoll.,Alcools,1913, p.47).
De mémoire.Apprendre de mémoire; jouer de la musique de mémoire. Les védas (...) les anciennes poésies arabes ont été conservées de mémoire pendant des siècles (Renan,Vie Jésus,1863, p.xlvi).
Homme sans mémoire. Amnésique. Je ne suis pas Jacques Renaud; je ne reconnais rien ici de ce qui a été à lui (...) voyez-vous, pour un homme sans mémoire, un passé tout entier, c'est trop lourd à endosser en une seule fois (Anouilh,Le Voyageur sans bagage,Paris, La Table Ronde, 1958, p.71).
Perdre la mémoire. Ne plus être capable de retrouver des souvenirs en conformité avec les faits passés.
[Par confusion, erreur de localisation des événements dans le temps] Elle perdait la mémoire, brouillait les époques, parlait comme d'événements récents du bal champêtre donné pour le couronnement de l'empereur (A. France,Pt Pierre,1918, p.192).
[Par perte complète des souvenirs] Il avait perdu toute mémoire, ne se souvenait plus qu'il fût marié, qu'il eût des enfans, qu'il fût roi, qu'il se nommât Charles (Barante,Hist. ducs Bourg.,t.2, 1821-24, p.110).
1.
a) [Précédé ou suivi d'un adj. spécifiant la qualité, les degrés de la mémoire] Déplorable, grande, heureuse, mauvaise mémoire. Beauvilliers avait une mémoire prodigieuse: il reconnaissait et accueillait, après vingt ans, des personnes qui n'avaient mangé chez lui qu'une fois ou deux (Brillat-Sav.,Physiol. goût,1825, p.290).
Avoir la mémoire courte. Avoir une grande capacité d'oubli. Il paraît que vous avez la mémoire courte en toute chose, Vampa, dit le comte, et que non seulement vous oubliez le visage des gens, mais encore les conditions faites avec eux (Dumas père, Monte-Cristo,t.1, 1846, p.547).Avoir la mémoire longue. Avoir une mémoire qui conserve les souvenirs. L'opinion publique n'a jamais eu la mémoire longue, vous le savez aussi bien que moi; et elle l'a plus courte aujourd'hui que de votre temps (Augier,Effrontés,1861, p.369).Avoir la mémoire fraîche de qqc. Avoir un souvenir très présent. Ce fut la réflexion que je fis, ayant la mémoire toute fraîche de cette affaire (Courier,Lettres Fr. et Ital.,1806, p.725).
Si j'ai bonne mémoire, si ma mémoire est bonne. Si mes souvenirs sont exacts. Si j'ai bonne mémoire, Madame de Noailles attaqua l'ex-député boulangiste sur le nationalisme (Blanche,Modèles,1928, p.53).
Mémoire ingrate*.
Proverbe. Quand on n'a pas de mémoire... Quand on n'a pas de mémoire il faut avoir de bonnes jambes, (...) quand on a oublié quelque chose il ne faut pas être paresseux pour l'aller chercher (J.-F. Rolland,Dict. mauv. lang.,1813, p.85).
b) [Suivi d'un compl. prép. de] Mémoire d'almanach. Une mémoire d'almanach! Qui sait mieux que lui combien il y a de boutons dans chaque uniforme (Baudel.,Salon,1846, p.166).Mémoire d'enfer. (Ds Carabelli, [Lang. fam.], s.d.). Mémoire de fourmi. Mémoire très précise. Elle avait par contre une mémoire de fourmi. Je lui fixais à la dernière minute des rendez-vous que je choisissais à la hâte et au hasard, le troisième noyer du champ, la cinquième écluse (Giraudoux,Bella,1926, p.78).Mémoire de linotte (p.allus. à tête de linotte*). Mémoire faible. Elle se mit à chanter à tue-tête des morceaux d'opéra traînant dans sa mémoire de linotte, faisant des roulades, passant de Robert le diable à la Muette (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p.322).
Familier
Mémoire de lièvre. ,,Cet homme a une mémoire de lièvre, il la perd en courant. Il n'a point de mémoire; une chose lui en fait aisément oublier une autre`` (Ac. 1835, 1878).
Avoir une mémoire d'éléphant. Avoir une mémoire exceptionnelle et en particulier être rancunier, ne pas oublier les torts d'autrui à son propre égard. C'est un individu froid, aimable, doué d'une énorme puissance de travail, d'une mémoire d'éléphant (Exbrayat, Pour ses beaux yeux, Paris, Le Livre de poche, 1971, p.9).Beaucoup trop d'artistes, vexés de ne pas «faire du monde», font preuve en scène d'une agressivité regrettable à l'égard de ceux qui se sont déplacés (...). Ils risquent fort de le payer cher à leur passage suivant: dans ce domaine, le public a une mémoire d'éléphant (Th. Le Luron, Comme trois pommes,Paris, Flammarion, 1978, p.87).
2. [Gén. suivi d'un adj. déterminatif ou d'un compl. prép. de, spécifiant les niveaux de la mémoire, la nature des informations]
a) [Mémoire du corps, des sens] Mémoire auditive, gustative, sensitive, sensorielle, visuelle. Il n'a jamais rencontré un homme ayant une mémoire de l'œil pareille à la sienne (...) gardant le cliché d'une chose seulement entrevue (Goncourt,Journal,1896, p.900).Son œil et ses jambes gardaient la mémoire de tous les plans de terrain et de tous les sentiers (Jouve,Scène capit.,1935, p.9):
2. ... la meilleure part de notre mémoire est hors de nous, dans un souffle pluvieux, dans l'odeur de renfermé d'une chambre ou dans l'odeur d'une première flambée, partout où nous retrouvons de nous-même ce que notre intelligence (...) avait dédaigné, la dernière réserve du passé, la meilleure... Proust,J. filles en fleurs,1918, p.643.
Fam. Mémoire du ventre. Mémoire des bons repas pris chez quelqu'un; la reconnaissance qui en découle. Ces ingrats regrettaient les bons dîners, les collations de la veuve, s'accordant tous à dire que cette dame faisait bien les honneurs de chez elle. − Ils avaient au moins la mémoire du ventre (Reider,MlleVallantin,1862, p.150).
b) [Mémoire de la sensibilité] Mémoire du coeur. On dirait que ma mémoire n'est que la mémoire de ma sensibilité (Stendhal,Journal,1806, p.276).Tous les souvenirs de son enfance revinrent à sa mémoire; son amour pour sa cousine se réveilla avec une force invincible (Balzac,Annette,t.3, 1824, p.161).
c) [Mémoire intellectuelle] Mémoire des chiffres, des noms; mémoire verbale; cultiver sa mémoire; rafraîchir la mémoire de qqn, se rafraîchir la mémoire. Dantès répétait d'un bout à l'autre dans sa mémoire la lettre, dont il n'avait pas oublié un mot (Dumas père, Monte-Cristo,t.1, 1846, p.271).Il les éblouissait [Proust] par les ressources d'une mémoire jamais en défaut, nourrie de lectures que l'on ne faisait plus (Blanche,Modèles,1928, p.100):
3. Il se forme une piètre opinion sur la culture celui qui croit qu'elle repose sur la mémoire de formules. Un mauvais élève du cours de Spéciales en sait plus long sur la nature et sur les lois que Descartes et Pascal. Est-il capable des mêmes démarches de l'esprit? Saint-Exup.,Terre hommes,1939, p.255.
d) En partic.
[À propos de la mémoire individuelle d'une pers.] Mémoire panoramique. ,,Phénomène de reviviscence d'états vécus qui s'observe soit comme aura épileptique, soit dans des situations de danger mortel`` (Moor 1966). Voir Bergson, Œuvres, Matière et Mémoire, Paris, P.U.F., 1917, p.168.
[À propos de la mémoire d'une pers. liée à un groupe]
