La langue française

Léguer

Sommaire

  • Définitions du mot léguer
  • Étymologie de « léguer »
  • Phonétique de « léguer »
  • Citations contenant le mot « léguer »
  • Traductions du mot « léguer »
  • Synonymes de « léguer »
  • Antonymes de « léguer »

Définitions du mot léguer

Trésor de la Langue Française informatisé

LÉGUER, verbe trans.

A. −
1. DR. CIVIL. Qqn lègue qqc.Laisser par testament ou par un autre acte de dernière volonté. Les dispositions du présent testament remplies, je lègue le reste de mes biens, meubles et immeubles, à mon petit-neveu Ernest de Lalle, que je nomme en même tems mon exécuteur testamentaire (Jouy, Hermite, t. 5, 1814, p. 223).Par un codicille daté du 16 avril 1821, il [Bonaparte] légua ses os à la France (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 667).L'usage de léguer ses collections à l'état après sa mort, est beaucoup plus répandu en Amérique qu'en Europe (Morand, New-York,1930, p. 229):
1. ... j'ai lu dans les journaux la biographie d'un Américain. Il a légué son immense fortune à des fondations scientifiques, son squelette aux étudiants de l'académie du lieu, et sa peau pour en faire un tambour... Camus, Possédés,1959, 2epart., 8etabl., p. 1015.
P. anal. Qqn lègue qqc./qqn.Laisser, confier en mourant. Halifax : (...) mon enfant, reconnaissez-vous ce bijou? Anna : Le collier qui m'a été légué, par ma mère au moment de sa mort (Dumas père, Halifax,1842, III, 10, p. 91).Le pauvre diable (...) va se jeter dans le canal, léguant dans une lettre ses deux garçons à Daudet, chez lequel il venait le dimanche (Goncourt, Journal,1895, p. 718).
2. P. ext. Confier lors d'un départ.
a) Qqn lègue qqc.Trois ministres de l'instruction publique m'ont lanterné, ils se léguaient le dossier, aucun d'eux n'osait passer outre à la note marginale du préfet (Vogüé, Morts,1899, p. 122).
b) Qqn lègue qqn.Je suis à présent fort lié avec cet admirable jeune homme auquel vous me léguâtes à votre départ (Chateaubr., Corresp., t. 1, 1799, p. 18):
2. Quand il [Mazarin] meurt le 8 mars 1661, il lègue à Louis XIV une France plus forte que la France de Richelieu, et la volonté d'être un grand roi. Il lui lègue aussi deux hommes [Fouquet et Colbert]. Brasillach, Corneille,1938, p. 378.
B. − Au fig. Transmettre à la postérité. Lamartine et ses collègues abdiquent; ils ont régné par l'anarchie; ils lèguent la guerre civile à la dictature (Sainte-Beuve, Cahiers,1869, p. 103).Je récapitule mes recherches sur l'origine de la vie. Elles n'ont pas atteint leur but, mais je lègue à ceux qui me suivent les résultats que j'ai acquis (Martin du G., J. Barois,1913, p. 555).Et je ne léguerai pas mon nom à un Français qui ne sera que moyen, fût-il « capable et honnête » (Montherl., Fils personne,1943, III, 3, p. 326):
3. Je regarde les Vies des hommes illustres comme un des plus précieux monuments que l'Antiquité nous ait légués. Ce qui a paru de plus grand dans l'espèce humaine s'y montre à nos yeux, et ce que les hommes ont fait de meilleur, nous y sert d'exemple. Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 161.
En emploi abs. Et comment de nos jours songer à la durée, spéculer sur l'avenir, vouloir léguer? (Valéry, Variété III,1936, p. 47).
Prononc. et Orth. : [lege], (il) lègue [lεg]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. abréger. Étymol. et Hist. xiiies. leghier (Acte de 1219 ds Cartulaire de Cysoing., éd. I. de Coussemaker p. 104 [lat. legare]); 1477 (Ordonnances des rois de France, t. 18, p. 325). Empr. au lat.legare « laisser par testament », dér. de lex, v. loi; cf. dans le même sens le verbe legater attesté dep. le xves. ds Gdf. Fréq. abs. littér. : 666. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 194, b) 888; xxes. : a) 1 038, b) 709. Bbg. Gir. 1834, p. 59.

