La langue française

Égruger

Définitions du mot « égruger »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGRUGER, verbe trans.

A.− Réduire en poudre, en menues parcelles à l'aide d'un égrugeoir. Quand votre viande aura trempé 2 heures (...) vous la ferez bien égoutter, vous la saupoudrerez encore de sel bien égrugé (Audot, Cuisin. campagne et ville,1896, p. 633).
Au fig. Mais j'en roulerais six comme toi, filou! − Filou! t'a osé dire filou! tu veux donc que je t'égruge? (Kock, Ni jamais,1835, p. 159).
Emploi pronom. Il y avait tout avantage à les écouter [les vêpres] à Saint-Sulpice, dont la puissante maîtrise, très bien dirigée, n'avait pas (...) ces voix en farine qui s'égrugent au moindre souffle (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 225).
B.− P. ext. User, rogner par le frottement. L'omnibus aux gros yeux rouges Accourt, égrugeant le pavé (Pommier, Paris,1866, p. 265).
C.− TECHNOL. [Le compl. désigne du chanvre et du lin] Détacher les graines, égrener.
Rem. 1. Attesté ds la plupart des dict. gén. 2. On rencontre ds la docum. les dérivés : a) Égrugeur, euse, adj. Qui égruge, réduit en poussière. Cylindre égrugeur (Lar. 20e). Emploi subst., au fig., p. plaisant. Ah çà! depuis que je ne t'ai vu, tu es donc devenu un ravageur de femmes, un égrugeur de cœurs? (Labiche, Gros mot, 1860, 6, p. 321). b) Égrugeure, subst. fém. Parcelle d'un corps dur séparée par frottement ou par pression. C'est de l'encens mâle (...) quelle différence avec celui-ci que l'on consume à Notre-Dame! Il est terreux, brisé, rempli d'égrugeures (Huysmans, Cathédr., 1898, p. 428). Au fig., rare. Menus détails. Remarquez bien que cet amour des égrugeures, que cette passion des béatilles se retrouve dans toute son œuvre [de Suso] (Id., En route, t. 2, 1895, p. 277).
Prononc. et Orth. : [egʀyʒe], (j')égruge [egʀy:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1556 esgruger « réduire en poudre » (P. Saliat, trad. d'Hérodote ds Gdf. Compl., ici pronom.); 2. 1617 du chanvre (A. d'Aubigné, Faeneste, III, 15 ds Hug.). Dér. de gruger*; préf. é-*. Fréq. abs. littér. : 2. Bbg. Rétif (A.). Colette et le terroir. Vie Lang. 1973, p. 80.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGRUGER, verbe trans.

A.− Réduire en poudre, en menues parcelles à l'aide d'un égrugeoir. Quand votre viande aura trempé 2 heures (...) vous la ferez bien égoutter, vous la saupoudrerez encore de sel bien égrugé (Audot, Cuisin. campagne et ville,1896, p. 633).
Au fig. Mais j'en roulerais six comme toi, filou! − Filou! t'a osé dire filou! tu veux donc que je t'égruge? (Kock, Ni jamais,1835, p. 159).
Emploi pronom. Il y avait tout avantage à les écouter [les vêpres] à Saint-Sulpice, dont la puissante maîtrise, très bien dirigée, n'avait pas (...) ces voix en farine qui s'égrugent au moindre souffle (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 225).
B.− P. ext. User, rogner par le frottement. L'omnibus aux gros yeux rouges Accourt, égrugeant le pavé (Pommier, Paris,1866, p. 265).
C.− TECHNOL. [Le compl. désigne du chanvre et du lin] Détacher les graines, égrener.
Rem. 1. Attesté ds la plupart des dict. gén. 2. On rencontre ds la docum. les dérivés : a) Égrugeur, euse, adj. Qui égruge, réduit en poussière. Cylindre égrugeur (Lar. 20e). Emploi subst., au fig., p. plaisant. Ah çà! depuis que je ne t'ai vu, tu es donc devenu un ravageur de femmes, un égrugeur de cœurs? (Labiche, Gros mot, 1860, 6, p. 321). b) Égrugeure, subst. fém. Parcelle d'un corps dur séparée par frottement ou par pression. C'est de l'encens mâle (...) quelle différence avec celui-ci que l'on consume à Notre-Dame! Il est terreux, brisé, rempli d'égrugeures (Huysmans, Cathédr., 1898, p. 428). Au fig., rare. Menus détails. Remarquez bien que cet amour des égrugeures, que cette passion des béatilles se retrouve dans toute son œuvre [de Suso] (Id., En route, t. 2, 1895, p. 277).
Prononc. et Orth. : [egʀyʒe], (j')égruge [egʀy:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1556 esgruger « réduire en poudre » (P. Saliat, trad. d'Hérodote ds Gdf. Compl., ici pronom.); 2. 1617 du chanvre (A. d'Aubigné, Faeneste, III, 15 ds Hug.). Dér. de gruger*; préf. é-*. Fréq. abs. littér. : 2. Bbg. Rétif (A.). Colette et le terroir. Vie Lang. 1973, p. 80.

