Gâteau : définition de gâteau


Gâteau : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GÂTEAU, subst. masc.

A. − PÂTISSERIE
1. Préparation de pâte sucrée cuite au four, généralement dans un moule, et destinée à être consommée fraîche après avoir été éventuellement garnie d'une crème, d'un glaçage, etc. Gâteau feuilleté; gâteau de fête, de mariage, de ménage; gâteau au chocolat, à la crème, aux amandes, aux pommes, moule à gâteau; service à gâteau(x); part de gâteau. Nos goûters chez le pâtissier du boulevard; tu sais, ces petits gâteaux aux fraises que tu adorais? (Zola, Curée,1872, p. 482).Ce sont (...) les marchandes de gâteaux (...) qui promènent et offrent leurs gâteaux. Il y en a de toute sorte : des ronds et des bombés comme des couronnes, des tressés comme des nattes et d'autres tortillés en forme de huit, et d'autres levés en forme de petits pains. Ils sont croquants, sucrés, et parfumés de grains d'anis (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 126) :
1. Puis, s'arrêtant à l'endroit où sont dressées ces sortes de gâteaux qu'on m'a dit se nommer éclairs et babas, il touche du bout du doigt une de ces pâtisseries, puis une autre, et il fait envelopper ces bagatelles de bouche dans une feuille de papier. Loin de moi de l'accuser de sensualité, pour ce choix minutieux et ridicule de quelques crèmes ou pâtes sucrées. A. France, Orme,1897, p. 30.
Gâteau monté (vx). Pièce de pâtisserie compliquée et volumineuse, composée de plusieurs éléments superposés. Synon. pièce montée.Un gâteau monté, deux crêmes, quatre assiettes de sucreries et de petits fours (Zola, Terre,1887, p. 188).Il y a (...) sur la table, un superbe gâteau monté, dont on dirait l'Académie des Goncourt réalisée, en modèle réduit, par un pâtissier (Renard, Journal,1895, p. 267).
Gâteau sec. Gâteau généralement de petit format, sans garniture crémeuse, qui peut se conserver un certain temps. Les bocaux pleins de gâteaux secs, de macarons et de madeleines (Zola, Ventre Paris,1873, p. 779).Marianne avait préparé pour lui des petits gâteaux secs (...) mais on en faisait rarement, à cause qu'ils demandaient beaucoup de beurre et qu'ils étaient longs à pétrir : il en eut une boîte pleine (Ramuz, A. Pache,1911, p. 106).
Gâteau d'anniversaire. Gâteau que l'on décore, au moment de le servir, d'autant de bougies allumées que la personne dont on célèbre l'anniversaire compte d'années. Il [Talleyrand] devait déjà s'amuser aux devantures du pâtissier Buszard, grand spécialiste de gâteaux d'anniversaires, dont les vitrines exposent des pièces montées en sucre d'une étonnante virtuosité (Morand, Londres,1933, p. 183).Quand un pâtissier va livrer en ville une pièce montée... un grand gâteau de noces ou d'anniversaire (Prévert, Paroles,1946, p. 156).
Gâteau des Rois. Gâteau traditionnel de l'Épiphanie, de composition variée selon les régions, dans lequel est glissée une fève. Synon. galette des Rois.Tirer le gâteau des Rois (vx). V. fève ex. 4 :
2. On avait tiré le gâteau des Rois. La fève était tombée à Madame Lerat, qui la mit dans le verre de Bosc. Alors, ce furent des cris : « Le roi boit! Le roi boit! » Zola, Nana,1880, p. 1291.
Loc. fig., vx. Trouver la fève au gâteau (cf. fève D).
Région. (Suisse). Synon. de tarte.Toujours cette réunion de toits innocente comme les prunes d'un gâteau trop cuit, qu'on a fendues en deux, posées à plat, rangées proprement les unes à côté des autres (Ramuz, Œuvres compl., t. 9, Les Signes parmi nous, Lausanne, Éd. Rencontre, 1967, p. 68).
2. P. ext. [Suivi d'un compl. désignant le principal ingrédient]
a) Entremets sucré assez consistant moulé comme un gâteau (au sens A 1 supra). Gâteau de semoule. Ce gâteau de riz à côtes dorées, et ce gigantesque biscuit de Savoie (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 220).L'étourdissante apparition d'un raisin de Malaga sur un gâteau de riz (Prévert, Paroles,1946p. 283).
b) Préparation culinaire salée rappelant par sa composition, sa consistance ou sa forme un gâteau (au sens A 1 supra). Gâteau de foies de volaille, de pommes de terre. Ce qu'il y a d'excellent dans la cuisine anglaise, ce sont les gâteaux de viande, les pies aux rognons et au steak, aux champignons, aux huîtres cuites, au poulet, surmontés de croûtes délicieuses (Morand, Londres,1933, p. 238).
3. Au fig. [P. réf. à A 1]
a) Fam., péj. Ce qui constitue un avantage, représente un gain; en partic. profit que l'on tire d'une entreprise, d'une affaire avantageuse. Réclamer sa part de gâteau :
