La langue française

Amendable

Définitions du mot « amendable »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMENDABLE1, adj.

Qui peut être amendé (correspond à amendement).
A.− AGRIC. Qui peut être amélioré, bonifié, corrigé. Sol, terre amendable.
Rem. Attesté ds Ac. 1835-1932 et ds les principaux dict. généraux.
B.− [Assemblées parlementaires.] Susceptible d'être modifié par un amendement. Projet de loi amendable.

AMENDABLE2, adj.

Qui est l'objet d'un paiement en argent (correspond à amende).
A.− Vx ou région. [En parlant d'une pers., d'une faute] Qui est puni par une amende en vertu des lois existantes :
1. Secondement, l'anathème, qui, hors le cas précité, défend de toucher mie à la chose, même en l'absence du propriétaire, et déclare sacrilège, infâme, amendable, digne d'être livré au bras séculier, tout violateur de la propriété. P.-J. Proudhon, Qu'est-ce que la propriété? 1840, p. 245.
2. Les [perdrix] rouges piétaient, hardi! à toutes pattes, venaient donner dans le filet, s'emberlificotaient dans les mailles : à la main, qu'on les cueillait, et souvent toute la compagnie. Ah! la belle chasse!... Et c'est fini. Essaye un peu, si tu aimes les coups de poing, les crosses de revolver assénées sur le crâne... et tu as tort quand même, et il y a toujours au bout, de l'amende et de la prison (...) aujourd'hui, c'est amendable, il faut bien se tenir tranquille. M. Genevoix, Raboliot,1925, pp. 141-142.
B.− DR. ANC. [En parlant d'un cas déjà jugé] Dont le châtiment peut être commué en une amende pécuniaire. Crime, cas amendable.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
Prononc. : [amɑ ̃dabl̥].
Étymol. ET HIST. − 1. 1369 dr. « (d'une personne) passible d'une amende » (Stat. municipaux, Garnier, Chart. d'affranch., II, 437 ds Gdf. Compl. : Tous ceux qui dient villonnie ou tutoient les diz eschevins... sont amandables de la dicte somme); 1381 id. « (d'un inanimé) qui peut être réparé par le paiement d'une amende » (Arch. nat., X1a9183 fo31 roibid. : Les paroles que les deffendeurs disoient sont injurieuses et amandables au roy); 2. 1690 sens gén. (Fur. : On dit aussi parmy les artisans qu'une besogne est amendable quand on peut corriger sa défectuosité). Dér. de amender* étymol. 1 et 2; suff. -able*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 2.
BBG. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Fér. 1768. − Lav. Diffic. 1846. − Rey-Cottez 1968, t. 36, p. 331.

Wiktionnaire

Adjectif

amendable \a.mɑ̃.dabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Agriculture) Qui peut être amendé.
    • Il sera toujours difficile de croire que le malaise social est dû à l'insuffisance naturelle des aliments, alors que la mer est pleine de poissons, que des étendues considérables de terrain fertile ou amendable sont encore en friche. (Jean Marestan; L'Éducation Sexuelle, Éditions de la "Guerre Sociale" -1910)
  2. (Droit) Qui encourt une amende
  3. Qui peut être amélioré, amendé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMENDABLE. adj. des deux genres
. T. d'Agriculture. Qui peut être amendé. Une terre, un sol amendable.

Littré (1872-1877)

AMENDABLE (a-man-da-bl') adj.
  • 1Qui peut être amendé, corrigé. Sol, terre amendable.
  • 2Sujet à l'amende. Cas amendable.

    Vieux en ce sens.

  • 3En droit féodal, crimes amendables, crimes dont on évitait le châtiment en payant une certaine somme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMENDABLE, adj. terme de Droit, qui a deux significations différentes : quand on l’applique à une personne, il signifie qui mérite d’être imposé à une amende ; quand on l’applique à une chose, il signifie qui mérite d’être amendée, c’est-à-dire d’être réformée ou perfectionnée. (H)

Amendable (Commerce.) dans ce dernier sens est très-commun dans les statuts des Corps & des Communautés des Arts & Métiers, & se dit des ouvrages saisis par les Jurés, qui sont en état d’être rendus meilleurs, & qui pour cela ne sont pas sujets à confiscation. A Paris c’est la Chambre de Police qui juge si une besogne est amendable ou non : & dans le premier sens il s’entend aussi des artisans qui méritent d’être mis à l’amende pour avoir contrevenu à leurs statuts & reglemens. Voyez Amende. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « amendable »

 Dérivé de amender avec le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amender.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amendable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amendable amɑ̃dabl

Évolution historique de l’usage du mot « amendable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amendable »

  • Rappelons la décision du Conseil fédéral: depuis vendredi minuit, les attroupements de plus de cinq personnes seront amendables. Cent francs par contrevenant. Une peine à comparer avec la prison qu’on risque ailleurs. La taule, assortie, par exemple en France, d’une ardoise pouvant atteindre environ 4000 francs (3750 euros). , Coronavirus: 100 balles d’amende en Suisse, 4000 en...
  • Si la pratique sportive reste autorisée en cette période de confinement, celle «du sport cycliste, même individuelle, doit être momentanément proscrite». Aujourd’hui, elle est même amendable. Sport24, Coronavirus : Pourquoi le vélo n’est pas autorisé par le gouvernement - Scan Sport

Traductions du mot « amendable »

Langue Traduction
Anglais amendable
Espagnol amendable
Italien emendabile
Portugais passível de alteração
Source : Google Translate API

Synonymes de « amendable »

Source : synonymes de amendable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amendable »

Amendable

Retour au sommaire ➦

Partager