La langue française

Carnet

Définitions du mot « carnet »

Trésor de la Langue Française informatisé

CARNET, subst. masc.

A.− Petit livre ou registre de poche où l'on inscrit des comptes ou des notes. Carnet d'adresses; consulter son carnet; noter sur son carnet (cf. agenda* ex. 2, 4, 5) :
1. − Élisabeth, voici mon relevé, fit-il avec un de ses courts et rares sourires. Et tirant de sa poche un petit carnet de maroquin noir, très plat : − Demain matin, neuf heures, à Lyon pour le conseil de la Lyonnaise. À deux heures, conseil des tissages. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 359.
SYNT. [L'obj. indiquant la nature des renseignements portés sur le carnet] Carnet de bal (où une danseuse inscrit les danses pour lesquelles elle est ou a été retenue). Carnet de chants. Carnet de correspondance de lycéen (Montherlant, Demain il fera jour, 1949, II, 2, p. 723). Présenter son carnet de notes scolaires à la signature des parents (cf. Aymé, La Jument verte, 1933, p. 38). Carnet de route. ,,Titre donnant la description des voitures et qui doit être visé par la douane au passage d'une frontière`` (Lar. comm. 1930). Carnet de vol, carnet d'épargne.
Littér. Notes en vue d'éventuels mémoires prises au jour le jour, journal. Tenir un carnet. Petits carnets reliés en toile bise (Green, Journal,1940, p. 37):
2. Confier à ce carnet mes pensées, au jour le jour. Le peu d'extravagance qu'elles peuvent parfois présenter (je songe en particulier à ce que j'écrivais hier) paraît plus excusable ici qu'il ne le serait dans un livre − lequel je ne suis, du reste, nullement certain de pouvoir écrire. Gide, Journal,1931, p. 1028.
Emplois techn.
1. INFORM. Rubrique des journaux où sont insérés des faits d'état civil. Carnet blanc (mariages), carnet rose (naissances). Une annonce (...) parut dans le carnet du Figaro (Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 255).
2. COMM. et FIN. Carnet d'agent de change, d'un négociant (Ac. 1835-1932). Carnet d'échéance. ,,Livre sur lequel les négociants inscrivent les effets qu'ils ont à payer`` (Ac. 1835-1932). Carnet de commande, de compte, de comptabilité. ... le marché des rentes françaises, où chaque agent [de change] était représenté ainsi qu'au marché du comptant, par un commis spécial, ayant son carnet distinct (Zola, L'Argent,1891, p. 324).
3. MÉD. SOC. Carnet de maternité, de santé, de soins (cf. Cotta 1972).
B.− P. ext. Assemblage de billets ou feuillets pouvant être détachés à chaque emploi. Carnet à souche :
3. Il y avait aussi, formant des carnets à souche, des billets de tombola au profit de la caisse des écoles. Le billet coûtait un franc, le carnet entier vingt-cinq. Simenon, Les Vacances de Maigret,1948, p. 129.
SYNT. Carnet de chèques, carnet de tickets de métro ou d'autobus, carnet de timbres, carnet d'échantillons.
Prononc. et Orth. : [kaʀnε]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1416, 10 mars quernet « registre des impôts et gén. de ce qui est dû aux autorités » (Reg. consul. de Lyon, I, 31 ds Gdf. Compl.); 1447, 17 avr. carnet de l'assiette (Lett. de Louis XI, I, 34, ibid.); d'où 1555 « registre » (Ch. Fontaine, Le Passe temps des Amis, p. 333 [à Jean Chaliart, Notaire Royal à Paris] ds Hug.); 2. 1819 « petit registre de poche pour notes, comptes, etc... » (Maine de Biran, Journal, p. 236); d'où 1864 carnet de danse (Zola, Contes à Ninon, 38 [carnet de bal, DG]); 1897 carnet de chèques (A. France, Le Mannequin d'osier, p. 239); 1932 carnets à souche (E. Leclerc, Nouv. manuel complet de typogr., p. 347); 1921 carnet d'esquisses (J.-G. Prod'homme, Les Symphonies de Beethoven, p. 31). Dér., avant l'amuisement du n final de l'a. prov. quern, 1285 (Cahors ds FEW, s.v. quaterni, t. 2, p. 1437b) d'où est issu le mod. cahier*; suff. -et*. Fréq. abs. littér. : 962. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 84, b) 881; xxes. : a) 968, b) 2 539.

