La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « dédicace »

Dédicace

Variantes Singulier Pluriel
Féminin dédicace dédicaces

Définitions de « dédicace »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉDICACE, subst. fém.

A.− Consécration d'un édifice.
1. ANTIQ. Inauguration solennelle, faite par un magistrat, d'un édifice public, une statue, etc. dédiés à une divinité, à un héros, etc. et entraînant le rappel annuel de cette inauguration. Ce temple, (...) fut consacré par Agrippa, le favori d'Auguste, à son ami, ou plutôt à son maître. Cependant ce maître eut la modestie de refuser la dédicace du temple (Staël, Corinne,t. 1, 1807, p. 151).Quinze ans s'étaient écoulés depuis la dédicace du temple (Chateaubr., Martyrs,t. 1, 1810, p. 127).
P. méton. Inscription commémorant la dédicace. Dédicace votive, gravée. Synon. inscription dédicatoire.Nombreuses (...), les dédicaces honorifiques sont souvent le seul vestige des statues que les cités grecques, les collectivités diverses prirent l'habitude de dresser dans les lieux publics pour remercier leurs bienfaiteurs ou honorer les puissants du jour (Encyclop. univ.t. 6, 1972, p. 362).
2. RELIG. CHRÉT. [Sans doute p. anal. avec les précédentes et/ou la consécration du temple de Jérusalem en 165 avant Jésus-Christ par Judas Macchabée et sa commémoration annuelle par le peuple juif] .
a) Acte religieux par lequel un édifice religieux, un autel sont consacrés au culte, et généralement dédiés à cette occasion à une des trois personnes de la Trinité ou à la mémoire d'un(e) saint(e). L'archevêque de Mayence et les autres prélats (...) étaient venus assister à la dédicace des autels (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 288).Finissez votre église, bourgeois [dit Urian]; prenez toute cette mitraille; mais promettez-moi en échange la première âme quelconque qui entrera dans votre église et qui en franchira la porte le jour où les cloches et les carillons en sonneront la dédicace (Hugo, Rhin,1842, p. 68).
Croix de dédicace (appliquée aux pilastres ou aux murs de l'église comme élément intégrant de l'acte) :
1. Des lampes brûlent devant chacun [des pilastres]. Leur lueur incertaine s'accroche aux croix de dédicace, fouille les replis des pierres, puis, lasse, glisse à terre pour y éclairer tout un peuple de chaises silencieuses. Estaunié, L'Empreinte,1896, p. 237.
P. méton. Cérémonies et fêtes qui accompagnent l'acte de consécration :
2. Celui qui tombe en distraction pendant la dédicace d'une nef, et au tympan sont telles cruches, comme des ouïes, murées pour l'acoustique...; celui qui donne la hiérarchie aux grands offices du langage... Ceux-là sont princes de l'exil et n'ont que faire de mon chant. Saint-John Perse, Exil,1942, p. 227.
b) P. ext.
α) Fête annuelle commémorant la consécration d'une église. Anniversaire de dédicace. − Qu'est-ce que c'est? − La fête patronale de Quiévrain, la dédicace, la ducasse comme on dit chez nous, et qui a lieu le dimanche qui suit le 18 octobre, dimanche prochain autant dire (R. Bazin, Blé,1907, p. 294).
En partic. Fête de la dédicace des églises. Fête commune à toutes les églises de France (dimanche, après l'octave de la Toussaint). 12 novembre − Fête de la dédicace des églises. Évangile de Zachée (Bloy, Journal,1893, p. 96).
β) Consécration d'un édifice quelconque à un personnage et p. méton. inscription qui la commémore. La dédicace écrite sur la fontaine élevée par le dernier électeur de Trèves, près de son palais, dans la ville neuve de Coblentz : Clemens Vinceslaus, elector, vicinis suis (Hugo, Rhin,1842, p. 249).
