Égaler : définition de égaler


Égaler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGALER, verbe trans.

A.− Emploi trans. dir. Être égal à, atteindre l'égalité avec quelqu'un ou quelque chose.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Être égal quantitativement. Neuf fois, dans ces récits égalant le nombre des muses, je me suis appliqué à donner un visage (...) humain (...) à des opinions assez peu courues de nos jours (Maurras, Chemin Paradis,1894, p. XXVI).Il arrivera une époque où le jour terrestre égalera le mois lunaire (Arnoux, Visite Mathus.,1961, p. 216).
[Avec un compl. prépos. qui indique en quoi une chose est égale à une autre] La condition essentielle d'un produit (...) est d'égaler tout au moins en valeur ses frais de production (Say, Écon. pol.,1832, p. 148).Les victimes d'un coup de grisou égalent à peine en nombre celles d'un petit coup de main que l'on ordonne pour voir, et pour tenir les troupes en haleine (Alain, Propos,1936, p. 1307).
En partic. [Le suj. et l'obj. désignent des grandeurs numériques; abrév. : =] Cinq, multiplié par quatre, égale vingt (Ac.). Celui qui, le premier, exprima par des caractères cette proposition si simple : « deux plus deux égalent quatre » créa les mathématiques (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 52).Étant donné que la quantité du goudron qui reste au piquet égale dix centimètres cubes (Colette, Cl. école,1900, p. 46).
Rem. Dans cet emploi, le verbe est au sing. ou au pluriel.
P. ext. [Le suj. et l'obj. ne désignent pas des grandeurs numériques] L'admirable révolution du christianisme est d'avoir dit : le royaume de Dieu est au-dedans de vous (...). Le christianisme = l'opération intérieure (Gide, Journal,1912, p. 375).Péguy trouvait singulier qu'on habitât Montmartre, comme faisait Bloy, Montmartre égalant « chat noir » dans l'esprit du normalien (Green, Journal,1942, p. 253).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose] Être égal qualitativement, en signification, en valeur. On peut dire à la gloire de Giorgione que Titien l'égala, mais ne le surpassa point (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 49).La rougeur de ses joues égalait l'éclat de la braise (France, Vie fleur,1922, p. 367):
1. Ce chef (...) était brave, audacieux, mais sa cruauté égalait sa valeur. Il n'y avait aucune pitié à attendre de lui. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 104.
Emploi pronom. à sens passif. La Vierge de Vézelay (...) est un chef d'œuvre qui s'égale aux plus grands aussi bien de la Grèce que de l'Italie (Du Bos, Journal,1922, p. 164).Eux seuls [les musiciens et les peintres] sont de vrais artistes (...). Le littérateur est bien loin de s'égaler à eux (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 124).
[Avec un compl. prép. qui indique en quoi une pers. ou une chose est égale à une autre] J'ai voulu m'instruire près du bon vieillard Didyme. Bien qu'il fût aveugle, aucun ne l'égalait dans la connaissance des Écritures (Flaub., Tentation,1874, p. 3).Trois années de ma vie égalent en richesse la vie entière d'un autre homme (Montherl., Lépreuses,1939, p. 1520).Cf. bravoure I ex.
P. antiphrase. Rien n'égale le palais des postes. Jamais la démence du clocheton n'a sévi de cette manière : du gothique industriel (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 219).
[Avec un compl. prép. qui indique en quoi une pers. ou une chose est égale à une autre] Partout ce sont les élèves de Cabanel et de Bouguereau, qui égalent, s'ils ne dépassent, en nullité, leurs déplorables maîtres (Huysmans, Art mod.,1883, p. 145).
B.− Emploi factitif. Rendre égal (cf. égaliser).
1. [Le compl. d'obj. désigne des choses] Rendre égal quantitativement.
a) [Choses rendues égales] Égaler les parts, les portions (Ac.).
b) [Chose rendue égale à une autre, désignée par un compl. second. introduit par à] :
2. Le prix s'élevant ou s'abaissant, le nombre des firmes dans l'industrie s'élève ou s'abaisse aussi et l'offre est égalée à la demande par une adaptation automatique. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 401.
En partic. [Le compl. d'obj. et le compl. second. désignent des grandeurs numériques] Quand vous égalez le nombre 3 à la somme 1 + 1 + 1, rien ne vous empêche de tenir pour indivisibles les unités qui le composent (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 71).Une relation algébrique obtenue en égalant à zéro un polynôme dont les trois valeurs sont les variables (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 51).
2. [Le compl. d'obj. désigne des pers. ou des choses]
a) Rendre égal qualitativement, en valeur.
