Gobelet : définition de gobelet


Gobelet : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GOBELET, subst. masc.

A. − Récipient à boire, plus haut que large, de forme cylindrique ou légèrement évasée, ordinairement sans anse et sans pied. Gobelet de métal, d'or, d'argent, d'étain, de fer-blanc; gobelet de faïence, de porcelaine, de cristal. Prenant le petit gobelet sur la bonde, ils se rafraîchissaient d'un verre de cet excellent vin (Erckm.-Chatr., Ami Fritz,1864, p. 77) :
1. Antoine, penché au bord du divan, tenait à deux mains le gobelet de verre qu'il venait de remplir, et, avant d'y tremper les lèvres, il humait avec gourmandise l'arôme du thé... Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 125.
P. méton. Contenu de ce récipient. Boire un gobelet d'eau, de vin. Il se versa encore un grand gobelet d'alcool (Benoit, Atlant.,1919, p. 200).
En partic., fam. Boisson généralement alcoolisée, servie dans un café. Synon. verre.Viens me rejoindre aux « Trois Mousquetons »! je paye les gobelets (Céline, Mort à crédit,1936, p. 451).
Vieux
PHARM. Vase dont la matière donnait certaines propriétés thérapeutiques à la liqueur qu'on y laissait séjourner. Gobelet de quassia, de gaïac (Dict. xixes.). Le gobelet émétique est fait avec l'antimoine; on y fait séjourner du vin blanc, qui devient purgatif et émétique (Lar. 19e).
HIST. Premier des sept offices de la maison du roi, correspondant au service de la table (l'une des fonctions principales de l'échanson étant de présenter le gobelet au roi). Chef, officier du gobelet. Cet honnête homme n'a jamais fait d'autres voyages que ceux de Compiègne à Fontainebleau, pour le service du gobelet, dont il était officier (Jouy, Hermite, t. 1, 1811, p. 221).
B. − P. ext., dans le domaine des jeux.
1. Récipient en fer-blanc, conique ou tronconique, utilisé dans certains tours de prestidigitation. Tours de gobelets; jeu des gobelets; joueur de gobelets. Voici un faiseur de tours très habile. La muscade était sous le gobelet; je la retrouve dans ma poche (Alain, Propos,1929, p. 884).
Loc. fig., vx. Joueur de gobelets. Fourbe, trompeur. Tours, jeux de gobelets. Ruses, tromperies. Contempteur des tours de gobelets que font les hommes du pouvoir (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 30).
2. Récipient tronconique servant à agiter et à lancer les dés :
2. La vie est une farce, une comédie, une tragédie universelle, et le sort qui brasse tous les personnages du drame à leur insu, qui les secoue comme dans un gobelet et les jette pêle-mêle sur le tapis comme des dés au poker d'as... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 125.
C. − P. anal., ARBORIC. Forme donnée à certains arbres fruitiers taillés de manière que le haut ait la même largeur que le bas. Taille en gobelet. La longueur totale des branches de charpente des arbres en gobelet est d'un tiers moins considérable que celle des arbres en cône (Du Breuil, Cult. arbres,1876, p. 138).
VITIC. Taille donnant au pied de vigne la forme d'un gobelet, d'une coupe évasée. Vigne en gobelet. Quelques espèces [de vignes] sont à tenir en taille courte, à disposer en « gobelet », coupe au reste productive, qui les mène longtemps (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 91) :
3. À Bevaix, comme dans toute la Suisse romande du reste, la vigne est traditionnellement conduite en gobelet (...) chaque cep est formé d'une couronne à 25 cm du sol, cette couronne compte cinq ou six cornes, plus ou moins longue suivant l'âge de la vigne ou l'art de l'homme qui la taille : un gobelet bien formé évoque l'aspect d'une main largement ouverte. M. Casanova, Le Lang. des vignerons à Bevaix ds Les Fr. région., Colloque sur le fr. parlé dans les villages de vignerons, Paris, Klincksieck, 1977, p. 119.
