La langue française

Verdure

Sommaire

  • Définitions du mot verdure
  • Étymologie de « verdure »
  • Phonétique de « verdure »
  • Citations contenant le mot « verdure »
  • Traductions du mot « verdure »
  • Synonymes de « verdure »

Définitions du mot verdure

Trésor de la Langue Française informatisé

VERDURE, subst. fém.

A. −
1. Couleur verte des organes végétatifs, des végétaux chlorophylliens. Verdure des prairies, des prés. Nous attribuons nos affections à ses couleurs [de la fleur]: l'espérance à sa verdure, l'innocence à sa blancheur, la pudeur à ses teintes de roses (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 208).Le printemps (...) se ralentit déjà; la poésie intérieure prend une teinte pâle comme les gazons qui passeront bientôt de leur verdure triomphante à ce jaune aride et brûlé dont l'ardente saison les frappera (M. de Guérin, Corresp., 1834, p. 141).
2. Couleur d'une chose naturellement verte ou teinte en vert. L'eau avait bleui les murailles, raviné les verdures du crépi (Châteaubriant, Lourdines, 1911, p. 173).Ma mère (...), dans sa robe de verdure mousseuse ornée d'une fleur mauve (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 10).
B. −
1.
a) Ensemble des organes végétatifs qui deviennent verts au printemps ou qui restent verts. Verdure éternelle, naissante, nouvelle; verdure foncée, noire, pâle, sombre, tendre; douce, fraîche, jeune verdure. L'émotion de la vie nouvelle ne commence pas pour nous quand toute la nature se couvre de la verdure uniforme des végétations vulgaires. Elle commence quand nous voyons le chêne, du feuillage ligneux de l'autre an (...), arracher sa feuille nouvelle; quand l'orme (...) nuance d'un vert léger la délicatesse austère de ses rameaux aériens (Michelet, Oiseau, 1856, p. 164).Les belles verdures des arbres levaient leurs masses régulières, ruisselantes de sève, comme acides à l'œil. (...) de partout d'en haut venait (...) le même grand flot de feuillages (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 210).
P. méton. Printemps. Un vieillard qui aura cent ans à la verdure prochaine (Feuillet, Scènes et com., 1854, p. 121).
Au fig. [À propos d'une pers.] Début de la vie, épanouissement de la jeunesse. Il peut (...) être permis de se parer en un âge qui est la fleur et la verdure des ans, qui est la matinée et le printemps de la vie (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 219).
En partic. Herbe, gazon. Tapissé de verdure. Je la conduisis sur la pelouse (...). Nous nous assîmes sur un lit de verdure entouré d'arbres fruitiers (Genlis, Chev. Cygne, t. 2, 1795, p. 21).
b) GASTR. Légume (notamment avec des feuilles vertes) ou plante aromatique consommé(e) cru(e) en salade ou cuit(e). Lavez (...) une forte poignée de cerfeuil, une vingtaine de branches d'estragon, (...) une pincée de ciboulettes. Cette verdure étant égouttée, vous la faites blanchir (...) avec du sel, afin de la conserver bien verte (Gdes heures cuis. fr.,Carême,1833, p. 131).Au pavillon des légumes-fruits: 192.000 kilos, de verdures diverses principalement, épinards et salades (L'Œuvre, 23 mars 1941).
c) Au plur., ÉLEV. ,,Fourrages consommés verts, tout particulièrement au printemps, après les mois d'hiver où le bétail a mangé surtout des fourrages secs`` (Fén. 1970). Elle alla arracher de l'herbe pour ses lapins (...), elle rapportait de pleins tabliers de verdures grasses, sur lesquelles ses bêtes tombaient goulûment (Zola, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1454).
