La langue française

Légume

Définitions du mot « légume »

Trésor de la Langue Française informatisé

LÉGUME, subst.

I. − Subst. masc.
A. − BOTANIQUE
1. Vx. Graines qui sont dans une gousse. (Dict. xixeet xxes.).
2. Fruit des légumineuses. Synon. gousse.Le fruit du Pois est une gousse ou légume (...), c'est-à-dire que sa paroi, d'abord charnue, se déssèche, et que le fruit se divise dans sa longueur en deux valves (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 376).
B. −
1. Partie comestible d'une plante potagère. Quand l'ortie est jeune, la feuille est un légume excellent; quand elle vieillit, elle a des filaments et des fibres comme le chanvre (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 206).
2. P. méton. Plante potagère dont une partie au moins (racine, bulbe, tige, feuille, fleur, graine, fruit) est utilisée pour l'alimentation humaine. Bouillon, macédoine, salade de légumes; carré, marchand(e) de légumes; conserve de légumes; fruits et légumes; éplucher les légumes; faire ses légumes; faire les légumes du jardin. Au reste tout a beaucoup souffert des glaces de l'hiver dernier. Les fruits, les légumes sont en retard (Lamennais, Lettres Cottu,1827, p. 182).Ils avaient plaisir à nommer tout haut les légumes : « Tiens, des carottes! Ah! des choux! » Ensuite ils inspectèrent les espaliers (Flaub., Bouvard, t. 1, 1880, p. 20).Ayant perdu depuis longtemps l'espoir et même la notion d'une nourriture carnée, il gardait encore quelques illusions au sujet des légumes et il lui arrivait parfois de découvrir un navet ou une couple de haricots qu'il dévorait avec un sombre plaisir (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 39):
1. ... comme l'on servait un plat de légumes et que Durtal choisissait un poireau, des Hermies dit, en riant : − Prends garde, Porta, un thaumaturge de la fin du seizième siècle nous apprend que ce légume, longtemps considéré tel qu'un emblème de la virilité, perturbe la quiétude des plus chastes! Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 176.
Légumes frais. Légumes dont les feuilles, les fleurs, les tiges ou les racines se consomment peu après la cueillette. Les céréales (...), les fruits des régions tropicales aussi bien que tempérées, les légumes frais ou conservés, les salades (...) sont les éléments principaux de la nourriture moderne (Carrel, L'Homme,1935, p. 15).
Légumes verts. Légumes dont la partie comestible (feuille, fruit) est verte. La conserverie ne s'applique pas à tous les légumes, mais seulement aux légumes verts et aux tomates. Parmi les légumes verts, haricots verts et petits pois représentent les quantités principales des produits mis en conserve (Industr. conserves,1950, p. 7).
Légumes secs. Graines alimentaires pouvant se conserver longtemps. Mon régime essentiel c'était en somme les légumes secs. Ils mettent longtemps à cuire. Je passais à surveiller leur ébullition des heures dans la cuisine (Céline, Voyage,1932, p. 330):
2. ... comment recueillir assez de fèves, de pois, de lentilles, pour l'hiver? On ne plantait pas encore de pommes de terre, et les malheureux n'avaient pas d'autres ressources que les légumes secs. Comment réunir assez de provisions? Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 17.
3. Aliment non carné et non sucré qui accompagne ou suit le(s) plat(s) de viande ou de poisson, au cours d'un repas. Faites vous-même le menu, tenez : un poisson, deux plats de viande, un légume, un dessert, et du bordeaux (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 138).
