Fabrique : définition de fabrique


Fabrique : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FABRIQUE, subst. fém.

A.−
1.
a) Vx. Construction (d'un édifice, spéc. d'une église). Fonds destinés pour la fabrique d'une église paroissiale (Ac.1798-1878).
b) P. méton. Ensemble des biens matériels d'une église paroissiale, revenus affectés à son entretien, gestion matérielle de ces biens et revenus. Fabrique paroissiale. En voyant combien cette pauvre église était dénuée, elle se promit de consacrer chaque année une somme aux besoins de la fabrique et à l'ornement des autels (Balzac, Curé vill.,1839, p. 177).La clarté jaune d'un maigre cierge, dérobé par quelque dévote à la fabrique de la paroisse (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 370).
Conseil de fabrique, ou p. ell., fabrique. Assemblée de clercs et de laïcs chargés d'administrer les biens d'une église. Banc, places réservé(es) à la fabrique. Les fabriques trouvent toujours de l'argent pour décorer et souvent gâter leurs monuments, et (...) s'adressent à l'État lorsqu'il s'agit de les consolider (Mérimée, Lettres Antiq. Ouest,1870, p. 150).Il [Jeufroy] attendait les membres du conseil de fabrique (...) pour l'acquisition d'une chasuble (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 93).
2. B.-A.
a) Vieilli. Construction qui orne, décore un jardin, un parc. Fabrique élégante, pittoresque. On cingla vers une rive couronnée de menues fabriques imitant des temples grecs et d'antiques tombeaux (Sand, Consuelo,t. 3, 1842-43, p. 337).Le parc de Stowe est célèbre par ses fabriques; j'aime mieux ses ombrages (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 522).
b) PEINT. (notamment dans la peint. académique). Ensemble des édifices, des ruines qui entrent dans la composition d'un tableau, d'un paysage. On use de l'arbre, du bosquet, des eaux, des monts et des fabriques [à l'époque de Poussin] avec une liberté toute ornementale ou théâtrale (Valéry, Degas,1936, p. 130):
1. ... le paysage (...) est-il susceptible d'être agrandi par le style? Deux grands peintres français l'ont affirmé (...) Nicolas Poussin et Claude Lorrain (...). Les fabriques, c'est-à-dire les constructions dont leur paysage est orné, rappellent les peuples et les temps antiques. Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p. 603.
Rem. La docum. atteste un emploi méton. où fabrique désigne le tableau lui-même. Les meilleures toiles de Jacques-Émile (...) voisinaient avec (...) une inoubliable fabrique de Corot (Mauriac, Journal occup., 1942, p. 345).
B.−
1.
a) Vieilli. Action de fabriquer (cf. ce mot A 1). Fabrique des draps, des étoffes, des monnaies. Synon. usuel fabrication.Leurs meubles sont artistement travaillés, et presque tous de fabrique japonaise (Voy. La Pérouse,t. 3, 1797, p. 87).Il tenait à la main un beau fusil à deux coups, de fabrique anglaise (Mérimée, Mosaïque,1833, p. 51):
2. Le beau-père mourut et laissa peu de chose; il [Charles-Denis-Bartholomé Bovary] en fut indigné, se lança dans la fabrique, y perdit quelque argent, puis se retira dans la campagne. Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 5.
Loc. adj. De fabrique. Faux, entièrement construit, inventé. Passeport de fabrique. Les premières personnes que j'aperçus (...) furent les officiers de fabrique (...) ils me proposèrent un grade de sous-lieutenant de chasseurs à cheval (Vidocq, Mém.,t. 1, 1828-29, p. 73).