d) DÉCOR. Feuillage servant à garnir un bouquet de fleurs, une table, un local. Des feuilles de fougère, délicatement rangées, changeaient certaines assiettes en bouquets entourés de verdure (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 636).V. bosquet ex. 4.
2. Ensemble des végétaux verts qui recouvrent un territoire. Verdure du jardin, du parc; caché, enfoui dans la verdure; couronné, couvert de verdure; au milieu de la verdure; en pleine verdure; cadre, fond de verdure; bouquets, îlots, masses, massifs, mer, océan, rempart, rideau, voûte de verdure; odeur, parfum de verdure. Une épaisse verdure est jetée sur tout ce pays comme un manteau splendide; c'est dans toute l'île un même fouillis d'arbres, (...) des milliers de cocotiers (...) balancent perpétuellement leurs têtes au-dessus de ces forêts (Loti, Mariage, 1882, p. 98).
Berceau de verdure. V. berceau II A 1.Des chemins creux qui s'engouffraient sous des berceaux de verdure, dont les branches réunies, s'abaissant en voûtes (...) permettaient à peine d'y passer (Flaub., Champs et grèves, 1848, p. 293).Cabinet de verdure. V. cabinet1I A 1 p. anal.La charmille (...) plantée de petits pieds (...) que l'on dirigera en tonnelle continue appelée « cabinet de verdure », lieu futur de causerie à l'ombre (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. vi).Salle de verdure. V. salle C 3.
Coin, trou de verdure. Petit espace à l'écart dans la nature et où abondent les végétaux. C'était un petit coin de verdure enchâssé dans la roche grise. Une herbe fine et serrée formait le tapis; quelques massifs de troënes et de lauriers servaient de tentures (About, Roi mont., 1857, p. 106).L'entonnoir profond qui contient, dans un merveilleux et énorme trou de verdure, plein d'arbres, de broussailles, de rocs et de fleurs, le lac Pavin (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Humble drame, 1883, p. 402).
Théâtre* de verdure. Il me paraissait que tout dans les pièces de Shakespeare (...) sent (...) le théâtre de verdure. M. Boulenger se dit frappé au contraire de ce que ces pièces présentent de livresque, de « spectacle dans un fauteuil » (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p. 83).
P. méton. Tapisserie à verdure(s)/de verdure ou, p. ell., verdure (de Flandres, etc.). Tapisserie représentant principalement un ensemble de végétaux. Tendu de verdure(s). On appelait verdures d'Auvergne des tentures de tapisserie représentant des arbres, des feuillages et des oiseaux, sans personnages et sans paysage déterminé. On les fabriquait, je crois, à Clermont (Sand, Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1857, p. 210).Une chambre de princesse captive, tendue de vieille tapisserie à verdure (Feuillet, Journal femme, 1878, p. 36).[Le tableau] représente un jugement de Pâris sur un fond de forêt pareil à une verdure: Une verdure flamande aux arbres fabuleusement bleus (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 304).
3. Empl. subst. fém. Ce qui est végétal, le végétal. Sitôt les primes tiédeurs de mars, il semait le volubilis traditionnel et le classique haricot d'Espagne. Car il avait, ainsi que tout vrai Parisien, la passion ingénue et émue de la verdure (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 134).Je ferai mon entrée dans le monde (...) Comment me passer de la campagne, avec cette faim de verdure qui ne me quitte guère? (Colette, Cl. école, 1900, p. 280).
