La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « graisser »

Graisser

Définitions de « graisser »

Trésor de la Langue Française informatisé

GRAISSER, verbe

I. − Emploi trans.
A. − Appliquer de la graisse ou un corps gras sur (quelque chose).
1. Recouvrir d'une couche de graisse ou d'un corps gras (souvent pour protéger).
a) [En parlant du corps ou d'une partie du corps] Cheveux graissés d'huile. Aussi messer Léandre se graissait-il le museau de blanc de baleine (Gautier, Fracasse,1863, p. 28).
P. ext. Enduire d'une pâte protectrice. Son visage était couvert de cette pâte faite de terre et de confiture d'abricot, dont les belles en voyage se graissent la figure contre le hâle et les gerçures (Tharaud, Fête arabe,1912, p. 269).Elle graissait ces écorchures avec une crème qu'elle tirait d'un pot de pommade posé sur le traversin (Cocteau, Enf. terr.,1929, 1repart., p. 83).
Expr. fig. fam. Graisser la patte à qqn. Donner de l'argent à quelqu'un (de relativement peu important) pour en être bien traité. Quelques mauvais garnements se cotisèrent certain jour, pour graisser la patte au sonneur de la cathédrale et lui faire sonner l'Angélus vingt minutes avant l'heure légale (Mérimée, Carmen,1847, p. 19).Les petites gens qu'épouvantaient ses menaces de procès-verbal pour fil d'eau non balayé, poule vagabonde ou chien non déclaré, se serraient la ceinture pour lui graisser la patte (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 379).Avoir la patte graissée (cf. Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 92). Se faire/se laisser graisser la patte (ou var.). Pour cette belle déposition, il s'est fait graisser la paume par son voisin intéressé (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 122).
Rem. 1. Cf. aussi graisser le marteau (vx). Soudoyer le portier (signalé ds la plupart des dict. gén., mais n'est pas repris par Ac. 1932). 2. Ac. 1798-1878 atteste aussi graisser les épaules à qqn ,,Lui donner des coups de bâton``.
b) [En parlant d'un objet, pour l'entretenir, le protéger d'une détérioration] Pour une boîte de graisse à graisser les bottes du roi, quinze deniers (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 491).Il (...) fait descendre la lampe qui brûle devant le tabernacle, et y prend un peu d'huile avec un chiffon pour en graisser sa scie (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 44) :
Descendant à l'échoppe d'Andreas faire graisser les chaussures encore un peu raides de Kate, (...) Jos-Mari respirait enfin. Car il allait reprendre son métier de guide (...). Tandis que le cordonnier graissait le cuir trop neuf au niveau des chevilles, Jos-Mari, pensant à son élève, faisait le point... Peyré, Matterhorn,1939, p. 160.
Expr. fig. pop., vieilli. Graisser ses bottes. Se préparer à partir. Pour me dire de graisser mes bottes, qu'on allait peut-être me faire faire un voyage (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 223).Se préparer à mourir. Vrai, on claquait vite, chacun pouvait graisser ses bottes (Zola, Assommoir,1877, p. 659).Graisser les bottes à qqn. Lui donner l'extrême-onction. Mosseur Curé avait été appelé chez le père Dâbô pour lui graisser les bottes; le pauvre homme avait une pneumonie, et son dernier moment était venu (Les Contes de Fraimbois, transpos. en fr. région. par J. Lanher, Nancy, Libr. lorr.,1978, p. 74).
c) [Dans le cadre d'une préparation culin.] Moule graissé. Tout en graissant sa poêle pour lui faire frire quelque chose (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 166).Vous graissez bien le fond de la casserole, vous mettez à feu doux, et toutes les demi-heures, vous arrosez avec le jus (Aymé, Jument,1933, p. 168).V. gaufre ex.
2. MÉCAN. Enduire de graisse ou d'huile − autrefois d'origine animale ou végétale, de nos jours le plus souvent d'origine minérale − certaines pièces d'un mécanisme pour en réduire le frottement et en faciliter le bon fonctionnement. Synon. lubrifier.Graisser une machine, un moteur, une serrure; essieu, poulie bien/mal graissé(e). Le grincement des roues non graissées du chariot (Gautier, Fracasse,1863, p. 76).La grande Anaïs rit comme une porte mal graissée (Colette, Cl. école,1900, p. 227).Les parois des cylindres sont graissées par projection (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 164).
B. − Tacher de graisse ou d'un corps gras. La corde, près du confessionnal, tombait du plafond, nue, râpée, terminée par un gros nœud, que les mains avaient graissé (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1215).Il redressa l'échine, secoua les longs cheveux qui graissaient le col de sa redingote (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 41).
II. − Emploi intrans., ŒNOLOGIE. Prendre une consistance visqueuse par suite d'une altération d'origine bactérienne (cf. graisse B 1). Les vins des pays tempérés sont sujets à graisser dans les États Romains (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 7).Si c'est du vinaigre blanc que vous faites, n'employez que des vins de garde et qui ne graissent pas (Audot, Cuisin. campagne et ville,1896, p. 656).
Prononc. et Orth. : [gʀ εse] ou p. harmonis. vocalique [gʀese]; (il) graisse [gʀ εs]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Début xvies. gressees « enduites de corps gras » (D'Auton, Chron., Richel. 5083, fo44 rods Gdf. s.v. fuste) [ca 1500 d'apr. Bl.-W.3-5correspond à ce texte cité ds Delb. s.v. Notes d'apr. une éd. de 1615 avec comme datation xve-xvies.]; b) 1618 gresser les épaules (de coups de bâton) (Bruscambille, Fantaisies, IIeprol., 168); c) av. 1633 graisser les mains à « donner de l'argent à » (Tabarin, Opuscules, éd. Œuvres complètes 1858, II, 129); 2. intrans. 1798 du vin graisse (Ac.). Formé sur graisse* d'apr. engraisser*, a supplanté dans l'usage cour. oindre* (cf. FEW t. 2, p. 1282 b et 1285 b). Fréq. abs. littér. : 162.

