La langue française

Ressouvenir

Sommaire

  • Définitions du mot ressouvenir
  • Étymologie de « ressouvenir »
  • Phonétique de « ressouvenir »
  • Citations contenant le mot « ressouvenir »
  • Images d'illustration du mot « ressouvenir »
  • Traductions du mot « ressouvenir »
  • Synonymes de « ressouvenir »

Définitions du mot « ressouvenir »

Trésor de la Langue Française informatisé

RESSOUVENIR2, subst. masc.

A. − Vieilli ou littér.
1. Souvenir que l'on continue à garder d'une chose passée ou souvenir d'une chose oubliée; p. méton., évocation, rappel de ce souvenir. Synon. rappel, réminiscence; anton. oubli.Vague ressouvenir. J'ai osé lui rappeler [à l'Empereur] les quatorze paragraphes dont il avait déjà eu l'idée, et que j'ai déjà mentionnés ailleurs. Il en a écouté le ressouvenir avec plaisir (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 337).En réfléchissant sur la fraîcheur des souvenirs, sur la couleur enchantée qu'ils revêtent (...) j'admirais ce travail (...) de l'âme qui écarte et supprime dans le ressouvenir de moments agréables, tout ce qui en diminuait le charme (Delacroix, Journal, 1854, p. 174).
2. En partic. [À propos d'une œuvre artist.] Ce qui dans une œuvre évoque le style d'un autre artiste, d'un autre auteur. Synon. réminiscence.Il y a dans ses œuvres [de Theuriet] un ressouvenir de George Sand (Zola, Romanc. natur., Les Romanc. contemp., 1881, p. 283).
B. − Fam., vieilli. Sentiment d'une douleur, d'une souffrance qui se renouvelle; souvenir amer de quelque chose. Il y a des maux dont on n'est jamais si bien guéri qu'il n'en reste quelque ressouvenir (Ac.).
C. − Fam., vx. Petit morceau de papier que l'on accrochait sur la manche de son habit afin que sa vue rappelle une chose qu'on craint d'oublier. Synon. usuels mémento, pense-bête. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc.: [ʀ əsuvni:ʀ]. Étymol. et Hist. a) xiiies. [date du ms.] resovenir « souvenir lointain ou renouvelé » (Les Poésies de Guillaume le Vinier, éd. Ph. Ménard, XXVIII, p. 190, 47), attest. isolée; de nouv. 1552 [éd.] ressouvenir (Pontus de Lyard, Solitaire premier, p. 43); b) 1752 « petit morceau de papier qu'on attache sur sa manche pour faire souvenir de quelque chose » (Trév.). Empl. subst. de [se] ressouvenir*.
DÉR.
Ressouvenance, subst. fém.,littér., synon. deressouvenir.Ces figures qui me sont chères, comme l'est toute ressouvenance du jeune âge (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 206). [ʀ əsuvnɑ ̃:s]. Barbeau-Rodhe 1930: la ressouvenance [laʀsu-]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. ca 1350 resovenance (Jean d'Arkel, Art d'amour, éd. J. Petit, t. 1, p. 205, attest. isolée), de nouv. 1556 resouvenance (Le Caron, Dialogues, I, 3 (125 v o) ds Hug.); de (se) ressouvenir, suff. -ance*.

Wiktionnaire

Verbe

ressouvenir pronominal 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ressouvenir)

  1. Se remémorer.
    • (Menace) Je m’en ressouviendrai quelque jour, je m’en vengerai. Vous vous en ressouviendrez tôt ou tard, vous en serez puni.
    • Nous gagnâmes enfin la rade de Rio-Janéiro, et nous envoyâmes demander au vice-roi la permission d'y entrer: cette précaution est nécessaire à tous les vaisseaux étrangers qui veulent y relâcher. Ces gens-ci se ressouvenir de Duguai-Trouin. — (Lettre d'Évariste Parny à son frère - septembre 1773)
  2. Se souvenir.
    • Ressouvenez-vous que celui qui vous parle est le fils de votre meilleur ami.
  3. (Intransitif) (Impersonnel) Se remémorer.
    • Vous en ressouvient-il ? À présent il m’en ressouvient.

