Gâche : définition de gâche


Gâche : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GÂCHE1, subst. fém.

TECHNOLOGIE
A. − SERR. Pièce métallique fixée au chambranle d'une porte ou d'une baie dans laquelle s'engage le pêne d'une serrure pour tenir le battant fermé. L'autre referma sa porte si doucement, qu'on n'entendit pas le pêne glisser dans la gâche (Zola, Bête hum.,1890, p. 63).
B. − PLOMB. Anneau de fer, en forme de demi-cercle, scellé dans un mur, qui sert à maintenir un tuyau de descente, une conduite d'eau ou de gaz. La gâche est couramment employée pour la fixation des canalisations d'eau en plomb (Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 4, 1928, p. 116).
Prononc. et Orth. : [gɑ:ʃ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Mil. xiiies. [date des mss] solers a gasches « souliers à pointes » (Aymeri de Narbonne, éd. L. Demaison, 1625 var.); b) 1294 gaiche « crampon » (Trav. p. les chât. des comtes d'Art., A.N. KK 393, fo13 ds Gdf. Compl.); 2. 1389-90 gache « pièce de fer dans laquelle entre le pêne de la serrure d'une porte » (Registre criminel du Châtelet de Paris, éd. Duplès-Agier, t. 1, p. 175). De l'a. b. frq. *gaspia « boucle »; cf. m. néerl. gespe, gesp « boucle, crochet »; Bl.-W.5, FEW t. 16, p. 24b. Bbg. Frings (Th.), Wartburg (W. von). Fr. und fränkisch. Z. rom. Philol. 1951, t. 67, pp. 168-169.

GÂCHE2, subst. fém.

[Correspond à gâcher A]
A. − Outil avec lequel le maçon détrempe la chaux, le plâtre, le mortier. Un beau mortier, dit La Poule, et mélangé par une sacrée gache qui part de haut (Giono, Gd troupeau,1931, p. 241).
P. anal. ,,Sorte de spatule dont se servent les pâtissiers`` (Ac. 1932).
B. − Arg. Emploi, métier. J'ai la bonne gâche, je fais bien ma croûte (...) J'ai une bonne place, je gagne bien ma vie (Lacassagne, Arg. « milieu » 1928, p. 64). [Dégoûté des entreprises à risque] il aurait accepté la première gâche qu'on lui aurait refilée (Simonin, Pt Simonin ill.,1957, p. 221).
Prononc. et Orth. : [gɑ:ʃ]. Ds Ac. 1932. Sans accent, cf. supra Giono. Étymol. et Hist. 1. 1376 gaiche « rame, aviron » (Arch. JJ 109, pièce 113 ds Gdf.); 2. spéc. a) 1636 gâche « outil de maçon servant au gâchage » (Monet); b) 1680 « spatule de pâtissier » (Rich.). Déverbal de gâcher*.
STAT. − Gâche 1 et 2. Fréq. abs. littér. : 22.

Gâche : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

gâche \ɡɑʃ\ féminin

  1. (Serrurerie) Partie d’une serrure dans laquelle le pêne s’insère pour maintenir une porte fermée.
    • J'allai immédiatement à la porte : la porte était refermée ; les verrous semblaient n'être point sortis de leur gâche ; […]. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes - Le Chat, l’huissier et le squelette)
    • Arrivé sur le palier, il frotta son badge sur le lecteur accroché à droite de la double porte et, en entendant le son de la gâche, poussa le lourd battant qui s’ouvrait sur la salle des archives. — (Marc Lévy, À une seconde près, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 1999, page 31.)
  2. Anneau de fer qui est scellé dans un mur pour soutenir et attacher un tuyau de descente, etc.

Nom commun 2

gâche \ɡɑʃ\ féminin

  1. (Maçonnerie) Outil de maçon qui sert à détremper la chaux ou le plâtre.
    1. (Maçonnerie) Outil de maçon servant à étaler du plâtre ou de l’enduit.
    2. (Cuisine) Spatule en bois qui sert aux pâtissiers pour manier leurs farces.
  2. (Cuisine) Viennoiserie de Vendée en forme de petit pain semblable à une brioche dont la mie serait plus serrée.
  3. (Industrie) Matière première gâchée.
    • La gâche (impressions non qualitatives ou tests effectués) est systématiquement mise au rebut et broyée le jour même. — (www.newworks.com)
  4. (Argot) Place, emploi, situation
    • Quelle sale gâche, cependant ! Sans le Maître Trancheur, il ne s’en serait jamais sorti. Commis de voiture, il n’y avait rien de pire. — (Raymond Guérin, L’Apprenti, Gallimard, 1946)
    • Je ne souhaite à personne la gâche de Minivier. Faire un voyage dans ces conditions, avec un Bérurier rendu maussade par la gueule de bois, c’est une remise assurée de cent ans de purgatoire ! — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Secret de Polichinelle, Fleuve Noir, 1958, page 184)
    • Autour de nous, sur la piste, je subodore qu’il y en a ici... de ces gominés à moustagaches fines, les dents blanches et l’œil caressant, qui ont trouvé la bonne gâche, la solution à leurs problèmes financiers les plus pressants. — (Alphonse Boudard, Le Café du pauvre, Éditions de la Table ronde, 1983, chap. 1)
    1. (En particulier) Dans l’argot des poilus, c’est une bonne place, une planque.
      • Évidemment il n’envisageait pas du tout l’idée de quitter sa gâche. — (Zacharie Baqué, Journal d’un poilu : août 1914-décembre 1915, éditions Imago, 2003)
      • Il a été repéré dans la quasi-totalité des témoignages principaux des stratégies individuelles implicites ou explicites visant à trouver une planque, « une gâche » et ainsi pouvoir se soustraire, et aux corvées, et à la violence du feu en première ligne. — (Alexandre Lafon, La camaraderie au front : 1914-1918, Armand Colin, 2014)