P. méton. Objet fabriqué. Les fabriques les plus splendides ne se vendent qu'à grande perte; ces brillants ustensiles, en peu d'années, ne valent plus que le fer et le cuivre (Michelet, Peuple,1846, p. 115).
b) P. anal. et au fig. (Quasi-)synon. création, invention.Vers et musique, tout était de la fabrique du comte (Sand, Consuelo,t. 3, 1842-43p. 352).Ce livre, un factum (...) n'est pas même de la fabrique du soi-disant voyageur au Congo (Sainte-Beuve, Prem. lundis,t. 2, 1869, p. 166):
3. ... il n'existe pas de représentation nationale, dès que le pouvoir exécutif a dans sa main, par les gazettes, la fabrique journalière des raisonnements et des faits : par ce moyen il est autant le maître de commander à l'opinion qu'aux troupes de ligne. Staël, Consid. Révol. fr.,t. 1, 1817, p. 229.
En mauvaise part. Maréchaux, ducs et comtes de la fabrique de Buonaparte (Delécluze, Journal,1827, p. 404).Je présente avec assurance mon passeport de sujet ottoman, fabrique du pacha d'Ismidt (Loti, Aziyadé,1879, p. 233):
4. ... qu'on déclare hérétique le pape, les cardinaux, tous les catholiques (...) et qu'on adopte une nouvelle religion de la fabrique de M. Saint-Simon, à qui succèderont vingt autres fabricans de religions : beau germe de guerre civile... Fourier, Nouv. monde industr.,1830, p. 6.
P. plaisant. Il aime la petite drôlesse, et elle l'aime en retour, ce qui est assez probable, vu qu'il est de ma fabrique, et qu'on n'en fait pas tous les jours comme ça (Soulié, Mém. diable,t. 1, 1837, p. 349).
2. P. méton. [Gén. accompagné d'un adj.] Manière dont un objet est fabriqué, dont est faite une chose (quant à sa structure, à sa construction). Objet de fabrique artistique. Nous admirons la hardiesse des voûtes, l'élancement des colonnes, en un mot la fabrique tout aérienne, pour me servir de l'expression si juste de M. Dusommerard (Mérimée, Ét. arts Moy.-Âge,1870, p. 48).
P. anal. (Quasi-)synon. conformation, constitution.Notre condition humaine est telle, par la fabrique de notre corps, que seule l'action efface les passions, délivre le cœur, et enfin la pensée (Alain, Beaux-arts,1920, p. 339).
P. plaisant. et fam. Ces hommes sont (bien) de même fabrique. Sont de la même espèce, ne valent pas mieux l'un que l'autre. Eh! toi, l'affreux, ça t'plaît comme ça d'pourrir ici? Ah! ben, sans blague, t'es pas d'la même fabrique que moi (Benjamin, Gaspard,1915, p. 121).
Au fig. C'était un de ces cœurs de fabrique trop fine qui ont besoin de l'amitié de ce qui les entoure (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 45).Le chic, mot affreux et bizarre et de moderne fabrique, dont j'ignore même l'orthographe (Baudel., Salon,1846, p. 163).
C) Vieilli (pour la grande industrie).
1. Établissement industriel qui transforme les produits semi-traités ou les matières premières en objets manufacturés destinés à être livrés au commerce. Fabrique de boutons; contremaître, ouvrier de fabrique. Les socialistes élargirent le champ de leurs observations et opposèrent la division du travail dans les fabriques actuelles à celles des ateliers du XVIIIesiècle (Durkheim, Division trav.,1893, p. 9).La plus populaire, la plus encombrée, avec ses boutiques débordantes, est la rue de Brias (...). Car toutes les fabriques sont là, voisines, dégageant à chaque sortie le flot sombre des travailleurs (Zola, Travail,t. 1, 1901, p. 14).Ziegler (...) eut l'idée en 1838 de fonder une fabrique de grès (G. Fontaine, Céram. fr.,1965, p. 141).
