La langue française

Hampe

Sommaire

  • Définitions du mot hampe
  • Étymologie de « hampe »
  • Phonétique de « hampe »
  • Citations contenant le mot « hampe »
  • Images d'illustration du mot « hampe »
  • Traductions du mot « hampe »
  • Synonymes de « hampe »

Définitions du mot hampe

Trésor de la Langue Française informatisé

HAMPE1, subst. fém.

A. − Long manche ou support, généralement en bois, d'une arme d'hast, d'un drapeau, d'un instrument. Hampe d'un pinceau. Le modèle des piques (...). La hampe, en bois de charme, avait sept pieds et demi, le fer quinze pouces (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 466).Le poteau indicateur à la hampe duquel s'enroulaient en guirlande les couleurs cantonales (Ramuz, A. Pache,1911, p. 66).La flèche se compose (...) de la tête, une pointe, du fût ou hampe qui est le corps de l'objet (Jeux et sports,1967, p. 1472).
P. métaph. Image exquise de l'infortune estompée par la mine de plomb du crêpe, cette grande jeune fille était la hampe portant le drapeau en berne (Morand, Homme pressé,1941, p. 75).
MAR. [Les torpilles portées] doivent être mises en feu au contact ou très près de l'obstacle à détruire; dans ce but, elles sont emmanchées au bout d'un espar, appelé hampe, qui leur permet d'accoster l'ennemi (Ledieu, Cadiat, Nouv. matér. nav.,1890, p. 603).
B. − P. anal.
1. BOT. Axe allongé, partant du collet de la racine, dépourvu de rameaux et de feuilles, portant la ou les fleurs. Papyrus submergés qui, feuillés à leur base, dressaient de chaque côté leurs hampes rectilignes (...) terminées par un flocon de fibres, comme les lances d'une armée rangée en bataille (Gautier, Rom. momie,1858, p. 270).Les hampes des joncs, les quenouilles veloutées des massettes (Genevoix, Raboliot,1925, p. 7).Ses fleurs royales, (...) ses hampes d'un beau jet nettes de duvet toujours rasées et épilées [de l'aconit ] (Arnoux, Calendr. Fl.,1946, p. 95).
2. ÉCRITURE. Trait vertical qui sert à former certaines consonnes. Les lettres se sont arrondies; (...) déjà apparaissent des hastes, c'est-à-dire des hampes qui débordent en haut et en bas de l'alignement normal (Civilis. écr.,1939, p. 6-12).P. ext., TYPO. Métal nécessaire pour comporter toute la lettre, compte tenu des hampes et des jambages (Gouriou, Mémento typogr.,1961, p. 5).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃:p] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1471-72 « manche de bois auquel est fixé le fer d'une arme d'hast, une croix, un drapeau » (Extr. des Comptes et Mémoriaux du Roi René, éd. A. Lecoy de la Marche, § 642, p. 243); 2. 1771 bot. (Trév.); 3. 1939 écriture (Civilis. écr., loc. cit.) Altération de l'anc. subst. hante « lance, bois de lance, manche, tige » (1165-70 « javelot », Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 2135), encore répandu en norm. pic. et manceau, remontant à hanste de même sens (ca 1100 « javelot », Roland, éd. J. Bédier, 442); celui-ci est issu, par croisement avec l'a. b. frq. *hant « main » (cf. a. h. all. hant « id. »; m. h. all. hant, all. Hand « id. »), du lat. class. hasta « lance, pic » (v. hast). La substitution de hampe à hante est prob. due à un croisement, d'apr. leur sens voisin (cf. Thomas (A.) Nouv. Essais, p. 278), de hante avec l'anc. subst. empe « scion qu'on greffe », doublet lorr. du fr. ente* de même sens (encore (h)ampe et (h)amper « greffer » en lorr., où le mot tient le h- de hampe; cf. FEW t. 4, p. 611a-b, 613b, note 1). Fréq. abs. littér. : 110.

HAMPE2, subst. fém.