[Le compl. d'obj. désigne les pers. ou les choses rendues égales] La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs (Ac.). Le riche et le pauvre, le sujet et le prince, instruits ensemble à cette école de la mort qui égale toutes les conditions, offraient les mêmes vœux (Fontanes, Œuvres,La Maison rustique, 1821, p. 258).
[Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose rendue égale à une autre, désignée par un compl. second. introduit par à] La chevelure inondée par les flammes matinales (...) reçoit une beauté qui l'égale à la chevelure de Diane (M. de Guérin, Poèmes,1839, p. 13).Me voici à tes pieds, tremblant de la terreur de n'avoir pas égalé mon zèle à ta magnanimité (Arnoux, Rêv. policier,1945, p. 40):
3. Je n'étais plus auprès de mes chefs un employé entêté et vaniteux, mon succès m'avait presque égalé à un sous-chef. Dumas père, Napoléon Bonaparte,1831, préf., p. 2.
Emploi pronom. réfl. Le crime de Satan, qui voulut s'égaler à Dieu (Renan, Drames philos.,Caliban, 1878, IV, 5, p. 427).Un amour s'égale-t-il à la beauté de son objet lorsqu'il entretient l'idée d'une joie qu'on lui refuse? (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 216).
b) P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose comparée à une autre désignée par un compl. second. introduit par à] Considérer comme égal. J'ai de la continuité de la vie une notion trop instable pour égaler aux meilleures mes minutes de dépression, de faiblesse (Breton, Manif. Surréal.,1ermanifeste, 1924, p. 20):
4. Orberose noua longtemps ses généreux bras au cou des bouviers et des pâtres qu'elle égalait aux dieux. Et quand elle ne fut plus belle, elle se consacra au Seigneur. France, L'Île des pingouins,1908, p. 123.
3. P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une étendue] Synon. rare de égaliser.Cette allée est raboteuse, il faut l'égaler (Ac.).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. égalable. Qui peut être égalé. Tabidzé, Iachvilli, Léonidzé, etc. − équipe poétique difficilement égalable (Arts et litt., 1936, p. 5601).
Prononc. et Orth. : [egale], (j')égale [egal]. Ds Ac. 1694-1932. Dans l'expr. d'une égalité dont le 1ermembre est une pluralité, on peut accorder le verbe mais on peut aussi le laisser au sing. Ex. cinq plus trois égale huit, cinq moins trois égale deux. L'accord se faisant avec nombre ou cela qui sont sous-entendus : cinq plus trois, cela égale huit. Cependant si l'on a et dans le 1ermembre ou s'il s'agit de nombres concr., l'accord est préférable. Ex. cinq et trois égalent huit, cinq francs plus trois francs égalent huit francs (cf. Grev. 1964, § 820). Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1225 soi egailler à (qqn) « se rendre ou se prétendre égal à » (Pean Gatineau, St Martin, 7867 ds T.-L.); b) 1643 égaler qqn, qqc. « lui être égal en mérite, en qualité, en valeur, etc. » (Corneille, Cinna, III, 4 : égaler un citoyen romain); 2. a. fin xves. [ms.] « rendre égal, uni » egaler le chemin (Anc. des Juifs, Ars. 5082, fo257a ds Gdf. Compl.); 1470 « rendre égales entre elles des choses » ici « répartir équitablement » (Lettres de Louis XI, IV, 91 ds Bartzsch, p. 100); b) 1558 « mettre sur le même rang deux personnes » (Marg. de Nav[arre], Heptam., 42 ds Hug.); 1651 « considérer deux personnes, deux choses comme égales en qualité, en mérites » (Corneille, Nicomède, I, 2); c) 1824 « (d'une chose) élever une personne, une chose au même degré d'estime, d'honneur qu'une autre » (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, p. 185 : son rang et sa puissance ne l'égalaient point aux autres). Dér. de égal*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 996 (égalé : 98). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 942, b) 1 039; xxes. : a) 1 582, b) 1 067.
DÉR.
Également, subst. masc.,dr. anc. Égalisation des parts des cohéritiers, compte tenu des avancements d'hoirie; p. méton. biens dont la valeur est égale aux avancements d'hoirie. Donner à ceux qui ont reçu moins un également tel qu'ils aient autant que celui qui a reçu le plus (Ac.). [egalmɑ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. 1resattest. 1509 egalement « action d'égaliser » (Calepin, Dict. des lang. lat., ital., etc. ds Gdf.); 1520 « distribution préalable faite entre héritiers » esgalement de rentes (Coustumes du Pays de Bordeaux, chap. 8, LXXXIV ds Nouv. Coutumier gén., éd. Ch. Bourdot de Richebourg, t. 4, p. 898), qualifié de ,,T. de Jurispr. ancienne`` dep. Ac. 1835; du rad. de égaler, suff. -(e)ment1*.
BBG. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Égaler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGALER, verbe trans.

