La langue française

Fatuité

Sommaire

  • Définitions du mot fatuité
  • Étymologie de « fatuité »
  • Phonétique de « fatuité »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fatuité »
  • Citations contenant le mot « fatuité »
  • Traductions du mot « fatuité »
  • Synonymes de « fatuité »
  • Antonymes de « fatuité »

Définitions du mot fatuité

Trésor de la Langue Française informatisé

FATUITÉ, subst. fém.

Caractère du fat; satisfaction excessive et ridicule de soi-même. Plein de fatuité; se remplir de fatuité; un air, un ton, un sourire de fatuité. (Quasi-)synon. infatuation, contentement de soi, suffisance, vanité.Dans quel pays du monde la fatuité n'est-elle pas une ressource de l'amour-propre pour cacher la médiocrité naturelle? (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 2, 1817, p. 371).J'ai connu Rodio, il était joli homme, peu d'esprit, peu d'intelligence, d'une fatuité incroyable (Courier, Lettres Fr. et It.,1807, p. 749):
1. Les groupes se croisent en passant : la coquetterie des femmes et la fatuité des hommes échangent des sourires prometteurs contre des regards déjà victorieux, ce qui ne diminue en rien la réserve des unes et la patiente aspiration des autres; mais il faut bien crâner devant les camarades. T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 282.
P. méton., vx. Propos ou actes résultant de ce défaut. Par toutes les fatuités inouïes qu'il étale dans le Moniteur, cet émigré [Louis Bonaparte] qui ne connaît pas la France, fait la leçon à la France! (Hugo, Nap. le Pt,1852, p. 30):
2. ... il la déshonorait [sa femme] par une tendresse publique assaisonnée de ces fatuités grossières dont le secret appartient à ces sauvages de France, vivant au fond des campagnes, et dont les mœurs sont encore peu connues malgré les efforts des naturalistes du roman. Balzac, Ptes mis.,1846, p. 145.
Prononc. et Orth. : [fatɥite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1380 « sottise, folie » (Bers., T. Liv., ms Ste-Gen., fo47eds Gdf. Compl.); 2. 1688-96 « satisfaction excessive de soi, qui se manifeste de façon ridicule » (La Bruy., XII ds Littré). Empr. au lat. class. fatuitas « sottise », dér. de fatuus, fat*. Fréq. abs. littér. : 299. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 687, b) 444; xxes. : a) 360, b) 229.

Wiktionnaire

Nom commun

fatuité \fa.tɥi.te\ féminin

  1. Manière de parler et d’agir de celui qui est fat.
    • Les traits de l’abbé captif et ses manières offraient un mélange fantasque d’orgueil blessé, de fatuité chiffonnée et de terreur évidente. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • […], mais La Brière redoutait cette entrevue, et Canalis y marchait avec une confiance pleine de fatuité. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Il la regardait avec une confiance qui venait moins de la fatuité commune à tous les amants que d’un besoin de dignité régulière qui était en lui. Il croyait en elle par préjugé d’éducation forte et d’intelligence simple. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 67)
    • « Après tout, j’ai peut-être mal interprété ce regard ; et n’ai-je pas comme tout le monde ma part de fatuité naturelle ? » — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, pages 194-195)
    • Lui que j’ai connu si sûr de lui-même, d’une fatuité toute naturelle, conscient de son bon droit, […], le voici devant moi presque timide […], tel un petit garçon qui craint d’être grondé. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 161)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FATUITÉ. n. f.
Manière de parler et d'agir de celui qui est fat. Sa fatuité le rend ridicule. Il a toutes les fatuités.

Littré (1872-1877)

FATUITÉ (fa-tu-i-té) s. f.
  • 1Sottise accompagnée d'une bonne opinion de soi-même, qui fait prendre ridiculement l'air, les manières et les prétentions du mérite. …N'en voit-on pas sans cesse Qui jusqu'à quarante ans gardent l'air éventé Et sont les vétérans de la fatuité ? Gresset, Méchant, I, 4. La fatuité dédommage du défaut de cœur, Vauvenargues, Max. 547. En général, la fatuité des musiciens est de croire ne rien devoir à leur poëte ; et Grétry, avec de l'esprit, a eu cette sottise au suprême degré, Marmontel, Mém. IX.

    Il se dit aussi du genre de fatuité que donnent quelquefois les succès auprès des femmes. Les hommes qui ont eu d'éclatants succès auprès des femmes, lorsqu'ils ont su se préserver de la fatuité…, Genlis, Mlle de la Fayette, p. 158, dans POUGENS.