Wiktionnaire

Verbe

égruger \e.ɡʁy.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Briser, mettre en poudre dans l’égrugeoir.
    • Égruger du sel, du sucre.
  2. Faire tomber les graines en parlant spécifiquement du lin ou du chanvre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉGRUGER. v. tr.
Briser, mettre en poudre dans l'égrugeoir. Égruger du sel, du sucre.

Littré (1872-1877)

ÉGRUGER (é-gru-jé. Le g prend un e quand il est suivi d'un a ou d'un o) v. a.
  • Réduire en petits grains, écraser. Égruger du sel, du sucre ; ce qui est différent de le pulvériser.

    Terme d'agriculture. Détacher le chènevis du chanvre femelle.

HISTORIQUE

XVIe s. C'est le propre de ce que nous appelons ici et vers vous la cherve [le chanvre] d'estre egrugée entre des fers serrez et pointus, D'Aubigné, Faen. III, 15.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉGRUGER. Ajoutez :
2User, rogner par le frottement ou autre opération. C'est [une épître scabreuse] un carré rond ; mais, en égrugeant les angles, on peut l'arrondir, Voltaire, Lett. d'Argental, 6 déc. 1738.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « égruger »

→ voir gruger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

É- pour es- préfixe, et gruger.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « égruger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
égruger egryʒe

Évolution historique de l’usage du mot « égruger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « égruger »

  • Pédagogie esthétique ou esthétique pédagogique - selon que pour le scripteur, la forme prime le message ou vice versa - la littérature, toute littérature digne de ce nom, est pédagogie en tant qu’elle tisse des pavées imaginaires qui brisent et percent nos culs-de-sac de la réalité, qu’elle transforme en voie. Car c’est un fait de l’art, par son primat de l’imaginaire, que d’égruger les apories par l’utopie et ses promesses bien réalistes d’amélioration de l’homme et de la société perçus dans leur perfectibilité. L’art est foi en la perfectibilité humaine, et c’est pour cela que ses rêves créateurs corsés dans les œuvres des artistes, ne sont jamais ni banals ni vains. , Haiti : Jacques Roumain, énonciateur d’une cosmophonie littéraire
  • Conspuons notre propre passivité, la passivité des opprimés et des victimes laissant faire, car laisser faire est complice de l’entraliénation où le bourreau ploutocratique exprime sa voracité haineuse et où les majorités qu’il appauvrit, accepte voire intériorise bêtement les fausses valeurs de cette ploutocratie tueuse et ennemie de toute démocratie. Et, au bout de ces rejets nécessaires et révoltés, prenons l’initiative, ne nous arrêtons pas à conspuer, mais conspirons-nous par l’action. L’initiative n’existe que par la volonté libre, celle qui n’attend pas les gestes de ceux d’en face, car attendre, c’est être condamné à réagir et ainsi perdre la préséance et la précession du faire et du devenir sur l’ennemi. La fin de l’histoire est une fumisterie des défenseurs stipendiés du capitalisme agressif ; agissons, soyons à l’origine de l’action et par là -même, élargissons notre espace public libertaire ! L’individualisme, loin de renforcer l’individu, le rend vulnérable parce que l’isolant sans le support de la communauté qu’il pourrait contribuer à structurer et dont il se sépare et se prive. Ainsi, sous prétexte de vie privée, on nous isole les uns des autres, alors que le système social détient toute notre vie privée en information dans ses banques de données. Drôle de vie privée ! Alors que les maîtres des structures ont inventé les mégapoles pour atomiser la société, pour gruger et égruger l’individu réduit à sa petitesse individuelle, efforçons-nous de former des groupes de pression citoyens pertinents et efficaces qui échappent aux institutions officielles de la rection sociale, de là , passons à l’action qui libère sans compter sur de faux regroupement tels certains syndicats affairistes d’Amérique du nord, soudoyés et institués pour freiner l’action réellement syndicale et libératrice. , Monde contemporain, la liberté et la question du sens

Traductions du mot « égruger »

Langue Traduction
Anglais chip away
Espagnol descascarar
Italien scheggia
Allemand chip weg
Chinois 切掉
Arabe يسحب تدريجيا
Portugais lascar
Russe избавляться от
Japonais 欠ける
Basque txipa kanpoan
Corse chip away
Source : Google Translate API

Synonymes de « égruger »

Source : synonymes de égruger sur lebonsynonyme.fr

Égruger

Retour au sommaire ➦

Partager