II. − Subst. masc. ou fém., pop. et fam. Gros(se) légume, une légume. Personne importante ou influente dans un milieu donné. Synon. huile (pop. et fam.).Mon beau-père étant quelque chose dans les « légumes » de l'arrondissement, conseiller cantonal, si je ne me trompe (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 175).Qui lui aurait dit qu'il deviendrait une légume, un homme en situation et de cabinet (Arnoux, Paris,1939, p. 152):
3. D'une humeur massacrante à l'ordinaire, il [un professeur] se montrait charmant le samedi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais, qui lui avaient confié leurs rejetons. Jammes, Mém.,1922, p. 22.
Loc. verb. vieillie. Être dans les légumes. Occuper un poste important. (Dict. xixeet xxes.).
Rem. Jusqu'au xviiies., légume au sens I pouvait être du fém. De nos jours il s'emploie parfois au fém. dans le lang. fam. (au sens supra II ou au sens I B avec un sens coll.). Chauffage, éclairage, et le logement au bord de l'eau avec un jardin à côté pour faires des fleurs et de la légume (A. Daudet, Évangéliste, 1883, p. 53).
REM. 1.
Légumine, subst. fém.,,Albumine végétale extraite des graines de légumineuses`` (Duval 1959). Les légumineuses contiennent autant d'albumine que le même poids de viande; et la principale substance albuminoïde est la légumine, sorte de caséine végétale, de digestion facile (Macaigne, Précis hyg.,1911, p. 253).
2.
Légumiste, subst. masc.,vx. a) Jardinier qui se consacre à la culture des légumes. (Dict. xixeet xxes.) b) Partisan du végétarisme ou du végétalisme. Synon. actuel végétarien.Tant que les Maoris ne seront pas membres de la Société des Légumistes, ils mangeront de la viande (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 62).
Prononc. et Orth. : [legym]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) xives. lesgum collectif « légumineuses, plantes dont le fruit est une gousse » (Cart. de Louviers, t. 11, 178, Bonnin ds Delb. Notes mss); b) 1575 fém. légume (Thévet, Cosmogr., XXI, 6 ds Hug.), encore dans certains dial. (v. FEW t. 5, p. 246) et en arg.; c) 1611 masc. (Cotgr.); d) 1690, p. ext. (Fur. : Légume (...) On le dit premierement des grains qui viennent en gousse, comme pois, feves, lentilles; et par extension des asperges, artichaux et autres qui se cueillent dans les jardins); 2. 1832 arg. grosse légume « officier supérieur » (d'apr. Esn.); 1840 gros légume « personnage important » (ibid.). Empr. au lat.legumen, leguminis « plante dont le fruit est une cosse, une gousse », puis, p. ext., chez certains aut., le mot a pu désigner, non seulement les légumineuses, mais aussi des céréales et certaines plantes fourragères (le sens mod. de « plante potagère servant d'aliment » n'étant attesté que dans les lang. rom., v. André Bot.); légume a évincé la forme pop. leun attestée de ca 1170 (Livre des Rois, éd. E. R. Curtius, IV, 39, v. aussi T.-L.) au xves. (lyeus ds Gdf.), qui s'est cependant maintenue dans certains parlers (domaine franco-prov. et une partie du domaine occitan, v. FEW loc. cit.). Fréq. abs. littér. : 898. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 867, b) 1 809; xxes. : a) 1 569, b) 1 165. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 39. - Gohin 1903, p. 270 (s.v. légumiste). - Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1929, t. 41, p. 130. - Quem. DDL t. 18 (s.v. légumiste).