Prononc. et Orth. : [gɔblε]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [xiiies. gubulet (Ms. St Jean ds Littré)]; 1345 (Texte cité ds Laborde); 1549 « ustensile de l'escamoteur » (Est.). Dér. de l'a. prov. gobel [1310 ds Levy (E.) Prov.]; suff. -et*; dès le début xives. la forme gobeloz attestée en Franche-Comté (Voc. lat. fr., ms. 8653 A, BN ds Bibl. Éc. Chartes t. 34, 1873, p. 36). Fréq. abs. littér. : 176.
DÉR. 1.
Gobelet(t)erie,(Gobeleterie, Gobeletterie) subst. fém.Fabrication, commerce de gobelets et de divers objets en verre; ensemble de ces objets. Quant à la gobeletterie, verres et bouteilles, ce ne fut qu'un jeu. On les acceptait, d'ailleurs, tels qu'ils venaient au bout de la canne (Verne, Île myst.,1874, p. 295).Il [le verre de Bohême] sert à fabriquer les objets de gobeleterie, les verres à boire, les carafes, les flacons, les cornues, etc... (Bourde, Trav. publ.,1928, p. 147).[gɔblεtʀi]. [ε] ds Barbeau-Rodhe 1930 et Lar. Lang. fr.; [e] ds Pt Rob. est p. harmon.; var. [ə] ds Barbeau-Rodhe 1930, avec assourdissement normal en syll. inaccentuée. On a retrouvé le même phénomène dans la 2esyll. de mots du même type (il leur correspond également un simple en -et, -ette) : bonneterie* (bonnet), mousqueterie (mousquet), parqueterie (parquet) ou du type : marqueterie, papeterie (auxquels il ne correspond pas de mots simples en -et, -ette). Dans certains cas (cela dépend des consonnes environnantes, p. ex. que 2 occlusives ne soient pas mises en contact), l'[ə] disparaît totalement : [bɔntʀi] pour bonneterie. Dans gobeleterie (et gobeletier) le 1er[ə] tombant, le 2esubsiste à cause de la loi des 3 consonnes. Quand la prononc. [ε] se maintient (c'est la tendance dans gobeleterie) c'est sous l'infl. du simple (gobelet) ou p. anal. avec un 3etype de mots : coquetterie, lunetterie, robinetterie, tabletterie, etc., dans lesquels il n'y a aucune hésitation quant à la prononc. (toujours [ε]), ce qui est trad. et assuré par la graph. avec la présence des consonnes doubles, alors que les mots de la 1resérie et de la 2es'écrivent avec une consonne simple (cf. V.-G. Gak, L'Orth. du fr., Paris, SELAF, 1976, § 116). Littré suggérait déjà à l'Ac. d'aligner les mots de ces 2 séries sur ceux de la 3esérie pour éviter les hésitations de prononc. La graph. gobeletterie de Jules Verne (supra) est, à cet égard, révélatrice; on peut proposer aussi d'écrire tous ces mots avec è suivi d'une consonne simple, ce qui va dans le sens de Ac. pour figurer [ε] (cf. p. ex. les verbes en -eler, -eter). 1reattest. 1791 (Encyclop. méthod. Mécan. t. 8, p. 546); de gobelet, suff. -erie*.
2.
Gobeletier, subst. masc.a) Celui qui fabrique ou vend de la gobeleterie. (Dict. xixeet xxes.). Apprenti gobeletier (Littré). b) Vx. Officier de la maison royale, ayant une charge dans le service du gobelet. Sans compter qu'elle m'a fait perdre la charge de gobeletier du roi (Dumas père, Demois. St-Cyr,1843, III, 5, p. 150).[gɔblətje]. Contrairement à gobeleterie*, il n'y a guère d'hésitation dans la prononc. Les dict. donnent [ə] (cf. Barbeau-Rodhe 1930, Pt Rob., Lar. Lang. fr.). Seul Warn. 1968 indique aussi [ε] (ce qui, antérieurement, était la prononc. ds Littré identique aux prononc. de gobeleterie et de gobeletier). Les mots en -etier qui vont avec -eterie, 2esérie, type papeterie (cf. gobeleterie) ont aussi [ə] : [pap(ə)tje] pour papetier. Quant aux mots en -etterie, type lunetterie (cf. gobeleterie), c'est encore -etier avec consonne simple [-ətje] qui leur correspond : lunetier [lyn(ə)tje], tabletier [tablətje]. Pour robinetier qui correspond à robinetterie, à côté de [ə] [ʀ ɔbin(ə)tje], on entend aussi [ε] [ʀ ɔbinεtje] (cf. Barbeau-Rodhe 1930 et Warn. 1968; [ʀ ɔbin(e)tje] ds Pt Rob. est douteux); le maintien de [ε] s'explique par l'infl. de robinet.1reattest. 1791 sens a (Encyclop. méthod. Mécan. t. 8, p. 546); de gobelet, suff. -ier*.

