La langue française

Insensé, insensée

Sommaire

  • Définitions du mot insensé, insensée
  • Étymologie de « insensé »
  • Phonétique de « insensé »
  • Citations contenant le mot « insensé »
  • Traductions du mot « insensé »
  • Synonymes de « insensé »
  • Antonymes de « insensé »

Définitions du mot insensé, insensée

Trésor de la Langue Française informatisé

INSENSÉ, -ÉE, adj. et subst.

Synon. intensif ou littér. de fou.
I. − Adjectif
A. − Vieilli. Qui est pris de folie. Synon. aliéné, dément, forcené.Le nègre, d'abord muet et insensé, a voulu ensuite se précipiter sur les Français (Latouche, L'Héritier, Lettres amans,1821, p. 175).
[En parlant d'un comportement] Air, geste, rire insensé. Il s'arracha aux bras des deux prêtres, se tordant, hurlant, rugissant et faisant des efforts insensés pour rompre les cordes qui lui liaient les mains (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 506):
1. Il eut un accès de délire insensé. Il dut se contenir de toutes ses forces pour ne pas se ruer sur cette porte, cette fenêtre, frapper, hurler, dépenser d'une façon ou d'une autre cette fureur de vivre, de se défendre et lutter. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 99.
Rare. [Constr. avec un compl. prép. de désignant la cause du trouble] Les habitans (...) qui ne croyaient pas que leur malheur pût croître, devenaient tous comme insensés de désespoir (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 349).
P. métaph. Un gave insensé gronde et bave et croule à flots Dans le gouffre (Hugo, Légende, t. 4, 1877, p. 651).
B. − Qui est dénué de bon sens, de prudence; qui va à l'encontre de ce qui serait raisonnable. Anton. sensé, raisonnable.
[En parlant de pers.] Foule insensée. Insensé est le mortel qui croit sa prospérité constante! La fortune ne se repose nulle part (Chateaubr., Martyrs, t. 3, 1810, p. 157).Il fallait être insensé pour s'imaginer qu'on gouvernerait la nation française telle que l'a faite la Révolution, au nom d'anciens titres et privilèges de noblesse (Maine de Biran, Journal,1819, p. 204):
2. Les hommes (...) veulent que je sois insensé avec eux, que je construise avec eux la poussière, que j'aie ma sueur, moi aussi, et la mêle à la leur (...). Mais moi je suis obsédé par la folie qu'est la peine des hommes. Montherl., Pte Infante Castille,1929, 2epart., p. 648.
[Constr. avec un compl. prép. de verbal désignant une action] Le maître est insensé de peser ce qu'il pèse (Hugo, Légende, t. 6, 1883, p. 149).
[En parlant d'un trait psychol., d'un affect] L'orgueil insensé qui vous égare doit servir à vous en retirer [de l'abjection], car vos succès passagers ne sont l'ouvrage que du mensonge et de l'erreur (Genlis, Chev. Cygne, t. 2, 1795, p. 86):
3. ... à la recherche des plaisirs que son agrément [de l'être aimé] nous donnait, s'est brusquement substitué en nous un besoin anxieux (...) absurde (...) − le besoin insensé et douloureux de le posséder. Proust, Swann,1913, p. 231.
SYNT. Amour, désir, espoir insensé; ambition, ardeur, audace, confiance, jalousie, joie, passion insensée.
[En parlant d'un acte, d'un comportement] Acte, projet, rêve insensé; décision, parole insensée; insensé et coupable. Renoncez à votre voyage insensé (...) votre entreprise est périlleuse sans profit, periculum sine pecunia, c'est-à-dire insensée (Hugo, Han d'Isl.,1823, p. 224).L'homme sans maturité se jette dans des tentatives insensées (Delacroix, Journal,1850, p. 393):
4. Cette sécheresse, ce décharnement, et la stérilité engendrée, sont la suite d'un déboisement insensé qui a sévi dans ces parages. L'arbre en tombant a laissé le désert. Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 179.
[Qualifiant une proposition] Il est insensé de confier les fonctions religieuses à un million d'individus : c'est les abandonner continuellement aux derniers des hommes (Senancour, Obermann, t. 1, 1840, p. 200).Il est insensé de vouloir démontrer les vérités évidentes par elles-mêmes (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 132).
[En parlant d'un objet] Très bizarre, extravagant. [Un] amoncellement inouï de constructions biscornues, de rocailles insensées (Gobineau, Pléiades,1874, p. 17).Un décor insensé de salle de patronage − « feuillages » sordides et « pilastres » déchirés (Montherl., J. filles,1936, p. 1038).
C. − P. ext. Qui dépasse toute mesure.
1. [En parlant d'une action] Qui se fait dans la fièvre, la frénésie. Synon. effréné, forcené, frénétique.Ce fut une bousculade insensée. Tout le monde voulait voir Joseph Rouletabille (G. Leroux, Myst. ch. jaune,1907, p. 127).Je déploie une grande activité soudaine qui se traduit par des nettoyages, des jardinages insensés ou un déménagement (Colette, Naiss. jour,1928, p. 55):
5. J'ai eu cependant la force de m'étourdir par des lectures insensées (la valeur d'un volume par jour et avec notes). Maintenant je prépare mes trois derniers chapitres et j'espère me remettre à écrire dans une quinzaine. Flaub., Corresp.,1879, p. 238.