Wiktionnaire

Nom commun 1

légume \le.ɡym\ masculin

  1. (Agronomie) (Biogéographie) (Ethnobiologie) Toute sorte d’herbes potagères, de plantes, de racines, de graines comestibles. Organisme végétal considéré en tant qu’aliment et utilisé principalement dans des plats salés (par opposition aux fruits) et en quantité substantielle (par opposition aux épices et aux herbes).
    • Les pois mûrs & secs sont un des légumes qui fournissent la purée la plus délicate, & l’aliment le moins grossier. — (Denis Diderot & Jean Le Rond d’Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, p.884)
    • Nous rencontrons dans la banlieue de pauvres jardinets où les indigènes cultivent quelques légumes, et qu'ils ornent de saules , de sureaux et de groseilliers ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 35)
    • Je ne m’aventurerai pas à énumérer les pantagruéliques quantités de légumes de toute sorte tirées de cette terre chargée de goémon. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La question de savoir si la tomate était un fruit ou un légume a été portée en 1893 devant la Cour suprême des États-Unis qui décida à l’unanimité que, dans le cadre de la loi de 1883 sur les droits de douane applicables aux produits importés, la tomate devait être assimilée à un légume et taxée comme tel. La Cour reconnut toutefois le caractère de fruit botanique de la tomate.
    • Le Haut Conseil souligne qu'il faut privilégier les aliments cultivés "selon des modes de production diminuant l'exposition aux pesticides pour les fruits et légumes, les légumineuses, les produits céréaliers complets, et de varier les espèces et les lieux d'approvisionnement pour les poissons" (à cause de la présence possible de métaux lourds).— (Limiter la charcuterie, éviter les pesticides : nouveaux repères alimentaires Sciences et Avenir le 27 mars 2017)
  2. (Botanique) (Désuet) Synonyme de gousse, fruit des légumineuses.
    • La Régliſſe à légumes hériſſés, qui croit naturellement en Ruſſie & en Italie ; ſe propage plus facilement dans le Nord; elle nous a donné des ſemences mûres dans le jardin de Grodno ; nous lui avons reconnu les mêmes propriétés qu'à celle dont le légume est lisse.— (Marc Antoine Louis Claret de Fleurieu de La Tourrette, Démonstrations élémentaires de botanique, 1796)
    • L’ovaire, ordinairement allongé et à une seule loge, se change en un fruit à deux valves qu’on nomme gousse ou légume. Tels sont les caractères qu’on rencontre dans le plus grand nombre des Légumineuses.— (Nicolas Philibert Adelon, Dictionnaire de médecine, tome 18, p.1 1838)
  3. (Familier) Personne ne faisant jamais rien, dans un état végétatif (au propre ou au figuré).
    • George [R.R. Martin] ne trouve rien de mieux à faire que de le transformer en légume et de pousser sa femme Daenerys à l'achever. Sadique? Si peu... On n'avait encore rien vu. — (Cécile Jandau,En tuant nos héros, Game of Thrones nous redonne goût au suspense, L’Express, 4 juin 2014)
    • Mon frère est méconnaissable, c’est un vrai légume, il a été attaché, il est couvert d’escarres, il n’a pas été soigné. Sa langue est couverte de croûtes. On se demande bien ce qui a pu se passer pendant ces quinze derniers jours ?— (Mohand Chibani, Une famille de Nancy attaque en justice le centre psychothérapique de Laxou pour maltraitance, France Bleu Sud Lorraine, 15 janvier 2017)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÉGUME. n. m.
Terme général par lequel on désigne Toute sorte d'herbes potagères, de plantes, de racines, de graines comestibles. Légumes verts. Légumes secs. Légumes de conserve. Bouillon de légumes. Son régime lui prescrit de ne manger que des légumes.

Littré (1872-1877)

LÉGUME (lé-gu-m') s. m.
  • 1La partie que l'on cueille sur une plante potagère et qui est destinée à l'alimentation ; c'est le fruit dans les haricots, les pois ; c'est la racine dans les navets, les carottes ; c'est la feuille dans les laitues, les chicorées ; c'est la fleur dans le chou-fleur, etc. Un augustin vêtu simplement, ne se nourrissant que de simples légumes, et n'accordant qu'à l'hospitalité… une nourriture plus délicate, c'est-à-dire l'usage de la viande, Massillon, Car. Us. des rev. ecclés. Le corps d'un homme réduit en poussière, répandu dans l'air et retombant sur la surface de la terre, devient légume ou froment, Voltaire, Dict. phil. Résurrection. L'homme réduit au pain et aux légumes traînerait à peine une vie faible et languissante, Buffon, Quadrup. t. II, p. 175. Avant 1744, les Philippines ne voyaient croître dans leur sein fécond aucun de nos légumes, Raynal, Hist. phil. V, 16.

    Légumes verts, les asperges, les petits pois, les haricots verts, etc. Légumes secs, les haricots secs, les lentilles, etc.

  • 2 Terme de botanique. Gousse. Le fruit de cette plante est un légume.

HISTORIQUE

XIIe s. Cil alad pur herbes querre e leüms, Rois, dans RAYNOUARD, Gloss.

