La langue française

Éphèbe

Sommaire

  • Définitions du mot éphèbe
  • Étymologie de « éphèbe »
  • Phonétique de « éphèbe »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éphèbe »
  • Citations contenant le mot « éphèbe »
  • Traductions du mot « éphèbe »
  • Synonymes de « éphèbe »
  • Antonymes de « éphèbe »

Définitions du mot éphèbe

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPHÈBE, subst. masc.

A.− ANTIQ. GR. Jeune garçon arrivé à la puberté. L'éphèbe, frotté d'huile, luttait tout nu en plein soleil (Flaub., Tentation,1874, p. 148).Les danses guerrières faisaient partie de la gymnastique. Chez les Doriens, elle préparait l'éphèbe à l'étude des armes (Arts et litt.,1935, p. 4407).Chaque année les éphèbes athéniens juraient d'obéir aux lois et aux magistrats et de ne pas abandonner leur poste et leur compagnon de bataille (Hist. et ses méth.,1961, p. 461).
B.− Jeune garçon d'une grande beauté. Synon. jeune homme, adolescent, jouvenceau.La bouche est charnue et rouge; un duvet d'éphèbe ombre les lèvres et les joues (Martin du G., Devenir,1909, p. 30):
... on était surpris que ce garçon mince, encore éphèbe d'apparence, aux traits délicats et qui n'avaient point perdu le flou de l'adolescence eût porté les armes, commandé une troupe... Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 81.
[Gén. avec une nuance d'ironie ou une idée d'homosexualité] J'ai appris par lui que le traité d'éthique où j'ai toujours révéré la plus fastueuse construction morale de notre époque, avait été inspiré à notre vénérable collègue X... par un jeune porteur de dépêches. N'hésitons pas à reconnaître que mon éminent ami a négligé de nous livrer le nom de cet éphèbe (Proust, Prisonn.,1922, p. 329).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Qq. attest. de éphèbe, subst. fém. au sens de « très jeune fille ». La vive épousée ne veut pas se reconnaître dans la délicieuse éphèbe représentée par le captif (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 443). b) Éphébisme, subst. masc., vx et littér. Ensemble des qualités propres à l'éphèbe. Le socle où se levait quelque type admirable de l'éphébisme grec, de cette jeunesse antique qui dessinait celle d'Apollon (Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 118). Le sortir du bain amollit de matité douillette tout cet éphébisme à la Primatice (Péladan, Vice supr., 1884, p. 3). c) Éphébique, adj. Un petit bonhomme gras et douteux, éphébique et féminin (Goncourt, Journal, 1865, p. 158).
Prononc. et Orth. : [efεb]. La durée qu'on peut entendre dans la 2esyll. est d'orig. étymol. Enq. : /efeb/. Ds Ac. 1762 puis 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1544 [éd.] (Seyssel, Guerres civiles, liv. VI, extrait de Plutarque, ch. 3 ds Hug.). Empr. au lat. class.ephebus, gr. ε ́ φ η ϐ ο ς « jeune homme astreint au service militaire ». Fréq. abs. littér. : 62.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPHÈBE, subst. masc.

A.− ANTIQ. GR. Jeune garçon arrivé à la puberté. L'éphèbe, frotté d'huile, luttait tout nu en plein soleil (Flaub., Tentation,1874, p. 148).Les danses guerrières faisaient partie de la gymnastique. Chez les Doriens, elle préparait l'éphèbe à l'étude des armes (Arts et litt.,1935, p. 4407).Chaque année les éphèbes athéniens juraient d'obéir aux lois et aux magistrats et de ne pas abandonner leur poste et leur compagnon de bataille (Hist. et ses méth.,1961, p. 461).
B.− Jeune garçon d'une grande beauté. Synon. jeune homme, adolescent, jouvenceau.La bouche est charnue et rouge; un duvet d'éphèbe ombre les lèvres et les joues (Martin du G., Devenir,1909, p. 30):
... on était surpris que ce garçon mince, encore éphèbe d'apparence, aux traits délicats et qui n'avaient point perdu le flou de l'adolescence eût porté les armes, commandé une troupe... Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 81.
[Gén. avec une nuance d'ironie ou une idée d'homosexualité] J'ai appris par lui que le traité d'éthique où j'ai toujours révéré la plus fastueuse construction morale de notre époque, avait été inspiré à notre vénérable collègue X... par un jeune porteur de dépêches. N'hésitons pas à reconnaître que mon éminent ami a négligé de nous livrer le nom de cet éphèbe (Proust, Prisonn.,1922, p. 329).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Qq. attest. de éphèbe, subst. fém. au sens de « très jeune fille ». La vive épousée ne veut pas se reconnaître dans la délicieuse éphèbe représentée par le captif (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 443). b) Éphébisme, subst. masc., vx et littér. Ensemble des qualités propres à l'éphèbe. Le socle où se levait quelque type admirable de l'éphébisme grec, de cette jeunesse antique qui dessinait celle d'Apollon (Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 118). Le sortir du bain amollit de matité douillette tout cet éphébisme à la Primatice (Péladan, Vice supr., 1884, p. 3). c) Éphébique, adj. Un petit bonhomme gras et douteux, éphébique et féminin (Goncourt, Journal, 1865, p. 158).
Prononc. et Orth. : [efεb]. La durée qu'on peut entendre dans la 2esyll. est d'orig. étymol. Enq. : /efeb/. Ds Ac. 1762 puis 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1544 [éd.] (Seyssel, Guerres civiles, liv. VI, extrait de Plutarque, ch. 3 ds Hug.). Empr. au lat. class.ephebus, gr. ε ́ φ η ϐ ο ς « jeune homme astreint au service militaire ». Fréq. abs. littér. : 62.