B.− P. anal [En parlant d'une œuvre écrite, imprimée]
1. Fait de dédier une œuvre à une personne (généralement très connue) par un hommage imprimé en tête de l'ouvrage. Celui (...), [George Washington] que vous avez depuis long-temps honoré de votre estime et de votre bienveillance, (...), vous supplie d'agréer la dédicace de ce foible ouvrage, comme le seul témoignage public qu'il puisse vous offrir de sa vénération (Crèvecœur, Voyage,t. 1, 1801, p. XVII).Mon cher Arsène, Faites-moi le plaisir d'accepter la dédicace de ces petites pages. Quelques-unes ont à vous remercier de l'accueil que vous avez bien voulu leur faire quand vous dirigiez le recueil hospitalier de l'artiste (Murger, Nuits hiver,1861, p. 183).Hier après-midi, insupportable corvée de dédicaces pour le « service de presse » de Hamlet (GideJournal,1946, p. 297).
P. métaph. :
3. Acceptez, je vous prie, Ô chimère fugace, Au moins la dédicace De ma vague vie? ... Laforgue, Poésies complètes,1887, p. 198.
P. ext.
a) Hommage manuscrit et non public d'un livre. De soixante exemplaires, il n'y en aura guère que vingt de distribués. (...). Une grande dame, (...), me fit dire, étant ici, qu'elle en accepterait la dédicace : je me suis excusé sur l'indécence du sujet (Courier, Lettres Fr. et It.,1810, p. 814).Valéry me charge de vous dire que M. Degas a accepté la dédicace de la petite machine intitulée Soirée avec Monsieur Teste (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1896, p. 278).
b) Hommage manuscrit sur une photographie, un disque, etc. Vernouillet. (Il tire des portraits-cartes de sa poche... offrant sa photographie à M. Colombot). − Voilà!... ou plutôt, non, pas encore... je veux y mettre une dédicace (...) de ma main (Labiche, Célimare,1863, II, 9, p. 75).
2. P. méton. Texte de la dédicace; son contenu. La signature est vraiment plus étonnante encore que le texte − et la dédicace (Gide, Corresp.[avec Valéry], 1891, p. 66).Andrée, pour une pareille dédicace, fondrait de joie : « Il s'est déclaré! » (Montherl., J. filles,1936, p. 1013).
SYNT. Belle, interminable dédicace; dédicace aimable, gentille, excessive, laudative, interminable; écrire, inscrire, mettre une dédicace; la dédicace d'un exemplaire; livre orné d'une dédicace.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. fém. dédication au sens de « consécration » ou « offrande » (le mot retenu par Péguy sera présentation, cf. Tapisserie N.-D., 1913). Péguy va me lire ce soir la Dédication (ou quelque chose comme ça) de la Beauce à Notre-Dame de Chartres (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1913, p. 332).
Prononc. et Orth. : [dedikas]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin xiies. dicaze « consécration d'une église, d'un oratoire » (Dialogue Grégoire, 42 ds T.-L.); 1273-80 dedicasse « fête annuelle commémorant cette consécration » (Fridensreg. Tournai, 530 ds T.-L.); [1613 « hommage qu'un auteur fait de son œuvre à une personne » (Pasquier ds Bl.-W.3-5)]; 1663 (Molière, Epître dédicatoire de la critique de l'École des femmes). Empr. au lat. dedicatio « consécration, inauguration d'un temple, d'un théâtre » en lat. class.; puis en lat. chrét. « consécration d'une église; fête de la dédicace d'une église » et « dédicace d'un livre ». Fréq. abs. littér. : 408. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 353, b) 603; xxes. : a) 1 081, b) 459. Bbg. Bambeck (M.). Galloromanische Lexicalia aus volksprachlichen mittelalterlichen Urkunden. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 61. − Harneit (R.). Rom. Jahrb. 1970, t. 21, pp. 236-242.