Nom commun 3

gâche \ɡɑʃ\ féminin

  1. (Lyonnais) Une place pour s’asseoir, se garer, se poser.
    • Il n’y a plus de gâche.
    • On n'aura pas tous une gâche chez Noé dans son Arche pour l'ultime croisière — (Amélie-les-Crayons, « La solution », in Jusqu'à la mer, 2012)

Forme de verbe

gâche \ɡɑʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de gâcher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de gâcher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de gâcher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de gâcher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de gâcher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gâche : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÂCHE. n. f.
T. d'Arts. Pièce de fer percée dans laquelle entre le pêne de la serrure d'une porte. Il se dit aussi des Anneaux de fer qui sont scellés dans un mur pour soutenir et attacher un tuyau de descente, etc.

Gâche : définition du Littré (1872-1877)

GÂCHE (gâ-ch') s. f.
  • 1Outil de maçon qui sert à détremper la chaux ou le plâtre.
  • 2Sorte de spatule en bois qui sert aux pâtissiers pour manier leurs farces.

HISTORIQUE

XIVe s. Jehan, qui estoit à un port de la riviere de Loire, print un aviron nommé gaiche, Du Cange, gachum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. GÂCHE. - ÉTYM. Ajoutez : Les mariniers de la Loire disent encore aujourd'hui gâche pour rame, et gâcher pour ramer.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gâche »

Étymologie de gâche - Littré

Anc. h. allem. waskan, laver ; allem. mod. waschen ; angl. to wash. Le sens propre est instrument à battre l'eau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de gâche - Wiktionnaire

(Nom commun 1) De l’ancien français gasche (« boucle »), lui-même issu du vieux-francique *gaspia (« boucle »).
(Nom commun 2) Déverbal sans suffixe de gâcher.
(Nom commun 3) De l’ancien français gache (« quartier, baraquement »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gâche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gâche gaʃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « gâche »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gâche »

  • Dire qu’elle fait mouche serait de la provocation. Elle envahit, elle gâche, elle détruit. La mouche Drosophile Suzuki, tout droit arrivée du Japon en 2008, s’attaque à tous les fruits à chair tendre. La cerise, sa première victime, en fait les frais. SudOuest.fr, Lot-et-Garonne : cette race de mouches gâche la vie des producteurs de cerises
  • L'absence de stock de véhicules suffisant pour faire face à la demande. Si les raisons de ce chaos sont multiples, les conséquences sont bien réelles. De quoi gâcher les vacances dans une île où ce moyen de locomotion demeure indispensable pour se déplacer. Corse Matin, La pénurie de voitures à louer gâche les vacances | Corse Matin
  • Vivre dans un camp de nudistes doit sans doute gâcher tout le plaisir qu’on attend d’Halloween. De Anonyme
  • Il n’y a rien de pire que de se gâcher la vie à se demander ce qu’on aurait pu faire. De Eileen Brown
  • Le mauvais riche, c'est celui qui donne, parce qu'il gâche le métier. De Léon Bloy / Le vieux de la montagne
  • Pour tous ceux qui n'ont pas réussi, gâcher le bonheur des autres, c'est réussir un peu. De Robert de Flers
  • Verser de l'eau dans du cognac, c'est gâcher deux bonnes choses. De Charles Lamb
  • Il vaut mieux gâcher sa jeunesse que de n’en rien faire du tout. De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline
  • Si on respecte toutes les règles, on gâche tout le plaisir. De Katharine Hepburn
  • Quelle belle chose la jeunesse ! Quel crime de la laisser gâcher par les jeunes. De George Bernard Shaw
  • Regretter ce que l'on a pas, c'est gâcher ce que l'on a. De Ken Keyes
  • Son au-delà lui gâche son ici-bas. De Léon Daudet

Traductions du mot « gâche »

Langue Traduction
Corse spinghi
Basque spoils
Japonais だめ
Russe добычи
Portugais despojos
Arabe الغنائم
Chinois 破坏
Allemand beute
Italien bottino
Espagnol botín
Anglais spoils
Source : Google Translate API

Antonymes de « gâche »


Mots similaires