C. − Argot
1. Laisser qqn en verdure. ,,Le laisser en plant « pour reverdir »`` (Esn. 1966). Rester en verdure. Il était resté en verdure pendant que les autres étaient partis à la rigolade (Esn.1966,p. 2).
2. Être verdure. Être réduit à l'impuissance, être sans argent. Tâche d'en sortir [de la prison maritime] et surtout ne te bile pas: si tu es verdure, tu peux t'en rapporter à moi pour serrer la cuiller [faire son affaire] à ce vieux fayot (Dépêche de Brest, 10 févr. 1906ds Esn. Poilu 1919, p. 537).Trois francs! Mon vieux, faudrait voir à m'remplumer, sans ça, en r'descendant, j'suis verdure. T'es pas l'seul à avoir pas lourd (Barbusse, Feu, 1916, p. 194).
REM. 1.
Verduresse, subst. fém.,vx, synon. (supra B 1 b).Vendre, acheter de la verduresse (Lar. 20e). Les cris qui, naguère, peuplaient le silence des rues (...): (...) la marchande de primeurs, offrant « la tendresse, la verduresse » (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 202).[En loc. exclam.] Une marchande de quatre-saisons (...) usait pour sa litanie de la division grégorienne: À la tendresse, à la verduresse Artichauts tendres et beaux Ar-tichauts (Proust, Prisonn., 1922, p. 118).
2.
Verduret, -ette, adj. et subst. fém.a) Adj. Légèrement vert. Ce (...) qui n'était pas encore bien mûr au temps de la vendange. Tout ce qui était encore un peu vert, un peu verduret (Péguy, Myst. charité, 1910, p. 26).b) Subst. fém., vieilli. Broderie verte sur l'habit des Académiciens. La gent de lettres doit se remuer beaucoup maintenant pour avoir son fauteuil. « À l'Académie! (...) » (...). Aux trente-neuf visites qu'il faut faire dans Paris pour briguer la verdurette, je préfère celle que je ferai (...) pour vous baiser les deux mains (Flaub., Corresp., 1867, p. 316).
Prononc. et Orth.: [vε ʀdy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies.-déb. xiiies. « couleur verte de la végétation » d'où « herbes, plantes, feuilles vertes » (Chansons attribuées au Chastelain de Couci, éd. A. Lerond, p. 159); 1629 cabinet de verdure (F. Boisrobert, Histoire indienne, p. 386); 1874 théâtre de verdure (Michelet, Chemins Europe, p. 498); 2. 1393 « plantes potagères de couleur verte » (Ménagier de Paris, II, 5, éd. G. E. Brereton et B. Smalley, p. 248); 3. 1464 tappicerie de verdure (Mandement de Philippe Le Bon ds Havard); 1574 p. ell. verdure (Testam. de feu Clement Sarasin, Chirog., A. Tournai ds Gdf. Compl.). Dér. de vert*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 1 816. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 084, b) 4 286; xxes.: a) 2 601, b) 1 229.
DÉR.
Verdurier, -ière, subst.a) Subst. masc., hist. ,,Bas-officier qui fournissait les salades, les asperges et autres légumes verts, dans les maisons royales`` (Raymond 1832; dict. xixeet xxes.). b) Subst., vx ou région. (Nord de la France, Belgique). Personne qui vend de la verdure, des légumes verts. Le petit carreau des Halles commençait à s'animer. Les charrettes des maraîchers (...), des verduriers se croisaient (Nerval, Bohême gal., 1853, p. 148).Une puissante voix féminine, dans la rue, modula l'appel des verdurières (Colette, Chambre d'hôtel, 1940, p. 180). [vε ʀdyʀje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1694-1878 au masc.; 1935 au masc. et au fém.). 1resattest. 1553-55 verdurier (Dép. de la mais. roy., Arch. Seine-et-Marne ds Gdf.), 1596 verduriere (Hulsius); de verdure, suff. -ier*.