Rem. La fabrique est née de la première révolution industrielle et repose sur le machinisme; elle succède à la manufacture* qui primitivement était un établissement utilisant surtout le travail à la main; l'usine* est un établissement spécifique de la grande industrie.
P. métaph. ou au fig. Fabrique de cancans, de fausses nouvelles. Ce Méridional, privé de soleil, exécrait Paris qu'il nommait une fabrique de rhumatismes (Balzac, Comédiens,1846, p. 301):
5. À voir ce va-et-vient d'ambulances, de taxis et de piétons enturbannés devant l'Hôpital ou empaquetés des mains, ou portant leurs bras raidis entre deux planches, ou traînant la jambe, il est facile d'imaginer qu'il y a quelque part dans la ville une fabrique de blessés et de malades. Giono, Chron.,Noé, 1947, p. 229.
Loc. adj. De fabrique. Tout fait, stéréotypé. Elle [Marthe] aura ces mots, ces phrases de fabrique qui traînent dans le feuilleton, le livre, la pièce (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 299).
Expressions
Marque de fabrique. Label apposé sur un objet par le fabricant pour en garantir la provenance et la qualité. La marque de fabrique, garantie de qualité conférée par la conscience des fabricants, n'est pas, non plus, très éloignée de l'idée du sceau (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 394).Leurs 150 ouvriers fabriquaient des appareils à cylindre Le Coq qui devint la marque de fabrique de la maison (Disque Fr.,1963, p. 6).
Au fig. Je rencontrais tous les jours une adorable petite femme, une de ces étonnantes et gracieuses créatures qui portent la marque de fabrique de Paris (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Rouerie, 1882, p. 360).
Prix de fabrique. Prix de fabrication, auquel le fabricant vend un objet. Elle [Fanny] connaissait les maisons où l'on avait à prix de fabrique une batterie de cuisine complète (A. Daudet, Sapho,1884, p. 47).
Rem. Dans ces 2 dernières expr., ,,il est difficile de décider si fabrique représente l'acte de fabrication ou l'établissement où l'on fabrique`` (Dupré, 1972).
2. P. méton. Le personnel, les employés d'une fabrique. Toute la fabrique s'était soulevée et le quartier aussi, et ils marchent au palais en criant : Vive Burkenstaff! (Scribe, Bertrand,1833, p. 159).À sa mort, toutes les fabriques, d'un commun accord, ont chômé (Michelet, Journal,1842, p. 473).
Prononc. et Orth. : [fabʀik]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1364 « le travail du forgeron » (G. de Machaut, Voir Dit, éd. P. Paris, 5381); 2. 1386-87 « conseil chargé d'administrer les fonds et les revenus affectés à la construction, à l'entretien d'une église » (Compte de J. Guérin, fo3 vo, A. Cher ds Gdf. Compl.); 3. début xvies. fabrice « manière dont une chose est fabriquée, fabrication » (J. D'Auton, Chroniques de Louis XII, éd. R. de Maulde la Clavière, t. 3, p. 75); 4. 1666 fabrique « établissement où l'on fabrique » (Cl. Bouterouë, Recherches curieuses des monnoyes de France, p. 376). Empr. au lat. class. fabrica « métier d'artisan; action de travailler; œuvre d'art; atelier ». Spéc. en lat. médiév. « la construction et l'entretien des bâtiments d'une église » (556-561 ds Nierm.). Fréq. abs. littér. : 644. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 892, b) 984; xxes. : a) 1 109, b) 787. Bbg. Archit. 1972, p. 21, 180. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 134, 265. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 420.

