Inanité : définition de inanité


Inanité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INANITÉ, subst. fém.

A. − Caractère de ce qui est vide, sans réalité, sans intérêt. Toucher (...) l'inanité, la vacuité, la vanité des vanités de toutes les choses hors de Dieu (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 237).Abîme et dépression sont un même vide : l'inanité de l'être que nous sommes (G. Bataille, Exp. int.,1943, p. 142).V. abolir ex. 5 :
Il sembla ne pas entendre qu'on lui nommait quelqu'un, aucun muscle de son visage ne bougea; ses yeux, où ne brilla pas la plus faible lueur de sympathie humaine, montrèrent seulement dans l'insensibilité, dans l'inanité du regard, une exagération à défaut de laquelle rien ne les eût différenciés de miroirs sans vie. Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 731.
B. − Au fig. Caractère de ce qui est inutile, futile, vain. Je sens bien que je n'arriverai pas à me prouver logiquement l'inanité de mes convictions passées (Martin du G., J. Barois,1913, p. 527).Un grand nombre d'esprits se croient définitivement et entièrement inaptes à penser mathématiquement. Ils sont dès le commencement rebutés par l'inanité de leurs efforts (Valéry, Entret. [avec F. Lefèvre], 1926, p. 22).
Prononc. et Orth. : [inanite]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1495 « état de ce qui est vide » (Jeh. de Vignay, Mir. hist. XX, 120, édit. 1531 ds Delb. Notes mss). Empr. au lat.inanitas « vide », dér. de inanis, v. inane. Fréq. abs. littér. : 103. Bbg. Gohin 1903, p. 344.

Inanité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

inanité \i.na.ni.te\ féminin

  1. État de ce qui est vain, inutile.
    • L’opinion se convainc de l’inanité du bellicisme. — (Edwin O. Reischauer, Histoire du Japon et des Japonais, tome 2 : De 1945 à nos jours, traduit et complété par Richard Dubreuil, édition Seuil, 1997, page 50)
    • […] ; mais on l’accueille par un sourire et non par une injure, ce qui est pis ; et promptement il se rend compte de l’inanité de ses démarches, du néant de ses efforts et il se décourage ! — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Sur les crédences, au salon vide : nul ptyx,
      Aboli bibelot d’inanité sonore,
      (Car le Maître est allé puiser des pleurs au Styx
      Avec ce seul objet dont le Néant s’honore).
      — (Stéphane Mallarmé, Poésies)
    • La Chancellerie reconnaît l’inanité de ce texte et… — (Me Olivier Morice, LCI.fr, 14 septembre 2009)
    • On croyait les populations indiennes homogènes, selon les dogmes de la vieille anthropologie développés dans l’ouvrage que Dios Huarte Navarro avait dédié en 1575 à Philippe II, Examen de ingenios para las ciencias, longtemps très célèbre en Europe, en attendant que la recherche américaniste du XIXe siècle en démontrât l’inanité et révélât l’immense diversité des langues amérindiennes. — (Claude Hagège, Dictionnaire amoureux des langues, 2009)
    • […] juste bien certain aux tréfonds de l'inanité de la farce désormais, la farce immense des Hordes. — (Alain Damasio, La Horde du Contrevent, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inanité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INANITÉ. n. f.
État de ce qui est vain, inutile. L'inanité des choses terrestres.

Inanité : définition du Littré (1872-1877)

INANITÉ (i-na-ni-té) s. f.
  • 1Au propre, état de ce qui est vide. Ne se dit qu'en cette locution de chronologie : temps d'inanité, années du monde qui se sont écoulées avant la loi de Moïse.
  • 2 Fig. Vide et vanité. Fuis l'embarras du monde autant qu'il t'est possible ; Ces entretiens du siècle ont trop d'inanité, Corneille, Imit. I, 10. Dans quelle inanité demeure-t-on ? Bossuet, Lett. abb. 192. Devant lui [le Seigneur]… tout est réputé comme un néant, comme un vide, comme une pure inanité, Bossuet, ÉLévat. sur les myst. I, 4.