Wiktionnaire

Nom commun - français

dédicace \de.di.kas\ féminin

  1. Action de dédier un lieu au culte divin.
  2. (Par extension) Action de placer une église, une chapelle sous l’invocation d’un saint.
    • La fête de la dédicace des églises.
  3. Consécration d’un monument à un personnage.
  4. (Par extension) Inscription qui rappelle cette consécration.
  5. Inscription à la tête d’un ouvrage imprimé, par laquelle on le dédie à quelqu’un.
    • Sa sœur ? Malgré l’hypocrite tendresse de ses dédicaces, il ne l’aimait pas, et elle non plus, au fond, ne l’aimait pas… — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
  6. (Par extension) Quelques mots ou des quelques lignes écrites par un auteur sur la première page de son livre pour en faire hommage à quelqu’un.
    • J’ai dans ma bibliothèque un exemplaire des Aventures de Télémaque, portant sur la première page, d'une écriture assez maladroite et empâtée : « Donné par Minerve Rossignol à Léon Férat, son neveu chéri, Calais le 10 avril 1840. » Ce que sont devenus cette femme qui avait un prénom si pompeux, et l'enfant qu'elle aimait, Dieu le sait. Il m'arrive de penser à ce neveu chéri, à cette tendresse qu'on devine, à ces vies qui n'ont laissé d'autres vestiges qu'une dédicace. J'aurai laissé la mienne. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 158.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉDICACE. n. f.
Consécration d'un temple, d'une église, d'une chapelle au culte divin. Il se dit, par extension, de l'Action de placer une église, une chapelle sous l'invocation d'un saint. La fête de la dédicace des églises. On le dit de même pour la Consécration d'un monument à un personnage. Il se dit, par extension, de l'Inscription qui rappelle cette consécration. Il signifie encore, figurément, Épître ou inscription à la tête d'un ouvrage imprimé, pur laquelle on le place sous le patronage de quelqu'un. Par extension, il se dit des Quelques mots ou des quelques lignes écrites par Un auteur sur la première page de son livre pour en faire hommage à quelqu'un.

Littré (1872-1877)

DÉDICACE (dé-di-ka-s') s. f.
  • 1Consécration du temple de Jérusalem chez les Juifs. Il célébra la dédicace du temple avec piété, Bossuet, Hist. I, 6. Voici donc tout ce qui fut offert par les princes d'Israël à la dédicace de l'autel, au jour qu'il fut consacré : douze plats d'argent ; douze vases d'argent et douze petits vases d'or, Sacy, Bible, Nombres, VII, 84.

    Fête des dédicaces, fête des Juifs célébrée en mémoire de la restauration et de la nouvelle dédicace du temple par les soins de Judas Machabée.

  • 2Consécration d'une église ou d'une chapelle, qu'on dédie à quelque saint, c'est-à-dire qu'on met particulièrement sous sa protection. Faire la dédicace d'une église.

    Dédicace de l'église, fête qui se célèbre tous les ans le même jour en mémoire de sa consécration et qui est marquée par des cierges mis sur tous les piliers.

  • 3 Fig. Hommage qu'on fait d'un livre à quelqu'un, par une épître imprimée en tête de l'ouvrage. Votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces, Molière, Ép. dédicatoire de la Critique de l'École des femmes. Aussitôt tu verras poëtes, orateurs… Dégrader les héros pour te mettre en leur place, De tes titres pompeux enfler leur dédicace, Boileau, Sat. VIII. Je dédiai une pièce à M. Duclos, et je déclarai que ce serait ma seule dédicace ; j'en ai pourtant fait une seconde, avec son consentement, Rousseau, Confess. VIII. Que vraisemblablement mon livre serait censuré, et que, pour cela seul, il n'osait proposer au roi d'en accepter la dédicace, Marmontel, Mém. liv. VIII. On lit dans une dédicace Qu'en latin il citait Horace, Béranger, Nabuchodonosor.

HISTORIQUE

XIVe s. Comme, le jour de la feste Nostre Dame my aoust, l'exposant feust asez esbatu en la ville d'Enquery à une feste que l'en appelle au pays [Boulogne] ququermesse ou dedicasse, Du Cange, dedicatio. L'exposant, qui demouroit lors en la ville de Valenciennes, s'aloit esbatre ou moustier où estoit la ducasse ou feste appellée saint Vast, Du Cange, ib.

XVe s. Ils vinrent arriver au village, où se faisait la dedicace et la generale feste du lieu [fête patronale], Louis XI, Nouv. XCVIII.