Wiktionnaire

Nom commun

éphèbe \e.fɛb\ masculin

  1. (Antiquité) Adolescent grec.
    • Chez les Athéniens, les enfants entraient à l’âge de dix-huit ans dans la classe des éphèbes.
  2. (Par analogie) Jeune homme.
    • L’éphèbe grec, le yalouled algérien, le ragazzo italien, le muchacho espagnol, comblent de leur grâce jeune et de leur beauté encore indécise entre les deux sexes la lacune qui sépare l’enfant de l’homme. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859, p. 331)
    • — Mais toi, dis-je à Toto qu'un éphèbe fort bien mis invitait à danser, qu'attends-tu? — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il peut avoir vingt-trois à vingt-cinq ans. Son corps n'est plus tellement d'un éphèbe. Il a beau ne vivre qu'à l'ombre pour conserver sa peau blanche laiteuse, il commence à n'être plus un Adonis. — (Henri Charrière, Papillon, éd. Robert Laffont, 1969, p. 401)
    • En ville, selon la charmante définition du registre de commerce oral, on dit des dames industrieuses qu'elles font « boutique mon cul ». Nous avons décidé d'adapter la formule à la raison sociale des éphèbes qui se promènent au bord de l'eau en état d’érection semi-flaccide : Ils font « boutique mon paf ». — (Dominique Eudes, « Les petites vies dans l'âme », dans L'attrape-chance: Le récit d'un homme qui s'est battu contre le cancer, Éditions Saint-Simon, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPHÈBE. n. m.
T. d'Antiquité grecque. Jeune homme arrivé à l'âge de puberté. Chez les Athéniens, les enfants entraient à l'âge de dix-huit ans dans la classe des éphèbes.

Littré (1872-1877)

ÉPHÈBE (é-fè-b') s. m.
  • Terme d'antiquité grecque. Jeune homme parvenu à l'âge de puberté. J'arrivai alors de Perse, je le trouvai dans la dix-huitième année ; c'est à cet âge que les enfants des Athéniens passent dans la classe des éphèbes et sont enrôlés dans la milice, Barthélemy, Anach. ch. 26.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éphèbe »

Ἐφηϐος, jeune homme, de ἐπὶ, sur, et ἥϐη, jeunesse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emprunté au latin ephebus, lui-même emprunté au grec ancien ἔφηβος, éphêbos, dérivé de ἥβη, hếbê (« jeunesse »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « éphèbe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éphèbe efɛb

Évolution historique de l’usage du mot « éphèbe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éphèbe »

  • Portrait. Mehdi Dergaoui, coach sportif de stars du milieu parisien de la mode, cet éphèbe bosseur a sauvé notre confinement en proposant des cours gratuits en ligne. Rencontre. Libération.fr, Le gouvernement face au Parlement, plan de relance critiqué, les Etats-Unis hors de l'OMS... l'actu de ce mercredi matin - Libération
  • Devant Niels Liedholm, Prati ne se dégonfle pas et impressionne le Suédois. Le Baron n’hésite pas un seul instant et signe le jeune homme. A 19 ans, le bel éphèbe est enfin dans les bras de sa belle. Mais cet amour naissant n’est pas consommé tout de suite. Il répète d’abord ses gammes à Salernitana. Malgré une fracture tibia-péroné qui lui flingue sa deuxième partie de saison, ses dix buts en 19 matchs contribuent fortement à la montée en Serie B des Granata. De retour au Milan, Pierino reste malheureusement trop béat devant sa dulcinée et n’arrive pas à donner la pleine mesure de son talent. Alors elle décide de le jeter à Savona pour qu’il mûrisse. Calciomio, Pierino la Peste, l’ancien amant rossonero
  • Mais cela n’a fait qu’attiser l’intérêt de la gent féminine pour son profil. Qui sera encouragée à parcourir avec plus de curiosité le catalogue Netflix, à la recherche de cet éphèbe. Car Michele Morrone, 30 ans le 3 octobre prochain, parfait bilingue anglais-italien, et originaire de la région de Milan, est du casting de plusieurs productions internationales. Comme les séries « Les Médicis », où il incarne un capitaine de bateau, « Sirene », où il campe un triton ensorcelant, et « Le procès ». Cette série dans la veine de « Squadra criminale » nous replonge dans une enquête criminelle en talons hauts à travers les flashbacks d’un procès, avec moult rebondissements et personnages complexes. sudinfo.be, Qui est Michele Morrone, le beau gosse de «365 jours»?

Traductions du mot « éphèbe »

Langue Traduction
Anglais ephebe
Espagnol efebo
Italien efebo
Allemand ephebe
Chinois phe
Arabe الايفيبي
Portugais efebe
Russe эфеб
Japonais エフェベ
Basque ephebe
Corse ephebe
Source : Google Translate API

Synonymes de « éphèbe »

Source : synonymes de éphèbe sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « éphèbe »

Partager