Gobelet : définition du Wiktionnaire

Nom commun

gobelet \ɡɔ.blɛ\ masculin

  1. Vase à boire, rond, sans anse, et ordinairement sans pied, moins large et plus haut qu’une tasse.
    • Sur la couchette au capitonnage écarlate, il y avait deux couvertures et un kodak, et, dans un coin, au fond de la nacelle, un gobelet et une bouteille de champagne vide. — (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, 1921, p.86)
    • Pendant ce temps, le capitaine avait mis sur le bureau une bouteille alléchante et deux gobelets ainsi qu'une poignée de graines de cardamome. — (Raymond Chandler, L'homme qui aimait les chiens, traduction de Michel Philip et Andrew Poirier, dans Les ennuis, c'est mon problème, 2009)
    • Lorsque Bishop revint et posa un gobelet fumant devant elle, Anise referma les mains dessus pour se réchauffer ; il faisait trente-cinq degrés à l'ombre, et pourtant elle tremblait de froid. — (Kay David, L'ombre du doute, traduit de l'anglais par B. Dufy, en recueil avec La machination de Harper Allen, éd. Harlequin (coll. Black Rose), 2009, chap. 12)
  2. (Par métonymie) Son contenu.
  3. Ustensile en forme de gobelet à boire, qui servent aux joueurs à jeter les dés à jouer, ou aux escamoteurs pour faire leurs tours.
    • Il me semblait désormais que les dés à jouer du gobelet se remettaient à danser, qu'ils n'étaient pas encore tout à fait lancés, mais que l’inclinaison de la main divine, déjà, s'interrogeait sur notre sort à tous avec une certaine ironie qui ne manquait pas de cruauté. — (Martine-Marie Muller, La Servante noire, Éditions Robert Laffont, 2011, chap. 3)
  4. (Histoire) Lieu où l’on fournissait le pain, le vin et le fruit pour la bouche du roi et aussi l’ensemble des officiers chargés de cet office.
  5. (Botanique) Synonyme de nombril de Vénus (espèce de plantes).
  6. (Nivologie) Cristal pyramidal à base hexagonale produit par givrage de la vapeur d’eau.
  7. Forme de taille de la vigne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gobelet : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOBELET. n. m.
Vase à boire, rond, sans anse, et ordinairement sans pied, moins large et plus haut qu'une tasse. Gobelet d'or, d'argent, etc. Il désignait autrefois le Lieu où l'on fournissait le pain, le vin et le fruit pour la bouche du roi et aussi l'Ensemble des officiers chargés de cet office. Il se dit aussi d'Ustensiles en forme de gobelets à boire, et ordinairement de fer-blanc, dont le dessous est concave, et qui servent aux escamoteurs pour faire leurs tours. Faire passer une muscade sous un gobelet. Joueur de gobelets.

Gobelet : définition du Littré (1872-1877)

GOBELET (ge-be-lè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des go-be-lè-z argentés ; gobelets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Vase à boire, rond et sans anse, ordinairement sans pied. Il me donna pour récompense Un beau gobelet de faïence, Un jeu de quilles et son sac, Un gros rouleau de son tabac, Scarron, Virg. VIII. Il s'en fallut peu que des Mélitus et des Anitus ne présentassent un gobelet de ciguë à votre ami [Helvétius], Voltaire, Lett. Gallitzin, 19 juin 1773.

    Hausser le gobelet, boire beaucoup, vider les pots. Qui se vante de son courage Lorsqu'il hausse le gobelet, Parnasse des Muses, dans LE ROUX, Dict. comique.

    Fig. Jouer des gobelets, employer le poison, Naudé, Des coups d'État, t. II. p. 417, dans LACURNE.

    Ce que tient un gobelet. Mlle Duménil aimait le vin, elle avait coutume d'en boire un gobelet dans les entr'actes, mais avec assez d'eau pour ne pas s'enivrer, Marmontel, Mém. IV.

  • 2Autrefois, dans la maison du roi, office qui avait en charge le linge, le pain, le vin et le fruit qu'on devait servir au roi. Le gobelet était le premier des sept offices. Milord Taff lui servait [au roi d'Angleterre] d'écuyer de cuisine et de chef de gobelet, Retz, III, 106. Le père Tout-à-tous l'introduisit chez la femme d'un officier du gobelet, Voltaire, Ingénu, XII. Servez, disais-je, à messieurs de la bouche, Versez, versez, messieurs du gobelet, Béranger, Damoclès.