Mémoire collective. ,,Savoir mystérieux d'un fond commun qu'on suppose inhérent au groupe`` (J.-C. Filloux, La-Mémoire, Paris, P.U.F., 1967, p.51). Mémoire collective de la famille, de classe; mémoire collective religieuse. La vivacité de la mémoire collective opposée à l'histoire écrite par le pouvoir est l'une des permanences observées par Marc Ferro au terme d'une enquête dans le monde entier (La Manipulation de l'histoireds L'Histoire,févr. 1982, no42, p.92).
Mémoire héréditaire. Mémoire liée au patrimoine héréditaire. (Impression (...) d'avoir vécu dans une maison dont on n'a cependant jamais franchi le seuil), je disais à quelqu'un qu'il devait y avoir là un phénomène de mémoire héréditaire (Green,Journal,1948, p.140).
3. P. anal., INFORMAT. Mémoire (d'un ordinateur). ,,Organe d'enregistrement des données, programme, résultats partiels, etc., dans lequel la machine va chercher les informations qui lui sont nécessaires au fur et à mesure du déroulement de son travail`` (Dew. Électr. 1973).
Mémoire (non) adressable*, à disque*, à tambour*.
Mémoire centrale. Mémoire intégrée à l'ordinateur, d'accès très rapide, mais de capacité limitée (d'apr. Dew. Électr. 1973). Mémoires périphériques. Mémoires de capacité importante, mais d'accès relativement plus lent (d'apr. Dew. Électr. 1973).
SYNT. [Correspond à supra 3] Mémoire externe, tampon, temporaire, virtuelle; mémoire auxiliaire, circulaire, intermédiaire, interne, magnétique, principale, de travail; mémoire annexe, de base, de contrôle, électrostatique (Informat. 1972).
B. − Spécialement
1. MÉD., BIOL. Mémoire biologique. Mémoire inhérente à la cellule vivante. Il faut bien une sorte de mémoire biologique pour édifier, dans l'embryogénie, le système nerveux lui-même (Ruyer,Conscience,1937, p.129).Mémoire de l'espèce. Instinct. (Ds Lafon 1969). Mémoire immunologique. ,,Souvenir que certains lymphocytes (...) gardent de l'antigène rencontré par les cellules dont ils proviennent`` (Garnier-Del. 1972).
2. MYTH. [Nom de la déesse de la mémoire appelée aussi Mnémosyne] Mnémosyne! s'écria-t-il, déesse de la mémoire, mère des chastes muses, inspire ton fidèle et fervent adorateur! (Verne,Enf. cap.Grant,t.2, 1868, p.40).Les filles de Mémoire. Les muses. Je prie les poëtes de me pardonner d'avoir invoqué les Filles de Mémoire, pour m'aider à chanter les Martyrs (Chateaubr.,Martyrs,t.1, 1810, p.24).Le temple de Mémoire. Temple imaginaire dans lequel, selon les poètes, les noms des grands hommes sont conservés. Ces doctes héros, dont la main de la gloire A consacré les noms au temple de Mémoire (Chénier,Épîtres,1794, p.180).
3. PHILOS. Grande fonction psychique, inséparable de la conscience de soi, indissociable de l'imagination, assurant l'unité du moi et consistant dans la reproduction d'un état de conscience passé avec ce caractère qu'il est reconnu pour tel par le sujet. Il n'y a pas de conscience sans mémoire, pas de continuation d'un état sans l'addition, au sentiment présent, du souvenir des moments passés (Bergson,La Pensée et le mouvant,Genève, A. Skira, 1946 [1934], p.192).La mémoire n'est qu'un nom pour désigner l'activité constituante de la conscience de soi, prolongée en connaissance et développée en représentation (G. Gusdorf,Mémoire et personne,Paris, P.U.F., t.1, 1951, p.257):
4. La conscience du moi est liée à la mémoire, et c'est la mémoire en son fond métaphysique qui nous révèle toute l'histoire du passé comme notre aventure personnelle, ensevelie au coeur le plus intime de notre être. N. Berdiaeff,5 méditations sur l'existence,trad. par I. Vildé-Lot, Paris, éd. Montaigne, 1936, p.146.
4. PSYCHOL. Enregistrement par le cerveau des faits passés (d'apr. Psychol. 1969). Mémoire immédiate. Reconstitution des faits d'un passé récent (d'apr. Psychol. 1969). Mémoire différée. Reconstitution d'un plus lointain passé (d'apr. Psychol. 1969).
Mémoire affective. ,,Reviviscence d'un état affectif ancien, reviviscence s'effectuant indépendamment de toute représentation consciente, ou du moins antérieurement à l'acte de prise de conscience`` (Foulq. 1971). La mémoire affective paraît, tantôt comme un réconfort, tantôt comme un moyen de retrouver un passé perdu, tantôt pour apporter une dimension esthétique (E. Jackson, L'Évolution de la mémoire involontaire dans l'oeuvre de M. Proust,Paris, Nizet, 1966, p.20).
Mémoire mécanique. V. mnémotechnique et J.-C. Filloux, op. cit., p.16.
Test* de mémoire.
[Chez Bergson] Mémoire-habitude, mémoire-conscience. Il y a (...) deux mémoires profondément distinctes: l'une, fixée dans l'organisme, n'est point autre chose que l'ensemble des mécanismes intelligemment montés qui assurent une réplique convenable aux diverses interpellations possibles (...). Habitude plutôt que mémoire, elle joue notre expérience passée, mais n'en évoque pas l'image. L'autre est la mémoire vraie. Coextensive à la conscience, elle retient et aligne à la suite les uns des autres tous nos états au fur et à mesure qu'ils se produisent, laissant à chaque fait sa place et par conséquent lui marquant sa date (Bergson,Matière et mémoire,Paris, Alcan, 1917, p.164).
[Chez Proust] Mémoire volontaire, involontaire. La mémoire volontaire, qui est surtout une mémoire de l'intelligence et des yeux, ne nous donne du passé que des faces sans vérité; mais qu'une odeur, une saveur retrouvées dans des circonstances toutes différentes réveillent en nous, malgré nous, le passé, nous sentons combien ce passé était différent de ce que nous croyions nous rappeler et que notre mémoire volontaire peignait, comme les mauvais peintres, avec des couleurs sans vérité (Proust,Lettre à Antoine Bibesco,1912ds R. Hist. litt. Fr. déc. 1971, pp.945-946).
5. PATHOL. Altérations, délires, troubles de la mémoire. V. amnésie, hypermnésie, paramnésie.Il y a un point sur lequel tout le monde s'accorde, c'est que les maladies de la mémoire des mots sont causées par des lésions du cerveau plus ou moins nettement localisables (Bergson,L'Énergie spirituelle,Paris, P.U.F., 1955, p.51).
II. − [La mémoire considérée dans son effet] Ce qu'une personne ou la postérité a retenu dans ses souvenirs.
A. − Souvenir. Avoir, conserver, garder (la) mémoire d'un événement, d'un fait, d'une journée. À cinquante ans, la mémoire des jours passés dans son pays et parmi les siens lui revenait aussi fraîche et aussi douloureuse qu'au moment de sa captivité (Thierry,Récits mérov.,t.2, 1840, p.269).
Digne de mémoire. Qui mérite qu'on s'en souvienne. Cela dura jusqu'au jour où un général qui visitait le camp (...) nous surprit à brailler ce choeur peu charitable et fit une scène digne de mémoire (Ambrière,Gdes vac.,1946, p.263).
Pour mémoire. Afin de ne pas oublier. Je note ici pour simple mémoire, que je dois commencer le travail de demain par la rédaction d'une note (Du Bos,Journal,1928, p.89).
P. méton. Contenu du souvenir. Comme ce tango a bien su me garder la mémoire de ce temps-là (Du Bos,Journal,1926, p.83).
