Malsain : définition de malsain


Malsain : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MALSAIN, -AINE, adj.

A.− Qui est en mauvais état, en mauvaise santé. C'était toujours la même face rose, imberbe, avec des dents malsaines (Verlaine, Œuvres posth.,t. 1, Souv. et fantais., 1896, p. 253).En se retournant, elle me sourit. Je lui répondis obligeamment; sous sa peau fatiguée et striée de veinules rouges et malsaines, elle avait le sourire du bonheur (Abellio, Pacifiques,1946, p. 77).Enfin, la nature chimique du radioélément peut être choisie de façon que la fixation de ce produit radioactif se fasse sélectivement dans l'organe où se trouvent les cellules malsaines à détruire, cette fixation sélective constituant la base de l'utilisation thérapeutique (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 231).
B.− Qui porte atteinte à la santé. Le siége du Dam se poursuivait, non sans difficulté; le pays était marécageux et malsain; les chevaux mouraient par milliers et leurs corps infectaient le camp (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 1, 1821-24, p. 309).Était-ce par attrait personnel ou dans un but pieux que saint Bernard bâtissait ses ermitages dans des lieux malsains et plats? (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 251):
1. Quelquefois ils se décidaient, puis, craignant de se repentir plus tard, ils changeaient d'avis, l'endroit leur ayant paru malsain, ou exposé au vent de mer, ou trop près d'une manufacture ou d'un abord difficile. Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 16.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Je crois du reste qu'à cet endroit j'ai une faculté de perception particulière; en fait de malsain, je m'y connais (Flaub., Corresp.,1853, p. 270).Ça fleure le malsain, ça prédit la misère (Verlaine, Œuvres compl.,t. 3, Invect., 1896, p. 354).
C.− Au fig. Qui dénote, qui révèle une perversité intellectuelle ou morale. Je confessai Bérénice; elle me répondit avec une aisance, bien éloignée de l'effronterie et mêlée de douceur, qui me toucha d'une sensualité un peu malsaine (Barrès, Jard. Bérén.,1891, p. 151):
2. Elle était à sa merci; elle ne songeait pas à se battre... Elle aurait pu se blottir chez elle mais, de temps en temps, elle ne résistait pas à une curiosité malsaine, au désir de s'humilier. François lui décochait des railleries. Queffélec, Recteur,1944, p. 146.
Qui présente un danger pour l'équilibre moral, intellectuel. Il y en eut un consacré à Chopin auquel j'aurais bien voulu également assister, mais ma mère tenait la musique de Chopin pour « malsaine » et refusa de m'y mener (Gide, Si le grain,1924, p. 465):
3. ... car si elle [ma grand'mère] jugeait les lectures futiles aussi malsaines que les bonbons et les pâtisseries, elle ne pensait pas que les grands souffles du génie eussent sur l'esprit même d'un enfant une influence plus dangereuse et moins vivifiante que sur son corps le grand air et le vent du large. Proust, Swann,1913, p. 39.
D.− P. ext., fam. Qui présente des dangers, des menaces. L'endroit devient malsain :
4. Des gars vernis, ce sont ceux de la compagnie Ménétrier qui s'aboulaient, leur barda sur le dos et traînant les godasses. Boum! roum-boum-boum! « C'est malsain là-haut, qu'ils se sont dit. C'est pas des trucs à faire pour l'arrivée des gens. Puisque c'est comme ça, on n'y va pas. » Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 36.
REM. 1.
Malsainement, adv.De façon malsaine. Rien n'a racheté la fatigue de quatre heures de spectacle dans une salle chaude et malsainement odorante (Barb. d'Aurev., Memor 1,1836, p. 15).
2.
Malsanité, subst. fém.,hapax. Caractère de ce qui est malsain. De l'amour un peu effrayant par sa malsanité et sa canaillerie (Goncourt, Journal,1880, p. 68).
Prononc. et Orth. : [malsε ̃], fém. [-εn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1340 « malade, souffrant » (Batard de Bouillon, éd. R. F. Cook, 4141); b) 1573 « déraisonnable (d'une personne) » (Baïf, Passetems, L. IV (IV, 394) ds Hug.); c) av. 1577 fig. esprit mal sain (R. Belleau, Petites inventions, A sa maistresse, I, 117, ibid.); 2. a) ca 1460 il fait malsain (pour qqn) « il y a du danger (pour quelqu'un) » (Chastellain, Chronique, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 218); b) 1721 mar. côte malsaine (Trév.); 3. a) 1808 « qui nuit à la santé morale » (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, p. 115); b) 1846 littérature malsaine « qui se complaît dans la peinture de mauvaises mœurs » (Baudel., Salon, p. 160). Composé de mal2* et de sain*. Fréq. abs. littér. : 525. Fréq. rel. littér. : xixe. : s. : a) 398, b) 1 214; xxes. : a) 1 053, b) 608. Bbg. Dub. Pol. 1962, pp. 337-338. Lew. 1968, p. 147.