3. ... tu possèdes une part des moulins Héricourt... la part de ton père! Tu en partages les revenus avec tante Caroline, l'oncle Augustin, tante Aurélie et le comte, (...) c'est beaucoup de souris pour un seul gâteau... Adam, Enf. Aust.,1902, p. 60.
Loc., vx. Avoir part au gâteau. Profiter d'un avantage. L'égoïsme de ceux qui veulent avoir part au gâteau (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 508).(Se) partager le gâteau (gén. ds un cont. péj.). Partager un profit. Il lui restait pas mal sur son magot de Versailles, sans compter les vingt et quelques mille francs des loyers de la maison... hein? Un fameux gâteau à se partager, quand on est trois seulement! (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 201).
b) Pop. C'est du gâteau. C'est (une activité, une situation) extrêmement facile et agréable. Synon. c'est du nanan, c'est de la tarte; anton. c'est pas du gâteau, c'est pas de la tarte.Je traverse le torrent, ça c'est du gâteau (Giono, Gds chemins,1951, p. 146).
B. − P. anal. Masse de matière solidifiée affectant le volume et la forme d'un gâteau (au sens A 1 supra). Gâteau de plomb. Des enfants qui faisaient des gâteaux de boue (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 75).Les indigènes ne brûlent que des gâteaux de bouse sèche (Gide, Retour Tchad,1928, p. 923).
Spécialement
a) APIC. Rayon de cire construit par les abeilles pour y déposer leur miel et leur couvain. Synon. gaufre.Gâteau de cire, de miel. Chaque muraille est un gâteau de cire dont les deux surfaces sont couvertes d'alvéoles hexagonaux d'une régularité merveilleuse (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 341).La forêt s'ouvrait par mille trous dorés comme un gâteau de miel (Giraudoux, Suzanne,1921, p. 83) :
4. La théorie courante, d'ailleurs renouvelée de Buffon, soutient que les abeilles n'ont pas du tout l'intention de faire des hexagones à base pyramidale, qu'elles veulent simplement creuser dans la cire des alvéoles ronds, mais que leurs voisines et celles qui travaillent sur l'autre face du gâteau, creusant en même temps, avec les mêmes intentions, les points où les alvéoles se rencontrent prennent forcément une forme hexagonale. Maeterl., Vie abeilles,1901, p. 140.
b) SCULPT. Bloc de cire ou de terre dont on remplit l'intérieur d'un moule pour en prendre l'empreinte. (Ds Ac., Rob., Lar. Lang. fr.).
c) TECHNOLOGIE
CIN. ,,Dépôt de poussière dans le couloir de la caméra qui provoque des rayures`` (Fr. mod., t. 20, 1952, p. 210).
ÉLECTR. Gâteau de résine. Plaque de résine, sur laquelle on isole des corps que l'on veut maintenir électrisés. (Dict. xixes. et Lar. Lang. fr.).
INDUSTR. Matière solide ou pâteuse, retirée d'un four ou d'un creuset (Dict. xixes. et Lar. Lang. fr.).
TRAV. PUBL. Couche de filtration servant à séparer les phases d'un mélange (Dict. xixes. et Lar. Lang. fr.).
d) Vx. Gâteau de charpie. Pansement volumineux fait de plusieurs épaisseurs serrées de charpies. Il [un chirurgien] place dans cette incision [des téguments] une boulette de charpie, bien arrondie et très dure, qu'il recouvre aussitôt d'un linge troué, d'un gâteau de charpie, d'une compresse et d'un bandage (Nélaton, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 42).
Rem. Dans la langue familière, on rencontre gâteau (par croisement sém. avec gâter) comme second élém. de mots composés inv. en appos. à un subst. désignant un terme de parenté et avec une valeur adj. Qui gâte ses (petits-)enfants, ses neveux. Papa, maman, tata gâteau. Après s'être montré beau-père agréable et grand-père gâteau (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 46). Costals, l'ami de la famille, l'« oncle gâteau » de mes enfants : ça, jamais! (Montherl., J. filles, 1936, p. 1049).
Prononc. et Orth. : [gɑto]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1140 gastels plur. « aliment fait de pâte » (G. Gaimar, Hist. des angleis, éd. A. Bell, 127 et 136); ca 1170 li gastiax cas suj. sing. (Chr. de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 3143); 1541 avoir part au gasteau (Amadis, II, 22 ds Hug.); 1676 sculpt. (Félibien); 1680 apic. (Rich). Prob. de l'a.b.frq. *wastil que l'on peut déduire de l'a.sax., m.h.all., ags. wist « nourriture », dér. de *wahs « cire » (cf. angl. wax, all. Wachs « cire »), FEW t. 17, p. 548a; DEAF, s.v. gastel. Fréq. abs. littér. : 853. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 617, b) 1 619; xxes. : a) 1 823, b) 1 135. Bbg. Spitzer (L.). Gâteau. Romania. 1938, t. 64, pp. 395-398; 1939, t. 65, pp. 374-375. - Uren (O). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 210.

