La langue française

Heurt

Sommaire

  • Définitions du mot heurt
  • Étymologie de « heurt »
  • Phonétique de « heurt »
  • Citations contenant le mot « heurt »
  • Images d'illustration du mot « heurt »
  • Traductions du mot « heurt »
  • Synonymes de « heurt »
  • Antonymes de « heurt »

Définitions du mot heurt

Trésor de la Langue Française informatisé

HEURT, subst. masc.

A. − Rencontre, choc (plus ou moins brutal).
1. [Avec un obstacle gén. matériel]
a) [Avec des pers.] Non seulement la bousculade ne me divertit pas de mon obsession, elle la renforce; chaque heurt, chaque coup de coude chaque compression la resserrent et l'enclouent (Arnoux, Paris,1939, p. 25).
b) [Avec des choses] Heurts légers, violents; au moindre heurt; les heurts sonores des battoirs; le heurt du marteau. Le silence de la grande pièce où sonnaient seulement les petits heurts de l'argenterie et des assiettes (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Inutile beauté, 1890, p. 1153).Les coups de sifflet, maintenant pressés, scandaient le heurt des souliers sur les degrés de bois (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 74).On était en pleine chimère et, selon les règles de tout irréel, le heurt avec la dure vérité des choses, un jour ou l'autre, viendrait bien (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 188) :
1. ... l'arbre (...) [qu'on abattait], décrivit son immense quart de cercle. Les hommes prirent la fuite. Dans un heurt sourd qui fit trembler le sol, tout l'espace libre fut découvert d'un bondissement de branches cassées par un tonnerre, de feuilles secouées par un ouragan. Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 16.
Rem. La plupart des dict. enregistrent un emploi rare au sens de « marque laissée par un choc ou un coup ». Ce cheval a un heurt à un pied de devant (Ac. 1935).
2. Au fig. ou p. métaph.
a) Dans le domaine intellectuel (vx).Le heurt que le Génie du Christianisme donna aux esprits, fit sortir le dix-huitième siècle de l'ornière, et le jeta pour jamais hors de sa voie (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 46).Rousseau a donné un heurt à l'esprit français, à l'imagination française (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 7, 1864, p. 374).
b) Dans le domaine moral ou sentimental.Émotion brutale. MmeArnoux ôta son chapeau. La lampe, posée sur une console, éclaira ses cheveux blancs. Ce fut comme un heurt en pleine poitrine. Pour lui cacher cette déception, il se posa par terre à ses genoux (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 280).Il eut un heurt violent au cœur : l'orchestre s'était arrêté net, au milieu d'une mesure (Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p. 102).
B. − Opposition, affrontement.
1. [Entre des pers.] Désaccord, antagonisme. Ils vivaient, côte à côte, attentifs l'un à l'autre. Il n'y avait entre eux ni heurt ni dissonance : peut-être parce qu'il n'y avait ni contact ni accord (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 75).
Gén. au plur. Querelle, dispute. Des heurts continuels les eussent fait se séparer bientôt, sans la naissance de deux enfants, qui pourtant ne ramenèrent pas la concorde. Le ménage continua d'aller cahin-caha (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 12).
P. méton. Par crainte d'un heurt avec le pouvoir exécutif, la législature n'osa affirmer ce droit incontestable (Tocqueville, Corresp. [avec Henry Reeve], 1851, p. 121).Une passion (...) affaiblie et comme usée par un heurt quotidien, par un frottement continu des caractères (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 282).Un de ces duels d'idées que provoque chez les intelligences philosophiques le heurt avec un écrivain de grand talent qui contredit leurs convictions les plus chères (Bourget, Actes suivent,1926, p. 66) :
2. Ils étaient mariés à peine depuis trois mois, et une sourde désunion grandissait entre eux. C'était le heurt de deux tempéraments, de deux éducations différentes, un mari maussade, méticuleux, sans passion, et une femme poussée dans la serre chaude du faux luxe parisien, vive, saccageant l'existence, afin d'en jouir toute seule, en enfant égoïste et gâcheur. Zola, Pot-Bouille,1882, p. 225.
En partic. Affrontement, combat. Le maréchal évoque la guerre civile. S'il entend par là le heurt violent de deux fractions du peuple français, l'hypothèse est tout à fait exclue (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 320).
Au plur. Le 6 au matin, des escarmouches se produisent entre quelques milliers de manifestants et la police. Dans l'après-midi après le meeting qui s'est tenu à la Faculté des Sciences, des heurts violents ont lieu rue Saint-Jacques et place Maubert notamment (Ph. Labro, M. Manceaux, Ce n'est qu'un début, Paris, Éd. et Publ. premières, 1968, p. 98).
2. [Entre des choses] Discordance, contraste. V. désenchanteur ex. 1.
En partic. [Entre des sons ou des couleurs] Contraste violent, désagréable. Les heurts des syllabes. Les teintes violentes, les heurts farouches des tons, les séditions brusques de la couleur (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 217).Le fait que tout le monde improvise en se guidant sur la même trame harmonique, empêche déjà bien des heurts, bien des discordances (Panassié, Jazz hot,1934, p. 64) :
3. ... un arpège qui descend et remonte sur une tenue d'accord, dont la tonalité de la bémol majeur, suspendue dans une attente à voix basse, se résorbe sans heurt et sans éclat en la tonalité de sol mineur... Rolland, Beethoven, t. 2, 1937, p. 457.
Prononc. et Orth. : [œ:ʀ] init. asp. Pas d'aspiration ds Dub. ni Lar Lang. fr. On ne fait plus sentir le [t] final à partir de Littré et on prononce le mot comme court [ku:ʀ]. Le [t] est, encore, noté ds Fér. Crit. t. 2 1787, Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844, Besch. 1845. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. heur, heure. Étymol. et Hist. 1. a) 1remoitié du xiies. hurt « choc, coup donné en heurtant » (Psautier Cambridge, 114, 9 ds T.-L.); b) ca 1450-86 heurt « id. » (G. Alexis, Martyrologue des faulses langues, 111 ds Œuvres poétiques, éd. A. Piaget et E. Picot, II, 315); 2. fig. a) av. 1846 le heurt des sons de l'harmonie (Cormenin ds Besch.); b) 1882 le heurt de deux tempéraments (Zola, loc. cit.). Déverbal de heurter*. Fréq. abs. littér. : 293. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 24, b) 333; xxes. : a) 636, b) 663.