XIIIe s. Et saciés, sour tous leüns, lentilles sont plus malvaises, Alebrand, f° 51. Se ele [l'eau] cuit tost les leüns, Latini, Trés. p. 179.

XVIe s. Quant aux legumes, ce sont bleds qui abondent en plus d'especes que nuls autres… feves, pois, fazols…, De Serres, 111.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LÉGUME, s. m. (Jardinage.) on comprend sous ce mot toutes les plantes potageres à l’usage de la vie : ce mot est masculin.

Légume, (Chimie, Diete, & Mat. med.) ce mot se prend communément dans deux acceptions différentes. Il signifie premierement la même chose que herbe potagere, & il n’est presque d’usage dans ce sens qu’au pluriel, & pour désigner les herbes potageres en général. Secondement, il est donné à la semence des plantes appellées légumineuses, voyez Plante, soit en général, soit en particulier.

Les légumes ou herbes potageres ont peu de propriétés sensibles & diétetiques connues. La laitue, le persil, l’artichaut, &c. différent essentiellement entr’eux. Tout ce que nous avons à dire de toutes les différentes herbes potageres doit donc être cherché dans les articles particuliers. Voyez ces articles.

Les légumes ou sémences légumineuses, du-moins les légumes qu’on emploie ordinairement à titre d’aliment, ont entr’eux la plus grande analogie, soit par leur nature ou composition chimique, soit par leurs qualités diététiques, soit par leurs vertus medicinales fondamentales.

Ces légumes usuels sont les fêves appellées à Paris fêves de marais, les petites fêves ou haricots, les pois, les pois-chiches & les gesses. Il faut y ajouter le lupin, l’ers ou orobe, & la vesce, qui sont presqu’absolument relégués à l’usage pharmaceutique extérieur, mais qui ne different réellement, comme aliment, des légumes usuels que par le moindre agrément, ou si l’on veut le désagrément du goût, qui n’a pas empêché cependant que les paysans ne les aient mangés en tems de disette. Galien dit même que le lupin étoit une nourriture fort ordinaire des anciens Grecs ; mais toutes ces observations particulieres font la matiere des articles particuliers, voyez ces articles.

Les semences légumineuses sont du genre des substances farineuses, voyez Farine & Farineux ; & la composition particuliere qui les spécifie, paroît dépendre de l’exces extrème du principe terreux surabondant qui établit dans la classe des corps muqueux le genre des corps farineux.

Les legumes ont été regardés dans tous les tems par les Medecins comme fournissant une nourriture abondante, mais grossiere & venteuse. Les modernes leur ont reproché de plus la qualité incrassante, & même éminemment incrassante, voyez Incrassant & Nourrissant. La qualité venteuse est la plus réelle de ces qualités nuisibles ; mais en général c’est un inconvenient de peu de conséquence pour les gens vraiment sains, que celui de quelques flatuosités, quoique c’en soit un assez grave pour les mélancholiques, & les femmes attaquées de passion hystérique, pour que cette espece d’aliment doive leur être défendu. Quant à la crainte chimérique d’épaissir les humeurs, d’en entretenir ou d’en augmenter l’épaississement par leur usage, & de procurer ou soutenir par-là des arrêts, des hérences, des obstructions ; & à la loi constante qui défend les légumes d’après cette spéculation dans toutes les maladies chroniques où l’épaississement des humeurs est soupçonné ou rédouté, ce sont-là des lieux communs théoriques. Il ne faut dans l’usage des légumes, comme dans celui de plusieurs autres alimens, peut-être de tous les alimens vrais & purs, tels que sont des légumes, avoir égard qu’à la maniere dont ils affectent les premieres voies, c’est-à-dire à leur digestion. Tout légume bien digéré est un aliment sain : or plus d’un sujet à humeurs censées épaisses, plein d’obstructions, &c. digere très-bien les légumes, donc ce sujet peut manger des légumes ; & quand même il seroit démontré, comme il est très-vraissemblable, que l’usage des légumes seroit incrassant & empâtant, comme celui des farines céréales, & qu’on connoîtroit des peuples entiers vivant de pois ou de feves (le peuple des forçats n’est nourri sur nos galeres qu’avec des feves, & il est gras, charnu, fort), comme on en connoît qui vivent de farines de maïs, & que les premiers fussent comme les derniers gras, lourds, &c. l’induction de cet effet incrassant à l’effet obstruant n’est rien moins que démontré, sur-tout y ayant ici la très-grave différence d’un usage journalier, constant, à un usage passager, alterné par celui de tous les autres alimens accoutumés, &c.