2. Qui apparaît (au locuteur) comme extraordinaire, comme dépassant la quantité ou le degré normal. Synon. incroyable.Et un beau trousseau encore! un trousseau insensé. Tout par douzaines; et des robes de soie comme une dame (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 192).Tâchez donc de pousser Marie pour le chant, elle vous a un aplomb insensé; elle ferait très bien une chanteuse de concert (Frapié, Maternelle,1904, p. 250).G. (...) nous avait fait à tous les deux une renommée insensée. Les petits jeunes gens de Tarbes connaissaient par cœur les grands jeunes gens de Paris (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 121):
6. L'ébène (...) connaît une vogue insensée; il arrive même que dans les meubles vulgaires, ou dans les parties les moins en vue des meubles de luxe, on imite l'ébène par le poirier noirci. Viaux, Meuble Fr.,1962, p. 62.
C'est insensé + prop. exclam. ou + subst. suivi d'une relative.C'est insensé comme les jeunes révolutionnaires se laissent facilement prendre à de vieilles ficelles... (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 194).V. balader ex. 2.
C'est insensé.[S'emploie pour marquer une forte irritation, le rejet d'une situation, d'un fait] Vous dites? C'est insensé, on n'entend rien avec cette fenêtre ouverte! (Giraudoux, Bella,1926, p. 97).Les bourgeois ont déclenché la guerre parce qu'ils étaient furieux que, depuis 36, les ouvriers aient des congés payés, − notre menuisier avait acheté une auto d'occasion pour ses vacances, « c'est insensé, disait ma patronne » (Vailland, Drôle de jeu,1945p. 73).
II. − Substantif
A. − Vieilli. Personne folle. Synon. aliéné, dément, forcené.Une de ces maisons de fous où l'on s'est imaginé de faire jouer la comédie à ces insensés pour les guérir (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 201):
7. ... il met Hakem au Moristan pami les fous furieux comme il a été enfermé lui-même. Il l'y entoure d'insensés qui s'imaginent Kalifes ou Dieux, comme il a été lui-même entouré d'aliénés... Durry, Nerval,1956, p. 121.
S'agiter, courir, rire comme un(e) insensé(e). On se mit à sa recherche, on le rencontra, errant comme un insensé et l'on eut grand'peine à le ramener dans sa maison (Barrès, Cahiers, t. 10, 1913, p. 61).
B. − Personne qui manque de bon sens, de prudence, qui agit à l'encontre de ce qui serait raisonnable. Anton. sage.Le sage cherche à la passer [la vie] avec le moindre tourment possible; l'insensé la gaspille et la dévore (P. Leroux, Humanité, t. 1, 1840, p. 53).C'est le propre de l'insensé de prétendre lutter contre la nécessité (Senancour, Obermann, t. 1, 1840, p. 160):
8. ... se sentant pour la première − et dernière fois, sans doute, − aimée noblement, voilà que cette charmante insensée de Maryelle s'« emballa » elle-même et que l'idylle commença. Elle en devint folle! Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 337.
Vieilli. [Empl. comme appellatif ou dans une exclam.] Je le crus, pauvre insensé! Je le crus! À quoi nous servent donc l'âge et la raison! (Restif de La Bret., M. Nicolas,1796, p. 171).Que viens-tu faire ici, jeune insensé? (Guilbert de Pixér., Victor,1798, III, 4, p. 41).
REM. 1.
Insenséiste, subst.,hapax. Celui qui aime tout ce qui est insensé. Jusqu'à présent, il y avait les classiques (...) disparus depuis longtemps! Les romantiques (...) presque ignorés aujourd'hui! Les naturalistes (...) bien vieillis! Les impressionnistes (...) usés! Les indépendants, des ratés. À partir de ce jour, il faut compter les insenséistes! (Galipeaux, Souv.,1931, p. 136).
2.
Insensément, adv.D'une manière insensée. Je l'aime, je l'aime insensément : et je ne sais même pas s'il est fait pour moi (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 215).
Prononc. et Orth. : [ε ̃sɑ ̃se]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1406 insensé « qui n'a pas sa raison » (Nicolas de Baye, Journal, éd. A. Tuetey, t. 1, p. 146); 2. ca 1480 incensé « non conforme à la raison » (Myst. du V. Testament, éd. J. de Rothschild, 3421). Empr. au lat. chrét.insensatus de mêmes sens, dér. de sensatus, v. sensé. Fréq. abs. littér. : 1 637. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 041, b) 2 087; xxes. : a) 1 625, b) 1 416.
DÉR.
Insenséisme, subst. masc.a) Absence (totale) de bon sens, de raison. [À sa sœur :] Tu as l'air de voir mes cent francs intarissables (...). Ces civils touchent à l'insenséisme. J'ai connu à Paris un général qui m'affirmait que je ne saurais pas quoi faire de 60 francs [au régiment] (Renard, Corresp.,1885, p. 50).V. abrutissement ex. 3.b) Caractère insensé de quelque chose. Au sujet d'une faïence de Henri II, (...) [il aurait été amusant de] démontrer le peu de perfection de la matière, la tristesse du décor, l'insenséisme des prix (Goncourt, Journal,1879, p. 23).[ε ̃sɑ ̃seism]. 1reattest. 1875 (Le Journ. amusant, 6 févr., 6 ds Quem. DDL t. 17); de insensé, suff. -isme*.
BBG. Gohin 1903, p. 352 (s.v. insensément).

