La langue française

Doléance

Définitions du mot « doléance »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOLÉANCE, subst. fém.

A.− Vx et littér., au sing. Souffrance, état pénible incitant à se plaindre. À la honte de son inertie et à cet état de comateuse doléance [d'un pénitent] (Huysmans, Cathédr.,1898, p. 105).Édouard... avouait... avoir été domestique... Il lui restait de ce passé... cette espèce de doléance marmiteuse de l'homme de bien qui se tâte l'échine en gémissant (Bloy, Lieux communs,1902, p. 101).
B.− Usuel, gén. au plur. Plainte orale ou écrite exposant un grief, afin d'obtenir réparation, ou seulement de faire connaître un malheur, une infortune. Présenter ses doléances à qqn; écouter, recueillir les doléances de qqn. Synon. réclamation, récrimination.Le propriétaire exprime à haute voix, sur le palier de l'étage, toutes sortes de doléances touchant la consommation d'eau (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 98).J'ai entendu Lucie qui faisait, pour la centième fois, ses doléances à la patronne (Sartre, Nausée,1938, p. 26):
1. Ils [Étienne, Rasseneur et Souvarine] parlaient l'un après l'autre, d'une voix désolée, et les doléances commencèrent. L'ouvrier ne pouvait pas tenir le coup, la révolution n'avait fait qu'aggraver ses misères, ... Zola, Germinal,1885, p. 1256.
2. ... les représentants syndicaux expriment leurs doléances ou leur opposition et font pression, auprès du préfet et auprès des bureaux spécialisés, souvent par l'intermédiaire des élus. Reynaud, Les Syndicats en France,1963, p. 236.
Au sing., rare. Doléance de l'opinion (Chateaubr., Mél. pol.,1816-24, p. 359).La première doléance qui rapprocha Paradis de moi (Barbusse, Feu,1916, p. 22).S'apitoyer sur quelque doléance de son interlocuteur (Blanche, Modèles,1928, p. 147).
Péj., toujours au plur. Plaintes abondantes et continuelles de quelqu'un qui cherche à se faire plaindre. Synon. jérémiades, lamentations.Quand M. Gaston Ganuge commençait sur un ton plaintif des doléances qui n'en finissaient plus − ce que la marquise appelait « les litanies du désespoir » − les invités paraissaient terrifiés (Gyp, Raté,1891, p. 133).
Spéc., HIST. (sous l'Ancien Régime). Présenter ses doléances au roi. A postériori, les cahiers de doléances de 1789 livrent l'expression généralement touchante et naïve de la vénération que ceux qui représentaient alors le peuple (...) éprouvaient pour le faible Louis XVI (P. Goubert, L'Ancien Régime,Les Pouvoirs, Paris, Armand Colin, 1973, p. 27).
Prononc. et Orth. : [dɔleɑ ̃:s]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1321-27 [ms xives.] douliance « tristesse, affliction » (Dial. de St Grég., ms. Evreux, fo2 c ds Gdf.); 1373 doliance « plainte » (Lett. de B. du Guescl., 14 août, chap. de Treg., Arch. des C.-d.-N. ds Gdf. Compl.); 1429 doleances (Cart. de Cysoing, p. 346 ds Gdf. Compl.); 1690 (Fur. : Les cahiers des Etats assemblés contenoient les plaintes et doleances des peuples). Douliance, dér. avec suff. -ance*, du rad. du part. prés. du verbe a. fr. douloir (xes. Jonas ds Bartsch Chrestomathie, no4, 25 : doliants; ca 1170 doillanz, deuillant « souffrant », Erec, éd. M. Roques, 3646, 5929; ce type s'étant maintenu dans les dial., v. FEW t. 3, p. 118 a), le l mouillé étant prob. dû aux formes du subj. dueille, doillions. Doléance par réfection : é d'orig. obsc., peut-être d'apr. créance (croyance, voire même échéance); o (à côté de douleur), résultat de l'hésitation de la prononciation de l'o initial comme dans soleil, fromage, rosée (v. Bourc.2§ 99 hist.). Fréq. abs. littér. : 148. Bbg. Lew. 1960, p. 64, 132.

Wiktionnaire

Nom commun

doléance \dɔ.le.ɑ̃s\ féminin

  1. (Rare) État de souffrance qui rend dolent.
    • En voyant que son pénitent en revenait toujours à la honte de son inertie et à cet état de comateuse doléance dans lequel le plongeait la transe du Sacrement, le vieux prêtre lui dit : […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Surtout au pluriel) Plainte pour réclamer, récriminer.
    • Elle recommença ses doléances, elle se mit à geindre de plus belle sur le manque de fortune qui la faisait échouer au port. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
    • Puis il fallut écouter les compliments des paysans et leurs doléances enveloppées dans des protestations de respect. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
  3. (Au pluriel) (France) (Histoire) Demandes ou représentations contenues dans les cahiers des états généraux ou provinciaux, pour demander le redressement de quelque grief, la diminution ou la suppression d’un impôt, etc.
    • Cahiers de doléances.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOLÉANCE. n. f.
Plainte pour réclamer, récriminer. Il est principalement usité au pluriel. Faire ses doléances. Couler ses doléances. Il se disait autrefois des Demandes ou représentations contenues dans les cahiers des États généraux ou provinciaux, pour demander le redressement de quelque grief, la diminution ou la suppression d'un impôt, etc.