Wiktionnaire

Verbe

léguer \le.ɡe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner par testament ou par autre acte de dernière volonté.
    • Comme tous les édifices de cette époque, le château des comtes de Montgommery ne présentait aucune régularité. Les pères l’avaient légué à leurs fils, et chaque propriétaire avait, selon son caprice ou son besoin, ajouté quelque chose au géant de pierre. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chap.1)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Figuré) Transmettre.
    • Les types de maisons qu'on verra décrits plus loin nous ont été légués par le XIXe siècle, et même par le XVIIIe. Mais il serait faux de croire à l’immuabilité de l’habitat à travers les âges pour un pays donné. — (Octave Guelliot, Villages et maison des Ardennes, dans la Revue de folklore français et de folklore colonial, Librairie Larose, 1937, vol. 8,, p. 108)
    • Il a légué son talent, sa probité, son courage à son fils.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÉGUER. v. tr.
Donner par testament ou par autre acte de dernière volonté. Il lui a légué cent mille francs par son testament, par un codicille. Je lui léguerai tous mes biens. Je donne et lègue ma ferme à mon neveu. Il signifie, figurément, Transmettre. Il a légué son talent, sa probité, son courage à son fils. Le dernier siècle a légué au nôtre plusieurs découvertes précieuses.

Littré (1872-1877)

LÉGUER (lé-ghé. La syllabe lé prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je lègue, excepté au futur et au conditionnel : je léguerai, je léguerais. Je léguais, nous léguions, vous léguiez ; que je lègue, que nous léguions, que vous léguiez) v. a.
  • 1Donner par testament ou par un autre acte de dernière volonté. Quoi ! moi j'aurais légué sans aucune raison Quinze cents francs de rente à ce maître fripon ! Regnard, Légat. V, 7. Elle [Ninon] me légua deux mille francs pour acheter des livres ; sa mort suivit de près ma visite et son testament, Voltaire, Mél. litt. sur Mlle de l'Enclos.

    Absolument. Telle est la manie de léguer à l'Église, qu'au Pérou tous les biens-fonds appartiennent au sacerdoce ou lui doivent des redevances, Raynal, Hist. phil. VII, 31.

  • 2 Fig. Transmettre. Le dernier siècle a légué au nôtre plusieurs découvertes précieuses. Je léguerai la France à ma race durable, Lemercier, Frédég. et Brun. I, 1.

    Charger, après soi, de faire une chose. Je vous lègue à défendre et ma cause et ma gloire, D'Avrigny, Jeanne d'Arc, V, 2.

  • 3Se léguer, v. réfl. Être légué. Des haines héréditaires qui se lèguent de père en fils.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « léguer »

Du latin legare (léguer), qui est le dénominatif de legem (loi). Il signifie, pour les personnes, la dénomination d’« envoyé par une loi », et pour les choses, les transmissions testamentaires, lesquelles originairement, en droit romain, avaient aussi lieu par une loi (testamentum calatis comitiis).[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. legare, léguer. Legare est le dénominatif de legem, loi, et il s'est dit, pour les personnes, des nominations d'envoyés par une loi, et, pour les choses, des transmissions testamentaires, lesquelles originairement, en droit romain, avaient aussi lieu par une loi (testamentum calatis comitiis).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « léguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
léguer lege

Citations contenant le mot « léguer »

  • A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science fiction. De Steven Wright
  • Mieux vaut transmettre un art à son fils que de lui léguer mille pièces d’or. De Proverbe chinois
  • Les savants des temps passés et des nations révolues n’ont cessé de composer des livres. Ils l’ont fait pour léguer leur savoir à ceux qui les suivent. Ainsi demeurera vive la quête de la vérité. De Al-Khwarizmi

Traductions du mot « léguer »

Langue Traduction
Anglais bequeath
Espagnol legar
Italien lasciare per testamento
Allemand vererben
Chinois 遗赠
Arabe أورث ماله
Portugais legar
Russe завещать
Japonais 遺言
Basque bequeath
Corse leggeru
Source : Google Translate API

Synonymes de « léguer »

Source : synonymes de léguer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « léguer »

Partager