La langue française

Tasse

Définitions du mot « tasse »

Trésor de la Langue Française informatisé

TASSE, subst. fém.

A. − Petit récipient à anse ou à oreilles, dont on se sert pour absorber une boisson (généralement chaude). Tasse d'argent, de porcelaine; tasse à café, à thé; tasse vide. Ces maisons de thé où se boit à pleine tasse l'eau chaude odorante, avec le « saki », liqueur tirée du riz en fermentation (Verne, Tour monde, 1873, p. 126).À l'encontre des hommes qui buvaient par lampées dans des tasses de faïence grossière d'un blanc crayeux, cru, et parfois aussi dans des bols (...), la jeune femme aimait boire à petites gorgées, dans une tasse de fantaisie qu'elle n'emplissait jamais jusqu'au bord (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 12).
Région. (Bourgogne). Tastevin. Synon. coupole1. (Dict. xxes.).
P. compar., pop. Ouvrir des yeux comme des tasses. Ouvrir de grands yeux étonnés (d'apr. Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 346). Synon. ouvrir des yeux grands comme des soucoupes (v. soucoupe A 2 c).
P. anal., arg., pop. Vespasienne. J'approchais de la tasse qui est au bout du square (...) et ça partait déjà [une fusillade à mon adresse] (...) [Je me suis baissé et redressé] en serrant de près l'arrondi de la pissotière (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 72).
P. métaph. [Pour désigner une réalité naturelle creuse et arrondie comme une tasse] Erré dans un bois et dans des champs de vigne, en proie à un soleil ardent, mais ne ressentant pas l'abominable et énervante chaleur dans laquelle on est infusé au fond de cette tasse de Port-Vendres (Barb. d'Aurev., Mémor. 4, 1858, p. 104).
Pop., fam. La grande tasse. La mer. Des gratte-ciel viennent boire à la grande tasse. À côté du vaste océan, flottent de petits océans d'odeurs (Morand, New-York, 1930, p. 71).Boire à/dans la grande tasse. Se noyer. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Contenu de ce récipient. Je vais te faire une tasse de camomille et puis tu iras te coucher (Ramuz, Derborence, 1934, p. 62).
SYNT. Tasse de bouillon, de café, de chocolat, d'eau, de lait, de thé, de tilleul, de tisane; bonne tasse; grande/petite tasse; accepter, achever, apporter, boire, demander, donner, offrir, prendre, préparer une tasse.
P. anal., arg., pop. Verre de boisson. Tu bois une tasse avec nous? (...). D'un seul jet, il s'envoya la coupe [de champagne] pleine d'un des mecs (Le Breton, Rififi, 1953, p. 152).
P. métaph. Sirote chaque jour ta tasse de néant (Laforgue, Complaintes, 1885, p. 198).Il a vidé son verre, tandis qu'elle, il lui a fallu boire encore une grande tasse d'air pour se remettre d'aplomb (Ramuz, Gde peur mont., 1926, p. 85).
Boire la/une tasse (fam.). Avaler de l'eau lorsqu'on se baigne; perdre de l'argent, échouer. Au dernier moment, nous y plongions [dans les vagues]. Je connaissais ce jeu depuis mon enfance, j'y étais très habile. Plus habile que les autres qui poussaient des cris, buvaient la tasse en riant (M. Cardinal, Les Mots pour le dire, 1977, pp. 312-313 ds Rey-Chantr. Expr. 1979).
Bonheur, réussite; p. antiphr., échec, insuccès. Sa plaie était pas trop dégueulasse.Te v'là avec deux trous de balle, vieux... La tasse. Pas moyen de le faire rigoler (B. Blier, Les Valseuses, 1972, p. 109 ds Cellard-Rey 1980).Cette première nuit d'amour. Quelle tasse. J'y étais plus pour personne (E. Hanska,Les Raouls,1976,p. 241, ds Cellard-Rey 1980).
REM. 1.
Demi-tasse, subst. fém.,vieilli. Tasse plus petite qu'une tasse ordinaire et dans laquelle se sert ordinairement le café à l'eau. L'officier avait devant lui sa demi-tasse, son carafon de cognac (Pourrat, Gaspard, 1931, p. 48).
2.
Tassette, subst. fém.,hapax. Petite tasse. Christine voulut boire. Les femmes cherchèrent dans les paniers une tassette en métal (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 221).
Prononc. et Orth.: [tɑ:s]. Gén. [ɑ] p. anal. avec tas (v. G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 no1 1981, p. 215). Mais Passy 1914 [ɑ] ou [a] et Martinet-Walter 1973 6/17 [a]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1360-68 « récipient servant à boire » (Inventaire des joyaux de Louis, Duc d'Anjou, no557 ds Laborde: une tassegrande); 2. 1547 « contenu de ce récipient » (Noël Du Fail, Propos rustiques, éd. A. J. Assézat, t. 1, p. 6: on offroit une pleine tasse de vin à la compaignie); 3. a) [1793 expr. boire à la grande tasse « se noyer » (parole d'un bourreau rapportée ds G. Lenôtre, Les Noyades de Nantes, p. 126: il n'en a pas besoin [d'un verre d'eau] ... il va boire à la grande tasse)] 1794 (L. A. Pitou, Tableau de Paris, en vaudeville, no5, p. 39 ds Quem. DDL t. 38: ils auraient bu à la grande tasse); 1796 boire à la grande tasse « se noyer dans la mer » (Le Néologiste fr. ds Frey, p. 240); 1844 arg. la grande tasse (Dict. arg. « Myst. Paris », p. 96: le balancer dans la grande tasse [le Canal Saint-Martin]); 1847 la grande tasse « la mer » (Dict. de l'arg., p. 203); b) 1913 expr. boire la tasse « se noyer, manquer de se noyer » (Romains, Copains, p. 221); 1928 boire une tasse, la tasse (Bauche, p. 251). Empr. à l'ar.ṭāsa, ṭassa « coupe, tasse, écuelle », lui-même empr. au persan tašt « tasse, soucoupe » (Lok. no2044; Z. der deutschen Morgenländischen Gesellschaft t. 50, p. 645; Buck no5, 35). Le mot est très prob. parvenu en fr. par l'intermédiaire du prov. et/ou de l'ital.: cf. prov. tassa (1344 ds S. Sguaitamatti-Bassi, Les Empr. dir. faits par le fr. à l'ar. jusqu'à la fin du XIIIes., p. 153), ital. tazza (xives. ds DEI); esp. taza (1272 ds Cor.-Pasc.), lat. médiév. en domaine prov. tassa, tassia (resp. 1337 et 1352 ds Du Cange) et en domaine ital.tassia (1274 ds Du Cange, 1318 ds Pellegr. Arab., p. 112); au sens 3 a, expr. répandue à la suite des noyades de Nantes (1793-94), cf. Brunot t. 9, p. 885. Fréq. abs. littér.: 1 283. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 011, b) 1 960; xxes.: a) 2 346, b) 2 131. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 147. − Quem. DDL t. 15 (s.v. tasse-filtre), 19, 38 (s.v. boire à la grande tasse).