Malsain : définition du Wiktionnaire

Adjectif

malsain masculin

  1. Qui n’est pas sain, qui a en soi le germe de quelque maladie.
    • Il a l’apparence malsaine.
  2. (Figuré) Qui est tourné vers les choses mauvaises, déraisonnables ; qui se complaît dans les mauvaises mœurs.
    • J'avais beau me faire honte : plus que la honte, un goût malsain me retenait parmi ces êtres dont j'écoutais de loin les appels, les gémissements. […] ils me parvenaient sans ensemble mais souvent si fervents qu'ils réveillaient en moi d'inavouables appétits. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • À quoi servent les faits divers ? […]. En règle générale, à faire du très mauvais journalisme, caressant le lecteur dans ses pulsions malsaines quitte à pulvériser les lignes jaunes du métier : […]. — (Nicolas Demorand, Trouble, dans Libération (journal), n°9535, 7 & 8 janvier 2012, p.3)
  3. Nuisible à la santé physique ou morale.
    • Or, nous devons tout essayer pour maintenir peuplés ces plateaux de sol ingrat et non chercher à éloigner la population, l'obligeant à vivre dans des usines malsaines, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les eaux de ce pays-là sont malsaines.
  4. Qui est caractérisé par sa négativité morbide.
    • Un climat malsain règne dans la chambre des communes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Malsain : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MALSAIN, AINE. adj.
Qui n'est pas sain, qui a en soi le germe de quelque maladie. Il a l'apparence malsaine. Fig., Un esprit malsain, Un esprit tourné vers les choses mauvaises, déraisonnables. Une littérature malsaine, Une littérature qui se complaît dans la peinture des mauvaises mœurs et qui tend à les répandre. Il signifie aussi Qui est contraire à la santé. Climat malsain. Les eaux de ce pays-là sont malsaines.

Malsain : définition du Littré (1872-1877)

MALSAIN (mal-sin, sê-n') adj.
  • 1Qui n'est pas sain, en parlant des personnes. L'extrême disproportion d'âge m'empêchait de marier mon fils avec ma cousine ; elle avait neuf ou dix ans plus que lui ; mon fils était malsain, bossu et si petit que c'eût été le perdre, Fénelon, t. XIX, p. 431. Ces enfants sont la plupart du temps faibles et malsains, et se sentent de la langueur de leur père, Montesquieu, Lett. pers. 114.

    Fig. Esprit malsain, esprit qui suit peu la raison. Pour un esprit malsain ou qui veut qu'on le flatte. Cette explication est assez délicate, Mairet, Soliman, III, 6.

    Fig. Littérature malsaine, celle qui présente des exemples qui ne sont pas à imiter ; on l'applique spécialement à la littérature dramatique qui roule sur l'adultère ou le concubinage.

  • 2Qui est nuisible à la santé. Un pays malsain. Un hôpital malsain. Les hommes ont dû jouir d'une santé plus égale que dans les travaux malsains des grandes villes, Voltaire, Mœurs, races.
  • 3 Terme de marine. Se dit d'un fond garni de rochers, d'une côte qui présente des écueils.