Wiktionnaire

Verbe - français

graisser \ɡʁe.se\ ou \ɡʁɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Enduire de graisse, lubrifier, oindre avec un corps gras.
    • Graisser des bottes, des souliers, graisser les roues d’une charrette, d’une voiture.
    • Graisser un essieu, un rouage.
    • Graisser les pieds d’un cheval.
    • (Par extension) Graisser la terre, y mettre de l’engrais.
    • Graisser une vigne, un pré.
  2. (Par analogie)(Régionalisme) Enduire une tartine.
    • Pas de problème pour vous aider, assura Sophie qui s'attabla sans autre forme d'invitation pour se graisser une tartine de purée de courgettes aux lardons,[...]. — (Pierre Lucas, Une trentenaire dans la chatière, éditions Vauvenargues, 2014)
    • […] nous faisions la pause et je taillais des tartines dans mon pain, les graissais copieusement et les mangeais de bon cœur. — (Les Œuvres libres, éditions Fayard, 1949)
    • Et ils nous graissaient de ces tartines de confiture là-dessus ! — (Eric Syssau, Montbazon, éditions Commune de Montbazon, 1995)
  3. (Typographie) Mettre un texte en gras.
  4. (Figuré) (Familier)
    • Graisser ses bottes. Voyez « botte ».
  5. Soudoyer.
    • Graisser la patte à quelqu’un, donner de l’argent à quelqu’un pour le gagner, pour le corrompre.
  6. Salir de graisse.
    • Cela vous graissera les mains.
  7. Rendre sale et crasseux.
    • Graisser ses habits.
  8. Enduire de mastic les partie métalliques d'un ouvrage en marbre, pour les protéger de la rouille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRAISSER. v. tr.
Enduire de graisse. Graisser des bottes, des souliers, Graisser les roues d'une charrette, d'une voiture. Graisser un essieu, un rouage. Graisser les pieds d'un cheval. Par extension, Graisser la terre, y mettre de l'engrais. Graisser une vigne, un pré. Fig. et fam., Graisser ses bottes. Voyez BOTTE. Prov. et fig., Graisser la patte à quelqu'un, Donner de l'argent à quelqu'un pour le gagner, pour le corrompre. Il signifie aussi Salir de graisse. Cela vous graissera les mains. Il signifie encore Rendre sale et crasseux. Graisser ses habits.