Wiktionnaire

Adjectif

insensé \ɛ̃.sɑ̃.se\ masculin

  1. Dont les actions ou les discours ne sont pas conformes à la raison, au bon sens.
    • Il faut être insensé pour parler ainsi, pour se conduire ainsi.
    • Substantivement, Courir comme un insensé.
  2. (Par extension) Contraire à la raison, au bon sens.
    • Discours insensé.
    • Action, entreprise, conduite insensée.
    • La bande affolée par la tactique imprévue, insensée, se démenait, se heurtait, tourbillonnait, cherchait Capestang qui était partout et nulle part. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. (Par hyperbole) (Familier) Qualifie ce qui est excessif, de ce qui dépasse presque la croyance.
    • […]; je ne sache pas qu'ils aient jamais rompu des lances contre les espéran­ces insensées que les utopistes ont continué de faire miroiter aux yeux éblouis du peuple. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.169)
    • Tout ce qui lui est arrivé est vraiment insensé.
    • Il travaille d’une manière insensée.

Nom commun

insensé \ɛ̃.sɑ̃.se\ masculin (pour une femme on dit : insensée)

  1. Personne insensée.
    • j’ai cru comme un insensé que vous pouviez me porter secours dans une circonstance où Dieu seul peut me secourir. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 2, page 1145)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INSENSÉ, ÉE. adj.
Dont les actions ou les discours ne sont pas conformes à la raison, au bon sens. Il faut être insensé pour parler ainsi, pour se conduire ainsi. Substantivement, Courir comme un insensé. Parler comme un insensé. C'est une insensée. Par extension, Discours insensé. Action, entreprise, conduite insensée. Passion insensée. Propos insensé. Il se dit quelquefois, par exagération et familièrement, de Ce qui est excessif, de ce qui dépasse presque la croyance. Tout ce qui lui est arrivé est vraiment insensé. Il travaille d'une manière insensée.