HISTORIQUE

XVe s. S'il ne se fust trouvé puissant pour resister aux deux puissances ses contraires, il y faisoit mal sain pour luy, Chastelain, Chr. du duc Philippe, ch. 65.

XVIe s. …Chicheté est la lysse Qui l'ame tue, et rend le corps malsain, Marot, J. V, 202. En lieux marescageux et malsains, Amyot, Lucull. 40. Ils sont ordinairement malsains, comme leurs corps descharnés… le monstrent evidemment, Paré, IX, 2e disc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « malsain »

Étymologie de malsain - Littré

Mal, et sain.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « malsain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
malsain malsɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « malsain »

  • Depuis quelque temps, le frère du mis en cause a rejoint le cocon malsain. Influence néfaste qui conduit le couple en perdition vers le pire. « Vous êtes conscient que vous représentez un danger pour elle, avec votre consommation d’alcool excessive ? », pointe la présidente. Mouvement de tête vers le bas, du côté de celui entouré de policiers. « L’alcool n’explique pas tout », renchérit le parquetier, qui réclame un quantum de 18 mois de prison dont 9 mois assortis du sursis probatoire. , Faits-divers - Justice | Couple dans la tourmente : l’alcool et le frère, ennemis n° 1
  • Ce que les déboulonneurs nous proposent aujourd’hui, c’est cela : de refaire encore de l’histoire un outil politique. C’était malsain à l’époque. C’est encore malsain aujourd’hui. Contrepoints, Déboulonnage de statues : où s’arrêter ? | Contrepoints
  • Dans un message posté sur son compte Twitter ce vendredi 10 juillet, Patrick Kanga, cadre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), exprime sa désolation suite au climat malsain qui menace la stabilité des institutions "quasiment chaque semaine". , mediacongo.net - Actualités - Patrick Kanga inquiet du climat malsain qui menace la stabilité des institutions de la République
  • Son personnage ajoute de la profondeur au show, et ajoute encore un peu plus de malsain à une ambiance qui n'en manquait déjà pas. Le scénario, très bon, tient en haleine jusqu'au bout, même si l'épilogue déçoit. Au lieu d'une fin en apothéose, attendez vous plutôt à un dénouement sans queue ni tête. CNET France, Netflix : 3 supers séries trop peu connues à voir et apprécier cette semaine - CNET France
  • Il règne depuis un moment dans la région de Brescia en Italie un climat malsain fait de haine, de calomnie et de rumeur. A priori ce n’est pas un nouvel avatar du Coronavirus qui a semé la mort et la désolation dans cette région italienne. Mais une forme de rage qui a frappé un ‘’journaliste’’ local au point qu’il a perdu ses esprits et même la raison et ainsi fait le vide autour de lui.Mais ce qui rend ce fait à la fois triste, pour la personne elle-même, et inquiétant, pour ses proches, c’est que le torrent de haine qu’il diverse en contenu et sans retenue avec pour principale cible son propre pays d’origine (Le Maroc) et ses institutions, se transforme en délire et devient par conséquent source de malaise pour les marocains établis dans cette région. Si certains d’entre eux ont essayé de le ramener à la raison, d’autres ont mis en lumière, preuve à l’appui, son passé délictueux, ses manœuvres d’intimidation et de chantage ou encore sa manière de renier ses engagements et de trahir ceux qui lui ont apporté, à un moment de son parcours tortueux, aide et assistance.Le mal dont souffre ce personnage (D.F) a pour racine la haine viscérale et comme expression publique et ‘’journalistique’’ la diffamation.La haine est un sentiment personnel de détestation et d’hostilité qui peut conduire à des comportements incontrôlés et dangereux car, comme le souligne, le psychanalyste Pierre Delaunay, « celui qui hait dénie toute existence à l’objet de sa haine ». Et c’est le cas de D.F. Il ne voit que malhonnêteté et immoralité chez les personnes (Consul, Ambassadeur, fonctionnaires, acteurs associatifs) qu’il attaque et diffame. Personne n’a échappé à sa rage et à sa haine. La haine de son pays d’origine, le Maroc, le pousse à commettre