A. − BOUCH. Partie latérale et supérieure du ventre, du côté de la cuisse chez le bœuf, appréciée des amateurs. Comment faire cuire c'te dure? − C'est un beau morceau (...). D'la hampe. Pour moi, v'là le meilleur morceau de bœuf : la hampe (Barbusse, Feu,1916, p. 218).
B. − CHASSE. Poitrine de cerf. Le grand cerf était immobile (...) les jambes fines, si longues, si nerveuses, la hampe profonde que la naissante lumière mordore, le cou large et velu (Genevoix, Dern. harde,1938, p. 190).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃:p] avec init. asp. Att. ds Ac. 1762 puis 1932. Étymol. et Hist. 1. 2emoitié du xiiies. chasse (Chace dou cerf, 365 ds T.-L.); 2. 1690 bouch. (Fur.). Orig. incertaine. Peut-être issu d'un croisement très anc. de l'a. h. all. wampa « ventre, panse », autre forme de wamba (v. gambison); cf. m. h. all. wempel « id. »; all. Wampen « panse, fanon », avec l'a. b. frq. *hamma « jarret, cuisse »; cf. a. h. all. hamme « id. ». Bbg. Fossat (J.-L.). Standardisation et tradition ds un vocab. techn. Via Domitia. 1972, t. 17, pp. 63-83.

Wiktionnaire

Nom commun

hampe (h aspiré)\ɑ̃p\ féminin

  1. Long manche ou support, généralement en bois, d’un pinceau, d’une arme d’hast, d’une pertuisane, d’un épieu, d’un écouvillon ou d’un refouloir.
    • La hampe de sa lance [de Goliath] était comme ces grands bois dont se servent les tisserands ; et le fer de sa lance pesait six cents sicles de fer : et son écuyer marchait devant lui. — (Louis-Isaac Lemaistre de Sacy, La Sainte Bible, Rois, livre I, chapitre XVII, verset 7, traduction de 1855)
  2. (Vexillologie) Long manche ou support, généralement en bois, d’un drapeau ou d’un pavillon.
    • De chaque maison pend un drapeau, un seul, le pavillon de la maison, […]. Tous immenses, avec des hampes neuves, et l’on a cloué quelquefois le rouge du côté de la hampe, ce qui rend le drapeau plus lourd, plus grave, […]. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  3. (Marine) Mât servant à porter une torpille sous l’eau.
    • [Les torpilles portées] doivent être mises en feu au contact ou très près de l’obstacle à détruire ; dans ce but, elles sont emmanchées au bout d’un espar, appelé hampe, qui leur permet d’accoster l’ennemi.
  4. (Botanique) Tige herbacée sans feuilles ni rameaux, et destinée seulement à porter la fleur et le fruit.
    • Le Choin, au contraire, garde toute l'année une teinte terne, gris-verdâtre, qui s'anime à peine au printemps , les feuilles et hampes desséchées persistent plusieurs années, dissimilant les nouvelles feuilles. — (Pierre Allorge, Les Associations végétales du Vexin français, thèse de doctorat, faculté des sciences de Paris, 24 novembre 1922, page 129)
  5. (Vénerie) Poitrine du cerf.
    • Le grand cerf était immobile […] les jambes fines, si longues, si nerveuses, la hampe profonde que la naissante lumière mordore, le cou large et velu.
  6. (Boucherie)
    1. (Vieilli) Point de maniement d’un bovin sur pied, permettant d’évaluer son état d’engraissement. Il se fait à hauteur de l’aine, dans l’épaisseur du repli musculo-cutané étendu de la partie postérieure et latérale du ventre vers l’extrémité inférieure et antérieure de la cuisse, des deux côtés.
    2. Pièce de boucherie, correspondant au diaphragme. Il est mangé poêlé ou grillé, bleu de préférence, simplement poivré et salé.
    3. Partie latérale et supérieure du ventre, du côté de la cuisse chez le bœuf, appréciée des amateurs.
  7. (Écriture) Trait vertical qui sert à former certaines consonnes et qui dépassent le calibre.
    • Les lettres se sont arrondies ; […] déjà apparaissent des hastes, c’est-à-dire des hampes qui débordent en haut et en bas de l’alignement normal.
    • (Typographie) Métal nécessaire pour comporter toute la lettre, compte tenu des hampes et des jambages.
  8. Hampe d’une note de musique.
    (Musique) Trait vertical partant de la tête de la note, parfois muni de crochet(s) (pour déterminer les valeurs de croche ou plus petites).
    • Les durées sont spécifiées […] par des hampes individuelles avec ou sans crochets — (Armand Machabey, La notation musicale, 1952)
  9. (Ornithologie) Partie nue du calamus d'une plume, qui ne porte pas de barbes et qui est implantée dans la peau.
  10. (Figuré) Pénis.
    • Elle s’agenouilla aux pieds de son amant et fit remonter ses lèvres sur sa hampe. — (Tonino Benacquista, Saga, 1997)

Nom commun

hampe \Prononciation ?\

  1. Père.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HAMPE. (H est aspirée.) n. f.
Le bois d'un drapeau, d'un épieu, d'une lance, d'une pique, d'une hallebarde, etc. Un coup de hampe. La hampe d'un écouvillon, d'un refouloir. Il se dit, en termes de Botanique, d'une Tige herbacée sans feuilles ni rameaux, et destinée seulement à porter la fleur et le fruit. La tige du pissenlit, de la jacinthe est une hampe.

