La langue française

Prospérer

Sommaire

  • Définitions du mot prospérer
  • Étymologie de « prospérer »
  • Phonétique de « prospérer »
  • Citations contenant le mot « prospérer »
  • Images d'illustration du mot « prospérer »
  • Traductions du mot « prospérer »
  • Synonymes de « prospérer »
  • Antonymes de « prospérer »

Définitions du mot prospérer

Trésor de la Langue Française informatisé

PROSPÉRER, verbe intrans.

A.− [Le suj. désigne un pays, une collectivité ou une pers.] Réussir dans ses activités, les développer; s'enrichir; jouir du bonheur lié au succès, à la richesse, à l'abondance. Ce sont les chrétiens qui sympathisent le mieux avec les Turcs. Ils prospèrent, et accumulent les richesses que les Turcs négligent, et qui échappent aux Grecs et aux Juifs (Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835, p. 386).Rouennaise d'origine, celle-ci [la célèbre famille Mallet] s'était fixée à Genève sous la Réforme, elle y prospéra dans la banque (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1968, p. 67):
1. ... je suis père de famille, je travaille, je prospère, je fais de bonnes affaires, j'ai des maisons à louer, j'ai de l'argent sur l'état, je suis heureux, j'ai femme et enfants, j'aime tout cela, je désire vivre, laissez-moi tranquille. Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 483.
[Le suj. désigne une activité] Synon. de se développer, progresser, fructifier.Elle (...) pensait que le commerce, quand il prospère, peut donner le bonheur parfait (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Soir, 1889, p. 1136).Il s'approche de notre table avec un sourire satisfait de patron dont les affaires prospèrent (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 110).
B.−
1. Vieilli ou littér.
a) Qqn prospère.Connaître un sort très favorable, notamment sur le plan personnel, moral, physique. Voilà un digne et honnête garçon; aussi, si celui-ci ne prospère pas, il n'y a pas de justice au ciel! (Dumas père, Monte-Cristo,Drame, 1848, i, 1, p. 5).Jamais on avait vu des mômes prospérer si bien... si vite que les nôtres, devenir si costauds, musculaires, depuis qu'on bâfrait sans limite! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 606):
2. Trop d'hommes sont morts sans la voir [la terre promise] Pour qu'un triomphe y soit de mise. Nous prospérons! Qu'importe aux anciens malheureux, Aux hommes nés trop tôt, à qui le sort fut traître, Qui n'ont fait qu'aspirer, souffrir et disparaître... Sully Prudh., Justice,1878, p. 162.
b) En partic.
Qqn prospère de qqc.Évoluer, se développer à partir de quelque chose ou à ses dépens. Tandis que se déchaîne contre eux la férocité des hommes qui prospèrent de l'injustice, on voit des asservis lutter contre leur propre délivrance (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 374).
Qqc. prospère à qqn.Lui être favorable, lui réussir. Il se dévoua pour me sauver, et la reconnaissance me guérit de la crainte. Tout depuis me prospéra (Dusaulx, Voy. Barège,t. 1, 1796, p. 252).Comme on disait dans le quartier, elle avait la veine; tout lui prospérait (Zola, Assommoir,1877, p. 502).
2. P. anal. Qqc. prospère.Croître, se développer dans des conditions favorables. Les soixante louis que je te devais ont heureusement prospéré dans mes mains (Nodier, Fée Miettes,1831, p. 147).Le syndicalisme révolutionnaire entretient l'esprit gréviste dans les masses et ne prospère que là où se sont produites des grèves notables, menées avec violence (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 59):
3. Les idées artificielles seules s'élèvent en de réelles ténèbres et ne prospèrent qu'aux époques littéraires et dans la mauvaise foi de siècles trop conscients, lorsque la pensée de l'écrivain demeure en deçà de ce qu'il exprime. Maeterl., Trésor humbles,1896, p. 113.
Qqc. prospère sur qqc.Se développer à ses dépens. V. prostitution ex. 3.
En partic. [Le suj. désigne des animaux ou des plantes] Croître, se développer de manière harmonieuse et/ou abondante. Bientôt ils ne se lavèrent même plus et ne détruisirent plus leur vermine. Elle prospéra (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 551).[Le chêne rouvre] ne prospère bien (...) que dans les terrains meubles bien drainés et assez profonds (Cochet, Bois,1963, p. 31).
P. métaph. Le prophète [Jésus] mort, ses disciples conquirent l'Occident, y plantèrent, y firent prospérer sa parole d'amour (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. v).
Prononc. et Orth. : [pʀ ɔspeʀe], (il) prospère [-spε:ʀ]. Ac. 1694, 1718 : prosperer; dep. 1740 : -spé-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1350 trans. « rendre prospère » (Gilles Li Muisis, Poésies, ii, 101 ds T.-L.); 2. ca 1355 intrans. (Bersuire, Tit. Liv., B.N. 20312ter, fo8 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. prosperare « rendre prospère, être favorable à » et, en lat. tardif, plus gén. sous la forme du passif prosperari « réussir, prospérer » (v. Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér. : 335. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 386, b) 554; xxes. : a) 381, b) 314.