Tasse, subst. masc.,par apocope, arg. Nez d'une personne, d'un objet fabriqué. [Notre camarade] vint donner du tasse en plein dans le corps [du pendu] (Stéphane, Ceux du trimard, 1928, p. 29).[À un obus non éclaté:] − T'avais pas l'tasse assez pointu (Esn.Poilu1919).

Wiktionnaire

Nom commun

tasse \tas\ ou \tɑs\ féminin

  1. Récipient pour boire, muni d’une anse.
    • Miss Ellen, versez-moi le Thé
      Dans la belle tasse chinoise,
      Où des poissons d'or cherchent noise
      Au monstre rose épouvanté.
      — (Théodore de Banville, Le Thé)
    • Ces fameuses tasses, de vieux Japon, sont conservées dans une caisse où leurs cigognes hautaines dorment, parmi les copeaux, où leurs soleils rutilants s’abîment dans la nuit, où leurs montagnes mauves s’alanguissent au bord des lacs transparents, en des papiers de soie. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 302.)
    • À quelque distance une servante, pieds nus, tenait un plateau chargé de tasses. — (Nicolas Vassiliévitch Gogol, La Brouille des deux Ivan - chap. 4)
    • La cuiller à café se prendra entre le pouce, l’index et le majeur. Les mouvements de la cuiller à café dans la tasse, pour mélanger le sucre et le lait, seront mesurés et calmes. — (Patricia de Prelle, Marlène de Wouters & Robert A. Remy, Le guide de l'étiquette & du savoir-vivre, Bruxelles, éditions Racine, 2001, page 258)
  2. Contenu de ce récipient.
    • Mme Corney était sur le point de se réconforter avec une tasse de thé — (Charles Dickens, Oliver Twist - Chap. 23)
    • Il avait bu son thé à trois cent mille yuans la livre, […]. Pourtant il l’avait entendu affirmer que chaque tasse valait dans les deux mille huit cents yuans. Soit deux bœufs ou un motoculteur pour les gens des Balou. — (Yan Lianke, Les Chroniques de Zhalie, traduit du chinois par Sylvie Gentil, Arles : Éditions Philippe Picquier, 2015)
  3. (Canada) Unité de mesure de capacité, valant 8 onces fluides (britanniques), soit 227,3045 mL.
  4. Quart pendant lequel boivent les soldats.
  5. (Argot) Pissotière.
    • Elle a un côté pissotière notre ville lumineuse, capitale… Une triste tasse neuf jours sur dix. — (Alphonse Boudard, Bleubite, La Table ronde, Paris, 1975)
    • Je retrouve devant l’entrée de mon immeuble la petite agitation nocturne habituelle : bicraves et camés graves qui se fixent dans la tasse Decaux dont ils ont bricolé le mécanisme ouvrant la porte coulissante. — (Paul Smaïl-Casa, la casa, page 165, Éditions Balland, 1998)
    • Dans le placard de la belle Histoire, les tasses Nouvelle font tache. La tasse, dans l’argot du siècle dernier, c’était la vespasienne. Érigées dans l’espace public à l’heure de l’hygiénisme, les vespasiennes devaient répondre aux besoins naturels de la population masculine. En privé, les tasses abriteront les rencontres des hommes aux penchants condamnés par la loi. — (Marc Martin, Les Tasses : Toilettes publiques - Affaires Privées, Éditions Agua, 2019)

Forme de verbe

tasse \tɑs\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de tasser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de tasser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de tasser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de tasser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de tasser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TASSE. n. f.
Petit récipient servant à boire et muni d'une anse. Tasse d'argent, de faïence, de porcelaine. Tasse à thé, à café. Boire à pleine tasse. Fig. et pop., Boire à la grande tasse, Se noyer dans la mer.

TASSE se dit aussi du Liquide qui est contenu dans la tasse. Prendre une tasse de café, de chocolat.

Littré (1872-1877)

TASSE (tâ-s') s. f.
  • 1Petit vase servant à boire. Il faut que le gobelet couvert ou une coupe soit sur la table et une tasse auprès pour faire l'essai à la coupe, et faut que ledit gobelet soit au grand bout de la table, Honneurs de la cour, ms. p. 73, dans LACURNE. À toi, compère ; et de prendre la tasse, Et de trinquer…, La Fontaine, Troq. Lachésis, emplissant sa tasse, S'écrie : Atropos dort enfin, Béranger, Parques.

    Fig. et populairement. Boire à la grande tasse, se noyer.

  • 2Gobelet à anse dans lequel on prend du café, du thé.

    La liqueur qui est contenue dans la tasse. Prendre une tasse de café, de thé.

    Demi-tasse, tasse plus petite que les tasses ordinaires, et dans laquelle on sert ordinairement du café à l'eau.

HISTORIQUE

XIVe s. Une tasse d'or toute plaine à un petit souage et à un couvescle bien plat, De Laborde, Émaux, p. 514.

XVe s. Cinq tasses d'argent faictes à cuers [de la vente des biens de J. Cœur], De Laborde, ib. p. 514.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TASSE. Ajoutez :
3Jeu de la petite tasse, jeu de hasard usité dans l'extrême Orient. Le croupier a devant lui un monceau de sapèques qu'il couvre avec une sébile en cuivre ; on fait les jeux ; puis il commence à compter les sapèques quatre par quatre, jusqu'au dernier groupe restant, qui se trouve être nécessairement de une, deux, trois ou quatre pièces ; on gagne ou l'on perd suivant qu'on a parié pour un de ces numéros, Bousquet, Rev. des Deux-Mondes, 15 déc. 1876, p. 750.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TASSE, s. f. (Ouvrages de différens ouvriers.) sorte de vase de bois, de terre, de fayance, de porcelaine ou de métal, dont on se sert pour boire ; il y en a de toute grandeur, & de toutes figures ; les unes sans anses, d’autres avec une ou deux petites anses, simples ou façonnées, &c. (D. J.)

