La langue française

Haire

Sommaire

  • Définitions du mot haire
  • Étymologie de « haire »
  • Phonétique de « haire »
  • Citations contenant le mot « haire »
  • Images d'illustration du mot « haire »
  • Traductions du mot « haire »
  • Synonymes de « haire »

Définitions du mot haire

Trésor de la Langue Française informatisé

HAIRE, subst. fém.

Chemise grossière, faite de crin ou de poil de chèvre, que l'on porte à même la peau par esprit de mortification. Les jeûnes, la haire du religieux, la chaise de clous du faquir doivent être récompensés (Michelet, Journal,1820, p. 76).Haires, cilices, disciplines, Port-Royal usait peut-être de tout cela, mais avec beaucoup plus de modération que les autres saints de l'époque (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 247).Les suppliants portaient sous la robe, attaché à la haire de crin, un martinet (Morand, Flagell. Séville,1951, p. 18).
TEXT. Drap en haire. Drap encore grossier, parce qu'il n'a pas été soumis au foulage. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [ε:ʀ] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol et Hist. 1. a) 1remoitié du xes. haire « chemise faite de crin que l'on porte par mortification » (Jonas, éd. G. de Poerck, 25); b) ca 1170 « étoffe grossière » (Rois, éd. E. R. Curtius, 100, 11); 2. 1723 drap en haire technol. (Savary). De l'a. b. frq. *harja « vêtement grossier fait de poils » (cf. a. h. all. harra « id. »), FEW t. 16, p. 169a. Fréq. abs. littér. : 19. Bbg. Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 12.

Wiktionnaire

Nom commun

haire (h aspiré)\ɛʁ\ féminin

  1. (Religion catholique) Petite chemise faite d’un tissu de poil de chèvre, de crin ou de tout autre poil rude et piquant, qu’on porte sur la chair par mortification.
    • Laurent, serrez ma haire avec ma discipline, Et priez que toujours le Ciel vous illumine. — (Molière, Tartuffe, Acte III, scène 2, 1664)
    • Elle se plaisait dans ces maisons, au Carmel surtout où elle endossait la haire et s’astreignait à la plus rigoureuse des disciplines ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Et que l’un de vous s’enhardisse seulement à baiser mes lèvres écarlates, alors il devra gagner Rome, nu-pieds et vêtu d’une haire, pour y attendre que bourgeonne le tronc sec alors qu’à mes pieds roses, violettes et myrtes ne cessent d’éclore — mais votre brouillard nordique et votre encens chrétien ; laissez-nous, les païens, reposer sous les ruines et la lave, ne nous exhumez pas — Pompéi, nos villas, nos bains et nos temples n’ont pas été bâtis pour vous. — (Leopold von Sacher-Masoch, La Vénus à la fourrure, 1870. Traduit de l’allemand par Pierre Malherbet, 2013, p. 14)
  2. Grosse étoffe pour les brasseurs, et dont on se sert aussi dans les forges.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HAIRE. (H est aspirée.) n. f.
Espèce de petite chemise faite de crin ou de poil de chèvre, qu'on appliquait sur la peau par esprit de mortification et de pénitence. Porter la haire. La haire et le cilice.

Littré (1872-1877)

HAIRE (hê-r') s. f.
  • 1Petite chemise de crin ou de poil de chèvre portée sur la peau par esprit de mortification et de pénitence. Laurent, serrez ma haire avec ma discipline, Molière, Tart. III, 2. Le moine secoua le cilice et la haire, Boileau, Lutr. VI. Vicieux, pénitent, courtisan, solitaire, Il [le duc de Joyeuse] prit, quitta, reprit la cuirasse et la haire, Voltaire, Henr. IV.
  • 2Grosse étoffe pour les brasseurs.

    Drap en haire, drap qui n'a point encore été foulé.

HISTORIQUE

Xe s. [Ils] vesteient haires, Fragm. de Val. p. 467.

XIIe s. E aspre haire aveit de piel de chievre gros, Th. le mart. 102. Une dame Respha la fille Aia estendid une haire sur une pierre, pur les cors guarder…, Rois, p. 202.

XIIIe s. Mes ja beste qui leans aille, N'i portera toison qui vaille, Ne dont l'en puist neis [même] drap faire, Se n'est aucune orrible haire, la Rose, 20424. En l'abeie du Lis sont les heres que saint Loys portoit, une fete à maniere de gardecors, longue jusque desouz la ceinture, et l'autre fete à maniere de ceinture ; trois ou quatre desquelles les unes sont lées [larges] à maniere de la paume d'une main, et les autres à maniere de la leesse [largeur] de trois dois ou de quatre, Miracles St Loys, p. 147. Et si estoit la haire mise Emprès la char soz la chemise, Rutebeuf, II, 176.

XVe s. Mes je di Et affi Que sus mi N'a fors quo doel, painne et haire, Froissart, Poésies mss. p. 20, dans LACURNE. Marie toy donc et me croy, Qu'à mener vie solitaire A l'en plus de mal et de haire [affliction, peine], Mil fois plus que mariés n'ont, Deschamps, Poésies mss. f° 360.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* HAIRE, s. f. petit vêtement tissu de crin, à l’usage des personnes pénitentes qui le portent sur leur chair, & qui en sont affectées d’une maniere perpétuellement incommode, sinon douloureuse. Heureux ceux qui peuvent conserver la tranquillité de l’ame, la sérénité, l’affabilité, la douceur, la patience, & toutes les vertus qui nous rendent agréables dans la société, & cela sous une sensation toûjours importune ! Il y a quelquefois plus à perdre pour la bonté à un moment d’humeur déplacée, qu’à gagner par dix ans de haire, de discipline, & de cilice.

* Haire, (Brasserie.) l’espece d’étoffe connue sous ce nom est à l’usage des Brasseurs. Voy. l’art. Brasserie. On s’en sert aussi dans les forges. Voyez l’article Forges. On appelle drap de laine en haire, celui qui n’a reçû aucun apprêt, & qui est tel encore qu’au sortir du métier : si on le tond pour la premiere fois, ce qu’on appelle en premiere voie, en premiere façon, en premiere coupe, en premiere eau : on dit dans les manufactures de Sedan, tondre en hairement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « haire »

(Siècle à préciser) De l’allemand Haar, « poil ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anc. haut allem. hâra ; scandin. haera, tissu de poil ; allem. Haar, cheveu, poil. On en rapproche avec vraisemblance le sanscrit kêçara, et le latin caesaries, chevelure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « haire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
haire ɛr

Citations contenant le mot « haire »

  • Laurent, serrez ma haire avec ma discipline. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Tartuffe, III, 2, Tartuffe

Images d'illustration du mot « haire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « haire »

Langue Traduction
Anglais haire
Espagnol pelo
Italien haire
Allemand haire
Chinois 海尔
Arabe الشعر
Portugais haire
Russe хейр
Japonais
Basque haire
Corse haire
Source : Google Translate API

Synonymes de « haire »

Source : synonymes de haire sur lebonsynonyme.fr
Partager