Nom commun

ressouvenir \ʁə.suv.niʁ\ masculin

  1. (Archaïsme) ou (Littéraire) Souvenir.
    • Sinistres aspects où je trouve un ressouvenir de ce que fut Messine détruite par un tremblement de terre ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Paul fut bien étonné de ce que Virginie ne parlait pas du tout de lui, elle qui n'avait pas oublié dans ses ressouvenirs le chien de la maison; [...]. — (Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, 1788)
    • Il saisit de nouveau la veste de chasse, et son âcre odeur de renfermé lui monta aux narines avec un ressouvenir de chaleur et de vie. — (William Faulkner, Sartoris, trad. René-Noël Raimbault & Henri Delgove, éd. Gallimard, 1937, rééd. Folio, p. 272)
  2. Sentiment d’une douleur qui se renouvelle.
    • Il y a des maux dont on n’est jamais si bien guéri qu’il n’en reste quelque ressouvenir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESSOUVENIR (SE). (Il se conjugue comme SE SOUVENIR.) v. pron.
Se souvenir d'une chose, soit qu'on l'eût oubliée, soit qu'on en ait conservé la mémoire. Je ferai ce que je pourrai pour m'en ressouvenir. Elle s'en est ressouvenue. Je me ressouviendrai de la demande que vous me faites. Ressouvenez-vous que vous m'avez promis de venir me voir. Si vous l'oubliez, je vous en ferai ressouvenir. Il signifie aussi Considérer, faire attention, faire réflexion. Ressouvenez-vous que celui qui vous parle est le fils de votre meilleur ami. César, le voyant à ses pieds et se ressouvenant de l'instabilité des choses de ce monde... Par manière de menace, Je m'en ressouviendrai quelque jour, Je m'en vengerai. Vous vous en ressouviendrez tôt ou tard, Vous en serez puni.

RESSOUVENIR s'emploie quelque fois comme verbe impersonnel. À présent il m'en ressouvient. Vous en ressouvient-il?

Littré (1872-1877)

RESSOUVENIR (re-sou-ve-nir) v. n. impers.

Il se conjugue comme souvenir.

  • 1Se dit de ce qui revient à la mémoire. À présent il m'en ressouvient. Vous en ressouvient-il ? Il doit lui en ressouvenir.
  • 2 V. réfl. Se rappeler une chose, soit qu'on l'eût oubliée, soit qu'on en eût conservé le souvenir. Quand je songe que vous et elle me faites l'honneur de vous ressouvenir de moi, Voiture, Lett. 25. Vous ne vous ressouvenez pas que j'ai eu le bonheur de boire je ne sais combien de fois avec vous ? Molière, Pourc. I, 6. Et vous ressouvenez que, hors d'ici, je ne dois plus qu'à mon honneur, Molière, Don Juan, III, 5. J'ai été rosière, il y a aujourd'hui vingt ans, je m'en ressouviens comme d'hier, Genlis, Théât. d'éduc. Rosière, I, 2.

    Par manière de menace. Je m'en ressouviendrai quelque jour, je m'en vengerai. Vous vous en ressouviendrez tôt ou tard, vous en serez puni.

    Faire ressouvenir quelqu'un d'une chose, la lui rappeler. Au besoin faites-le ressouvenir de sa promesse. Je vous ferai ressouvenir des exemples que vous-mêmes rapportez, Pascal, Prov. XVIII.

    Absolument. C'est offenser que de faire ressouvenir.

  • 3Considérer, faire réflexion. Ses soldats, voyant ce triste spectacle [la mort de Brutus], et se ressouvenant qu'ils n'avaient plus de chef, Coeffeteau, dans VAUGELAS, Remarques. Sur quoi, me ressouvenant que la croix de Jésus-Christ avait pris la place des aigles romaines, et qu'alors les empereurs étaient devenus domestiques de la foi et membres de l'Église, Guez de Balzac, De la cour, 1er disc. Instruisez-le d'exemple, et vous ressouvenez Qu'il faut faire à ses yeux ce que vous enseignez, Corneille, Cid. I, 6. Méritez les lauriers qui vous sont réservés, Et ressouvenez-vous quel prélat vous servez, Boileau, Lutr. III.

REMARQUE

L'emploi impersonnel est l'emploi ancien et correct (voy. SOUVENIR). L'emploi réfléchi est un barbarisme auquel l'usage a fini par donner droit de cité.

HISTORIQUE

XIIe s. Jà te deüst resovenir De la charete où tu montas, la Charrette, 2594.

XIIIe s. Molt l'a li mors [la mort] mis en effroi, Et molt le [la] doute et molt le crient, Et molt souvent l'en resouvient, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 28. Des bons vers Gautier de Sagnies Resovint un bon bachelier [il ressouvint à un bon bachelier des bons vers de Gautier], Hist. litt. de la Fr. t. XXIII, p. 600. Il li doit resouvenir de l'amor qu'il perdirent, quant il perdirent lor mere, Beaumanoir, LVII, 7.

XVIe s. Et de ce sçavoir, il fauldroit qu'elles [les âmes] se ressouvinssent encores…, Montaigne, II, 298. …Et quelque temps apres estans desenchantez, chacun s'en alla où il voulut, sans se ressouvenir de ce qui estoit passé, Lanoue, 142.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RESSOUVENIR, s. m. (Gram.) action de la mémoire, qui nous rappelle subitement des choses passées. Il y a, ce me semble, cette différence entre souvenir & ressouvenir, que quand on dit j’en ai le souvenir, on a la mémoire plus fréquente, plus forte, plus habituelle, plus voisine, plus continue ; au-lieu que quand on dit j’en ai le ressouvenir, la présence de la chose est plus prompte, plus passagere, plus foible, plus éloignée. Le souvenir est d’un tems moins éloigné que le ressouvenir : hommes souvenez-vous que vous êtes poussiere & que vous retournerez en poussiere. Il signifie ici n’oubliez pas. Ressouvenez-vous des soins que vos peres & meres ont pris de la foiblesse de votre enfance, afin que vous supportiez sans dégoût l’imbécillité de leur vieillesse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ressouvenir »