Tasse, (Littérat.) chez les Romains celui qui versoit à boire étoit obligé, pour remplir une seule tasse, de puiser avec un petit gobelet nommé cyathe, à plusieurs reprises, & jusqu’à neuf ou dix fois dans le crater, qui étoit un grand vaisseau plein de vin. Le buveur s’impatientoit, le vin même versé du crater dans le cyathe, & renversé du cyathe dans la tasse, pouvoit s’évanter & perdre de sa force.

Pour remédier à tous ces petits inconvéniens, on inventa l’usage des tasses inégales. On en fit faire de petites, de moyennes & de grandes.

Les petites étoient

Le sextans, qui tenoit 2 cyathes.
Le quadrans 3 cyathes.
Le triens 4 cyathes.

Les moyennes étoient

Le quincunx, qui tenoit 5 cyathes.
Le semis ou l’hémine 6 cyathes.
Le septunx 7 cyathes.
Le bes 8 cyathes.

Les grandes étoient

Le dodrans, qui tenoit 9 cyathes.
Le dextrans 10 cyathes.
Le deunx 11 cyathes.

Torrentius sur les vers d’Horace, pocula cum cyatho, &c. rapporte un passage d’Athénée, par où il paroît que les Grecs aussi-bien que les Romains, ont fait usage du cyathe & les tasses inégales. Athénée introduit un homme qui se fait verser dix cyathes de vin dans une seule tasse ; & voici comme il le fait parler. « Echanson, apporte une grande tasse. Verse-y les cyathes qui se boivent à ce que l’on aime ; quatre pour les personnes qui sont ici à table, trois pour l’amour. Ajoute encore un cyathe pour la victoire du roi Antigonus. Holà. Encore un pour le jeune Démétrius. Verse présentement le dixieme en l’honneur de l’aimable Vénus ».

Chez les Romains du tems de Martial, lorsqu’on vouloit boire à un ami ou une amie, on demandoit autant de cyathes qu’il y avoit de lettres au nom de la personne à qui l’on alloit boire. C’est le sens de l’épigramme de Martial.

Noevia sex cyathis, septem Justinia libatur,
Quinque Lycas, Lyde quatuor, Ida tribus, &c.

C’est aussi le sens de ces deux vers du même Martial :

Quincunces & sex cyathos, bessemque bibamus,
Caïus ut fiat, Julius & Proculus.

Horace a dit :

Qui musas amat impares
Ternos ter cyathos attonitus petet
Vates. Tres prohibet suprà
Rixarum metuens tangere gratia.

Ce qui vouloit dire, qu’un bon bûveur ami des muses, doit en l’honneur de ces neuf déesses, boire en un seul coup neuf cyathes ; mais que les graces ne permettent pas que l’on boive plus de trois cyathes à la fois ; car il y a bien de la différence entre boire neuf cyathes, & boire neuf fois. Boire neuf cyathes, c’est ne boire qu’une tasse, boire neuf fois, c’est boire neuf tasses. (D. J.)

Tasse à boire des Gaulois, (Usages des Gaulois.) en latin galeola, sinum. Les anciens Gaulois avoient leurs tasses à boire, faites en forme d’ovale, qu’ils appellent galeolas, & qu’ils ont ensuite nommé gondoles, d’un mot corrompu par les Vénitiens, qui ont baptisé de ce nom leurs nacelles pour aller dans les rues de Venise. Varron dit, l. I. de vitâ roman. Ubi erat vinum in mensâ positum galeato, vel sino utebantur : de-là les Romains forgerent leur verbe gallare, boire à la mode gauloise. Il reste encore chez les suppôts de Bacchus du mot gallare, dans ce qu’ils appellent boire à la régalade ; c’est une façon de boire qui ne differe du sabler qu’en ce que le sabler se fait en un seul coup, & que la régalade ou le gallet se fait en plusieurs. (D. J.)

Tasse, terme de Tourneur ; petit vaisseau de bois en forme de tasse, qu’on place au-dessus de la tournette, & dans laquelle tasse on met la pelote de coton, de fil, ou de soie qu’on a dévidé.