Proverbe (vx). Mémoire du mal a longue trace, mémoire du bien tantôt passe (Besch. 1845, Guérin 1892).
B. −
1. Souvenir (bon ou mauvais) qu'une personne laisse d'elle en son absence ou après sa mort, en vertu de ses talents, de ses qualités, de ses hauts faits ou à cause de ses méfaits. Bénir, calomnier, célébrer, chérir, défendre, flétrir, honorer, laver, outrager, pleurer, réhabiliter, venger la mémoire de qqn; célébrer un office, élever un monument à la/en mémoire de qqn; être fidèle à la mémoire de qqn. En 1786, M. le comte de La Pérouse (...) consacra sa mémoire [de M. de La Croyère] en donnant son nom à une île, près des lieux où ce savant avait abordé (Voy. La Pérouse,t.3, 1797, p.144).Elle venait sur le port, ressusciter la mémoire chère, évoquer la grande ombre, intensément, douloureusement (Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.248):
5. C'était le fils du fameux Jacques d'Artevelde (...) qui avait gouverné sept ans la Flandre avec tant d'honneur et de succès; il avait laissé une si grande mémoire, que les Gantois disaient tous les jours: «Ah! Si Jacques d'Artevelde vivait!» Barante,Hist. ducs Bourg.,t.1, 1821-24, p.214.
Locutions
a) À la mémoire de qqn. En hommage d'auteur à une personne. À la mémoire de la compagne de ma jeunesse je dédie ce livre tout inspiré par son esprit (Sorel,Réflex. violence,1908, p.3).En épitaphe. Il se promène, lisant les inscriptions des tombes. À la mémoire des soldats du régiment de marine tués à l'assaut (Claudel,Part. midi,1906, ii, p.1017).Boire à la mémoire de qqn. Lever son verre en l'honneur de quelqu'un, porter un toast. Je serai moins ingrat qu'eux, je boirai à sa mémoire (Dumas père, C. Howard,1834, i, 3, p.238).
b) Paix à sa mémoire. [En guise de souhait pieux à l'intention d'une pers. défunte] Paix à sa mémoire! On s'est demandé de quoi il était mort (G. Leroux,Roul. tsar,1912, p.13).
c) Faire mémoire de qqn. Citer le nom d'un défunt au cours d'un office religieux (v. mémento* des morts). Le prêtre (...) dit une oraison où il fait mémoire des morts, appelle la miséricorde sur eux (Barrès,Cahiers,t.6, 1908, p.113).
d) Jurer sur la mémoire de qqn. Faire serment sur une personne défunte. Jure-moi que demain matin tu seras ici... c'est très bête, mais jure-le moi sur la mémoire de ta mère (Pagnol,Marius,1931, ii, 6, p.145).
e) De mémoire d'homme. Aussi loin que remontent les souvenirs des hommes. Cet espace roux, semé de galets ronds, où se tordaient de maigres touffes de thym et d'aspic (...). De mémoire d'homme on n'y avait jamais rien récolté (Bosco,Mas Théot.,1945, p.245).Plus rare. [Suivi d'un autre subst.] De mémoire de chien, de rose. Jamais de mémoire de nonne on n'avait ri de si bon coeur (Sand, Hist. vie,t.3, 1855, p.239).De mémoire de guide, on n'avait vu un alpiniste pareil (A. Daudet,Tartarin Alpes,1885, p.194).
f) En mémoire de qqn. Pour transmettre et perpétuer le souvenir de quelqu'un. Faire, garder qqc. en mémoire de qqn. Vous donnerez à Pierre une montre en or, en mémoire de moi (A. France,Vie fleur,1922, p.336).
2. Réputation, gloire posthume. Mourir sans mémoire. Je tiens plus à ma mémoire qu'au jour où je vis; ma mémoire, si elle dure, devant être plus longue que ma vie (Chateaubr.,Mém.,t.3, 1848, p.140).Quelle belle, noble et pure mémoire il a laissée! Son nom sera certainement un des plus honorés parmi ceux qui ne sortiront pas du souvenir des hommes (J.-J. Ampère,Corresp.,1861, p.401).
[Expression de louange ou de détestation à l'adresse d'une personne] De bonne, d'illustre, d'horrible mémoire. Ariane, de touchante mémoire, accompagna Thésée aux portes du labyrinthe pour l'aider à tuer le monstre (Balzac,Physiol. mar.,1826, p.70).Il ne faut pas demander maintenant où a passé la taxe que le roi Philippe le Bel, de glorieuse mémoire, a levée (Dumas père, Tour Nesle,1832, i, 1, p.4).Plus rare. [Le subst. désigne qqc.] La Convention de longue et sanglante mémoire unit au délire de la cruauté quelques idées très vigoureuses (Chênedollé,Journal,1809, p.47).Je marchai des heures sous la pluie pour arriver plein d'espoir à Pennyfields, de sinistre mémoire (Morand,Londres,1933, p.105).
REM. 1.
Mémoratif, -ive, adj.,vieilli. Qui se souvient, qui a mémoire de quelque chose. Je n'en suis pas bien mémoratif (Ac.1835, 1878).Veuillez être mémorative que Cannes n'est plus dans le déptdu Var mais dans celui des Alpes Maritimes (Mérimée,Lettres Mmede Beaulaincourt,1867, p.81).
2.
Mémorieux, -euse, adj.,vieilli. Qui a de la mémoire. Je sais bien pourquoi vous n'êtes plus mémorieuse au milieu [de l'histoire] comme vous l'étiez au commencement; c'est que ça commence à mal tourner pour le champi, et que ça vous fait peine (Sand,F. le Champi,1848, p.65).
Prononc. et Orth.: [memwa:ʀ]. Ac. 1694, 1718: me-, dep.1740: mé-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 «champ mental des souvenirs» avoir en memoire «garder dans l'esprit le souvenir de» (ici, le souvenir collectif, cf. sens 2) (Alexis, éd. Chr. Storey, 621); 1377 venir a memoire (à qqn) (Gace de La Buigne, Roman des Deduis, éd. Å. Blomqvist, 11031); fin xives. en memoire d'homme (Froissart, Chron., éd. Sté de l'Hist. de France, t.13, p.11); 1417-35 de memoire de homme «depuis des temps immémoriaux» (Clement de Fauquembergue, Journal, éd. A. Tuetey, ii, p.235 ds IGLF); 2. ca 1130-40 «évocation, action de se souvenir de quelqu'un ou quelque chose» faire memoire de «faire que le souvenir de quelqu'un soit gardé, garder à l'esprit» (Wace, Conception ND, éd. W. R. Ashford, 1054); 1655 liturg. cath. MÉMOIRE2faire mémoire de «évoquer dans les prières de la messe» (Bossuet, Réfutation du catéchisme de P. Ferry, ii, 3 ds Littré); 3. 1remoitié xiies. «souvenir durable laissé dans la conscience des hommes» (Psautier Cambridge, 82, 4 ds T.-L.); ca 1200 de grant mimore «de grande renommée» (Renaut de Beaujeu, Bel inconnu, éd. G. P. Williams, 6245); 1260 de bone mémoire «dont on garde bon souvenir après sa mort» (Archives Haute-Marne 11 H 11 Documents linguistiques de la France, Série fr., i, 121, 2, cf.aussi M. Nezirovic, Le Vocab. des deux versions du roman de Thèbes, Univ. Clermont-Ferrand II, fasc. 8, pp.114-115); 1690 purger, abolir la mémoire de (Fur.); 1694 à la mémoire de (Ac.); 4. 1160-74 «faculté de se souvenir» (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, ii, 1306); fin xiiies. par memoire «par coeur» (Les deux Bordeors Ribauz, vers 308, Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t.1, p.12); 1671 de mémoire (Pomey); 5. 1951 «dispositif de traitement d'information d'un calculateur électronique» (L. de Broglie, Conf. Conservatoire des Arts et Métiers ds Nouvelles perspectives en microphysique, Paris, Albin Michel, 1956, p.94). Du lat. memoria «aptitude à se souvenir, souvenir, ensemble de souvenirs, témoignage du passé». Au sens 5, cf. angl. memory (1946 ds NED Suppl.2).