Wiktionnaire

Nom commun

heurt (h aspiré)\œʁ\ masculin

  1. Coup donné en heurtant contre quelque chose.
    • Les heurts, provoqués par les inégalités de la couche neigeuse, se multipliaient. Les deux époux, jetés tantôt à droite, tantôt à gauche, se choquant l’un l’autre, étaient secoués horriblement. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Voilà donc ce que je venais chercher : sous mes yeux, un heurt vitrifié, torride, de lumière et de chair dans la mouvante obscurité rouge. — (Anne Garréta, Sphinx, page 18, 1986, Grasset, éd. 2002)
  2. (Par extension) Marque que le coup a laissé.
    • Ce cheval a un heurt à un pied de devant.
  3. (Figuré) Désaccord virulent.
    • L'incident venait d’ailleurs à la suite d'une longue série de heurts, en particulier avec M. Tebbit, alors chef du Parti conservateur, qui avait contesté à plusieurs reprises la présentation par la BBC de l'action du gouvernement Thatcher ou de ses résultats économiques. — (Michèle Théry, ‎Dounia Barnett, ‎Luce Bonnerot & Monique Prunet, Initiation à la civilisation britannique, Éditions Masson, 1995)

Nom commun

heurt \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de hourt.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HEURT. (H est aspirée.) n. m.
Coup donné en heurtant contre quelque chose. Éviter le heurt. Le heurt de deux vases, de deux carafes qui se choquent. Le heurt d'un vaisseau contre un rocher. Un heurt des charrettes. Il se dit quelquefois de la Marque que le coup a laissée. Ce cheval a un heurt à un pied de devant.

Littré (1872-1877)

HEURT (heur. Chifflet, Gramm. p. 217, dit que le t se prononce ; aujourd'hui il ne se prononce plus) s. m.
  • 1Coup donné en heurtant contre quelque chose. La porte… Et, s'ouvrant à mon heurt, je tombai sur le ventre, Régnier, Sat. X. Un heurt survient ; adieu le char, La Fontaine, Fabl. VII, 11. L'un [rat] se mit sur le dos, prit l'œuf entre ses bras ; Puis, malgré quelques heurts et quelques mauvais pas, L'autre le traîna par la queue, La Fontaine, ib. X, 1.

    Fig. Le heurt que le Génie du christianisme donna aux esprits fit sortir le XIXe siècle de l'ornière, et le jeta pour jamais hors de sa voie, Chateaubriand, dans le Dict. de DOCHEZ.

