Gruger : définition de gruger


Gruger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GRUGER, verbe trans.

A. − Vieux
1. Réduire en grain, en poudre. Synon. égruger. (Ds DG, Rob., Lar. Lang. fr., Lexis 1975).
2. En partic. Croquer. Gruger des croûtes, des macarons, du sucre (Ac.). Il se nettoya les dents en grugeant le cou de la volaille (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 64).
P. ext. Manger, dévorer à belles dents. Le propriétaire, selon eux [les économistes], est comme Perrin-Dandin, qui, appelé par deux voyageurs en dispute pour une huître, l'ouvre, la gruge (Proudhon, Propriété,1840, p. 252).C'est à qui grugera le mieux jambon et daube (Pommier, Colères,1844, p. 36).Je ne puis gruger la nourriture que je n'ai pas gagnée par mon travail (Arnoux, Abisag,1919, p. 224).
B. − Au fig.
1. Vx. Gruger son fait. Procéder à des dépenses auxquelles ses moyens ne permettent pas de faire face. Il aura bientôt grugé son petit fait (Ac. 1798 et 1878).
2. Fam. Dépouiller quelqu'un de son bien en l'exploitant habilement. Synon. duper (fam.), escroquer, filouter (fam.), flouer (fam.), rouler (fam.), spolier.Elle se laissait impudemment gruger par les fournisseurs d'objets de luxe, acceptait, sans sourciller, les livres du vieux maître d'hôtel (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 343).Ces pauvres gens sont exploitables à merci et (...) incapables de la moindre défense contre le commerçant qui les gruge (Gide, Retour Tchad,1928, p. 969) :
... tout le monde le gruge, tout le monde le vole, sans qu'il s'en soucie. mariana. − Vous savez bien qu'il éprouve du plaisir à être dépouillé. Montherl., Maître Sant.,1947, I, 1, p. 601.
C. − P. anal.
1. SCULPT. Briser avec un marteau à pointes de diamant les parties trop dures pour pouvoir être entamées par un outil tranchant. On gruge les saillies du granit (Ac. 1932).
2. MIROITERIE. Rogner le bord des verres à l'aide d'une pince appropriée. (Ds DG, Lar. Lang. fr.).
REM. 1.
Grugeage, subst. masc.a) Rare. [Correspond à gruger B 2] Action de gruger quelqu'un; résultat de cette action. Synon. duperie, tromperie.Une grande et principale crainte est le grugeage. N'est-il pas à craindre qu'il prenne des proportions colossales et dangereuses (Mérimée, Lettres Viollet-le-Duc,1870, p. 67).b) Miroiterie. Opération consistant à rogner le bord d'une plaque de verre. La pose des glaces nues (...) comprend le grugeage par l'ajustement en feuillure, le masticage et le contre-masticage (Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 6, 1930, p. 128).
2.
Grugeoir, subst. masc.a) [Correspond à gruger A 1] Ustensile ménager servant à réduire en poudre le gros sel. Synon. égrugeoir. (Ds Lar. Lang. fr., Lexis 1975).b) Bât. α) Petite pince servant à rogner le bord des verres. (Lar. Lang. fr., Lexis 1975). β) Outil de découpage. Il [le serrurier] a (...) ses meules, sa scie, (...) ses grosses perceuses, (...) ses cisailles, (...) ses poinçonneuses, ses grugeoirs (Fillon, Serrurier,1942, p. 38).
3.
Grugeur, -euse, adj. et subst.a) Emploi adj. [Correspond à gruger A 2] Qui croque, dévore avidement. Des chenilles, des charançons et autres mauvaises bestioles rongeuses de feuilles ou grugeuses de grain (Sue, Myst. Paris, t. 3, 1842, p. 114).b) Emploi adj. et subst. [Correspond à gruger B] (Personne) qui exploite quelqu'un. J'aime mieux ça que d'être reçu par l'oncle comme un ami grugeur et parasite (Karr, Romans,1832-90, p. 13).
Prononc. et Orth. : [gʀyʒe], (il) gruge [gʀy:ʒ]. Att. ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1484 grugier « réduire en grains, broyer » (Arch. de la Vienne ds Gdf.); 2. 1640 «manger » (Oudin Curiositez); 3. 1668 « duper quelqu'un en affaires; le dépouiller de son bien » (La Fontaine, Fables, I, 21). Empr. au néerl.gruizen « broyer », de la même famille germanique que gruau 1* (De Vries Nederl., s.v. gort, gruis). Fréq. abs. littér. : 72. Bbg. Quem. DDL t. 2 (s.v. grugeage).