MÉMOIRE2, subst. masc.

A. − Relation manuscrite ou imprimée qui rappelle la vie, les événements auxquels est associée une personne. J'ai envie d'écrire un petit mémoire de ce qui m'est arrivé pendant mon dernier voyage à Paris (Stendhal, Souv. égotisme, 1832, p.5).Deux heures sonnaient qu'il était encore à lire l'étrange morceau d'analyse que Robert avait appelé un mémoire sur lui-même, et dont le vrai titre eût été: «Confession d'un jeune homme d'aujourd'hui» (Bourget, Disciple, 1889, p.61).
En partic., au plur. (avec une majuscule dans le titre d'une oeuvre). Relation, parfois oeuvre littéraire, que fait une personne à partir d'événements historiques ou privés auxquels elle a participé ou dont elle a été le témoin. Dicter, écrire ses mémoires; lire les Mémoires de Retz, de Saint-Simon. Je lis avec grand plaisir les Mémoires de Montluc. C'est un homme admirable, il raconte des choses! (Courier, Pamphlets pol., À Conseil préfect. Tours, Lettres partic. 2, 1820, p.71).Je me suis promis dans ces mémoires de dire toute ma pensée (Joffre, Mém., t.2, 1931, p.437):
1. Si j'étais destiné à vivre, je représenterais dans ma personne, représentée dans mes mémoires, les principes, les idées, les événements, les catastrophes, l'épopée de mon temps. Chateaubr., Mém., t.1, 1848, p.4.
B. − Exposé qui attire l'attention de quelqu'un sur une question précise.
1. Écrit sommaire qui vise à informer. Mon père a remis à l'empereur le mémoire adressé par toi. Le récit de tes attentats avait irrité sa justice (La Martelière, Robert, 1793, v, 9, p.71).Le maréchal de Belle-Isle, voyant que M. de Choiseul prenait trop d'ascendant, fit faire contre lui un mémoire pour le roi, par le jésuite Neuville (Chamfort, Caract. et anecd., 1794, p.135).
Mémoire justificatif. Madame de Longueville (...) lui transmit, quelques jours après, un mémoire justificatif, dressé par M. Arnauld. Ce mémoire, en forme d'argumentation, était raide et peu adroit (Sainte-Beuve, Port-Royal, t.4, 1859, p.79).
2. DR. Écrit où sont consignés les motifs d'un plaideur. Si Greslou était condamné, il déposerait le mémoire entre les mains du président, sur l'heure même (Bourget, Disciple, 1889, p.223).
3. Dissertation sur quelque objet de science, d'érudition, de littérature rédigée à l'intention d'une société savante ou en vue d'un concours, d'un examen. Un savant mémoire; mémoire généalogique, historique; mémoire de chimie, de géométrie, de licence; lire le mémoire de qqn sur la musique, les vers à soie; présenter un mémoire de maîtrise. Il rappelait son mémoire intitulé: Du cidre, de sa fabrication et de ses effets (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.205).Un mémoire sur l'étude du grec au moyen âge que j'avais commencé pour répondre à une question de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, absorbait toutes mes pensées (Renan, Avenir sc., 1890, p.i):
2. Lorsque Mendel publia son fameux mémoire sur les croisements de pois, nul ne comprit qu'une science nouvelle, aux prolongements infinis, la science de l'hérédité, venait de faire son entrée dans le monde. J. Rostand, La Vie et ses probl., 1939, p. 23.
Au plur. Recueil des travaux d'une société savante. Suivant l'abbé de La Caille, la latitude ne serait que de 7 degrés 57 minutes (...).Voyez les Mémoires de l'Académie des Sciences, année 1754, page 129 (Voy. La Pérouse, t.1, 1797, p.66).
4. État détaillé des sommes dues à un entrepreneur, un artisan, un fournisseur, un homme de justice. Mémoire de frais; acquitter, payer, solder un mémoire; le mémoire de l'hôtelier, du menuisier, du peintre, du tapissier. Vous vérifierez et réglerez mon mémoire, il n'y a qu'à toiser, tous les prix sont convenus par vous au nom de Monsieur Birotteau (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.227):
3. ... je loue aux Bénédictins leur maison que j'ai fait rebâtir − les devis, les factures sont à mon nom et c'est moi qui ai réglé, en personne, les mémoires des entrepreneurs et de l'architecte. Huysmans, Oblat, t.2, 1903, p.112.
Prononc. et Orth. V. mémoire1. Étymol. et Hist. 1. Ca 1190 «écrit, relation» (Beroul, Tristan, éd. E. Muret, 1268); 2. 1356 dr. «document contenant les faits et les moyens d'une cause qui doit être jugée» (Ordonnances, III, 134 ds Gdf.); 3. 1477 «écrit contenant des renseignements ou des instructions destinés à quelqu'un sur quelque affaire» (Lettres Louis XI ds Bartzsch, p.131); 1580 pour mémoire (B. Palissy, Discours admirables, p.379 ds IGLF); 4. 1551 «relevé de sommes dues, facture» (Journal du Sieur de Gouberville ds Poppe, p.305); 5. 1552 au plur. «ouvrage faisant le récit des événements que l'on a vécus au cours de son existence» (Les memoires de messire Philippe de Commines, reveus et corrigez par D.S.P., cf. aussi éd. J. Calmette, t.1, p.XXVI); 6. a) 1671 «exposé, dissertation sur un sujet d'étude précis» (au plur. dans le titre d'ouvrages rassemblant de tels textes) (Cl.Perrault, Mémoires pour servir à l'hist. nat. des animaux); b) 1789 au sing. (Lavoisier, Chim., t.1, p.64). Spécialisation, au masc., de mémoire1*.
STAT.Mémoire1 et 2. Fréq. abs. littér.: 9258. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 17317, b) 11407; xxes. a) 10566, b) 12129.