Littré (1872-1877)

HAMPE (han-p') s. f.
  • 1Le bois d'une hallebarde, d'une pertuisane, d'un épieu, etc. La hampe de sa lance [de Goliath] était comme ces grands bois dent se servent les tisserands ; et le fer de sa lance pesait six cents sicles de fer, Sacy, Bible, Rois, I, XVII, 7. Et la hampe jamais n'ose aligner leurs rangs [des Suisses du XVe siècle], Masson, Helvét. III.

    On dit de même : la hampe d'un écouvillon, d'un refouloir.

  • 2 Terme de peinture. Manche de pinceau.
  • 3 Terme de botanique. Long pédoncule axillaire, nu, s'élevant d'un point très rapproché du collet.
  • 4 Terme de vénerie. La poitrine du cerf.
  • 5 Terme de boucherie. Hampe ou grasset, maniement pair ou double, commun aux deux sexes, dont la graisse est placée dans l'épaisseur du repli musculo-cutané étendu de la partie postérieure et latérale du ventre vers l'extrémité inférieure et antérieure de la cuisse.

HISTORIQUE

XIe s. La hanste en fu grosse cume un tinel, Ch. de Rol. CCXXVII.

XIIIe s. Et franchise qui bien s'en cuevre, Brandist la hante de sa lance, Et contre le vilain la lance, la Rose, 15545.

XIVe s. La hante du dart, H. de Mondeville, f° 40. Quant l'en parle d'un cerf, l'os de la poictrine est nommé la hampe, Ménagier, II, 4.

XVe s. Sembloient des hanstes que ce fust un bois, tant y en avoit grant multitude et grant foison, Froissart, II, II, 196.

XVIe s. Flavius prit une enseigne en sa main, et marcha au devant de ces bestes, à la premiere desquelles il donna si rudement de la hante de l'enseigne, qu'il la feit tourner arriere, Amyot, Marcell. 44. Il rompit la hampe du javelot en deux, et s'en feit arracher les deux tronçons, l'un de çà l'autre de là, Amyot, Philop. 9. Branlant au poing le hampe d'une hache, Ronsard, 679. La hante [d'une javeline], revestue d'estouppe empoixée et huilée, Montaigne, I, 362.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HAMPE, s. f. dans l’Artillerie, est un long bâton qui sert à emmancher quelque chose, comme le refouloir, la lanterne, l’écouvillon, &c. Ce bâton est ordinairement de frêne, de hêtre, & de ce qu’on appelle bois de Biscaye ; il a environ un pouce & demi de diametre : sa longueur dépend des usages auxquels il est destiné. (Q)

Hampe, (Peinture.) hampe de pinceau, c’est le manche du pinceau : on écrit & prononce hante du pinceau.

L’on peut faire des hampes ou des hantes de toutes sortes de bois : ceux dont on se sert le plus ordinairement sont l’yvoire, le fusin, l’ébene, &c.

Hampe, (Chasse.) c’est la poitrine du cerf.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hampe »

(1) Depuis 1471-72 (« manche de bois auquel est fixé le fer d’une arme d’hast, une croix, un drapeau »). Du normand hante (de 1165-70 « javelot, lance, bois de lance, manche, tige »). Diez distingue hampe de hante ; il tire hampe de l’allemand Handhabe, un manche (de Hand : « main », et haben : « avoir », d’où hantbe).
D’après Ménage, du latin ames, amitis (« perche »), d’où amte, ante ou hante, où l’h est épenthétique (comme dans huile d’oleum).
Du côté de hante, il n’y avait hanste, qui vient du a la lance entière pour le bois.
La substitution de hampe à hante est probablement due à un croisement de hante avec l’ancien substantif empe (« scion qu’on greffe »), doublet lorrain du français ente de même sens (encore (h)ampe et (h)amper (« greffer ») en lorrain, où le mot tient le h- de hampe).
(3) De la 2e moitié du XIIIe siècle.
(4) De 1690, peut-être issu d’un croisement très ancien de l’ancien haut allemand wampa (« ventre, panse »), autre forme de wamba, du moyen haut allemand wempel, de l’allemand Wampen (« panse, fanon »), avec l’ancien bas francique hamma (« jarret, cuisse »), de l’ancien haut allemand hamme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Norm. hante, manche d'un fouet. Diez distingue hampe de hante ; il tire hampe de l'allemand Handhabe, un manche (de Hand, main, et haben, avoir), d'où hantbe, hampe ; et hante, d'après Ménage, du latin ames, amitis, perche, d'où amte, ante ou hante, où l'h est épenthétique comme dans huile d'oleum. Il est douteux que hante et hampe soient deux mots différents ; ils ont dans l'historique le même sens, et le normand hante signifie la même chose que hampe. Il est donc difficile de les séparer par l'étymologie. Ajoutez qu'ils ne paraissent pas contemporains ; l'antiquité, au moins d'après nos recherches, ne connaît que hante ; et hampe n'apparaît qu'à la fin du XIVe siècle et comme terme de vénerie. On peut donc conclure qu'entre hante et hampe il n'y a qu'une altération de prononciation, et qu'ils ne sont pas différents, mais que l'un a succédé a l'autre. Cela posé, l'étymologie de Handhabe serait tout à fait vraisemblable, si, à côté de hante, il n'y avait hanste, qui vient de hasta, lance, avec l'intercalation d'une nasale ; il est possible que hanste et hante soient le même mot, venant de hasta, et que le tout ait été pris pour la partie, la lance entière pour le bois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hampe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hampe ɑ̃p