  • 2Propos ou actes impertinents. Il a dit une grande fatuité. Un voluptueux de Rome se faisant rapporter du bain dans une chaise demandait : Suis-je assis ? c'est à peu près comme celui qui, étant à la chasse, demandait à ses gens s'il avait du plaisir : ce sont des fatuités des grands qu'il est bon de remarquer, Nicole, dans Dict. de Trévoux, Fatuité. Les rieurs sont pour lui ; il n'y a sorte de fatuités qu'on ne lui passe, La Bruyère, V.
  • 3 Terme d'aliénistes. Folie. Il a été employé jadis en ce sens, comme on le voit par cet exemple historique : Philippe le Bel répondit à Boniface [VIII] : Que Votre très grande Fatuité sache que nous ne sommes soumis à personne pour le temporel, Voltaire, Mœurs, 65.

HISTORIQUE

XIVe s. Que l'ire des peres [sénateurs] se combatist contre la fatuité [folie] du pueple, Bercheure, f° 47, verso. On demanda à icellui Jehan pourquoi il s'estoit ainsi laissé cheoir en la riviere ; le quel, plein de fatuité ou de maladie qu'il avoit, respondit que ilz avoient fait grant pechié de l'en tirer hors, Du Cange, fatuus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FATUITÉ. Ajoutez : - REM. Bouhours, Doutes sur la langue française, p. 7, demande si ce mot est français. Il l'était bien avant Bouhours.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FATUITÉ, s. f. (Maladie.) Voyez Stupidité. C’est aussi le vice du fat Voyez ci-devant Fat.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fatuité »

Emprunté au latin fatuitas (« sottise »), dérivé de fatuus qui a donné fat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. fatuitat ; espagn. fatuidad ; ital. fatuità ; du latin fatuitatem, de fatuus, sot (voy. FAT et FADE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fatuité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fatuité fatµite

Évolution historique de l’usage du mot « fatuité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fatuité »

  • Qu’est-ce qu’un fat sans fatuité ? Ôtez les ailes à un papillon, c’est une chenille. De Chamfort / Maximes et pensées
  • C'est Dieu qui élève et qui relève. N'ayez jamais honte de clamer sa Grâce dans vos vies. La fatuité des uns n'est que la parure de leurs hypocrisies et impotences. (Souvenir d'un tchapalo derrière l'amphi 1002 à Ngoa Ekelle. A l'époque on partait de Soa dès le niveau 3) pic.twitter.com/MyOeoYjNFX Le Bled Parle : Actualité Cameroun info - journal Cameroun en ligne, D’étudiant à député, Cabral Libii exalte le ciel : « C’est Dieu qui élève et qui relève »
  • Il nous faut un réveil. Retrouvons le chemin des urnes, et si les candidats qui nous sont offerts ne nous ressemblent pas, fabriquons-les ! A l’heure du discours sur la relocalisation, il est temps de fabriquer à nouveau, en France, des héros français. Des élus fait de matière et non d’air, d’actes plus que de paroles, toujours les mêmes. Ce qui fatigue les électeurs c’est la médiocrité, la fatuité. Ils s’ennuient. Rares sont les élus qui les passionnent, car ils ressentent leur absence de passion. Et de vision. Il faut que la société civile prenne enfin le pouvoir, afin qu’à l’instar des Maires des petites communes, ces entrepreneurs de la politique, nous puissions nous offrir les élus que notre talent mérite. Des élus réélus une seule fois, animés par une volonté de réussite et prêts à être jugés sur leurs résultats. Alors, peut être que ce jour-là, loin des pitoyables scores de participation de ce soir, qui marquent le déshonneur de notre processus démocratique, le désaveu des électeurs et la perte définitive d’intérêt pour la politique telle qu’elle est pratiquée y compris par ceux qui promettaient de la réformer, nous aurons peut-être à nouveau une participation au profit de ceux qui participeront vraiment. Atlantico.fr, Municipales, la fin des maires entrepreneurs ? | Atlantico.fr
  • Les donneurs de leçons sont eux-mêmes loin d'être exemplaires : le mensonge, la fatuité, l'arrogance, la vanité fleurissent en tous lieux, sur internet et ailleurs... AgoraVox, Un apologue à méditer... - AgoraVox le média citoyen
  • Je ne regardais plus car ce monsieur était fatigant. Avec Samuel Etienne, l'émission est beaucoup plus agréable et je regarde, parfois. D'après certains candidats, Lepers était d'une fatuité incroyable. midilibre.fr, Evincé de "Questions pour un champion", Julien Lepers ne percevra pas les 3,4 M€ réclamés - midilibre.fr

Traductions du mot « fatuité »

Langue Traduction
Anglais fatuity
Espagnol fatuidad
Italien fatuità
Allemand müdigkeit
Chinois 昏庸
Arabe سخافة
Portugais fatuidade
Russe слабоумие
Japonais 死亡
Basque fatuity
Corse fatuità
Source : Google Translate API

Synonymes de « fatuité »

Source : synonymes de fatuité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fatuité »

Partager