A.− Emploi trans. dir. Être égal à, atteindre l'égalité avec quelqu'un ou quelque chose.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Être égal quantitativement. Neuf fois, dans ces récits égalant le nombre des muses, je me suis appliqué à donner un visage (...) humain (...) à des opinions assez peu courues de nos jours (Maurras, Chemin Paradis,1894, p. XXVI).Il arrivera une époque où le jour terrestre égalera le mois lunaire (Arnoux, Visite Mathus.,1961, p. 216).
[Avec un compl. prépos. qui indique en quoi une chose est égale à une autre] La condition essentielle d'un produit (...) est d'égaler tout au moins en valeur ses frais de production (Say, Écon. pol.,1832, p. 148).Les victimes d'un coup de grisou égalent à peine en nombre celles d'un petit coup de main que l'on ordonne pour voir, et pour tenir les troupes en haleine (Alain, Propos,1936, p. 1307).
En partic. [Le suj. et l'obj. désignent des grandeurs numériques; abrév. : =] Cinq, multiplié par quatre, égale vingt (Ac.). Celui qui, le premier, exprima par des caractères cette proposition si simple : « deux plus deux égalent quatre » créa les mathématiques (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 52).Étant donné que la quantité du goudron qui reste au piquet égale dix centimètres cubes (Colette, Cl. école,1900, p. 46).
Rem. Dans cet emploi, le verbe est au sing. ou au pluriel.
P. ext. [Le suj. et l'obj. ne désignent pas des grandeurs numériques] L'admirable révolution du christianisme est d'avoir dit : le royaume de Dieu est au-dedans de vous (...). Le christianisme = l'opération intérieure (Gide, Journal,1912, p. 375).Péguy trouvait singulier qu'on habitât Montmartre, comme faisait Bloy, Montmartre égalant « chat noir » dans l'esprit du normalien (Green, Journal,1942, p. 253).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose] Être égal qualitativement, en signification, en valeur. On peut dire à la gloire de Giorgione que Titien l'égala, mais ne le surpassa point (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 49).La rougeur de ses joues égalait l'éclat de la braise (France, Vie fleur,1922, p. 367):
1. Ce chef (...) était brave, audacieux, mais sa cruauté égalait sa valeur. Il n'y avait aucune pitié à attendre de lui. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 104.
Emploi pronom. à sens passif. La Vierge de Vézelay (...) est un chef d'œuvre qui s'égale aux plus grands aussi bien de la Grèce que de l'Italie (Du Bos, Journal,1922, p. 164).Eux seuls [les musiciens et les peintres] sont de vrais artistes (...). Le littérateur est bien loin de s'égaler à eux (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 124).
[Avec un compl. prép. qui indique en quoi une pers. ou une chose est égale à une autre] J'ai voulu m'instruire près du bon vieillard Didyme. Bien qu'il fût aveugle, aucun ne l'égalait dans la connaissance des Écritures (Flaub., Tentation,1874, p. 3).Trois années de ma vie égalent en richesse la vie entière d'un autre homme (Montherl., Lépreuses,1939, p. 1520).Cf. bravoure I ex.
P. antiphrase. Rien n'égale le palais des postes. Jamais la démence du clocheton n'a sévi de cette manière : du gothique industriel (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 219).
[Avec un compl. prép. qui indique en quoi une pers. ou une chose est égale à une autre] Partout ce sont les élèves de Cabanel et de Bouguereau, qui égalent, s'ils ne dépassent, en nullité, leurs déplorables maîtres (Huysmans, Art mod.,1883, p. 145).
B.− Emploi factitif. Rendre égal (cf. égaliser).
1. [Le compl. d'obj. désigne des choses] Rendre égal quantitativement.
a) [Choses rendues égales] Égaler les parts, les portions (Ac.).
b) [Chose rendue égale à une autre, désignée par un compl. second. introduit par à] :
2. Le prix s'élevant ou s'abaissant, le nombre des firmes dans l'industrie s'élève ou s'abaisse aussi et l'offre est égalée à la demande par une adaptation automatique. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 401.
En partic. [Le compl. d'obj. et le compl. second. désignent des grandeurs numériques] Quand vous égalez le nombre 3 à la somme 1 + 1 + 1, rien ne vous empêche de tenir pour indivisibles les unités qui le composent (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 71).Une relation algébrique obtenue en égalant à zéro un polynôme dont les trois valeurs sont les variables (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 51).
2. [Le compl. d'obj. désigne des pers. ou des choses]
a) Rendre égal qualitativement, en valeur.