Wiktionnaire

Verbe

prospérer \pʁɔs.pe.ʁe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Être heureux, avoir la fortune favorable.
    • Dieu permet quelquefois que les méchants prospèrent.
  2. Réussir, avoir un heureux succès.
    • Vingt mille habitants vivent et prospèrent dans cet archipel sinistre, mais attirant. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Toutes ses entreprises prospèrent.
    • Faire prospérer les sciences et les arts.
    • L’industrie automobile prospère dans ce pays.
  3. Se développer, croître.
    • Les coopératives ont été longtemps dénoncées comme n’ayant aucune utilité pour les ouvriers ; depuis qu’elles prospèrent, plus d'un politicien fait les yeux doux à leur caisse […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p. 208)
    • Ma paranoïa naturelle prospérait sur le mutisme obstiné de ma hiérarchie — (Antoine Bello, Les Éclaireurs, 2009 ; édition Folio, 2010, p. 100)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROSPÉRER. v. intr.
Être heureux, avoir la fortune favorable. Dieu permet quelquefois que les méchants prospèrent. Il se dit des Choses et signifie Réussir, avoir un heureux succès. Toutes ses entreprises prospèrent. Faire prospérer les sciences et les arts. L'industrie automobile prospère dans ce pays.

Littré (1872-1877)

PROSPÉRER (pro-spé-ré. La syllabe pé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je prospère, excepté au futur et au conditionnel : je prospérerai, je prospérerais) v. n.
  • 1Avoir la fortune favorable, en parlant des personnes. Prospérez, cher espoir d'une nation sainte, Racine, Esth. I, 2. Il fut tenté de croire que tout était gouverné par une destinée cruelle qui opprimait les bons et qui faisait prospérer les chevaliers verts, Voltaire, Zadig, 19. La faim mit au tombeau Malfilâtre ignoré ; S'il n'eût été qu'un sot, il aurait prospéré, Gilbert, Le dix-huitième siècle.
  • 2Il se dit des animaux, des plantes auxquels un climat, un temps est favorable. Il [le tétras] se plaît dans les pays froids, tandis que les coqs prospèrent beaucoup mieux dans les pays tempérés, Buffon, Ois. t. III, p. 277. Il est possible qu'on fasse prospérer [dans l'Amérique espagnole] les aromates, les épiceries de l'Asie, qui font annuellement sortir dix ou douze millions de la monarchie, Raynal, Hist. phil. VIII, 34.
  • 3Réussir, avoir un heureux succès, en parlant des choses. Quoi que promette la fortune, à la fin, quand on l'importune, Ce qu'elle avait fait prospérer Tombe du faîte au précipice, Malherbe, III, 1. Je reçois quelque consolation de voir qu'en un temps où nos affaires vont mal de tous côtés, elles prospèrent du vôtre, Voiture, Lett. 82. Tout semblait prospérer par sa présence [de la reine] ; les rebelles étaient consternés, Bossuet, Reine d'Anglet. Mais je veux que le sort, par un heureux caprice, Fasse de vos écrits prospérer la malice, Boileau, Sat. IX. Dieu tient le cœur des rois entre ses mains puissantes ; Il fait que tout prospère aux âmes innocentes, Racine, Esth. I, 1. Tout nous prospère, l'ordre et la paix règnent dans notre maison, Rousseau, Hél. IV, 15.

