La langue française

Ramas

Définitions du mot « ramas »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAMAS, subst. masc.

A. − Vx. Action de ramasser; résultat de cette action. Synon. ramassage. (Dict. xixeet xxes.).
FOREST. Fait de ramasser, sans autorisation, du bois, des feuilles, des faînes, des glands. (Dict. xixes.).
B. − Vieilli, péj.
1. Amas hétéroclite d'objets le plus souvent sans valeur. Synon. fatras (fam.), ramassis (péj.).La cabane était presque remplie d'un ramas de choses sans nom (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 174).
Au fig. Accumulation de choses inexactes, sans intérêt, sans valeur. Un ramas de faussetés, de commérages, de bêtises. Battant l'air de phrases vides, il débitait un ramas de lieux communs (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 588).
2. Rassemblement disparate de gens peu estimables. Synon. ramassis.Un ramas de brigands, de canailles, de coquins. Un ramas de bandits, de réfugiés, d'expulsés de toute sorte, a pu salir la vieille gloire d'Albe La Longue (Renan, Drames philos., Prêtre Némi, 1885, I, 4, p. 538).
Prononc. et Orth.: [ʀamɑ], [ʀama]. Warn. 1968, Pt Rob., Rob. 1985: [ʀamɑ]; Lar. Lang. fr.: [ʀama]. V. -as et ramasser1. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1538 « assemblage, mélange de divers éléments » (Est., s.v. cinnus); 1651 fig. péj. un ramas de sottises (Scarron, Roman com., I, 9, éd. H. Bénac, t. 1, p. 119); 2. 1554 spéc. « recueil fait à partir d'œuvres littéraires, compilation » (J. de Maumont, tr. St Justin, 25 r ods Hug.); 3. 1575 péj. ramas de fugitifs (Thevet, Cosmogr., XIII, 3, ibid.). B. 1869 techn. « enlèvement non autorisé des feuilles mortes » (Littré). Déverbal de ramasser1*. Fréq. abs. littér.: 41.

ramas, -

Wiktionnaire

Nom commun

ramas \ʁa.ma\ masculin

  1. Ramassis, assemblage de diverses choses.
    • Ce discours n’est qu’un ramas de lieux communs. Cette histoire n’est qu’un ramas d’impostures.
    • Un ramas de bandits, de vagabonds.
    • Mais écrasons d’abord ce ramas qui conspire,
      Et nous verrons après à qui sera l’empire.
      — (Victor Hugo, Hernani - 1830 → lire en ligne)
    • Que ce fût une bâtisse officielle en pierre, […], dominant solitaire le ramas des humbles logis en bois ; […] - rien n'échappait à la subtilité de mon attention juvénile. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)
    • La Révolution n’a cessé de manifester sa répugnance à concevoir qu’il puisse y avoir des mondes différents, et différemment régis. Elle fustige continûment le multiple : l’« hydre », le « polype », le « ramas » sont des injures jacobines, symboles d’une prolifération inquiétante, malsaine et incontrôlable. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 200)

Forme de verbe

ramas \ʁa.ma\

  1. Deuxième personne du singulier du passé simple de ramer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAMAS. n. m.
Assemblage de diverses choses. Il n'est guère usité qu'en parlant d'objets qu'on regarde comme étant de peu de valeur. Il a fait un ramas de toutes sortes de livres, de vieux bibelots. Il s'emploie aussi au figuré. Ce discours n'est qu'un ramas de lieux communs. Cette histoire n'est qu'un ramas d'impostures. Il se dit aussi en parlant des Personnes. Un ramas de bandits, de vagabonds.

Littré (1872-1877)

RAMAS (ra-mâ) s. m.
  • 1Action de ramasser, de recueillir. Sans doute qu'il [Sénèque] croyait qu'en ne disant rien d'incompatible… il ne pouvait être blâmé au choix ni au ramas qu'il faisait des bonnes pensées de ceux qui avaient philosophé devant lui, sans s'engager servilement à toutes leurs fantaisies, La Mothe le Vayer, Vertu des païens, II, Sénèque.