[Le compl. d'obj. désigne les pers. ou les choses rendues égales] La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs (Ac.). Le riche et le pauvre, le sujet et le prince, instruits ensemble à cette école de la mort qui égale toutes les conditions, offraient les mêmes vœux (Fontanes, Œuvres,La Maison rustique, 1821, p. 258).
[Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose rendue égale à une autre, désignée par un compl. second. introduit par à] La chevelure inondée par les flammes matinales (...) reçoit une beauté qui l'égale à la chevelure de Diane (M. de Guérin, Poèmes,1839, p. 13).Me voici à tes pieds, tremblant de la terreur de n'avoir pas égalé mon zèle à ta magnanimité (Arnoux, Rêv. policier,1945, p. 40):
3. Je n'étais plus auprès de mes chefs un employé entêté et vaniteux, mon succès m'avait presque égalé à un sous-chef. Dumas père, Napoléon Bonaparte,1831, préf., p. 2.
Emploi pronom. réfl. Le crime de Satan, qui voulut s'égaler à Dieu (Renan, Drames philos.,Caliban, 1878, IV, 5, p. 427).Un amour s'égale-t-il à la beauté de son objet lorsqu'il entretient l'idée d'une joie qu'on lui refuse? (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 216).
b) P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose comparée à une autre désignée par un compl. second. introduit par à] Considérer comme égal. J'ai de la continuité de la vie une notion trop instable pour égaler aux meilleures mes minutes de dépression, de faiblesse (Breton, Manif. Surréal.,1ermanifeste, 1924, p. 20):
4. Orberose noua longtemps ses généreux bras au cou des bouviers et des pâtres qu'elle égalait aux dieux. Et quand elle ne fut plus belle, elle se consacra au Seigneur. France, L'Île des pingouins,1908, p. 123.
3. P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une étendue] Synon. rare de égaliser.Cette allée est raboteuse, il faut l'égaler (Ac.).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. égalable. Qui peut être égalé. Tabidzé, Iachvilli, Léonidzé, etc. − équipe poétique difficilement égalable (Arts et litt., 1936, p. 5601).
Prononc. et Orth. : [egale], (j')égale [egal]. Ds Ac. 1694-1932. Dans l'expr. d'une égalité dont le 1ermembre est une pluralité, on peut accorder le verbe mais on peut aussi le laisser au sing. Ex. cinq plus trois égale huit, cinq moins trois égale deux. L'accord se faisant avec nombre ou cela qui sont sous-entendus : cinq plus trois, cela égale huit. Cependant si l'on a et dans le 1ermembre ou s'il s'agit de nombres concr., l'accord est préférable. Ex. cinq et trois égalent huit, cinq francs plus trois francs égalent huit francs (cf. Grev. 1964, § 820). Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1225 soi egailler à (qqn) « se rendre ou se prétendre égal à » (Pean Gatineau, St Martin, 7867 ds T.-L.); b) 1643 égaler qqn, qqc. « lui être égal en mérite, en qualité, en valeur, etc. » (Corneille, Cinna, III, 4 : égaler un citoyen romain); 2. a. fin xves. [ms.] « rendre égal, uni » egaler le chemin (Anc. des Juifs, Ars. 5082, fo257a ds Gdf. Compl.); 1470 « rendre égales entre elles des choses » ici « répartir équitablement » (Lettres de Louis XI, IV, 91 ds Bartzsch, p. 100); b) 1558 « mettre sur le même rang deux personnes » (Marg. de Nav[arre], Heptam., 42 ds Hug.); 1651 « considérer deux personnes, deux choses comme égales en qualité, en mérites » (Corneille, Nicomède, I, 2); c) 1824 « (d'une chose) élever une personne, une chose au même degré d'estime, d'honneur qu'une autre » (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, p. 185 : son rang et sa puissance ne l'égalaient point aux autres). Dér. de égal*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 996 (égalé : 98). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 942, b) 1 039; xxes. : a) 1 582, b) 1 067.
DÉR.
Également, subst. masc.,dr. anc. Égalisation des parts des cohéritiers, compte tenu des avancements d'hoirie; p. méton. biens dont la valeur est égale aux avancements d'hoirie. Donner à ceux qui ont reçu moins un également tel qu'ils aient autant que celui qui a reçu le plus (Ac.). [egalmɑ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. 1resattest. 1509 egalement « action d'égaliser » (Calepin, Dict. des lang. lat., ital., etc. ds Gdf.); 1520 « distribution préalable faite entre héritiers » esgalement de rentes (Coustumes du Pays de Bordeaux, chap. 8, LXXXIV ds Nouv. Coutumier gén., éd. Ch. Bourdot de Richebourg, t. 4, p. 898), qualifié de ,,T. de Jurispr. ancienne`` dep. Ac. 1835; du rad. de égaler, suff. -(e)ment1*.
BBG. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Égaler : définition du Wiktionnaire

