La langue française

Méfait

Sommaire

  • Définitions du mot méfait
  • Étymologie de « méfait »
  • Phonétique de « méfait »
  • Citations contenant le mot « méfait »
  • Images d'illustration du mot « méfait »
  • Traductions du mot « méfait »
  • Synonymes de « méfait »
  • Antonymes de « méfait »

Définitions du mot méfait

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉFAIT, subst. masc.

A. − Action mauvaise, nuisible. Commettre de graves méfaits, les pires méfaits. Avoir lâchement nié quelques autres méfaits que j'ai accomplis avec joie, délit de fanfaronnade, crime de respect humain (Baudel.,Poèmes prose,1867, p.50).La mère disant de son enfant, à propos de je ne sais quel petit méfait: «Alors, j'ai fait des noeuds à mon mouchoir, et je lui en ai donné!...» (Goncourt,Journal,1894, p.552):
1. La famille, qui vivait en commun, avait immolé la fille vulgaire à la jolie fille, le fruit âpre à la fleur éclatante. Lisbeth travaillait à la terre, quand sa cousine était dorlotée; aussi lui arriva-t-il un jour, trouvant Adeline seule, de vouloir lui arracher le nez, un vrai nez grec que les vieilles femmes admiraient. Quoique battue pour ce méfait, elle n'en continua pas moins à déchirer les robes et à gâter les collerettes de la privilégiée. Balzac,Cous. Bette,1846, p.28.
En partic. Acte criminel. Le garni de la rue Guérin-Boisseau était plutôt pour lui un refuge qu'un domicile. C'était là qu'il se cachait chaque fois qu'il avait commis quelque méfait et redoutait les piéges de la police (Ponson du Terr.,Rocambole, t.1, 1859, p.694).Il était devenu, dans la prison où de nouveaux méfaits l'avaient ramené, quelque chose comme guichetier (Hugo,Misér., t.1, 1862, p.333).
B. − [Constr. gén. avec un compl. prép. de désignant une chose] Conséquence pernicieuse, résultat désastreux, mauvais, déplorable. Méfaits de l'alcoolisme, de la drogue; méfaits du mauvais temps. On verrait bien plutôt en lui [Anatole France] une victime de la pure intelligence et, dans son impuissance finale, le méfait d'une culture excessive (Massis,Jugements,1923, p.150).Les méfaits d'une ascendance alcoolique, de la syphilis héréditaire ont respecté, Dieu merci, l'intelligence (Colette,Pays connu,1949, p.234):
2. C'est le grand méfait du journalisme: de vous forcer à écrire, lorsque parfois l'on n'en a nulle envie. On est mal inspiré; le temps est lourd; la plume gratte; la pensée ne se dégage pas et la phrase reste informe... Mais l'article est promis; le journal attend... Gide,Journal,1942, p.121.
Prononc. et Orth.: [mefε]. Ac. 1694: mesfait; 1718: meffait; dep. 1740: méfait. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. «mauvaise action» le mesfait de lur buche (Psautier Oxford, 58, 13 ds T.-L.); 2. 1823 «résultat pernicieux que peuvent entraîner des manières de croire, des institutions, etc...» des méfaits de l'administration anglaise (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.1, p.763). Part. passé subst. de méfaire*. Fréq. abs. littér.: 197.

Wiktionnaire

Nom commun

méfait \me.fɛ\ masculin

  1. Une mauvaise action.
    • Vers 1255, le bailli de Pont-Audemer, nommé Jean de Neuvy, était sous le poids des plus graves accusations, et parmi les nombreux méfaits qui lui étaient reprochés se trouvait l’impunité d'un assassinat commis sur un homme de Bourneville. — (Louis-Etienne Charpillon, Dictionnaire historique, géographique, statistique de toutes les communes de l'Eure, Les Andelys : Delcroix, 1868, page 532)
  2. Dégât.

Forme de verbe

méfait \me.fɛ\

  1. Participe passé masculin singulier de méfaire.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de méfaire.
    • Les rois de France l’ont bien compris quand ils ont couvert de leur protection ces officiers de justice, se protégeant ainsi eux-mêmes, car rien n’a jamais été plus profond et plus vrai que cette parole du moyen âge : « Qui méfait un sergent, il méfait un roi. » — (M. Paringault dans Revue bleue politique et littéraire, 3e année, page 259, 1865-1866)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉFAIRE. v. intr.
Faire le mal, faire une mauvaise action. Il ne faut ni méfaire ni médire. Il est vieux.

Littré (1872-1877)

MÉFAIT (mé-fè ; le t se lie : un mé-fè-t odieux ; au pluriel, l's se lie : des mé-fè-z odieux ; méfaits rime avec succès, paix, etc.) s. m.
  • Action de méfaire, mauvaise action. Voilà la courte et véridique histoire de tous mes méfaits enfantins, Rousseau, Confess. I. Je trouve que la puissance de l'homme s'étend beaucoup plus loin en méfaits qu'en bienfaits, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. liv. VII, De l'amitié.

