La langue française

Boucler

Définitions du mot « boucler »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUCLER1, verbe trans.

A.− Attacher au moyen d'une boucle. Boucler sa ceinture, sa musette :
1. Germain, le pied sur une chaise, bouclait ses guêtres et se disposait à partir pour les bois, ... Theuriet, La Maison des deux barbeaux,1879, p. 139.
1. P. ext., fam. Fermer, verrouiller. Boucler sa valise; boucler la porte.
Absolument :
2. − On ferme? demanda Petit Pouce. − Oui. Après vous pourrez aller vous coucher si ça vous chante. − Bien, patron. On boucle et on va se promener. Queneau, Pierrot mon ami,1942, p. 20.
Emploi pronom. passif :
3. Les montants où se bouclent les courroies de la malle étaient fraîchement sciés au ras du train. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 131.
P. métaph. :
4. « ... on croit que la vie est une ligne droite, dont les deux bouts s'enfoncent à perte de vue aux deux extrémités de l'horizon : et puis, peu à peu, on découvre que la ligne est coupée, et qu'elle se courbe, et que les deux bouts se rapprochent, se rejoignent... l'anneau va se boucler... » R. Martin du Gard, Jean Barois,1913, p. 464.
2. Spéc. [L'obj. désigne un animal] Placer un anneau à la femelle pour empêcher l'accouplement.
Boucler un porc, un taureau. Lui passer un anneau dans la cloison nasale.
B.− Au fig., fam.
1. [L'obj. désigne une chose]
Mettre un point final à quelque chose, achever. Boucler son budget, ses comptes; boucler la boucle :
5. C'est ce soir que nous bouclons l'affaire. Toepffer, Nouvelles Genevoises,1839, p. 296.
6. ... il s'arrêta un moment pour écouter un clergyman, déplorable contrefaçon de lui-même, qui exaltait l'action en l'embarrassant d'une métaphysique imbécile et qui bouclait tous ses couplets par ces mots : « Dieu est avec nous! Dieu est avec nous! » J. et J. Tharaud, Dingley, l'illustre écrivain,1906, p. 101.
ARMÉE, POLICE. Boucler un lieu, un quartier, une zone. L'encercler, l'isoler en vue d'une opération militaire ou policière.
Rem. Ac. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Lar. 20eet DG enregistrent un emploi, appartenant à l'anc. art milit., de sens voisin : bloquer, investir (une place).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] L'enfermer :
7. On les bouclait dans une armure et on les roulait comme des tonneaux par les rues du camp. Flaubert, Salammbô,t. 1, 1863, p. 63.
8. Je vais le boucler chez moi pendant mon absence... comme ça, je serai tranquille! ... S. Guitry, Le Veilleur de nuit,1911, p. 17.
En partic. Le mettre en prison.
3. Pop. [L'obj. désigne la bouche] La fermer :
9. Eudore secoua sa figure pâle et sérieuse sous l'averse des quolibets scabreux. − Les gars, bouclez-les cinq minutes, vos grandes gueules. Barbusse, Le Feu,1916, p. 113.
[Avec ell. du compl.] La boucler. Se taire :
10. − Ceux qui ne sont pas de la compagnie n'ont qu'à la boucler, et d'une... Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 185.
PRONONC. : [bukle], (je) boucle [bukl̥].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) xives. « fixer, fermer au moyen d'une boucle » (J. Froissart, XI, 15 dans IGLF Litt.); b) 1556 arm. « bloquer » (Du Villars, Mém., VII, an 1556 dans Gdf. Compl.); c) fin xvies.-début xviies. au fig. « mettre au point, conclure [la paix] » (Négociations du Président Jeannin, p. 344, ibid.); 2. 1562 art vétér. (Du Pinet, Pline, 8, 18, ibid.). Dér. de boucle* « élément de fermeture »; dés. -er.
DÉR.
Bouclement, subst. masc.,art vétér. Action de fixer un anneau à un animal (attesté dans la plupart des dict. gén.). [bukləmɑ ̃]. 1reattest. 1658 (F. Thevenin, Œuvres, p. 81 dans Mél. Franck, p. 12); dér. de boucler1(cf. boucler art vétér. étymol. 2), suff. -ment1*.

BOUCLER2, verbe intrans. et trans.

A.− Emploi intrans. Prendre la forme d'une boucle :
1. On se dit que, passé 40 degrés, on crèverait. Tant l'air est sec, la reliure souple du Concise Oxford dictionary commence à boucler. Gide, Le Retour du Tchad,1928, p. 923.
2. De la rampe serrée des sapins sortait une fumée qui bouclait en l'air, bleue comme une pervenche. Pourrat, Gaspard des montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 191.
En partic. [En parlant des cheveux] Boucler naturellement. Synon. friser :
3. Ses cheveux noirs bouclaient, en profusion d'anneaux, sur les plis serrés de son turban bleu rayé de rouge : ... Gobineau, Nouvelles asiatiques,Les Amants de Kandahar, 1876, p. 241.
Spéc., CONSTR. [En parlant d'un mur ou d'un plancher] Bomber en raison d'un affaissement.
B.− Emploi trans., rare. Donner la forme d'une boucle.
En partic. Boucler les cheveux. Les rouler en forme de boucle, les friser :
4. Resté seul avec sa maîtresse qui, debout devant un miroir, bouclait ses cheveux dans une charmante attitude provocatrice, Rodolphe s'approcha de Mimi et l'enlaça dans ses bras. Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 153.
Rem. On rencontre dans la docum. le part. prés. adj. bouclant. [En parlant des cheveux, de la chevelure] Qui boucle. Un ruban rose dans ses cheveux bouclants (Flaubert, L'Éducation sentimentale, t. 2, 1869, p. 202).
PRONONC. : [bukle], (je) boucle [bukl̥].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1440 technol. « (en parlant d'une construction) prendre la forme d'une bosse de bouclier, se bomber » (Rapp. de Simon le Noir, 23 janv., Archives Seine-Maritime dans Gdf. Compl.); 2. 1680 trans. « mettre en forme de boucles, friser (les cheveux) » (Rich.); 1835 intrans. « friser » (Ac.). Dér. de boucle* « élément de forme arrondie »; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 237. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 89, b) 333; xxes. : a) 360, b) 540.
BBG. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 87. − Sain. Lang. par. 1920, p. 132.

Wiktionnaire

Verbe

boucler \bu.kle\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se boucler)

  1. Attacher, serrer avec une boucle.
    • Les deux travailleurs essuyèrent leurs visages trempés, réendossèrent leurs tuniques, bouclèrent leurs ceinturons, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 357 de l’éd. de 1921)
  2. Mettre une boucle au nez d'un taureau, d'un porc, etc.
    • (Figuré) A partir de 1933 – moi, j'ai 5 ans –, j'entends parler des Allemands, du retour incroyable des Allemands ; on croyait qu'on les avait bouclés et puis qu'ils n'avaient qu'à se taire, or ils ont agi très vite. https://www.youtube.com/watch?v=f44lFi5Wl_4 à environ 2mn.  (fr à préciser ou à vérifier)
  3. Mettre en forme de boucles des cheveux.
    • Boucler des cheveux.
    • Boucler une perruque.
    • Elle est, tous les soirs, une heure à se friser, à se boucler.
  4. (Familier) Terminer.
    • L’affaire est bouclée.
    • Je n’ai pas pu supporter la pensée que toute ma vie était bouclée par serment, parce que j’entendais respecter le serment. — (Armand Salacrou, Une Femme libre, acte III, 1934)
    • Le budget est colossal pour un film de cul : 10 millions d’Euros ! Un truc inimaginable. On s'est mis à cinq maisons de prod’ pour arriver à boucler les crédits, quelques télés nous ont suivi aussi, par je ne sais quel miracle... — (Thibaut Amant, Sexworkers, Éditions Le Manuscrit, 2003, page 58)
  5. (Familier) Fermer.
    • Je vérifiai mon révolver et bouclai mes cantines avec la quasi-certitude que le surlendemain nous servirions de pâture aux corbeaux du Saïs. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 280)
    • On commence à chanter « Et glou et glou » en frappant nos paumes sur le plateau de table en formica, ce qui ennuie les autres clients. Personne ne nous dit de la boucler, pourtant – même pas la dame avec la coupe au bol qui n'arrête pas de nous mater. — (Cat Clarke, Revanche, traduit de l'anglais par Alexandra Maillard, éd. Robert Laffont, 2013, chap. 32)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  6. (Par extension) Bloquer de façon à empêcher quiconque d’entrer ou de sortir.
    • Deux heures après le début de l’intervention, le périmètre de la ZAD était bouclé par les forces de l’ordre et, selon plusieurs militants, plus personne n’était présent sur le site. — (Le Monde avec AFP, Opération d’évacuation d’une ZAD près de Strasbourg, Le Monde. Mis en ligne le 10 septembre 2018)
  7. (Intransitif) Prendre la forme de boucles pour les cheveux.
    • Ses cheveux bouclent naturellement.
  8. (Intransitif) (Architecture) (Maçonnerie) Exhiber le type de désordre latéral qui se produit petit à petit sur un mur et conduit ce dernier à se bomber sur son élévation à cause du bouclement.
  9. (Pronominal) (Familier) Se fermer.
    • Le cycle se boucle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUCLER. v. tr.
Attacher, serrer avec une boucle. Boucler ses souliers, ses jarretières, sa ceinture. Fig. et fam., Boucler quelqu'un. Le mettre en prison. Boucler une jument, Lui mettre des boucles pour empêcher qu'elle ne soit saillie. Boucler un porc, Lui mettre une boucle au groin pour l'empêcher de fouir la terre. Boucler un dossier, Enfermer dans une enveloppe les pièces d'un dossier dont on n'a plus besoin. D'où Terminer, clore une affaire. Voilà une affaire bouclée! Boucler le budget, Le mettre en équilibre. Il signifie aussi Faire prendre la forme de boucles à des cheveux, mettre des cheveux en boucles. Boucler des cheveux. Boucler une perruque. Boucler un enfant. Elle est, tous les soirs, une heure à se friser, à se boucler. Il est quelquefois intransitif, dans le même sens. Ses cheveux bouclent naturellement. En termes de Maçonnerie, Ce mur boucle, Les parements de ce mur s'écartent, faute de liaison suffisante dans la construction. Raie bouclée, Nom donné à l'espèce de raie dont la peau est semée d'aspérités analogues à des boutons.

Littré (1872-1877)

BOUCLER (bou-klé) v. a.
  • 1Attacher, serrer avec une boucle. Boucler ses souliers, sa cravate.
  • 2Mettre des cheveux en boucles. Boucler sa chevelure. Boucler un enfant, lui faire des boucles.

    V.n. Ses cheveux bouclent naturellement.

  • 3 Terme de vétérinaire. Boucler une cavale, lui mettre des boucles pour empêcher qu'elle ne soit saillie.

    Traverser le boutoir d'un porc par un anneau, pour l'empêcher de fouiller dans la terre.

  • 4Boucler un port, en fermer l'entrée. Vieux en ce sens.
  • 5Boucler des prisonniers, fermer sur eux les portes de leur cellule.
  • 6 Terme de marine. Faire un nœud simple.
  • 7 V. n. En termes de maçonnerie, se dit d'un mur dont les parements s'écartent faute de liaison suffisante dans sa construction. Ce mur boucle, c'est-à-dire bombe en forme de boucle.
  • 8Se boucler, v. réfl. Mettre une boucle. Prenez votre ceinture, et bouclez-vous.

    Arranger les boucles de ses cheveux. Elle est, tous les soirs, une heure à se friser, à se boucler.

    Être fermé par une boucle. Ces guêtres se bouclent par le côté.

HISTORIQUE

XIIe s. À son col [il] pent son fort escu bouclez, Ronc. p. 36.

XIIIe s. Cil chevalier novelement Fu venus d'ung tournoiement Où il ot faite pour s'amie Mainte jouste et mainte envaïe, Et percié maint escu bouclé, la Rose, 1193.

XVIe s. La Boulaye l'asseuroit que le marché estoit bouclé [conclu], et que la Magdelaine coucheroit chez lui pour se trouver à l'assignation indiquée, D'Aubigné, Vie, LV. Il porta luy-mesme de ses nouvelles aux fors de Nivelay et de Risbam investis et battus en mesme temps : les premiers furent contraints de boucler [boucher les passages] pour se sauver à la ville, les autres se rendirent, D'Aubigné, ib. I, 27. Averti que le duc le vouloit boucler [assiéger] en quelque lieu qu'il fust, D'Aubigné, ib. III, 28.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOUCLER. Ajoutez :
9Chez les protestants, fermer, clore, en parlant du canon des livres saints. La tradition voulut même lui [à Esdras] attribuer l'honneur d'avoir bouclé, c'est l'expression technique, c'est-à-dire clôturé définitivement le canon ou la liste des livres sacrés de l'Ancien Testament, A. Réville, Rev. des Deux-Mondes, 1er mars 1872, p. 139.

Boucler se dit, à Genève, pour clore, terminer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOUCLER une jument, (Maréchallerie & Manege.) c’est lui fermer l’entrée du vagin au moyen de plusieurs aiguilles de cuivre, dont on perce diamétralement les deux levres, & qu’on arrête des deux côtés. On se sert aussi d’anneaux de cuivre, le tout afin qu’elle ne puisse point être couverte. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « boucler »

De boucle, avec la désinence -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Boucle ; provenç. blocar, garnir de bosses. Un escu bouclé ne veut pas dire autre chose qu'un écu bombé ; c'est une épithète banale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « boucler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boucler bukle

Évolution historique de l’usage du mot « boucler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boucler »

  • Soyez toujours sobre pour faire ce que vous vouliez faire quand vous étiez ivre. Cela vous apprendra à la boucler. De Ernest Hemingway
  • On sait qu’on a trouvé quelqu’un de spécial quand on peut la boucler et partager un silence agréable. De Quentin Tarantino / Pulp Fiction
  • C'est l'adéquation entre le style et ce qu'on a envie de raconter qui fait qu'une histoire peut naître et se boucler vraiment. De Christine Avel / Evene.fr - Septembre 2006
  • Romain Grosjean se sentirait bien, donc, de boucler la boucle en revenant au bercail. Car c’est avec Renault que le tricolore avait débuté sa carrière. Ceci étant dit, l’intéressé ne ferme la porte à aucune autre équipe. Haas en fait partie, mais nous pouvons sans doute y ajouter aussi Williams. Le Mag Sport Auto, Romain Grosjean chez Renault, pour boucler la boucle ? - Formule 1 - Le Mag Sport Auto
  • Le FC Barcelone miserait sur une petite dizaine de millions, ce qui ne serait pas de trop à l’heure de boucler un exercice financièrement très compliqué. L’impératif étant de boucler l’affaire avant le 30 juin. En partant du côté de Turin, Arthur ne serait pas forcément perdant puisque la charge fiscale plus favorable en Italie et la proposition de la Juventus pourraient lui permettre de tripler son salaire. De quoi, effectivement, le faire changer d’avis sur ce désir initial de ne pas écouter la moindre offre… Sports.fr, Arthur-Pjanic, un échange quasi-bouclé !

Images d'illustration du mot « boucler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « boucler »

Langue Traduction
Anglais complete
Espagnol cerrar
Italien chiudere
Allemand abriegeln
Portugais fechar
Source : Google Translate API

Synonymes de « boucler »

Source : synonymes de boucler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « boucler »

Boucler

Retour au sommaire ➦

Partager