Littré (1872-1877)

INSENSÉ (in-san-sé, sée) adj.
  • 1Qui n'est pas sensé, qui a perdu le sens. La femme belle et insensée est comme un anneau d'or au museau d'une truie, Sacy, Bible, Prov. de Salomon, XI, 22. Encore que la vanité tâche, en quelque sorte, d'en couvrir la honte [de la mort] par les honneurs de la sépulture, il se voit peu d'hommes assez insensés pour se consoler de leur mort par l'espérance d'un superbe tombeau, Bossuet, Gornay. Dures mais indubitables vérités… c'est vous qui avez rendu l'inimitable François si heureusement insensé ; c'est vous qui l'avez enflammé d'un violent désir du martyre, Bossuet, Panég. St Franç. d'Ass. 2. Ah ! fallait-il en croire une amante insensée ? Racine, Andr. V, 3. Pour contenter ses frivoles désirs, L'homme insensé vainement se consume, Racine, Esth. II, 9. Sages seulement dans les discours, insensés dans les œuvres, philosophes dans l'inutilité des conversations, peuple dans tout le cours de la conduite, Massillon, Or. fun. Dauphin.
  • 2Qui n'est pas conforme au bon sens, en parlant des choses. Je me plains seulement d'une aideur insensée, Corneille, Héracl. II, 7. Je ne me flatte point d'une gloire insensée, Racine, Brit. II, 3. Je ne me pique point du scrupule insensé De bénir mon trépas quand ils [les sultans] l'ont prononcé, Racine, Baj. I, 1. Il n'est plus temps : il sait mes ardeurs insensées, Racine, Phèd. III, 1.
  • 3 S. m. et f. Celui, celle qui a perdu le sens. Dans son désespoir, elle s'agitait comme une insensée. Je me joins avec vous contre cet insensé, Corneille, Poly. V, 3. Se régler par l'autorité et par l'exemple du commun des hommes, c'est le partage des insensés, Fénelon, Dial. des morts anc. Démocrite, Héraclite. Ils marchent en dansant comme des insensés par la voie qui y conduit [à la perdition], Massillon, Avent, Mort du péch. Et quel est l'insensé sinon celui qui ne craint pas de la perdre [son âme] en vous offensant ? Massillon, Paraphr. ps. XXIV, V. 10. Le commandeur : Insensé ! - Saint-Albin : Je sais ; c'est ainsi qu'on appelle ceux qui préfèrent à tout une femme jeune, vertueuse et belle, Diderot, Père de famille, II, 8.

HISTORIQUE

XVIe s. Ce puissant Dieu qui blesse les pensées, D'un traict felon, les auroit insensées, Ronsard, 635.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INSENSÉ. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Ô Galathiens insensez, qui vous a enchantez de ne point obeir à la verité ? I Gal. III, 1, Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Etaples, Paris, 1525.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INSENSÉ, adj. (Gramm.) On donne cette épithete injurieuse à deux sortes d’hommes, & à ceux qui ont réellement perdu le sens & la raison, & à ceux qui se conduisent comme s’ils en étoient privés. Un insensé n’est pas toujours un sot ; il est capable de donner à un autre un bon conseil, mais il est incapable de le suivre : rien n’est si commun qu’un homme d’esprit qui se conduit comme un fou.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « insensé »

Lat. insensatus, de in… 1, et sensatus, sensé. Au XVIe siècle, insenser était un verbe qui avait insensé pour participe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin insensatus, de in- (« sans ») et sensatus (« sensé »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « insensé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
insensé ɛ̃sɑ̃se

Citations contenant le mot « insensé »