    Il se dit, par antiphrase, d'une action louable qui a quelque chose de hardi. Fontenelle, qui avait donné cette unique boule blanche [pour l'abbé de Saint-Pierre], voyant que les soupçons se portaient sur un ami connu de l'abbé de Saint-Pierre, et craignant de l'exposer au ressentiment, se déclara auteur du méfait, et n'en fut que plus estimé du public, Duclos, Hist. Acad. franç. Œuvr. t. IX, p. 298.

HISTORIQUE

XIIe s. De vielz meffaiz nouvelle plaie, Brut ms. f° 5, dans LACURNE. Qui en ceste vengeance iert [sera] pelerins verais, Quites sera et mondes de trestous ses mesfais, Saxons, X. S'onc fins amans ot de meffait pardon, Couci, X.

XIIIe s. [Dieu] Qui de tous mefais est sire, prevos et maire, Berte, LXIX. La coze dont il est plus grans mestiers [besoin] à toz cex qui main tiennent justice, ce est qu'il sacent [sachent] connoistre les meffes, quel il sunt, ou grant ou petit, Beaumanoir, XXX, 1. El [honte] fu fille raison la sage, Et ses peres ot non meffez, la Rose, 2853.

XVe s. En meffait ne gist que amende [réparation] ; vostre repentance est en gré receue, Perceforest, t. II, f° 44.

XVIe s. En matiere de mesfaicts, c'est par fois satisfaction que la seule confession, Montaigne, III, 313.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « méfait »

Participe passé, substantivé, du verbe méfaire, lui-même de mé- et faire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Méfait, participe passé du verbe méfaire, pris substantivement ; provenç. mesfait, mesfah, meffaih ; ital. misfatto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « méfait »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
méfait mefɛ

Citations contenant le mot « méfait »

  • Un méfait est rarement perdu. De Gilbert Cesbron
  • Rappelons qu’au cours de la dernière semaine, du méfait a été causé aux salles de bain du parc Notre-Dame causant plusieurs milliers de dollars de dommage. MonThetford, Arrestation suite aux méfaits sur bâtiments à Thetford Mines
  • Elle avait expliqué qu'une peine de prison était proportionnelle à la gravité du méfait qui aurait pu avoir, selon elle, des conséquences catastrophiques, parce qu'une vingtaine de piétons marchaient sur le trottoir à ce moment-là. Radio-Canada.ca, La lanceuse de chaise du Gardiner à Toronto échappe à la prison | Radio-Canada.ca
  • A son retour, soit quelques minutes plus tard, la femme avait retrouvé la maison cambriolée : les images de vidéosurveillance avaient filmé deux hommes cagoulés commettre leur méfait « en sept minutes ». , Loire-Atlantique. Les « sept minutes » de cambriolage avaient rapporté 70 000 € | L'Hebdo de Sèvre et Maine
  • Pour en revenir aux accusations de défécation, la star de «Pirates des Caraïbes» a affirmé devant la cour qu’Amber Heard, ou «potentiellement l’une de ses amies», était responsable pour avoir «déféqué» dans le lit conjugal. Il a ajouté que, confrontée à ce méfait, l’actrice avait minimisé l’incident, qualifiant l’acte de «farce inoffensive». , Amber Heard: «Les accusations de défécation sont dégoûtantes» - Le Matin
  • Un message a d’ailleurs été adressé au pied du monument aux auteurs de ce méfait et intitulé : « honte à vous ». www.paris-normandie.fr, Stupeur et colère, près de Pont-Audemer, après le vol des fleurs du monument aux morts
  • Son méfait accompli, le braqueur a pris ses jambes à son cou, direction le centre-ville de Pacy-sur-Eure, particulièrement fréquenté en cette première heure de la matinée. « Comme l’homme s’était montré plutôt agressif lors de son action, nous avons déployé un important dispositif » révèle le capitaine Marc Grimaud, en charge de la compagnie de Louviers. En renfort des gendarmes locaux, très vite sur place, sont intervenus les militaires de Gaillon, du PSIG de Louviers et d’Évreux. Soit vingt militaires. « L’exploitation rapide et sans délais de la vidéoprotection a permis de retracer le cheminement de la personne, également confondue par sa tenue vestimentaire. Ainsi, a-on pu le localiser en centre-ville et boucler le secteur » développe le commandant. , Braquage de Carrefour Market à Pacy-sur-Eure, l'auteur incarcéré | La Dépêche Évreux
  • Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), un organisme du ministère de la Justice du Québec qui agit comme procureur de la Couronne, a décidé de ne pas porter en appel l’acquittement du néo-nazi Raphaël Lévesque sur les chefs d’accusation d’intimidation et de harcèlement à l’égard d’un journaliste. L’appel logé par les avocats du DPCP ne vise que les chefs d’accusation moins significatifs de méfait et d’introduction par effraction. , L’acquittement d’un fasciste québécois pour intimidation ira en appel – mais pas sur le fond - World Socialist Web Site

Images d'illustration du mot « méfait »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « méfait »

Langue Traduction
Anglais mischief
Espagnol travesura
Italien dispetto
Allemand unfug
Chinois 恶作剧
Arabe جنحة
Portugais travessura
Russe несчатье
Japonais いたずら
Basque bihurrikeriak
Corse misgiccia
Source : Google Translate API

Synonymes de « méfait »

Source : synonymes de méfait sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « méfait »

Partager