La langue française

Haler

Sommaire

  • Définitions du mot haler
  • Étymologie de « haler »
  • Phonétique de « haler »
  • Citations contenant le mot « haler »
  • Traductions du mot « haler »
  • Synonymes de « haler »
  • Antonymes de « haler »

Définitions du mot haler

Trésor de la Langue Française informatisé

HALER1, verbe

A. − Emploi trans.
1. MARINE
a) [L'obj. désigne un cordage] Tirer sur. Synon. paumoyer.Haler la bouline (Ac. 1835, 1878). Haler une manœuvre (Ac. 1835-1935).
Absol. Le pétrolier mettait cap sur elle [une barque]. Ses hommes, enjambant les bateaux à quai, nouaient l'amarre. Le cabestan mécanique la tendit raide et hala ferme (Hamp, Marée,1908, p. 13).Un rouquin d'Irlandais (...) tenait l'autre bout de la corde des deux mains, prêt à haler (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 232).
b) [L'obj. désigne un animé ou un inanimé]
Haler (à bord). Hisser à bord d'un bateau au moyen d'un cordage. Haler une bouée à bord (Ac. 1835-1935).
Emploi pronom. réfl. S'agripper à (quelque chose) pour sortir de l'eau et monter à bord d'un bateau (ou gagner le rivage). Il serait facile de revenir à bord en se halant sur le grelin du navire (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 49).Il saisit à pleines mains une racine qui pendait (...) il se hala sur elle et il sortit de l'eau (Giono, Chant monde,1934, p. 30).
Haler bas (un pavillon, une voile). Faire descendre en tirant sur une corde. Synon. amener.Les drisses furent larguées, les cargues pesées, les focs halés bas avec un bruit qui dominait celui du ciel (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 52).V. cacatois ex.
c) Remorquer (un bateau) à partir du rivage au moyen d'un câble. Haler un chaland. Un petit garçon (...) qui halait le long du canal une lourde barque (Schwob, Monelle,1894, p. 107) :
Cependant le bâtiment s'ébranla, des marins, des femmes, des enfants, une longue file de peuple tirant sur une ligne, le hala jusqu'en dehors des bassins pour qu'il pût se mettre sous le vent et partir, puis on lâcha la ligne, on poussa des cris dans l'air, on se donna des adieux de la main, du chapeau, du bout du mouchoir, et le navire s'en alla. Flaub., 1reéduc. sent.,1845, p. 173.
Emploi pronom. passif. Le cliquetis des crochets de fer par lesquels se halent le long des quais les grands caïques-bazars (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 112).
2. P. ext. Soulever ou tirer (un fardeau) hors de l'eau au moyen d'une corde. Il avait trouvé dans un creux de roche une guinderesse au moyen de laquelle il pouvait haler même les grosses pièces de charpente (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 270).Au bord, les hommes halaient à la corde, comme du fond d'un puits, les paniers pleins (Hamp, Marée,1908, p. 16).Les pêcheurs espagnols des Canaries qui halaient sur le sable de lourds filets chargés de poissons (Psichari, Voy. centur.,1914, p. 137).
B. − Emploi intrans., MAR.
1. [Le suj. désigne une pers.] Haler sur.Tirer sur (un cordage) pour le raidir, le tendre. Ils halaient sur les amarres tendues au-dessus de leur tête et faisaient ainsi avancer la petite embarcation en chantant à voix basse une psalmodie traînante (Du Camp, Nil,1854, p. 283).Quand on hala de nouveau sur la corde, la corde cassa (Verne, Île myst.,1874, p. 266).Je halais des deux mains sur une drisse qui pendait du mât. Dieu, que la grande voile était lourde! (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 173).
2. [Le suj. désigne un vent] Tourner en soufflant depuis ou vers (une certaine direction). Le vent hale de l'avant (Ac. 1878-1935). Mais bientôt les vents ayant un peu halé le N., j'en profitai pour faire bonne route (Freycinet, Voy. autour du monde,1826, p. 13).Dans la matinée le ciel se couvre et les vents halent le nord-ouest et l'ouest, quoique la houle vienne toujours de l'est; forte brise (Gaimard, Voy. Islande,1852, p. 98).Le vent avait halé le nord ouest, et il favorisait le retour du Bonadventure (Verne, Île myst.,1874, p. 354).
C. − Emploi pronom., MAR. [Le suj. désigne un bateau; p. méton. un navigateur] Se haler dans le vent, et p. ell. haler le vent. S'approcher le plus possible de l'endroit d'où souffle le vent. (Ac., Littré, DG, Quillet 1965).
REM.
Halebas ou hale-bas, subst. masc.,mar. ,,Cordage de faible diamètre qui sert à amener en bas soit les pavillons, soit les voiles`` (Le Clère 1960). Les petites manœuvres (drisses, halebas, ...) se tournent sur des cabillots en bois ou en fer traversant des montants horizontaux solides (Galopin, Lang. mar.,1925, p. 29).
Prononc. et Orth. : [ale] et [ɑ-] init. asp., (il) hale [al] ou [ɑ:l], je hale [ʒ əal] ou [-ɑ:l]; [a] ds Fér. Crit. t. 2 1787 (,,l'a est bref et sans accent, à la différence de hâler``), Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844, Littré, DG, Dub., Warn. 1968 et Lar. Lang. fr.; [ɑ] ds Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930. Ds Pt Rob. on admet les 2 prononc. C'est sous l'infl. de hâler qu'on prononce [ɑ]. Homon. hâler (si on accepte la prononc. avec [ɑ]). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Début du xiies. terme de batelier « tirer sur (un cordage, un câble, ...) » (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 232); 2. xiiies. [ms.] « remorquer (un bateau) au moyen d'un cordage » (Renart, éd. E. Martin, VI, 386 : [leçon isolée de version α]). Empr. au germ. occ. * halôn « amener, aller chercher »; cf. a.h. all. halôn, holôn (rarement holen) « faire venir, chercher à atteindre ou à obtenir, tirer hors de »; m.b.all. halen, holen « id. »; all. holen « aller chercher, aller prendre »; m. néerl. halen « id. ». Le sens gén. de « tirer » n'existe plus qu'en norm. (cf. FEW t. 16, p. 131a-b). Fréq. abs. littér. : 102. Bbg. De Gorog (R.-P.). Notes on the etymology of several Fr. words of germanic origin. Rom. Notes. 1959, pp. 74-77. - Quem. DDL t. 13.

