La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « faibli »

Faibli

Définitions de « faibli »

Trésor de la Langue Française informatisé

FAIBLIR, verbe intrans.

Devenir faible.
A.−
1. [Le suj. désigne une pers. ou une partie du corps] Perdre de ses forces, de sa résistance physique. Mon Dieu, mon Époux, ô sacré cœur du Sauveur, je faiblis (Jouve, Paulina,1925, p. 165).Il quitta le cadet, traversa la rue hors du champ de tir des assiégés. Il gagna le toit. L'homme qui s'accrochait au faîte faiblissait : il le remplaça (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 254):
1. Son noble front se penche vers la terre, ses membres foiblissent et se dérobent sous lui; sans courage et sans ressort, il tombe et attend dans une langueur invincible qu'un air plus doux le ranime... Nodier, J. Sbogar,1818, p. 110.
2. P. anal.
a) [Le suj. désigne une chose] Perdre de sa solidité. Le plancher faiblit de jour en jour (Lar. 19e) :
2. Des poutres avaient déjà faibli, son cousin lui mentait, en ne parlant que de deux ou trois planches déclouées. Zola, Joie de vivre,1884, p. 926
b) Au fig. Mollir, fléchir, céder.
[Le suj. désigne une pers.] Ah! Jonathan! Ma force ne me suffit pas pour te quitter; il faut aussi la tienne. Ne faiblis pas (Gide, Saül,1903, IV, 1, p. 357).Il (...) est parti, il reviendra demain... Il ne pouvait se détacher de moi, et j'avais peur de faiblir, je le repoussais de mes bras étendus (Colette, Vagab.,1910, p. 171):
3. ... je parlai des nombreux changements que j'avais été obligé de faire dans le commandement, dont beaucoup avaient été cruels à mon cœur, mais que j'avais exécutés sans hésitation. Et je déclarai que mon intention était de poursuivre sans faiblir cette épuration de nos cadres. Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 478.
[Le suj. désigne une chose abstr.] J'ai là un petit papier..., dit le comte, sentant faiblir son courage (Montherl., Célibataires,1934, p. 774).
B.− P. ext. et au fig. Perdre de sa force, de sa puissance; diminuer (d'intensité, d'importance, etc.). La tempête, le vent faiblit. Sa voix faiblissait de plus en plus, n'était plus qu'un murmure de prière ardente (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1104).L'odeur des amandiers faiblissait dans la nuit dans la senteur de chocolat qui s'exhalait dès les premières maisons de Sérianne (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 302):
4. ... un corps sans mouvement autre que celui d'une respiration oppressée, qui faiblissait dangereusement, par paliers. Arnoux, Seigneur,1955, p. 124.
[En parlant des facultés intellectuelles d'une pers.] Baisser, diminuer. Il [Malherbe] est de ceux, comme Buffon, qui n'ont pas faibli et dont le talent a duré et grandi jusqu'à la fin (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 13, 1863-69, p. 395).
Spécialement
Perdre de sa valeur, de son prix. Les moules et coquillages avaient un peu faibli, 56,750 kilos, [aux Halles] (L'Œuvre,10 fév. 1941).
[En parlant du vin] Perdre de sa force, de son bouquet. Ce vin faiblit (Ac.1835, 1878).
Rem. On rencontre ds la docum. faiblissement, subst. masc. Action de faiblir; état qui en résulte. La moindre faute, le moindre faiblissement de l'adversaire est épié, exploité aussitôt (Romains, Hommes bonne vol. 1938, p. 70). On s'explique, dans ces conditions, que le je-ne-sais-quoi puisse passer pour une illusion : c'est comme un faiblissement de l'esprit fort, un certain état de vague à l'âme (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 37).
Prononc. et Orth. : [fεbli:ʀ], [fe-]. Demi-long. de la voyelle de la 1resyll. ds Passy 1914. Timbre fermé ds Dub. et, à titre de var. ,,courante``, ds Warn. 1968. Ds Ac. dep. 1835. Étymol et Hist. 1. 1188 « faire perdre de sa vigueur, de sa force physique » trans. (Aimon de Varennes, Florimont, 2413 ds T.-L. : Mai flebis fut del sanc qu'il pert); « perdre de sa fermeté, de sa force morale » intrans. (Id., op. cit., 7634, ibid.); 1677 « perdre de sa valeur (en parlant des qualités intellectuelles) » (Corneille, Au Roi, Sur Cinna..., éd. Marty-Laveaux, t. 10, p. 312); 2. 1764 « perdre de sa force, de son intérêt » cette pièce ... faiblit de scène en scène (Volt., Comment. sur Corn., Rem. Othon ds Rob.); 1797 « perdre de son intensité » (Voy. Pérouse, t. 3, p. 96 : les vents passerent au Nord et faiblirent). Dér. de faible*; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 445. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 358, b) 872; xxes. : a) 720, b) 684.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAIBLIR. v. intr.
Devenir faible. Le vent faiblit. La voix faiblit. Fig., Son talent faiblit. Il signifie aussi Ne plus pouvoir résister, fléchir, céder. Cette poutre faiblit, il faut la soutenir. Fig., La première ligne de résistance faiblit.

