La langue française

Ineffable

Sommaire

  • Définitions du mot ineffable
  • Étymologie de « ineffable »
  • Phonétique de « ineffable »
  • Citations contenant le mot « ineffable »
  • Traductions du mot « ineffable »
  • Synonymes de « ineffable »
  • Antonymes de « ineffable »

Définitions du mot « ineffable »

Trésor de la Langue Française informatisé

INEFFABLE, adj.

A. − Qu'il est impossible de nommer ou de décrire, en raison de sa nature, de sa force, de sa beauté. Synon. indescriptible, indicible, inexprimable.Amour, bonheur, calme, concert, moment, plaisir, regard ineffable; bonté, douceur, espérance, extase, harmonie, joie, minute, suavité, tendresse ineffable; ineffables délices, voluptés. Il avait surtout éprouvé d'ineffables allégresses à écouter le plain-chant que l'organiste avait maintenu en dépit des idées nouvelles (Huysmans, À rebours,1884, p. 268).Cette plénitude ineffable que nous ressentons quand nous contemplons, par quelque matinée, la jeunesse du printemps, ou bien un coucher de soleil sur la mer (Barrès, Sang,1893, p. 22):
1. Quand elle revint, son petit-fils la tête posée sur la table, dormait, la bouche ouverte. Elle le contemplait : un sourire ineffable fit resplendir son visage taillé dans du vieux buis, sa face de Vierge noire. Mauriac, Génitrix,1923, p. 381.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui ne peut être exprimé par le langage (en raison de la transcendance d'une réalité qui dépasse l'homme). Mon esprit plongea donc sous ce flot inconnu, Au profond de l'abîme il nagea seul et nu, Toujours de l'ineffable allant à l'invisible (Hugo, Feuilles automne,1831, p. 774).L'âme aspire confusément à l'ineffable; elle a besoin d'illimité; elle a soif du divin (Amiel, Journal,1866, p. 201):
2. ... tout ce résidu réel que nous sommes obligés de garder pour nous-mêmes, que la causerie ne peut transmettre même de l'ami à l'ami, du maître au disciple, de l'amant à la maîtresse, cet ineffable qui différencie qualitativement ce que chacun a senti et qu'il est obligé de laisser au seuil des phrases où il ne peut communiquer avec autrui qu'en se limitant à des points extérieurs communs à tous et sans intérêt... Proust, Prisonn.,1922, p. 257.
RELIG. [En parlant de Dieu et des mystères] Synon. sublime.L'Être ineffable. La grandeur ineffable de Dieu (...); le mystère ineffable de l'Incarnation (Ac.). Le mystère douloureux et ineffable de notre rédemption (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 67).Les plus ineffables secrets de la vie divine, la naissance éternelle du Verbe, la procession du Saint-Esprit (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 54):
3. Un instant apparu parmi nous, le Messie ne s'est laissé voir et toucher que pour se perdre, une fois encore, plus lumineux et plus ineffable, dans les profondeurs de l'avenir. Teilhard de Ch., Milieu divin,1955, p. 197.
Le nom ineffable. ,,Le nom de Dieu, Yahvé, que nul ne pouvait prononcer, et qu'on remplace, dans la lecture publique de la Bible, chez les Juifs, par des équivalents`` (Foi t. 1 1968). En lui mettant sous la langue le nom ineffable de Dieu [le mystique tétragramme], le cabbaliste conférait (...) à l'homme de plâtre la raison (Renan, Réf. intellect.,1871, p. 70):
4. Dieu seul est cela qui est : nous ne pouvons ajouter à son nom ineffable que l'adoration en lui de l'essentielle différence créatrice en confessant avec les Anges qu'il est Saint. Claudel, Art poét.,1907, p. 184.
Emploi subst. masc. sing. On a aperçu dans la gloire Eucharistique le plus haut objectif de l'humaine pensée, celui que les kabbalistes nomment l'ineffable : Dieu! (Péladan, Vice supr.,1884, p. 18).
B. − Fam., p. iron. Qui ne peut se décrire, en raison de son caractère ridicule ou extravagant. Synon. impayable (fam.), inénarrable.Personnage ineffable; comique, ridicule ineffable. Grâce à la lenteur ineffable des gens de ce pays-ci, je n'ai commencé que d'aujourd'hui à mettre le nez dans les manuscrits que j'étais venu consulter (Mérimée, Lettres à une inconnue, t. 1, 1870, p. 257):
5. ... et l'ineffable Antonin s'extasie; il s'emberlificote dans des compliments tortueux, dans des phrases pleines d'embûches, dont je n'aurai garde de l'aider à se dépêtrer, trop heureuse de l'écouter, au contraire, avec des yeux attentifs et rivés aux siens. Colette, Cl. école,1900, p. 76.
Ineffable de + subst.J'ai passé une partie de la nuit à lire le roman de Feuillet qui est ineffable de bêtise (Flaub., Corresp.,1878, p. 147).
Prononc. et Orth. : [inεfabl̥], [-ne-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1450 adj. (Mistère du Viel Testament, t. 1, 684 : vostre puissance ineffable); 1769 subst. (MmeDu Deffand à Walpole, 12 mars ds Brunot t. 6, p. 1080). Empr. au lat.ineffabilis « qu'on ne peut exprimer ». Fréq. abs. littér. : 849. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 350, b) 1 254; xxes. : a) 1 201, b) 1 063.
DÉR.
Ineffablement, adv.D'une manière ineffable. Synon. indiciblement.Ineffablement doux, pur; sourire ineffablement. Des pensées si ténues, si fragiles, si ineffablement délicieuses se levaient en elle, qu'elle n'osait même pas se les avouer, dans la crainte de les faire évanouir (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 160).Ce qu'évoquent d'ineffablement gracieux ces images, le mois de mai, le blanc et le bleu cortège des enfants (Gide, Caves,1914, p. 693).Intacte ineffablement parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ (Claudel, Poèmes guerre,1916, p. 532).[inεfabləmɑ ̃], [-ne-]. 1reattest. 1316 (Jean Maillart, Comte d'Anjou, éd. M. Roques, 903); de ineffable, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 53.
BBG. Darm. 1877, p. 122 (s.v. ineffablement). - Duch. Beauté 1960, p. 141.