Gruger : définition du Wiktionnaire

Verbe

gruger transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) ou (Québec) Briser quelque chose de dur ou de sec avec les dents.
    • La moindre semence de légumineuse, souvent pas plus grosse qu’une tête d’épingle, nourrit sa Bruche, un nain, qui patiemment la gruge, l’excave en habitacle ; et lui, le dodu, l’exquis, serait épargné ! — (Jean-Henri Fabre, La Bruche des haricots, Souvenirs entomologiques, 1903, Série VIII, Cha. 4)
    • La population vit en paix, chaque Mante happant et grugeant ce qui passe à sa portée. — (Jean Henri Fabre; Souvenirs entomologiques,)
    • Le chien gruge son os.
  2. (Technique) Briser, avec un marteau à pointes de diamant, certaines matières dures qui ne pourraient être entamées par un outil tranchant.
    • On gruge les saillies du granit.
  3. (Technique) Briser, avec un grugeoir, certaines matières dures en feuilles qu’il serait incommode d’entamer avec un outil tranchant.
    • On gruge le bord d’une vitre pour l’ajuster à la feuillure.
  4. (Familier) Manger le bien de quelqu’un, lui extorquer ce qu’il possède, lui faire perdre son argent.
    • Au lieu qu’on nous mange, on nous gruge,
      On nous mine par des longueurs ;
      On fait tant, à la fin, que l’huître est pour le juge
      Les écailles pour les plaideurs.
      — (Jean de La Fontaine, Les Frelons et les Mouches à miel, 1668)
    • […] mais le mal qui l’entraînait vers la tombe est à ces chagrins visibles ce qu’est aux chagrins ordinaires d’une famille l’enfant fatal qui la gruge et la dévore. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  5. (Familier) Avoir quelqu’un, le berner.
    • Mais le temps n’est pas à philosopher ; il nous faut éclairer le lecteur, que l’on gruge assez souvent pour lui fournir, en compensation, un conseil utile ; quel prix devez-vous mettre à votre parlementaire ? — (Boris Vian, Le prix d’un parlementaire, 1953)
    • Dans cette affaire, je me suis fait gruger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gruger : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRUGER. v. tr.
Briser quelque chose de dur ou de sec avec les dents. Gruger des croûtes, des macarons, du sucre. Il est vieux. Il signifie, en termes d'Arts, Briser, avec un marteau à pointes de diamant, certaines matières dures qui ne pourraient être entamées par un outil tranchant. On gruge les saillies du granit. Il s'emploie surtout dans la locution familière Gruger quelqu'un, Lui manger son bien, lui extorquer ce qu'il possède, lui faire perdre son argent. Il a autour de lui des gens qui le grugent. Les hommes d'affaires l'ont grugé.

Gruger : définition du Littré (1872-1877)

GRUGER (gru-jé. Le g prend un e devant a et o : grugeant, grugeons) v. a.
  • 1Briser quelque chose de dur avec les dents. Gruger du sucre.

    Terme de sculpture. Briser avec un marteau à pointes de diamant certaines matières qui ne pourraient être entamées par un outil tranchant.

  • 2 Familièrement. Manger. Perrin Dandin arrive ; ils le prennent pour juge : Perrin fort gravement ouvre l'huître et la gruge, Nos deux messieurs le regardant, La Fontaine, Fabl. IX, 9. Vous mangerez tantôt ; voyez quelle insolence ! Gruger notre palais ! Le Grand, Roi de cocagne, I, 2. Me voilà noble, je garde le parchemin, je ne crains plus que les rats, qui pourraient bien gruger ma noblesse, Marivaux, Double inconst. III, 4.

    Absolument. Les autres encor de gruger En enrageant ; cela console, Lamotte, Fabl. I, 17.