Wiktionnaire

Nom commun 1

mémoire \me.mwaʁ\ féminin

  1. Capacité à retenir, conserver et rappeler de nombreuses informations antérieures.
    • […] elle se contenta de regarder les adresses, comme si à l’inspection de ces seules adresses sa mémoire lui rappelait ce que contenaient ces lettres […] — (Alexandre Dumas , La Reine Margot, C. Lévy, 1886)
    • Des nuits entières, durant un mois, j’ai entendu hurler des hommes que l’on torturait, et leurs cris résonnent pour toujours dans ma mémoire. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • En général on ne parle de « mémoire » que pour abaisser l’intelligence. « Il a de la mémoire ! »… dit de moi un jaloux quand il apprit mon succès à l’agrégation.
      « De la mémoire, monsieur ?… Pas du tout !… lui répondit mon père. Mon fils est intelligent !… »
      — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 63)
    • La quakeresse répéta en détail la conversation qu'elle avait entendue la veille. Sa mémoire était excellente et elle put redire mot pour mot les propos des officiers britanniques. — (Kurt Singer & Jane Sherrod, Les espions qui ont changé l’histoire, traduit de l'anglais par Bruno Bax, Paris : Presses de la Cité, 1961, page 36)
    • D’après les plus récentes recherches, la conscience humaine serait le résultat d’un processus de rétroaction entre la partie analytique du cerveau et la mémoire à très court terme. — (Pierre Cloutier, À la recherche de l’âme, dans Le Québec Sceptique, n° 35, automne 1995, page 38)
    • Remettre quelque chose en mémoire à quelqu’un.
    • Il se charge la mémoire de tant de choses.
    • Repasser quelque chose dans sa mémoire.
    • Exercer, cultiver sa mémoire.
    • Rafraîchir la mémoire.
    • Écrire quelque chose de mémoire.
    • Réciter des vers de mémoire.
    • Jouer un morceau de musique, l’exécuter de mémoire.
    • Avoir la mémoire des mots, des noms propres, des personnes, des faits, des sons, etc. : Se rappeler particulièrement bien les mots, les noms propres, les personnes, etc.
    • Mémoire locale : Celle qui retient particulièrement la disposition et l’état des lieux et des choses.
    • Mémoire artificielle : Mnémonique, méthode destinée à aider la mémoire naturelle.
    • La mémoire artificielle était fort en usage chez les anciens.
  2. Action de se souvenir.
    • Je n’ai pas de mémoire de cela.
    • J’en ai perdu, j’en conserverai, j’en garderai toujours la mémoire.
    • Je vous rafraîchirai la mémoire.
    • La mémoire de ses grandes actions ne mourra jamais.
    • Il vivra dans la mémoire de tous les siècles.
    • Il n’en est plus de mémoire, il n’en est plus mémoire.
    • Il a fait des choses dignes de mémoire, d’une mémoire éternelle.
    • Abolir, éteindre, renouveler la mémoire de quelque chose.
  3. Réputation, souvenir que laisse une personne après sa mort.
    • La mémoire des bienfaiteurs de l’humanité doit être éternelle.
    • La mémoire des tyrans est odieuse.
    • Cela est injurieux pour la mémoire d’un tel.
    • Épargner la mémoire des morts.
    • Sa mémoire est en honneur, en exécration.
    • Veiller sur la mémoire de quelqu’un.
    • Rendre, décerner des honneurs à la mémoire d’un grand homme.
    • Cette action ternit, souille sa mémoire.
    • Calomnier la mémoire de quelqu’un.
    • Faire le procès à la mémoire d’un homme; chérir, honorer, flétrir sa mémoire.
    • Réhabiliter la mémoire d’un défunt : Faire annuler, par voie de révision, le jugement qui l’a condamné.
    • Tel prince d’heureuse mémoire, de vertueuse mémoire, de glorieuse mémoire : Formule employée en parlant d’un prince qui s’est illustré par ses vertus ou par ses victoires.
    • Un personnage de fâcheuse mémoire.
  4. Commémoration.
    • L’église fait aujourd’hui mémoire de tel saint.
  5. (Technologie) Dispositif comportant au moins deux états et qui, suite à action le faisant changer d’état, conserve ce nouvel état pendant une durée généralement indéterminée.
    1. (Informatique) Dispositif qui permet d’enregistrer, de conserver et de restituer des données.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉMOIRE. n. f.
Faculté de conserver et de rappeler au besoin des idées, des images et des états antérieurs. Heureuse mémoire. Mémoire sûre, imperturbable. Sa mémoire n'est pas fidèle. Il n'a point de mémoire. Il manque de mémoire. Il a perdu la mémoire. Il a la mémoire sûre. La mémoire lui manque. Si j'ai bonne mémoire, si ma mémoire ne me trompe. Il a beaucoup de mémoire et peu de jugement. Mettez, imprimez, gravez, gardez cela dans votre mémoire. Il sera toujours présent à ma mémoire. Vous avez la mémoire courte. Cela m'est sorti, m'est échappé de la mémoire. Ma mémoire m'a trahi. Il me vient, il me revient en mémoire. Remettre quelque chose en mémoire à quelqu'un. Il se charge la mémoire de tant de choses. Repasser quelque chose dans sa mémoire. Exercer, cultiver sa mémoire. Rafraîchir la mémoire. Écrire quelque chose de mémoire. Réciter des vers de mémoire. Jouer un morceau de musique, l'exécuter de mémoire. Avoir la mémoire des mots, des noms propres, des personnes, des faits, des sons, etc., Se rappeler particulièrement bien les mots, les noms propres, les personnes, etc. Mémoire locale, Celle qui retient particulièrement la disposition et l'état des lieux et des choses. Mémoire artificielle, Mnémonique, méthode destinée à aider la mémoire naturelle. La mémoire artificielle était fort en usage chez les anciens.

MÉMOIRE signifie aussi Action de la mémoire, effet de la mémoire, souvenir. Je n'ai pas de mémoire de cela. J'en ai perdu, j'en conserverai, j'en garderai toujours la mémoire. Je vous rafraîchirai la mémoire. La mémoire de ses grandes actions ne mourra jamais. Il vivra dans la mémoire de tous les siècles. Il n'en est plus de mémoire, il n'en est plus mémoire. Il a fait des choses dignes de mémoire, d'une mémoire éternelle. Abolir, éteindre, renouveler la mémoire de quelque chose. De mémoire d'homme on n'avait point vu pareille chose, il n'avait pas fait un si grand froid, etc., On n'a aucun souvenir d'une chose semblable, d'un froid si rigoureux. En mémoire de, Pour transmettre et perpétuer le souvenir de. On a élevé un monument, on a institué une fête publique en mémoire de cet événement. À la mémoire de, Formule mise en tête des inscriptions et des épitaphes, etc.

MÉMOIRE désigne encore la Réputation bonne ou mauvaise qui reste d'une personne après sa mort. La mémoire des bienfaiteurs de l'humanité doit être éternelle. La mémoire des tyrans est odieuse. Cela est injurieux pour la mémoire d'un tel. Épargner la mémoire des morts. Sa mémoire est en honneur, en exécration. Veiller sur la mémoire de quelqu'un. Rendre, décerner des honneurs à la mémoire d'un grand homme. Cette action ternit, souille sa mémoire. Laisser une mémoire honorée. Calomnier la mémoire de quelqu'un. Faire le procès à la mémoire d'un homme; chérir, honorer, flétrir sa mémoire. En termes de Jurisprudence, Réhabiliter la mémoire d'un défunt, Faire annuler, par voie de revision, le jugement qui l'a condamné. Tel prince d'heureuse mémoire, de vertueuse mémoire, de glorieuse mémoire, Formule employée dans certaines occasions, en parlant d'un Prince, d'un souverain qui s'est illustré par ses vertus ou par ses victoires. On dit dans le sens contraire, par allusion à cette formule, Un personnage de fâcheuse mémoire, etc. En termes de Comptabilité, Pour mémoire. On écrit ces mots à côté de certains articles qui sont mentionnés sans être portés en ligne de compte. L'Église fait aujourd'hui mémoire de tel saint, Elle en fait commémoration dans l'office du jour. Poétiq., Les Filles de Mémoire, Les Muses. Le Temple de Mémoire, Le temple imaginaire où, suivant les poètes, les noms des grands hommes sont conservés.

Littré (1872-1877)

MÉMOIRE (mé-moi-r') s. f.
  • 1Faculté de rappeler les idées et la notion des objets qui ont produit des sensations. En mémoire aussitôt me tomba la Gascogne, Régnier, Sat. X. Mais, ou vous n'avez pas la mémoire fort bonne, Ou vous n'y mettez rien de ce qu'on vous ordonne, Corneille, Nicom. III, 6. Pourquoi faut-il que nous ayons assez de mémoire pour retenir jusqu'aux moindres particularités de ce qui nous est arrivé, et que nous n'en ayons pas assez pour nous souvenir combien de fois nous les avons contées à une même personne ? La Rochefoucauld, Max. 313. Est-il possible que cinq ou six années m'aient ôté de votre mémoire ? Molière, Pourc. I, 6. Vous n'avez point de mémoire, Pascal, Prov. II. La mémoire est nécessaire pour toutes les opérations de l'esprit, Pascal, Pens. XXV, 14, éd. HAVET. Je la vois la vieillesse, m'y voilà… dans ce chemin des infirmités, des douleurs, des pertes de mémoire, des défigurements qui sont près de m'outrager, Sévigné, 30 nov. 1689. …Pour désemplir un peu ma tête de moi et de mes maux passés ; les Rochers sont tout propres à les conserver dans la mémoire, Sévigné, 18 mars 1676. Gens qui, à force de cultiver leur mémoire, laissent leur jugement en friche, Antimenagiana, p. 234. Pour connaître les grandeurs de Dieu, les hommes n'avaient à consulter que leur raison et leur mémoire, Bossuet, Hist. II, 2. C'est la dernière parole qu'il laissa gravée dans leur mémoire, Bossuet, Louis de Bourbon. Ô prince, le digne sujet de nos louanges et de nos regrets, vous vivrez éternellement dans ma mémoire, Bossuet, ib. Rappelez en votre mémoire, avec quelle circonspection elle ménageait le prochain, Bossuet, Reine d'Anglet. Cette imagination autrefois si vive ne lui représentait plus le monde qu'en éloignement ; cette mémoire qui avait été si prompte et si présente devint toute vide des espèces et des images du siècle, Fléchier, Mme de Mont. D'un conte odieux Vous avez, comme moi, sali votre mémoire, Boileau, Sat. X. Sa mémoire est fidèle ; et, dans tout ce qu'il dit, De vous et de Joad je reconnais l'esprit, Racine, Ath. II, 7. Théocrine… est moins profond que méthodique : il n'exerce que sa mémoire, La Bruyère, I. Le rivage de Tyr n'est guère mieux dans ma mémoire, Fénelon, Tél. IX. La mémoire de ce sage vieillard, qui avait vécu trois âges d'homme, était comme une histoire des anciens temps gravée sur le marbre et l'airain, Fénelon, ib. X. La mémoire, ennemie presque irréconciliable du jugement, ne dominait pas en lui, Fontenelle, Ozanam. Un défaut de mémoire qui se montrait également par la difficulté d'apprendre et par celle de retenir, Mairan, Éloge de Petit. Sa mémoire [du cardinal de Polignac] ne le laissa jamais hésiter sur un mot, sur un nom propre, ou sur un passage d'auteur, ou sur un fait quelque éloigné ou détourné qu'il pût être, Mairan, Élog. du card. de Polignac. Quelle main place des idées dans notre mémoire, les y garde comme dans un registre, et les en tire tantôt à notre gré et tantôt malgré nous ? Voltaire, Dict. phil. âme. Que les sensations toutes seules ne suffisent pas pour produire la mémoire, et qu'elle n'existe en effet que dans la suite des idées que notre âme peut tirer de ces sensations, Buffon, Disc. nat. anim. Œuvres, t. V, p. 319. La mémoire n'est que la sensation transformée, Condillac, Traité sens. ext. rais. Œuv. t. III, p. 17, dans POUGENS. La mémoire est une suite d'idées qui forment une espèce de chaîne, Condillac, ib. t. II, p. 20. Une grande mémoire suppose une grande facilité d'avoir à la fois ou rapidement plusieurs idées différentes, Diderot, Lett. sur les sourds et muets, Œuvres, t. II, p. 312, dans POUGENS. Sa mémoire [de Sénèque] était prodigieuse : il pouvait répéter jusqu'à deux mille mots dans le même ordre qu'il les avait entendus, Diderot, Claude et Nér. I, 1. Avec de si rares talents pour l'éloquence, la nature avait doué Bossuet d'une mémoire prodigieuse, D'Alembert, Éloges, Bossuet. Nous avons déjà dit que la mémoire de Crébillon était surprenante : elle le fut jusqu'à la fin de sa vie, il n'écrivait jamais ses pièces qu'au moment où il fallait les faire représenter, D'Alembert, Éloges, Crébillon. Malheur au mortel qu'on renomme ! Vivant, nous blessons le grand homme ; Mort, nous tombons à ses genoux : On n'aime que la gloire absente, La mémoire est reconnaissante, Les yeux sont ingrats et jaloux, E. Lebrun, à Buffon.

    Rafraîchir la mémoire, rappeler en l'esprit des souvenirs. J'ai rafraîchi ma mémoire de tout ce que vingt-deux jours de fièvre m'avaient un peu effacé, Sévigné, 4 mai 1676. Le chevalier de Grammont était tout plein de ces façons honnêtes de rafraîchir la mémoire de ceux qui l'avaient un peu tardive sur le payement, Hamilton, Gramm. 9.

    De mémoire, en usant de la mémoire, et sans avoir la chose sous les yeux. Il récita de mémoire tout un livre de l'Énéide. Assurément de mémoire on l'a fait [mon portrait], La Fontaine, Confid. Ils [les spectateurs] s'accordent tous à le [le Cid] savoir de mémoire, et à prévenir au théâtre les acteurs qui le récitent, La Bruyère, I.

    Bonne mémoire, mémoire qui retient fortement ce qu'on lui confie. Je me souviens, car j'ai bonne mémoire, Du premier jour où je te mis, Béranger, Mon habit. J'avais oublié cette histoire. - Celui dont le flanc saigne, a meilleure mémoire ; L'affront que l'offenseur oublie en insensé, Vit et toujours remue au cœur de l'offensé, Hugo, Hernani, IV, 4.

    Si j'ai bonne mémoire, si mes souvenirs sont exacts. Certain jeune garçon De Lamporech, si j'ai bonne mémoire, La Fontaine, Mazet.

    On dit de même : si j'ai mémoire. Il m'appelle jacobin, révolutionnaire, plagiaire, voleur, empoisonneur, faussaire, pestiféré ou pestifère… c'est tout, si j'ai mémoire, Courier, Lett. particul. II.

    Avoir une mémoire de lièvre, voy. LIÈVRE.

    Maître de la mémoire, officier du palais des Césars, chef des secrétaires qui tenaient note de toutes les actions et de tous les dits remarquables de l'empereur.

  • 2Mémoire locale, voy. LOCAL.

    Mémoire artificielle, méthode destinée à aider la mémoire naturelle.

  • 3Action, effet de la faculté qui se souvient, souvenir. Il n'est point mémoire d'un plus furieux combat, Vaugelas, Q. C. 333. En cet aveuglement ne perds pas la mémoire Qu'ainsi que de ta vie il y va de ta gloire, Corneille, Cid, V, 1. Mais vous, madame, à qui ressemblez-vous ? À nul objet, et je n'ai point mémoire D'en avoir vu qui m'ait semblé si doux, La Fontaine, Orais. Vous en avez, j'en ai bonne mémoire, La Fontaine, ib. … Je puis avoir fait Des choses dont j'aurais regret, Et dont je n'ai nulle mémoire, Molière, Amph. II, 3. Vous n'en avez pas perdu la mémoire, Pascal, Prov II. Les excès sacriléges [la révolution anglaise] dont nous abhorrons la mémoire, Bossuet, Reine d'Anglet. Si, rappelant la mémoire des siècles passés, j'en fais un juste rapport à l'état présent, Bossuet, ib. Vous avez prétendu que je consacrasse la mémoire de ses vertus, et que je vous proposasse, comme en un tableau, le modèle de sa sainte vie, Bossuet, Bourgoing. Il ne vous reste que le déplaisir de sa perte et la mémoire de ses vertus, Fléchier, Mme de Mont. Si d'un heureux hymen la mémoire t'est chère, Racine, Androm. III, 8. Vous n'en sauriez, seigneur, retracer la mémoire, Ni conter vos malheurs, sans conter votre histoire, Racine, Mithr. II, 6. Que de son nom, que de sa gloire Il ne reste plus de mémoire, Racine, Athal. IV, 6. Je ne serai tranquille que quand je serai oublié ; je voudrais être mort dans la mémoire des hommes, Rousseau, Lett. à M. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 298, dans POUGENS. L'aspect d'une grande cité déserte, la mémoire des temps passés, la comparaison de l'état présent, tout éleva mon cœur à de hautes pensées, Volney, Ruines, 1. Sa mémoire, à la fois, m'est chère et douloureuse, Collin D'Harleville, Chât. en Esp. III, 2.

    Il n'y a pas de mémoire que… c'est-à-dire personne ne se souvient que… Jamais il n'avait vu aucun spectacle ; il n'y a pas de mémoire qu'il se soit diverti, Fontenelle, Littre.

    De mémoire d'homme (avec la négation), sans qu'aucun homme actuellement vivant en ait mémoire. Thémis n'avait point travaillé, De mémoire de singe, à fait plus embrouillé, La Fontaine, Fabl. II, 3. De mémoire d'homme on n'a point vu de temps si vilain, Sévigné, 157. Mme de Sévigné a employé incorrectement cette locution en disant : Il n'y a point de mémoire d'homme d'un temps si beau et si persévérant, Sévigné, 12 oct. 1677. Dans cette phrase mémoire est pris en deux sens différents : la mémoire de l'homme qui se souvient et la mémoire de la chose dont on se souvient.

    En mémoire de quelque chose, pour en garder le souvenir. On éleva une colonne en mémoire de l'événement.