des actes contraires aux intérêts nationaux marocains allant jusqu’à prendre pour alliés ses pires ennemis (Polisario). Il leur accorde des espaces (Choroknews et son association) et des occasions pour dénigrer le Maroc et porter atteinte à sa stabilité, ses institutions et son intégrité.D.F utilise la diffamation comme arme d’expression pour porter atteinte à l’honneur de personnes et de personnalités marocaines nommément désignés comme cible. Tout cela sous le couvert de la liberté d’expression et sous motif de nettoyer « les écuries d’Augias ». Mais dans les faits ce personnage controversé et pestiféré fait « ses coups d’éclat » et soigne ses sorties hasardeuses sous la couverture et la qualité de « journaliste » pour à la fois servir des causes inavouées personnelles et étrangères et pour discréditer des personnes de surcroit connues pour leur honorabilité et leur engagement au service des intérêts diplomatiques, culturels ou sécuritaires du Maroc. La diffamation est une infraction pénale punissable par la loi, et il appartient aux personnes injuriées et diffamées de demander à la justice réparation. Mais trahir son pays et le vendre à vil prix à ses adversaires, à des séparatistes et à des mercenaires est la pire et la plus méprisable des indignités. D.F. est indigne de sa marocanité et indigne de confiance et du métier qu’il prétend exercer, le journalisme.Par : Ben Nasser : universitaire (Paris) OujdaCity, Un climat malsain à Brescia en Italie : l’affaire D.F. - OujdaCity
  • Un climat malsain règne à la Ville de Chandler selon un conseiller venu témoigner lors de la troisième journée d'audience dans le dossier de la mairesse Louisette Langois devant la Commission municipale du Québec qui se tient à Gaspé. Radio-Canada.ca, Une ambiance « malsaine » à Chandler, témoigne un conseiller à la Commission municipale | Radio-Canada.ca
  • Il faut dire que perfectionnisme n’est pas automatiquement un défaut puisqu’il peut nous motiver à dépasser nos limites et à faire de notre mieux; il faut toutefois se permettre un certain degré de marge d'erreur dans nos réalisations. Le perfectionnisme est toutefois problématique lorsqu'il signifie de s'imposer un cadre d'actions rigide ainsi que des objectifs difficiles, voire impossibles, à atteindre. Avec ce perfectionnisme malsain, on ne se donne pas le droit à l’erreur et on surestime l'importance d'être parfait.e en toutes situations. Il n'est pas rare alors d'avoir de la difficulté à se pardonner nos erreurs, d'être exagérément critique envers soi-même et de vivre une réelle détresse dans les situations où l'on dévie de notre vision de la perfection. Ton petit look, Quelques outils pour gérer un perfectionnisme malsain au quotidien | Ton petit look
  • Stériliser pour tuer des éléments malsains, c'est bon, c'est nécessaire ; mais supprimer la personnalité de l'idée et de la logique, c'est détruire les ferments de la supériorité. De Jean-Charles Harvey / Marcel Faure
  • La littérature, une maladie, ruineuse pour l'organisme, dangereuse pour la société, inutile pour la vie et malsaine à sa source. De Louis Gauthier / Voyage en Irlande avec un parapluie
  • Je hais les railleurs malsains, les petits jeunes gens qui ricanent, ne pouvant imiter la pesante gravité de leurs papas. De Emile Zola / Mes haines
  • Il n'y a guère que les gens malsains qui se sentent exister. De Maine de Biran / Rapports du physique et du moral
  • Ma chère petite, il y a des choses qui ne se font pas. Tel que de boire du Dom Perignon 55 à une température au dessus de 3 degrés... C'est aussi malsain que d'écouter les Beatles sans boules Quies ! De Sean Connery / Goldfinger

Images d'illustration du mot « malsain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « malsain »

Langue Traduction
Corse malsano
Basque osasungaitz
Japonais 不健康
Russe нездоровый
Portugais pouco saudável
Arabe غير صحي
Chinois 不良
Allemand ungesund
Italien malsano
Espagnol insalubre
Anglais unhealthy
Source : Google Translate API

Synonymes de « malsain »

Source : synonymes de malsain sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « malsain »


Mots similaires