Trésor de la Langue Française informatisé

VERDURE, subst. fém.

A. −
1. Couleur verte des organes végétatifs, des végétaux chlorophylliens. Verdure des prairies, des prés. Nous attribuons nos affections à ses couleurs [de la fleur]: l'espérance à sa verdure, l'innocence à sa blancheur, la pudeur à ses teintes de roses (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 208).Le printemps (...) se ralentit déjà; la poésie intérieure prend une teinte pâle comme les gazons qui passeront bientôt de leur verdure triomphante à ce jaune aride et brûlé dont l'ardente saison les frappera (M. de Guérin, Corresp., 1834, p. 141).
2. Couleur d'une chose naturellement verte ou teinte en vert. L'eau avait bleui les murailles, raviné les verdures du crépi (Châteaubriant, Lourdines, 1911, p. 173).Ma mère (...), dans sa robe de verdure mousseuse ornée d'une fleur mauve (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 10).
B. −
1.
a) Ensemble des organes végétatifs qui deviennent verts au printemps ou qui restent verts. Verdure éternelle, naissante, nouvelle; verdure foncée, noire, pâle, sombre, tendre; douce, fraîche, jeune verdure. L'émotion de la vie nouvelle ne commence pas pour nous quand toute la nature se couvre de la verdure uniforme des végétations vulgaires. Elle commence quand nous voyons le chêne, du feuillage ligneux de l'autre an (...), arracher sa feuille nouvelle; quand l'orme (...) nuance d'un vert léger la délicatesse austère de ses rameaux aériens (Michelet, Oiseau, 1856, p. 164).Les belles verdures des arbres levaient leurs masses régulières, ruisselantes de sève, comme acides à l'œil. (...) de partout d'en haut venait (...) le même grand flot de feuillages (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 210).
P. méton. Printemps. Un vieillard qui aura cent ans à la verdure prochaine (Feuillet, Scènes et com., 1854, p. 121).
Au fig. [À propos d'une pers.] Début de la vie, épanouissement de la jeunesse. Il peut (...) être permis de se parer en un âge qui est la fleur et la verdure des ans, qui est la matinée et le printemps de la vie (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 219).
En partic. Herbe, gazon. Tapissé de verdure. Je la conduisis sur la pelouse (...). Nous nous assîmes sur un lit de verdure entouré d'arbres fruitiers (Genlis, Chev. Cygne, t. 2, 1795, p. 21).
b) GASTR. Légume (notamment avec des feuilles vertes) ou plante aromatique consommé(e) cru(e) en salade ou cuit(e). Lavez (...) une forte poignée de cerfeuil, une vingtaine de branches d'estragon, (...) une pincée de ciboulettes. Cette verdure étant égouttée, vous la faites blanchir (...) avec du sel, afin de la conserver bien verte (Gdes heures cuis. fr.,Carême,1833, p. 131).Au pavillon des légumes-fruits: 192.000 kilos, de verdures diverses principalement, épinards et salades (L'Œuvre, 23 mars 1941).
c) Au plur., ÉLEV. ,,Fourrages consommés verts, tout particulièrement au printemps, après les mois d'hiver où le bétail a mangé surtout des fourrages secs`` (Fén. 1970). Elle alla arracher de l'herbe pour ses lapins (...), elle rapportait de pleins tabliers de verdures grasses, sur lesquelles ses bêtes tombaient goulûment (Zola, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1454).
d) DÉCOR. Feuillage servant à garnir un bouquet de fleurs, une table, un local. Des feuilles de fougère, délicatement rangées, changeaient certaines assiettes en bouquets entourés de verdure (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 636).V. bosquet ex. 4.
2. Ensemble des végétaux verts qui recouvrent un territoire. Verdure du jardin, du parc; caché, enfoui dans la verdure; couronné, couvert de verdure; au milieu de la verdure; en pleine verdure; cadre, fond de verdure; bouquets, îlots, masses, massifs, mer, océan, rempart, rideau, voûte de verdure; odeur, parfum de verdure. Une épaisse verdure est jetée sur tout ce pays comme un manteau splendide; c'est dans toute l'île un même fouillis d'arbres, (...) des milliers de cocotiers (...) balancent perpétuellement leurs têtes au-dessus de ces forêts (Loti, Mariage, 1882, p. 98).
Berceau de verdure. V. berceau II A 1.Des chemins creux qui s'engouffraient sous des berceaux de verdure, dont les branches réunies, s'abaissant en voûtes (...) permettaient à peine d'y passer (Flaub., Champs et grèves, 1848, p. 293).Cabinet de verdure. V. cabinet1I A 1 p. anal.La charmille (...) plantée de petits pieds (...) que l'on dirigera en tonnelle continue appelée « cabinet de verdure », lieu futur de causerie à l'ombre (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. vi).Salle de verdure. V. salle C 3.
Coin, trou de verdure. Petit espace à l'écart dans la nature et où abondent les végétaux. C'était un petit coin de verdure enchâssé dans la roche grise. Une herbe fine et serrée formait le tapis; quelques massifs de troënes et de lauriers servaient de tentures (About, Roi mont., 1857, p. 106).L'entonnoir profond qui contient, dans un merveilleux et énorme trou de verdure, plein d'arbres, de broussailles, de rocs et de fleurs, le lac Pavin (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Humble drame, 1883, p. 402).