XVIe s. La dedicasse d'un temple, Amyot, Thém. 42.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DEDICACE, s. f. (Hist. profane & ecclés.) cérémonie par laquelle on voue ou l’on consacre un temple, un autel, une statue, une place, &c. en l’honneur de quelque divinité. Voyez Temple, Autel, &c.

L’usage des dédicaces est très-ancien, tant chez les adorateurs du vrai Dieu, que chez les Payens. Les Hébreux appelloient cette cérémonie hhanuchah, imitation : ce que les Septante ont rendu par ἐγκαίνια ἐγκαινισμὸς, renouvellement. Il est pourtant bon d’observer que les Juifs ni les Septante ne donnent ce nom qu’à la dédicace du temple faite par les Machabées, qui y renouvellerent l’exercice de la religion interdite par Antiochus qui avoit profané le temple.

On trouve dans l’Ecriture des dédicaces du tabernacle, des autels, du premier & du second temple, & même des maisons des particuliers. Nomb. c. vij. v. 10. 11. 84. & 88. Deut. c. xx. v. 5. Liv. I. des Rois, c. viij. v. 63. Liv. II. c. vij. v. 5. & 9. Liv. I. d’Esdras, c. vj. v. 16. & 17. Psal xxxj. v. 1. Hebr. c. jx. v. 18. On y voit encore des dédicaces des vases, d’ornemens, de prêtres, de lévites. Chez les Chrétiens on nomme ces sortes de cérémonies, consécrations, bénédictions, ordinations, & non dédicace : ce terme n’étant usité que lorsqu’il s’agit d’un lieu spécialement destiné au culte divin.

La fête de la dédicace dans l’Église romaine est l’anniversaire du jour auquel une église a été consacrée. Cette cérémonie a commencé à se faire avec solennité sous Constantin, lorsque la paix fut rendue à l’Église. On assembloit plusieurs évêques pour la faire, & ils solennisoient cette fête, qui duroit plusieurs jours par la célébration des SS. mysteres, & par des discours sur le but & la fin de cette cérémonie. Eusebe nous a conservé la description des dédicaces des églises de Tyr & de Jérusalem. On jugea depuis cette consécration si nécessaire, qu’il n’étoit pas permis de célébrer dans une église qui n’avoit pas été dédiée, & que les ennemis de S. Athanase lui firent un crime d’avoir tenu les assemblées du peuple dans une pareille église. Depuis le neuvieme siecle, on a observé diverses cérémonies pour la dédicace, qui ne peut se faire que par un évêque ; elle est accompagnée d’une octave solennelle, dans chaque jour de laquelle un évêque officie dans les grandes villes, & un prédicateur parle sur le sujet de la fête. Il y a cependant beaucoup d’églises, surtout à la campagne, qui ne sont pas dédiées, mais seulement bênites : comme elles n’ont point de dédicaces propres, elles prennent celles de la cathédrale ou de la métropole du diocèse dont elles sont. On faisoit même autrefois la dédicace particuliere des fonts-baptismaux, comme nous l’apprenons du pape Gelase dans son sacramentaire.

La fête de la dédicace, ou plûtôt du patron d’une église, est appellée par les Anglois, dans leurs livres de droit, dedicaze ; & avant la réformation elle n’étoit pas seulement célébrée chez eux par les habitans de la paroisse ou du lieu, mais encore par ceux des villages voisins qui avoient coûtume d’y venir. Ces sortes d’assemblées étoient autorisées par le roi : ad dedicationes, ad synodos, &c. venientes summa pax. On conserve encore en Angleterre quelques restes de cet usage sous le nom de wakes, veilles, ou vigils, vigiles. Voyez Veilles & Vigiles.

Les Juifs célébroient tous les ans pendant huit jours la fête de la dédicace du temple ; & c’est ce que nous trouvons appellé, dans la version vulgate du nouveau Testament, encœnia : cet usage fut établi par Judas Machabée & par toute la synagogue, l’an de l’ere syromacédonienne 148, c’est-à-dire 164 ans avant Jesus-Christ, à l’occasion que nous avons dit, & pour célébrer la victoire que les Machabées remporterent sur les Grecs. Léon de Modene remarque sur ce sujet, dans son traité des cérémonies des Juifs, qu’ils allument dans leurs maisons une lampe le premier jour de cette fête, deux le second, & ainsi successivement jusqu’au dernier qu’ils en allument huit ; le même rabbin ajoûte, qu’ils célebrent aussi pendant cette fête la mémoire de Judith, & qu’ils mettent dans leurs repas quelque coûtume différente de celles qu’ils observent ordinairement. Liv. III. c. jx.