HALER2, verbe trans.

Vx, CHASSE. Exciter (un chien) à courir après (un autre chien ou une personne). Haler les chiens après quelqu'un (Ac. 1835, 1878).
Prononc. et Orth. : [ale] et [ɑle] init. asp., (il) hale [al] ou [ɑ:l], je hale [ʒ əal] ou [-ɑ:l]. Étymol. et Hist. 1377 harer (Gace de La Buigne, éd. Å. Blomqvist, 5796); ca 1460 haler (Mystère du Siège d'Orléans, éd. F. Guessard et E. Certain, 2875). Dér. de l'anc. interj. hare (s.v. haro); dés. -er. La forme haler provient sans doute d'une dissimilation des deux -r-, occasionnée par l'inf. et le fut. (cf. FEW t. 16, p. 151b), et qui a gagné les autres mots de la famille (cf. Tilander Nouv. Essais, pp. 100-102). Le sens de « exciter les chiens » est également attesté par l'agn. halloer (ca 1180 G. de Berneville, Gilles, 1741 ds T.-L. : Mut halloent, crient e huent) qui, selon Tilander, op. cit., pp. 91-92, n'est pas empr. à l'ags. halon « appeler » (cf. FEW t. 16, p. 134a) mais dér. de halo, forme collatérale de haro*.