Citations contenant le mot « hampe »

  • Le 15 février 1794, la Convention Nationale décrète que pour tous les navires de la République, le pavillon sera identique : trois bandes tricolores verticales de même largeur, avec le bleu contre la hampe ; les nuances de couleur ne sont pas précisées et ne le seront jamais. Ce nouveau drapeau devient national sous l’Empire : il flotte sur le palais des Tuileries, sur les bâtiments officiels, et dès 1812, remplace tous les pavillons des régiments de l'armée de terre. Sous les deux restaurations royalistes (1814-1830), la cocarde et le drapeau blancs réapparaissent obligatoirement. Le drapeau tricolore flotte sur les barricades lors de la Révolution de Juillet (1830) et le futur roi Louis Philippe, lieutenant général du royaume, ordonne que le drapeau bleu, blanc, rouge redevienne drapeau officiel de l'Etat. Il l'est sans interruption depuis 1830 jusqu'à aujourd'hui. Futura, Histoire : le bleu, couleur préférée des Français ?
  • Si vous avez peu de temps à consacrer au potager, plantez l’ail rocambole. Haut de 30 à 70 cm, cet ail vivace produit non seulement des caïeux comme l’ail commun, mais porte, en plus, sur une tige centrale spiralée, une ombelle composée de bulbilles. À l’automne, la hampe se dessèche et les bulbilles tombent sur le sol, s’enracinant et donnant de nouveaux caïeux l’année suivante. La Croix, Ail, oignon, échalote… Comment les récolter et les conserver
  • Le cymbidium est une des orchidées les plus faciles à cultiver. Ses grandes hampes florales portant des fleurs très attrayantes ont fait son succès au fil des années. Cette orchidée se décline en de multiples espèces et cultivars qui réjouiront les jardiniers amateurs mais aussi les collectionneurs. auJardin.info, Questions fréquentes sur le cymbidium
  • Le jeune chef qui monte, Akrame Benallal, 35 ans -- il préfère qu'on l'appelle Akrame --, est réputé pour ses viandes, avec des recettes simples et savoureuses, comme celle de la hampe de boeuf. Mais il aime aussi revisiter de grands classiques de la cuisine française, et innover à tous les étages, comme en témoigne le choc gustatif que provoque son dernier bébé, Shirvan (Paris XVI e) dédié à la route des épices, et qui décline des mélanges aussi singuliers qu'épatants. Né en France, il passe ses treize premières années en Algérie, puis commence comme apprenti à 14 ans au Restaurant de la Poste, à Molineuf (Loir-et-Cher), avant de poursuivre aux côtés de chefs prestigieux comme Pierre Gagnaire ou Ferran Adria. C'est en 2011 qu'Akrame ouvre un restaurant à son nom à Paris : il obtient une étoile au Michelin quelques mois plus tard, et une deuxième en 2014. leparisien.fr, Un chef, une recette : la hampe d'Akrame fait un effet boeuf - Le Parisien

Images d'illustration du mot « hampe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « hampe »

Langue Traduction
Anglais shaft
Espagnol eje
Italien albero
Allemand welle
Chinois
Arabe الفتحة
Portugais eixo
Russe вал
Japonais
Basque ardatz
Corse fustu
Source : Google Translate API

Synonymes de « hampe »

Source : synonymes de hampe sur lebonsynonyme.fr
Partager