Les légumes, du moins quelques-uns, les haricots, les feves & les pois se mangent verts, ou bien mûrs & secs. Dans le premier état on les mange encore ou cruds ou cuits ; les légumes verds cruds sont en général une assez mauvaise chose ; mauvaise, dis-je, pour les estomacs malades, cela s’entend toujours, c’est pour les estomacs à qui les crudités ne conviennent point, une mauvaise espece de crudité. Les légumes verts cuits différent peu des légumes respectifs mangés secs & cuits ; ils sont même communément plus faciles à digérer. Les auteurs de diete disent qu’ils nourrissent moins ; mais qu’est-ce qu’un aliment plus ou moins nourrissant pour des hommes qui font leur repas d’un grand nombre d’alimens différens, & qui mangent toujours au-delà de leur besoin réel ? voyez Nourrissant. C’est aux légumes secs & mûrs que convient tout ce que nous avons dit jusqu’ici.

Les légumes se mangent, comme tout le monde sait, soit sous forme de potage, soit avec les viandes, entiers ou en purée : cette derniere préparation est utile en général. Les peaux qu’on rejette par-là sont au-moins inutiles, & peuvent même peser à certains estomacs. C’est à cette partie des légumes que les anciens medecins ont principalement attribué les qualités nuisibles qu’ils leur reprochoient, savoir d’être venteux, tormineux, resserrant, &c. D’ailleurs la discontinuité des parties du légume réduit en purée doit en rendre la digestion plus facile. Il a été dès long-tems observé que des légumes mangés entiers, & sur-tout les lentilles, étoient, quoique convenablement ramollis par la cuite, rendus tout entiers avec les gros excrémens.

On regarde assez généralement, comme une observation constante, comme un fait incontestable, que les légumes ne cuisent bien que dans les eaux communes les plus pures, les plus legeres ; & que les eaux appellées dures, crûes, pesantes, voyez Eau douce sous l’article Eau, Chimie, les durcissent, ou du-moins ne les ramollissent point, même par la plus longue cuite ou décoction. La propriété de bien cuire les légumes est même comptée parmi celles qui caractérisent les meilleures eaux : la raison de ce phenomene n’est point connue, il me semble qu’on n’en a pas même soupçonné une explication raisonnable ; mais peut-être aussi ce fait prétendu incontestable n’est-il au contraire qu’une croyance populaire.

Des quatre farines résolutives, trois sont tirées de semences légumineuses, savoir de la feve, du lupin & de l’orobe. Voyez Farines résolutives & Résolutif. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « légume »

Provenc. legum, liume ; catal. llegum ; espagn. legumbre ; ital. legume ; du lat. Legūmen, de legere, cueillir et lire (voy. LIRE) : récolte, chose cueillie, le suffixe men étant participial et passif. Légume est refait sur le latin ; l'ancienne forme est leün, avec chute, comme c'est l'ordinaire, de la consonne médiane.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1611) De l’ancien français leun, legun, lesgum, du latin lĕgūmĕn (« plante à gousse »). Le mot était d’abord féminin jusqu’au XVIIe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « légume »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
légume legym

Citations contenant le mot « légume »

