La langue française

Déraison

Définitions du mot « déraison »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉRAISON, subst. fém.

A.− Manque de raison, de bon sens, de jugement dans la nature ou le comportement d'une personne :
C'est encore avec la même déraison, que plusieurs praticiens se sont longtemps obstinés à regarder le sucre comme un aliment dangereux. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 88.
Vieilli, cont. littér. ou philos. Synon. de démesure ou folie (dans un sens atténué).Qui dit amour dit déraison (Rolland, J.-Chr.,Buisson ard., 1911, p. 1361).Il n'y a pas d'action sans un brin de folie, sans une déraison souveraine qui se moque des raisons (Mounier, Traité caract.,1946, p. 426).
− Domaine de la pathol., littér.Synon. de aliénation mentale.La fantasque déraison d'une santé de femme mal équilibrée (E. de Goncourt, Élisa,1877, p. 53).
B.− Caractère de ce qui manque de raison ou est dénué de bon sens. La déraison des guerres modernes se nomme intérêt dynastique, nationalités, équilibre européen, honneur (A. France, Orme,1897, p. 187).
Prononc. et Orth. : [deʀ εzɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. Ca 1175 « bavardage absurde » (Chr. de Troyes, Chevalier au Lion, éd. M. Roques, 1714); 1177-79 « manque de bon sens, folie » (Id., Chevalier del Charrette, 188). Dér. de raison*; préf. dé(s)-*, (lat. dis-). Fréq. abs. littér. : 115.

Wiktionnaire

Nom commun

déraison \de.ʁɛ.zɔ̃\ féminin

  1. Manière de penser dénuée de raison ; état d’esprit contraire à la raison ou au bon sens commun.
    • Pathétique Vertu qui argumente et, dans sa naïveté, va jusqu'à opposer à la mort la parole d'un philosophe, comme si la raison pouvait lui dicter sa conduite, à elle qui est liberté entière parce qu'elle est entière déraison. C'est l'homme face à l'absurde. — (Christine Martineau-Génieys, Le thème de la mort dans la poésie française de 1450-1550, Champion, 1978, page 336)
    • Chevallier, décidément, était et agissait en pleine déraison. Malgré son intelligence qui lui disait de rentrer pour affronter lʼadversité, il fit tout le contraire. — (Fabienne Delalande, Saga des temps modernes, vol. 11 :Des clopinettes pour un gougnafier, Château-Thierry : Éditions Fabienne Delalande, s.d., page 155)
    • Dans la première partie de ce livre, je me suis livré à la critique de ces déraisons qui enferment l'homme dans sa solitude et qui le condamnent à l'effritement du sens de sa vie. — (Vincent Triest, Plus est en l'homme: le personnalisme vécu comme humanisme radical, éd. Peter Lang, 2000, page 73)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉRAISON. n. f.
Manière de penser dénuée de raison; état d'esprit contraire à la raison, au bon sens. Ce langage témoigne d'une complète déraison. Sa conduite et ses propos sont la déraison même.

Littré (1872-1877)

DÉRAISON (dé-rè-zon) s. f.
  • Manque, absence de raison dans les paroles ou les actions. Qu'est-ce que le péché, sinon une erreur et une déraison ? Fénelon, t. III, p. 317. La raison parfaite va plus loin : elle supporte en paix la déraison d'autrui, Fénelon, Dial. des morts anc. Socr. Alcib. et Timon. Cela nous paraîtra d'une grande déraison, Montcrif, dans DESFONTAINES. Qui t'anime aujourd'hui ? par quelle déraison Rappeler les malheurs de toute ma maison ? Lemercier, Agamemnon, IV, 5.

HISTORIQUE

XIIe s. Tel poesté ne puet nul chardenaus aveir ; Par mei n'aura nul d'els de desraisun poeir, E poesté de pape n'aura par mun voleir, Th. le mart. 56.

XIIIe s. Certes, moult est laide chose et vilaine, que il est de çaiens forclos, et moult i est grans la mesproison por vous, et la desraisons de che que il oncques le fust, H. de Valenciennes, XVIII. Et cil monstrerent la besoigne et la desraison que lor dame lor faisoit, Chron. de Rains, 228. Seigneur, vous iestes tout mi home, et je suis vostre sires… et vous ai moult amés… et donné du mien largement, et ne vous fis onkes tort ne desraison, ains vous ai toujours menés par droit, ib. 147. [On blâme une dame] De la desraison qu'ele fait, Qui loial amant morir lait [laisse], Bl. et Jeh. 1007. En tex [tels] dons n'a pas desreson, la Rose, 8266. Oiez, prelat et prince et roi, La desreson et le desroi Qu'on a fet à mestre Guillaume, Rutebeuf, 71.