Wiktionnaire

Adjectif

ineffable \i.nɛ.fabl\ ou \i.ne.fabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut pas être exprimé par des paroles.
    • Des écumes de fleurs ont bercé mes dérades
      Et d’ineffables vents m’ont ailé par instants.

      — (Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre)
    • Ils eurent un instant d’anéantissement ineffable, après lequel ils se réveillèrent, l’âme illuminée d’une lumière nouvelle, comme s’ils venaient de sortir des ténèbres. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Sous le yeux de ses frères en Mars il voulait accomplir, disait-il ce qui jusqu’ici avait été réservé à la puissance d’OG. (Og est la formule algébrique par laquelle les Martiens désignent l’inconnaissable et l’ineffable CELA, la-chose-qui-gît-derrière tous-les-phénomènes, dont ils admettent l’existence. — (Benjamin De Casseres, Arcvad le terrible, traduction de Émile Armand, dans Les Réfractaires, no 1, janvier 1914)
    • Le délire déporte le tortionnaire : implacable pouvoir, ineffable jouissance de donner la mort. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Et le soir, quand je rentrais de promenade et pensais au moment où il faudrait tout à l'heure dire bonsoir à ma mère et ne plus la voir, il était au contraire si doux, dans la journée finissante, qu'il avait l'air d'être posé et enfoncé comme un coussin de velours brun sur le ciel pâli qui avait cédé sous sa pression, s'était creusé légèrement pour lui faire sa place et refluait sur ses bords; et les cris des oiseaux qui tournaient autour de lui semblaient accroître son silence, élancer encore sa flèche et lui donner quelque chose d’ineffable. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome 1 : Du côté de chez Swann, Première partie : Combray, 1913)
  2. (Ironique) (Familier) Inqualifiable, inénarrable (en raison de son caractère ridicule).
    • Il y a une bonne demi-colonne de ces ineffables bêtises. — (Paul Thédore-Vibert, La nouvelle France catholique, 1908)