Re…, et souvenir ; bourguig. ressôvenir ; wallon, s'rissovnî.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de souvenir avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ressouvenir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ressouvenir rœsuvnir

Citations contenant le mot « ressouvenir »

  • Ce qui est sans partage dans sa vie ne laisse pas de quoi se ressouvenir. De Victor-Lévy Beaulieu / Sagamo Job J
  • L’Afrique a fait se ressouvenir à tous les peuples de la terre qu’ils avaient partagé la même enfance. L’Afrique en a réveillé les joies simples, les bonheurs éphémères et ce besoin, ce besoin auquel je crois moi-même tant, ce besoin de croire plutôt que de comprendre, ce besoin de ressentir plutôt que de raisonner, ce besoin d’être en harmonie plutôt que d’être en conquête. Financial Afrik, Discours de Dakar: Nicolas Sarkozy signe et persiste | Financial Afrik
  • «Y’a un fraisier qui pousse à côté de moi, je l’ai acheté chez l’épicier, j’ai eu un coup de cœur… Il y a du soleil, je vis ma meilleure vie.» Xavier, 26 ans, n’est pas un citadin réfugié en Dordogne, émerveillé de se ressouvenir que les fruits poussent dans la nature. Un lycéen tire-au-flanc, alors? Non plus. Xavier est livreur Deliveroo à Aix-en-Provence. Depuis trois semaines, le jeune homme a deux salaires pour un emploi. Le Figaro.fr, Le confinement, une parenthèse dorée pour certains
  • Quand des valeurs sont en péril, leur fragilité nous apparaît brusquement. On les croyait évidentes, banales, universelles ; les voici qui vacillent. On les imaginait devenues aussi pérennes que la hauteur d'une montagne ou le bleu du ciel ; et voici qu'elles peuvent s'effilocher, se dissoudre. Égalité, justice, liberté... Les époques inquiètes ont toutes éprouvé le besoin de refonder leurs croyances. C'est le cas aujourd'hui. Se ressouvenir des origines, revisiter une mémoire, la refonder, c'est la seule façon de comprendre qu'aucune des valeurs qui furent réinscrites, en 1948, dans la Déclaration universelle des droits de l'homme ne va de soi. Toutes sont le fruit d'un combat, d'une volonté.  La Vie.fr, Nous restons dépositaires du message
  • "Le propos de l’ouvrage procède de l’hypothèse suivante : en tant que procédé compositionnel, la conjonction des temps par une scène – ou une série de scènes – de ressouvenir est peut-être immanente à l’art narratif. Proust a d’ailleurs insisté sur ce point en parlant de la scène de mémoire involontaire comme d’un procédé de « jointure » des plans temporels. L’introduction montre qu’il s’agit de cela dans l’Odyssée et (sous une forme plus intériorisée) dans les Éthiopiques d’Héliodore. L’hypothèse est ensuite confrontée au roman des XVIIe-XVIIIe siècles. Il ne s’agit pas de suggérer que ces romans « anticiperaient » ou « préfigureraient » ce qu’a fait Proust, comme c’est presque toujours la tendance de la critique dès qu’elle est en présence d’une scène de mémoire affective. Tout au contraire, l’œuvre de Proust est considérée comme une des branches (certes fort belle) d’un arbre aussi ancien que complexe dont il s’agit d’avérer l’existence à l’Âge classique, avant d’en observer, dans le volume qui suivra, le développement très ramifié au XIXe siècle. , J.-F. Perrin. Poétique romanesque de la mémoire avant Proust, t. I : Éros réminiscent (XVIIe-XVIIIe s.)
  • Pourtant il y a toujours du mouton dans le bonheur. C’est un ressouvenir de l’Age d’Or, l’âge des bergers et des houlettes. Le bonheur est dans le mouton (et surtout dans le gigot). C’est pourquoi Marie-Antoinette en élevait tant au hameau de Trianon, de vrais moutons du XVIIe siècle, pure laine, poilus jusqu’à la cheville, comme dans les tableaux de cette époque ; et des pattes comme des allumettes. www.leveil.fr, Redécouvrir Alexandre Vialatte : Dernières nouvelles du bonheur - Clermont-Ferrand (63000)

Images d'illustration du mot « ressouvenir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ressouvenir »

Langue Traduction
Anglais remember
Espagnol recuerda
Italien ricorda
Allemand merken
Chinois 记得
Arabe تذكر
Portugais lembrar
Russe помните
Japonais 覚えている
Basque gogoratzen
Corse ricurdativi
Source : Google Translate API

Synonymes de « ressouvenir »

Source : synonymes de ressouvenir sur lebonsynonyme.fr
Partager