  • Prendre sens dans l'insensé. Eugène Grindel, dit Paul Eluard, Poésie ininterrompue, le Château des pauvres , Gallimard
  • Porter du bois à une forêt ne serait pas plus insensé. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Satires, I, 10, 34
  • L'insensé reconnaissant sa folie est , en vérité, sage. Mais l'insensé qui se croit sage est vraiment fou. De Bouddha
  • Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l'insensé le demande aux autres. De Confucius
  • Les vrais mariages sont toujours insensés. De Paul Auster / La chambre dérobée
  • Je préfère être un amant insensé, qu’un homme sage sans passions. De Anonyme
  • Le sage et l'insensé sont formés de la même matière. De Proverbe chinois
  • Le sage sait ce qu'il dit. L'insensé dit ce qu'il sait. De Proverbe yiddish
  • Le fou loue son cheval, l’insensé sa femme et le maladroit ses enfants. De Proverbe finnois
  • L'insensé laisse voir à l'instant sa colère mais celui qui cache l'outrage est un homme prudent. De La Bible
  • C'est le propre de l'homme de se tromper ; seul l'insensé persiste dans son erreur. De Cicéron
  • Qui serait assez insensé pour mourir sans avoir fait le tour de sa prison ! De Marguerite Yourcenar / L'Oeuvre au noir
  • L'insensé se fait eunuque pour convaincre sa femme d'adultère, au cas où elle deviendrait enceinte. De Proverbe turc
  • Ecrire est une tentation de diversion et un acte insensé d'oubli de soi. De Victor-Lévy Beaulieu / Oh ! Miami, Miami, Miami
  • Le sage a les yeux ouverts mais l'insensé marche dans les ténèbres. De La Bible / L'Ecclésiaste
  • Pour 12 victimes à l’arrivée. "Quasiment du jamais vu dans le département des P.-O.". Aussi insensé que cet adolescent à la crinière dorée, sec comme une brindille, qui entre dans le box à 18 ans et un mois tout juste, pour répondre de ce vent de panique extravagant avec un détachement troublant. Et ce soupçon de fierté au coin des lèvres, tel celui qui vient de battre son record dans un rallye de jeu vidéo. Loin du réel… midilibre.fr, Perpignan : il vole une voiture avec un bébé dedans, les explications surprenantes du prévenu - midilibre.fr
  • L’investissement public global, censé être le moteur de la prochaine relance économique, a subi une réduction de 16 milliards de dirhams… Effectivement, c’est insensé. D’abord, les dépenses de l’Etat ont baissé de 0,5%, soit un recul d’à peu près 2 milliards de dirhams. Ensuite, les dépenses d’investissement public global ont été réduites de 16 milliards de dirhams. Prévu initialement, dans la loi de Finances 2020, à hauteur de 198 milliards de dirhams, il ne sera que de 182 milliards dans le projet de loi de Finances rectificative. Les investissements des établissements publics ont baissé de 30 milliards de dirhams et et ceux des collectivités territoriales d’environ 20%. , Le projet de loi de finances 2020: la montagne accouche d'une souris - Maroc Hebdo l'actualité du Maroc
  • Un rapport qui a mis cette organisation dans l’embarras quand les autorités marocaines lui ont demandé de fournir des preuves matérielles de ses accusations. Prise au dépourvu face à l’insistance du Maroc, l’organisation a choisi la fuite en avant en déversant toute sa haine contre notre pays. Un comportement insensé qui a retourné contre elle la campagne médiatique qu’elle avait traitreusement orchestrée contre le royaume. fr.le360.ma, Ramid dresse les neufs péchés du rapport d’Amnesty International | www.le360.ma
  • Comme souvent depuis la reprise post-Covid, le Real Madrid n'a pas été très inspiré, mais s'est montré solide face au sous-marin jaune, peu inspiré. En témoigne le nombre de frappes de Villarreal à la pause : aucune. Et comme souvent depuis la reprise post-Covid, le Real Madrid a bénéficié d'un penalty très litigieux - pour ne pas dire insensé - obtenu par Ramos. Le capitaine madrilène s'est élancé pour le tirer, ou plutôt pour le jouer à deux. En effet, Ramos a décalé Benzema qui a transformé l'offrande, alors que le Français vise toujours le titre de meilleur buteur de la Liga. Sauf que l'ancien lyonnais était entré trop tôt dans la surface et le penalty a dû être retiré. Cette fois, Ramos a laissé Benzema le tirer. Ce dernier s'est parfaitement exécuté pour inscrire son doublé (72e). Francetvsport, Liga : un doublé de Benzema offre au Real Madrid son 34e titre de champion d'Espagne

Traductions du mot « insensé »

Langue Traduction
Anglais foolish
Espagnol tonto
Italien folle
Allemand töricht
Chinois 愚蠢的
Arabe أحمق
Portugais insensato
Russe глупый
Japonais 愚かな
Basque inozoak
Corse stupidu
Source : Google Translate API

Synonymes de « insensé »

Source : synonymes de insensé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « insensé »

Partager