Littré (1872-1877)

GRAISSER (grè-sé) v. a.
  • 1Frotter, oindre de graisse ou d'un corps gras. Graisser un essieu. Graisser ses souliers. Un limier boiteux… Qu'on avait d'huile chaude et de soufre graissé, Régnier, Sat. X.

    Familièrement. Graisser ses bottes, faire ses préparatifs de départ ; et fig. se préparer à la mort.

    Fig. et populairement. Graisser les bottes à quelqu'un, lui donner l'extrême-onction. Le vicaire du Temple était venu lui administrer [à un malade hydropique] l'extrême-onction : ah ! monsieur l'abbé, lui dit-il, vous venez me graisser les bottes ; cela est inutile, car je m'en vais par eau, Marmontel, Mém. VI.

    Fig. et populairement. Graisser le couteau, manger de la viande à déjeuner ou à goûter.

    Fig. et familièrement. Graisser la patte à quelqu'un, le gagner par de l'argent. Vous serez pleinement contentés de vos soins ; Mais ne vous laissez pas graisser la patte au moins, Molière, Éc. des mar. III, 5. D'autant plus que son souvenir continuel et de Grignan, et de Toulon, et de Rome d'où il m'écrit du 4, fait sur mon cœur comme s'il me graissait la patte, Sévigné, 590. Il disait qu'un plaideur dont l'affaire allait mal Avait graissé la patte à ce pauvre animal [un coq qui n'avait pas chanté pour réveiller], Racine, Plaid. I, 1.

    Fig. Graisser le marteau, donner de l'argent au portier pour être admis. On n'entrait point chez nous sans graisser le marteau, Racine, Plaid. I, 1.

    Fig. et populairement. Graisser les épaules à quelqu'un, lui donner des coups de bâton.

  • 2Tacher de graisse. Cela vous graissera les mains.

    Rendre sale et crasseux. Graisser son linge, ses habits.

  • 3 V. n. Tourner à la graisse, en parlant du vin qui contracte ce genre d'altération. Voilà du vin qui graisse.
  • 4Se graisser, v. réfl. Se tacher de graisse. Cet enfant s'est graissé dans la cuisine.

    PROVERBE

    Graissez les bottes d'un vilain, il dira qu'on les lui brûle, se dit de ceux qui payent d'ingratitude un service rendu.

HISTORIQUE

XVIe s. C. Julius medecin, gressant les yeulx d'un patient, Montaigne, I, 74.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GRAISSER. Ajoutez : - REM. Au lieu de graisser la patte, on disait dans le moyen âge oindre la paume. Ainsi, dans un fabliau, une vieille à qui le prévôt avait saisi deux vaches reçut l'avis qu'elle le fléchirait, Se la paume lui avoit ointe, Méon, Nouv. Recueil, t. I, p. 183.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « graisser »

Graisse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de graisse ; a supplanté oindre de conjugaison ardue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « graisser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
graisser grese

Fréquence d'apparition du mot « graisser » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « graisser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « graisser »

  • Priez Dieu de graisser votre girouette afin qu'elle s'oriente bien au vrai vent de l'Esprit, et ne reste pas calée par la rouille des vaines habitudes.
    Pierre Céserole — Vivre sa vérité
  • On avait beau heurter et m'ôter son chapeau, On n'entrait point chez nous sans graisser le marteau.
    Jean Racine — Les Plaideurs, I, 1, Petit Jean

Traductions du mot « graisser »

Langue Traduction
Anglais grease
Espagnol grasa
Italien grasso
Allemand fett
Chinois 润滑脂
Arabe شحم
Portugais graxa
Russe смазка
Japonais グリース
Basque koipea
Corse grasso
Source : Google Translate API

Synonymes de « graisser »

Source : synonymes de graisser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « graisser »

Combien de points fait le mot graisser au Scrabble ?

Nombre de points du mot graisser au scrabble : 9 points

Graisser

Retour au sommaire ➦