    Le gobelet, les officiers préposés à ce service. Le gobelet a reçu ordre de faire telle chose.

  • 3Sorte de vase à l'usage des escamoteurs, fait ordinairement de fer-blanc ; le dessous en est concave ; les gobelets des escamoteurs sont coniques ou en troncs de cône, de manière à s'emboîter les uns dans les autres. Sait bien jouer des gobelets, Faire comédie et ballets, Scarron, Virg. I. Tous les hommes… ont été contenus de père en fils comme des gobelets renfermés les uns dans les autres, Bernardin de Saint-Pierre, Préamb. Ch. ind.

    Un joueur de gobelets, un escamoteur, celui qui sait jouer des gobelets. Il y a parmi la mascarade une joueuse de gobelets, qui chante, qui danse, qui fait des tours, Dancourt, Gal. jardinier, 22. Quand elle vit les diableries des joueurs de gobelets, Sévigné, 522.

    Fig. Un joueur de gobelets, un fourbe, un homme qui ne cherche qu'à tromper. Je conçois bien que tant de joueurs de gobelets ont voulu se faire payer en argent et en honneurs ; on ne tromperait pas, dit-on, s'il n'y avait rien à gagner, Voltaire, Lett. chin. 4.

    On dit dans un sens analogue : jouer des gobelets.

  • 4 Terme de pharmacie. Gobelet de gaïac, gobelet fait avec le bois de gaïac, dans lequel on laisse pendant une nuit de l'eau froide qui se charge légèrement des principes du bois et qu'on fait boire dans diverses affections chroniques.

    Gobelet émétique, vase en forme de gobelet, composé d'antimoine émétique, et dans lequel on laissait séjourner du vin blanc, qui y acquérait une vertu émétique.

  • 5 Terme d'artificier. Enveloppe de fusée.
  • 6 Terme de botanique. Se dit de fleurs qui ont la forme d'un godet.
  • 7 Terme d'horticulture. Disposition des arbres fruitiers qui ne diffère des buissons que parce que le bas est intérieurement aussi large que le haut.

HISTORIQUE

XIIIe s. El mois de moy [mai] prenez veroine [véronique], triblez [pilez], et si bevez del jus plein gubulet, Ms. St Jean.

XIVe s. Pour rappareiller un gobelet d'or, pour monseigneur d'Anjou, lequel gobelet estoit fait en maniere d'un tonnel et est assis sur un trepié de trois chiennes ; pour y mectre x perles, et IV esmeraudes et ij rubis, De Laborde, Émaux, p. 331. Pour un gobelet de cristal, à une anse sur le couvercle, à pierrerie, De Laborde, ib. Une pille de gobelets de fou [hêtre], où il en a dix en un estuy de fust, De Laborde, ib. p. 332.

XVIe s. Le gobelet du gland, Cotgrave Le gobelet d'une rose, Cotgrave Jouer des gobelets [dérober, prendre], Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Gobelet : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* GOBELET, s. m. (Economie domestiq.) vaisseau de verre ou de quelque substance métallique, qui est plus haut que large, ordinairement rond & sans anses, soit qu’il soit de verre ou de métal, & sans pié quand il est de verre, d’une capacité à pouvoir être embrassé commodément par la main, & dont on se sert pour prendre les liqueurs qui nous servent de boisson, soit en santé soit en maladie. Comme les liqueurs dont on remplit le vaisseau, sur-tout quand il est d’argent, sont quelquefois si chaudes qu’on auroit de la peine à tenir le gobelet, on le revêt quelquefois d’un bois mince & leger creusé autour, de la forme même du gobelet : cette enveloppe s’échauffe difficilement, & par sa nature & par l’interruption ; car il est d’expérience que la chaleur se répand avec moins de force & de facilité dans un corps fait de plusieurs pieces, que s’il étoit d’une seule, dans le cas même où les pieces différentes seroient toutes le la même matiere. Cette idée que nous jettons ici, peut avoir son application dans un grand nombre d’autres cas plus importans, soit pour la construction de certaines machines, telles que les fourneaux (voyez l’article Fourneau), soit pour l’explication de plusieurs phénomenes.

Tours de Gobelets, (Art d’escamotage.) On appelle ainsi des especes de tours de gibeciere, qui consistent en une douzaine de passes qu’on exécute avec des balles & des gobelets faits exprès. M. Ozanam s’est amusé dans ses récréations mathématiques, à expliquer toutes ces sortes de jeux de main.