Fabrique : définition du Wiktionnaire

Nom commun

fabrique \fa.bʁik\ féminin

  1. (Industrie) Bâtiment où l’on fabrique des objets destinés aux différents usages de la vie ; usine.
    • Les obus sont envoyés indistinctement sur les maisons privées, sur les bâtiments d'État et sur les fabriques. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
    • C'est une erreur, les statistiques du XIXe siècle démontrent que les misérables des fabriques cotonnières ou sidérurgiques se suicidaient très peu, et n'étaient absolument pas éthyliques, au contraire de leur bourgeois et petits commerçants. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 78)
    • À partir d'un échantillon du sol prélevé là où s'écoulaient des ruissellements émanant d'une fabrique de molinate, près d'Estoril, l'équipe a identifié un groupe de bactéries très intéressantes car dégradant totalement le molinate en résidus non toxiques. — (Portugal : Procédé de bioélimination de l'herbicide molinate, www.mediaterre.org, avril 2008)
  2. (Figuré) (Familier) Création ; invention.
    • Cela est de sa fabrique.
    • il tenait à la main un beau fusil à deux coups, de fabrique anglaise. — (Prosper Mérimée, Tamango, 1829)
  3. (Peinture) Constructions, par opposition aux figures et au paysage.
    • Elle passait d'abord non loin de la tour en ruine, vestige du pigeonnier seigneurial, qui faisait fabrique dans la verdure, puis devant la chapelle dont la crypte renfermait les tombeaux de sa famille et que cachaient des cyprès. — (Roger Peyrefitte, Mademoiselle de Murville ; Éditions J'ai Lu [© Jean Vigneau, 1947], Paris, 1973, page 13.)
  4. (Vieilli) Construction (d'une église).
  5. (Architecture) (Religion) Activité d'entretien et de réparation de l’édifice, en parlant d’une église paroissiale.
    • Il y avoit jadis à Marqueny une chapelle dédiée à S.-Martin dont les biens ont été réunis à la fabrique de S.-Pierre de Coulommes, par Mgr. Le Tellier, archevêque de Rheims. — (Abbé Henri-Louis Hulot, Attigny : avec ses dépendances, son palais, ses conciles, et autres évèmemens qui ont contribué à son illustration et à sa décadence, Attigny : chez J.-V.-B. Hulot, 1826, p.156)
    • Le geste était mesquin. D'autant qu'on supprimait les fabriques instituées par Napoléon Ier auprès de chaque paroisse, sorte de corps intermédiaires entre les établissements publics et les groupements libres. On remplaçait ces organismes par des associations cultuelles auxquelles on refusait ce qui appartenait aux fabriques : le droit de recevoir, sous réserve de l'approbation administrative, des dons et des legs. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

Forme de verbe

fabrique \fa.bʁik\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de fabriquer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de fabriquer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de fabriquer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de fabriquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de fabriquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fabrique : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FABRIQUE. n. f.
Bâtiment où l'on fabrique des objets destinés aux différents usages de la vie. Fabrique d'étoffes, de draps, de tuiles, de produits chimiques. Fabrique de chapeaux, de bas, d'armes, de canons. Monter une fabrique. Il a vendu, cédé sa fabrique. Ces objets sortent de la même fabrique. Des draps des fabriques d'Elbeuf. Des armes de la fabrique de Saint-Étienne. Marque de fabrique, Signe apposé sur un objet et qui indique de quelle fabrique il sort. Il est interdit de contrefaire une marque de fabrique. Prix de fabrique, Prix que coûte un objet acheté directement chez le fabricant, sans passer par un intermédiaire. Je vous vends cette étoffe au prix de fabrique. On dit dans le même sens Prendre un objet en fabrique. Ces objets, pris en fabrique, ne coûtent que tant. Fig. et fam., Cela est de sa fabrique, Il a imaginé cela, c'est une invention de lui. Il a désigné autrefois, en termes de Beaux-Arts, les constructions, par opposition aux Figures et au paysage. Il se dit encore, en parlant d'une Église paroissiale, de l'Entretien et de la réparation de l'édifice. Conseil de fabrique. Le conseil de fabrique s'occupe de tout ce qui concerne le mobilier, l'éclairage, etc., de l'église. Par extension, La fabrique, Le conseil de fabrique. Cela ne concerne pas le curé, mais la fabrique. Adressez votre réclamation à la fabrique.

Fabrique : définition du Littré (1872-1877)

FABRIQUE (fa-bri-k') s. f.
  • 1Construction d'un édifice ; il ne se dit guère qu'en parlant d'une église. Un fonds destiné pour la fabrique d'une église paroissiale.