Wiktionnaire

Verbe 1

haler (h aspiré)\a.le\ ou (h aspiré)\ɑ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se haler)

  1. (Marine) Tirer à soi avec force à l’aide d’un cordage.
    • […] puis, raidissant l’extrémité de la corde, il fit signe à ses compagnons de haler avec lui. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Un dur métier, dis-je ! de haler sur la bricole durant trois mois, de recevoir l’eau jusqu’aux aisselles dans les rapides, de guider cette chaîne de trente-deux « coupons » avec la perche ferrée, de « chorer » qu’ils disaient. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par extension) (Batellerie) Faire avancer un bateau le long d’une rivière, d’un canal, etc., au moyen d’une corde tirée jadis à force de bras ou par des chevaux, à présent par un engin automoteur.
    • Haler un bateau. Les bateliers criaient : hale, hale.
  3. (Québec) Tirer quelque chose.
    • Il hale le trailer derrière son truck.
  4. Attacher avec une corde quelque objet embarrassant que l’on veut élever.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Marine) Se dit aussi à la rencontre de deux vaisseaux lorsqu’ils demandent le qui-vive.
    • Il était minuit quand nous avons rencontré deux vaisseaux qui nous ont halés.
  6. (Marine) Changer de direction, en parlant du vent. — Note : La direction est ensuite précisée.
    • – Eh bien, Caroline, il faudra remonter sur le pont. Le vent a halé l’est d’un quart, et l’Astara ne tardera pas à mettre le nez dans la plume. »
      Cette manière de s’exprimer indique que « monsieur Caterna », puisque tel est son nom, est marin ou a dû l’être.
      — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  7. (Marine) (Argot) Ravir la maîtresse de quelqu’un d’autre.
    • Je lui ai halé sa bonne amie.
  8. (Pronominal) Se dit des efforts pénibles que fait un bâtiment sous voile, lorsque, par un vent contraire, il cherche à se mettre au vent d’une terre, ou de l’entrée d’un port, ou d’un autre navire.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Verbe 2

haler (h aspiré)\a.le\ ou (h aspiré)\ɑ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Exciter un chien par des cris.
    • Haler les chiens contre quelqu’un. — (Dictionnaire de l’Académie Française Tome 1, sixième édition, Éd. Librairie de Firmin Didot et frère, Paris 1835)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HALER. (H est aspirée.) v. tr.
T. de Marine. Tirer à soi avec force à l'aide d'un cordage. Haler une manœuvre. Haler un palan. Haler une bouée à bord. Par extension, il signifie, en termes de Batellerie, Faire avancer un bateau le long d'une rivière, d'un canal, etc., au moyen d'une corde tirée ordinairement à force de bras ou par des chevaux. Haler un bateau. Les bateliers criaient : hale, hale. Se haler dans le vent, ou, elliptiquement, Haler le vent, Se diriger le plus près qu'il est possible vers l'endroit d'où vient le vent. Absolument, Le vent hale de l'avant, Le vent change en prenant la direction de l'avant. Il signifie encore Attacher avec une corde quelque objet embarrassant que l'on veut élever.

Littré (1872-1877)

HALER (ha-lé) v. a.
  • 1 Terme de marine. Faire effort sur une corde attachée à un objet pour produire un effet voulu. Haler une bouée à bord.

    Haler s'emploie pour tirer dans toutes les directions, excepté de haut en bas ; auquel cas les marins disent peser.

    Hale à courir ! hale ensemble ! hale main ! commandements préparatoires que l'on fait entendre avant de commencer la manœuvre.

  • 2 Terme de métier. Attacher avec une corde quelque objet embarrassant que l'on veut élever.

    Terme de batelier. Haler à la cordelle, faire avancer un bateau le long d'une rivière ou d'un canal, au moyen d'une corde tirée à force de bras ou par des chevaux. Haler un bateau.

  • 3 Terme de marine. Haler le vent ou se haler dans le vent, s'approcher de la direction du vent.
  • 4 V. n. Le vent hale de l'avant, le vent change en prenant la direction de l'avant.

    Haler sur une manœuvre, sur la bouline, faire force dessus pour la tendre et la tirer.

  • 5Se haler, v. réfl. Être halé. Ce bateau a de la peine à se haler.