Les gobelets dont on se sert ordinairement pour les exécuter, sont de fer-blanc ; il est bon qu’ils ayent deux pouces & sept lignes de hauteur, deux pouces & demi de largeur par l’ouverture, & un pouce deux lignes par le fond. Le fond doit être en forme de calotte renversée, & avoir trois lignes & demie de profondeur : il y aura deux cordons, l’un fixé dans le bas, pour rendre les gobelets plus forts, & l’autre à trois lignes du bas, pour empêcher que les gobelets ne tiennent ensemble quand on les met l’un dans l’autre. Au reste, les dimensions ici proposées pour le gobelet ne sont pas absolument nécessaires ; il suffit d’observer que ceux dont on joue ne soient pas trop grands ; que le fond n’en soit pas trop petit, & qu’ils ne tiennent pas fermement l’un dans l’autre.

On fait les balles à escamoter de liége ; & on leur donne la grosseur d’une noisette ; ensuite on les brûle à la chandelle ; & quand elles sont rouges, on les tourne dans les mains, pour les rendre bien rondes.

Personne n’ignore que la principale difficulté du jeu des gobelets ne consiste que dans l’escamotage, & que ce petit art demande de l’exercice joint à quelque méthode : il faut, par exemple, pour bien escamoter, prendre la balle avec le milieu du pouce & le bout du premier doigt, & la faire rouler avec le pouce entre le second & le troisieme doigt, où l’on tient la balle en serrant les deux doigts & en ouvrant la main ; tenir les doigts les plus étendus que l’on peut, afin de faire paroître qu’on n’a rien dans les mains. Lorsqu’on veut mettre sous un gobelet la balle que l’on a escamotée, on la fait sortir d’entre les deux premiers doigts, en la poussant avec le second doigt dans le troisieme ; on leve le gobelet en l’air, & en le rabaissant vîte, on met la balle dedans.

Le joüeur de gobelets doit se placer derriere la table pour joüer, & ceux qui regardent doivent être devant du côté des balles que le joüeur tient dans sa gibeciere. Voyez Gibeciere. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gobelet »

Étymologie de gobelet - Littré

Berry, goubelet : bourguig. gôbelle, petit vase ; provenç. gobelet ; espagn. cubilete ; diminutif du bas-latin gubellus, qui lui-même est un diminutif de cupa, tonneau (voy. CUVE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de gobelet - Wiktionnaire

De l’ancien français et ancien occitan gobel, « gober », issu du gaulois *gobbo-. (XIIIe siècle) gubulet. Le sens « d’ustensile d’escamoteur » apparaît en 1549.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gobelet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gobelet gɔblɛ play_arrow

Citations contenant le mot « gobelet »

  • Ancien salarié de l'entreprise Green Cup, Raphaël Ozenfant se lance avec quatre associés sur le marché du gobelet plastique réutilisable. Il s'agit d'un gobelet 100 % français, et adapté aux commandes en petite quantité. L'Essor Loire, Le Gobelet français débarque sur le marché
  • Pour la troisième année consécutive, la société Biscup et la Fédération des commerçants de Metz se sont unies dans le cadre de l’opération gobelets organisée lors du marché de Noël 2019. Pour tout gobelet consigné rendu dans les urnes appropriées, une somme de 1 € était récoltée. , Culture - Loisirs | Des gobelets pour aider les enfants
  • Oursin dans un gobelet, crabe dans un gant, déchets dans les tortues... Le constat terrible de la pollution plastique sur la Côte d'Azur Nice-Matin, Oursin dans un gobelet, crabe dans un gant, déchets dans les tortues... Le constat terrible de la pollution plastique sur la Côte d'Azur - Nice-Matin
  • Vaucluse : les premiers gobelets français en silicone sont... LaProvence.com, Économie | Vaucluse : les premiers gobelets français en silicone sont nés | La Provence
  • Même si on ne se rend pas là où les vaches s'abreuvent, on sait qu'il n'y a pas de gobelet. De Proverbe malien

Images d'illustration du mot « gobelet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gobelet »

Langue Traduction
Corse cuppa
Basque kopa
Japonais カップ
Russe кружка
Portugais copo
Arabe كوب
Chinois 杯子
Allemand tasse
Italien tazza
Espagnol taza
Anglais cup
Source : Google Translate API

Synonymes de « gobelet »

Source : synonymes de gobelet sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires