La langue française

Gaudriole

Sommaire

  • Définitions du mot gaudriole
  • Étymologie de « gaudriole »
  • Phonétique de « gaudriole »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gaudriole »
  • Citations contenant le mot « gaudriole »
  • Traductions du mot « gaudriole »
  • Synonymes de « gaudriole »

Définitions du mot gaudriole

Trésor de la Langue Française informatisé

GAUDRIOLE, subst. fém.

A. − Propos licencieux (généralement avec une valeur érotique). Synon. gauloiserie, grivoiserie, polissonnerie.Dire, chanter, débiter des gaudrioles. On a été sage ce soir, très sage! Pas une gaudriole, pas un mot pour rire! (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 366).Les femmes apportaient leurs seaux et leurs terrines, remplis du lait de la veille; (...) le laitier, un petit homme moustachu, aux yeux câlins, leur lançait des gaudrioles (Arland, Ordre,1929, p. 32) :
1. Les voix lointaines se faisaient plaintives, les gaudrioles, les couplets obscènes, écorchés par des gosiers que l'absinthe avait brûlés, flottaient doucement, avec des tendresses et des mélancolies pénétrantes. Zola, M. Férat,1868, p. 281.
Au sing. Caractère osé, licencieux. Toutes les caricatures étaient d'une gaudriole effrontée et d'un calembour incroyable (Goncourt, Journal,1855, p. 173).Le préfet restait enclin à chercher dans ce latin d'église une pointe de gaudriole (A. France, Orme,1897, p. 40).
B. − La gaudriole. L'amour physique. Synon. la bagatelle (fam.), le sexe.Paris se mettait à table et rêvait gaudriole au dessert (Zola, Curée,1872, p. 367).Une femme gentille... bien nippée... et qui ne craindrait pas la gaudriole. Les marins, les militaires, c'est rieur, c'est farceur, c'est bon enfant (...) ça aime le sexe... ça dépense beaucoup pour le sexe... (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 188) :
2. ... je reproche à Maupassant son manque de sérieux dans le domaine de l'amour physique qu'il confond souvent avec la gaudriole. Miller a vu plus juste. L'érotisme est sérieux, parfois même tragique. Green, Journal,1954, p. 244.
REM. 1.
Gaudrioler, verbe intrans.S'amuser librement. S'amuser, gaudrioler et jouir (Goncourt, Journal,1860, p. 775).
2.
Gaudrioleur, subst. masc.Personne qui aime la gaudriole (supra B). V. baiseur ex. 2.
Prononc. et Orth. : [godʀijɔl]. Ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1761 (Gaudet, Bibl. des petits Maîtres, p. 99 d'apr. G. Matoré ds Fr. mod. t. 14, p. 221 : conter à la faveur de l'obscurité, mille gaudriolles). Prob. issu du croisement de gaudir* et de cabriole*. Fréq. abs. littér. : 86. Bbg. Darm. 1877, p. 118 (s.v. gaudrioler). - Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 305, 335; t. 3 1972 [1930], p. 399.

Wiktionnaire

Nom commun

gaudriole \ɡo.dʁi.jɔl\ féminin

  1. Propos gai, plaisanterie sur quelque sujet un peu libre.
    • Après le premier petit verre, le propriétaire chanta une gaudriole qui fit rougir Schaunard. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
    • Dans cette foule de jeunes gens, hommes et femmes, partout le sérieux, la décence ; pas le moindre soupçon de rigolade bête ou vulgaire, de gaudriole, de grivoiserie, ni même de flirt. On respire partout une sorte de ferveur joyeuse. — (André Gide, Retour de l'U.R.S.S. - 1936)
  2. L'amour physique, le sexe.
    • S’ils fermaient les yeux sur les terribles noces du dehors, ces messieurs ne toléraient pas la moindre gaudriole dans la maison. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Le puritanisme anglo-saxon nous dessèche chaque mois davantage, il a déjà réduit à peu près à rien la gaudriole impromptue des arrière-boutiques. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)

Forme de verbe

gaudriole \ɡo.dʁi.jɔl\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe gaudrioler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe gaudrioler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe gaudrioler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe gaudrioler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe gaudrioler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GAUDRIOLE. n. f.
Propos gai, plaisanterie sur quelque sujet un peu libre. Dire une gaudriole. Conter des gaudrioles. Aimer la gaudriole.