Adjectif

ineffable \ˌɪn.ˈɛf.ə.bəl\ sans comparatif

  1. Ineffable.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INEFFABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être exprimé par des paroles. Une joie, un plaisir ineffable. Une ineffable douleur. D'ineffables voluptés. Il se dit, particulièrement, en parlant de Dieu et des mystères de la religion. La grandeur ineffable de Dieu. Le nom ineffable de Dieu. Le mystère ineffable de l'Incarnation.

Littré (1872-1877)

INEFFABLE (i-nè-fa-bl') adj.
  • 1Qui ne peut être exprimé par des paroles. Tressaillir d'une joie ineffable et pleine de gloire, Sacy, Bible, St Pierre, 1re ép. I, 8. Pendant que le pauvre à ta table Goûtera de la paix la douceur ineffable, Racine, Athal. II, 9. Il [Jésus-Christ] pousse sans cesse des gémissements ineffables sur les malheurs qui nous menacent, Massillon, Carême, Fautes légères. Cette ineffable paix que donne la vertu, Delavigne, Paria, I, 7. Vos sens inondés d'ineffables délices, Delavigne, ib. IV, 7.

    Il se dit particulièrement de Dieu et des mystères de la religion. Le nom de Jéhovah est ineffable parmi les Juifs. Accoutumée dès son origine à des mystères incompréhensibles et à des marques ineffables de l'amour divin, les merveilles impénétrables que renfermait le sens littéral ne l'avaient point rebutée, Bossuet, Var. II, 1. Préférant les saintes douceurs de la solitude et les communications ineffables avec son Dieu à la conduite des tribus, Massillon, Carême, Resp. hum. L'union ineffable qu'il a contractée avec lui [Jésus] dans son baptême, Massillon, Carême, Comm. ind.

  • 2 Terme d'arithmétique ancienne. Nombre ineffable, nombre irrationnel ou incommensurable.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INEFFABLE, adj. (Gramm.) qu’on n’entend point, dont on n’a nulle idée, dont on ne peut parler. Il se dit des attributs de Dieu, des mysteres de la Religion, des douceurs de la vie future, & de la vision béatifique. Dieu s’appelle quelquefois par emphase l’ineffable.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ineffable »

(Date à préciser) Emprunté au latin ineffabilis, composé du préfixe négatif in- et de effābĭlis (« qui peut se dire »), dérivé de for, fari (« dire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. ineffabilis, de in… 1, ex, hors, et fari, parler (voy. FABLE, FATAL).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ineffable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ineffable inefabl

Citations contenant le mot « ineffable »

  • Faire en sorte que l'ineffable nous devienne familier tout en gardant ses racines fabuleuses. Jules Supervielle, En songeant à un art poétique, Gallimard
  • Pour juger les autres, comment ne pas pénétrer d'abord en leur ineffable qui est souvent un incommunicable ? De Léo-Paul Desrosiers / Vous qui passez
  • Il ne faut pas cracher sur les jeux de mots. Les plus mauvais vont aux meilleurs amis. C'est l'ineffable prix de l'intimité. De Daniel Pennac / Messieurs les enfants
  • C'est vrai, il faut en effet souligner, pour autant que j’ai pu l’entendre même de sa part, l'attention qu'il portait à la fonction du commentaire sonore. En effet, une fois, je l'ai explicitement invité dans mon dicastère, le Conseil Pontifical de la Culture, lors d'une session plénière et je l'ai invité à parler du thème de la beauté, à partir de son expérience de musicien, et il a dit des choses très originales. Il y a deux grandes expériences, qui sont, d'une part, l'expérience auditive, qui est précisément celle de la musique, où l'écoute est fondamentale, et, d'autre part, l'aspect visuel qui est la découverte de la façon dont la musique évoque, fait percevoir, parvient à représenter efficacement les faits. Si l'on passe en revue les films dont Ennio Morricone a composé la bande originale, on se souvient presque spontanément non seulement de la dimension visuelle, mais aussi de la dimension sonore. Il y a un fil conducteur musical, qui va de pair avec celui de l'image, étroitement liés entre eux. Cela est vrai pour “Mission”, déjà mentionné: dans ce cas, le commentaire musical est de nature religieuse et illustre de manière significative le thème du film, qui est le thème de la mission. C'est pourquoi je crois que nous devons tous être reconnaissants à Ennio Morricone, croyants et non-croyants, mais surtout de la part des croyants auxquels il appartenait, d'avoir pu exprimer en même temps l'ineffable et l'invisible, qui sont l'âme de la religion. , Le compositeur Ennio Morricone est mort à l'âge de 91 ans - Vatican News
  • Un soulagement ineffable Ce nouveau rallongement était attendu et est tout à fait compréhensible. Attendu, il a été précédé 24 heures auparavant d’une décision qui a donné de la visibilité et rasséréné une frange de Marocains qui a pris son mal en patience depuis trois mois et demi. Un communiqué conjoint des départements de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger et de la Santé, avait informé que les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume, ainsi que leurs familles pourront accéder au territoire national, à partir du 14 juillet 2020 à minuit par voies aérienne et maritime. Un soulagement ineffable pour près de 21.000 Marocains encore bloqués à l’étranger, dans plusieurs pays de par le monde. Ce sont des touristes, des hommes d’affaires, des hommes ou des professionnels de l’enseignement en mission ponctuelle, entre autres, qui se sont retrouvés à l’étranger au moment de la décision prise de fermeture des frontières des pays d’accueil ou du Royaume. , A quand la délivrance ? - Maroc Hebdo l'actualité du Maroc
  • Éloge de l’ineffable Le Journal Des Arts, Éloge de l’ineffable - 3 juin 2020 - Le Journal des Arts - n° 547
  • Un citoyen caussadais nous écrit : "Le maire consort de Caussade semble avoir été très traumatisé par la longue soirée électorale du 15 mars. Sa liste largement remaniée, désertée par plusieurs personnalités, ne s’est imposée que de 69 voix, échappant ainsi à une gamelle mémorable et ce malgré le soutien sans faille de l’ineffable ci-devant sénateur local. ladepeche.fr, Caussade. "Massacre à la goudronneuse!" - ladepeche.fr
  • Malgré la souffrance qui y est exprimée, les rimes donnent un tempo à cette publication. «Un rythme, une musicalité, semblent émaner de ces phrases qui suivent le parcours ineffable d’une émotion, le cours désordonné de la mémoire, les frissons d’un rêve. Il y a donc dans ce désir que j’ai de sonder le sensible, ce qui n’est pas donné à voir et palpite dans la chair, quelque chose d’une tension poétique», explicite l’auteure. Une démarche qui tient toujours une place importante dans ses romans. Outre cette caractéristique de musicalité, l’écrivaine introduit un conte oriental dans son roman qui raconte l’histoire d’une sœur et un frère sur terre marocaine. Aujourd'hui le Maroc, Dans son nouveau roman : Bouthaïna Azami raconte la souffrance en prose | Aujourd'hui le Maroc

Traductions du mot « ineffable »

Langue Traduction
Anglais ineffable
Espagnol inefable
Italien ineffabile
Allemand unbeschreiblich
Chinois 不可言喻的
Arabe يفوق الوصف
Portugais inefável
Russe несказанный
Japonais 言い表せない
Basque ineffable
Corse inefabile
Source : Google Translate API

Synonymes de « ineffable »

Source : synonymes de ineffable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ineffable »

Partager