    Il se dit aussi ironiquement de quelque chose de mauvais. J'admire que le petit mal de M. de Grignan ait prospéré au point que vous le mandez, c'est-à-dire qu'il faut prendre garde en Provence au pli de la chaussette, Sévigné, 2 nov. 1673. Quel mal ont-ils [mes écrits] produit ? d'une affreuse morale Leur plume a-t-elle fait prospérer le scandale ? Gilbert, Apologie.

HISTORIQUE

XIVe s. Et li sembloit qu'il n'estoit pas chose seure à son pueple, que les Troiens creussent et prosperassent, Bercheure, f. 8.

XVIe s. Et tant prospere son territoire, que ilz ne peuvent de present avenger à boyre, Rabelais, Pant. Progn. Préf. Donques, roy, si tu veux que ton regne prospere, Il te faut craindre Dieu…, Ronsard, 874. Quand je considere mes affaires de loing et en gros, je trouve… qu'ils sont allez jusques à cette heure en prosperant, Montaigne, IV, 72. Nous prions le Createur qu'il vous vueille bienheurer, et prosperer vos bonnes et saintes entreprises, Villeroy, Mém. t. VI, p. 293, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prospérer »

Lat. prosperare, de prosperus, prospère.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin prosperare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prospérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prospérer prɔspere

Citations contenant le mot « prospérer »

  • Un idéaliste est une personne qui aide les autres à prospérer. De Henry Ford
  • Même la petite rosée fait prospérer le champ. De Christian Jacq / La Pierre de lumière
  • Aucune race ne peut prospérer si elle n'apprend qu'il y a autant de dignité à cultiver son champ qu'à composer un poème. De Booker Taliaferro Washington / Hors de l'esclavage
  • Les choses qu'il faut aux arts pour prospérer sont souvent contraires à celles qu'il faut aux nations pour être heureuses. De Stendhal / Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase
  • Vous savez, les défis sont nombreux ! Mais pour moi, deux sortent du lot : Trouver le financement nécessaire et être visible sur internet. Car ces deux challenges sont essentiels pour faire prospérer l’entreprise. Et je pense que tout chef d’entreprise sera d’accord avec moi ! Avec l’augmentation des taxes, la concurrence croissante et la complexité des marchés de produits et services, l’autofinancement ne suffit plus à lui seul pour faire prospérer les entreprises. Pour l’entrepreneur, il est essentiel d’obtenir d’autres sources de financement. Cela peut être un prêt bancaire, la création de partenariats, ou encore une assurance prospection ! Et c’est une des raisons pour laquelle créer un modèle d’affaires percutant est incontournable. GROUPE ECOMEDIA, Publi-reportage / Interview de Fabien Thuilliez : comment développer et faire prospérer son entreprise ? | GROUPE ECOMEDIA

Images d'illustration du mot « prospérer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prospérer »

Langue Traduction
Anglais prosper
Espagnol prosperar
Italien prosperare
Allemand gedeihen
Chinois 繁荣
Arabe تزدهر
Portugais prosperar
Russe проспер
Japonais 繁栄する
Basque aurrera
Corse prospera
Source : Google Translate API

Synonymes de « prospérer »

Source : synonymes de prospérer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prospérer »

Partager