HISTORIQUE

XVIe s. Leur inanité leur donne poids et reverence [aux singeries des sorciers], Montaigne, I, 90. Quelle vanité et sotte inanité en nos desirs et souhaits ! Charron, Sagesse, I, 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inanité »

Étymologie de inanité - Littré

Lat. inanitatem, de inanis, vide ; comparez ἰνᾷν, ἰνεῖν, vider.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inanité - Wiktionnaire

Du latin inanitas (« inanité, viduité »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inanité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inanité ɛ̃anite play_arrow

Citations contenant le mot « inanité »

  • La culture du contrôle, vectrice de mal-être et d’inefficience à tous les niveaux, a démontré son inanité Bilan, Le vent du changement a soufflé - Bilan
  • C’est d’ailleurs l’argument principal brandi par ses détracteurs. Ils se font du souci pour lui. Ce serait catastrophique qu’il prenne des coups, qu’il soit bousculé ou molesté et que Mme Macron fasse partie des victimes. Cette préoccupation est complètement hypocrite car elle est associée à la conviction inaltérable que les sorties en ville devraient lui être interdites. L’autre critique adressée notamment par Éric Ciotti, qui fait métier  de poursuivre l’exécutif devant la Cour de Justice de la République, et par François-Xavier Bellamy, député européen qui a conduit la liste LR à la défaite aux élections européennes, repose sur l’inanité, à leurs yeux éternelle, des déclarations faites mardi par M. Macron à la télévision. Cela montre que la déroute d’un jour ne diminue en rien l’âpreté du combat politique : on peut perdre une bataille mais on gagne toujours à dénigrer nos gouvernants. Le paradoxe veut que, pour accabler le président, il faut dédouaner les gilets jaunes ou quelque autre forme d’opposition, alors que les Républicains clament haut et fort qu’avec eux l’ordre sera aussitôt rétabli.  Aux promesses toujours contestées du pouvoir s’opposent d’autres promesses dont la faisabilité est de l’ordre de zéro actuellement. Gouverner la France d’aujourd’hui est extrêmement difficile, mais se présenter comme les génies qui non seulement amélioreront la gouvernance mais emmèneront la France vers le paradis sur terre constitue un exercice de rhétorique particulièrement ridicule. , La promenade du président | Le blog de Richard Liscia
  • Gendarme exemplaire, sportive prometteuse et femme accomplie, Mélanie Lemée a été tuée ce week-end par un chauffard en fuite, dans le Lot-et-Garonne. Itinéraire d’une ascension brisée par l’inanité d’un forcené et l’autorité d’un Etat bafoué. Portrait. Valeurs actuelles, Mélanie Lemée, itinéraire d'une gendarme dévouée, brisé par un forcené | Valeurs actuelles
  • On aime ou on n’aime pas l‘ancien ministre du redressement productif. Une chose est sûre, il ne laisse pas indifférent. L‘ayant eu au téléphone juste avant la crise du Covid, voulant lui parler de Thomson Computing (le smartphone et PC français relancé par mon ami Stéphane Français), j’ai pu lui dire à quel point il reste l’un des rares hommes politiques à pouvoir laisser une trace dans la période récente. Que de « petits marquis » (pour reprendre l’expression de Jean-Louis Borloo) du pouvoir dont l‘inanité dans l‘action ne semble n’ avoir d‘égale que le bruit médiatique dont ils ont été l‘objet à un moment donné. Cela va souvent ensemble. Regardez Pascal Clément, l’ancien ministre de la Justice de Jacques Chirac en 2005, qui vient de disparaître à l’âge de 75 ans. Il a été ministre des Relations avec l‘Assemblée de nombreuses années et la presse ne retient que cette mesure « Alerte enlèvement » dont il a été le promoteur. C’est assez cruel, non ? Plus vous parlez, moins vous agissez. C‘est vrai en économie, c’est souvent vrai aussi en politique.Pour revenir à Montebourg, j’ai pu lui dire de vive voix que : « lui au moins avait démissionné, pour de vraies raisons d‘intérêt national (comme la cession d’Alstom aux Américains) et pas sur des calculs politiciens ». A l’instar de son ami Chevenement qui l’avait fait aussi en janvier 1991 sur un désaccord de fond concernant la guerre en Irak , tout le monde s‘en souvient.Avec le recul, on mesure à quel point ce sujet de l’impératif industriel est bien devenu névralgique. Dans Le Parisien du jour , l‘impétueux ex-ministre lance  cette pique sur Emmanuel Macron, qui lui a succédé à Bercy : « mon honorable successeur préférant vendre nos fleurons industriels à la découpe, n‘a pas fait la même politique que la mienne : défense de nos intérêts, de notre indépendance technologique, énergétique, industrielle. »Le plaidoyer pro-domo est habile, le problème est qu‘il sonne juste. Plus