Gâteau : définition du Wiktionnaire

Nom commun

gâteau \ɡɑ.to\ masculin

  1. Pâtisserie à base de pâte obtenue en mélangeant généralement de la farine, des œufs, du beurre et du sucre.
    • Elle s’approcha sans bruit de Charles IX, qui donnait à ses chiens des fragments de gâteaux coupés en portions pareilles. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • (Par analogie)Végétariens et végétaliens seront heureux d'apprendre que les veloutés, gâteaux et la plupart des wraps sont réalisés avec des ingrédients d’origine végétale. — (Petit Futé Angoulême 2016)
  2. (Moins courant) Sorte de pâtisserie salée.
    • Un gâteau au fromage. — Un gâteau de pommes de terre.
  3. (Figuré) Quelque affaire utile, avantageuse.
    • Avoir part au gâteau.
  4. (Figuré) Profit.
    • Avec ça, ma peu chaste Suzanne possède des dents pointues, des dents de louve. Elle mord avec frénésie dans tous les gâteaux, comme si c'était une chose due et toute naturelle. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 199)
    • Partager le gâteau, Il se prend le plus souvent en mauvaise part.
    • Après s’être longuement querellés, ils se sont entendus pour partager le gâteau.
  5. (Par extension) Toute matière pétrie et aplatie en forme de gâteau.
    • Gâteau de miel, gaufre où les abeilles font leur miel et leur cire.
    • Gâteau de cire.
    • Le major plaça sur l’orifice de la blessure, qu’il lava préalablement à l’eau fraîche, un épais tampon d’amadou, puis des gâteaux de charpie maintenus avec un bandage. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
  6. (Sculpture) Morceau de cire ou de terre dont les sculpteurs remplissent les creux et les pièces d’un moule où ils veulent mouler une figure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gâteau : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÂTEAU. n. m.
Pâtisserie faite ordinairement avec de la farine, du beurre, des œufs et divers ingrédients. Gâteau feuilleté. Une part de gâteau. Le gâteau des Rois. Petits gâteaux. Gâteaux secs. Gâteau de Savoie. Par analogie, Gâteau de riz. Gâteau de pommes de terre. Fig. et fam., par allusion à la fève qui se met dans le gâteau des Rois, Trouver la fève au gâteau, Faire une bonne découverte, une heureuse rencontre, trouver le nœud d'une affaire, d'une question. Fig. et fam., Avoir part au gâteau, Avoir part à quelque affaire utile, avantageuse. Fig., Partager le gâteau, Partager le profit, Il se prend le plus souvent en mauvaise part. Après s'être longuement querellés, ils se sont entendus pour partager le gâteau. Il se dit, d'une façon générale, de Toute matière pétrie et aplatie en forme de gâteau. Gâteau de miel, La gaufre où les abeilles font leur miel et leur cire. Gâteau de cire. En termes de Sculpture, il signifie Morceau de cire ou de terre dont les sculpteurs remplissent les creux et les pièces d'un moule où ils veulent mouler une figure.

Gâteau : définition du Littré (1872-1877)

GÂTEAU (gâ-tô) s. m.
  • 1Pâtisserie faite avec de la farine, du beurre et des œufs. Il me reste un gâteau de fête ; Demain nous aurons du pain noir, Béranger, Viol. brisé.

    Gâteau des Rois, gâteau qu'on mange le jour des Rois, et dans lequel il y a une fève.

    Fig. Trouver la fève au gâteau, faire quelque heureuse rencontre, avoir quelque bonne chance ; locution tirée du gâteau des Rois contenant une fève qui fait roi du repas celui à qui elle échoit dans sa part.

    Fig. Je ne mange pas mon gâteau dans ma poche, c'est-à-dire je veux donner une part du profit de l'affaire à ceux qui me l'ont procurée.