Littré (1872-1877)

DOLÉANCE (do-lé-an-s') s. f.
  • 1Plainte au sujet d'un grief. Faire, conter ses doléances. Il en faisait sa plainte une nuit ; un voleur Interrompit la doléance, La Fontaine, Fabl. IX, 15. Que je n'entende plus vos sottes doléances, Molière, Sgan. I. Essaye avec des pleurs, de tendres doléances, De faire à ses desseins de douces violences, Chénier, 233. Il m'écrivit lettres sur lettres, pleines de doléances et de griefs auxquels je pouvais encore moins remédier qu'à ceux que j'avais pour mon compte, Rousseau, Confess. X. Libéraux, dans vos doléances, Pourquoi donc vous en prendre à moi? Béranger, Ventru aux él.
  • 2Autrefois, et seulement au pluriel, demandes ou représentations qui étaient faites dans les cahiers des états généraux.

HISTORIQUE

XVe s. Qui, comme parent, envoyoit faire doleance de la mort de ladite marquise, Commines, VIII, 9. En cette aigre doleance et à regret demoura aucuns jours, Louis XI, Nouv. C.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « doléance »

Doleant, très ancienne forme pour dolent (voy. DOLENT) ; provenc. dolensa, dolentia ; espagn. dolencia ; ital. dolenza, doglienza ; formes correctes qui viennent du latin dolens. Doléance était inexplicable tant qu'on n'avait pas l'adjectif doleant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin dolere (« souffrir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « doléance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
doléance dɔleɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « doléance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « doléance »

  • Excès de confiance, l'échec sera ta doléance. De Sébastien Fauvel
  • Recruté au Celta Vigo en juillet 2017, contre un chèque de 10 millions d'euros, Pape Cheikh Diop (22 ans) évolue actuellement sous les couleurs du... club galicien, prêté avec option d'achat par l'Olympique Lyonnais, où il ne s'est - encore - jamais imposé. Le milieu de terrain (14 matches en Liga cette saison, 1 passe décisive) devrait normalement revenir entre Rhône et Saône au terme de la saison. Mais, visiblement, le principal intéressé n’est pas pressé de retrouver la capitale des Gaules et a même transmis une doléance à ses dirigeants. www.madeinfoot.com, Mercato - OL : Pape Cheikh Diop a transmis une doléance aux dirigeants
  • "Les restitutions de réunions d'initiative locales, les réponses aux questionnaires, les cahiers citoyens ouverts dans les mairies, les contributions libres, seront progressivement et régulièrement mis en ligne sous licence libre." Voilà ce qu’on peut lire sur le site du Grand débat national, lancé en grande pompe le 15 janvier dernier. Le but : permettre aux Français de transmettre leurs doléances au gouvernement, qui devait par la suite publier sur internet ces fameux cahiers. Mais comme l’ont révélé Les Jours puis France 2, les contenus de ces cahiers de doléances n’ont jamais été mis en ligne. Capital.fr, Mais où sont passés les cahiers de doléances du Grand débat ? - Capital.fr
  • Pourquoi cette idée de mettre des feux intelligents en place ? Il est notoirement connu que ce genre de dispositif est efficace. Cela fait quatre ans que l’on revendique cela, ainsi que la mise en place d’un couloir de bus. Mais cela n’a jamais été fait, tout comme nos doléances par rapport aux pistes cyclables. Et je n’oublie pas notre volonté d’avoir un Park&Ride à la gare de Bascharage… En définitive, toutes ces mesures contribueraient à baisser les taux de dioxyde d’azote. Avec la douzaine de mesures que nous proposons, la situation s’améliorerait significativement d’un point de vue santé publique et donc pour nos riverains. Le Quotidien, Projet du contournement de Bascharage : «Un véritable scandale !» | Le Quotidien
  • C'était l'une des réponses du gouvernement au mouvement des "gilets jaunes" : organiser un grand débat sous diverses formes. Un an après, personne ou presque n'a consulté les cahiers de doléances, numérisés puis archivés dans chaque département. France Inter, Que sont devenus les cahiers de doléances lancés après le mouvement des "gilets jaunes" ?

Traductions du mot « doléance »

Langue Traduction
Anglais grievance
Espagnol queja
Italien reclamo
Allemand beschwerde
Chinois 委屈
Arabe التظلم
Portugais queixa
Russe обида
Japonais 苦情
Basque grievance
Corse gregge
Source : Google Translate API

Synonymes de « doléance »

Source : synonymes de doléance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « doléance »

Doléance

Retour au sommaire ➦

Partager