Littré (1872-1877)

GAUDRIOLE (gô-dri-o-l') s. f.
  • Propos gai et un peu libre. Ah ! la muse de Collé, C'est la gaudriole ô gué ! C'est la gaudriole ! Béranger, Gaudr. La gaudriole qu'on exile Doit refleurir sur son terrain, Béranger, Désaugiers.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gaudriole »

Sans doute dérivé de gaudir avec un suffixe diminutif, et probablement dit pour gaudiole.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1761) Vient peut-être du croisement du terme vieilli gaudir (« manifester sa joie »), venant du latin gaudium (« joie »), et de cabriole.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gaudriole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gaudriole godrijɔl

Évolution historique de l’usage du mot « gaudriole »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gaudriole »

  • Bagatelle, gaudriole, galipettes: le vocabulaire de la sexualité emprunte volontiers au registre de la légèreté. Un imaginaire déculpabilisant, certes. Mais qui ne rend pas justice à la sexualité: si cette dernière permet de reproduire l’espèce humaine, de cimenter le couple et de donner du plaisir, le sujet est sérieux! Le Temps, Se soigner par l’orgasme - Le Temps
  • Attention. Cette BD ne va pas plaire, mais alors pas du tout, à tous ceux qui aiment le politiquement correct, la novlangue truffée d’anglicisme, aux bobos, aux censeurs de tout poil, aux anti-tout, aux féministes, à ceux qui détestent l’argot… San-Antonio, c’est du lourd, de la gaudriole, de la Gauloiserie à deux balles, un humour très siècle dernier, qui fait penser furieusement aux « Tontons Flingeurs ». Ce texte écrit par Frédéric Dard en 1978 est devenu un classique de cette époque. Et cette adaptation plonge le célèbre commissaire de police dans la petite ville bretonne de Ploumanac’h-Vermoh où il retrouve ses vieux complices (Béru, Pinaud...) qui s’ennuient ferme. Heureusement l’actualité va les sortir de leur torpeur avec coup sur coup, une sinistre affaire de noyé repêché dans le port, un attentat spectaculaire contre le phare emblématique de la commune. Acte revendiqué par un certain organisme pour la libération de la Bretagne. Et enfin, pour corser le tout, des Bretonnes au sang chaud qui ne pensent qu’à sauter sur le Paf. Du San-Antonio pur jus, version bretonne, qui ravira les fans du commissaire, mais uniquement eux ! Le Telegramme, BD. Un San-Antonio pur jus - A lire - Le Télégramme
  • Avant de devenir bankable à Hollywood grâce aux aventures très arrosées de Bradley Cooper, Zach Galifianiakis et consorts, le cinéaste aux faux airs de Ben Stiller s’était d’ailleurs illustré avec deux documentaires peu portés sur la gaudriole. Hated : GG Allin and The Murder Junkies (1994), visible sur YouTube, retrace le destin tragique d’une star du punk-rock qui faisait passer Sid Vicious pour un petit chanteur à la croix de bois : GG Allin, de son vrai nom Jesus Christ Allin (son père était un religieux fanatique persuadé d’avoir engendré le nouveau Messie) était du genre à se déshabiller et à déféquer sur scène les bons jours, et à s’automutiler tout en attaquant le public, y compris physiquement, les mauvais. Quant au deuxième long métrage de Todd Phillips, Frat House (1998), il met en lumière la face sombre des fraternités étudiantes, ces « bureaux des élèves » des grandes universités américaines où les futures élites des États-Unis enrichissent leur carnet d’adresses tout en se livrant parfois à des activités que la morale et – surtout – le code pénal réprouvent. Télérama, Todd Phillips, de la gaudriole de “Very Bad Trip” à la noirceur de “Joker”
  • Grand acteur Michel Galabru mais trop souvent mal « exploité ». Il était excellent dans les drames et on le cantonnait trop dans la gaudriole. ❤️❤️❤️❤️ Closermag.fr, Michel Galabru : ce surnom de sa fille cachée qui l'amusait - Closer
  • Infos pratiques pour les prestataires : www.lagaudriole.fr. Tél. 03.85.47.58.25 ou 06.33.46.34.91 ; Chorégraphe : 06.83.24.52.12. Mail : lagaudriole@wanadoo.fr ou [email protected] , Saint-Maurice-en-Rivière | La Gaudriole lance la compagnie Sho’w Girls
  • C’est un ouvrage hybride. Il peut désarçonner car on est à la fois dans la malle aux trésors et la confidence. J’aime ce pas de deux. Cette désinvolture élégante. Je crois que la littérature, la plus originale et malicieuse ne se trouve pas dans les ouvrages sérieux. Ils sont trop fades, trop calculés, trop évidents, ils manquent de chaleur et d’élan. J’ai toujours aimé les mélanges audacieux, le savoir et la gaudriole, l’infiniment petit et le spectacle grand public, je déteste les niches et les cases. Alors, oui, j’aime Albert Cossery, Jean Follain, André Hardellet, Pierre Luccin, des écrivains délicats et méconnus, à la prose acide et tendre, j’ose l’impensable, les mélanger, les marier à mes états d’âme du moment, à ma passion des automobiles de caractère, aux émissions de télévision de ma jeunesse et à mon commentaire passablement énervé de l’actualité. Le Figaro.fr, «Cet été, les Français vont goûter au suc de l’existence»

Traductions du mot « gaudriole »

Langue Traduction
Anglais gaudriole
Espagnol gaudriole
Italien gaudriole
Allemand gaudriole
Chinois 花粉
Arabe غودريول
Portugais gaudriole
Russe gaudriole
Japonais ゴードリオール
Basque gaudriole
Corse gaudriole
Source : Google Translate API

Synonymes de « gaudriole »

Source : synonymes de gaudriole sur lebonsynonyme.fr
Partager