  • 2La marque que le coup a laissée. Ce cheval a un heurt au pied de devant.
  • 3 Terme de maçonnerie. L'endroit le plus élevé d'une rue ou d'un pont de pierre, d'où l'on commence à donner de la pente des deux côtés, pour l'écoulement des eaux ; sens qui se rattache au sens d'éminence qu'a eu heurt dans l'ancienne langue. …Qu'il sera fait un heurt dans la rue de l'Université entre celle de Poitiers et celle de Bellechasse, vis-à-vis la maison du Sr Jouvenet, de la hauteur convenable pour écouler les eaux d'un côté dans la rue de Poitiers, et de l'autre dans celle de Bellechasse, par où elles se déchargeront dans la rivière, Arrêt du conseil d'État, 17 mai 1701.

    En quelques villes, on nomme heurts publics les endroits désignés par l'administration municipale pour aller y décharger les tombereaux de décombres, de gravats, etc.

HISTORIQUE

XIVe s. L'exposant bouta ou heurta le dit Jehan une fois ou deux de l'espaule… et combien que le dit hurt ou bouteure…, Du Cange, hurtare. Un premier hurt [coup de cloche] de prime, Du Cange, ib. Comme renommée puist estre acomparée à la fleur que nous appellons lis, lequel est blanc, tendre et souef flairant, mais de moult petit hurt froissé et tachié, Christine de Pisan, Charles V, I, 4. Ainsi voyla desja une des hurtes de l'adversité, et ung grant homme mué qui avoit envoyé une si grande et solennelle ambassade, n'y avoit que trois sepmaines, Commines, V, 2.

XVIe s. Ainsi la royne a sceu les grans effectz, Heurz et combatz qui au camp furent faictz, Marot, J. V, 142. [Pyrrhon] attendant le heurt des charrettes, Montaigne, II, 234. Si elle [l'amitié] n'est querelleuse, si elle craint le hurt et a ses allures contrainctes, Montaigne, IV, 37. Ils s'estoient avancez jusques sur un petit heurt [éminence] qui regardoit la citadelle, Mém. d'Angoulesme, p. 103, dans LACURNE. Vous fustes chargez par quatre autres escadrons qui vous ramenerent plus viste que le pas jusqu'à un petit heurt, Sully, Mém. t. I, p. 323, dans LACURNE. Tout a heurt, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* HEURT, sub. masc. (Gramm.) il se dit du choc de corps qui se rencontrent & se frappent rudement.

Heurt, terme de Riviere, c’est l’endroit le plus élevé, ou le sommet de la montée d’un pont ou d’une rue, d’après lequel on donne à droite ou à gauche la pente pour l’écoulement des eaux ; nota, les regards des robinets d’incendie se placent au heurt du pavé d’une rue.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « heurt »

(XIIe siècle) Déverbal de heurter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. HEURTER ; ital. urto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « heurt »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
heurt œr

Citations contenant le mot « heurt »