    Gâteau à la minute, voy. TÔT-FAIT.

    Gâteau de riz, gâteau de pommes de terre, gâteau où le riz, la pomme de terre remplacent la farine.

  • 2 Fig. Quelque bon morceau, quelque affaire utile, avantageuse. Avoir part au gâteau. Ils firent tous ripaille, Chacun d'eux eut part au gâteau, La Fontaine, Fabl. VIII, 7. Le moins de gens qu'on peut à l'entour du gâteau, C'est le droit du jeu, c'est l'affaire, La Fontaine, ib. X, 15. Vous avez bonne part au gâteau, Th. Corneille, D. Bertr. de Cigarral, III, 2. À tout gâteau leur main fait large entaille, Car ils sont grands, même infiniment grands, Béranger, 10000 fr.

    Partager le gâteau, partager le profit. En partageant avec moi le gâteau, Lesage, Gil Blas, VII, 15.

    Il se prend d'ordinaire en mauvaise part. Au lieu d'enchérir, ils se sont partagé le gâteau.

  • 3Certaines sucreries qui tiennent de la conserve. Gâteau à la crème. Gâteau de Savoie. Gâteau aux confitures.
  • 4Certains entremets de gibier ou de venaison en hachis et qui doivent être servis en terrine. Gâteau de lièvre aux truffes.
  • 5La gauffre où les abeilles font la cire et le miel. Les abeilles construisent fort souvent, dans un gâteau qui n'a que deux à trois pouces en carré, deux à trois cellules royales, Bonnet, 5e mém. Abeilles.
  • 6Masse de résine pour isoler les corps qu'on veut électriser.
  • 7 Terme de sculpture. Morceau de cire ou de terre dont les sculpteurs remplissent les creux d'un moule.
  • 8 Terme de chirurgie. Masse de charpie appliquée par couches plus ou moins épaisses.

    Terme de pathologie. Gâteau fébrile, nom donné quelquefois à la tuméfaction de la rate, dans les fièvres intermittentes.

    Terme d'anatomie. Gâteau placentaire, nom donné quelquefois au placenta.

  • 9Masse de métal se figeant après fusion, dans le fourneau.
  • 10Très familièrement, et par une espèce de jeu de mots entre gâteau et gâter. C'est un père gâteau, un papa gâteau, c'est un père qui gâte ses enfants.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nul talemelier [boulanger] ne puet faire plus grant pain de deux deniers, se ce ne sont gastel à presenter, ne plus petit de obole, se ce ne sont eschaudés, Liv. des mét. 11. De cele part est li chastiaus Si fiebles, qu'un rostis gastiaus Est plus fors à partir en quatre Que ne sunt li mur à abatre, la Rose, 7952.

XVIe s. Et ceux qui alors se trouveroyent en main les forts chasteaux des grosses villes, pensez s'ilz voudroient avoir part au gasteau, Lanoue, 27. Il me semble qu'il vaut mieux attendre à departir le gasteau, quand nous l'aurons entre mains, Lanoue, 455. Avecques ces belles persuasions, plusieurs ont fait des experiences infinies, pour trover (comme on dit) la feve au gasteau, Lanoue, 461. Martigues ne faudra point d'entamer le gasteau [d'attaquer], D'Aubigné, Hist. I, 268, II, 95. Gasteau et mauvaise coustume se doivent rompre, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gâteau »

Étymologie de gâteau - Littré

Picard, wastel ; wallon, wastai ; provenc. gastal ; du moyen haut-allemand wastel, gâteau. Dans l'ancien français, le> nominatif est li gastels ou gastaus, et le régime le gastel. Peut-on rapprocher l'allemand wastel de wastijan, gâter, perdre ? le wastel aurait-il été dit farine perdue à cause de la dépense qu'il causait ? Il y a dans la Flandre française un gâteau (brioche frite) qu'on nomme pain perdu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de gâteau - Wiktionnaire

De l’ancien français gastel, du vieux-francique *wastil (« nourriture »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gâteau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gâteau gato play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « gâteau »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gâteau »