Tasse, (Géog. mod.) les géographes donnent le nom de tasse, aux lieux où se font les amas d’eau que l’on appelle lacs. La tasse est ce qui contient l’eau d’un lac, ensorte que la tasse est à un lac, ce que le lit est à une riviere.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tasse »

Provenç. tassa et tasça ; cat. tassa ; espagn. taza ; portug. taça ; ital. tazza ; de l'arabe thâça. L'ancienne langue avait un autre tasse, qui signifiait poche.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tasse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tasse tas

Citations contenant le mot « tasse »

  • Quiconque a bu une tasse de chocolat résiste à une journée de voyage. De Johann Wolfgang von Goethe
  • Sur les bancs de la faculté, il faut bien que jeunesse se tasse. De Pierre Dac
  • Mais il doit tremper dans votre tasse : Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! De Edmond Rostand / Cyrano de Bergerac
  • Dans le régime des âmes, il faut une tasse de science, un baril de prudence et un océan de patience. De Saint François de Sales
  • Il vaut mieux prendre ses désirs pour des réalités que de prendre son slip pour une tasse à café. De Pierre Dac
  • Une bonne communication est aussi stimulante qu'une tasse de café et empêche aussi bien de dormir après. De Anne Morrow Lindbergh
  • Ta médiocrité te plaît ; la gaieté sainte est la soucoupe de la tasse où tu bois ton lait. De Victor Hugo / Les quatre Vents de l’esprit
  • Si l'on vous sert une tasse de café, ne vous efforcez pas d'y trouver de la bière. De Anton Tchekhov / Correspondance
  • Rien ne s'arrange, mais tout se tasse. De Marcel Achard
  • L'amour, c'est comme l’océan. Quand on le regarde, ça fait rêver ; dès qu'on y plonge on boit la tasse. De Anonyme
  • Ces 20.000 nouvelles contaminations sont dans la moyenne de ces derniers jours. Depuis trois jours, la moyenne hebdomadaire des nouveaux cas quotidiens se tasse même avec 18.050 personnes testées positives au Covid-19 en 24 heures contre 18.155 la veille et 18.218 de dimanche. lindependant.fr, Covid-19 - Près de 20.000 nouvelles contaminations en 24 heures, la moyenne hebdomadaire se tasse - lindependant.fr
  • Bourse de Francfort: le Dax se tasse LEFIGARO, Bourse de Francfort: le Dax se tasse
  • Une étude mise en ligne sur BMJ Open assure que boire plusieurs tasses de café quotidiennement peut être lié à un risque plus faible de développer un cancer de la prostate. Santé Magazine, Selon une étude, une consommation plus élevée de café peut être liée à un risque plus faible de cancer de la prostate | Santé Magazine
  • Et si, après avoir bu votre café, vous mangiez la tasse ? Une touche sucrée et zéro déchet ! C’est le concept des « bajak » fabriqués par une jeune allaudienne. Une idée de cadeau qui cartonne ! PROVENCE AZUR, Allauch : Une tasse en cookie, pour un café gourmand | PROVENCE AZUR
  • La tasse maraîchine 2020 a été fabriquée par la faïencerie Nistar à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, « à 60 exemplaires, pour créer le buzz » et « pas un de plus. » Il n’y aura pas de réassort. « Premier arrivé, premier servi. » , Challans : une tasse maraîchine pour fêter 2020 | Le Courrier Vendéen
  • Pas besoin de bouilloire, de cafetière, de tasse, de thermos. Ni d’eau. La société Innocafé, basée à Meylan près de Grenoble ( Isère) vient de créer Piccolo, un « café de poche sans eau ». Une première mondiale qui pourrait révolutionner les habitudes des consommateurs. , Le premier café sans eau, à glisser dans sa poche, ou la belle invention d'une entreprise iséroise

Traductions du mot « tasse »

Langue Traduction
Anglais cup
Espagnol taza
Italien tazza
Allemand tasse
Chinois 杯子
Arabe كوب
Portugais copo
Russe чашка
Japonais カップ
Basque kopa
Corse cuppa
Source : Google Translate API

Synonymes de « tasse »

Source : synonymes de tasse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tasse »

Tasse

Retour au sommaire ➦

Partager