Théâtre* de verdure. Il me paraissait que tout dans les pièces de Shakespeare (...) sent (...) le théâtre de verdure. M. Boulenger se dit frappé au contraire de ce que ces pièces présentent de livresque, de « spectacle dans un fauteuil » (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p. 83).
P. méton. Tapisserie à verdure(s)/de verdure ou, p. ell., verdure (de Flandres, etc.). Tapisserie représentant principalement un ensemble de végétaux. Tendu de verdure(s). On appelait verdures d'Auvergne des tentures de tapisserie représentant des arbres, des feuillages et des oiseaux, sans personnages et sans paysage déterminé. On les fabriquait, je crois, à Clermont (Sand, Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1857, p. 210).Une chambre de princesse captive, tendue de vieille tapisserie à verdure (Feuillet, Journal femme, 1878, p. 36).[Le tableau] représente un jugement de Pâris sur un fond de forêt pareil à une verdure: Une verdure flamande aux arbres fabuleusement bleus (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 304).
3. Empl. subst. fém. Ce qui est végétal, le végétal. Sitôt les primes tiédeurs de mars, il semait le volubilis traditionnel et le classique haricot d'Espagne. Car il avait, ainsi que tout vrai Parisien, la passion ingénue et émue de la verdure (Courteline, Ronds-de-cuir, 1893, p. 134).Je ferai mon entrée dans le monde (...) Comment me passer de la campagne, avec cette faim de verdure qui ne me quitte guère? (Colette, Cl. école, 1900, p. 280).
C. − Argot
1. Laisser qqn en verdure. ,,Le laisser en plant « pour reverdir »`` (Esn. 1966). Rester en verdure. Il était resté en verdure pendant que les autres étaient partis à la rigolade (Esn.1966,p. 2).
2. Être verdure. Être réduit à l'impuissance, être sans argent. Tâche d'en sortir [de la prison maritime] et surtout ne te bile pas: si tu es verdure, tu peux t'en rapporter à moi pour serrer la cuiller [faire son affaire] à ce vieux fayot (Dépêche de Brest, 10 févr. 1906ds Esn. Poilu 1919, p. 537).Trois francs! Mon vieux, faudrait voir à m'remplumer, sans ça, en r'descendant, j'suis verdure. T'es pas l'seul à avoir pas lourd (Barbusse, Feu, 1916, p. 194).
REM. 1.
Verduresse, subst. fém.,vx, synon. (supra B 1 b).Vendre, acheter de la verduresse (Lar. 20e). Les cris qui, naguère, peuplaient le silence des rues (...): (...) la marchande de primeurs, offrant « la tendresse, la verduresse » (Dumesnil, Hist. théâtre lyr., 1953, p. 202).[En loc. exclam.] Une marchande de quatre-saisons (...) usait pour sa litanie de la division grégorienne: À la tendresse, à la verduresse Artichauts tendres et beaux Ar-tichauts (Proust, Prisonn., 1922, p. 118).
2.
Verduret, -ette, adj. et subst. fém.a) Adj. Légèrement vert. Ce (...) qui n'était pas encore bien mûr au temps de la vendange. Tout ce qui était encore un peu vert, un peu verduret (Péguy, Myst. charité, 1910, p. 26).b) Subst. fém., vieilli. Broderie verte sur l'habit des Académiciens. La gent de lettres doit se remuer beaucoup maintenant pour avoir son fauteuil. « À l'Académie! (...) » (...). Aux trente-neuf visites qu'il faut faire dans Paris pour briguer la verdurette, je préfère celle que je ferai (...) pour vous baiser les deux mains (Flaub., Corresp., 1867, p. 316).
Prononc. et Orth.: [vε ʀdy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies.-déb. xiiies. « couleur verte de la végétation » d'où « herbes, plantes, feuilles vertes » (Chansons attribuées au Chastelain de Couci, éd. A. Lerond, p. 159); 1629 cabinet de verdure (F. Boisrobert, Histoire indienne, p. 386); 1874 théâtre de verdure (Michelet, Chemins Europe, p. 498); 2. 1393 « plantes potagères de couleur verte » (Ménagier de Paris, II, 5, éd. G. E. Brereton et B. Smalley, p. 248); 3. 1464 tappicerie de verdure (Mandement de Philippe Le Bon ds Havard); 1574 p. ell. verdure (Testam. de feu Clement Sarasin, Chirog., A. Tournai ds Gdf. Compl.). Dér. de vert*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 1 816. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 084, b) 4 286; xxes.: a) 2 601, b) 1 229.
DÉR.
Verdurier, -ière, subst.a) Subst. masc., hist. ,,Bas-officier qui fournissait les salades, les asperges et autres légumes verts, dans les maisons royales`` (Raymond 1832; dict. xixeet xxes.). b) Subst., vx ou région. (Nord de la France, Belgique). Personne qui vend de la verdure, des légumes verts. Le petit carreau des Halles commençait à s'animer. Les charrettes des maraîchers (...), des verduriers se croisaient (Nerval, Bohême gal., 1853, p. 148).Une puissante voix féminine, dans la rue, modula l'appel des verdurières (Colette, Chambre d'hôtel, 1940, p. 180). [vε ʀdyʀje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1694-1878 au masc.; 1935 au masc. et au fém.). 1resattest. 1553-55 verdurier (Dép. de la mais. roy., Arch. Seine-et-Marne ds Gdf.), 1596 verduriere (Hulsius); de verdure, suff. -ier*.