    Par analogie. Une fabrique si immense [l'univers], un mouvement si rapide et si uniforme, une communication de lumière si constante entre des globes si prodigieusement éloignés, tout cela paraît ne pouvoir être établi que par la même Providence, Voltaire, Dial. XXIX.

  • 2 Terme d'architecture. Construction dont la principale décoration consiste dans l'arrangement et l'appareil des matériaux. Ce bâtiment présente de belles fabriques. La grande fabrique des tours de Notre-Dame, malgré la multitude infinie des petits repos qui en divisent la hauteur et aident l'œil à les mesurer…, Diderot, Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 234, dans POUGENS.

    Par extension, toutes constructions qui servent à l'ornement des parcs, des jardins. Une belle fabrique rustique. Il me semble que, le temple n'étant pas ici un pur accessoire, une simple décoration de fond, il fallait le montrer davantage et n'en pas faire une fabrique pauvre et mesquine, Diderot, Salon de 1765, p. 13, dans POUGENS.

    Terme de peinture. Se dit de tous les bâtiments en général que les peintres représentent, mais plus particulièrement de ceux qui ont plus d'apparence. Les fabriques sont d'un grand ornement dans les paysages.

  • 3Fabrication. Ce drap est de bonne fabrique. La fabrique des étoffes de soie, des draps. Je ne suis point marquis, mais j'ai bâti des maisons pour toutes mes fabriques, et je leur ai avancé des sommes considérables, sans être secouru d'un denier par le ministère, Voltaire, Lett. d'Argental, 28 juin 1773.

    Prix de fabrique, prix qu'une marchandise coûte, lorsqu'on l'achète à la fabrique même.

    De fabrique, se dit de certaines marchandises de médiocre qualité, ainsi dites parce qu'elles sont fabriquées en grande quantité, avec une certaine négligence, et non exprès et avec soin. Couteaux, bas, montres de fabrique.

    Louis de fabrique, louis qui n'est ni au titre ni au poids.

    Par extension. J'y avais montré quelle doit être la fabrique des nerfs et des muscles du corps humain, Descartes, Méth. v, 9. Les animaux reptiles sont d'une autre fabrique [que le renard, le castor], Fénelon, Exist. 19.

    Fig. et familièrement. Ces deux hommes sont de même fabrique, ils ne valent pas mieux l'un que l'autre.

  • 4Établissement où l'on fabrique. Monter une fabrique.

    Il se dit aussi du lieu où l'on fabrique les articles dont on parle. Cette étoffe est de la fabrique de Lyon.

    Collectivement. Les ouvriers d'une fabrique. Toute la fabrique est en émoi.

    Fig. Cela sort de sa fabrique. c'est pure invention de sa part.

    Fig. Le Goth Jornandez a appelé le Nord la fabrique du genre humain, Montesquieu, Esp. XVII, 5.

  • 5Tout ce qui appartient à une église paroissiale, les fonds et revenus affectés à l'entretien de l'église, l'argenterie, le luminaire, les ornements, etc. Il fit la division des dîmes en quatre parties pour la fabrique des églises, pour les pauvres…, Montesquieu, Esp. XXXI, 12. J'ai vu Mme la duchesse, marraine de nos cloches, donner à la fabrique cinquante louis en or, et dix écus aux pauvres, Courier, I, 184.

    Collectivement. Les marguilliers chargés de l'administration des revenus et dépenses d'une église. Adressez votre réclamation à la fabrique.

    Place, banc que les marguilliers occupent dans l'église.

HISTORIQUE

XVe s. En ton dixiesme tu prens toute l'universe fabrique de Dieu, tout ce qui est dedens regnant et logeant, Chastelain, Expos. sur verit. Je vous commande à payer vingt lions d'amende à la fabrique de ceans, et autant à monseigneur, Louis XI, Nouv. XCIV.