Verbe

égaler \e.ɡa.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’égaler)

  1. Rendre égal.
    • Égaler les parts, les portions.
    • La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs.
  2. (Mathématiques) Être égal en quantité à (=).
    • On a l’habitude d’égaler le nombre des maisons éclusières à celui des écluses; cependant ces dernières sont souvent assez voisines pour qu’un seul éclusier puisse suffire à la manœuvre de plusieurs écluses. — (Rapport au roi sur la situation des canaux au 31 mars 1823, par Jacques-Joseph Corbière, Paris : Imprimerie royale, avril 1823, p. 18)
    • Cinq multiplié par quatre égale vingt.
  3. Atteindre en degré, en mérite.
    • Cet auteur a égalé les anciens.
    • Égaler quelqu’un en mérite, en beauté, en talents.
    • Sa prudence égale son courage.
    • Rien n’égale sa beauté.
    • Cela est d’une perfection que rien n’égale.
    • Égaler quelqu’un à un autre : le mettre au même niveau qu’un autre, prétendre qu’il lui est égal.
    • Il n’y a personne qu’on puisse lui égaler.
    • Il s’est égalé aux plus grands savants.
  4. (Par analogie) Rendre uni, plan, égaliser.
    • Cette allée est raboteuse, il faut l’égaler.
  5. (Pronominal) Devenir égal.
    • Cette Antigone voyoute pourrait courir toutefois le risque d'énoncer un univers d’indifférenciation où l'ordre légal et la transgression s’égaleraient sur un seuil éthique au-delà du bien et du mal, […]. — (Rose Duroux, Les Antigones contemporaines: de 1945 à nos jours, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2010, page 310)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Égaler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉGALER. v. tr.
Rendre égal. Égaler les parts, les portions. La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs. Il signifie aussi, en parlant des Choses, Ne point dépasser une autre chose en quantité. La recette égale la dépense. Cinq, multiplié par quatre, égale vingt. En termes d'Arithmétique et d'Algèbre, il est ordinairement représenté par ce signe =. Il signifie encore Atteindre en degré. Cet auteur a égalé les anciens. Égaler quelqu'un en mérite, en beauté, en talents. Sa prudence égale son courage. Rien n'égale sa beauté. Cela est d'une perfection que rien n'égale. Égaler quelqu'un à un autre, Le mettre au même niveau qu'un autre, prétendre qu'il lui est égal. Il n'y a personne qu'on puisse lui égaler. Il s'est égalé aux plus grands savants. Par analogie, il signifie Rendre uni, plan. Cette allée est raboteuse, il faut l'égaler. En ce sens, on dit plus ordinairement ÉGALISER.

Égaler : définition du Littré (1872-1877)

ÉGALER (é-ga-lé) v. a.
  • 1Rendre égal. Égaler les parts. La mort égale les hommes. C'est de là que nous est né ce prétendu règne du Christ, inconnu jusques alors au christianisme, qui devait anéantir toute la royauté et égaler tous les hommes, Bossuet, Reine d'Angl. Exemple le plus capable de persuader aux ambitieux qu'ils n'ont aucun moyen de se distinguer ni par leur naissance, ni par leur grandeur, ni par leur esprit, puisque la mort, qui égale tout, les domine de tout côté avec tant d'empire, et que d'une main si prompte et si souveraine elle renverse les têtes les plus respectées, Bossuet, Duch. d'Orl. Il est à remarquer que souvent les avantages ou les forces [entre deux joueurs] sont incommensurables, de sorte que les deux joueurs ne peuvent jamais être parfaitement égalés, Fontenelle, Bernoulli.

    Égaler à, rendre égal à. La race de Léonce étant patricienne, L'éclat de ses vertus l'égalait à la mienne, Corneille, Héracl. III, 1. Pour nous égaler ceux que nous avons soumis, Tristan, M. de Chrispe, III, 6. Jérémie lui-même, qui seul semble être capable d'égaler les lamentations aux calamités, ne suffirait pas à de tels regrets, Bossuet, Reine d'Angl.

    Malherbe a dit égaler avec. Que s'il peut un jour égaler Sa force avecque sa furie, Malherbe, III, 3.

  • 2Être égal à. La recette égale la dépense. Deux multiplié par cinq égale dix. Une race qui égalerait les étoiles du ciel, Bossuet, Hist. II, 2. Envieuse [la grenouille], s'étend, et s'enfle et se travaille Pour égaler l'animal [le bœuf] en grosseur, La Fontaine, Fabl. I, 3. Rien n'égale en fureur, en monstrueux caprices, Une fausse vertu qui s'abandonne aux vices, Boileau, Sat. X. Mes remords infinis Ont égalé mon crime et vengé mon pays, Voltaire, Brut. V, 7. Tes maux vont égaler les maux où tu m'exposes, Voltaire, Zaïre, V, 10. L'histoire n'en parle qu'à regret [de la conduite de Murat], depuis que le repentir et le malheur ont égalé le crime, Ségur, Hist. de Nap. XII, 5.
  • 3Être égal en droits. Aux deux bouts de la terre en est-il un [roi] si vain Qu'il prétende égaler un citoyen romain ? Corneille, Cinna, III, 4.
  • 4Être égal en mérite. Cet auteur a égalé les anciens. Alexandre s'était proposé d'égaler en tout la gloire de Bacchus, Vaugelas, Q. C. liv. IX, ch. 10, dans RICHELET. Corneille ne peut être égalé dans les endroits où il excelle, La Bruyère, I. Je l'admirais moi-même, et mon cœur combattu S'indignait qu'un chrétien m'égalât en vertu, Voltaire, Zaïre, IV, 5.
  • 5Égaler quelqu'un à un autre, prétendre qu'il lui est égal. Et ne savez-vous pas qu'il n'est princes ni rois Qu'elle [Rome] daigne égaler à ses moindres bourgeois, Corneille, Nicom. I, 2. Laissons-lui égaler le fol et le sage, et même je ne craindrai pas de le dire hautement dans cette chaire, laissons-lui confondre l'homme avec la bête, Bossuet, Duch. d'Orl.
  • 6Rendre uni. Cette allée est raboteuse, il faut l'égaler. Peu usité.
  • 7S'égaler, v. réfl. Devenir égal. Les doigts inégaux entre eux s'égalent pour embrasser ce qu'ils tiennent, Bossuet, Connaiss. II, 2.

    Se prétendre égal. Il s'égalait aux plus savants.

HISTORIQUE

XVIe s. Pour lequel chemin dresser et esgualer [rendre uni], on a desmoly et abbattu plus de deux cenz maisons, Rabelais, Épi. 8. Refutant l'erreur de ceux qui, sous ombre de la generalité des promesses, voudroyent egaler tout le genre humain, Calvin, Instit. 791. Il ne voulut point offenser sa regle de vraie amitié, qui egale le prince et le pauvre, Marguerite de Navarre, Nouv. XLII. J'entreprends de m'egualer à mes larrecins [textes des auteurs copiés par lui], Montaigne, I, 156. Il avoit soin d'egualer [égaliser] et disperser le dommage qu'il faisoit, Montaigne, III, 366. Ceste ordonnance n'egala pas tous les citoyens en facultez et en biens, comme Lycurgus avoit fait les Lacedemoniens, Amyot, Solon, 26. N'esperant pas se pouvoir egaler à lui en faicts d'armes, il se donna aux affaires de ville, Amyot, Crass. 11. Il s'esgaloit en son vestir, en son vivre ordinaire, plutost aux simples soudards, que non pas aux capitaines, Amyot, Cat. d'Utiq. 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « égaler »

Étymologie de égaler - Littré

Égal ; wallon, ewaler, niveler ; rouchi, égalir ; prov. egalar, engalhar ; espagn. igualar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de égaler - Wiktionnaire

Dénominal de égal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « égaler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
égaler egale play_arrow

Conjugaison du verbe « égaler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe égaler

Évolution historique de l’usage du mot « égaler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « égaler »

  • L'entraîneur des Blues a disséqué la défaite 3-2 face aux Hammers et a révélé ce que son équipe devait faire pour égaler les meilleurs. BeSoccer, Lampard : "Chasser Liverpool et Manchester City sera un travail difficile" - BeSoccer
  • Critiqué hors piste et pénalisé sur la grille de départ pour une erreur en qualifications et en course pour avoir provoqué un accrochage, il ne démarre pas au mieux sa campagne pour égaler le record de sept titres mondiaux de Michael Schumacher. LaProvence.com, Sports | F1: Lewis Hamilton, leader d'opinion contrarié | La Provence
  • Ce dernier a participé au couronnement du Borussia Dortmund à deux reprises dans la ligue allemande en 2011 et 2012, pour devenir le premier égyptien à réaliser cet exploit. Salah a donc attendu 8 ans, pour retrouver Zidane et égaler son exploit sur les stades européens, en remportant le titre de Premier League que les supporters de Liverpool attendaient depuis 30 ans. Afrique Sports, Salah a du attendre 8 ans pour égaler ce record de Zidan
  • « Les 12 coups de midi » évènement. Attention à tout ce que vous pouvez lire ici ou là sur la toile. Non Éric ne va pas dépasser Christian Quesada aujourd’hui, samedi 13 juin 2020. Certes il va bien jouer pour une 193ème participation mais il va simplement égaler son record. C’est dimanche, soit 24 heures plus tard, qu’il entrera définitivement dans l’histoire puisqu’avec 194 participations il le dépassera enfin et deviendra le champion toutes catégories ! Stars Actu, « Les 12 coups de midi » évènement : aujourd'hui Éric va égaler Christian avec une 193ème participation - Stars Actu
  • Pur produit de l'académie des Red Devils, l'ailier gauche anglais Marcus Rashford affole les compteurs. Cette saison, en 36 apparitions, il a inscrit 20 buts et donné 8 passes décisives, toutes compétitions confondues. Sa dernière réalisation contre les Cherries sur pénalty, lui a donné le privilège d'égaler son aîné Paul Scholes. Marcus Rashford est devenu le premier joueur issu de l’académie de United à marquer 20 buts en une saison depuis Paul Scholes en 2002-03. , Manchester United: Marcus Rashford égale Paul Scholes
  • On aime beaucoup mieux ceux qui tendent à nous imiter que ceux qui tâchent à nous égaler. Car l'imitation est une marque d'estime et le désir d'être égal aux autres est une marque d'envie. De Madame de Sablé / Maximes
  • Un homme qui n'a jamais tenté de se faire semblable aux dieux, c'est moins qu'un homme. Paul Valéry, Choses tues, Gallimard

Images d'illustration du mot « égaler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « égaler »

Langue Traduction
Corse scontru
Basque etor
Japonais 一致
Russe соответствие
Portugais combine
Arabe مباراة
Chinois 比赛
Allemand spiel
Italien incontro
Espagnol partido
Anglais match
Source : Google Translate API

Synonymes de « égaler »

Source : synonymes de égaler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « égaler »



mots du mois

Mots similaires