  • 4 Terme de comptabilité. Pour mémoire ; on écrit ces mots à côté de certains articles qui sont mentionnés, sans être portés en ligne de compte.
  • 5 Terme de liturgie. Commémoration dans l'office du jour. Nous avons appris de nos pères [dit saint Augustin], ce que l'Église universelle observe, de faire mémoire, dans le sacrifice, de ceux qui sont morts en la communion du corps et du sang de Jésus-Christ, Bossuet, Réfut. catéch. Ferry, II, 3. Qu'il ne fallait pas croire qu'on offrît le sacrifice aux saints martyrs, encore que, selon l'usage pratiqué dès de ce temps-là [de saint Augustin] par l'Église universelle, on offrît le sacrifice sur leurs saints corps et à leurs mémoires, c'est-à-dire devant les lieux où se conservaient leurs précieuses reliques, Bossuet, Expos. doctr. cath. 4.

    Se dit d'un autel érigé sous l'invocation d'un saint.

  • 6La réputation bonne ou mauvaise qui reste d'une personne. Payer un tribut de larmes à la mémoire d'une mère. On éleva des monuments à la mémoire de ceux qui succombèrent dans le combat. Il [Louis XIV] assemble dans un temple si célèbre [Notre-Dame de Paris] ce que son royaume a de plus auguste, pour y rendre des devoirs publics à la mémoire de ce prince, Bossuet, Louis de Bourbon. Chrétiens, que la mémoire d'une grande reine, fille, femme, mère de rois si puissants et souveraine de trois royaumes, appelle de tous côtés à cette triste cérémonie, Bossuet, Reine d'Anglet. Pour ne voir pas votre nom terni, votre mémoire abolie, Bossuet, le Tellier. L'histoire de l'Église garde chèrement la mémoire de cette reine, Bossuet, Reine d'Anglet. Mais vos pleurs ont assez honoré sa mémoire, Racine, Bérén. II, 4. Nous ne faisons ce petit portrait du père et de la mère qu'à cause du rapport qu'il peut avoir à celui du fils : il est juste de leur tenir compte de la part qu'ils ont eue à son mérite naturel et d'en faire honneur à leur mémoire, Fontenelle, Dodart. Qu'un autre soit jaloux d'illustrer sa mémoire ; Moi, j'ai besoin d'aimer ; qu'ai-je besoin de gloire ? Chénier, Ép. I.

    À la mémoire, à l'heureuse mémoire, à l'immortelle mémoire de, formules qu'on met quelquefois à la tête des inscriptions et des épitaphes, etc.

  • 7En jurisprudence, réhabiliter, purger la mémoire d'un défunt, faire annuler, par voie de révision, le jugement qui l'a condamné.

    Curateur à la mémoire, personne chargée de défendre la mémoire du défunt.

  • 8Tel prince d'heureuse mémoire, de vertueuse mémoire, de bienfaisante mémoire, de glorieuse mémoire, de triomphante mémoire, espèce de formule employée dans certaines occasions, en parlant d'un prince, d'un souverain qui s'est illustré parses vertus ou par ses victoires. Louis XIII, de glorieuse et triomphante mémoire, Bossuet, le Tellier. Henri IV de glorieuse mémoire, Fléchier, Duc de Mont.

    On le dit, par extension, des simples particuliers. Ce général de glorieuse mémoire.

    On a même détourné cette formule et son emploi pour y introduire d'autres épithètes que des épithètes de louange. Ce magistrat de hideuse mémoire, Boileau, Sat. X.

    Par plaisanterie. Tel homme de chicaneuse mémoire.

  • 9Souvenir de la postérité. Ce choix pouvait combler trois familles de gloire, Consacrer hautement leurs noms à la mémoire, Corneille, Hor. II, 1. Ô siècles, ô mémoire, Conservez à jamais ma dernière victoire ! Corneille, Cinna, V, 3. Heureux si j'avais pu ravir à la mémoire Cette indigne moitié d'une si belle histoire, Racine, Phèdre, I, 1. Je puis choisir, dit-on, ou beaucoup d'ans sans gloire, Ou peu de jours suivis d'une longue mémoire, Racine, Iphig. I, 2. Mon esprit, peu jaloux de vivre en la mémoire, Ne considère point le reproche ou la gloire, Voltaire, Mort de Cés. III, 2. Les siècles pour tant de hauts faits N'auront point assez de mémoire, Béranger, Ch. d'asile. Puissent ainsi dans la mémoire Nos deux noms se graver un jour ! Béranger, Beaucoup d'amour. Quelles journées que celles de Marathon, de Salamine et de Platée dans l'histoire de l'espèce humaine !… dans ces trois journées d'éternelle mémoire, la civilisation eut le dessus pour la première fois, Jouffroy, Fragments, Du rôle de la Grèce.
  • 10La Mémoire (avec une M majuscule), déesse que l'on nommait aussi Mnémosyne. Les Muses, filles de la Mémoire, vous enseignent que sans mémoire on n'a pas d'esprit, Voltaire, Mél. hist. Déf. de mon oncle, ch. XX.

    Les filles de Mémoire, les neuf Muses, parce que les poëtes les supposent nées de Mnémosyne.

    Le Temple de Mémoire, le temple où, suivant les poëtes, les noms des grands hommes sont conservés.

PROVERBES

Mémoire et usage rendent l'homme sage.

Mémoire du mal a longue trace ; mémoire du bien tantôt passe.

SYNONYME

MÉMOIRE, SOUVENIR. La mémoire est la faculté de l'esprit qui retient les choses. Le souvenir est le résultat de cette faculté. Ils deviennent synonymes, quand, par métonymie, on prend la faculté pour son effet.

HISTORIQUE

XIe s. S. Aiuns, seignor, cel saint home en memoire ; Si li preiuns que de toz mals nos tolget [ôte], St Alexis, LXXV.

XIIe s. Que lur memorie seit ostée de l'escrit, Th. le mart. 132. Il fu gariz et respassez, Et ot son san et son memoire, Chev. au lyon, V. 3012.

XIIIe s. …Qui font tant par trop boire, Que il en perdent si le sens et la memoire, Berte. Et se devant moi moriés, Tousjours ou mien [en mon cœur] revivriez Après vostre mort par memoire, la Rose, 8185. Memoire est tresoriere de toutes choses, Latini, Trés. p. 23.

XIVe s. Pour savoir les merites et les faiz et les vies De touz les trespassés dignes de grant memore, Gérart de Ross. Prol. Dou memoire des hommes degradez Et des livres où il ha esté mis…, Machaut, p. 130. Chose notable dont il seroit memoire, Bercheure, f° 83, verso.

XVe s. Afin que honorables emprises et nobles aventures… soient notablement registrées et mises en memoire perpetuelle, Froissart, Prol. Or retournons encore aux provisions qui se faisoient …si grandes et si grosses… que on ne trouveroit point en memoire d'homme, ni par escripture, la pareille, Froissart, II, III, 36. Sy vous prions, doulz roys de gloire, Veuillez nous avoir en memoire, Car nouz sommes en grant misere… Nativité de N. S. J. C. Hugues Aubriot… prevost de Paris… feit plusieurs notables edifices à Paris… et plusieurs autres choses dignes de grand memoire, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1381. Ainsi que le roi [Charles VI], chevauchant de la dite ville du Mans à aller au dit pays de Bretaigne, ses princes et sa chevallerie estant assez près de luy, luy print assez soubdainement une maladie de laquelle il devint ainsi comme hors de sa bonne memoire [bon sens], Monstrelet, t. I, ch. I, p. 1, dans LACURNE. Escripre et mettre par memoire ce que j'ay sceu et congneu des faicts du roy Loys, Commines, Prol. La plus grande [armée] qui ayt esté depuis memoire d'homme ne de long temps paravant, Commines, IV, 5. De fresche memoire et datte, Commines, IV, 10. Quant la jeune damoiselle qui l'escoutoit près l'espinay eut ouy sa complainte et vit que de meschef il estoit issu de sa memoire [de son bon sens], Perceforest, t. I, f° 155. Icellui Pradel getta une pierre à l'encontre du dit Estienne, qui estoit encliné vers terre, et lui en bailla sur la memoire [le derrière] de la teste, et lui en fist une grant plaie, Du Cange, memoria.