Wiktionnaire

Nom commun

verdure \vɛʁ.dyʁ\ féminin

  1. Couleur verte que présentent les herbes, les plantes, les feuilles des arbres, surtout au printemps.
    • Au bout de la terre de Jacques Lebrun, sur la lisière du bois se trouvait une longue suite de grosses roches, recouvertes, pour la plupart, de mousses épaisses et de lichens, et entre lesquelles s'élevaient plusieurs sapins à la sombre verdure. — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, G.H. Cherrier, éditeur, Montréal, 1853, III, 1, p. 175)
    • L’on peut dire que Lourdes est tout l’opposé de La Salette : le panorama y est magnifique, les parages s’éploient dans des verdures, les monts apprivoisés aisément s’abordent ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Sandakan m'apparaissait comme n'importe quel port de ces côtes perdues : quelques bâtiments blancs dans la verdure des palmes et des cocotiers, […], un wharf branlant et l'inévitable vedette poussive de la police. — (Sylvio Sereno, Latitude 9°-S, Éditions du Faucon Noir, 1956, p. 13)
  2. Ensemble des herbes, des plantes et des feuilles mêmes.
    • Les plus belles prairies naturelles du département sont celles de la vallée de l’Aisne ; elles se distinguent par leur magnifique verdure […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 100)
    • Dans une fente de la montagne se trouve un pauvre petit coin de verdure, au milieu duquel on aperçoit une demi-douzaine de huttes en terre couvertes de gazon : ce sont les habitations des insulaires. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.40)
    • Un tapis de verdure, Un tapis de gazon.
    • Tapisserie de verdure.
  3. (Spécialement) Tenture de tapisserie qui représente principalement des arbres.
    • Une tenture de Verdure avec oiseaux, en six pièces, de 16 aunes 2/3 de cours sur 2 aunes 2/3; de haut ……………… 3.500 liv. — (Jules Badin, La Manufacture de tapisseries de Beauvais depuis ses origines jusqu'a nos jours, Société de propagation des livres d'art, 1909, p. 24)
    • L’inventaire de Guillaume Hugonet (1477), le malheureux chancelier de Marie de Bourgogne exécuté par les Gantois révoltés, décrit également plusieurs tentures de fine verdure et, notamment, une chambre de verdure avec personnages de vignerons. — (Sophie Schneebalg-Perelman, La tapisserie des Pays-Bas sous les ducs de Bourgogne, Bibliothèque royale de Belgique, 2003, p. 78)
  4. (En particulier) (Cuisine) Ensemble de plantes potagères dont on mange les feuilles, comme la salade, l’oseille, le persil, le cerfeuil, etc.
    • — La « verdure » : choux, poirée, bonne-dame, buglosse, oseille, patience, bourrache, épinards, choux blancs, pancaliers et cabus.
      — Les salades : laitues, céleris, cerfeuils, pourpier, mâches, raiponce, chicorées blanches, vertes et frisées.
      — (Daniel Meiller & Paul Vannier, Le grand livre des fruits et légumes: histoire, culture et usage, Éditions La Manufacture, 1991, p. 165)
    • A la même époque, Malcolm Flemyng, médecin à Édimbourg, recommande lui aussi, en 1760, de manger avec frugalité, de préférence une alimentation monotone, riche en légumes, racines et verdure, mais sans adjonction de beurre, de tromper sa faim en se remplissant l’estomac de fruits de saison […]. — (Gérard Apfeldorfer, Maigrir, c'est fou !, Éditions Odile Jacob, 2000, 2006)

Forme de verbe

verdure \vɛʁ.dyʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de verdurer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de verdurer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de verdurer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de verdurer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de verdurer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VERDURE (vèr-du-r') s. f.
  • 1Couleur verte (acception très rare). J'ai la cuisse bleue, il est vrai, mais je ne tombe pas d'accord de la tête verte ; je voudrais pourtant bien avoir changé du bleu de ma cuisse contre un peu de verdure à ma tête, j'en marcherais beaucoup mieux et plus légèrement, Sévigné, 323.
  • 2Particulièrement, couleur verte des herbes, des plantes, des feuilles d'arbres. Ces climats désolés, où même la nature Ne tient que de votre art ce qu'elle a de verdure, Corneille, Tois. d'or, IV, 1. La surface de la terre parée de sa verdure est le fond inépuisable et commun duquel l'homme et les animaux tirent leur subsistance, Buffon, Quadrup. t. I, p. 171. Chantez le saule et sa douce verdure, Ducis, Othello, v, 2.