Wiktionnaire

Nom commun

carnet \kaʁ.nɛ\ masculin

  1. Petit livre de comptes ou de notes que l’on porte avec soi.
    • Ma mère inscrivait sur un carnet la récolte de chacun, payait ceux qui le demandaient, […]. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 32)
    • Le carnet d’un négociant.
  2. (Suisse) (Belgique) Livret d’épargne.
    • Ouvrir un carnet' à la banque.
    • [...] la femme mariée est également admise à se faire ouvrir un carnet ou un livret. — (J.Servais, É. Mechelynck, J. Blondiaux, J. Masquelin, Les codes et les lois spéciales les plus usuelles en vigueur en Belgique, Éd. É. Bruylant, 1965)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARNET. n. m.
Petit livre de comptes et de notes que l'on porte avec soi. Le carnet d'un négociant. Carnet d'échéance, Livre sur lequel les négociants inscrivent les effets qu'ils ont à payer. Carnet d'agent de change, de courtier, Carnet parafé par un syndic où l'agent de change, le courtier doit inscrire ses opérations. Par extension, Carnet de commandes. Carnet de bal. Carnet de timbres, etc.

Littré (1872-1877)

CARNET (kar-nè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des kar-nè-z en règle ; carnets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • Petit livre de compte portatif, pour recueillir des notes.

    Livre qui mentionne les échéances des sommes que les commerçants ont à recevoir ou à payer.

    Petit livre que les négociants, courtiers, agents de change, portent dans les bourses et marchés pour inscrire immédiatement leurs opérations

    Anciennement, petit livre nommé plutôt bilan, dont les négociants de Lyon se servaient pour le virement des parties.

HISTORIQUE

XVIe s. Il m'a baillé un grand carnet et inventaire de livres qu'il dit avoir composez, Du Verdier, Biblioth. p. 1034, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CARNET, s. f. (Commerce) c’est un des noms que les marchands, négocians, & banquiers donnent à une sorte de livre dont ils se servent pour connoître d’un coup d’œil le tems des échéances de leurs dettes actives & passives ; c’est-à-dire, des sommes qu’ils ont à recevoir & de celles qu’ils ont à payer, afin qu’en faisant la balance ou comparaison des payemens à faire, ou à recevoir, ils puissent pourvoir aux fonds nécessaires pour payer à point nommé, & dans le tems des échéances.

Le carnet est du nombre des livres auxiliaires ; on le nomme encore bilan. Voyez Bilan, & Livres auxiliaires.

Carnet, se dit aussi d’une espece de petit livre que les marchands portent dans les foires & marchés, sur lequel ils écrivent, soit la vente, soit l’achat qu’ils y font des marchandises, & même leur recette & dépense journaliere.

On appelle aussi quelquefois carnet, une sorte de petit livre dont se servent les marchands & négocians de Lyon, lorsqu’ils vont sur la place du change, pour faire le virement des parties ; mais son nom le plus usité est bilan. Voyez Bilan. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « carnet »

Du français médiéval quernet (« Groupe de quatre feuilles »), du latin quaternum (« relatif à quatre », « plié en quatre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ce mot paraît dérivé d'un diminutif quaternetum, qui se rattache à quaternio, cahier de quatre feuilles, et, en général, cahier (voy. ce qui est dit à l'étymologie de CAHIER). Il est parlé dans FROISSART, II, III, 115, des carnets de bacinets [casques] ; mais c'est un autre mot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « carnet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carnet karnɛ

Évolution historique de l’usage du mot « carnet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « carnet »

  • Il a des dizaines d'adresses de copines refaites. Au menu ce soir : silicone carnet. De Patrick Sébastien / Carnet de notes
  • Ouvre si tu peux sans pleurer ton vieux carnet d’adresses. De Louis Aragon
  • Quand j'entends le mot culture, je sors mon carnet de chèques. De Jean-Luc Godard / Le Mépris
  • Il n’existe rien qui ne vous fasse plus prendre conscience des aléas de la vie qu’une chanson incomplète. Ou qu’un vieux carnet d’adresses. De Carson McCullers / The Sojourner
  • J'emporte même mon carnet à la Comédie-Française où j'ai la chance d'être invité. Et je dessine ce que je vois. De Cabu / interview de A Nous du 27 janvier 2014
  • Qui connaît qui ? Dresser, à l'aide de carnets d'adresses un plan, genre RATP, avec des lignes reliant les personnalités-stations. De Roland Topor
  • L’atelier d’écriture de la Dépêche et de l’académie de Toulouse entame une nouvelle saison. Après le journal de bord, nous vous proposons d’écrire un carnet de curiosités. Celui-ci s’inspire de la mode des cabinets de curiosités née en Europe à la Renaissance. ladepeche.fr, Écriture. Créez votre carnet de curiosités - ladepeche.fr
  • Mis en page par Jean-Yves Rolland, ce 36e carnet est en vente au prix de 8 €. , Paimpol : de nouveaux trésors d'histoire locale dans le 36e Carnet du Goëlo | La Presse d'Armor

Images d'illustration du mot « carnet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « carnet »

Langue Traduction
Anglais book
Espagnol cuaderno
Italien carnet
Allemand notizbuch
Portugais livro
Source : Google Translate API

Synonymes de « carnet »

Source : synonymes de carnet sur lebonsynonyme.fr

Carnet

Retour au sommaire ➦

Partager