XVIe s. Pour memoire de cestuy sien inconvenient Lycurgus edifia un temple à Minerve qu'il surnomma Optiletide, Amyot, Lyc. 17. Les edicts et decrets publiques, qu'ilz feirent à la louange de sa memoire, Amyot, Pélop. 61. Importunent pour vous les filles de Memoire, Ronsard, 665. Si en mon païs on veut dire qu'un homme n'a point de sens, ils disent qu'il n'a point de memoire, Montaigne, I, 33. Bonne memoire est escripture ; elle retient bien sa figure, Génin, Récréat. t. II, p. 236.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mémoire »

Berry, mimoire (Il n'avoit ne sens ne mimoire, RUTEBEUF cité dans JAUBERT, Gloss.), meinmoire, mainmouère ; provenç. esp. et ital memoria ; du lat. memoria, qui vient d'un radical qui est dans le sanscrit smarâmi, je me souviens, smriti ( 1er i bref), mémoire. En réalité, dans memoria, memor, c'est mor qui est le radical, et me n'est qu'un redoublement. On remarquera dans les plus anciens textes memoire, dont l'orthographe est purement étymologique, la prononciation étant memore ou memoire comme le montre la mesure du vers.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom féminin) (XIIe siècle) Du latin memoria (« mémoire »), de mĕmŏr, -ŏris (adjectif « qui se souvient » ). (1050) memorie.
(Nom masculin) (1320) Même origine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mémoire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mémoire memwar

Citations contenant le mot « mémoire »

  • La mémoire la plus profonde est une mémoire de toute notre destinée. De Jean Guitton / Le Temps d'une vie
  • L'imagination c'est de la mémoire fermentée. Quand on perd la mémoire on perd sa faculté d'imaginer. De Antonio Lobo Antunes / Entretien avec Catherine Argand - Novembre 1999
  • Israël a la mémoire de ses malheurs, et si Israël n'avait pas sa foi, il ne serait peut-être plus que la mémoire de ses malheurs. De Eric-Emmanuel Schmitt / L'Evangile selon Pilate
  • La mémoire, comme le rêve, dilue les couleurs, la mémoire est comme une photographie exposée au soleil. De José Carlos Llop / Parle-moi du troisième homme
  • La poésie est mémoire, mémoire de l'intensité perdue. De Yves Bonnefoy / Le monde de l'éducation - Septembre 1999
  • Le vieillissement est essentiellement une opération de mémoire. Or c'est la mémoire qui fait toute la profondeur de l'homme. De Charles Péguy / Clio
  • Vous savez que la mémoire d’un poisson est d’une seconde seulement ? A force de regarder ces poissons rouges dans leur bocal, le téléspectateur devant son écran n’a plus qu’une seconde de mémoire lui aussi. De Gérard Depardieu / Le Nouvel Obs - 13 septembre 2006
  • Mon beau navire ô ma mémoire Avons-nous assez navigué Dans une onde mauvaise à boire Avons-nous assez divagué De la belle aube au triste soir. Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire, Alcools, la Chanson du Mal-Aimé , Gallimard
  • Je raconte ma vie comme on fait les rêves au réveil. Louis Aragon, Blanche ou l'Oubli, Gallimard
  • La mémoire est souvent la qualité de la sottise. François René, vicomte de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe
  • Il faut bonne mémoire après qu'on a menti. Pierre Corneille, Le Menteur, IV, 5, Cliton
  • Ô mers, ô volières de ma Mémoire ! Jules Laforgue, Les Complaintes, Complainte du pauvre chevalier-errant
  • Tout le monde se plaint de sa mémoire, et personne ne se plaint de son jugement. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Ce n'est pas sans raison qu'on dit que qui ne se sent point assez ferme de mémoire, ne se doit pas mêler d'être menteur. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 9
  • Savoir par cœur n'est pas savoir : c'est tenir ce qu'on a donné en garde à sa mémoire. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 26
  • Je suis distrait, je n'ai de mémoire que dans le cœur. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Mes pensées
  • Il faut que tous braves menteurs soient gens de bonne mémoire, pour se garder de méprendre. Étienne Pasquier, Recherches de la France, I, 3
  • La mémoire et l'habitude sont les fourriers de la mort. Charles Péguy, Note conjointe sur M. Descartes, Gallimard
  • Le conte de Peau-d'Âne est difficile à croire, Mais tant que dans le monde on aura des enfants, Des mères et des mères-grands, On en gardera la mémoire. Charles Perrault, Peau-d'Âne
  • La grande découverte du XVIIIe siècle, c'est donc celle du phénomène de la mémoire. Georges Poulet, Études sur le temps humain, Plon
  • La mémoire est dans le cœur ; car, quand elle ne nous vient point de cet endroit, nous n'en avons pas plus que des lièvres. Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, Correspondance, à Mme de Grignan, 9 septembre 1671
  • Toute mémoire humaine est chargée de chagrins et de troubles. Charles Dickens, A Christmas Carol, stave 2
  • La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie. De Milan Kundera / L’Immortalité
  • La poésie est mémoire baignée de larmes. La musique est mémoire de la mer. De Miguel Angel Asturias / Châtiment des profondeurs
  • L'érudition, c'est la mémoire et la mémoire, c'est l'imagination. De Max Jacob / Conseils à un jeune poète
  • Dieu a voulu que le temps qui coule dans la mémoire des hommes use lentement les souvenirs ; et c'est la raison pour laquelle les hommes perdent la mémoire. De Roch Carrier / Il n'y a pas de pays sans grand-père
  • Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir. De Ferdinand Foch
  • La mémoire. Qu'est cette mémoire ? C'est ta richesse, ton avoir C'est tout ce que tu peux et pourrais imaginer C'est aussi le rêve. De Philippe Métayer / L'Orpailleur de Blood Alley
  • La mémoire du dégoût est plus grande que la mémoire de la tendresse ! De Milan Kundera / Le Livre du rire et de l’oubli
  • Les paroles des chansons, elles sont gravées dans une autre mémoire. Une mémoire dont la porte reste toujours ouverte. C'est le par cœur. Et, dans le par cœur, on peut aussi y mettre son âme. Je le sais, je suis acteur. De Jean-Pierre Darroussin / "Et le souvenir que je garde au cœur"
  • Andreï Tarkovski ou les frondaisons de la mémoire Le Monde.fr, Andreï Tarkovski ou les frondaisons de la mémoire
  • Les récits glorieux du passé sont généralement ceux de la domination et/ou de la suprématie de certaines communautés sur d’autres. Inversement, il y a des omissions incompréhensibles sur le rôle des minorités et des figures marquantes à même de les représenter dans l’imaginaire collectif. C’est ce caractère sélectif de la mémoire qui pose souvent problème car cela relève d’une représentation non objective du passé dans sa complexité. LaLibre.be, De la mémoire de l’esclavage à la mémoire de l’humanité - La Libre
  • L'association nationale des anciens combattants et les Amis de la Résistance étaient présents. Henri Masclaux a ému l'assistance par son discours autant historique que de mémoire. www.leveil.fr, La gare du Vélorail est désormais un lieu de mémoire - Pradelles (43420)
  • Il a alors décidé de reprendre ses études de droit en 1947 à Strasbourg, où il a fait carrière dans la banque après avoir été avocat. Et où il s‘est très fortement engagé dans la transmission de la mémoire. , Société | François Amoudruz, l'infatigable passeur de mémoire
  • En Slovaquie, le Premier ministre Igor Matovic est empêtré dans une affaire de plagiat. Le dirigeant de 47 ans est accusé d'avoir pompé son mémoire de fin d'études, rédigé lorsqu'il avait 25 ans, sur deux publications sans les avoir citées. En réaction, une motion de défiance a été déposée contre lui par les partis d'opposition. CNEWS, En Slovaquie, le Premier ministre accusé d'avoir plagié son mémoire de fin d’études | CNEWS

Images d'illustration du mot « mémoire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mémoire »

Langue Traduction
Anglais memory
Espagnol memoria
Italien memoria
Allemand erinnerung
Chinois 记忆
Arabe ذاكرة
Portugais memória
Russe объем памяти
Japonais 記憶
Basque memoria
Corse memoria
Source : Google Translate API

Synonymes de « mémoire »

Source : synonymes de mémoire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mémoire »

Mémoire

Retour au sommaire ➦

Partager