HISTORIQUE

XIIe s. Boelines [ils] sachent et halent ; Au vent gardent et aux estoiles, Brut, ms. f° 85, dans LACURNE.

XIVe s. Là où François font au haler Leur nes [nefs] vers Flamens devaler, Guiart, Royaux lig. v. 9400.

XVe s. Icellui varlet se ferma une corde au cou en maniere d'une vercolle [bricole] pour soutenir le limond du dit demi char ; pendant qu'ils tiroient et halloient à la vercolle, Du Cange, vercolenum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. HALER. Ajoutez :

Haler main sur main, haler sans marcher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HALER, v. act. (Marine.) c’est tirer un cable, un cordage, une manœuvre, & faire force dessus, pour le bander ou roidir. Pour haler sur une manœuvre, les matelots donnent tous en même tems la secousse, afin d’imprimer plus de force ; & pour concerter le moment de cette secousse, le contre-maître ou quelque autre dit à haute voix ce mot, hale. Quand il faut haler sur une bouline, le contre-maître dit, pour les faire tenir prêts, un, deux, trois ; & au mot de trois ils donnent tous d’un commun accord la secousse à la bouline. Quand on manœuvre les coüets on crie trois fois, amure ; & pour l’écoute on dit trois fois, borde ; & au troisieme cri on hale sur la manœuvre.

Haler se dit aussi pour tirer quelque chose vers l’endroit que l’on veut, ou le changer de situation. On dit, hale ce bateau à bord, c’est le tirer à terre au moyen d’une corde. On nomme hale à bord la corde qui sert à la chaloupe, pour s’approcher du bord, lorsqu’elle est amarrée à l’arriere du vaisseau.

Haler à la cordelle, tirer une corde pour faire avancer un bâtiment dans une riviere. (Z)

Haler le chanvre, (Corderie.) c’est le dessécher, pour le disposer à être broyé. Voy. l’art. Chanvre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « haler »

Espagn. halar ; de l'anc. h. allem. halôn, tirer, haler : anc. scand. hala ; angl. to hale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Verbe 1) (Date à préciser) Emprunt au germanique *halôn (« amener, aller chercher ») qui donne en ancien haut allemand halôn, holôn (rarement holen) « faire venir, chercher à atteindre ou à obtenir, tirer hors de » ; en moyen bas allemand halen, holen (« id. ») ; en allemand holen (« aller chercher, aller prendre ») ; en moyen néerlandais halen (« id. »).
Du germanique *hara (« ici, de ce côté »), qui a donné en ancien français hare, au XIIe siècle haro (« cri pour signaler un méfait »), puis au XIVe harer (« exciter par des cris ») et enfin au XVe haler (« id. »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « haler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
haler ale

Citations contenant le mot « haler »

  • QUIZ - «Hâler» ou «haler»? «Abhorrer» ou «arborer»? La langue française n’a pas fini de nous surprendre... Le Figaro.fr, Seul un fervent amoureux de la langue française ira au bout de ce test
  • QUIZ - «Hâler» ou «haler»? «Pallier» ou «palier»? La langue française regorge de nuances et de similitudes phoniques. Attention, cependant, à ne pas confondre les mots. Vous ferez-vous piéger? Le Figaro vous propose de le découvrir en un court test. Le Figaro.fr, Homonymes, synonymes... Aurez-vous 10/10 à ce test?
  • Ford a récemment diffusé cette photo d'une camionnette Super Duty halant un gros bateau sur une remorque. C'est un peu banal, alors voici dans cette galerie-photo 10 autres charges que vous pourriez haler si seulement vous aviez un gros pick-up. La Presse, 10 charges que vous pourriez haler si seulement vous aviez un gros pick-up | LaPresse.ca

Traductions du mot « haler »

Langue Traduction
Anglais haul
Espagnol recorrido
Italien bottino
Allemand schleppen
Chinois 运输
Arabe سحب
Portugais puxar
Russe тащить
Japonais 運搬
Basque garraiatu
Corse tiri
Source : Google Translate API

Synonymes de « haler »

Source : synonymes de haler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « haler »

Partager