  • Tandis que le cortège arrivait sur l'esplanade des Invalides, les heurts entre les forces de l'ordre et ces manifestants se sont poursuivis. Dans une ambiance chaotique, les CRS ont lancé plusieurs charges. Plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent notamment l'interpellation violente d'une soignante par plusieurs membres des forces de l'ordre. leparisien.fr, Paris : de violents heurts en marge de la manifestation des soignants - Le Parisien
  • L'accrochage de lundi est le premier heurt meurtrier depuis 45 ans entre les puissances nucléaires voisines. Les deux pays se sont rejetés publiquement la responsabilité des heurts et disent vouloir une résolution pacifique de la crise. Le Point, Heurts frontaliers: la Chine libère 10 soldats indiens - Le Point
  • Mourir à une tâche irréalisable est préférable à vivre sans heurt comme un incliné. De Félix Leclerc / Le fou de l'île
  • Il n'est pas de cuillère qui ne heurte jamais le bord de la marmite. De Proverbe chinois
  • On ne se rencontre qu’en se heurtant et chacun portant dans ses mains ses entrailles déchirées accuse l’autre qui ramasse les siennes. De Gustave Flaubert
  • C'est en se heurtant à du silence qu'on épuise le plus sûrement ses dons d'éloquence et de persuasion. De Robert Choquette / Elise Velder
  • Mieux vaut pour l'oeuf de ne pas se heurter à la pierre. De Lao She / Quatre générations sous un même toit
  • Au cinéma vous écrivez pour séduire, pour que les gens sortent de chez eux, alors que sur le petit écran, vous écrivez pour ne pas les heurter et qu’ils restent devant leur poste. De Gérard Bitton
  • Lorsque vous portez une paire de bottes, vous ne vous heurtez jamais à un meuble. Mais si vous vous promenez nu-pieds, tout le mobilier se jette sur vous et vous frappe. De Jerome K. Jerome
  • C’est en rêve seulement que les êtres nous sont doux et qu’il est bon de les avoir près de nous... dans la vie réelle ils sont les pierres aux angles aigus desquels on se heurte et l’on se blesse. De Alexandra David-Néel
  • S'il y a une seule oasis demeurée ici-bas, c'est bien le couvent, hors du monde, marchant à son rythme propre, et que l'agitation de vivre ne heurte pas continuellement. De Michelle Guérin / Les sentiers de la louve
  • Il n'y a rien de plus navrant que de se sentir impuissant devant une souffrance, que de se heurter à un mur lorsque l'on est rempli de bonne volonté. De Anne Bernard / Cancer
  • L'histoire des sciences nous montre que les concepts nouveaux se sont heurtés à l'incompréhension et même au rejet de la part des élites. De Pierre Joliot / La Recherche passionnément
  • Il faut chercher à émousser complètement l'épée du tyran, non pas en la heurtant avec un acier mieux effilé, mais en trompant son attente de voir lui offrir une résistance physique. De Gandhi / Lettres à l'Ashram
  • L’un des principes du journalisme moderne, c’est de ne heurter personne pour conquérir le maximum de lecteurs. De Michel-Antoine Burnier et Patrick Rambaud / Le Journalisme sans peine
  • Il est vrai que les gens à qui je révèle bravement mes soucis sont très heurtés. Réagissent-ils par peur, établissent-ils un parallèle avec leur propre sort? Je continue - pourquoi changer? - sur le mode humoristique qui ne m'a pas trop mal réussi. Ils ne s'attendent pas à ça. Voudraient me plaindre et s'apitoyer, bien sûr. Or, c'est interdit. De Jean-Marc Roberts / Deux vies valent mieux qu'une
  • La Fête de la musique s'est déroulée dans une ambiance spéciale ce dimanche à Paris. Face aux contraintes imposées par l'épidémie du Covid-19, certaines images de foule agglutinées dans les rues de la capitale ont pu heurter. leparisien.fr, Paris : sept interpellations pendant la Fête de la musique et des heurts aux Invalides - Le Parisien
  • Le terrain de football du quartier du Mont-Saint-Siméon à Noyon accueillait dimanche 12 juillet la deuxième édition du tournoi de la Coupe d’Afrique des nations de football des quartiers. Si l’événement s’est déroulé sans heurt, la soirée a dégénéré vers 21 heures. Un affrontement entre de jeunes Compiégnois et de jeunes Noyonnais a fait deux blessés. Parmi eux, un animateur de la maison de quartier. «Je ne sais pas comment les choses ont dégénéré. Certains parlent d’un tacle appuyé sur un joueur, d’autres d’un pétard lancé dans les jambes d’un jeune. Toujours est-il que nous avons dû prendre la décision de changer le lieu de notre après-midi découverte de l’athlétisme», explique Xavier Boulanger, membre de l’Athletic Club Noyonnais, ce lundi 13 juillet. Initialement, cette manifestation devait se tenir dans le quartier du Mont-Saint-Siméon mais face aux événements de la veille, les organisateurs se sont rabattus sur le quartier Saint-Barthélemy. La veille, sur le terrain de foot, des jeunes participaient à la finale de la Coupe d’Afrique des nations de football des quartiers. Organisé par l’association caritative Oise Karité, le tournoi avait accueilli la maire de Noyon Sandrine Dauchelle pour le coup d’envoi de sa finale. Jusque là, la manifestation se déroulait sans difficulté. Oise Hebdo, Noyon. Deux blessés dans un affrontement entre jeunes après un tournoi de foot - Oise Hebdo

Images d'illustration du mot « heurt »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « heurt »

Langue Traduction
Anglais clash
Espagnol choque
Italien scontro
Allemand zusammenstoß
Chinois 冲突
Arabe اشتباك
Portugais choque
Russe конфликтовать
Japonais 衝突
Basque aurrez aurre
Corse scontre
Source : Google Translate API

Synonymes de « heurt »

Source : synonymes de heurt sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « heurt »

Partager