  • Même s'il est assez facile à préparer,  ce gâteau est très savoureux. Côté ingrédients, pour la pâte il vous faut 400 grammes de farine, 270 grammes de beurre à 82% de matière grasse à température ambiante, 2 jeunes d'œuf, 100 grammes de sucre, quantité que vous pouvez augmenter à 150 grammes si vous souhaitez, 150 grammes de crème fraiche à 25% de matières grasses un peu de sel, zeste de citron et sucre vanillé. Pour la farce il vous faut 1 kilo de fromage frais un ou deux œufs, 150 grammes de sucre, 2 blancs d'œuf, 150 semoule de blé, le zeste d'un citron, un sachet de sucre vanillé et quelques 150 grammes de raisins. , LA RECETTE ROUMAINE DU CHEF - Le gâteau au fromage roumain | lepetitjournal.com
  • Un gâteau tout simple aux fraises, à la crème parfumée à la mélisse ou à la menthe ou au basilic. Un gâteau parfait pour supporter quelques bougies d’anniversaire. France Bleu, Gâteau aux fraises et à la mélisse
  • La vidéo a reçu des tas de like sur YouTube depuis sa publication, le 11 juin 2020. Emma Fontanella a attiré les internautes et les passionnés de pâtisserie avec son gâteau gourmand sans calorie. Vous avez envie de le reproduire à votre tour ? Voici les étapes à suivre. amomama.fr, La recette du gâteau au chocolat à 50 calories : découvrez toutes les étapes
  • Oui, c’était compliqué mais je me raisonnais en me disant que l’objectif principal, ce n’était le record mais le fait d’acquérir de l’expérience en solo. Le record, c’est la cerise sur le gâteau car la météo, pas excellente sur le parcours, a été bonne sur les dernières 24 heures. Le Telegramme, Voile. Ian Lipinski : « Le record, c’est la cerise sur le gâteau » - Voile - Le Télégramme
  • Une part de ce gâteau affiche au compteur 50 calories.  Cosmopolitan.fr, La recette du gâteau au chocolat à 50 calories - Cosmopolitan.fr
  • Cette petite merveille, signée par le maître de la patisserie Pierre Hermé, est composée de trois couches distinctes : un brownie aux noix de pécan, un crémeux au chocolat et un glaçage brillant. Alors certes, ce gâteau réclame patience et méthodologie pour le réaliser mais franchement cela vaut plus que la peine. Biba Magazine, Gâteau et recette : le « Fraîcheur Chocolat », un miracle signé Pierre Hermé - Biba Magazine
  • La cheffe pâtissière Emma Fontanella a mis au point une recette de gâteau au chocolat sans gluten et très simple à réaliser qui ne fait pas grossir. Marie France, magazine féminin, La recette du gâteau au chocolat à 50 calories que tout le monde veut tester
  • Un gâteau qui utilise les restes de pain mais ne le dîtes à personne ! France Bleu, Gâteau Surprise
  • L'amour c'est un dessert : après que le gâteau est mangé, il reste toujours des miettes dans l'assiette. De Patrick Cauvin / Rue des bons enfants
  • La Terre est un gâteau plein de douceur. De Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal
  • La paix, c’est ce qui reste quand on s’est partagé le gâteau. De Vincent Roca / La Colombe ONU aux nues
  • Un compromis, c’est l’art de couper un gâteau de telle manière que chacun pense avoir la plus grosse part. De Ludwig Erhard
  • Quand on mange au chaud le gâteau (de Noël) On mange les oeufs (de Pâques) derrière le fourneau. De Dicton français
  • Les invités sont comme les gâteaux : si on les garde trop longtemps, ils rancissent et deviennent immangeables. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Un repas équilibré, du point de vue d’un petit garçon, c’est une part de gâteau dans chaque main. De Anonyme
  • L'héritage est un gâteau que vous recevez lorsque vous n'avez plus de dents pour le manger. De Fred Allen
  • Vous commencez à vous rendre compte que vous vieillissez quand les bougies coûtent plus cher que le gâteau. De Bob Hope
  • Plus la part de gâteau est belle, plus elle a de chance de tomber de travers dans l'assiette au moment de la servir. De Loi de Murphy
  • Une mauvaise critique, c'est comme fabriquer un gâteau avec les meilleurs ingrédients et voir quelqu'un s'asseoir dessus. De Danielle Steel
  • Faire un gâteau, c’est un jeu d’enfant et un plaisir d’adulte. De Craig Clairborne
  • Quand tu manges un gâteau rond, commences-tu par le centre ? De Proverbe haoussa
  • Du pain en temps de paix est meilleur que du gâteau en temps de guerre. De Proverbe slovaque
  • Le choix est le gâteau du caprice.

Images d'illustration du mot « gâteau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gâteau »

Langue Traduction
Corse torta
Basque tarta
Japonais ケーキ
Russe торт
Portugais bolo
Arabe كيك
Chinois 蛋糕
Allemand kuchen
Italien torta
Espagnol pastel
Anglais cake
Source : Google Translate API

Synonymes de « gâteau »

Source : synonymes de gâteau sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires