Emprisonner : définition de emprisonner


Emprisonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMPRISONNER, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne l'agent]
1. Mettre en prison.
a) [Avec compl. locatif désignant un lieu] On emprisonna le malfaiteur à la maison d'arrêt. Synon. boucler (fam.), coffrer (fam.), écrouer, incarcérer, interner; anton. délivrer, libérer, relâcher :
1. ... la Virginie fut envahie, mon grand-père fut arrêté pour avoir prêté secours aux rebelles. On l'emprisonna à Fort-Warren où il resta quelques mois. Green, Journal,1933, p. 171.
b) [Sans compl. locatif] Emprisonner les conjurés. L'ancien État, le monstre royal assurait son empire en emprisonnant chaque année quatre cent mille hommes (France, Dieux ont soif,1912, p. 280).Il fit arrêter et emprisonner le patriarche (Grousset, Croisades,1939, p. 179).
Emploi pronom. réciproque. Et s'ils commencent de se déchirer, de s'emprisonner et de s'entre-tuer, c'est qu'ils sont désir d'une parole (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 787).
2. P. ext. [Avec compl. locatif] Enfermer (quelqu'un) comme dans une prison. Emprisonner un enfant dans sa chambre. Synon. enfermer, retenir.
P. anal. [Le compl. désigne une chose] Des vaisseaux pavoisés, des flottes triomphantes, Emprisonnant les vents dans leurs voiles bouffantes (Pommier, Océanides,1839, p. 136).Le sol se trouve couvert de neige qui constitue, par la masse d'air qu'elle emprisonne entre ses cristaux, un isolant thermique (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 2, 1931, p. 520).
Emploi pronom. réfl., au fig. Mais en m'emprisonnant, comme je le voulais, dans la réflexion pure (Bourget, Disciple,1889, p. 119).Ou bien la lumière divine va s'emprisonner dans le sensible et participer à sa caducité (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 36).
B.− P. ext.
1. [Avec compl. de moyen] Au fig. Retenir prisonnier. Emprisonner qqn par ses richesses; il l'emprisonna par son habileté. Les oiseaux tournaient autour d'eux [Roger et Manouche], les emprisonnaient de leur joie aérienne (Genevoix, Mains vides,1928, p. 39).C'est peut-être l'éternel désir d'emprisonner avec des mots l'instant qui passe (Green, Journal,1943, p. 15).
2. [Le suj. désigne le moyen]
a) Retenir (dans un cadre). Une colonne s'élançant, une coupole emprisonnant l'espace (Faure, Espr. formes,1927, p. 171):
2. La fenêtre était restée ouverte : un cadre vermoulu de mansarde emprisonnant un jaillissement d'innombrables cheminées. Courteline, Messieurs les Ronds-de-cuir,1893, p. 142.
[L'obj. désigne une réalité abstr.] Cette contrainte, en emprisonnant ma passion, la fit saillir plus vive dans les petites choses (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 221).Appia voulait que la durée musicale, emprisonnant l'action dans le temps, la réglât mêmement dans l'espace (Arts et litt.,1936, p. 6403).
b) Tenir serré. Il lui sembla entrer en terre. L'argile la gaina, l'emprisonna (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 341):
3. Déjà, il me serrait contre lui, un carcan de chair emprisonnait mes lèvres, une langue fouillait ma bouche et mon corps se levait d'entre les morts. Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 317.
Spéc., littér. [En parlant d'habits] Elle [la bandelette] suivait exactement les contours, emprisonnant les doigts des mains et des pieds, moulant comme un masque les traits de la figure (Gautier, Roman momie,1858, p. 185).Ces ceintures luxueuses qui emprisonnent la taille (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 135).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃pʀizɔne] (j')emprisonne [ɑ ̃pʀizɔn]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1135 « mettre en prison » (Cour. de Louis, éd. Langlois, 304). Dér. de prison*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 335. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 412, b) 356; xxes. : a) 607, b) 514.

Emprisonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

emprisonner \ɑ̃.pʁi.zɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Justice) Mettre en prison.
    • On l’a emprisonné pour outrages aux agents.
  2. (Par extension) Retenir comme dans une prison.
    • Les eaux débordées nous emprisonnèrent dans un étroit espace.
    • Les gaz qui se trouvaient emprisonnés dans cette étroite cavité.
    • C’est là que je jouais autrefois avec Odile. Il fallait pour pénétrer sous cet arbre écarter les lourdes branches noires qui revenaient lentement à leur place et nous emprisonnaient dans une sorte de nuit miraculeuse, car tout autour de nous, entre les feuilles, nous voyions la clarté du jour répandue sur les prés, mais à cet endroit où nous nous tenions, ravis, la main dans la main, il faisait si noir que nous ne distinguions par les traits de nos visages. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, pages 111-112)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Emprisonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPRISONNER. v. tr.
Mettre en prison. On l'a emprisonné pour outrages aux agents. Il signifie, par extension, Retenir comme dans une prison. Les eaux débordées nous emprisonnèrent dans un étroit espace. Les gaz qui se trouvaient emprisonnés dans cette étroite cavité.

Emprisonner : définition du Littré (1872-1877)

EMPRISONNER (an-pri-zo-né) v. a.
  • 1Mettre en prison. On l'a emprisonné comme suspect. Mais il s'est vu tantôt emprisonner ; Cette offense en son cœur sera longtemps nouvelle, Racine, Brit. IV, 5.
  • 2 Par extension, retenir, empêcher de sortir. Et pour m'en détourner [m'éloigner d'un champ de bataille], Cet amant généreux me fait emprisonner, Racine, Alex. III, 1. Dans le fond du sérail ils vont t'emprisonner, Delavigne, Paria, I, 2.

    Il se dit aussi, dans le langage technique, des gaz ou des liquides qui se trouvent retenus. La trempe emprisonne les gaz dans les pores moléculaires en s'opposant à la cristallisation, à laquelle la présence des gaz apporte un nouvel obstacle, Cizancourt, Acad. des Sc. t. LVII, p. 318.

  • 3S'emprisonner, v. réfl. Se tenir reclus. Il s'emprisonna tout le temps que dura sa mauvaise humeur.

    Fig. Être renfermé. Il est bien assuré que l'angoisse qu'il porte Ne s'emprisonne pas sous les clefs d'une porte, Et que de tous côtés elle suivra ses pas, Malherbe, I, 4.

HISTORIQUE

XIIe s. N'a pas l'avoir [la richesse] qui l'enprisone, Mais cil qui le despent et done, Chrestien de Troyes, dans HOLLAND, p. 4. Ensement somes çà dedenz enserré, Comme li homs qui est enprisonnez, la Prise d'Orange, V. 68. Les chevals saint Thomas tuz ensemble enmenerent ; Ses humes et ses clers, là où il les troverent, Pristrent od lur aveir, e sis [ainsi les] enprisunerent, Th. le mart. 152. Quant Gautiers voit son oncle emprisonné [fait prisonnier], Tel duel [deuil] en a, le sen quide derver [il pense perdre le sens], Raoul de C. 159.

XIIIe s. Qui bien veut amor descrivre, Amors est et male et bone ; Les emprisonnés delivre, Les delivrés emprisone ; L'un fait morir, l'autre vivre, à l'un tolt [prend], à l'autre done, Hist. littéraire de la France, t. XXIII, p. 753. Li criz des amprisonnez viegne à la teue [tienne] sainte pitié, Psautier, f° 97. Si m'en aim et amerai, Kant si sagement, Par mon hardement, M'emprisonnai [devins captif de ma dame], Bibl. des Chartes, t. V, 4e série, p. 482. Si tost qu'il est denoncié au bailli par gens creables, il le doit penre et emprisonner de son office, Beaumanoir, 41.

XVe s. Vueilliez vos yeulx emprisonner, Et sur moy plus ne les jectez ; Car quant vous plaist me regarder, Par Dieu, belle, vous me tuez, Orléans, Ball. 2.

XVIe s. Fabrice, en la bataille de Ravenne, combattant vaillamment et enfonçant furieusement un gros de cavalerie françoise, fut fort blessé et emprisonné [fait prisonnier], Brantôme, Capit. estr. t. I, p. 105, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « emprisonner »

Étymologie de emprisonner - Littré

En 1, et prison ; provenç. empreisonar ; ital. imprigionare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de emprisonner - Wiktionnaire

 Composé de en, prison et -er
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « emprisonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
emprisonner ɑ̃prizɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « emprisonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe emprisonner

Évolution historique de l’usage du mot « emprisonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « emprisonner »

  • [Ecrivain, essayiste et journalise turc de renom, Ahmet Altan, 70 ans, est un cas emblématique de l’acharnement judiciaire des autorités d’Ankara et du président Recep Tayyip Erdogan contre les intellectuels d’opposition. Incarcéré depuis trois ans et demi, remis en liberté sous contrôle judiciaire, le 4 novembre 2019, sur décision de la Cour suprême turque, Ahmet Altan fut à nouveau incarcéré une semaine plus tard après un appel du procureur général. Il avait été condamné en juillet 2019 à dix ans et demi de détention pour « soutien à un groupe terroriste sans en être membre », pour ses liens supposés avec le mouvement du prédicateur Fetullah Gülen, accusé d’être l’organisateur du coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016. Un premier verdict de perpétuité aggravée avait été cassé par la Cour suprême. « Vous pouvez m’emprisonner, mais vous ne pouvez pas me garder ici. Comme tous les écrivains, je suis magicien. Je peux traverser vos murs sans mal », écrivait-il dans son dernier livre Je ne reverrai plus le monde (Actes Sud, 2019), recueil de ses lettres de prison.] Le Monde.fr, Ahmet Altan sur le « monde d’après » : « Un vieillard emprisonné a le droit d’être optimiste »
  • L’amour est une force sauvage. Quand nous essayons de le contrôler, il nous détruit. Quand nous essayons de l’emprisonner, il nous rend esclaves. Quand nous essayons de le comprendre, il nous laisse perdus et confus. De Paulo Coelho / Le Zahir

Traductions du mot « emprisonner »

Langue Traduction
Corse in prigiò
Basque kartzelara
Japonais 刑務所へ
Russe в тюрьму
Portugais para a prisão
Arabe إلى السجن
Chinois 入狱
Allemand ins gefängnis
Italien in prigione
Espagnol a la cárcel
Anglais to jail
Source : Google Translate API

Synonymes de « emprisonner »

Source : synonymes de emprisonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « emprisonner »


Mots similaires