XVIe s. Timoleon n'espargna pas le chasteau de Syracuse pour la beaulté et magnificence de la fabrique, Amyot, Timol. 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Fabrique : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

Fabrique, s. f. (Archit.) maniere de construire quelqu’ouvrage, mais il ne se dit guere qu’en parlant d’un édifice. Ce mot vient du latin fabrica, qui signifie proprement forge. Il désigne en Italie tout bâtiment considérable : il signifie aussi en françois la maniere de construire, ou une belle construction ; ainsi on dit que l’observatoire, le pont royal à Paris, &c. sont d’une belle fabrique. (P)

Fabrique des Vaisseaux, (Marine.) se dit de la maniere dont un vaisseau est construit, propre à chaque nation ; desorte qu’on dit un vaisseau de fabrique hollandoise, de fabrique angloise, &c. (Z)

Fabrique signifie, dans le langage de la Peinture, tous les bâtimens dont cet art offre la représentation : ce mot réunit donc par sa signification, les palais ainsi que les cabanes. Le tems qui exerce également ses droits sur ces différens édifices, ne les rend que plus favorables à la Peinture ; & les débris qu’il occasionne sont aux yeux des Peintres des accidens si séduisans, qu’une classe d’artistes s’est de tout tems consacrée à peindre des ruines. Il s’est aussi toûjours trouvé des amateurs qui ont senti du penchant pour ce genre de tableaux. Lorsqu’il est bien traité, indépendamment de l’imitation de la nature, il donne à penser : est-il rien de si séduisant pour l’esprit ? Un palais construit dans un goût sage, où les parties conviennent si bien qu’il en résulte un tout parfait, ce palais si bien conservé que rien n’en est altéré, nous plaira sans doute ; mais nous appercevons presqu’en un même instant ces beautés symmétriques, il ne nous laisse rien à desirer. Est-il à moitié renversé, les parties qui subsistent nous présentent des perfections qui nous font penser à celles qui sont déjà détruites. Nous les rebâtissons, pour ainsi dire, nous cherchons à en concevoir l’effet général. Nous nous trouvons attachés par plusieurs motifs de réflexion ; jusqu’à la variété que des plantes crûes au hasard, ajoûtent aux couleurs dont les pierres se trouvent nuancées par les influences de l’air, tout attache les regards & l’attention.

Indépendamment de cette classe d’artistes qui choisit pour principal sujet de ses ouvrages des édifices à moitié détruits, tous les Peintres ont droit de faire entrer des fabriques dans la composition de leurs tableaux, & souvent les fonds des sujets historiques peuvent ou doivent en être enrichis. Sur cette partie les regles se réduisent à quelques principes généraux, dont l’intelligence & le goût des Artistes doivent faire une application convenable. Celui qui me paroît de la plus grande importance, est l’obligation d’avoir une connoissance approfondie des regles de l’Architecture : l’habitude réitérée de former des plans géométraux, & d’élever ensuite sur ces plans les représentations perspectives de différens édifices, est une des sources principales de la vérité & de la richesse de la composition. Il résulte de cette habitude éclairée, que les édifices dont une partie intérieure est souvent le lieu choisi d’une scene pittoresque, s’offrent aux spectateurs dans la juste apparence qu’ils doivent avoir. Combien de ces péristiles, de ces sallons, de ces temples, vains fantômes de solidité & de magnificence, s’évanoüiroient avec la réputation des artistes, si d’après leurs tableaux on en faisoit l’examen en les réduisant à leurs plans géométraux ? Combien d’effets de perspectives trouverions-nous ridicules & faux, si on les soûmettoit à cette épreuve ? L’exécution sévere des regles, je ne puis trop le répeter, est le soûtien des Beaux arts, comme les licences en sont la ruine. Dans celui de la Peinture, la perspective linéale est un des plus fermes appuis de l’illusion qu’elle produit : cette perspective donne les regles des rapports des objets ; & puisque nous ne jugeons des objets réels que par les rapports qu’ils ont entr’eux, comment espere-t-on tromper les regards, si l’on n’imite précisément ces rapports de proportions par lesquels nos sens perçoivent & nous excitent à juger ? Les grands peintres ont étudié avec soin l’Architecture indépendamment de la Perspective, & ils ont trouvé dans cette étude les moyens de rendre leurs compositions variées, riches & vraissemblables. Il seroit à souhaiter que les Architectes pussent s’enrichir aussi des connoissances & du goût qu’inspire l’art de la Peinture, en le pratiquant ; ils y puiseroient à leur tour des beautés & des graces qu’on voit souvent manquer dans l’exécution de leur composition. Les Arts ne doivent-ils pas briller d’un plus vif éclat, lorsqu’ils réünissent leurs lumieres ? Voyez Perspective, Ruines, &c. Cet article est de M. Watelet.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fabrique »