    Fig. Il peut être permis de se parer en un âge qui est la fleur et la verdure des ans, Le P. Lemoine, dans PASC. Prov. IX.

    Fig. Verdures et pastorales, choses douces et innocentes. Vous allez voir des scènes, au prix desquelles les passées n'ont été que des verdures et des pastorales, Retz, II, 168. Ce ne sont là que des pastorales et des verdures au prix de ce qui suit, Mirabeau, Lett. orig. t. II, p. 364.

  • 3Les herbes, les plantes et les feuilles mêmes. Fier et farouche objet toujours courant aux bois, Toujours sautant aux prés, dansant sur la verdure, La Fontaine, Fabl. XII, 26. Si c'est une malice insupportable de déraciner la première verdure des champs, parce qu'elle est l'espérance de nos moissons, Bossuet, 2e sermon, Pâques, 3. Viens aux champs fouler la verdure, Donner le bras à ton amant, Béranger, Champs.
  • 4Il se dit aussi des plantes potagères dont on mange les feuilles. Vivre de verdure.
  • 5Tapisserie de verdure, ou, simplement, verdure, tenture de tapisserie qui représente spécialement des arbres. Il a une belle verdure dans sa chambre. Si j'étais en votre place, j'achèterais une belle tenture de tapisserie de verdure, ou à personnages, que je ferais mettre dans sa chambre pour lui réjouir l'esprit et la vue, Molière, Am. méd. I, 1.

HISTORIQUE

XIIe s. Por verdure ne por prée Ne por fueille ne por flor, Couci, I.

XIIIe s. Cil qui chantent de flor ne de verdure Ne sentent pas la dolor que je sent, Eust. le Peintre, dans Couci. Li bois recovrent leur verdure, Qui sunt sec tant cum yver dure, la Rose, 53. Li firmamenz de cui alainne [par l'haleine duquel] Verdure est en terre espandue, Rutebeuf, II, 13. Quant se depart la verdure des chans, cité dans COUSSEMAKER, l'Art harmonique, p. 230.

XIVe s. Par l'ardeur du soleil l'en ne doit mie coper choux, percil ne autres telles verdures, Ménagier, II, 2.

XVe s. Mais s'il veut estre Mis à senestre Pour servir femme et il l'endure, C'est raison qu'on le mene paistre La teste dans un chevestre Comme une beste à la verdure, le Blason des faulces amours, p. 258, dans LACURNE.

XVIe s. La verdure [verdeur] ou aquosité [du vin nouveau] est semblable au phlegme, Paré, Introd. 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VERDURE, s. f. (Gramm.) il se dit de la couleur verte dont la nature a peint presque toutes les plantes, sur-tout lorsqu’elles commencent à croître.

Verdure d’hiver, (Botan.) nom vulgaire de l’espece de pyrole, nommée par Tournefort pyrola rotundifolia, major. Voyez Pyrole. (D. J.)

Verdure, colonnade de, (Décoration de jardin.) c’est une suite de colonnes faite avec des arbres, & de la charmille à leur pié. L’orme est de tous les arbres le plus propre à cet usage. On choisit dans une pepiniere des ormes mâles, hauts, menus & rameux le long de la tige, & on les plante sans leur couper la tête, avec toutes leurs ramilles. Ces ramilles se conduisent & s’élaguent dans la forme d’une colonne. On les dépouille de 4 ou 5 piés de haut pour les faire monter, & on garnit le bas de la colonne de charmille & d’ormeaux, pour figurer la base & le socle. Le chapiteau se forme & se taille sur les branches de l’orme. Pour la corniche & l’entablement, on se sert de branches échappées de la palissade du fond, qu’on arrange sur des perches traversant d’un bout à l’autre, & portées par d’autres perches, sur lesquelles on attache toutes les petites branches de l’orme destiné à former la colonne, en les contraignant avec de l’osier à prendre le sens que l’on veut. Dans le bas & tout le long des colonnes, on fait une petite banquette de charmille à la hauteur du pié-destal. Enfin au-dessus de chaque colonne s’éleve une boule ou vase composé de branches d’ormes qui y sert d’ornement.