Les Payens faisoient aussi des dédicaces des temples, des autels, & des images de leurs dieux. Nabuchodonosor fit faire une dédicace solennelle de sa statue, comme on le voit dans le prophete Daniel, cap. iij. v. 2. Pilate dédia à Jérusalem des boucliers d’or en l’honneur de Tibere, au rapport de Philon de Legat. Pétrone dans la même ville dédia une statue à l’empereur. lb. p. 791. & Tacite, hist. lib. IV. cap. liij. parle de la dédicace du capitole, après que Vespasien l’eut fait rebâtir. Ces dédicaces se célébroient par des sacrifices propres à la divinité à laquelle on rendoit ces honneurs, & on ne les faisoit jamais sans une permission bien authentique. On ne voit point par qui elle étoit donnée chez les Grecs : mais c’étoient des magistrats qui l’accordoient chez les Romains. Voici les principales cérémonies que ceux-ci observoient dans la dédicace de leurs temples. D’abord on entouroit le nouveau temple de guirlandes & de festons de fleurs : les vestales y entroient portant à la main des branches d’olivier, & arrosoient d’eau lustrale les dehors du temple : celui qui dédioit le temple s’approchoit, accompagné du pontife qui l’appelloit pour tenir le poteau de la porte, & il répétoit mot pour mot d’après le pontife ; c’eût été le plus mauvais augure du monde, que d’y omettre ou changer une seule syllabe : ensuite il offroit une victime dans le parvis ; & en entrant dans le temple, il oignoit d’huile la statue du dieu auquel le temple étoit dédié, & la mettoit sur un oreiller (pulvinar) aussi frotté d’huile. La cérémonie étoit marquée par une inscription qui portoit l’année de la dédicace, & le nom de celui qui l’avoit faite, & l’on en renouvelloit tous les ans la mémoire à pareil jour, par un sacrifice ou quelqu’autre solennité particuliere. Rosin, antiq. rom. & Chambers. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dédicace »

Lat. fictif dedicacia, de dedicare, dédier (voy. DÉDIER) ; wallon, dicâce ; namurois, dicauce ; rouchi, ducasse, trois mots qui signifient fête patronale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Du latin dedicatio (« consécration, inauguration »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dédicace »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dédicace dedikas

Évolution historique de l’usage du mot « dédicace »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dédicace »