Étymologie de fabrique - Littré

Provenç. fabriga ; espagn. et ital. fabrica ; du latin fabrica, de faber, forgeron, charpentier, fevre dans l'ancien français, qu'on retrouve dans or-févre. Faber vient de facere, faire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fabrique - Wiktionnaire

Du latin fabrica (« boutique, atelier, forge »), dérivé de faber (« artisan, ouvrier »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fabrique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fabrique fabrik play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fabrique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fabrique »

  • A Montélimar, Arnaud-Soubeyran fabrique le Nougat de Montélimar depuis 1837 avec le miel de nos régions France Bleu, Au Cheylard et à St-Martin-de-Valamas, Altesse fabrique les bijoux Georgettes
  • Après un agrandissement terminé en septembre 2019, l'entreprise, qui fabrique des big bag (gros sacs en toile de polypropylène) à destination de l'agroalimentaire, s'était doté d'une machine à découpe laser deux mois plus tard. , Economie | Covid : So Bag a fabriqué des centaines de milliers de masques et 15 000 blouses
  • Un homme d'État ça ne se fabrique pas en l'espace de deux ans. De Bernard Tapie / France Bleu Provence, 24 octobre 2016
  • A Paris, il y a des impôts sur tout, on y vend tout, on y fabrique tout, même le succès. De Honoré de Balzac
  • Le langage fabrique les gens bien plus que les gens ne fabriquent le langage. De Johann Wolfgang von Goethe
  • La vie moderne, cette immense fabrique de bien-être, cette immense machine à aller vite. De Charles Plisnier / Sous peine de mort
  • Et si on créait une fabrique d'enfants en peluche pour les ours ? De Patrick Sébastien / Carnet de notes
  • Le bonheur ne se fabrique pas en série ; il est toujours artisanal. De Louis Fortin
  • La mort se débite dans le monde à la machine. On fabrique des cadavres comme on fabrique des boulons. De Louis Guilloux / Carnets
  • L'inaccessible, on le fabrique soi-même. De Romain Gary / La nuit sera calme
  • Une société a les fous qu'elle fabrique. De Anne Vergne / L’apéro des dingos
  • La vie, ça se fabrique avec les moyens du bord. De Hervé Bazin / Ce que je crois
  • Avec un rien l’on fabrique une histoire énorme. De Properce
  • Achetez de la terre, on n'en fabrique plus. De Mark Twain
  • Le bonheur ne se consomme pas, il se fabrique. De Anonyme
  • La télévision fabrique de l'oubli. Le cinéma fabrique des souvenirs. De Jean-Luc Godard
  • Le théâtre est une fabrique. De Juliette Chemillier

Images d'illustration du mot « fabrique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fabrique »

Langue Traduction
Corse fatta
Basque egina
Japonais
Russe сделали
Portugais fez
Arabe مصنوع
Chinois 制作
Allemand gemacht
Italien fatto
Espagnol hecho
Anglais made
Source : Google Translate API

Synonymes de « fabrique »

Source : synonymes de fabrique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fabrique »


Mots similaires