    Terme de forestier. Enlèvement non autorisé de feuilles mortes, de glands, etc.

  • 2Assemblage d'objets divers, mais, en général, sans grande valeur. Un ramas de vieux livres.

    Fig. Mon livre n'étant qu'un ramas de sottises, j'espère que chaque sot y trouvera un petit caractère de ce qu'il est, Scarron, Rom. com. I, 9. C'est [le Talmud] un ramas des traités et des sentences de leurs anciens maîtres [des Juifs], Bossuet, Hist. II, 8. Un vieil infortiat, Grossi des visions d'Accurse et d'Alciat, Inutile ramas de gothique écriture, Boileau, Lutr. V. C'est [la Gazette ecclésiastique] un ramas de petits faits concernant des bedeaux de paroisse, des refus de sacrements…, Voltaire, Russe à Paris, notes. Après avoir bien réfléchi à soixante ans de sottises que j'ai vues et que j'ai faites, j'ai cru m'apercevoir que le monde n'est que le théâtre d'une petite guerre continuelle, ou cruelle, ou ridicule, et un ramas de vanité à faire mal au cœur, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 6 mars 1761. Les langues ne sont pas un ramas d'expressions prises au hasard, ou dont on ne se sert que parce qu'on est convenu de s'en servir, Condillac, Lang. calc. Préamb.

  • 3Il se dit de troupes, d'hommes en un sens péjoratif. Il était difficile de régler sous de mêmes lois ce ramas de tant de peuples différents, Fléchier, Hist. de Théod. II, 34. Mais de nos saints autels qu'elle tienne éloignée D'un ramas d'étrangers l'indiscrète fureur, Racine, Athal. V, 2. Les Ukraniens, qu'on nomme Cosaques, sont un ramas d'anciens Roxelans, de Sarmates, de Tartares réunis, Voltaire, Russ. I, 1. Ils [les flibustiers] eurent toutes les aventures heureuses et malheureuses que pouvait attendre un ramas d'hommes sans loi, venus de Normandie et d'Angleterre dans le golfe du Mexique, Voltaire, Mœurs, 152.

HISTORIQUE

XVIe s. Ramas, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ramas »

Déverbal sans suffixe de ramasser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. RAMASSER 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ramas »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ramas rama

Citations contenant le mot « ramas »

  • Le coq gratte puis la poule ramasse. De Proverbe québécois
  • Manne qui passe, on la ramasse. De Proverbe québécois
  • C'est ensemble que les singes ramassent les fruits. De Proverbe libérien
  • Celui qui jette son pain en riant le ramasse plus tard en pleurant. De Proverbe québécois
  • Ce que tu jettes aujourd’hui avec le pied, tu le ramasses demain avec la main. De Proverbe martiniquais
  • Tu jettes le bonheur avec la main, tu ramasses le malheur avec tes deux pieds. De Proverbe créole
  • Sur la plage, à marée basse tout ce qu’on ramasse bouge. De Kaga No Chiyo
  • On ne se rencontre qu’en se heurtant et chacun portant dans ses mains ses entrailles déchirées accuse l’autre qui ramasse les siennes. De Gustave Flaubert
  • Le paresseux ressemble à une bouse de vache : Quiconque la ramasse secoue sa main. De La Bible / L'Ecclésiastique
  • Un coq a beau gratter, ça ne donne rien si la poule ne ramasse pas. De Madeleine Ferron / La Fin des loups-garous

Images d'illustration du mot « ramas »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ramas »

Langue Traduction
Anglais bunch
Espagnol manojo
Italien mazzo
Allemand bündel
Chinois
Arabe حفنة
Portugais grupo
Russe гроздь
Japonais
Basque mordo
Corse mancu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ramas »

Source : synonymes de ramas sur lebonsynonyme.fr

Ramas

Retour au sommaire ➦

Partager