XIVe s. N'oncques puis je ne m'assenti De faire à nulluy desraison, N'autre chose contre raison, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 33.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déraison »

 Dérivé de raison avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé… préfixe, et raison ; provenç. desrazo ; ital. disragione.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déraison »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déraison derɛsɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « déraison »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déraison »

  • Chatrouiller : avoir une peur déraisonnable des guilis. De Alain Finkielkraut / Petit fictionnaire illustré
  • Il n'y a de vrai au monde que de déraisonner d'amour. De Alfred de Musset / Il ne faut jurer de rien
  • Remarquez bien que la plupart des choses qui nous font plaisir sont déraisonnables. De Montesquieu / Mes pensées
  • L'homme est un animal raisonnable à qui la raison sert surtout à déraisonner. De Alexandre Mercereau / Pensées choisies
  • L'amitié d'un seul homme raisonnable vaut mieux que celle de tous les gens déraisonnables ensemble. De Démocrite / Fragments
  • L'homme raisonnable ne déraisonne jamais. Il en est autrement de l'homme d'esprit. De Bernard Groethuysen / Philosophie de la révolution française
  • Existe-t-il plaisir plus grand ou plus vif que l’amour physique ? Non, pas plus qu’il n’existe plaisir plus déraisonnable. De Platon
  • Un fou ne saurait être égalé en perfection sur le point où il déraisonne. De Auguste Villiers de l'Isle-Adam / Contes cruels
  • Folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité. De Réjean Ducharme / L'Avalée des avalés
  • Un enfant raisonnable est une sale graine de délateur dévot et lâche, un garçon déraisonnable est beaucoup mieux. De Georg Christoph Lichtenberg / Aphorismes
  • J'ai toutes les raisons de t'aimer. Il me manque la déraison. Robert Mallet, Apostilles, Gallimard
  • L'homme raisonnable s'adapte au monde ; l'homme déraisonnable s'obstine à essayer d'adapter le monde à lui-même. Tout progrès dépend donc de l'homme déraisonnable. George Bernard Shaw, Maxims for Revolutionists
  • L’homme raisonnable s’adapte au monde ; l’homme déraisonnable s’obstine à essayer d’adapter le monde à lui-même. Tout progrès dépend donc de l’homme déraisonnable. De George Bernard Shaw / Maximes pour révolutionnaires
  • Il est raisonnable d'être déraisonnable. De Anonyme
  • Le métier des comédiens est un exutoire par où s'épanche leur déraison. De Gustave Flaubert
  • J’ai toutes les raisons de t’aimer. Il me manque la déraison. De Robert Mallet
  • Je ne serais pas devenu sage sans avoir largement déraisonné avant. De Daniel Gélin
  • Rodolphe Christin est notamment l'auteur du "Manuel de l'antitourisme" (Ecosociété, 2018), de "L'Usure du monde, critique de la déraison touristique" (L'Echappée, 2014) et, dernièrement, de "La vraie vie est ici. Voyager encore ?" (Ecosociété, 2020) Il fait le point sur la crise terrible qui touche actuellement ce secteur. L'Echo, Rodolphe Christin, sociologue: "Le tourisme aurait pu être un outil d’éducation populaire" | L'Echo
  • La crise du coronavirus nous aura fait assister au triomphe de la déraison. , Y aura-t-il un monde d'après ? - La revue Liberté Politique - La revue - Liberté Politique
  • Troisième épisode de notre série sur la déraison en économie. Aujourd’hui, on s’intéresse à un outil d’influence de nos sociétés modernes : la publicité. Il y a tout juste 50 ans, le 1er octobre 1968, la première publicité apparaissait à la télévision française, la réclame connait alors son âge d’or en s’appuyant, notamment, sur les techniques d’Edward Bernays. Le publicitaire américain a théorisé au début du 20ème siècle la manipulation de l'opinion publique dans son ouvrage "Propaganda". France Culture, La manipulation du consommateur - Ép. 3/4 - Raison et déraison de l'économie

Traductions du mot « déraison »

Langue Traduction
Anglais unreason
Espagnol insensatez
Italien irragionevolezza
Allemand unvernunft
Chinois 不合理
Arabe غير معقول
Portugais irracional
Russe неразумность
Japonais 不合理
Basque unreason
Corse senza ragione
Source : Google Translate API

Synonymes de « déraison »

Source : synonymes de déraison sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déraison »

Déraison

Retour au sommaire ➦

Partager