  • 3 Fig. Gruger quelqu'un, lui dissiper son bien par toutes sortes de petites rapines. Au lieu qu'on nous mange, on nous gruge, On nous mine par des longueurs, La Fontaine, Fabl. I, 21. Quoique les auteurs, nation ingrate et impolie, se moquassent de lui en le grugeant, Lesage, Diable boit. chap. 9.

    Gruger son fait, se dit d'une personne qui, ayant peu de bien, fait plus de dépense que ses ressources ne le comportent.

    Anciennement, au chapitre de Notre-Dame de Paris, gruger une maison, c'était, quand le chanoine qui la possédait ne l'avait point résignée, la vendre et en partager le prix entre les autres.

HISTORIQUE

XVIe s. L'estraignit si fort qu'elle le grugea plus menu que n'est menue la poussiere, Nuits de Straparole, t. II, p. 53, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gruger »

Étymologie de gruger - Littré

Génev. greuger ; wallon, gruzî ; namur. greûji ; angl. to grudge ; du bas-allem. grusen, écraser ; holland. gruisen, d'après Grandgagnage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de gruger - Wiktionnaire

(XVe siècle) Emprunt au néerlandais gruizen (« broyer »), de la même famille germanique que gruau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gruger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gruger gryʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « gruger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe gruger

Citations contenant le mot « gruger »

  • Même si ses chances d’être élu étaient anémiques, le simple fait de gruger quelques dizaines de milliers de votes pourrait néanmoins avoir un impact majeur sur le dénouement de l’élection de novembre. En 2016, «Donald Trump a gagné une élection extrêmement serrée, qui s’est décidée par moins de 100 000 électeurs dans trois États», rappelle Rafael Jacob. Le Journal de Québec, Un face-à-face Trump-West peu probable | JDQ
  • Lui, dans son milieu, avoir réussi à gruger les pécores tant d’années et ne tomber que sous les coups de la macronie, dans son ’ milieu ’, c’est une blessure de guerre. AgoraVox, Affaire Fillon, que risquent les Fillon ? - AgoraVox le média citoyen
  • Condamnée Identités usurpées, morts «ressuscités»: une apprentie de la bourgeoisie de Sion a multiplié les astuces pour gruger son employeur, faisant disparaître 40 000 francs au total. Licenciée, elle vient d’être condamnée. , Sion: elle ressuscite des morts pour voler la...
  • Quelle histoire rassurante que la vôtre ! Une histoire qui pourra certainement redonner espoir à plusieurs désespérés de la vie qui ne savent pas d’où leur vient ce mal à l’âme qui les envahit et les prive de voir une issue pour parvenir à un soulagement. Beaucoup plus difficiles à détecter que les maladies physiques, les maladies mentales sont sournoises et peuvent gruger des vies pendant longtemps avant d’être diagnostiquées. Vos efforts personnels méritent des félicitations et mes souhaits pour une vie longue et sereine. Le Journal de Montréal, La vie ne vaut pas toujours la peine d’être vécue | JDM
  • Cette blessure auto-infligée des libéraux donne un os à gruger aux partis d’opposition, qui étaient relégués au second plan à cause de la pandémie. Le Journal de Québec, Encore l’éthique | Le Journal de Québec
  • Éradiquer la triche est la bonne solution pour maintenir en vie un titre sur l'aspect multijoueur. Cependant, certains n'hésitent pas à s'y mettre, notamment sur Call of Duty : Modern Warfare. C'est le cas ici d'un streamer que l'on peut peut apercevoir en train de gruger à l'aide d'un aimbot facile à reconnaître. En effet, les ennemis possèdent une hitbox visible depuis n'importe où. Ce streamer répondant au doux nom de TwistedBear semble tellement concentré à tricher qu'il ne fait pas attention à ce qu'il retransmet. Gameblog, Call of Duty Modern Warfare : Quand un streamer triche en direct...

Images d'illustration du mot « gruger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gruger »

Langue Traduction
Corse chomp
Basque chomp
Japonais むしゃむしゃ
Russe чавкать
Portugais mastigar
Arabe اقضم بصوت عالي
Chinois 排骨
Allemand chomp
Italien chomp
Espagnol masticar
Anglais chomp
Source : Google Translate API

Synonymes de « gruger »

Source : synonymes de gruger sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires