La langue française

Tarte

Sommaire

  • Définitions du mot tarte
  • Étymologie de « tarte »
  • Phonétique de « tarte »
  • Citations contenant le mot « tarte »
  • Images d'illustration du mot « tarte »
  • Traductions du mot « tarte »
  • Synonymes de « tarte »

Définitions du mot tarte

Trésor de la Langue Française informatisé

TARTE1, subst. fém.

A. − ART CULIN.
1. Pâtisserie plate, généralement ronde, faite d'un fond de pâte avec rebord rempli de divers ingrédients (fruits, confiture, crème, frangipane, etc.) que l'on cuit au four (sauf certains fruits rouges que l'on met crus sur la pâte cuite) et que l'on consomme généralement refroidie. Tarte au citron, à la crème, aux abricots, aux fraises, aux pommes, aux prunes; moule, pelle à tarte; part de tarte. La table se couvrait de quiches, de tourtes à la viande, de tartes de mirabelles (Barrès, Colline insp., 1913, p. 90).Mes amies préféraient les sandwiches et s'étonnaient de me voir manger seulement un gâteau au chocolat gothiquement historié de sucre ou une tarte à l'abricot (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 904).
Tarte Tatin et, p. ell., Tatin, tatin, subst. fém. (v. rem. infra). Tarte renversée mise à la mode par les demoiselles Tatin de Lamotte-Beuvron au début de ce siècle, que l'on prépare avec du beurre, du sucre, des pommes recouvertes d'une mince couche de pâte brisée et que l'on sert chaude. Dans le même temps, la tarte Tatin connaissait un destin international (Le Monde, 28 mai 1983, p. 21, col. 4).
Tarte au sucre (région.). (Nord de la France, Belgique, Canada). Tarte dont la garniture est faite essentiellement de sucre. Le climat rigoureux [du Québec] et les durs travaux commandaient une nourriture simple et abondante. D'où les tourtières (...), tartes au sucre, etc. (C.-M. Bouchard, J. Thibeault, Le Québec, 1986, p. 155).(Lorraine, Nord de la France) Gâteau rond à base de pâte levée badigeonnée de jaune d'œuf, parsemée de noisettes de beurre et largement saupoudrée de sucre.
2. [Toujours suivi d'un compl. déterminatif (précisant la nature de l'ingrédient principal mis sur la pâte) ou éventuellement d'un adj.] Mets salé ayant la même forme et la même base de préparation que la pâtisserie (supra A 1), que l'on remplit d'ingrédients tels que légumes, fromage, lard et que l'on consomme chaud. Tarte à l'oignon, aux champignons, aux poireaux. Madame Gaudron parlait d'aller manger de la tarte aux oignons, chaussée Clignancourt (Zola, Assommoir, 1877, p. 440).Tarte flambée*.
3. Loc. Tarte à la crème
a) CIN., SPECTACLES. Dans les films burlesques des débuts du cinéma, gag consistant en une bataille à coups de tartes à la crème; p. ext., gros comique, farce. Richard Lester a retrouvé le ton des comédies à la Laurel et Hardy et celui des tartes à la crème d'antan (Télérama, 9 juill. 1986, p. 25, col. 3).Empl. adj. Le comique tarte à la crème semble s'être évaporé, volatilisé (Le Monde aujourd'hui,3-4 mars 1985, p. VI, col. 1).
b) [Parfois avec trait d'union] Formule banale, répétée à tout propos; lieu commun. Je t'attendais, « l'honneur de l'armée », tarte à la crème de Ramollot en impuissance de raison (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 179).Une des tartes à la crême de la critique pendant la dernière moitié du XIXesiècle était l'opposition irréductible de la poésie et de la science (Bremond, Poés. pure, 1926, p. 146).Parfois au masc. L'Inconscient est devenu le tarte-à-la-crème des physiologistes en mal de psychologie (L. Daudet, Hérédo, 1916, p. 101).En empl. adj. inv. Une formule tarte à la crème (H. Bazin, Lève-toi, 1952, p. 127).Ce n'est pas parce que ces thèmes sont tarte-à-la-crème qu'ils perdent toute vérité (Le Nouvel Observateur, 30 août 1976, p. 57, col. 3).
B. − Pop. puis fam.
1. Coup, gifle. Foutre une tarte. On croisait parfois des voyous. Ils apostrophaient ma mère. Si je me retournais je prenais une tarte (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 53).
2. Loc. C'est de la tarte; ce n'est pas/c'est pas de la tarte (plus cour.). C'est facile; ce n'est pas facile. Pour un casseur comme lui, c'était de la tarte, cette serrure (Le Breton, Rififi, 1953, p. 117).Diriger le syndicat des acteurs à Hollywood, c'est pas de la tarte (Le Monde, 13 juin 1986, p. 32).
REM.
Tatin, subst. fém.[Corresp. à supra A 1] Les enfants, revenus, hument le parfum caramélisé de la tarte rituelle: la tatin! (Le Monde, 18 juill. 1987, p. 13, col. 4).
Prononc. et Orth.: [taʀt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1220 « pâtisserie » (Gautier de Coinci, Mir., éd. V.-F. Koenig, II Mir 25, 472); 2. 1876 tarte à la crème « formule vide » (Lar. 19e); 3. a) 1901 « coup » (Rossignol, Dict. arg.); b) 1950 de la tarte se dit d'une chose facile, agréable (d'apr. Esn.); 1953 (Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 134). Orig. incertaine, prob. var. de tourte* (cf. lat. médiév. torta, tarta, turta, tourta att. dep. fin ixes. au sens de « pain rond » et « tarte », v. Nierm.). Le sens 2 prob. p. réf. à tarte à la crème ! empl. comme un refrain par Molière (Critique de l'École des Femmes, 1663, VI); au sens 3a cf. 1642 tarte en pommes « coup, meurtrissure » (Oudin Fr.-Ital., s.v. tartossola).
STAT.Tarte1 et 2. Fréq. abs. littér.: 160.
BBG.Blochw.-Runk. 1971, p. 460. − Lebel (P.). Notes étymol. Fr. mod. 1946, t. 14, pp. 123-124. − Quem. DDL t. 17.