loin, l‘ex-deputé de Saône-et-Loire en remet une couche : « il faut racheter les morceaux que GE nous a dérobés (en reprenant Alstom) car c‘est de l‘énergie propre…Les Chinois ont décidé de constituer 10 secteurs clés en entreprises indépendantes dont l‘aéronautique, le ferroviaire, la robotique, les nouvelles énergies…Qu‘est-ce qu‘on attend ? Utilisons les facilités de financement apparues avec le Covid pour cela ».Au moins, c‘est clair, cela s‘appelle du volontarisme industriel. Celui-là même qui nous a permis dans les années 60, sous de Gaulle et Pompidou, de renouer avec une certaine ambition industrielle sur des grands projets identifiés, dans lesquels le secteur privé est défaillant, comme le spatial, l‘aéronautique ou le nucléaire.On connaît le résultat. Pourquoi ne pas se réarmer industriellement avec une forte impulsion de l‘Etat comme le font allègrement les Chinois ou les Américains en ce moment ? Cela peut se faire aussi au niveau européen sur des sujets comme le numérique où Montebourg n‘entend ne rien lâcher non plus : écoutons-le : « le démantèlement des GAFA par l‘Union européenne ne doit être programmé, ainsi que la construction d‘un moteur de recherche indépendant européen, tout comme la rémunération obligatoire par les GAFA des données personnelles que leur fournissent les usagers numériques. “En voilà un qui va se faire des amis ! »Bien qu‘en partie retiré du jeu, le promoteur du made in France a une voix qui continue de porter car beaucoup de Français sentent bien qu’ il ne se contente pas de coups de menton mais qu’il s’appuie sur des convictions , même si il est parfois obligé de composer comme sur les 35 heures, auxquelles l‘ancien ministre ne peut pas s’opposer bille en tête (soutiens de gauche oblige), tout en sachant bien que, c‘est dans l‘hexagone qu‘on travaille le moins dans le monde. Ce qui ne veut pas dire que le Français n‘est pas travailleur, loin s‘en faut. Une capacité qu’il est à même de constater au jour le jour maintenant qu‘il est devenu entrepreneur. N‘hésitant pas à 57 ans, et contrairement à beaucoup qui pantouflent dans des postes publics (comme l’ancienne ministre de l’environnement, Dominique Voynet devenue en janvier 2020 Directrice de l‘Arist de Mayotte !!!) après avoir vécu sous les lambris dorés des palais de la République, à lancer de petites affaires de zéro sur des secteurs ni stratégiques ni très rentables. Du miel avec Bleu Blanc Ruche, aux amandes avec la Compagnie des amandiers (40 millions d‘euros d‘investissements mobilisés pour replanter 2000 ha dans le Sud), sans parler des crèmes glacées avec la marque La Mémère (glaces sans additifs lancées avec le maître glacier, Meilleur Ouvrier de France via la société Compagnie laitière des glaces paysannes, 40000 pots en 2 mois…)…Une image porteuse d‘entrepreneur à succès qui devient , et c’est nouveau dans notre pays , le meilleur des atouts pour pouvoir refaire de la politique et au plus haut niveau. Nos compatriotes semblant avoir enfin saisi qu’il n’y a rien de tel pour pouvoir défendre l’intérêt de leur pays qu’un entrepreneur surtout s’il a réussi . Après tout, pourquoi pas, l‘avantage avec Montebourg c‘est qu’il sait désormais ce qui se passe sur le terrain et à l‘intérieur des boites. Tout le monde ne peut en dire autant. Notamment dans notre personnel politique voire nos administrations…Dernière bourde en date de celle-ci (relevée par l‘IFRAP et sa présidente Agnès Verdier-Molinié) concernant la contrepartie des aides administratives. „Les aides visant l‘apprentissage ne pourront être utilisées dans les entreprises de plus de 250 salariés que si elles accueillent 5% d‘alternants. Ce qui reviendrait à embaucher 200000 alternants supplémentaires en 2021, ce qui est impossible. « Ce n‘est qu‘un exemple ! Continuons le combat, notre prospérité à venir est à ce prix. » Et Montebourg peut jouer un rôle non négligeable…Robert Lafont Entreprendre.fr, Arnaud Montebourg ou le retour du volontarisme en politique...
  • Le désir est le grand ressort providentiel de l'activité ; tout désir est une illusion, mais les choses sont ainsi disposées qu'on ne voit l'inanité du désir qu'après qu'il est assouvi. De Ernest Renan / Dialogues et fragments philosophiques
  • Aboli bibelot d'inanité sonore. De Stéphane Mallarmé / Poésies

Traductions du mot « inanité »

Langue Traduction
Corse inanità
Basque inanity
Japonais イナニティ
Russe бессодержательность
Portugais inanidade
Arabe الجنون
Chinois 空虚
Allemand wahnsinn
Italien inanità
Espagnol inanidad
Anglais inanity
Source : Google Translate API

Synonymes de « inanité »

Source : synonymes de inanité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inanité »


Mots similaires