  • La pomme de terre, le légume de la cabane et du château. De Louis de Cussy
  • Je défie un ermite de jeûner sans donner un goût exquis à son eau claire et à ses légumes. De Aldous Huxley
  • Le vin est la partie intellectuelle d'un repas. Les viandes et les légumes n'en sont que la partie matérielle. De Alexandre Dumas
  • Je pourrais faire un bon végétarien si l’on décrétait un jour que le bacon est un légume. De Lawrence Block / Ils y passerons tous
  • Mieux vaut une portion de légumes avec de l’amour, qu’un boeuf gras avec de la haine. De Proverbe français
  • Tomate : légume très timide - rougit en prenant des formes. De Maxime Allain
  • Un oignon suffit à faire pleurer les gens, mais on n'a pas encore inventé le légume qui les ferait rire. De Will Rogers
  • L’espérance de vie progressera sérieusement le jour où les légumes sentiront aussi bon que le bacon. De Doug Larson
  • Chou : légume familier cultivé dans les jardins potagers et qui égale à peu près en grosseur et en sagesse la tête d'un homme. De Ambrose Bierce
  • Quand on sort de la piscine et qu'il fait froid, on a l'impression d'être un légume mal décongelé. De Geneviève Brisac / Libération - 31 mars 2001
  • Je rêve de voir le concours du Meilleur Ouvrier de France se jouer autour d'un panier de légumes! De Joël Robuchon / Le Figaro et vous, Interview du 4 mai 2013
  • Véritables bombes nutritionnelles, les aliments crus sont souvent réputés pour conserver toutes les vertus et les vitamines qu'ils contiennent. Mais loin de la salade de tomates sans danger, il s'avère que quelques-uns sont déconseillés, voire toxiques lorsqu'ils sont consommés crus. Voici cinq légumes à faire cuire impérativement ! Pleinevie.fr, 5 légumes à ne pas manger crus - Pleine vie
  • Selon le docteur Miasnikov, le brocoli est le légume le plus utile pour la santé. Il a expliqué que cet aliment était riche en antioxydants, vitamines, minéraux et substances anticancéreuses.  , Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe - Sputnik France
  • La Pompadour est-elle une fraise, une poire ou une pomme de terre ? Sultanine, est-ce le nom d'une orange, d'un raisin ou d'une betterave ? Prêtez-vous bien attention aux variétés de fruits et légumes que vous achetez ? Vérifiez-le avec ce quiz en 10 questions. Futura, Quiz : de quel fruit est cette variété ?
  • Les légumes sont bons pour la santé ; mais tous ne se valent pas en termes de calories. Voici notre top des légumes les moins caloriques… et ceux qui apportent le plus d’énergie. ConsoGlobe, Les 5 légumes les plus caloriques et les moins caloriques
  • Oubliez carottes et patates. À Saint-Mathieu-de-Belœil, en Montérégie, poussent des bok choys, des toy choys, des mini nappas et de la citronnelle. Les Fermes Trudeau cultivent 500 acres de légumes exotiques et de fines herbes, à une vingtaine de kilomètres de Montréal. La Presse, Légumes exotiques d’ici
  • Fruits, légumes, pain, fromage, viande, bière... De plus en plus d’initiatives fleurissent en France pour développer le commerce de proximité : des marchés aux AMAP, en passant par la vente en ligne, les cueillettes libre-service, les points de distribution et les paniers préparés, nous avons l’embarras du choix. C'est l'assurance de trouver des produits locaux ET donc de saison du côté des fruits et légumes. Voici quelques solutions à l’échelle nationale :  , Les fruits et légumes de saison en juillet
  • Comme tous les choux, le chou-rave est un légume sain, source de nutriments et de vitamines. À petites doses, le chou-rave peut être intégré à l'alimentation du chien, jusqu'à 2 ou 3 fois par semaine. Wamiz, Les chiens peuvent-ils manger du chou-rave ? - Nourrir son chien - Wamiz

Images d'illustration du mot « légume »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « légume »

Langue Traduction
Anglais vegetable
Espagnol vegetal
Italien verdura
Allemand gemüse
Chinois 蔬菜
Arabe نباتي
Portugais vegetal
Russe овощной
Japonais 野菜
Basque barazki
Corse vegetale
Source : Google Translate API

Synonymes de « légume »

Source : synonymes de légume sur lebonsynonyme.fr

Légume

Retour au sommaire ➦

Partager