Il y a dans les jardins de Marly au bas de la premiere terrasse, en descendant du château, vers la grande piece d’eau, une colonnade de verdure ; elle est placée sur une ligne droite. Ses colonnes ont environ 10 piés de haut sur 3 de tour, y compris un pié de chaque bout pour les bases, chapiteaux & filets qui y sont marqués. Le piédestal de chaque colonne a un pié & demi, & la corniche un pié de haut. Le tout est couronné de différens vases composés de petites branches artistement rangées, & taillées proprement. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « verdure »

Vert ou verd ; bourguig. vordure ; provenç. espagn. et ital. verdura.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de vert avec le suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « verdure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
verdure vɛrdyr

Citations contenant le mot « verdure »

  • La jeunesse, comme la verdure, pare la terre ; mais l'éducation la couvre de moissons. De Antoine de Rivarol / De l'homme intellectuel et moral
  • Lors de mes vagabondages dans les verdures éternelles, j’avais l’impression de lire l’univers et la forêt était pour moi la plus belle des bibliothèques. De Gonzague Saint-Bris / L'enfant de Vinci, 2007
  • Le théâtre de verdure accueille le chœur et orchestre des pierres lyriques, pour un concert gratuit. SudOuest.fr, Pau : "Le requiem" de Mozart au théâtre de verdure dimanche 2 août
  • Le vent a endommagé le parc de verdure à Aix-les-Bains, où une mini-forêt tropicale avait été aménagée pour l’été. Le Messager, (VIDEOS) Annecy / Aix-les-Bains : des vagues impressionnantes sur le lac, un arbre tombe sur une école et des dégâts au parc de verdure - Le Messager
  • La musique bat son plein à Pau. Les 2 et 5 août, le Théâtre de verdure accueillera deux spectacles de musique classique gratuits. SudOuest.fr, Pau : la musique classique s’invite au théâtre de verdure
  • Deux guitaristes virtuoses vont se produire lors d’un concert donné en soutien à la toute nouvelle association "Puy-l’Évêque, d’hier à aujourd’hui". Cette manifestation aura lieu le lundi 3 août à 20 h 30 dans la cour du théâtre de verdure situé place Boizard au pied de l’église (église Saint-Sauveur dans laquelle le repli est prévu en cas de mauvais temps). Au programme de la soirée, la jeune anglaise Alexandra Whittingham, puy l’évêquoise d’adoption, (guitariste classique et spécialiste des airs espagnols) et Mathieu Teteu-Guillemant, concertiste, professeur au conservatoire de Cahors, chanteur et passionné de musique brésilienne. Les spectateurs seront assis sur des chaises et respecteront les distanciations réglementaires, tandis que les artistes évolueront sur une scène adossée au micocoulier qui trône depuis des années au centre de la cour. Tarifs : 12 €; 8 € pour les membres de l’association ; gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Réservations par téléphone 06 63 41 42 40 ou 06 82 40 71 53 ou par mail : [email protected] Les amateurs de guitare, privés de leur festival annuel pour des raisons sanitaires, pourront ainsi retrouver les sonorités de leur instrument favori. ladepeche.fr, Puy-l'Évêque. Concert au théâtre de verdure - ladepeche.fr
  • L'Eté à Pau se déroule du 28 juillet au 8 août au théâtre de Verdure. Crise du coronavirus oblige, l'Eté à Pau 2020 a dû réduire la jauge du Théâtre de verdure pour ses concerts. L'accès à l'été à Pau demeure gratuit mais son accès se fait avec une billetterie en ligne. France Bleu, L'Eté à Pau se déroule du 28 juillet au 8 août au théâtre de Verdure

Traductions du mot « verdure »

Langue Traduction
Anglais greenery
Espagnol verdor
Italien verdura
Allemand grün
Chinois 绿化
Arabe خضرة
Portugais vegetação
Russe зелень
Japonais
Basque berdetasun
Corse verdura
Source : Google Translate API

Synonymes de « verdure »

Source : synonymes de verdure sur lebonsynonyme.fr
Partager