  • C'est dur de dédicacer un livre à quelqu'un que vous ne connaissez pas. De Rachid Boudjedra / Libération - 30 Septembre 2000 , 
  • Il en est des dédicaces admiratives comme de bien des déclarations d’amour. Une fois obtenu ce qu’on espérait, elles vous sortent de la tête. De Alfred Capus / Les Pensées , 
  • "Aneck, une enquête de Basile Campéador" roman de Patrick Chéreau, en dédicace le samedi 11 juillet de 10 heures à 18 heures centre culturel Leclerc Sapiac (Aux éditions de Bord du Lot). ladepeche.fr, Montauban. Patrick Chéreau en dédicace samedi prochain - ladepeche.fr
  • L'inventeur des dédicaces n'a pu être qu'un mendiant. De Antoine Furetière , 
  • L’auteure Collet Berthès sera en dédicace, lundi 6 juillet de 9 heures à 12 h 30 à la librairie Styl’Ô Plume à Caussade pour son nouveau livre "Une infinité de matins". Ce roman se déroule dans le Bas-Quercy mais il pourrait se dérouler n’importe où ailleurs, à la campagne. Il balaie la période de 1915 à nos jours et raconte, à travers cinq générations de paysans sur la même terre, l’évolution du monde paysan, des façons de travailler, des idées, de la ruralité, des familles. Le passage de l’agriculture traditionnelle à l’agriculture industrielle, les progrès, les réussites mais aussi les drames, faillites, suicides, qui ont accompagné ces changements, les luttes, les oppositions au sein même de la paysannerie. La grande histoire est présente, de la 1re guerre mondiale à l’Algérie, en passant par l’occupation, la résistance. ladepeche.fr, Caussade. Lundi, à Styl’Ô Plume, Colette Berthès en dédicace - ladepeche.fr
  • Peut-il y avoir un endroit aussi adéquat pour Colette Berthès, que le marché des producteurs de Grisolles, pour présenter et dédicacer son dernier ouvrage Non sans doute, car il est consacré à un siècle d’évolution de l’agriculture. ladepeche.fr, Grisolles. Dédicace de Colette Berthès au marché des producteurs - ladepeche.fr
  • Ce samedi 4 juillet de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h, elle sera présente à la Maison de la Presse à Saint-Gaudens pour dédicacer en avant-première son dernier roman qui attendait le déconfinement pour arriver dans les rayons des libraires. ladepeche.fr, Saint-Gaudens. Sarah Castillo-Palayer en dédicace - ladepeche.fr
  • Christian Louis n’en a jamais terminé d’écrire… Sitôt qu’il a fini un bouquin, il se remet à sa plume pour son plaisir et celui de ses lecteurs. Jeune retraité, le temps lui appartient désormais et lui permet de s’aventurer vers de nouvelles histoires ! L’auteur commingeois vient en effet de faire publier son 10e roman aux éditions TDO : "Balade mortelle dans les Pyrénées" qu’il dédicacera ce samedi 4 juillet entre 9 heures à 17 heures à l’espace librairie de Super U à Gourdan-Polignan. "Il s’agit d’un roman policier de pure fiction dont l’histoire se déroule à Saint-Gaudens et dans le Comminges, à la fois en ville, à la montagne et à la campagne, avec quelques scènes dans un village du Luchonnais. Le lecteur va retrouver des lieux connus, des sites, restaurants… dans cette histoire certes imaginaire mais crédible car elle est née de l’observation d’une petite ville de province", explique Christian Louis. ladepeche.fr, Christian Louis dédicace sa "Balade mortelle" - ladepeche.fr
  • Infos pratiques Thierry Mancel sera en dédicace samedi 4 juillet 2020 de 10 h à 18 h au centre culturel Leclerc du Neubourg. , Le Neubourg : un auteur normand en dédicace | Le Courrier de l'Eure
  • C'est dur de dédicacer un livre à quelqu'un que vous ne connaissez pas. De Rachid Boudjedra / Libération - 30 Septembre 2000 , 
  • Il en est des dédicaces admiratives comme de bien des déclarations d’amour. Une fois obtenu ce qu’on espérait, elles vous sortent de la tête. De Alfred Capus / Les Pensées , 
  • "Aneck, une enquête de Basile Campéador" roman de Patrick Chéreau, en dédicace le samedi 11 juillet de 10 heures à 18 heures centre culturel Leclerc Sapiac (Aux éditions de Bord du Lot). ladepeche.fr, Montauban. Patrick Chéreau en dédicace samedi prochain - ladepeche.fr
  • L'inventeur des dédicaces n'a pu être qu'un mendiant. De Antoine Furetière , 
  • L’auteure Collet Berthès sera en dédicace, lundi 6 juillet de 9 heures à 12 h 30 à la librairie Styl’Ô Plume à Caussade pour son nouveau livre "Une infinité de matins". ladepeche.fr, Caussade. Lundi, à Styl’Ô Plume, Colette Berthès en dédicace - ladepeche.fr

Traductions du mot « dédicace »

Langue Traduction
Anglais dedication
Espagnol dedicación
Italien dedizione
Allemand widmung
Chinois 奉献
Arabe تفان
Portugais dedicação
Russe самоотверженность
Japonais 献身
Basque dedikazio
Corse dedicazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « dédicace »

Source : synonymes de dédicace sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot dédicace au Scrabble ?

Nombre de points du mot dédicace au scrabble : 13 points

Dédicace

Retour au sommaire ➦

Partager