TARTE2, adj.

A. − Pop., fam. Sot, ridicule; laid. Moi aussi j'allais disparaître... J'avais des pressentiments tartes (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 247).Un très beau poème de guerre, pas tarte, comme je l'aurais cru, mais d'une belle inspiration moderne (Cendrars, Main coupée, 1946, p. 292).À la forme inv., rare. V. provincial II B 1 ex. de Aragon.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le jour suivant, je l'ai vue quand même la collection (...). Jamais j'avais vu si moche et tant d'horreurs à la fois (...). J'allais du tarte à l'atroce (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 193).
B. − Argot
1. Vieilli. Faux. Mornifle tarte (Vidocq, Voleurs, t. 2, 1836, p. 309).
2. Mauvais. C'qu'il est tarte ce pive! (Lacassagne, Arg. « milieu », 1928, p. 195).
REM.
Tartouze, tartouse, adj.,arg., pop. Laid, moche. Plutôt tartouze comme piaule!... Un plancher pourri (Le Breton, Razzia, 1954, p. 67).C'est rien tartouse, ton truc! (Rob.1985).
Prononc.: [taʀt]. Étymol. et Hist. 1. 1821 « faux » (Ansiaume d'apr. Esn.: Bogue de tartre: « de faux or »); 2. 1836 « mauvaise chose, mauvais » (Vidocq, Voleurs, t. 2, p. 308 et p. 166); 3. 1927 « sot, niais » (Dussort, Preuves exist., dép. par Esnault, 1938, p. 30). Prob. de tarte1*; l'hyp. d'Esnault selon laquelle le mot serait une var. fr. de l'italianisme tarde « mauvais, lourd » (att. en 1899), arg. ital. tardo « lourd » ne semble pas suffisamment étayée.
DÉR.
Tartignolle, adj.,arg., pop. Laid, minable, ridicule. Depuis quinze ans, dans la Zone, qu'ils me regardent et qu'ils me voient me défendre, les plus résidus tartignolles, ils ont pris toutes les libertés (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 18).Tout c'qu'ell' fabrique est tartignolle (Marcus, Quinze fables, 1947, p. 8).− [taʀtiɳ ɔl]. − 1resattest. 1925 « faux et mauvais » (d'apr. Esn.), 1927 « moche, tarte » (Dussort, op. cit., p. 102); de tarte2à l'aide d'un suff. arg. -(i)gnol(le) (cf. branquignol(le)) qu'on peut rapprocher de gnolle*.

Wiktionnaire

Nom commun 1

tarte \taʁt\ féminin

  1. Plat, préparation à base de pâte aplatie au rouleau, et d’une garniture salée ou sucrée.
    • Il apprécie la tarte aux myrtilles et la tarte aux pêches.
    • Tarte à la crème, aux cerises, aux abricots, aux pommes, aux fraises, à la citrouille, au suif, au sucre.
    • Sa mère réussit bien la tarte aux oignons.
  2. (Populaire) Gifle ; coup de poing ; claque.
    • Seb le connaît un peu, il paraît que ce gars envoie des patates de forain, couche ses ennemis d'une tarte dans la gueule avant de leur faire danser la Macarena. — (Zarca, Paname Underground, Paris : Editions Goutte d'Or, 2017, chap. 14)
  3. Chose facile à faire, qu’on fait en un tournemain.
    • Pour un casseur comme lui, c’était de la tarte, cette serrure. — (Auguste Le Breton, Du rififi chez les hommes, Gallimard, Série noire no 185, 1953)
    • Diriger le syndicat des acteurs à Hollywood, c'est pas de la tarte. — (Le Monde, 13 juin 1986, p. 32)
  4. Béret de chasseur alpin.
  5. (Populaire) Personne peu intelligente, à la réflexion lente.
    • Mais quelle tarte ! Il faut tout lui expliquer !

Adjectif

tarte \taʁt\ masculin et féminin identiques

  1. (Désuet) Faux, toc.
    • Mornifle tarte. — (Vidocq, Les Voleurs, t. 2, 1837)
  2. Ridicule, bête ou laid.
    • Quand on est en carte
      Et qu’on d’vient trop tarte
      C’est pas choucard pour l’osier
      En six marquotins
      Ce foutu bourrin
      Pouvait plus faire un lacsé
      — (Boris Vian, Ballade de la chnouf, 1957)
    • Elle a l’air tarte dans cette robe.

Nom commun 2

tarte \taʁt\ masculin

  1. Laid, ce qui est tarte.
    • Le jour suivant, je l’ai vue quand même la collection […] Jamais j’avais vu si moche et tant d’horreurs à la fois […] J’allais du tarte à l’atroce. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TARTE. n. f.
Pièce de pâtisserie formée d'un fond de pâte sur lequel en a mis de la crème, des fruits ou des confitures. Tarte à la crème. Tarte aux cerises, aux abricots, aux pommes, aux fraises.

Littré (1872-1877)

TARTE (tar-t') s. f.
  • 1Espèce de pâtisserie, qui contient ordinairement de la crème, ou des confitures, ou des fruits. Et, s'il faut qu'avec elle on joue au corbillon, Et qu'on vienne à lui dire à son tour, qu'y met-on ? Je veux qu'elle réponde : une tarte à la crème, Molière, Ec. des f. I, 1.
  • 2 Fig. et anciennement. Tartes bourbonnaises, certains bourbiers assez communs dans le Bourbonnais, dont le passage est dangereux pour les chevaux et les voitures, le dessus se desséchant au soleil et le dedans demeurant plein de boue.

HISTORIQUE

XIIIe s. Chaudes tartes et chaus flaons, Barbazan, Fabliaux, t. IV, p. 89.

XIVe s. Paste pestrie ainsi comme pour le fons d'une tartre, Ménagier, II, 5. Jamais qui n'aroit paste le pain ne feroit on ; Ne tarte sans estoffe ne vaut mie un bouton, Baud. de Seb. XI, 17.

XVIe s. L'ane ne failloit point à vous planter le pauvre St Chelent en un fossé, ou en quelque tarte bourbonnoise, Despériers, Contes, XXIX. En ce logis qui devroit estre Purgatoire d'enfans gastés, Comme en leur paradis terrestre, Ils mangent tartres et pastez [la prison de Genève où, par connivence, les détenus jouissaient de tout plaisir], Bonivard, Anc. et nouv. pol. de Genève, p. 98. On se saoule bien de manger tartes, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TARTE, s. f. terme de Pâtissier, piece de pâtisserie de fruits, de confitures, de crême, &c. composée d’une abaisse & d’un couvercle découpé, ou par petites bandes proprement arrangées, à quelque distance les unes des autres. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tarte »

Wallon, tâtt ; bas-lat. tarta, dans un texte de 1103. Diez pense que c'est une altération de tourte (voy. ce mot) ; en tout cas elle est singulière. Le bas-breton dit tartez, tarte, mais il vient probablement du français. Le kymri a torth, un pain.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Variante de tourte, du latin torta, ellipse de torta panis (« pain rond »).
(XIXe siècle) L’adjectif est peut-être dérivé, par ellipse, de tarte à la crème, locution popularisée par Molière, ou, étant donné son premier sens argotique de « faux[1] », de tartufe → voir tartifle, par apocope. Une autre hypothèse[1] est de relier cet adjectif à tard, latin tardus (« lent, lourd, balourd »), mais elle semble infondée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tarte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tarte tart

Citations contenant le mot « tarte »

  • Avec les prunes, on fait des confitures, de la liqueur, mais également des tartes que l’on appelle chez nous toucades. Cette tarte était préparée pour le 15 août, date à laquelle les prunes sont particulièrement abondantes. millavois.com, Gastronomie. La « Tocada », la tarte aux prunes
  • Pâte brisée, pâte à tarte végétalienne ou pâte à tarte sans gluten… Quelles sont les astuces pour des tartes et quiches maison réussies ? ConsoGlobe, Comment faire une pâte à tarte, à quiche, à pizza...
  • Il y a une semaine, de retour de voyage de noces, Jérôme et sa femme achètent une tarte aux pommes au Carrefour Market de Bandol, avant de rendre visite au père de Jérôme. L'ambiance est à la fête, mais arrivé au dessert, Jérôme heurte sa dent... contre une dent. France Bleu, Un Marseillais trouve une dent dans sa tarte aux pommes industrielle
  • Étalez la compote de fruits sur le fond de tarte, dressez les fruits dessus, saupoudrez de sucre glace et dégustez. , Tarte aux fruits des bois sans gluten de Christophe Michalak pour 4 personnes - Recettes Elle à Table
  • Ah ! ma foi, oui, tarte à la crème ! Voilà ce que j'avais remarqué tantôt ; tarte à la crème ! Que je vous suis obligé, Madame, de m'avoir fait souvenir de tarte à la crème ! […] Tarte à la crème, morbleu ! tarte à la crème ! Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, La Critique de l'École des femmes, 6, le marquis
  • C’est sur la partie brûlée de la tarte que l’on met le plus de sucre. De Proverbe néerlandais
  • L'adultère est comme la tarte aux pommes : c'est meilleur quand on le fait chez soi... De Maurice Martin / Amour, terre inconnue
  • L'Amérique du Nord... Plat, plat comme une tarte aux prunes sur qui un éléphant a mis le pied. De Paul Claudel / Journal
  • Si vous voulez faire une tarte aux pommes à partir de rien, il vous faudra d’abord créer l’univers. De Carl Sagan
  • L'instruction, on le sait, est la tarte à la crème d'une élite revue et corrigée par une élite de professeurs sans instruction. De André Brochu / Adéodat I
  • La vache rouge et blanche Que j’aime à la folie Me donne de la crème à volonté Qu’avec ma tarte aux pommes, je peux manger. De Robert Louis Stevenson
  • Une phrase, c'est comme un vêtement. Il ne faut pas qu'elle gratte dans le dos, qu'elle gêne aux emmanchures ni qu'on s'y sente endimanché, ou tarte. De Marie Nimier / La Reine du silence
  • A la Sainte Marthe Prunes mûres, bonnes tartes. De Dicton français
  • Tous les jours pendant l'été, à 6h56 et 8h43, Marion Sauveur vous livre une idée de recette pour égayer vos papilles. Aujourd’hui, la tarte tatin aux abricots. Europe 1, La tarte tatin aux abricots
  • Pour une consommation optimale, l'abricot doit être cueilli à maturité, car il ne mûrit plus une fois ramassé. Pour bien le choisir sur le marché, l’idéal serait de pouvoir le tâter : l’abricot doit être souple pour constater un léger creux. Surtout ne vous fiez pas à sa couleur, elle arrive avant qu’il ne soit mûr. Une fois à la maison, consommez-le rapidement, ou cuisinez-le, en tarte tatin par exemple.  Europe 1, La recette de l'abricot façon tarte tatin, simple et gourmande
  • Bonne pâte, ce pâtissier surdoué a profité du confinement pour imaginer, en famille, des tartes fruitées aussi tendres que l’été ! Abricots, fruits rouges, melon, pêches & co font les beaux sous l’objectif de Delphine, son épouse. Des recettes à faire et refaire sans modération tout au long de la belle saison.  , Les tartes d’été parfaites de Christophe Michalak - Elle à Table
  • Servez la tarte chaude, tiède ou froide. auJardin.info, Tarte « ratatouille » : recette

Images d'illustration du mot « tarte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tarte »

Langue Traduction
Anglais pie
Espagnol tarta
Italien torta
Allemand kuchen
Chinois 馅饼
Arabe فطيرة
Portugais torta
Russe пирог
Japonais パイ
Basque tarta
Corse torta
Source : Google Translate API

Synonymes de « tarte »

Source : synonymes de tarte sur lebonsynonyme.fr
Partager