Phonétique du mot « faibli »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
faibli febli

Évolution historique de l’usage du mot « faibli »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « faibli »

  • Un roi faible affaiblit le peuple le plus fort. De Luis Vaz de Camoens / Les lusiades
  • Descente des Champs Elysées, menottes jetées à terre... : la colère des policiers n'a pas faibli vendredi contre Christophe Castaner, au point leurs syndicats ont demandé à être reçus par le chef de l'Etat. Courrier picard, La colère des policiers ne faiblit pas, appel à Macron
  • Les pays qui ont réussi à prévenir une flambée ou à en contenir une l’ont fait en utilisant des mesures de santé publique fondamentales telles que des tests de dépistage du virus à grande échelle, la recherche de contacts agressifs et l’isolement des personnes susceptibles d’avoir été exposées, a déclaré Tedros. Il a ajouté que les pays pauvres et riches ont faibli. News 24, L'OMS prévient que le coronavirus «empire», continue de s'accélérer - News 24
  • Force est de constater qu’ils sont de plus en plus inquiétants. Au cours du mois de juin, alors que l’Europe profitait du déconfinement, le nombre de cas n’a cessé d’augmenter aux Etats-Unis, en Amérique latine, en Inde et en Afrique du Sud. Sur les 11,3 millions de malades du Covid-19 officiellement recensés, plus de 60 % ont été signalés en juin. Le rythme de contamination n’a pas faibli depuis. Selon le décompte de l’université Johns-Hopkins, 216 300 nouveaux cas ont été détectés le 1er juillet, un record absolu. Le nombre de contaminations quotidiennes n’est depuis pas repassé sous la barre des 190 000. A titre de comparaison, la moyenne des nouveaux cas tournait autour de 80 000 par jour en avril. Libération.fr, Covid-19 : la pandémie à la vitesse supérieure - Libération
  • Lorsqu’il a fallu s’accrocher à l’os après l’avoir rongé, à dix toute la deuxième mi-temps parce que Schalk s’est fendu d’une poussette (rouge) sur Marco Bürki qui venait de découper Stevanovic (jaune), Servette n’a pas faibli. Donc Geiger, quoique lui-même expulsé pour avoir traité l’arbitre d’aveugle, avait le sourire. lematin.ch/, Football: Avec ce Servette-là, il y a matière à sourire - News Sports: Football - lematin.ch

Traductions du mot « faibli »

Langue Traduction
Anglais weakened
Espagnol debilitado
Italien indebolita
Allemand geschwächt
Chinois 减弱
Arabe ضعفت
Portugais enfraquecido
Russe ослаблены
Japonais 弱った
Basque ahuldu
Corse indebolita
Source : Google Translate API

Synonymes de « faibli »

Source : synonymes de faibli sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « faibli »

Faibli

Retour au sommaire ➦

Partager